Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Numbers

Remi Collet

English Some numbers about my activity on this blog, my repository and Fedora project.

Français Quelques chiffres sur mon activité sur ce blog, mon dépôt et le projet Fedora.

J'ai raté l'anniversaire de l'ouverture de ce site (mais personne ne me l'a souhaité non plus), mais bon. Quelques chiffres, histoire de faire le point. Le blog : 3 ans d'existence (voir le billet Ouverture du site du 22/4/2005) 503 billets publiés (presque 1 tous les 2 jours) 1645 commentaires Le dépôt : 19 dépôts (sans compter les 19 de... Lire Numbers

FW : Appel aux bénévoles pour le festival du 6eme continent (juin, Lyon)

Maxime Carron

Chers Lyonnais,

Pour la dixieme année consécutive, le festival du 6ème continent se tiendra à Lyon (gerland, la guillotiere, et bien d'autres lieux) début juin. Ce festival est depuis toujours gratuit, malgré une programmation de qualité. Biensûr tout ceci ne serait pas possible sans les nombreux (jamais assez) bénévoles qui s'y impliquent.

Voici une aperçu de la programmation, ainsi qu'un appel à participation.

Bonjour

Nous sommes heureux de vous convier à la soirée d'inauguration de la 10e édition du festival 6e Continent qui se tiendra du 27 mai au 7 juin dans différents lieux à Lyon :
MARDI 27 MAI à 19h00 au 6e Continent.
//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
toute la programmation est visible au : www.sixiemecontinent.net/festival2008
---
soirée de pré-lancement : SAMEDI 17 mai de 19h à 00h00 à la MAPRA (9, rue Paul Chenavard Lyon 1er) : performance live avec Babacar Touré et Koffi Comar sur des mix de Dj Bacary
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
MUSIQUE : ALPHA BLONDY, N&SK, Bebey Prince Bissongo (Burkina Faso), Shuaib Aftab Qawwal (Pakistan), Zaragraf (Tsigane), Gypsy Sound System (ElectroTsigane), Al Andalus (Flamenco), Constantine (ElectroJazzOrientale), Ahinama (Salsa), Bal à Bistan (bal folk à danser), Dj Bacary (WorldMusic), Dj Philgood (ElectroWorld).
---
ARTS PLASTIQUES : Babacar Touré (Sénégal), Koffi Comar (Togo), Daniel Capparelli (France), Gaia Du Rivau (France), Farid Chaachoua (Algérie), Joel Biron (Martinique).
---
CINÉMA : "Fish and chips" de Damien O'Donnel, "Latcho Drom" de Tony Gatlif
---
CONTE : Thierno Diallo (Sénégal), Michel Billet (France), Margrethe Hojlund (Danemark), Lila Khaled (Algérie), Bertrand Chollat (France), Cercle des conteurs de la Guillotière
---
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Nous cherchons encore des bénévoles pour l'organisation du festival. Si vous avez un peu de temps, contactez-nous.

Prochaine rencontre des bénévoles : MARDI 13 MAI à partir de 19h00 au 6e Continent

Med
6e Continent
Cultures du Monde
51, rue Saint Michel
69007 Lyon (M° Saxe-Gambetta)
04 37 28 98 71 - 06 73 10 19 74
www.sixiemecontinent.net

PS : J'ai cru lire recemment qu'un nouveau venu chez nous serait fan d'Alpha Blondi. Plus d'excuse pour ne pas venir.

PS2 : Pour ceux qui seraient interessés, le mieux est encore de passer au local de l'asso (dont les coordonnées sont données à la fin du mail). Les journées sont de plus en plus longues et stressantes, du coup un contact direct sera bien plus agréagle pour tout le monde, qu'un coup de fil. Évitez également les soirs de concerts (vendredis et samedis soirs).

FW : Appel aux bénévoles pour le festival du 6eme continent (juin, Lyon)

Maxime Carron

Chers Lyonnais,

Pour la dixieme année consécutive, le festival du 6ème continent se tiendra à Lyon (gerland, la guillotiere, et bien d'autres lieux) début juin. Ce festival est depuis toujours gratuit, malgré une programmation de qualité. Biensûr tout ceci ne serait pas possible sans les nombreux (jamais assez) bénévoles qui s'y impliquent.

Voici une aperçu de la programmation, ainsi qu'un appel à participation.

Bonjour

Nous sommes heureux de vous convier à la soirée d'inauguration de la 10e édition du festival 6e Continent qui se tiendra du 27 mai au 7 juin dans différents lieux à Lyon :
MARDI 27 MAI à 19h00 au 6e Continent.
//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
toute la programmation est visible au : www.sixiemecontinent.net/festival2008
---
soirée de pré-lancement : SAMEDI 17 mai de 19h à 00h00 à la MAPRA (9, rue Paul Chenavard Lyon 1er) : performance live avec Babacar Touré et Koffi Comar sur des mix de Dj Bacary
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
MUSIQUE : ALPHA BLONDY, N&SK, Bebey Prince Bissongo (Burkina Faso), Shuaib Aftab Qawwal (Pakistan), Zaragraf (Tsigane), Gypsy Sound System (ElectroTsigane), Al Andalus (Flamenco), Constantine (ElectroJazzOrientale), Ahinama (Salsa), Bal à Bistan (bal folk à danser), Dj Bacary (WorldMusic), Dj Philgood (ElectroWorld).
---
ARTS PLASTIQUES : Babacar Touré (Sénégal), Koffi Comar (Togo), Daniel Capparelli (France), Gaia Du Rivau (France), Farid Chaachoua (Algérie), Joel Biron (Martinique).
---
CINÉMA : "Fish and chips" de Damien O'Donnel, "Latcho Drom" de Tony Gatlif
---
CONTE : Thierno Diallo (Sénégal), Michel Billet (France), Margrethe Hojlund (Danemark), Lila Khaled (Algérie), Bertrand Chollat (France), Cercle des conteurs de la Guillotière
---
/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Nous cherchons encore des bénévoles pour l'organisation du festival. Si vous avez un peu de temps, contactez-nous.

Prochaine rencontre des bénévoles : MARDI 13 MAI à partir de 19h00 au 6e Continent

Med
6e Continent
Cultures du Monde
51, rue Saint Michel
69007 Lyon (M° Saxe-Gambetta)
04 37 28 98 71 - 06 73 10 19 74
www.sixiemecontinent.net

PS : J'ai cru lire recemment qu'un nouveau venu chez nous serait fan d'Alpha Blondi. Plus d'excuse pour ne pas venir.

PS2 : Pour ceux qui seraient interessés, le mieux est encore de passer au local de l'asso (dont les coordonnées sont données à la fin du mail). Les journées sont de plus en plus longues et stressantes, du coup un contact direct sera bien plus agréagle pour tout le monde, qu'un coup de fil. Évitez également les soirs de concerts (vendredis et samedis soirs).

php-5.2.6-1

Remi Collet

English RPM of the new version php 5.2.6 for Fedora, Enterprise Linux (RHEL, CentOS) are available (with most extensions, including oci8, mssql, sqlite...) in remi repository.

Français Les RPM de la nouvelle version php 5.2.6 sont disponibles pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL, CentOS) (avec la plupart des extensions, dont oci8, mssql, sqlite...) dans le dépôt remi.

A noter que ces nouveaux RPM ont été construit avec : MySQL version 5.0.51a disponible ici (pour php-mysql) FreeTDS version 0.64 disponible ici ou chez Livna (pour php-mssql) Oracle Instant Client version 10.2.0.3 (pour php-oci8). Voir la fiche sur Oracle Instant Client 10.2.0.3 on x86_64 pour l'explication sur la construction des RPM.... Lire php-5.2.6-1

firefox-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14

Remi Collet

English The RPM of the French spell checking dictionaries version 1.6 is available in remi repository for Firefox.

Français Le RPM des dictionnaires pour la correction orthographique en Français version 1.6 est disponible dans le dépôt remi pour Firefox.

L'installation se fait avec YUM : yum --enablerepo=remi \ install firefox-langpack-fr Pour ceux qui préfèrent le téléchargement : F-8 64 bits : firefox-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14.fc8.remi.x86_64.rpm (581 Ko) F-8 32 bits : firefox-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14.fc8.remi.i386.rpm (581 Ko) F-8 ppc :... Lire firefox-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14

thunderbird-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14

Remi Collet

English The RPM of french spell checking dictionary is available for thunderbird version 2.0.0.14. This release provides version 1.6.1 of the dictionaries

Français Le RPM du dictionnaire pour la correction orthographique en Français est disponible pour thunderbird version 2.0.0.14. Cette version contient la version 1.6.1 des dictionnaires.

yum --enablerepo=remi install thunderbird-langpack-fr Téléchargement : thunderbird-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14.fc6.remi.x86_64.rpm (0,6 Mo) thunderbird-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14.fc6.remi.ppc.rpm (0,6 Mo) thunderbird-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14.fc6.remi.i386.rpm (0,6 Mo) thunderbird-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14.fc5.remi.i386.rpm (0,6 Mo)... Lire thunderbird-langpack-fr-1.6.1-2.0.0.14

thunderbird-2.0.0.14-1

Remi Collet

English RPM of Thunderbird version 2.0.0.14 is available in remi repository for Fedora. RPM of thunderbird-enigmail is also updated. Read the Release Notes

Français Le RPM de Thunderbird version 2.0.0.14 est disponible dans le dépôt remi pour Fedora.

Il s'agit des RPM de la nouvelle version majeure du client de messagerie de la Fondation Mozilla. Voir les Notes de version. yum --enablerepo=remi install thunderbird Téléchargement : Fedora 8 : x86_64 : thunderbird-2.0.0.14-1.fc8.remi.x86_64.rpm (23,2 Mo) ppc : thunderbird-2.0.0.14-1.fc8.remi.ppc.rpm (23,7 Mo) i386 :... Lire thunderbird-2.0.0.14-1

Install Party le 31 Mai 2008

Fedora Lyon

Cet Install Party aura lieu à la Maison du Peuple :
147 av Général Frère
69008 LYON
Asses près de la station de métro Mermoz-Pinel (ligne D) et de l'arrêt de bus Moselle-Trinité (ligne 24)
Cet Install Party ne sera pas purement Fedorienne, nous serons là avec (et grâce à) l'ALDIL.
Vous pourrez venir de 14h à 17h (l'heure de fin n'est pas complètement figée).
Vous devrez au préalable vous inscrire à "inscription@aldil.org" en précisant :

  1. les caractéristiques principales de la machine sur laquelle effectuer une installation,
  2. les logiciels dont l'installation est prévue,
  3. les aide souhaitée.

Sur place nous vous ferons signer une décharge avant toute installation. Pensez à faire vos sauvegarde avant, nous ne somme pas là pour ça !

Nous espèrerons vous voir, répondre à vos questions, et vous voir repartir avec une petite Fedora :)

cf : Billet original.

Fin de la catégorie Fedora Lyon

Benoît Marcelin

La catégorie Fedora Lyon est désormais clos, et pour cause à la place nous avons un blog complet : Fedora Lyon.
Peut-être restera-t-il quelques billets plus personnel ici concernant Fedora Lyon, mais il ne faut pas se faire trop d'illusions ...

Ouverture du blog

Fedora Lyon

Aujourd'hui nous trinquons à l'ouverture du blog de Fedora Lyon, sur ce blog nous journaliserons les évènement lyonnais, dont Les réunions ainsi que les install party, ...

12 trucs et astuces pour yum

Thomas Canniot

Ce billet est la traduction de celui de KageSenshi, que je remercie de m'avoir autorisé à le traduire.

YUM est le gestionnaire de paquets par défaut dans Fedora et ses petites sœurs. Il est écrit en Python et possède des tonnes de fonctionnalités que le quidam ne connait pas forcément. Ces fonctionnalités sont très pratiques pour la maintenance du système. C'est également l'occasion d'améliorer vos connaissances sur votre gestionnaire de paquet préféré et également de devenir plus productif :). Bien que la résolution des dépendances et les requêtes envoyées par yum sont plus lentes que pour apt, la flexibilité et la puissance de yum en font néanmoins un outil incontournable (ndt : cette dernière assertive n'engage que son auteur, et que je n'ai rien à faire là dedans. SI vous souhaitez troller sur le sujet, passez votre chemin, ou rendez-vous sur le blog de l'auteur).

Astuce n°1 : Fastest Mirror

Il s'agit du tout premier plugin que j'installe pour yum sur toute Fedora fraîchement installée. Mais que fait-il ? Pour les anglophones, son nom parle de lui-même. Le plugin va mesurer le temps de réponse des serveurs présents dans une liste de miroir depuis mirrors.fedoraproject.org et choisir celui qui est le plus rapide pour vous. Tout est fait automatiquement, et comme qu'il s'agit d'un plugin influençant le fonctionnement par défaut de yum, il fonctionne quelque soit l'interface graphique pour yum que vous pouvez utiliser.

Pour l'installer, exécutez la commande ci-dessous :

yum install yum-fastestmirror

À la différence d'APT qui attend de vous que vous choisissiez le miroir le plus rapide comme un grand, yum agit plus élégamment.

Le plugin, après qu'il a vérifié le serveur le plus rapide, va stocker un fichier de méta-données : /var/cache/yum/timedhosts.txt. Ces méta-données expireront automatiquement après un certain moment. Cependant, si vous trouvez que yum n'est pas aussi rapide qu'il le devrait lors du téléchargement, vous pouvez le forcer à re-vérifier les miroirs les plus rapides en supprimant ce même fichier.

Astuce n°2 : Ne téléchargez que les mises à jour de sécurité

Cette astuce est très pratique pour de nombreux utilisateurs qui n'arrivent pas à suivre les mises à jour de Fedora. Fedora est connue pour ces mises à jour très fréquentes. En effet, les logiciels prennent rapidement un coup de vieux dans Fedora. Certaines personnes, donc, sont un peu rétissantes à mettre leur système à jour avec les dernières versions des paquets, souvent parce que ces mises à jour peuvent casser des choses dans Fedora. La raison est simple : les mises à jour ne sont pas seulement un simple portage des nouveautés dans une version antérieure d'un paquet, mais une mise à jour vers la nouvelle version du dit paquet. Un moyen de contourner ce comportement est de ne faire que les mises à jour de sécurité du système. Un plugin existe pour vous faciliter la tâche, vous pouvez l'installer avec la commande suivante :

yum install yum-security

Pour utiliser ce plugin pour mettre à jour votre système simplement avec les mises à jour de sécurité, utilisez la commande :

yum --security update

J'ai expliqué son fonctionnement dans un autre billet ici

Astuce n°3 : Presto

Si vous avez une connexion internet avec une bande passante limitée, yum-presto est fait pour vous. Le plugin télécharge des rpm delta (deltarpm), qui contiennent uniquement les modifications entre la version installée sur votre système et la nouvelle disponible sur internet. Vous allez voir la taille de vos téléchargements se réduire comme peau de chagrin et vous ferez vos mises à jour plus rapidement.

Actuellement, un gros travail est fait pour intégrer Presto dans le dépôt de base de Fedora. Cependant, les développeurs rencontrent des problèmes pour intégrer Presto à Koji and Bodhi, le système de construction et de mise à disposition des mises à jour de Fedora. Vous devrez donc le configurer après l'installation en suivant les informations disponibles là : http://fedorahosted.org/presto/

Pour installer le plugin, utilisez la commande :

yum install yum-presto

Astuce n°4 : Ne pas mélangez les dépôts !

Mélanger les dépôt... c'est le mal ! Le choix des dépôts pour Fedora est assez conséquent pour peu que vous passiez un peu de temps sur Google. Mais tous ces dépôts ne sont pas forcément compatibles avec le dépôt de base de Fedora ou même entre eux. Je recommanderai donc aux utilisateurs de n'installer QUE le dépôt Livna et d'autres petits dépôts ne contenant qu'un faible nombre de paquets, comme celui d'Adobe pour Flash ou celui de Google. Livna est tout bonnement le meilleur, car il suit à la lettre les recommandations de construction de paquets du Projet Fedora. Vous pouvez donc vous attendre à ce que leurs paquets soient d'aussi bonne qualité que ceux du Projet lui-même.

La bonne nouvelle est que Livna, Freshrpms et Dribble sont en train de fusionner pour former RPMFusion. Tant que RPMFusion n'est pas disponible, contentez-vous simplement de Livna.

Astuce n°5 : Ignorez les dépendances cassées

Une fois que vous avez commencé à installer des dépôts tiers, vous risquez d'avoir des problèmes de dépendances sur les paquets. Cela arrive généralement lorsque les paquets des dépôts tiers ne sont pas synchrones avec les paquets du dépôt de base. Un plugin yum existe pour vous aider à ignorer automatiquement ces problèmes de dépendances, ainsi que les paquets sont affectés par ces problèmes. Il s'appelle yum-skipbroken. Dans Fedora 9, skip-broken a été inclus dans yum.

Pour l'utiliser, exécutez l'option --skip-broken dans la ligne de commande.

yum --skip-broken update

Si l'option n'est pas disponible, installez le paquets à l'aide de la commande suivante :

yum install yum-skipbroken

Astuce n°6 : Verrouillez les paquets de Xorg et du kernel

Ce plugin est très pratique pour les utilisateurs qui ont fait le choix d'installer des pilotes propriétaires, des modules kernel ou qui souhaitent simplement que certains paquets ne soient pas mis à jour pour éviter de gêner l'utilisation du pilote. Je trouve cela très pratique quand j'installe Fedora sur l'ordinateur d'un ami et qu'il/elle a besoin d'installer des pilotes propriétaires. Je bloque donc leurs paquets xorg et kernel pour qu'ils ne soient pas mis à jour (oui, cela peut paraitre un peu barbare comme technique, mais cela à vraiment le mérite d'éviter de tout casser lorsqu'une mise à jour se présente).

Pour l'installer, entrez la commande :

yum install yum-versionlock

La documentation complète pour l'utiliser est disponible dans /usr/share/doc/yum-versionlock-%{version}/README

Astuce n° 7 : Conservez le cache pour une future utilisation

Par défaut, yum ne conserve pas ses téléchargements dans le cache. Vous pouvez modifier ce comportement en éditant le fichier /etc/yum.conf et en changeant la valeur keepcache sur 1 au lieu de 0.

Le dossier de cache de yum, /var/cache/yum, peut être utile si vous bidouillez tellement votre Fedora au point d'avoir besoin de la réinstaller fréquemment. Cela permet de gagner du temps sur les téléchargements de tous ces paquets. Copiez simplement ces paquets dans un autres dossier, et vous pourrez les réutiliser ailleurs. Vous pouvez également un dépôt local en utilisant createrepo.

Astuce n° 8 : De l'organisation ! Créez des dépôts locaux !

Il n'y a rien de compliquer à créer un dépôt local pour yum. Plusieurs méthodes sont possibles - Rsync, ou reposync (fournis par le paquet yum-utils). En situation normal, je vous recommanderai d'utiliser rsync, mais pour les petits malheureux qui comme moi sont dans une université qui bloque rsync, j'utilise reposync. Reposync utilise le protocole http mais il est un peu plus compliqué à utiliser pour mettre en place un dépôt utilisable.

Une documentation sur la manière de contribuer en créant un miroir est disponible là : http://fedoraproject.org/wiki/Infrastructure/Mirroring.

Une fois que votre miroir est synchronisé, créez-vous un compte Fedora et enregistrez-vous avec le gestionnaire de miroirs Fedora (MirrorManager). Tout l'intérêt réside ici : depuis MirrorManager, vous pouvez demander, par exemple, à ce que toute requête vers mirrorlist depuis votre IP publique, renverra vers le miroir de votre LAN. Vos utilisateurs ne se rendront même pas compte qu'ils utilisent un miroir local ! C'est bien une chose qu'APT ne vous offrira pas ! Vous pouvez également configurer votre miroir pour ne le rendre accessible qu'à certaines plages d'IP/ ou de pays.

Astuce n°9 : Détectez les problèmes avant qu'ils ne surviennent

Parfois, il peut arriver que votre installation s'interrompe ou que votre base de données de paquets vous fasse le pire misères du monde, en dupliquant les paquets ou en cassant les dépendances. Un outil très pratique pour trouver les problèmes.existe : package-cleanup. Cet outil est présent dans la paquet yum-utils, donc pour l'obtenir :

yum install yum-utils

Voici quelques commandes que j'utilise régulièrement :

package-cleanup --dupes # list out duplicates
package-cleanup --cleandupes # clean up duplicates
package-cleanup --problems # list out packages with broken dependencies

Besoin de plus d'option ? ... invoquez le paramètre --help

Astuce n°10 : Téléchargez des paquets pour les utiliser plus tard, avec leurs dépendances

Pafois, vous pouvez avoir besoin de télécharger des paquets et leurs dépendances mais sans rien installer et vous voulez pouvoir les copier facilement sur un autre ordinateur avec exactement la même liste de paquets que sur votre ordinateur. yumdownloader (fourni par le paquet yum-utils) est idéal pour ça. Vous pouvez l'utiliser, par exemple, pour construire des packs réutilisables pour une série d'ordinateurs identiques et les distribuer. Vous pouvez également l'utiliser pour récupérer les sources d'un paquet, au cas où vous voudriez modifier le contenu du paquet.

Mon utilisation de yumdownloader :

# télécharger les sources d'un paquet
yumdownloader --source packagename

# télécharger un paquet avec les
# dépendances nécessaires sur mon pc
yumdownloader --resolve packagename

# télécharger un paquet avec les
# dépendances nécessaires sur une
# fedora montée/chrootée
yumdownloader --resolve packagename --root /path/to/chroot

Il y a une autre astuce pour utiliser yumdownloader avec chroot, en copiant le dossier /var/lib/rpm, vous pouvez utiliser le profile rpm pour télécharger des paquets pour l'ordinateur d'un ami et les mettre sur un CD. Cette manière de faire est utilisée dans opuym (un outil similaire à APTonCD) pour construire ce que l'on appelle des YumPacks. Opyum est sympa, mais parfois je trouve plus confortable de créer des packs à la main. Dire un à quelqu'un de me donner le contenu du dossier /var/lib/rpm est bien plus simple et rapide que de lui demander d'installer opyum et de le guider dans la création d'un profile. Mais ce ne sont que mes goûts personnels, opyum est un bon outil pour les utilisateurs qui connaissent peu la ligne de commande.

Astuce n°11 : Videz le cache si yum se comporte bizarrement

Pour une raison ou pour une autre, il se peut que les fichiers du cache de votre ordinateur soit cassés (J'ai ce problème à l'université, avec mon dépôt Fedora bidouillé - donc, les méta-données ont tendance à devenir un peu folles de temps en temps -ndt: ça lui arrive bien qu'à lui !). Essayez de vider le cache dans un premier temps et ré-essayez. Il y a de fortes chances que le problème vienne de là. Pour nettoyer le cache de votre yum, utilisez la commande :

yum clean all

Astuce n°12 : Quand yum plante lamentablement, n'ayez pas peur, APT et Smart sont là pour vous sauver

Fedora aussi a APT !. Les débianneux qui n'arrivent pas à se passer de APT peuvent installer pat-rpm. Ils retrouveront leur gestionnaire de paquets favori. Un autre gestionnaire de paquet pour Fedora est Smart.

Une des belles choses de Fedora est que apt-rpm et Smart utilisent les méta-données génériques de yum. Cela signifie que les dépôts de yum fonctionneront avec apt-rpm et Smart sans vous demander le moindre effort. Joli n'est-ce pas ?

Fin de la liste

Voilà, c'était toutes les astuces dont je me souviens à l'écriture de ce billet. J'aurai peut-être d'autres astuces mais je ne m'en rappelle pas à cet instant. Le prochaine fois que je m'en rappellerai, ce sera lorsque que j'aurai un problème et que je devrai le résoudre.

Amusez-vous bien avec yum, c'est un gestionnaire de paquets très sympa quand vous en avez l'habitude. Une dernière astuce, pas utilie pour les utilisateurs, mais plus pour les développeurs en python, les plugins yum sont faciles à écrire, et n'importe quel bibliothèque python peut être utilisées. Si vous avez besoin d'une fonctionnalité bien spécifique, vous trouverez plus d'informations sur comment créer un plugin ici : http://wiki.linux.duke.edu/WritingYumPlugins. J'écris moi-même des plugins pour que les gens à mon université puissent récupérer des paquets depuis mon dépôt. La structure du réseau de mon université et ses plantent souvent, donc je dois écrire quelque chose pour créer un tunnel automatiquement vers mon dépôt et laisser les utilisateurs utiliser yum à travers un tunnel - sans qu'ils ne s'en rendont compte. Ils n'ont même pas besoin de savoir ce qu'est un tunnel, ça fonctionne :)

12 trucs et astuces pour yum

Thomas Canniot

Ce billet est la traduction de celui de KageSenshi, que je remercie de m'avoir autorisé à le traduire.

YUM est le gestionnaire de paquets par défaut dans Fedora et ses petites sœurs. Il est écrit en Python et possède des tonnes de fonctionnalités que le quidam ne connait pas forcément. Ces fonctionnalités sont très pratiques pour la maintenance du système. C'est également l'occasion d'améliorer vos connaissances sur votre gestionnaire de paquet préféré et également de devenir plus productif :). Bien que la résolution des dépendances et les requêtes envoyées par yum sont plus lentes que pour apt, la flexibilité et la puissance de yum en font néanmoins un outil incontournable (ndt : cette dernière assertive n'engage que son auteur, et que je n'ai rien à faire là dedans. SI vous souhaitez troller sur le sujet, passez votre chemin, ou rendez-vous sur le blog de l'auteur).

Astuce n°1 : Fastest Mirror

Il s'agit du tout premier plugin que j'installe pour yum sur toute Fedora fraîchement installée. Mais que fait-il ? Pour les anglophones, son nom parle de lui-même. Le plugin va mesurer le temps de réponse des serveurs présents dans une liste de miroir depuis mirrors.fedoraproject.org et choisir celui qui est le plus rapide pour vous. Tout est fait automatiquement, et comme qu'il s'agit d'un plugin influençant le fonctionnement par défaut de yum, il fonctionne quelque soit l'interface graphique pour yum que vous pouvez utiliser.

Pour l'installer, exécutez la commande ci-dessous :

yum install yum-fastestmirror

À la différence d'APT qui attend de vous que vous choisissiez le miroir le plus rapide comme un grand, yum agit plus élégamment.

Le plugin, après qu'il a vérifié le serveur le plus rapide, va stocker un fichier de méta-données : /var/cache/yum/timedhosts.txt. Ces méta-données expireront automatiquement après un certain moment. Cependant, si vous trouvez que yum n'est pas aussi rapide qu'il le devrait lors du téléchargement, vous pouvez le forcer à re-vérifier les miroirs les plus rapides en supprimant ce même fichier.

Astuce n°2 : Ne téléchargez que les mises à jour de sécurité

Cette astuce est très pratique pour de nombreux utilisateurs qui n'arrivent pas à suivre les mises à jour de Fedora. Fedora est connue pour ces mises à jour très fréquentes. En effet, les logiciels prennent rapidement un coup de vieux dans Fedora. Certaines personnes, donc, sont un peu rétissantes à mettre leur système à jour avec les dernières versions des paquets, souvent parce que ces mises à jour peuvent casser des choses dans Fedora. La raison est simple : les mises à jour ne sont pas seulement un simple portage des nouveautés dans une version antérieure d'un paquet, mais une mise à jour vers la nouvelle version du dit paquet. Un moyen de contourner ce comportement est de ne faire que les mises à jour de sécurité du système. Un plugin existe pour vous faciliter la tâche, vous pouvez l'installer avec la commande suivante :

yum install yum-security

Pour utiliser ce plugin pour mettre à jour votre système simplement avec les mises à jour de sécurité, utilisez la commande :

yum --security update

J'ai expliqué son fonctionnement dans un autre billet ici

Astuce n°3 : Presto

Si vous avez une connexion internet avec une bande passante limitée, yum-presto est fait pour vous. Le plugin télécharge des rpm delta (deltarpm), qui contiennent uniquement les modifications entre la version installée sur votre système et la nouvelle disponible sur internet. Vous allez voir la taille de vos téléchargements se réduire comme peau de chagrin et vous ferez vos mises à jour plus rapidement.

Actuellement, un gros travail est fait pour intégrer Presto dans le dépôt de base de Fedora. Cependant, les développeurs rencontrent des problèmes pour intégrer Presto à Koji and Bodhi, le système de construction et de mise à disposition des mises à jour de Fedora. Vous devrez donc le configurer après l'installation en suivant les informations disponibles là : http://fedorahosted.org/presto/

Pour installer le plugin, utilisez la commande :

yum install yum-presto

Astuce n°4 : Ne pas mélangez les dépôts !

Mélanger les dépôt... c'est le mal ! Le choix des dépôts pour Fedora est assez conséquent pour peu que vous passiez un peu de temps sur Google. Mais tous ces dépôts ne sont pas forcément compatibles avec le dépôt de base de Fedora ou même entre eux. Je recommanderai donc aux utilisateurs de n'installer QUE le dépôt Livna et d'autres petits dépôts ne contenant qu'un faible nombre de paquets, comme celui d'Adobe pour Flash ou celui de Google. Livna est tout bonnement le meilleur, car il suit à la lettre les recommandations de construction de paquets du Projet Fedora. Vous pouvez donc vous attendre à ce que leurs paquets soient d'aussi bonne qualité que ceux du Projet lui-même.

La bonne nouvelle est que Livna, Freshrpms et Dribble sont en train de fusionner pour former RPMFusion. Tant que RPMFusion n'est pas disponible, contentez-vous simplement de Livna.

Astuce n°5 : Ignorez les dépendances cassées

Une fois que vous avez commencé à installer des dépôts tiers, vous risquez d'avoir des problèmes de dépendances sur les paquets. Cela arrive généralement lorsque les paquets des dépôts tiers ne sont pas synchrones avec les paquets du dépôt de base. Un plugin yum existe pour vous aider à ignorer automatiquement ces problèmes de dépendances, ainsi que les paquets sont affectés par ces problèmes. Il s'appelle yum-skipbroken. Dans Fedora 9, skip-broken a été inclus dans yum.

Pour l'utiliser, exécutez l'option --skip-broken dans la ligne de commande.

yum --skip-broken update

Si l'option n'est pas disponible, installez le paquets à l'aide de la commande suivante :

yum install yum-skipbroken

Astuce n°6 : Verrouillez les paquets de Xorg et du kernel

Ce plugin est très pratique pour les utilisateurs qui ont fait le choix d'installer des pilotes propriétaires, des modules kernel ou qui souhaitent simplement que certains paquets ne soient pas mis à jour pour éviter de gêner l'utilisation du pilote. Je trouve cela très pratique quand j'installe Fedora sur l'ordinateur d'un ami et qu'il/elle a besoin d'installer des pilotes propriétaires. Je bloque donc leurs paquets xorg et kernel pour qu'ils ne soient pas mis à jour (oui, cela peut paraitre un peu barbare comme technique, mais cela à vraiment le mérite d'éviter de tout casser lorsqu'une mise à jour se présente).

Pour l'installer, entrez la commande :

yum install yum-versionlock

La documentation complète pour l'utiliser est disponible dans /usr/share/doc/yum-versionlock-%{version}/README

Astuce n° 7 : Conservez le cache pour une future utilisation

Par défaut, yum ne conserve pas ses téléchargements dans le cache. Vous pouvez modifier ce comportement en éditant le fichier /etc/yum.conf et en changeant la valeur keepcache sur 1 au lieu de 0.

Le dossier de cache de yum, /var/cache/yum, peut être utile si vous bidouillez tellement votre Fedora au point d'avoir besoin de la réinstaller fréquemment. Cela permet de gagner du temps sur les téléchargements de tous ces paquets. Copiez simplement ces paquets dans un autres dossier, et vous pourrez les réutiliser ailleurs. Vous pouvez également un dépôt local en utilisant createrepo.

Astuce n° 8 : De l'organisation ! Créez des dépôts locaux !

Il n'y a rien de compliquer à créer un dépôt local pour yum. Plusieurs méthodes sont possibles - Rsync, ou reposync (fournis par le paquet yum-utils). En situation normal, je vous recommanderai d'utiliser rsync, mais pour les petits malheureux qui comme moi sont dans une université qui bloque rsync, j'utilise reposync. Reposync utilise le protocole http mais il est un peu plus compliqué à utiliser pour mettre en place un dépôt utilisable.

Une documentation sur la manière de contribuer en créant un miroir est disponible là : http://fedoraproject.org/wiki/Infrastructure/Mirroring.

Une fois que votre miroir est synchronisé, créez-vous un compte Fedora et enregistrez-vous avec le gestionnaire de miroirs Fedora (MirrorManager). Tout l'intérêt réside ici : depuis MirrorManager, vous pouvez demander, par exemple, à ce que toute requête vers mirrorlist depuis votre IP publique, renverra vers le miroir de votre LAN. Vos utilisateurs ne se rendront même pas compte qu'ils utilisent un miroir local ! C'est bien une chose qu'APT ne vous offrira pas ! Vous pouvez également configurer votre miroir pour ne le rendre accessible qu'à certaines plages d'IP/ ou de pays.

Astuce n°9 : Détectez les problèmes avant qu'ils ne surviennent

Parfois, il peut arriver que votre installation s'interrompe ou que votre base de données de paquets vous fasse le pire misères du monde, en dupliquant les paquets ou en cassant les dépendances. Un outil très pratique pour trouver les problèmes.existe : package-cleanup. Cet outil est présent dans la paquet yum-utils, donc pour l'obtenir :

yum install yum-utils

Voici quelques commandes que j'utilise régulièrement :

package-cleanup --dupes # list out duplicates
package-cleanup --cleandupes # clean up duplicates
package-cleanup --problems # list out packages with broken dependencies

Besoin de plus d'option ? ... invoquez le paramètre --help

Astuce n°10 : Téléchargez des paquets pour les utiliser plus tard, avec leurs dépendances

Pafois, vous pouvez avoir besoin de télécharger des paquets et leurs dépendances mais sans rien installer et vous voulez pouvoir les copier facilement sur un autre ordinateur avec exactement la même liste de paquets que sur votre ordinateur. yumdownloader (fourni par le paquet yum-utils) est idéal pour ça. Vous pouvez l'utiliser, par exemple, pour construire des packs réutilisables pour une série d'ordinateurs identiques et les distribuer. Vous pouvez également l'utiliser pour récupérer les sources d'un paquet, au cas où vous voudriez modifier le contenu du paquet.

Mon utilisation de yumdownloader :

# télécharger les sources d'un paquet
yumdownloader --source packagename

# télécharger un paquet avec les
# dépendances nécessaires sur mon pc
yumdownloader --resolve packagename

# télécharger un paquet avec les
# dépendances nécessaires sur une
# fedora montée/chrootée
yumdownloader --resolve packagename --root /path/to/chroot

Il y a une autre astuce pour utiliser yumdownloader avec chroot, en copiant le dossier /var/lib/rpm, vous pouvez utiliser le profile rpm pour télécharger des paquets pour l'ordinateur d'un ami et les mettre sur un CD. Cette manière de faire est utilisée dans opuym (un outil similaire à APTonCD) pour construire ce que l'on appelle des YumPacks. Opyum est sympa, mais parfois je trouve plus confortable de créer des packs à la main. Dire un à quelqu'un de me donner le contenu du dossier /var/lib/rpm est bien plus simple et rapide que de lui demander d'installer opyum et de le guider dans la création d'un profile. Mais ce ne sont que mes goûts personnels, opyum est un bon outil pour les utilisateurs qui connaissent peu la ligne de commande.

Astuce n°11 : Videz le cache si yum se comporte bizarrement

Pour une raison ou pour une autre, il se peut que les fichiers du cache de votre ordinateur soit cassés (J'ai ce problème à l'université, avec mon dépôt Fedora bidouillé - donc, les méta-données ont tendance à devenir un peu folles de temps en temps -ndt: ça lui arrive bien qu'à lui !). Essayez de vider le cache dans un premier temps et ré-essayez. Il y a de fortes chances que le problème vienne de là. Pour nettoyer le cache de votre yum, utilisez la commande :

yum clean all

Astuce n°12 : Quand yum plante lamentablement, n'ayez pas peur, APT et Smart sont là pour vous sauver

Fedora aussi a APT !. Les débianneux qui n'arrivent pas à se passer de APT peuvent installer pat-rpm. Ils retrouveront leur gestionnaire de paquets favori. Un autre gestionnaire de paquet pour Fedora est Smart.

Une des belles choses de Fedora est que apt-rpm et Smart utilisent les méta-données génériques de yum. Cela signifie que les dépôts de yum fonctionneront avec apt-rpm et Smart sans vous demander le moindre effort. Joli n'est-ce pas ?

Fin de la liste

Voilà, c'était toutes les astuces dont je me souviens à l'écriture de ce billet. J'aurai peut-être d'autres astuces mais je ne m'en rappelle pas à cet instant. Le prochaine fois que je m'en rappellerai, ce sera lorsque que j'aurai un problème et que je devrai le résoudre.

Amusez-vous bien avec yum, c'est un gestionnaire de paquets très sympa quand vous en avez l'habitude. Une dernière astuce, pas utilie pour les utilisateurs, mais plus pour les développeurs en python, les plugins yum sont faciles à écrire, et n'importe quel bibliothèque python peut être utilisées. Si vous avez besoin d'une fonctionnalité bien spécifique, vous trouverez plus d'informations sur comment créer un plugin ici : http://wiki.linux.duke.edu/WritingYumPlugins. J'écris moi-même des plugins pour que les gens à mon université puissent récupérer des paquets depuis mon dépôt. La structure du réseau de mon université et ses plantent souvent, donc je dois écrire quelque chose pour créer un tunnel automatiquement vers mon dépôt et laisser les utilisateurs utiliser yum à travers un tunnel - sans qu'ils ne s'en rendont compte. Ils n'ont même pas besoin de savoir ce qu'est un tunnel, ça fonctionne :)

Blog mis à jour

Fabien Nicoleau

J'ai mis aujourd'hui le blog à jour, le passant sous DotClear 2 RC1. Tout s'est bien passé, en suivant les recommendations d'usage. Le thème n'est pas à jour, mais pour le moment rien de spécial ne m'a sauté aux yeux.


Fabien

En vrac n°5

Guillaume Kulakowski

Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait un billet de vrac...

Au sommaire :

  • PunBB.org déménage
  • Dotclear 2.0 RC1
  • Twitter
  • FISE
  • Logo Fedora 9
  • 301
  • 2ème Live eTIC Party de Montpellier

PunBB.org déménage

Depuis que PunBB est sponsorisé par une entreprise, la version 1.3 avance plus vite (pas assez à mon goût). Par contre, il faut faire certaines contre-parties... Notons quand même que nos amis Américains le prennent beaucoup moins bien.

Dotclear 2.0 RC1

Dotclear 2.0 arrive en version RC1 avec plein de nouveautés pour ceux qui sont restés en bêta 7. De mon côté, j'ai suivi les évolutions jour après jour : SVN est mon ami.

Twitter

Après le blogging, le microblogging : je m'essaie à Twitter... Pourquoi le choix de Twitter ? Pour son intégration dans Mugshot. Pour le moment je passe par TwitterFox mais il faudrait que je teste Twitux ou Twitm.

FISE

En ce 1er Mai, je m'en vais défiler sur les berges du Lèz pour aller regarder le FISE.

Logo Fedora 9

Vu sur le blog de Ryan Lerch :

Fedora 9 - Bannière animée

301

Et oui, déjà 300 billets publiés sur mon blog... Pourquoi le compteur n'en affiche que 294 ? Car vraisemblablement il y en a 7 que j'ai dépublié depuis. Mais je préfère prendre en comte le compteur de l'administration de Dotclear... Allez, rendez-vous pour le 400ème.

2ème Live eTIC Party de Montpellier

Pas grand monde malheureusement. Je mettrai mes slides ainsi que la vidéo Youtube de l'intervention dans la semaine.

Arrivée à Bordeaux

Johan Cwiklinski

Nous avons, ma femme, ma future petite fille (forcément), et moi même pris le train ce matin en direction de Bordeaux où je resterai un mois.

Départ de Douai à 06h39, manque de bol, nous avons raté le train et donc attendu le suivant, agressés par un vent glacial et une pluie battante... :-D

Départ de Lille à 07h59 (toujours sous la pluie), le voyage s'est passé sans encombres :-)

Arrivée à Bordeaux vers 13h15, temps mitigé. Le temps de sortir de la gare : hop, de la pluie ! Pauvre de nous... Fort heureusement, ce n'était qu'une averse, et le reste de la journée fût placé sous le signe du beau temps, mais voyez vous-mêmes :

Pas de péripétie notable, nous sommes bien arrivés, avons été bien accueillis, ... Le boulot commence lundi, en attendant, on compte bien en profiter pour faire du tourisme, une fois n'est pas coutume !

Du changment dans ma vie

Guillaume Kulakowski

Hier était pour moi un jour particulier puisqu'il s'agissait de mon dernier jour au sein de la société Kaliop. Une société et des collaborateurs avec qui j'ai pris plaisir à travailler pendant près de 2 ans & demi, et où je pense avoir beaucoup appris.

Lundi commencera pour moi un nouveau défi puisque j'intègre la société Logica, la 7e société de conseil, de services informatiques et outsourcing en Europe (sources Wikipédia) qui est plus connu en France sous son ancien nom : Unilog (Mais où est passé Unilog). Mon titre y est décrit comme "Ingénieur en technologies de l'information" et j'y ferais principalement du php5/MySQL/eZ Publish; bref, je m'aventure en terrain connu ;-).

Autre changement en prévision : un nouveau déménagement ! Ce coup si je n'emménage pas seul vu que je déménage pour habiter avec ma copine ;-).

Petit message à mes anciens collaborateurs : Vengeance ;-) : Dark Tyranus | Kakia la coquineTouche les tétous :-)

Bonjour aux lecteurs de Planet Fedora-FR !

Aurélien Bompard

Merci à Mr Tom de m'avoir inscrit sur Planet Fedora-FR !

Une petite introduction est de circonstance.

Moi d'abord : je suis contributeur au projet Fedora depuis un certain temps (en fait, de l'époque où il s'appelait encore fedora.us et proposait des contributions pour Red Hat Linux 9). Je détaille un peu plus mes contributions à Fedora sur ma page wiki.

Ensuite, ce site. Il s'agit à la fois un site web et d'un blog :
- un site web parce que j'y poste parfois des articles assez longs et relativement "intemporels" (au sens : plus de 2 jours de validité... ;) ),
- un blog parce que j'y poste aussi des micro-articles appelés "brêves", qui elles concernent plus mon activité de tous les jours et les choses que je croise sur le Net.

SPIP, le moteur de site que j'utilise, fait bien la différence entre les deux concepts, mais le flux RSS que vous verrez sur Planet rassemble les deux (ce qui est à mon avis la bonne solution, au passage).

Bienvenue donc à tous mes nouveaux lecteurs, j'espère que je saurais être à la hauteur :)

Informatique

Bonjour aux lecteurs de Planet Fedora-FR !

Aurélien Bompard

Merci à Mr Tom de m'avoir inscrit sur Planet Fedora-FR !

Une petite introduction est de circonstance.

Moi d'abord : je suis contributeur au projet Fedora depuis un certain temps (en fait, de l'époque où il s'appelait encore fedora.us et proposait des contributions pour Red Hat Linux 9). Je détaille un peu plus mes contributions à Fedora sur ma page wiki.

Ensuite, ce site. Il s'agit à la fois un site web et d'un blog :
- un site web parce que j'y poste parfois des articles assez longs et relativement "intemporels" (au sens : plus de 2 jours de validité... ;) ),
- un blog parce que j'y poste aussi des micro-articles appelés "brêves", qui elles concernent plus mon activité de tous les jours et les choses que je croise sur le Net.

SPIP, le moteur de site que j'utilise, fait bien la différence entre les deux concepts, mais le flux RSS que vous verrez sur Planet rassemble les deux (ce qui est à mon avis la bonne solution, au passage).

Bienvenue donc à tous mes nouveaux lecteurs, j'espère que je saurais être à la hauteur :)

Informatique

ATI : enfin (2) !

Nicolas Rodt ATI Dans mon précédent billet "ATI : enfin !", il semble que j'avais été un peu optimiste avec les nouveaux drivers fglrxCatalyst d'ATI. Certes ils apportaient le support d'AIGLX mais les performances étaient jusqu'alors moins bonnes qu'avec l'ancienne solution XGL.
Je viens d'installer la dernière mise à jour de ces drivers (la 8.04) et là j'ai enfin de bonnes nouvelles :
  • le défilement dans firefox est redevenu normal (auparavant il était tellement lent que ça rendait firefox quasi inutilisable). Il s'agissait pour ma part du dernier gros point noir de ces drivers
  • même si ce problème de défilement était moins marqué dans les autres applications (gedit, oo, etc.), il ne pose plus de problèmes là non plus
  • de même concernant compiz, même si les effets restaient fluides, j'étais déçu que XGL apportait un meilleur rendu général. Dorénavant, XGL est définitivement oublié et AIGLX adopté ;-)
  • "Suspend the computer" fonctionne enfin (je n'y croyais plus !)

Précisions: ma carte est une radeon X300 ; je n'ai pas pu tester les drivers 8.02 ni 8.03 car non disponibles pour Fedora 7. Il est donc possible que les éléments ci-dessus aient été apportés par ces versions.
À noter: tout n'est pas encore parfait mais ces drivers s'améliorent de version en version : pour le moment il ne me manque plus que le support XVideo avec AIGLX.

ATI : enfin (2) !

Nicolas Rodt ATI Dans mon précédent billet "ATI : enfin !", il semble que j'avais été un peu optimiste avec les nouveaux drivers fglrxCatalyst d'ATI. Certes ils apportaient le support d'AIGLX mais les performances étaient jusqu'alors moins bonnes qu'avec l'ancienne solution XGL.
Je viens d'installer la dernière mise à jour de ces drivers (la 8.04) et là j'ai enfin de bonnes nouvelles :
  • le défilement dans firefox est redevenu normal (auparavant il était tellement lent que ça rendait firefox quasi inutilisable). Il s'agissait pour ma part du dernier gros point noir de ces drivers
  • même si ce problème de défilement était moins marqué dans les autres applications (gedit, oo, etc.), il ne pose plus de problèmes là non plus
  • de même concernant compiz, même si les effets restaient fluides, j'étais déçu que XGL apportait un meilleur rendu général. Dorénavant, XGL est définitivement oublié et AIGLX adopté ;-)" class="smiley
  • "Suspend the computer" fonctionne enfin (je n'y croyais plus !)

Précisions: ma carte est une radeon X300 ; je n'ai pas pu tester les drivers 8.02 ni 8.03 car non disponibles pour Fedora 7. Il est donc possible que les éléments ci-dessus aient été apportés par ces versions.
À noter: tout n'est pas encore parfait mais ces drivers s'améliorent de version en version : pour le moment il ne me manque plus que le support XVideo avec AIGLX.

Page générée le 26 fév 2015 à 23:53