Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Astuces Fedora du Week End - TOra - Trousse à outil d'Oracle Database

Alexandre Frandemiche

Un peu en avance sur le week-end, mais bon, comme je n'ai pas toujours le temps de publier ...

TOra_logoPrésentation

TOra est une trousse à outils pour Oracle qui vise à aider le DBA. Il permet la mise au point des dispositifs PL/SQL, de créer des worksheet SQL avec la mise en évidence de syntaxe, de naviguer dans la base et un ensemble complet des outils de DBA. TOra inclut également le support de MySQL et de Postgres.

Installation

Pour l'installer sous Fedora, il vous faudra installer oracle-instantclient11.2-basic disponible :

Dans un terminal effectuez :

# yum localinstall --nogpgcheck oracle-instantclient11.2-basic-11.2.0.2.0.x86.rpm ou # yum localinstall --nogpgcheck oracle-instantclient11.2-basic-11.2.0.2.0.x86_64.rpm

Une fois oracle-instantclient, il ne vous reste plus qu'à installer TOra !

Pour cela direction le site du projet TOra ou Site Officiel.

Rendez-vous sur la page http://sourceforge.net/projects/tora/files/ et installez le paquet pour Fedora.

# yum localinstall --nogpgcheck tora-2.1.3-1.fc13.x86.rpm
ou
# yum localinstall --nogpgcheck tora-2.1.3-1.fc13.x86_64.rpm

Et voilà TOra est installé !

Configuration

Maintenant pour pouvoir s'en servir, il vous faut effectuer en root les commandes suivantes en x86 :

cd /usr/lib/oracle/11.2/client/lib/ # ln -s libclntsh.so.11.1 libclntsh.so # ln -s libocci.so.11.1 libocci.so
Puis :
# ln -s /usr/lib/oracle/11.2/client/lib/libnnz11.so /usr/lib/libnnz11.so # ln -s /usr/lib/oracle/11.2/client/lib/libclntsh.so /usr/lib/libclntsh.so

Maintenant pour pouvoir s'en servir, il vous faut effectuer en root les commandes suivantes en x86_64 :

cd /usr/lib/oracle/11.2/client64/lib/ # ln -s libclntsh.so.11.1 libclntsh.so # ln -s libocci.so.11.1 libocci.so
Puis :
# ln -s /usr/lib/oracle/11.2/client64/lib/libnnz11.so /usr/lib64/libnnz11.so # ln -s /usr/lib/oracle/11.2/client/lib64/libclntsh.so /usr/lib64/libclntsh.so

Tout est prêt il ne vous reste plus qu'à créer un script qui va vous permettre de lancer TOra :

On crée un répertoire dans le dossier de votre utilisateur:
$ mkdir ~/.TOra Créez un fichier TOra.sh dans ce repertoire .TOra contenant le code suivant :
@@#!/bin/bash export LD_LIBRARY_PATH=/usr/lib/oracle/11.2/client64/lib/ export ORACLE_HOME=/usr/lib/oracle/11.2 tora@@ $ chmod 755 .TOra/*

Utilisation

Pour lancer TOra :
$ .TOra/TOra.sh &

TOraEt voilà, il ne vous reste plus qu'à utiliser Alacarte pour créer une entrée dans votre menu GNOME !

Fedora-fr : 6 ans déjà !

Johan Cwiklinski

Le site Fedora-fr existe depuis un peu plus de 6 ans (il se nommait d'ailleurs à cette époque « fedora-france », mais je ne m'y suis pas inscrit dès le départ. En effet, lors de la sortie de Fedora Core 1 (5 novembre 2003 - ça ne me rajeunit guère !) ; j'utilisais RedHat 9 et j'avoue avoir été un peu frileux à l'idée de changer...

Je me suis décidé à migrer quelque temps après la sortie de Fedora Core 2 (18 mai 2004), une fois l'image d'installation modifiée pour mes besoins (la carte mère que je possédais à l'époque posait problème avec le noyau de base sur le CD d'installation de Fedora Core 2 !!).

Bref... J'ai découvert en cours de route le site de fedora-fr ; et me suis inscrit sur leurs forums, le 21 octobre 2004. J'avais mis un doigt dans l'engrenage. Je ne le savais pas...
C'est à peu près à la même époque que j'ai « redécouvert IRC » (j'avais un peu exploré ça à la fac :-p) via le canal #fedora-fr sur FreeNode. La main était dans l'engrenage...

De fil en aiguille, j'ai commencé à passer de plus en plus de temps sur le canal IRC sur lequel j'ai fini par faire la connaissance de MrTom, à cette époque manager de l'équipe de traduction en français de Fedora. Il a évidemment eut vite fait de m'enrôler à cette tâche ô combien ingrate qu'est la traduction ! ;-)" class="smiley Et hop, après la main, le bras...

Je me suis de plus en plus investit dans la communauté francophone de Fedora ; pour finir - en décembre 2005 - par reprendre la responsabilité éditoriale de la documentation, et aider à la maintenance du serveur de Fedora-fr, Borsalino. Ce fut une tâche peu aisée, il fallait d'une part mettre en place l'infrastructure technique adéquate (nous nous somme arrêtés sur l'utilisation MediaWiki alors que le projet Fedora utilisait encore MoinMoin), d'autre part récupérer la documentation existante, et enfin d'ajouter des article et de faire vivre cette partie :-)" class="smiley
Challenge réussi selon moi, la documentation s'est fort bien étoffée depuis lors, je tiens à en remercier chaleureusement tous les rédacteurs passés, présents et à venir pour leur bonne volonté à l'élaboration de cette base de connaissances. Et vous ? <propagande>Est-ce que vous contribuez à la documentation ? Rejoignez-nous ; c'est gratuit ! :-D" class="smiley </propagande>

Bon, là, du côté de l'engrenage, on doit en être à une bonne moitié de ma personne...

Un peu de documentation plus tard, une « Install Party » (désormais nommées « Rencontres Fedora ») a été organisée à Lille. On a sauté dans la voiture de Thomas, on est passés chez un ami prendre un PC sur lequel nous avions installé une jolie Fedora Core 6 toute neuve pour présenter les premières démonstrations de Compiz. Et voilà, ma première IP à Lille ! Aie, une jambe !

Après Lille, Paris, où j'ai eu l'occasion (peut-être devrais-je même dire l'insigne honneur) de rencontrer d'autres membres actifs de la communauté francophone de Fedora... Ce fut aussi l'occasion pour moi de présenter une conférence traitant du support de Fedora. Et pan. L'autre jambe maintenant...

Début 2007, je me suis rendu au Fosdem à Bruxelles, j'ai eu l'occasion d'y faire un point avec Chitlesh sur mes débuts de packageur Fedora (merci à lui pour tout ce qu'il m'a appris !). J'ai également rencontré à cette occasion Pingou, Eddy33, et tant d'autres (que je salue au passage, je ne peux pas faire une liste de toutes les personnes que j'ai rencontrées).

Courant 2007, lors d'une autre install party à paris, j'ai pu présenter une conférence sur le thème de la création de paquets RPM pour Fedora, à l'aide de Remi et de drpixel.

On peut considérer qu'à compter de ce moment, ma tête à fini par passer au travers de l'engrenage... « The MatrixFedora has you ! » Et ce sans avoir suivi aucun pingouin blanc, ni avalé de pilule bleue (humour glauque...).

Depuis, je continue de m'occuper de la documentation francophone de Fedora (j'ai récemment créé un bot qui permet d'interroger la documentation sur IRC, et une page PHP qui permet des recherches plus précises que celles permises de base par MediaWiki), je suis mainteneur ou co-mainteneur de plusieurs paquets dans les dépôts officiels, je prête à l'occasion main forte pour un peu de « développement » HTML/CSS. J'ai en revanche de longue date complètement abandonné la traduction, c'est un aspect des possibilités de contribution qui ne m'a pas séduit sur le long terme malheureusement.

Entre temps, je me suis marié, j'ai eu une petite fille (qui a maintenant deux ans !) - tout ce petit monde étant bien entendu sous Fedora ; et j'essaie de continuer à contribuer à Fedora autant que faire se peut. Peut-être même vais-je essayer de m'atteler à quelque tâche inhabituelle sous peu, l'avenir le dira !

PS : vous pouvez consulter l'historique complet des sorties de Fedora ; et l'historique complet de la vie de de fedora-france/fedora-fr;)" class="smiley

thunderbird-3.1.5

Remi Collet

Le RPM de la nouvelle version du client de messagerie de la Fondation Mozilla est disponible dans le dépôt remi pour fedora ≤ 12 (rétro-portage de la version F-14).

Commencez par lire : Thunderbird Release Notes (Notes de version en anglais) Comme toujours : yum --enablerepo=remi update thunderbird Les extensions enigmail (version 1.1.2) et lightning (version 1.0b2) sont aussi disponibles. Les RPM sont disponibles ici pour fedora 8 à 12.... Lire thunderbird-3.1.5

Site internet retravaillé

Antoine Wallon Le site @Famillewallon.com vient d’être retravaillé. Il fonctionne maintenant avec une base de donnée MySql pour la modification et l’ajout de pages

Fedora 14 : régler la taille des vignettes.

Sébastien Natroll Avec ma Fedora 14, j’ai découvert un changement peu gracieux : les vignettes des images/vidéos sont très petites. N’augmentez pas le zoom dans Nautilus, c’est inutile ! La solution : passer par gconf-editor. Gconf-editor : apps -> nautilus -> icon_view, et régler la taille (par défaut, dans mon cas, à 64) Personnellement, j’ai réglé à La suite >

ConnectBot : prenez le contrôle de votre PC avec votre mobile Android.

Sébastien Natroll Contrôler son ordinateur depuis son Androphone peut être très utile (ou très geek, ou les 2). Bonne nouvelle, there’s an app for that. (Quoi, j’ai pas le droit de dire ça ? Oups) : ConnectBot, une application gratuite. Port TCP 22 ouvert, un DynDNS si besoin et c’est parti. Le principe est identique à une La suite >

Divertissement du Vendredi: Warzone 2100 - Un jeu de stratégie futuriste

Paquet Fedora du jour

warzone2100Warzone 2100 est un RTS (Real Time Strategy), jeux de stratégie en temps réel. C'est historiquement le premier du genre à présenter des graphisme en 3D et son développement reste actif depuis la libération du code en 2004.

Dans un monde futuriste, vous êtes un général chargé de la production d'une armée afin de combattre l'ennemie. Vous puisez le pétrole qui vous permettra de faire tourner vos centrales électriques pour produire l'énergie nécessaire à votre développement. Rien qui ne semble très original pour ce genre de jeu, et pourtant Warzone 2100 présentent quelques singularités intéressantes. En effet, vous concevez vous même vos propres unités, et libre à vous de choisir le modèle de chenille, la carrosserie et la tourelle qui composera votre char parfait. Au début, les choix sont restreints, mais dans l'avancement de la partie et au gré de vos recherches technologiques, les possibilités deviennent multiples.
Warzone 2100 dispose d'une campagne solo et d'un mode multijoueur.

Installation en ligne de commande : yum install warzone2100

Installation avec l'interface graphique : Jeux > Innovative 3D Real-time Strategy

Localisation dans le menu : Applications > Jeux > Warzone 2100

Commande : /usr/bin/warzone2100

Site web : http://wz2100.net/

Fedora 15 : choisissez son nom !

Sébastien Natroll Jusqu’au 19 octobre, vous pouvez, si vous disposez d’un compte sur le FAS (Fedora Account System), proposer un nom pour la future Fedora 15. Comme d’habitude, il faut qu’il y ait un lien entre le nom de Fedora 14 (Laughlin) et le nouveau nom. Pas d’idée(s) ? Alors vous pouvez tout simplement voter pour un La suite >

Facebook : vie privée, vie publique.

Sébastien Natroll Facebook, espace privé ou espace public ? Telle est la question que tout le monde se pose actuellement, et d’autant plus lorsque l’on se fait licencié pour avoir tenu de bien mauvais propos. Pour ma part, c’est très clair : Facebook est un espace d’échange public. Si les gens postent des messages, c’est pour qu’il La suite >

Utiliser le module mod_authz_ldap pour une authentification LDAP avec apache ainsi qu’une une authentification par fichier

Antoine Wallon Je vais vous décrire une astuce qui va permettre de protéger un dossier de votre serveur web apache par LDAP et htpasswd en même temps. dans un premier temps vous devez disposer du module mod_authz_ldap sous centos l’installation ce fait via yum yum install mod_authz_ldap ensuite dans le dossier à protéger, créez vous un fichier .htaccess avec 1234567891011121314<IfModule mod_authz_ldap.c> AuthType basic AuthUserFile [...]

mysql-worbench-5.2.29

Remi Collet

MySQL Worbench, l'outil de modélisation graphique, de développement, de requêtage et d'administration des bases de données MySQL passe en version 5.2.29 (GA = stable). Les RPM pour Fedora ≥ 11 sont disponibles dans le dépôt remi et dans le dépôt updates-testing pour fedora ≥ 13.

Voir la Releases Page pour la liste des modifications ou Changes in MySQL Workbench 5.2.29. Les RPM sont désormais dans les dépôts officiels de fedora ≥ 13, il sont aussi dans mon dépôt pour Fedora ≥ 11. Les plus anciennes versions ne disposent pas des dépendances nécessaires, notament boost ≥ 1.37.0. Comme toujours : yum --enablerepo=remi... Lire mysql-worbench-5.2.29

GLPI version 0.78 publiée

Remi Collet

GLPI (Gestionnaire Libre de Parc Informatique) version 0.78 est sortie. Lire l'Annonce. Les RPM sont disponibles dans le dépôt remi-test (Fedora ≥ 11 et EL).

 Actuellement dans le dépôt remi-test : glpi-0.78-1 glpi-appliances-1.6.0-1 glpi-dumpentity-1.2.0-1 glpi-loadentity-1.2.0-1 glpi-mass-ocs-import-1.4.0-1 glpi-pdf-0.7.0-1 glpi-reports-1.4.0-1 glpi-webservices-1.0.0-1 Vous êtes invités à tester ces versions sur un environnement spécifique avant de migrer en production et à remonter vos... Lire GLPI version 0.78 publiée

Rechercher une adresse MAC avec grep

Edouard Bourguignon

Pratique de pouvoir rechercher ou valider une adresse MAC avec une commande shell, et comme grep supporte très bien les expressions régulières cela est même facile à utiliser.

Pour construire notre expression régulière, il faut réfléchir sur ce que nous cherchons. Une adresse mac est toujours représentée comme suit: XX:XX:XX:XX:XX:XX soit 6 champs de 2 caractères. Mais il y a le séparateur ":" que nous devons aussi prendre en compte. Le plus simple est de ce dire que nous cherchons en fait 5 blocs de 2 caractères suivit du ":" avec à la fin un bloc de 2 caractères.

Concernant les caractères constituant nos blocs, vu qu'il s'agit en fait d'une notation hexadécimale, il faut aussi en tenir compte. Pas la peine par exemple de rechercher toute lettre de l'alphabet, l'hexadécimal s'arrête à F. Nous pouvons aussi avoir des chiffres de 0 à 9. Pour signifier en expression régulière que nous recherchons des chiffres de 0 à 9 il faut utiliser la syntaxe suivante:

[0-9]

Pour les lettres de A à F celle-ci:

[A-F]

Il suffit de mélanger les 2 pour avoir la plage hexadécimale de 0 à F, et nous allons rajouter les minuscules, ce qui donne:

[0-9a-fA-F]

Cette expression donne un résultat dès qu'elle tombe sur un chiffre de 0 à 9, ou 1 lettre de a à f, ou 1 lettre de A à F. C'est déjà un bon début.

Pour indiquer dans une expression régulière le nombre d'occurrence que nous recherchons, il suffit de préciser ce nombre entre accolade. Nos blocs sont toujours constitués de 2 caractères, donc:

[0-9a-fA-F]{2}

Il nous manque plus que le séparateur ":" qui est un caractère spéciaux en expression régulière, il faut donc l'échapper avec \. Notre premier bloc sera donc:

[0-9a-fA-F]{2}\:

Ce premier bloc dans une adresse mac est présent 5 fois, nous allons donc dire que tout ce bloc doit être vu 5 fois de suite. Pour délimiter un bloc, il faut utiliser les parenthèses:

([0-9a-fA-F]{2}\:){5}

Nous terminons avec le dernier bloc, qui est en fait similaire au premier mais sans le séparateur:

([0-9a-fA-F]{2}

L'expression régulière complète est donc:

([0-9a-fA-F]{2}\:){5}[0-9a-fA-F]{2}

Nous pouvons la tester avec grep et l'option -E ou directement avec la commande egrep. Par exemple sur les fichiers de configuration réseau d'une Fedora:

cd /etc/sysconfig/network-scripts/
egrep -ho "([0-9a-fA-F]{2}\:){5}[0-9a-fA-F]{2}" ifcfg-eth*

options: -h pour ne pas indiquer le nom du fichier et -o pour n'afficher que ce qui correspond au résultat et non toute la ligne complète

Mardi Artistique : Plymouth - Un démarrage de toute beauté !

Paquet Fedora du jour

plymouth-theme-chargePlymouth en dehors d'être le nom d'une ville, est aussi le nom d'un logiciel permettant d'avoir un démarrage graphique de sa distribution GNU/Linux préférée : Fedora !

Le principe est de masquer le texte d'information s'affichant habituellement au démarrage des distributions GNU/Linux. Cependant, les messages habituellement affichés sont stockés dans un fichier de log afin d'être consulté après le démarrage de votre ordinateur !

Les mardis à venir présenteront les différents thèmes existants pour cet outil, en attendant, voici quelques aperçus :

Thème Fad In : http://www.youtube.com/watch?v=8GrRLpRVKgU

Thème Spinfinity : http://www.youtube.com/watch?v=gZvx4oNPD7w

Thème Charge : http://www.youtube.com/watch?v=g1dTd_itWcs

Installation en ligne de commande : yum install plymouth

Installation avec l'interface graphique : Autres > Graphical Boot Animation and logger

Site web : http://freedesktop.org/software/plymouth/releases/

Fermeture des dépôts FC6 et F-7

Remi Collet

En comparant les statistiques de téléchargement pour ces anciennes versions et le temps nécessaire à la maintenance des paquets, je viens de décider de fermer les 2 plus anciens dépôts. Remi pour Fedora Core 6 Remi pour Fedora 7 Bien entendu les paquets restent disponibles, mais il n'y aura plus de mise à jour (à quelques exceptions pour... Lire Fermeture des dépôts FC6 et F-7

Mme Michu : la nouvelle excuse pour critiquer les défauts ?

Charles-Antoine Couret

Je trouve que depuis un an ou deux, on a eu affaire a un nouveau personnage : Mme Michu. Cette dame, inconnue de tous est pourtant tellement citée qu'on pourrait presque la croire réelle. Ces dernières années elle est récurrente dès qu'il s'agit de parler de grand public ou de dysfonctionnement d'un logiciel. Seulement elle commence à m'énerver car pour moi c'est la pire des excuses et la pire des conneries possibles.

Mme Michu n'existe pas

Mme Michu en effet n'est pas réelle. Déjà dans tous les trolls, on peut voir qu'elle a plein d'exigences et de compétences. Un coup c'est une graphiste professionnelle, une autre fois c'est une incompétente de l'informatique, une autre fois ça sera une « jamais contente » ou tout simplement une ménagère qui veut parler à son fils via une webcam seulement du modèle Logitech XEUE:EEIU qui évidemment ne fonctionne pas dans les contrées libres. Le seul point commun à toutes les descriptions est la suivante : elle s'en fout de la notion de « Logiciel Libre ». Cela signifie une chose : tous ceux qui l'utilisent comme argument sont comme elle. Pourquoi ? C'est juste une excuse pour justifier ses propres problèmes ou exigences tout en se dédouanant de se foutre de la notion de Logiciel Libre. Pourtant c'est je pense l'argument le plus important pour utiliser de tels logiciels.

Donc Mme Michu représente des tas de métiers dans le monde, ce qui fait qu'elle n'existe pas. Personne ne peut avoir tellement d'exigences, et le grand public ne peut avoir ses exigences représentées par une personne type. On est tous unique, et on a tous des attentes différentes d'un ordinateur. Certains en ont besoin pour un métier, d'autres un loisir mais certains seront en même temps aveugles, gauchers, ou avec des troubles musculaires. Il n'y a pas un profil type pour décrire autant de combinaisons différentes donc Mme Michu n'existe pas, ou si elle existait, cela n'aurait aucun sens ou intérêt.

Tout le monde a des besoins différents, certains préfèrent la barre en haut, d'autres en bas, etc. Il est impossible par exemple qu'une interface graphique corresponde à tout le monde. Certains trouveront cela beau, d'autres moches, certains ont des besoins qui font qu'ils seront plus efficaces autrement, certains auront besoin de fonctionnalités pour permettre un certains conforts alors que d'autres non. La preuve de cela, KDE et GNOME par exemples, malgré les trolls, sont tous deux excellents pour ceux qui l'utilisent. Certains trouveront en KDE leur bonheur d'autres ça sera avec GNOME ou autre chose. Et les captures d'écran prouvent que malgré ces choix, tout le monde personnalise un minimum ces interfaces pour un meilleur confort d'utilisation car nos besoins et attentes sont tous différents.

Mme Michu se fout du libre

Comme je l'ai dis précédemment, Mme Michu s'en moque du libre. Et je constate que certains justifient¹ que « comme Mme Michu ne sait pas rapporter un bogue, moi non plus car il est amoral d'exiger de moi plus que Mme Michu » et ça je le constate que trop souvent sur les forums. Certains disent que c'est beau que le Logiciel soit libre mais si on doit utiliser la documentation ou rapporter un bogue majeur, alors c'est un logiciel mal fait.

Mais cela est oublier la notion de Logiciel Libre et son intérêt. Le Logiciel Libre est une chance qui a des défauts. Il faut se sentir heureux que si on a un souci il y a une communauté derrière pour nous aider, qui peut corriger les problèmes que l'on rencontre dans le code même du logiciel. Je ne suis pas sûr que Apple ou Microsoft tiennent mieux compte des intérêts de leurs utilisateurs et corrigent le maximum de problèmes qu'ils peuvent rencontrer, même les plus infimes.

Rapporter un bogue ce n'est ni long et ni difficile. Si Mme Michu ne sait pas le faire c'est son problème car elle ne profite pas de ses libertés mais consomme juste le logiciel. Seulement, vous, vous pouvez le faire, vous pouvez améliorer le logiciel que vous utilisez ou que vous aimez et ça c'est très différent et important. « La liberté ne s'use que lorsque l'on ne s'en sert pas »

Mme Michu et la perte de liberté

Certaines entreprises et des utilisateurs ou développeurs veulent que Mme Michu puisse utiliser du Logiciel Libre. Je ne critiquerais pas ce souhait car moi aussi j'aimerais bien que ça se fasse d'un côté et que ça permet d'avancer. Par contre depuis quelques années je constate des dérives dues à cette volonté qui me semble néfaste pour le concept même du « Logiciel Libre ». Pour que Mme Michu utilise un OS libre il faut que tout soit facile mais également qu'elle puisse reproduire ses anciens comportements sur GNU/Linux. Et ça c'est dangereux.

Car les anciennes habitudes de Mme Michu sont liées au logiciel privateur. Elle veut lire ses fichiers MP3, aller sur Youtube, parler via Skype ou MSN et utiliser son iPhone. C'est son droit le plus strict, si c'est son souhait elle est libre de le réaliser. Le problème c'est que beaucoup, par fainéantises et manque de conviction se laissent aller et adopte son comportement jusqu'à même imposer cela par défauts dans certaines distributions.

J'en avais déjà parlé dans mon blog avant² et je ne ressortirais pas tous les arguments. Seulement il est difficile de nos jours de citer une personne utilisant uniquement des Logiciels Libres sur sa machine. Je comprends parfaitement certaines situations, notamment professionnelles qui obligent cela, mais acheter un iPod ou iPhone quand on a GNU/Linux, ou encore préférer un lecteur Flash à télécharger la vidéo en local sans oublier de préférer le format MP3 au FLAC ou OGG c'est se foutre des valeurs du libre. Je pense qu'il est impossible de prôner la victoire du Logiciel libre auprès du grand public en ayant le comportement précédent, ou alors c'est juste la victoire de GNU/Linux qu'on veut mais pas du Logiciel Libre. Je trouve regrettable que pour quelques parts de marché en plus on sacrifie l'essence même des logiciels qu'on utilise, leur force de base qui a permis cet essor. Je ne suis pas venu ici pour Mme Michu, ni encore pour des trucs kikoolol avec des sources fermées. Je suis venu pour moi, pour la philosophie que j'adhère car elle me semble juste, sacrifier tout ça pour Mme Michu, est-ce que ça en vaut la peine ?

Je pourrais faire la comparaison suivante : est-ce qu'il faut tomber dans l'état orwellien de Big Brother et perdre toutes nos libertés juste pour garantir notre sécurité face au terrorisme ou aux pédonazis/pirates d'Internet ? Si pour vous ça ne vaut pas le coup, songez à cette situation mais dans la situation que j'ai décrite et vous aurez la réponse à la question du paragraphe précédent…

Une nouvelle page viens d’être ajouté au site

Antoine Wallon Une page détaillant mes projets réalisés cette année sur @Famillewallon.com et @famillewallon.local a été  mis en place. Vous pouvez la consulter dans « menu » rubrique « Mes projets personnels« 

Créer un terminal serveur avec un serveur Openldap et FreeNX sur CentOS

Antoine Wallon Pré-requis Avoir un serveur openldap fonctionnel Être en root (su -) Avoir gnome d’installer sur le serveur avec cette commande [root@server ~]# yum groupinstall "GNOME Desktop Environment" Installation de freeNX sur le serveur « terminal server » Dans un premier temps installez FreeNX [root@server ~]# yum install nx freenx Création du fichier minimal de configuration [root@server ~]# cd /etc/nxserver ; cp node.conf.sample node.conf Décommentez à la ligne [...]

php-pecl-memcache-3.0.5

Remi Collet

Les RPM de la nouvelle version de l'extension PHP pour utiliser le service de cache Memcached sont disponibles dans les dépôts fedora et remi. Memcache peut être utilisé comme gestionnaire pour les sessions PHP.

Sites : http://www.danga.com/memcached/ (le service) http://pecl.php.net/package/memcache/ (l'extension PHP) Les RPM sont disponibles dans les dépôts Fedora (updates-testing) pour Fedora ≥ 13 et rawhide. Ils sont aussi disponibles dans le dépôt remi pour fonctionner avec php-5.3.3 pour Fedora Core 6 à fedora  12, Enterprise Linux 4 et 5... Lire php-pecl-memcache-3.0.5

php-igbinary-1.0.2

Remi Collet

Le RPM d'Igbinary, un serialiseur alternatif pour PHP est disponible dans le dépôt remi pour fedora et Enterprise Linux. Il est aussi en attente de revue, (Revue #638713).

Comme toujours yum --enablerepo=remi install php-igbinary Utilisation, pour les sessions (ce qui permet de gagner de la place), dans le fichier /etc/php.d/igbinary.ini session.serialize_handler=igbinary Ou dans le code : $a=igbinary_serialize(123);$b=igbinary_unserialize($a); echo "A:".hexdump($a)."\nB:$b\n";Les nouveaux RPM de... Lire php-igbinary-1.0.2

Page générée le 24 juil 2014 à 09:39