Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Le but de tout ça.

Frédéric Thouin

ce blog n'a pas la prétention d'être une référence dans la configuration des logiciels libres, mais est juste un pense-bête sur toutes les configurations que je fais et que je ferais.

GNOME 3 : passer de Gnome-Shell au mode restreint (et inversement) facilement

Fabien Nicoleau

Il est facile, dans la configuration de GNOME 3, de forcer le mode restreint. Il suffit d'aller dans les paramètres système, Informations système, carte graphique, et d'activer le "Mode restreint forcé". Il faut ensuite relancer sa session GNOME. C'est cette dernière étape qui me pose soucis. En effet j'ai besoin de passer en mode restreint pour pouvoir jouer confortablement aux jeux en 3D, et il devient vite contraignant de devoir relancer ma session juste pour une partie.

Pour contourner ce problème, j'ai créé un petit script qui permet de passer de Gnome-Shell au mode restreint, sans redémarrer sa session, et évidemment de passer du mode restreint à Gnome-Shell. Le seul prérequis pour que cela fonctionne est de désactiver l'option "AutoRestart" de Gnome-Shell, sinon, il essaiera de se relancer par dessus gnome-panel ...

Pour que cette modification n'affecte que ma session, j'ai importé dans mon compte le fichier de lancement de Gnome-Shell :

$ cp /usr/share/applications/gnome-shell.desktop ~/.config/autostart/

On désactive ensutie l'AutoRestart :

$ sed -i -e 's/AutoRestart=true/AutoRestart=false/' ~/.config/autostart/gnome-shell.desktop

Il faut maintenant redémarrer votre session GNOME pour que cette option soit prise en compte. Une fois votre session réouverte, vous pouvez utiliser ce script (téléchargeable dans les fichiers joints au billet) , que j'ai nommé gnome-mode.sh :

#!/bin/sh
case $1 in
   "panel"|0)
      gnome-panel --replace &
      killall gnome-shell
      metacity --replace &
      break
      ;;
   "shell"|1)
      gnome-shell --replace &
      break
      ;;
   *)
      echo "usage : $0 panel|shell"
esac

Il est assez simple. Lorsque vous utilisez Gnome-Shell, pour passer en mode restreint (avec gnome-panel) :

$ ./gnome-mode.sh panel

Notez que l'on peut utiliser 0 au lieu de panel comme paramètre.

Lorsque vous êtes en mode restreint, pour réactiver Gnome-Shell :

$ ./gnome-mode.sh shell

Notez que l'on peut utiliser 1 au lieu de shell comme paramètre.

Voilà, ce petit script vous permettra donc de passer d'un mode à l'autre facilement, quand le besoin s'en fait sentir, pour les jeux par exemple, quand comme moi, votre configuration matériel ne permet pas de faire tourner Gnome-Shell en même temps que des applciations 3D.


Fabien (eponyme)

GNOME 3 : passer de Gnome-Shell au mode restreint (et inversement) facilement

Fabien Nicoleau

Il est facile, dans la configuration de GNOME 3, de forcer le mode restreint. Il suffit d'aller dans les paramètres système, Informations système, carte graphique, et d'activer le "Mode restreint forcé". Il faut ensuite relancer sa session GNOME. C'est cette dernière étape qui me pose soucis. En effet j'ai besoin de passer en mode restreint pour pouvoir jouer confortablement aux jeux en 3D, et il devient vite contraignant de devoir relancer ma session juste pour une partie.

Pour contourner ce problème, j'ai créé un petit script qui permet de passer de Gnome-Shell au mode restreint, sans redémarrer sa session, et évidemment de passer du mode restreint à Gnome-Shell. Le seul prérequis pour que cela fonctionne est de désactiver l'option "AutoRestart" de Gnome-Shell, sinon, il essaiera de se relancer par dessus gnome-panel ...

Pour que cette modification n'affecte que ma session, j'ai importé dans mon compte le fichier de lancement de Gnome-Shell :

$ cp /usr/share/applications/gnome-shell.desktop ~/.config/autostart/

On désactive ensutie l'AutoRestart :

$ sed -i -e 's/AutoRestart=true/AutoRestart=false/' ~/.config/autostart/gnome-shell.desktop

Il faut maintenant redémarrer votre session GNOME pour que cette option soit prise en compte. Une fois votre session réouverte, vous pouvez utiliser ce script (téléchargeable dans les fichiers joints au billet) , que j'ai nommé gnome-mode.sh :

#!/bin/sh
case $1 in
   "panel"|0)
      gnome-panel --replace &
      killall gnome-shell
      metacity --replace &
      break
      ;;
   "shell"|1)
      gnome-shell --replace &
      break
      ;;
   *)
      echo "usage : $0 panel|shell"
esac

Il est assez simple. Lorsque vous utilisez Gnome-Shell, pour passer en mode restreint (avec gnome-panel) :

$ ./gnome-mode.sh panel

Notez que l'on peut utiliser 0 au lieu de panel comme paramètre.

Lorsque vous êtes en mode restreint, pour réactiver Gnome-Shell :

$ ./gnome-mode.sh shell

Notez que l'on peut utiliser 1 au lieu de shell comme paramètre.

Voilà, ce petit script vous permettra donc de passer d'un mode à l'autre facilement, quand le besoin s'en fait sentir, pour les jeux par exemple, quand comme moi, votre configuration matériel ne permet pas de faire tourner Gnome-Shell en même temps que des applciations 3D.


Fabien (eponyme)

umph : récupération de liens à partir de flux Youtube

Fabien Nicoleau

Il y avait longtemps que je n'avais pas proposé un nouveau paquet au projet Fedora. Je travaille actuellement sur l'empaquetage de NomNom, un logiciel permettant de télécharger ou visionner en streaming des vidéos provennant de sites comme Youtube, Dailymotion, et bien d'autres, en utilisant les outils quvi et clive/cclive que je package déjà (Pikatchu_2014 a d'ailleurs permit d'allonger la liste des sites supportés en me faisant corriger une option de compilation de quvi :D ). NomNom (qui devrait donc succéder à abby, projet devenu inactif, mais du même auteur), permet aussi de récupérer des vidéos à partir d'un flux youtube. Pour cela il se repose sur l'outil umph, du même auteur, qui permet de récupérer sous différentes formes les informations d'un flux Youtube (voir les exemple sur la page du projet).

umph n'est donc pas d'une immense utilité en lui même mais devient très pratique lorsqu'il est associé aux autres utilitaires de "legatvs", et est naturellement une dépendance pour NomNom.

J'ai donc packagé cet utilitaire et en ai proposé la revue, qui j'espère ne devrait pas poser de problèmes.


Fabien (eponyme)

umph : récupération de liens à partir de flux Youtube

Fabien Nicoleau

Il y avait longtemps que je n'avais pas proposé un nouveau paquet au projet Fedora. Je travaille actuellement sur l'empaquetage de NomNom, un logiciel permettant de télécharger ou visionner en streaming des vidéos provennant de sites comme Youtube, Dailymotion, et bien d'autres, en utilisant les outils quvi et clive/cclive que je package déjà (Pikatchu_2014 a d'ailleurs permit d'allonger la liste des sites supportés en me faisant corriger une option de compilation de quvi :D ). NomNom (qui devrait donc succéder à abby, projet devenu inactif, mais du même auteur), permet aussi de récupérer des vidéos à partir d'un flux youtube. Pour cela il se repose sur l'outil umph, du même auteur, qui permet de récupérer sous différentes formes les informations d'un flux Youtube (voir les exemple sur la page du projet).

umph n'est donc pas d'une immense utilité en lui même mais devient très pratique lorsqu'il est associé aux autres utilitaires de "legatvs", et est naturellement une dépendance pour NomNom.

J'ai donc packagé cet utilitaire et en ai proposé la revue, qui j'espère ne devrait pas poser de problèmes.


Fabien (eponyme)

emesene pour MSN

Fabien Nicoleau

A chaque nouvelle version de Fedora, j'essaie une alternative à l'un des logiciels que j'utilise quotidiennement, histoire de voir ce qui se fait ailleurs, de changer mes habitudes, de découvrir des fonctionnalités ... C'est d'ailleurs ainsi que j'ai adopté quodlibet pour ma musique !

Pour la version 15 de Fedora, j'ai décidé d'utiliser emesene en lieu et place d'aMsn, que j'utilise, je crois, depuis toujours sous linux. Le fait qu'aMsn ait des petits soucis de systray avec Gnome-Shell (cette fois-ci c'est vrai ! :D) aura joué en sa défaveur ! Et puis je n'ai jamai été vraiment fan de l'interface en tk. J'appréciais en fait aMsn pour les nombreuses fonctionalités qu'il à toujours apporté, souvent en avance sur les autres alternatives.

J'avais essayé emesene à ses débuts, et je m'étais dis que je retesterais quand il aurait murit. Je n'ai pas été décu, je le trouve complet, et vais donc l'utiliser avec cette nouvelle Fedora !


Fabien (eponyme)

emesene pour MSN

Fabien Nicoleau

A chaque nouvelle version de Fedora, j'essaie une alternative à l'un des logiciels que j'utilise quotidiennement, histoire de voir ce qui se fait ailleurs, de changer mes habitudes, de découvrir des fonctionnalités ... C'est d'ailleurs ainsi que j'ai adopté quodlibet pour ma musique !

Pour la version 15 de Fedora, j'ai décidé d'utiliser emesene en lieu et place d'aMsn, que j'utilise, je crois, depuis toujours sous linux. Le fait qu'aMsn ait des petits soucis de systray avec Gnome-Shell (cette fois-ci c'est vrai ! :D) aura joué en sa défaveur ! Et puis je n'ai jamai été vraiment fan de l'interface en tk. J'appréciais en fait aMsn pour les nombreuses fonctionalités qu'il à toujours apporté, souvent en avance sur les autres alternatives.

J'avais essayé emesene à ses débuts, et je m'étais dis que je retesterais quand il aurait murit. Je n'ai pas été décu, je le trouve complet, et vais donc l'utiliser avec cette nouvelle Fedora !


Fabien (eponyme)

Fedora 15

Thierry D

f15release.png

Fedora est un système d'exploitation libre qui ne cesse d'apporter des fonctionnalités innovantes au plus grand nombre, avec une version tous les six mois.
Nous sommes fiers de vous annoncer la sortie de la dernière et meilleure version en date : Fedora 15 !
Rejoignez-nous pour partagez les joies du logiciel libre avec votre entourage. Nous avons inclus plusieurs fonctionnalités majeures avec un soin particuliers apporté aux environnements bureautiques, développeurs, la virtualisation et l'administration système.
Quoi de neuf dans Fedora 15 (Lovelock) ?

Environnements bureautiques

f15_banner_foreground.png

Une multitude de nouvelles fonctionnalités pour les utilisateurs :

  • Environnement de bureau GNOME 3

GNOME 3 constitue une évolution majeure du bureau GNOME avec une interface utilisateur entièrement revisitée.
Il offre un bureau moderne et révolutionnaire adapté aux technologies et besoins d'aujourd'hui.
Fedora 15 est la première distribution majeure à fournir GNOME 3 par défaut. Les développeurs de Red Hat et les contributeurs Fedora ont collaborés étroitement avec GNOME pour la sortie de GNOME 3.
GNOME Shell, le nouveau visage de GNOME 3, est poli, robuste et extensible. De plus les dépôts logiciels Fedora fournissent diverses extensions GNOME Shell ainsi que l'outil de configuration GNOME tweak tool.
Merci aux développeurs GNOME et à l'équipe Fedora Desktop.

  • Btrfs

Btrfs, le système de fichiers dernière génération développé par Oracle, les développeurs de Red Hat et bien d'autres.
Btrfs est désormais disponible dans le programme d'installation (sauf pour les images lives qui ne supportent que le format ext4) et ce sans nécessiter une option spéciale comme auparavant.
Cela constitue une étape importante avant que Btrfs ne devienne le système de fichiers par défaut de Fedora pour la prochaine version. Le programme vérifiant l'intégrité d'un système de fichiers Btrfs btrfsck est en développement actif avec l'appui du projet Fedora mais reste encore limité et nous recommandons des sauvegardes régulières (ce qui est une bonne idée de toute manière, faites toujours des sauvegardes !).
Merci à Josef Bacik, développeur Btrfs pour sa participation active et l'intégration de cette fonctionnalité dans Fedora comprenant entre autre un greffon yum (yum-plugin-fs-snapshot), qui permet de revenir en arrière après une mise à jour grâce aux clichés Btrfs.

  • Indic typing booster

Indic typing booster est un outil de frappe prédictive pour la plateforme ibus. Il suggère des mots complets à partir d'un début de frappe et les utilisateurs peuvent simplement sélectionner un mot de la liste de suggestion, optimisant leur vitesse et précision de frappe.
Merci à Pravin Satpute et Naveen Kumar pour avoir développé cet outil.

  • Un meilleur outil de rapport d'anomalies ABRT

ABRT l'outil de rapport d'anomalies de Fedora peut désormais effectuer une partie de l'analyse des erreurs à distance sur un serveur du projet Fedora.
Le traitement à distance des traces d'erreur évite aux utilisateurs de télécharger inutilement une quantité importante d'information de débogage et tends à fournir des rapports de meilleur qualité.
Le serveur permet également de générer des traces plus pertinente qu'en local la plupart du temps.

  • L'outil de diagnostic SELinux amélioré

SELinux troubleshooter est un outil de diagnostic pour SELinux qui fournit des solutions aux problèmes communs rencontrés. Pour cette version, il a été revisité afin d'être plus simple d'utilisation, tout en étant plus pertinent.
Merci à Dan Walsh pour avoir développé cette fonctionnalité.

  • Une meilleure compression des images lives

Les images lives utilisent désormais la compression XZ au lieu de gzip, réduisant d'environ 10 % la taille de l'image, ou permettant d'y inclure plus d'applications.
Merci à Bruno Wolff III pour avoir mis à jour les outils Fedora Live CD.
Merci également à Phillip Lougher pour son travail sur squashfs et Lasse Collin pour la prise en charge de squashfs XZ dans le noyau Linux.

  • Gestion d'énergie amélioré

Fedora 15 arrive avec des versions améliorées de powertop, tuned et pm-utils pour une gestion d'énergie plus efficace.
Le paquet tuned contient un service qui adapte dynamiquement la configuration système pour une gestion fine des performances et de la consommation d'énergie. Il permet également d'adapter le noyau en accord avec le profil choisi.
Cette nouvelle version de tuned arrive avec des correctifs d'anomalies et une plus grande efficacité. Merci à Jaroslav Škarvada pour l'intégration des nouvelles versions de powertop et pm-utils ainsi que son travail de mesure et d'optimisation de la consommation d'énergie.
Merci à Jan Včelák pour avoir développé tuned.

  • Suite bureautique LibreOffice

LibreOffice est une suite bureautique personnelle libre et maintenu par une organisation à but non-lucratif, la Documentent Foundation.
C'est un fork d'OpenOffice.org développé par la communauté open source avec l'appui de sociétés telles que Red Hat, Novell et bien d'autres.
LibreOffice remplace donc OpenOffice.org à partir de cette version. Merci à Caolán McNamara pour maintenir LibreOffice au sein de Fedora et sa participation au projet upstream.

Une nouvelle version majeure du navigateur web développé par la fondation Mozilla.
Firefox 4 apporte un moteur javascript jusqu'à six fois plus rapide que dans les versions précédentes, la possibilité de synchroniser plusieurs navigateurs avec Firefox Sync, la prise en charge native du format multimédia ouvert WebM et de HTML5 ainsi qu'une interface utilisateur améliorée.
Merci aux contributeurs de la communauté pour avoir intégré Firefox 4 dans cette version.

  • Les environnements de bureaux KDE plasma workspaces 4.6 et Xfce 4.8

Fedora 15 fournit les dernières versions majeures de ces environnements de bureaux alternatifs.
Fedora fournit également des images lives installable dédiées à KDE et Xfce. Merci aux groupes d'intérêts spéciaux KDE et Xfce.

  • Plateforme éducative Sugar .92

Sugar est un environnement de bureau conçu à l'origine pour le projet OLPC et qui a évolué pour devenir une plateforme éducative maintenu par la fondation à but non-lucratif Sugar Labs.
Cette version fournit des améliorations majeures pour l'écran de la première connexion et le panneau de contrôle ainsi que de nouvelles fonctionnalités comme la prise en charge des réseaux 3G.
Merci à Peter Robinson et Sebastian Dziallas pour avoir participé à l'intégration de cette fonctionnalité.

Développeurs

Pour les développeurs, diverses nouveautés :

  • Suite Robotique

Fedora 15 inclut désormais la suite robotique, une collection de paquets fournissant un environnement de développement et de simulation robotique utilisable sans efforts.
Cette suite comporte des cadriciels robotiques, des environnements de simulations facilement installables et une prise en charge du matériel à jour. Référez-vous à la page https://fedoraproject.org/wiki/Robotics pour plus de détails.
Merci à Tim Niemueller et Rich Mattes pour leur travail.

  • GCC 4.6

GCC 4.6 est désormais le compilateur par défaut de Fedora 15. Les développeurs peuvent donc profiter des optimisations de code et des nouvelles fonctionnalités de GCC 4.6, incluant la prise en charge améliorée de C++0x, prise en charge du langage Go, de REAL*16 en Fortran, etc.
Merci à Jakub Jelinek pour sa participation à GCC et l'intégration de GCC 4.6 dans Fedora.

  • GDB 7.3

GDB 7.3 arrive simultanément avec Archer ainsi que des extensions pour Fedora afin d'améliorer le débogage en rendant le correcteur d'anomalies plus fiable.
La plupart de ces fonctionnalités ont été développés par l'équipe outils de compilation de Red Hat et mises à dispositions de tous les utilisateurs de GDB. Les nouvelles fonctionnalités dans Fedora 15 incluent l'arrivée de nouvelles sondes SystemTap, la possibilité d'utiliser les labels dans le code source, la prise en charge d'OpenCL, le débogage des threads dans traces mémoires et un scriptage python amélioré. De nombreux paquets Fedora sont précompilés avec la prise en charge des sondes statiques SystemTap et peuvent être utilisés comme points d'arrêts dans GDB.
Merci à Jan Kratochvil et autres développeurs GDB.

Langages de Programmation :

  • Python 3.2 : l'environnement Python 3 passe en version 3.2 (l'environnement Python 2 reste quant à lui en version 2.7), apportant des corrections d'anomalies et des performances à la hausse.
  • OCaml 3.12 : OCaml 3.12 est une version majeure du langage arrivant avec le langage de macros camlp4, apportant diverses bibliothèques et ainsi que CDuce pour le traitement XML.
  • Rails 3.0.5 : Rails 3 est une mise à jour majeure du cadriciel web Ruby on Rails web. Il apporte de nouvelles fonctionnalités comme une nouvelle API de routage, de nouvelles API activemailer et activerecords ainsi que bien d'autres avancées.
  • Maven 3

Maven 3.0 offre une fiabilité accrue et de meilleures performances par rapport aux précédentes versions.
Pour cette nouvelle version majeure, l'écriture de plugins maven a été simplifiée et maven gère beaucoup mieux la compilation parallèle.
Plus d'informations sur https://maven.apache.org/docs/3.0/release-notes.html.
Fedora continue de fournir maven2 pour la compatibilité quand c'est nécessaire.
Merci à Stanislav Ochotnický pour l'intégration de cette fonctionnalité.

Administrateurs systèmes

Nous n'avons pas oublié les administrateurs systèmes :

  • Le gestionnaire de système et de sessions systemd

systemd est un gestionnaire de système et de sessions pour Linux, compatible avec les scripts d'initialisation SysV et LSB. Systemd fournit des fonctionnalités de parallélisation plus agressives, utilise l'activation D-Bus et des sockets pour démarrer les services et permet le démarrage à la demande des services. Mais aussi, il trace les processus à l'aide de l'API Linux CGroups, prends en charge la création et restauration des clichés de l'état du système, maintient les points de montage manuels et automatiques et implémente un contrôle transactionnel des services et de leurs dépendances très avancés. Il peut également fonctionner comme un remplaçant direct pour sysvinit.
Merci à Lennart Poettering, Rahul Sundaram, Michal Schmidt, Bill Nottingham pour avoir développé et intégré systemd comme le système d'initialisation par défaut dans cette version ainsi qu'aux béta-testeurs pour leurs retours.

  • Pare-feu dynamique

Le fonctionnement du pare-feu actuel requiert de redémarrer le pare-feu à chaque changement, mais cela est fondamentalement incompatible avec un suivi des connexions par états.
Ce fonctionnement est dès lors trop rigide pour les cas d'utilisations modernes comme le VPN ou la virtualisation. Fedora 15 inclut un service de pare-feu dynamique nommé firewalld extrêmement souple et capable de maintenir des connexions persistantes tout en permettant de configurer à chaud le pare-feu sans devoir le redémarrer. l'utilitaire firewall-cmd est un outil très simple mais constitue une alternative puissante à la commande iptables. Par exemple, « firewall-cmd enable service=samba --timeout=10 » ouvre les ports appropriés pour le service samba pour une durée de dix secondes.
Pour le moment, firewalld n'est pas installé par défaut, mais c'est prévu pour la prochaine version.
Merci à Thomas Woerner d'avoir développé cette fonctionnalité.

  • Créateur d'appliances BoxGrinder

BoxGrinder est un jeu d'outils libres pour créer des appliances (images iso/machines virtuelles) pour diverses plateformes (KVM, Xen, VMware, EC2).
BoxGrinder crée des appliances à partir d'un simple fichier de définition au format texte.
Merci à Marek Goldmann pour avoir développé et intégré cette fonctionnalité dans Fedora.

  • Intégration de Spice dans Virt Manager

Avec Fedora 15, virt-manager a été mis à jour pour prendre en charge Spice, la solution libre d'interaction avec les bureaux virtuels (VDI). Il est maintenant possible de créer une machine virtuel incluant la prise en charge de Spice sans jamais devoir passer par la ligne de commande et de profiter des avancées de Spice directement depuis virt-manager. Comparé à VNC, Spice offre de meilleures performances et des fonctionnalités supplémentaires comme le copier/coller entre l'hôte et l'invité. Grâce à la bibliothèque spice-gtk, il est possible de développer un nouveau client en C, Python ou n'importe quel langage pris en charge par l'introspection gobject.
Merci à Marc-André Lureau pour le développement de cette fonctionnalité.

  • Nommage consistant des cartes réseaux

Les machines serveurs offrent souvent plusieurs ports Ethernets, soit embarqués sur la carte-mère, soit sous la forme de cartes PCI. Linux nomme traditionnellement ces ports ethX, mais cela sans correspondances avec l'étiquette associée sur le châssis - le nommage ethX n'est pas déterministe. À partir de Fedora 15, les ports Ethernets utilise un nouveau schéma de nommage correspondant aux emplacements physiques plutôt que le générique ethX. Grâce à celà, les administrateurs systèmes n'auront plus à deviner à quel port physique correspond le port eth7 ou bien utiliser des solutions de contournement pour les renommer à leur guise.
Cette fonctionnalité est disponible sur les machines qui exposent les informations de nommage des ports réseaux dans SMBIOS 2.6 ou supérieur.
Merci à Jordan Hargrave, Matt Domsch et autres ingénieurs de Dell pour avoir collaboré avec le projet Fedora pour le développement et l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Au revoir Setuid

Fedora 15 remplace le setuid par l'utilisation des capacités Posix dans plusieurs applications afin d'améliorer la sécurité et de réduire l'impact des vulnérabilités potentielles dans ces applications.
Merci à Dan Walsh d'avoir mené à bien l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Prise en charge améliorée des répertoires personnels chiffrés

Fedora 15 améliore la prise en charge de eCryptfs, un système de fichiers chiffrés pour Linux. Dès Fedora 15, authconfig est capable de monter automatiquement un répertoire personnel chiffré à la connexion d'un utilisateur.
Merci à Paolo Bonzini pour l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Gestionnaire de paquets RPM 4.9.0

RPM 4.9.0 apporte de nombreuses améliorations à Fedora comme la possibilité de greffer un générateur de dépendances, le filtrage intégré des dépendances, un mécanisme optionnel de priorisation des dépendances optionnelles, des performances améliorées sans oublier la correction d'anomalies.
Merci à Panu Matilainen et aux autres développeurs RPM.

  • Progiciel de gestion intégré Tryton

Tryton est une plateforme applicative trois-tiers et la base d'un progiciel de gestion intégré (ERP). Actuellement, les principaux modules disponibles pour Tryton sont : comptabilité, facturation, gestion de ventes et d'achat, analyse comptable et gestion d'inventaire.
Merci à Dan Horák pour l'intégration de cette fonctionnalité.

Et ce n'est qu'un début ! Liste plus complète avec moult détails sur les nouvelles fonctionnalités de Fedora 15.

Les notes de versions complètes de Fedora et différents guides disponibles dans de nombreux langages sont disponibles à l'adresse suivante : https://docs.fedoraproject.org/

Les anomalies connus de Fedora 15 sont listés sur cette page: https://fedoraproject.org/wiki/Common_F15_bugs.

Spins Fedora

Les spins Fedora sont des versions personnalisées de Fedora taillées pour différentes catégories d'utilisateurs à travers un choix spécifique d'applications et de configurations. Ces versions peuvent inclure des environnements de bureaux alternatifs tels que KDE, Xfce et LXDE par défaut mais il existe également des versions plus spécialisés à l'instar de Fedora Security Lab (orienté sécurité informatique), Fedora Electronics Lab (orienté conception électronique) et Fedora Design Suite (orienté graphisme).
Plus d'informations sur les différents versions à l'adresse suivante : https://spins.fedoraproject.org

En prévision de Fedora 16 (Verne)

Le nom de code de notre prochaine version, Fedora 16, a été choisi en l'honneur de Jules Verne.
Jules Verne est considéré comme étant le père de la science-fiction, connu pour ses romans de science-fiction comme « Vingt milles lieues sous les mers ».

Et bien que nous continuons à améliorer Fedora 15, notre prochaine version, Fedora 16 est déjà en développement actif depuis quelques mois.
Nous avons un calendrier prévisionnel avec une sortie fin octobre 2011 : https://fedoraproject.org/wiki/Releases/16/Schedule

Parmi les nouveautés prévues pour Fedora 16 : utilisation par défaut de Btrfs comme système de fichiers, du chargeur de démarrage Grub2 et des améliorations prévues pour le gestionnaire de session systemd, ainsi que le pare-feu dynamique par défaut, etc.
Plus de détails sur la page recensant les fonctionnalités prévues pour Fedora 16 : https://fedoraproject.org/wiki/Releases/16/FeatureList

Rejoignez-nous dès aujourd'hui pour aider à améliorer le logiciel libre et ouvrir la voie à Linux.

Rejoignez-nous !

Notre cycle de version rapide et nos fonctionnalités innovantes résultent du développement de milliers de projets en amont et de la collaboration d'une large communauté de contributeurs à travers le monde participant à la communauté open source et Fedora. Le projet Fedora a pour but de rassembler tous ces projets, de fournir un système d'exploitation cohérent et d'offrir un point d'accès à ceux-ci à nos utilisateurs et contributeurs. Notre partenaire Red Hat est le fournisseur leader de solutions open source et un sponsor majeur du projet Fedora. Pour pouvoir continuer à avancer et à vous fournir rapidement une sélection robuste des meilleurs logiciels libres, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux contributeurs. Vous n'avez pas à être un super développeur pour pouvoir nous rejoindre (bien que Fabrice Bellard soit également le bienvenu !) Il y a de nombreuses façons de contribuer au-delà de la programmation. Vous pouvez rapporter des anomalies, traduire les logiciels, du contenu, tester et faire des retours sur les mises à jours, écrire de la documentation, améliorer les graphismes, faire de l'administration système, aider à promouvoir le projet et bien plus, pour nos millions d'utilisateurs à travers le monde.
Que vous soyez un développeur noyau ou un débutant, il y a une place pour vous.

Rejoignez-nous dès aujourd'hui en visitant la page https://join.fedoraproject.org !

Contact

Si vous êtes journaliste, vous trouverez des informations supplémentaire sur : https://fedoraproject.org/wiki/Press

mysql-worbench-5.2.34

Remi Collet

MySQL Worbench, l'outil de modélisation graphique, de développement, de requêtage et d'administration des bases de données MySQL passe en version 5.2.34 (GA = stable). Les RPM pour fedora ≥ 12 sont disponibles dans le dépôt remi, et seront bientôt dans les mises à jour pour fedora ≥ 14.

Voir la Releases Page pour la liste des modifications ou Changes in MySQL Workbench 5.2.34. Les RPM sont dans mon dépôt pour Fedora ≥ 12. Les plus anciennes versions ne disposent pas des dépendances nécessaires, notament boost ≥ 1.37.0 ou gtkmm >= 2.18 Comme toujours : yum --enablerepo=remi install mysql-workbench Bien sur, il a été construit... Lire mysql-worbench-5.2.34

Me voilà sous Fedora 15

Fabien Nicoleau

Ces derniers temps, j'étais peu (ou moins) enthousiaste lors des sorties de nouvelles versions de Fedora. J'installais, ça tournait, et puis voilà ... Cette fois-ci les choses sont assez différentes, car parmi les nombreuses nouveautées se cache une qui va changer mon quotidien : GNOME 3. Avec les pré-versions de F15, je l'avais testé rapidement, sans vraiment m'y mettre. La, plus le choix ! Et franchement mes craintes se sont vites envolées, je m'y suis habitué en une soirée, et ce grâce à llaumgui et trashy qui ont rédigé cette documentation qui a répondu à beaucoup de mes questions.

Une autre bonne surprise, pour moi, sera la disparition de ce vieu bogue de son. Plus besoins de remonter le volume à chaque démarrage, ca sera un petit confort.

Il me reste encore trois soucis, qui trouveront peut être solution dans les commentaires :

  • De nombreuses applications (xchat, amsn, quodlibet, packagekit) n'ont plus d'icône dans le systray. C'est vraiment gênant et je suis surpris de ne pas trouver d'info la dessus sur le net
  • Je ne trouve pas l'endroit ou indiquer les applications que je souhaite lancer au démarrage de gnome, comme conky
  • Je n'arrive plus à cacher un utilisateur dans la fenêtre de login, le fichier custom.conf de gdm ne semble plus faire effet

Il me restera à trouver un jeu d'icones et un nouveau thème pour les fenêtres car je ne suis pas un grand fan de celui par défaut, mais ca n'est pas le plus important pour le moment.

Il faut noter que GNOME 3 n'utilise plus gconf mais gsettings (avec dconf-editor, son interface graphique). Pour, sous Nautilus, être en mode "saisie de l'emplacement" par défaut, j'ai donc utilisé cette commande :

$ gsettings set org.gnome.nautilus.preferences always-use-location-entry true

Et vous, sous Gnome 3, ça va ? :D


Fabien (eponyme)

Me voilà sous Fedora 15

Fabien Nicoleau

Ces derniers temps, j'étais peu (ou moins) enthousiaste lors des sorties de nouvelles versions de Fedora. J'installais, ça tournait, et puis voilà ... Cette fois-ci les choses sont assez différentes, car parmi les nombreuses nouveautées se cache une qui va changer mon quotidien : GNOME 3. Avec les pré-versions de F15, je l'avais testé rapidement, sans vraiment m'y mettre. La, plus le choix ! Et franchement mes craintes se sont vites envolées, je m'y suis habitué en une soirée, et ce grâce à llaumgui et trashy qui ont rédigé cette documentation qui a répondu à beaucoup de mes questions.

Une autre bonne surprise, pour moi, sera la disparition de ce vieu bogue de son. Plus besoins de remonter le volume à chaque démarrage, ca sera un petit confort.

Il me reste encore trois soucis, qui trouveront peut être solution dans les commentaires :

  • De nombreuses applications (xchat, amsn, quodlibet, packagekit) n'ont plus d'icône dans le systray. C'est vraiment gênant et je suis surpris de ne pas trouver d'info la dessus sur le net
  • Je ne trouve pas l'endroit ou indiquer les applications que je souhaite lancer au démarrage de gnome, comme conky
  • Je n'arrive plus à cacher un utilisateur dans la fenêtre de login, le fichier custom.conf de gdm ne semble plus faire effet

Il me restera à trouver un jeu d'icones et un nouveau thème pour les fenêtres car je ne suis pas un grand fan de celui par défaut, mais ca n'est pas le plus important pour le moment.

Il faut noter que GNOME 3 n'utilise plus gconf mais gsettings (avec dconf-editor, son interface graphique). Pour, sous Nautilus, être en mode "saisie de l'emplacement" par défaut, j'ai donc utilisé cette commande :

$ gsettings set org.gnome.nautilus.preferences always-use-location-entry true

Et vous, sous Gnome 3, ça va ? :D


Fabien (eponyme)

Fedora 15 et après?

Edouard Bourguignon

La Fedora 15 nommée Lovelock est sortie dans les temps. Pour avoir une liste détaillée des nouveautés: lire ce Post Fedora-FR

Pour résumer:

  • Noyau Linux 2.6.38
  • Le fameux Gnome 3
  • systemd

Ce serait réducteur de limiter cette Fedora qu'à ces 3 points, mais ce sont ceux qui intéressent le grand public en ce moment. Tout particulièrement Gnome 3 et son interface à la philosophie nouvelle: gnome-shell. Ce gnome-shell risque de faire de l'ombre à Unity d'Ubuntu, bien que totalement différent. Gnome 3 prône comme toujours une ergonomie à lextrême avec un environnement qui se veut le moins intrusif possible. Unity vise avant tout la simplicité. Avec Gnome 3, le changement d'interface est radical, et il faudra reprendre ces marques et faire preuve de patience. Heureusement, Fedora-FR propose un guide de survie.

Comme Gnome 3 va certainement faire peur (à tord ou à raison) à tous ceux qui sont réfractaires au changement, cela donnera un coup de pouce aux excellents bureaux alternatifs que sont XFCE ou LXDE et tous les autres que j'oublie. Et il reste bien sûr KDE, qui continue sur sa lancé avec la branche 4.x. Pour tester facilement tout ça, il y a les versions personnalisées de Fedora.

J'ajouterais dans la longue liste des nouveautés l'excellent Firefox 4, et la suite bureautique qui passe à LibreOffice. Le pare-feu se voit aussi améliorer d'une fonctionnalité permettant d'ajouter dynamiquement des règles tout en gardant les connexions existantes, ce qui promet encore plus de souplesse, surtout que les applications peuvent maintenant piloter le pare-feu via le canal DBus.

A noter que l'excellent Muffin parle aussi des nouveautés (dont Gnome 3 forcément) de la Fedora 15.

Et la suite? La Fedora 16 est prévue en beta dès le 20 septembre prochain, et une sortie finale pour le 25 octobre (si tout se passe bien). Le nom de cette prochaine Fedora sera Verne, car tout comme Lovelock, Jules Verne était (entres autres) un futurologue.

La version du kernel devrait, si on en croit les rumeurs, changer radicalement. Linus estime en effet que 2.6.40 ça commençe à faire beaucoup. Faut-il parier sur une branche 2.8.x ou carrement 3.0.x? Je ne vois pas trop pourquoi on passerait directement à 3.0.x sauf s'il y a un énorme changement, mais la branche 3.0.x à l'air d'avoir un franc succès sur le net. Bref c'est la fin du noyau 2.6.

Pour la partie environnement de bureau, Gnome devrait normalement sortir une version 3.2 vers le mois de septembre, ce qui peut indiquer que cette version pourrait être utilisée pour la Fedora 16. Pour KDE, fin juillet est prévue normalement la version 4.7, qui devrait apporter pas mal de nouveautés sur KWin entres autres. Pour les autres environnements (XFCE, LXDE, etc) ceux-ci devraient aussi en toute logique progresser.

Cette Fedora 16, si ce n'est pas encore repoussé, devrait aussi proposer le format BTRFS par défaut. Il reste certains points à régler pour ça, comme Grub ou Grub2, ou le gestionnaire de volume (celui de BTRFS ou LVM?) et par conséquence Anaconda. En tout cas tout s'organise, pour plus d'information, lire ce thread.

Mais la Fedora 16 est encore bien loin, il faudra être patient. Heureusement que la Fedora 15 tient ses promesses, l'attente sera moins longue. La page à surveiller pour savoir ce que nous réserve la relève est ici : FeatureList F16. Au fur et à mesure, la liste devrait se remplir, comme ce fut le cas avec les précédentes versions de Fedora.

La GUI du Jeudi : Htop - Une interface permettant de donner l'état de votre système

Paquet Fedora du jour

htopHtop est un logiciel semi-graphique, développé en C à l'aide de la bibliothèque ncurses vous permettant de gérer les processus actifs sur votre machine linux, il est en somme une évolution de la commande bien connue "top".

Htop vous permet d'avoir rapidement une vue d'ensemble sur votre load système, le nombre de tâches totales et celles en cours, l'utilisation CPU, RAM et enfin le swap.

Sa fonction la plus intéressante est la gestions de processus, htop est un vrai couteau suisse, vous permettant de classer vos processus par PID, utilisation CPU, Mémoire, nom et bien plus encore. Il permet également des classer vos processus par arbres, des modifier le nice et de les stopper, tout cela en couleurs et accessible par la ligne de commande !

Installation en ligne de commande : yum install htop

Installation avec l'interface graphique : Outils d'administration > Interactive process viewer

Localisation dans le menu : Applications > Outils Système > Htop

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/htop

Site web : http://htop.sourceforge.net/

Fedora 15 débarque avec son Muffin !!!

Alexandre Frandemiche

Muffin 3 au clair de lune ! Muffin, le magazine des utilisateurs francophones de Fedora indubitablement novateur qui sort de l'ombre au même moment que Fedora Lovelock.

Muffin3

Ceci n'est pas une coïncidence, au vu des nouveautés de Fedora 15, votre pâtisserie préférée se devait d'être au rendez-vous. Ce nouveau numéro a le même objectif que les précédents, être capables de fournir à nos lecteurs un magazine respectant la philosophie qui nous a attiré en intégrant le monde du libre, de GNU/Linux et de Fedora en particulier tout en se rénovant sans cesse tant en terme de contenu que de présentation. Bienvenue dans l'expérience Muffin !

Résumé du magazine

Dans ce numéro nous vous proposons plusieurs dossiers :

Les nouveautés de Fedora 15

GNOME 3 , KDE 4.6, pare-feu dynamique, SystemD, les nouveauté du dernier noyau GNU/Linux. Ce sera l'occasion de revenir sur ce qui fait cette nouvelle mouture de Fedora Lovelock la distribution la plus avancée en terme de technologie open source.

Un tour d'horizon de GNOME 3

La nouvelle version de GNOME apporte beaucoup de changements. Que ça soit purement esthétique ou dans votre façon même dappréhender cette nouvelle ergonomie après presque 10 ans d'utilisation. À l'aube de ce changement majeur, il est intéressant de se plonger dans ce nouvel environnement graphique. De nouvelles notions et outils font leurs apparitions, ainsi GNOME Shell devient l'élément incontournable. Gestion des fenêtres, de la 3D, des barres de taches et j'en passe, accrochez-vous et préparez-vous à vivre l'utilisation de votre ordinateur assurément différemment.

Introduction au langage D

Premier article du dossier sur ce nouveau langage, nous vous proposons la présentation des bases de la programmation en D. Le langage D est relativement nouveau mais rempli de promesses qui méritent que l'on s'y attarde plus longuement.

Allons plus loin avec YUM

Vous connaissez surement tous YUM, l'un des logiciels de gestion de paquets RPM. Avec cet article, qui est la suite logique parue dans le premier numéro de Muffin, nous vous invitons à explorer un peu plus ses possibilités et son utilisation. Car un bon outil ne l'est que si on sait l'utiliser, voici de quoi consolider les bases.

Un Centre multimédia sous Fedora avec XBMC

XBMC est un lecteur multimédia libre. Initialement conçu pour le monde de la console de Microsoft par une communauté motivée et pleine de bonnes idées, le projet a très rapidement été porté dans le monde Linux. Cet article vous présente comment, grâce à cet outil, vous pouvez disposer rapidement d'une bibliothèque multimédia extrêmement complète.

Rubriques

Vous retrouvez aussi dans ce numéro 3 de Muffin les rubriques habituelles :

- une sélection de paquets choisis tels que Gourmet (logiciel pour la gestion de recette de cuisine), Déjà-Dup (Un outil de sauvegarde) et pleins d'autres ;

- des astuces qui nous rendent la vie sous Fedora plus simple ;

- les événements et actualités autour de Fedora ;

- ...

Pour en savoir plus nous vous invitons à nous rejoindre ou nous lire sur http://mag.fedora-fr.org/wiki/Accueil Toute l'équipe de Muffin vous souhaite une bonne lecture et beaucoup de plaisir avec ce nouveau numéro !

Équipe Muffin.

Télécharger Muffin 3

Télécharger tous les numéros de Muffin

Fedora 15 débarque avec son Muffin !!!

Paquet Fedora du jour

Muffin 3 au clair de lune ! Muffin, le magazine des utilisateurs francophones de Fedora indubitablement novateur qui sort de l'ombre au même moment que Fedora Lovelock. Fedora15-muffin3-banner Ceci n'est pas une coïncidence, au vu des nouveautés de Fedora 15, votre pâtisserie préférée se devait d'être au rendez-vous. Ce nouveau numéro a le même objectif que les précédents, être capables de fournir à nos lecteurs un magazine respectant la philosophie qui nous a attiré en intégrant le monde du libre, de GNU/Linux et de Fedora en particulier tout en se rénovant sans cesse tant en terme de contenu que de présentation. Bienvenue dans l'expérience Muffin !

Résumé du magazine

Dans ce numéro nous vous proposons plusieurs dossiers :

Les nouveautés de Fedora 15

GNOME 3 , KDE 4.6, pare-feu dynamique, SystemD, les nouveauté du dernier noyau GNU/Linux. Ce sera l'occasion de revenir sur ce qui fait cette nouvelle mouture de Fedora Lovelock la distribution la plus avancée en terme de technologie open source.

Un tour d'horizon de GNOME 3

La nouvelle version de GNOME apporte beaucoup de changements. Que ça soit purement esthétique ou dans votre façon même dappréhender cette nouvelle ergonomie après presque 10 ans d'utilisation. À l'aube de ce changement majeur, il est intéressant de se plonger dans ce nouvel environnement graphique. De nouvelles notions et outils font leurs apparitions, ainsi GNOME Shell devient l'élément incontournable. Gestion des fenêtres, de la 3D, des barres de taches et j'en passe, accrochez-vous et préparez-vous à vivre l'utilisation de votre ordinateur assurément différemment.

Introduction au langage D

Premier article du dossier sur ce nouveau langage, nous vous proposons la présentation des bases de la programmation en D. Le langage D est relativement nouveau mais rempli de promesses qui méritent que l'on s'y attarde plus longuement.

Allons plus loin avec YUM

Vous connaissez surement tous YUM, l'un des logiciels de gestion de paquets RPM. Avec cet article, qui est la suite logique parue dans le premier numéro de Muffin, nous vous invitons à explorer un peu plus ses possibilités et son utilisation. Car un bon outil ne l'est que si on sait l'utiliser, voici de quoi consolider les bases.

Un Centre multimédia sous Fedora avec XBMC

XBMC est un lecteur multimédia libre. Initialement conçu pour le monde de la console de Microsoft par une communauté motivée et pleine de bonnes idées, le projet a très rapidement été porté dans le monde Linux. Cet article vous présente comment, grâce à cet outil, vous pouvez disposer rapidement d'une bibliothèque multimédia extrêmement complète.

Rubriques

Vous retrouvez aussi dans ce numéro 3 de Muffin les rubriques habituelles :

- une sélection de paquets choisis tels que Gourmet (logiciel pour la gestion de recette de cuisine), Déjà-Dup (Un outil de sauvegarde) et pleins d'autres ;

- des astuces qui nous rendent la vie sous Fedora plus simple ;

- les événements et actualités autour de Fedora ;

- ...

Pour en savoir plus nous vous invitons à nous rejoindre ou nous lire sur http://mag.fedora-fr.org/wiki/Accueil Toute l'équipe de Muffin vous souhaite une bonne lecture et beaucoup de plaisir avec ce nouveau numéro !

Équipe Muffin.

Télécharger Muffin 3

Télécharger tous les numéros de Muffin

Fedora 15 débarque avec son Muffin !!!

Alexandre Frandemiche

Muffin 3 au clair de lune ! Muffin, le magazine des utilisateurs francophones de Fedora indubitablement novateur qui sort de l'ombre au même moment que Fedora Lovelock.

Muffin3

Ceci n'est pas une coïncidence, au vu des nouveautés de Fedora 15, votre pâtisserie préférée se devait d'être au rendez-vous. Ce nouveau numéro a le même objectif que les précédents, être capables de fournir à nos lecteurs un magazine respectant la philosophie qui nous a attiré en intégrant le monde du libre, de GNU/Linux et de Fedora en particulier tout en se rénovant sans cesse tant en terme de contenu que de présentation. Bienvenue dans l'expérience Muffin !

Résumé du magazine

Dans ce numéro nous vous proposons plusieurs dossiers :

Les nouveautés de Fedora 15

GNOME 3 , KDE 4.6, pare-feu dynamique, SystemD, les nouveautés du dernier noyau Linux. Ce sera l'occasion de revenir sur ce qui fait cette nouvelle mouture de Fedora Lovelock la distribution la plus avancée en terme de technologie open source.

Un tour d'horizon de GNOME 3

La nouvelle version de GNOME apporte beaucoup de changements. Que ça soit purement esthétique ou dans votre façon même dappréhender cette nouvelle ergonomie après presque 10 ans d'utilisation. À l'aube de ce changement majeur, il est intéressant de se plonger dans ce nouvel environnement graphique. De nouvelles notions et outils font leurs apparitions, ainsi GNOME Shell devient l'élément incontournable. Gestion des fenêtres, de la 3D, des barres de taches et j'en passe, accrochez-vous et préparez-vous à vivre l'utilisation de votre ordinateur assurément différemment.

Introduction au langage D

Premier article du dossier sur ce nouveau langage, nous vous proposons la présentation des bases de la programmation en D. Le langage D est relativement nouveau mais rempli de promesses qui méritent que l'on s'y attarde plus longuement.

Allons plus loin avec YUM

Vous connaissez surement tous YUM, l'un des logiciels de gestion de paquets RPM. Avec cet article, qui est la suite logique parue dans le premier numéro de Muffin, nous vous invitons à explorer un peu plus ses possibilités et son utilisation. Car un bon outil ne l'est que si on sait l'utiliser, voici de quoi consolider les bases.

Un Centre multimédia sous Fedora avec XBMC

XBMC est un lecteur multimédia libre. Initialement conçu pour le monde de la console de Microsoft par une communauté motivée et pleine de bonnes idées, le projet a très rapidement été porté dans le monde Linux. Cet article vous présente comment, grâce à cet outil, vous pouvez disposer rapidement d'une bibliothèque multimédia extrêmement complète.

Rubriques

Vous retrouvez aussi dans ce numéro 3 de Muffin les rubriques habituelles :

- une sélection de paquets choisis tels que Gourmet (logiciel pour la gestion de recette de cuisine), Déjà-Dup (Un outil de sauvegarde) et pleins d'autres ;

- des astuces qui nous rendent la vie sous Fedora plus simple ;

- les événements et actualités autour de Fedora ;

- ...

Pour en savoir plus nous vous invitons à nous rejoindre ou nous lire sur http://mag.fedora-fr.org/wiki/Accueil Toute l'équipe de Muffin vous souhaite une bonne lecture et beaucoup de plaisir avec ce nouveau numéro !

Équipe Muffin.

Télécharger Muffin 3

Télécharger tous les numéros de Muffin

MrBot : passage à supybot-gribble

Johan Cwiklinski

Le bot qui hante différents canaux IRC francophones relatifs à Fedora est propulsé par Supybot, qui fonctionne très bien et fait exactement ce que je lui demande.

Je souhaitais intégrer (depuis quelque temps déjà) une commande similaire à sed : il arrive régulièrement sur IRC lorsque quelqu'un fasse une erreur, il la corrige ensuite à l'aide d'une syntaxe sed. Le but du plugin est de sortir la phrase originale modifiée. Un petit exemple :

<trashy> bojour les gens
<trashy> s/bojour/bonjour/
<MrBot> trashy voulait dire : bonjour les gens

Et voilà ! :-p

Cela dit, ça pose un problème, et de taille... Les plugins requis pour une telle fonctionnalité n'existent pas sur Supybot (qui ne semble plus être terriblement actif), mais a en revanche été intégrée à la version Supybot Gribble. Je ne souhaitais pas utiliser cette version qui n'existe pas dans les dépôts officiels ; mais j'ai constaté qu'une revue d'intégration de supybot-gribble dans les dépôts Fedora est en cours, et que les plugins présents sur les dépôts ont également été modifiés en conséquence ; il ne peut en effet y avoir que l'un des deux qui soit installé.

Je suis donc passé à cette version (les plugins supybot-fedora et supybot-koji dans la version requise sont encore dans le dépôt updates-testing à l'heure où j'écris ces lignes), rien à déclarer sauf que la commande « sed like » fonctionne désormais :-)" class="smiley

Installation d'une instance Solr - Fedora-fr

Johan Cwiklinski

J'ai déjà parlé ici même de la mise en place d'un système de recherche alternatif pour la documentation francophone de Fedora, basé sur Solr, et utilisable via une interface de recherche PHP et un bot IRC.
Les annonces faisant suite à la mise en place du système de recherche et du bot IRC ainsi que l'annonce de la mise en ligne de l'interface de recherche PHP sont toutes deux disponibles dans les archives de mon blog.

J'expliquerai ici comment s'installe le système de recherche, et comment indexer des données, je l'ai promis à un fantôme qui a passé du temps à essayer d'installer ça sans grand succès :-)" class="smiley

Installation

Solr est une application web écrite en Java, qui nécessite l'installation et la configuration d'un moteur de servlets. La distribution officielle de Solr embarque une instance Jetty, mais j'ai préféré utiliser tomcat, que je connais bien mieux :-)" class="smiley
Sous Fedora, lancez simplement (en root) :

# yum install tomcat6 tomcat6-webapps

Lors de l'installation de ce paquet, un utilisateur nommé tomcat est créé, mais le compte n'est pas accessible par défaut. Il est toutefois possible de s'y connecter en spécifiant le shell à utiliser :

# su -s /bin/bash tomcat

Le reste des opération est à effectuer avec l'utilisateur tomcat. Si vous préférez ne pas utiliser les RPM de tomcat, vous devrez vous assurer que l'utilisateur qui fera tourner le serveur a bien tous les droits nécessaires dans les différents dossiers.

Récupérez tout d'abord les fichiers de configuration propres à la documentation francophone, le script d'installation et les outils nécessaires sur mon dépôt mercurial (vous pouvez récupérer directement une archive) :

$ hg clone http://hg.ulysses.fr/solr-config_fedora-fr

Vous obtiendrez un dossier avec le contenu suivant :

$ cd solr-config_fedora-fr
$ ll
drwxrwxr-x. 4 trasher trasher    4096 21 mai   23:13 cores
-rwxrwxr-x. 1 trasher trasher     455 21 mai   23:33 install.sh
drwxrwxr-x. 2 trasher trasher    4096 21 mai   04:17 preprocess
-rw-rw-r--. 1 trasher trasher    2115 21 mai   23:43 README
-rw-rw-r--. 1 trasher trasher     230 21 mai   23:30 solr-tomcat-context.xml

Dont voici un bref descriptif :

  • dossier cores  : contient la configuration de l'instance, et contiendra aussi par la suite les données d'indexation de cette instance,
  • fichier install.sh : script basique d'installation,
  • dossier preprocess : relatif à l'indexation, voir plus bas ;),
  • fichier README : est-ce utile de préciser ? :-D,
  • fichier solr-tomcat-context.xml : configuration de l'application web dans tomcat.

Le script d'installation effectue quelques tâches rébarbatives et basiques, à savoir :

  1. télécharge les fichiers Solr (war et jar) depuis mon propre site (et non le site officiel, l'archive officielle pèse environ 80Mo alors que nous n'avons réellement besoin que de 9Mo...),
  2. copie les fichiers récupérés aux emplacements adéquats (dans le dossier courant, bien entendu),
  3. modifie le fichier de contexte tomcat (solr-tomcat-context.xml) pour adapter les chemins,
  4. crée un lien symbolique nommé solr.xml dans le dossier /etc/tomcat6/Catalina.localhost/ vers le fichier de contexte. De cette façon, lors du démarrage de tomcat, l'application sera déployée automatiquement,
  5. modifie, dans la configuration de l'instance, le chemin vers le fichier des données à indexer.

À ce stade, vous devriez être en mesure d'accéder à l'application :-)" class="smiley Pour vérifier :

  • lancez le service :
service tomcat6 start && tailf /var/log/tomcat6/catalina.out
  • vérifiez la sortie de la commande tail pour voir si des erreurs se sont produites au démarrage de tomcat
  • si tout est ok, vous devriez pouvoir accéder à l'application à l'adresse :

http://localhost:8080/solr/

Page d'accueil de l'application Solr

Le lien vers l'interface d'administration de l'instance devrait vous amener sur une page semblable à : solr-fedora-fr_doc-admin.jpg

L'exécution de la requête par défaut ne renverra aucun résultat, et c'est bien normal, nous n'avons pas encore traité les données. Allez, hop ! La suite ! :-p

Indexation des données

Les données du wiki sur Fedora-fr.org sont stockées dans une base de données MySQL. Il serait possible avec Solr d'indexer directement le contenu de cette base, mais cela demandez bien entendu à avoir accès. Je ne souhaitais pas le moins du monde ouvrir le port MySQL sur le serveur ; j'ai donc décidé de passer par un dump.

Puisque XML est utilisé à toutes les sauces, que MediaWiki permet un export au format XML de ses données, et que je travaille actuellement avec du XML/XSLT au quotidien, c'est tout naturellement que j'ai choisi ce format :-p

L'export côté MediaWiki s'effectue avec la commande :

$ php {mediawiki}/maintenance/dumpBackup.php --conf {mediawiki}/LocalSettings.php --full --output=gzip:wiki.xml.gz

Copiez le fichier .gz résultant dans le dossier preprocess.

Il aurait été possible de travailler directement sur l'export XML de MediaWiki pour indexer les données, ça ne m'a pas semblé être un bon choix. En effet, les informations récupérées pour les articles se cantonnent principalement au titre et au contenu intégral. Plutôt limité alors que sur le wiki, les articles sont attachés à des catégories, des macros pour stipuler les auteurs et contributeurs de l'article sont utilisées, de même qu'un balisage spécifique qui avait été mis en place il y a quelques années par Pascal pour son export PDF de la documentation. Il était donc possible et surtout intéressant d'enrichir nos index de recherche avec ce type d'informations.

J'ai donc travaillé sur une feuille XSLT qui effectue les tâches suivantes :

  • suppression de toutes les anciennes révisions, seule la dernière version de l'article nous importe ici,
  • extraction de la liste des auteurs (macro Auteur et Auteurs), contributeurs (liste des utilisateurs ayant édité l'article), catégories, applications (balise <app>) et paquets (balise <paquet>,
  • récupération des noms (les comptes sur le wiki étant créés selon le schéma PrénomNom.

Une fois l'export XML récupéré depuis MediaWiki, il faut donc lui appliquer les transformations XSL décrites dans le fichier preprocess/wiki.xsl. Cette feuille utilise des techniques (notamment les expressions régulières) qui ne sont pas présentes dans la version 1.0 de XSLT, mais uniquement en XSLT2... Les outils qui ne gèrent pas XSLT2 (tels que xsltproc) ne pourront pas être utilisés ; on utilisera saxon :

$ cd preprocess
$ gunzip -c --stdout wiki.xml.gz > wiki.xml
$ java -jar ./saxon9he.jar -t -s:wiki.xml -xsl:wiki.xsl -o:wiki_formatted.xml

À titre d'exemple, vous pouvez consulter l'export XML de l'article sur l'installation et la configuration d'Apache, puis le résultat de la transformation XSL appliquée à cet article.

C'est bien entendu le fichier résultant de la transformation XSL que nous allons indexer avec Solr. Le fichier XML (et, oui, encore du XML !) cores/doc/conf/wiki.xml définit la liens entre les éléments XML et les index Solr configurés. Ce fichier indique aussi le chemin complet du fichier contenant les données ; ce chemin a normalement été mis à jour automatiquement si vous avez utilisé le script d'installation (vérifiez la valeur de l'attribut /dataConfig/document/entity/@url , il devrait pointer sur le fichier preprocess/wiki_formatted.xml.

Maintenant que tout est bien configuré, que les chemins sont corrects, et que l'export XML de MadiaWiki est passé à la moulinette XSLT ; il reste à indexer les données, en appelant simplement l'URL :
http://localhost:8080/solr/dataimport?command=full-import

Ces opérations sont « automatisées » dans le script indexation.sh fournit dans le projet Mercurial. Ce fichier me permet de récupérer l'export XML sur le serveur defora-fr.org ; vous devrez donc commenter les lignes rsync et gunzip pour l'utiliser ;-)" class="smiley

Pour tester le fonctionnement, nous allons effectuer une recherche dans les titres uniquement (champ titleText) sur le terme « network » ; qui devrait nous ramener les articles dont le titre contient les termes « network » et « réseau » :
http://localhost:8080/solr/fedora-fr_doc/select/?q=titleText:network&version=2.2&start=0&rows=10&indent=on

Résultats de la recherche Solr network dans les titres

Qui ramène aujourd'hui 7 résultats :-)" class="smiley

L'URL http://localhost:8080/solr/admin/cores?action=STATUS vous donnera des informations sur l'instance :

  • le nombre de documents indexés,
  • la date de dernière modification des index,
  • le chemin de stockage des données de l'index,
  • ...

Et voilà ; l'instance Solr de recherche dans la documentation francophone de Fedora est en place. Bien entendu, un système comme Solr apporte de nombreuses fonctionnalités, qui ne sont pas forcément exploitées ici ; pour de multiples installations par exemple, il serait bien plus efficace d'utiliser les fonctions de réplication offertes par Solr, mais je n'ai pas encore eu l'occasion d'y regarder.

Voici quelques petites choses que Solr peut faire :

  • affichage des résultats aux formats xml, csv, json, php, phps (php sérialisé), ... Pour modifier le format de sortie, ajoutez (ou modifiez) le paramètre d'URL wt : wt=php
  • choix des informations affichées dans les résultats : lister les champs voulus (séparés par une virgule) voulue avec le paramètre d'URL fl (field list) : fl=titleText,author,category
  • ... :-D" class="smiley

Je vous invite à consulter la liste des fonctionnalités de Solr pour en savoir un peu plus sur le produit lui même, la documentation concernant l'écriture de requêtes Solr, et aussi la documentation des paramètres communs de requêtes Solr pour aller un peu plus loin. L'interface d'administration de l'instance fournie par Solr peut également vous aider à effectuer des recherches plus facilement :)" class="smiley

HTML5 et CSS3 pour le blog de Zia

Johan Cwiklinski

Voilà un peu plus de 3 ans maintenant que le blog de Zia est en ligne, le thème datait de la même époque.

J'ai récemment fait l'acquisition de l'excellent ouvrage CSS avancées vers HTML5 et CSS3 de Raphaël Goetter) - ouvrage que je vous recommande vivement.

J'avais déjà revu mon site personnel suite un article paru sur Alsacréations (du même auteur, d'ailleurs ; et avec un s à Alsacréations ;-)) ; j'ai décidé de tester de nouveau les possibilités de CSS3 pour effectuer une refonte complète du blog de ma fille.

Thème Zia (0.0.2) Thème Zia (0.0.3)

Ce résultat est valide HTML5, probablement pas CSS (grâce notamment à l'utilisation des préfixes -moz et -webkit :-p), et est certainement perfectible... Un petit « bémol » pour Dotclear : la zone de recherche ne peut pas être modifiée via le système de templates, il faut visiblement ouvrir le capot pour ce faire :'(
J'ai également constaté une chose qui m'a paru étrange : le texte alternatif des images n'est pas affiché sur les navigateurs Webkit il semblerait. J'ai pu observer ce comportement avec les navigateurs Epiphany et Midori...

Côté compatibilité navigateurs, le site fonctionne de façon équivalente sous Epiphany (et autres navigateurs à base Webkit) et IE9. Sous Firefox 4, on obtient en prime un dégradé sur le menu principal :-)" class="smiley Le site est lisible sous IE8, mais la perte des arrondis et couleurs transparentes se fait cruellement sentir. J'ai décidé d'abandonner complètement le support IE7 et IE6 pour ce thème ; laissons les vieilleries mourir en paix ;-)" class="smiley Pas de version mobiles pour le moment, je n'ai pas encore lu ce chapitre :-D" class="smiley

Merci à Pingou, Remi, number81, MrTom et ma petite femme pour leur aide et leurs conseils :-)" class="smiley

Petite note complémentaire : c'est la première fois que j'utilise la toute nouvelle interface d'administration apportée par Dotclear 2.3.0 ; ça change et c'est agréable :)" class="smiley Bravo !

DOSBox : exemple de mise en oeuvre

Patrice Kadionik

Salut.

J'avais parlé dans un précédent billet de DOSBox, un  émulateur libre de vieux PC x86.

Je vous propose de décrire sa mise en oeuvre sur un exemple. Le but est de pouvoir utiliser le célèbre outil PCBug11 (sous Windows) pour configurer un microcontrôleur 68HC11 qui ne tourne que sur des PC de moins de 300 MHz, autant dire sur aucun PC d'aujourd'hui.

PCBug11 est un moniteur développé par Motorola qui permet d'interagir avec le microcontrôleur 68HC11 quand celui est configuré en mode bootstrap.

La première chose est de configurer DOSBox sous Windows via son fichier de configuration dosbox.conf. On émulera un vieux PC 386 avec les supports des ports série COM1 et COM2, un port COM étant utilisé pour dialoguer avec le microcontrôleur 68HC11:

[cpu]
cputype=386

[serial]
serial1=directserial realport:com1
serial2=directserial realport:com2

[autoexec]
mount c: d:\users\patrice\68hc11\pcbug11
c:

PCBug11 est utilisé avec 2 fichiers de configuration .mcr : le fichier maintain.mcr permet de configurer l'environnement de PCBug11 :

DEFM AUTOSTART
BEGIN
CONTROL BASE HEX
BF 103C e5
eeprom b600 b7ff
loadm buffalo
loadm talker
END

Le fichier talker.mcr définit une macro TALKER qui permet de flasher en mémoire EEPROM du microcontrôleur un programme appelé talker :

DEFM TALKER
BEGIN
CONTROL BASE HEX
MS $1035 0
EEPROM $B600 $B7FF
EEPROM ERASE BULK
LOADS TALKEREE
VERF TALKEREE
END

On lance ensuite DOSBox puis l'on rentre la commande suivante pour lancer PCBug11 :

c:\> pcbug11 -e port=1 macro=maintain

On obtient les images suivantes :

DOSBox1.png

DOSBox2.png

Grâce à DOSBox, j'ai pu réutiliser PCBug11 sur un PC d'aujourd'hui pour reprogrammer les vieux microcontrôleurs 68HC11 !

++

DOSBox est sous licence GPL. Ses sources sont disponibles ici.

Sources :

Page générée le 25 juin 2016 à 03:34