Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Proxy SOCKSv5 via SSH

Matthieu Saulnier

C'est non-pas sans une certaine émotion que j'ai le plaisir d'annoncer aux personnes ayant un compte SSH sur mon serveur, qu'elles peuvent utiliser mon serveur comme Proxy pour n'importe quel navigateur supportant le protocole SOCKS version 5.

En réalité j'ai rien fait. J'ai juste trouvé/testé par hasard cet article.

Le seul intérêt que je vois à l'instant est d'avoir un tunnel IPv6, peut-être aussi une adresse géographique fixe et neutre...

PHP 5.4.24 et 5.5.8

Remi Collet

Les RPM de PHP version 5.5.8 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora et dans le dépôt remi-php55 pour Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 5.4.24 sont disponibles dans le dépôt remi pour Enterprise Linux (RHEL, CentOS...).

Annonces des versions :

Installation de PHP 5.5

yum --enablerepo=remi-php55,remi update php\*

Installation de PHP 5.4

yum --enablerepo=remi update php\*

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

À noter :

  • la version EL6 est contruite avec RHEL-6.5
  • pour php 5.5, l'extension Zip est désormais fournit dans le paquet php-pecl-zip.
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

Informations, lire :

Bower pour gérer les dépendances du thème de mon blog

Guillaume Kulakowski

C'est à la lecture de cet excellent article de Raphaël Goetter (dont le livre "CSS avancées vers HTML5 et CSS3" fut un de mes livres de chevet) sur Alsacreations que j'ai décidé de mettre en place Bower pour gérer les dépendances du thème de mon blog.

Pour ceux qui ne connaissent pas (encore) Bower et qui n'ont pas eu la curiosité de cliquer sur les liens ci-dessus: sachez juste que Bower est un gestionnaire de paquets pour le web (JS, CSS, etc). On pourrait même faire le raccourci en disant que Bower est au web ce que Composer est à PHP.

Les avantages immédiats que j'y trouve :

  • Un simple bower update et je mets à jour toutes les librairies tierces.
  • Le cloisonnement entre mon code et le code tiers. En effet, ce dernier se trouve dans un répertoire séparé: vendor (les habitudes de symfony2 ;-)).
  • Comme au travail je fais beaucoup de Symfony2 et d'eZ Publish 5, j'utilise pas mal composer, avec Bower je ne suis donc pas perdu.

Les inconvénients que j'y trouve :

  • Bower ne fait que récupérer les dépendances. Il ne permet pas (encore), comme (entre autre) Composer, de lancer des scripts post-installation ou post-mise-à-jour.
  • Bower récupère Bootstrap dans son intégralité alors que moi, j'aimerais l'optimiser et en réduire le poids.

Avant de pouvoir passer en production cette nouvelle version de mon blog, qui se doit d'être ISO avec la précédente, il me reste donc à régler quelques problèmes :

  • Optimiser ou reconstruire Bootstrap après l'avoir récupéré.
  • Minifier tout mon code.
  • Réfléchir à comment le pousser en production.
    En effet, Bower tournant sous node.js, je n'ai pas spécialement envie de déployer node sur mon serveur. Jusquà présent jutilisais GIT pour déployer le code source et je lançais juste un script shell pour minifier CSS et JS via YUI Compressor. Là je pense que je vais, soit devoir héberger les scripts minifiés sur GIT (ce qui n'est pas une bonne pratique) soit mettre en place un Jenkins (pour la construction du paquet) et un Capistrano (pour le déploiement). Autant au boulot le couple Jenkins/Capistrano m'est indispensable autant là pour déployer une fois de temps en temps une nouvelle version de mon blog, je pense que je vais opter pour les fichiers dans GIT.

Pour ceux que ça intéressent, ma configuration Bower :

# cat .bowerrc
{
    "directory": "vendor"
}
# cat bower.json
{
    "name": "Boldy",
    "version": "1.1",
    "main": [
        "css/screen.css",
        "css/indefero.css",
        "js/global.js"
    ],
    "ignore": [
        ".jshintrc",
        "**/*.txt"
    ],
    "private": true,
    "dependencies": {
        "jquery": "~1.*",
        "bootstrap": "3.0.*",
        "jquery.browser": "latest",
        "jquery-colorbox": "latest",
        "jquery-cookie": "latest",
        "scroll-to-top": "latest",
        "headjs": "latest"
    }
}

Fedora 20 et Chromium

Guillaume Kulakowski

Vous le saviez peut-être, mais pour des raisons de bonnes pratiques et de fork, l'incorporation de Chromium au sein de Fedora n'est pas (encore) possible. Si vous avez loupé lexplication, je vous conseil cet excellent article de Framasoft.

Jusquà présent, Spot distribuait les RPMs de Chromium sur un dépôt tiers hébergé par FedoraPeople. Il a décidé darrêter ce support à partir de Fedora 20. De plus, le moteur v8 distribué rentre en conflit avec celui natif de Fedora, ce qui fait qu'on ne peut plus utiliser ses RPMs de F19 sous F20 (en tout cas, pas si vous voulez utiliser conjointement node.js). Cependant, pas de panique : une alternative existe grâce à nos amis russes : le dépôt Chromium Russian Fedora au travers de la plateforme Copr.

La documentation française de Fedora est dores et déjà à jour, car la question commence à devenir récurrente sur les forums de Fedora-Fr.

janvier 2014

Premier Samedi Date : samedi 4 janvier 2014 Horaires : de 14h00 à 18h00 Lieu : Carrefour Numérique, Cité des Sciences et de lIndustrie, Paris Pour une nouvelle installation ou pour des ajustements de votre distribution GNU/Linux Fedora, Mageia ou Ubuntu, venez nous retrouver le samedi 4 janvier 2014 au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences […]

Bascule de Gnome vers KDE

Remi Collet

Certains penseront sans doute que ne fais que suivre la mode...

Pour mémoire, j'utilise Linux sur mon ordinateur de bureau depuis Red Hat Linux 8 (aka Psyche), donc depuis 2002. Depuis cette date, après avoir rapidement testé KDE, j'ai choisi d'utiliser l'environnement Gnome.

Pendant plus de 10 ans j'ai donc considéré Gnome comme le meilleur environnement de Bureau, et je l'ai énormément défendu.

J'ai été parmi les premiers à tester Gnome Shell (dès F14), à l'adopter rapidement et à le défendre devant ses nombreux détracteurs.

Je suis habituellement très fidèle et je ne change pas facilement d'avis au premier petit problème. Oui, il y avait besoin de changement, Gnome 2 était devenu obsolète, et Gnome 3 a fait des choix courageux.

Je suis sans doute un utilisateur un peu particulier (mais on est tous différents), je n'utilise pratiquement aucune des applications intégrées à Gnome, je reste fidèle depuis mes début à Firefox, Thunderbird, X(Hex)chat. Mes principaux outils sont le terminal et l'éditeur de texte et je ne personnalise pratiquement pas l'environnement.

Mais voila, à force d'entendre des critiques, j'ai fini par les trouver justifiées, et je ne peux plus trouver d'excuses au projet. Et dernièrement j'ai aussi mes critiques.

  • Les polices sont troubles depuis F20 (j'ai du passer sous Liberation).
  • Lancer une application est devenu trop compliqué, il faut connaitre son nom, l'abandon d'un arbre par catégorie est juste un erreur de plus.
  • Software n'est vraiment pas une application permettant de gérer ses installations / mises à jour (essayer d'installer PHP....)
  • Le déplacement des options de menu dans le menu global (AppMenu) est juste inutile est pas prêt quand on est incapable de détecter si ce menu est disponible ou pas (en session ssh par exemple)
  • Ctrl-Alt-L devenu Super-L (pour plaire à qui ?)

Ok, beaucoup sont des points de détails, ou des bugs temporaires. Mais voila c'en est trop pour moi, alors j'ai décidé de changer d'environnement et depuis quelques jours je "teste" KDE.

Voila mes réglages actuels (pour les retrouver au besoin), rien de bien compliqué, juste histoire de conserver mes habitudes :

  • Tableau de bord
  • Haut de l'écran
  • Gestionnaire des tâches : Afficher uniquement les tâches du bureau actuel
  • Horloge numérique : Format de la date : court
  • Comportement de l'espace de travail
  • Bureaux virtuels
  • Nombre de bureaux: 4
  • Nombres de lignes: 4
  • Composants graphiques différents sur chaque bureau (pour le fond d'écran)
  • Changements de bureau: Ctrl-Alt-Haut/Bas
  • Bord de l'écran
  • Changer d'écran sur le bord: Seulement lors du déplacement des fenêtres
  • Delai d'activation: 50ms (le mode "exposition" me sert comme principal outil de changement de tâche)
  • Comportements des fenêtres
  • Changeur de tâches
  • Afficher la fenêtre sélectionnée: Non
  • Grandes icones
  • Demarrage et arrêt
  • Option d'extinction par defaut: Eteindre
  • A la connexion: Démarrer une session vide
  • Konsole
  • Barre de défilement: illimité
  • Couleur: noir sur blanc
  • Barre des onglets: au dessus
  • Kate
  • Modules externes: barre d'onglets
  • Verouiller les composants graphiques

J'utilise clairement KDE à minima, comme j'utilisais Gnome. Pour l'instant ça me convient.

Aujourd'hui je comprends mieux tout ceux qui ont abandonné Gnome, mais je ne serais pas un promoteur de Kde, juste un simple utilisateur.

Fin de vie de la Fedora 18

Edouard Bourguignon

L'annonce de la date de fin de vie (EOL) pour la Fedora 18 vient de tomber.

Suite à la sortie de la Fedora 20, la Fedora 18 n'aura donc plus de mise à jour à partir du 14 janvier 2014.

Il n'y aura donc plus de support sur cette version, si vous ne mettez pas à jour vers la Fedora 19 ou 20, ce sera à vos risques et périls.

Pour rappel, le cycle de vie pour Fedora c'est une version majeure tous les 6 mois, et seulement les 2 dernières sont maintenues (mises à jour de sécurité, corrections de bugs etc).

Peut être l'occasion de tester l'outil fedup pour mettre à jour.

La Fedora 20 "Heisenbug" est sortie

Edouard Bourguignon

Et voilà, la version finale de la Fedora 20 vient de sortir. Elle coïncide avec le 10e anniversaire du projet Fedora, et ce veut aussi un hommage à Seth Vidal, developpeur principale des projets YUM, et grand contributeur de projets libres, qui nous a quitté en juillet dernier. Cette version de Fedora lui est donc dédiée.

Pour voir la liste des changements: ici sur le site officiel, ou quand j'en avais parlé précédemment.

Les notes officielles de sortie sont ici. Pour télécharger la Fedora 20, il faut aller sur la page officielle du projet.

Gnome F20

Fedora 20 "Heisenbug" is here!

Fedora Tunisia

Finally after seven days of delay, the final Fedora 20 Heisenbug is here!

read more

Fedora 20 "Heisenbug" is here!

Fedora Tunisia

Finally after seven days of delay, the final Fedora 20 Heisenbug is here!

read more

PHP 5.4.23 et 5.5.7

Remi Collet

Les RPM de PHP version 5.5.7 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora et dans le dépôt remi-php55 pour Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 5.4.23 sont disponibles dans le dépôt remi pour Enterprise Linux (RHEL, CentOS...).

Attention Attention : Cette mise à jour corrige une faille de sécurité critique (CVE-2012-6420).

Annonces des versions :

Installation de PHP 5.5

yum --enablerepo=remi-php55,remi update php\*

Installation de PHP 5.4

yum --enablerepo=remi update php\*

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

À noter :

  • PHP 5.5 est désormais dans le nouveau dépôt remi-php55 au lieu de remi-test pour Enterprise Linux et a remplacé PHP 5.4 dans le dépôt remi pour Fedora ≤ 18.
  • php-oci8 utilise désormais les clients Oracle version 12.1
  • pour php 5.5, l'extension Zip est désormais fournit dans le paquet php-pecl-zip.
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

Informations, lire :

phpMyAdmin version 4.1

Remi Collet

Les RPM pour installer la nouvelle version majeure de phpMyAdmin sont disponibles dans le dépôt remi pour fedora et enterprise linux (RHEL, CentOS, ...).

Site officiel : http://www.phpmyadmin.net/

Je ne sais pas encore si cette nouvelle version majeure sera aussi disponible dans les mises à jour officielles de Fedora ou de EPEL, mais la mise à jour semble bloquée par les règles sur les bibliothèques embarquées. Donc il est disponible pour fedora 14 à 20 et enterprise linux 5 à 6 (à condition d'utiliser une version de php suffisante, aussi disponible dans le dépôt).

Comme toujours :
yum --enablerepo=remi install phpMyAdmin

Je vous laisse découvrir cette nouvelle version qui intègre beaucoup de nouveautés (ajax, graphique, préférences, ...), et remonter vos impressions.

Firefox 26

Remi Collet

Les RPM de la nouvelle version du navigateur de la Mozilla Foundation sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 16, 17 et Enterprise Linux 6 (RHEL, CentOS, ...).

A lire : Mozilla Firefox Release Notes (notes de version, en anglais)

Installation :
yum --enablerepo=remi update firefox
Ce paquet utilise xulrunner-last, qui s'installe à côté de celui par défaut.

Remarque : ce RPM est très proche de celui de Firefox 26 qui sera présent dans Fedora 20.

Pour Enterprise Linux 6, la construction utilise python27 (Red Hat Software Collections 1) et devtoolset-2 pour gcc 4.8.1 (Red Hat Developer Toolset 2) (uniquement pour la construction, inutile par la suite).

Les RPM sont disponibles pour Fedora 14, 15 (x86_64), 16 et 17 et pour Enterprise Linux 6.

Barcamp "Performances web"

Guillaume Kulakowski

A mon travail, on essai de faire une fois par mois un déjeuner autour d'une thématique. J'étais déjà intervenu il y a quelques mois pour présenter GIT, avec pour sanction immédiate que GIT soit devenu notre gestionnaire de sources par défaut et certain de nos grosses TMA ont déjà migré dessus.

Bref, ce mois ci la thématique était autour des performances web avec une présentation dense (plus de 1H30) ayant pour but de présenter les bonnes pratiques à nos nouveaux membres (c'est comme ça qu'on appel les salariés chez CGI) ainsi que de faire une piqure de rappel aux anciens et peut être leur rappeler pourquoi.

La présentation sous reveals est disponible sous licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International : Performances web.

The first RPM Fusion push using Koji...

Nicolas Chauvet ... was made on ARM secondary architecture, today!

RPM Fusion is available on ARM for both softfp/hardf. But until then, the published packages was built using mock from the Everything source repositories for each Fedora releases. Right now the process is in place to track packages as soon as they hit stable updates, so they will be automatically rebuilt on ARM.

The packages was published to free and nonfree updates repositories from f17 (even if it was EOL) to f19. But some packages still FTBFS on ARM. Nothing is started with fedora 20 on ARM yet.

This is a good step to have RPM Fusion to switch to Koji on x86 (primary) arches, but there is still lot of area to improve.

llaumgui.com sous Bootstrap 3

Guillaume Kulakowski

Il était temps de dépoussiérer un peu le thème Boldy inauguré il y a presque 1 an. Cette version 5.0 de llaumgui.com avait déjà été l'occasion dintroduire du Responsive Web Design, la nouvelle version 5.1 permet d'aller encore plus loin avec le RWD via l'utilisation du framework Bootstrap dans sa version 3.

L'introduction de Bootstrap a permis d'apporter les améliorations suivantes :

  • Meilleure rendu sous tablette,
  • Meilleure rendu sous mobile,
  • Meilleure version imprimable,
  • Suppression de la librairie Tipsy d'info-bulles pour utiliser le composant natif de Bootstrap.

De plus cette nouvelle version est aussi l'occasion d'introduire les changements suivants :

La sortie récente de la version 4.0 de la licence Creative Commons a aussi été pour moi l'occasion de changer la licence des contenus de ce blog. Je suis donc passé de la version 3.0 à la version 4.0 en offrant plus de libertés et en faisant sauter la clause d'utilisation non commerciale.

Voila, il ne me reste plus qu'à serrer les derniers boulons et à trouver le temps de bloguer...

Quand mon utilisateur n'a pas de droits sur un disque USB formaté en extend 2/3/4

Alexandre Frandemiche

Ceci est plus uns note qu'un article mais bon ... ça peut servir à plus d'un !

J'ai eu besoin de monter un disque dur externe formaté en ext2/3/4 avec les droits pour mon utilisateur sous Fedora, voici la procédure à suivre :

  • connecter son disque dur USB
  • ouvrir un terminal et passer en root (ou sudo) :
  • # su -
  • # setfacl -m d:u::rwx,d:g::rwx,d:m:rwx,d:o:rwx /run/media/utilisateur/uuid
  • # setfacl -m u::rwx,g::rwx,m:rwx,o:rwx /run/media/utilisateur/uuid
Et voilà, votre utilisateur à tous les droits sur le disque USB formaté en ext2/3/4 !

nvidia instancied kernel modules with the RPM Fusion package

Nicolas Chauvet

With the new akmod-nvidia-331.20-3.fc19 released today comes an option to build the nvidia kernel modules several times. This is useful as advertised in the nvidia FAQ to "Minimize the software overhead when driving many GPUs in a single system" . That, specially when each GPU is processing different workload such as with CUDA applications.

You can use it by setting the following RPM macro, with up to 8 different kernel modules:
#File /etc/rpm/macros.cuda - Set the number of nvidia kernel module to build (up to 8)
%_nv_build_module_instances 2

Then you can use akmod-nvidia to automatically rebuild the kernel modules with the above option:
$ sudo yum install akmod-nvidia kernel-devel (or kernel-PAE-devel when using kernel-PAE)

If you previously had the package installed, and want to rebuild with the new option, you can use:
$ sudo akmods --force akmod nvidia

This will build the specified number of kernel module along with the nvidia-frontend.ko
$ rpm -qpl /srv/builder/rpmbuild/RPMS/x86_64/kmod-nvidia-3.11.8-200.fc19.x86_64-331.20-3.fc19.x86_64.rpm
/usr/lib/modules/3.11.8-200.fc19.x86_64/extra
/usr/lib/modules/3.11.8-200.fc19.x86_64/extra/nvidia
/usr/lib/modules/3.11.8-200.fc19.x86_64/extra/nvidia/nvidia-frontend.ko
/usr/lib/modules/3.11.8-200.fc19.x86_64/extra/nvidia/nvidia-uvm.ko
/usr/lib/modules/3.11.8-200.fc19.x86_64/extra/nvidia/nvidia0.ko
/usr/lib/modules/3.11.8-200.fc19.x86_64/extra/nvidia/nvidia1.ko

Then, you can modprobe the appropriate kernel modules, as mentionned in the FAQ, this command will assign two cards to the nvidia0 kernel module instance:
$ sudo modprobe nvidia0 NVreg_AssignGpus="0:01:00.0,0:02:00.0"

The Official documentation for the RPM Fusion packaged nvidia driver is still at nVidia How on the RPM Fusion Wiki.

Poezio, c'est magique. Vraiment.

Matthieu Saulnier

poezio-room-fedora.pngÀ la recherche d'un client XMPP en console afin de pouvoir l'utiliser dans un multiplexeur de terminal (Tmux), j'ai découvert grâce au bouche à oreille ce très méconnu logiciel, qui comme la plupart des artistes peu connus, est l'un des meilleurs que j'ai jamais eu l'occasion de tester. Son design très raffiné lui procure une certaine prestance sur le bureau, confectionné avec un thème de couleurs lui donnant une présence marquée, ce programme ne passera pas inaperçu devant les regards amateurs. Le faire évoluer dans un Tmux ajoute certes une petite touche esthétique, mais surtout permet de laisser tourner le client connecté en arrière-plan. Les cas de figure où la session Tmux est détachée sont indénombrables, cela va du simple changement d'environnement de bureau au crash du serveur graphique en passant par des connexions VTY via SSH.logo-poezio.png

Ce qui m'a en premier choqué chez ce programme, c'est la simplicité de mise en route, plus besoin d'avoir un diplôme d'ingénieur aéronautique pour configurer un logiciel, d'autant plus qu'il fonctionne à la perfection sous l'utilisateur SELinux « user_u » (ce qui n'est pas le cas de certains clients dont je tairais le nom).

Après avoir démarré Poezio, taper la commande pour indiquer le compte jabber sur lequel se connecter :

/set jid <mon_compte_jabber@jabber.fr>

Une ligne confirmant l'opération devrait apparaitre :

19:12:40 Info> jid=<mon_compte_jabber@jabber.fr>

Puis taper la commande indiquant le mot de passe du compte :

/set password <phrase_de_passe>

19:17:31 Info> password=<phrase_de_passe>

(Si la phrase-passe contient un backslash, il faut l'échapper en mettant devant un backslash, les autres caractères spéciaux ne posent pas de soucis)

Taper la commande indiquant quel pseudo utiliser dans les salons de discusion :

/set default_nick Casper

19:24:58 Info> default_nick=Casper

Et si le pseudo est déjà utilisé dans le salon, ajouter au pseudo un underscore ou le caractère qui vous plaira :

/set alternative_nickname _

19:28:00 Info> alternative_nickname=_

Enfin on indique sur quel serveur se connecter :

/set server jabber.fr

19:33:25 Info> server=jabber.fr


Et on relance Poezio ! Le serveur et son certificat ayant changé depuis la dernière connexion établie, un message d'alerte est affiché :

WARNING! Server certificate has changed, accept? (y/n) y

Une fois connecté, on retrouve la liste de contacts affichée, les salons présents en marque-page sont rejoints, bref, tout ce qui est dépendant du compte Jabber reste identique avec Poezio. Ce qui m'a choqué en second chez ce programme, c'est son ergonomie. La fenêtre principale découpée par la moitié avec le roster et la fenêtre de status elle-même ciselée avec la fenêtre d'informations du contact sélectionné (avec les flèches) respire la clarté. Une barre inférieur listant toutes les fenêtres ouvertes donne une petite note classique à l'ensemble, la navigation entre les buffers se fera d'ailleurs avec Ctrl+n et Ctrl+p comme le veut la tradition. Les fenêtres de salons de discussion quant à elles, possèdent une approche plutôt révolutionnaire du problème puisqu'en plus de lister les participants du salon dans une petite fenêtre à droite, affiche les dernières ligne de la fenêtre de status en bas, très utile pour être averti lorsqu'un de nos contacts se connecte ou autres événements réseau du protocole XMPP. Pour rejoindre un nouveau salon, taper :

/join fedora@chat.jabberfr.org

Une nouvelle fenêtre est alors créée et nous sommes automatiquement basculé dessus. Toutes les fonctionnalités standards comme la console XML sont présentes ( /xml_tab ), l'ajout de divers plugins est facilité avec la commande /load, et les utilisateurs Fedora sont une fois encore privilégiés avec un paquet Poezio mis à jour à l'extrême dans le dépôt.

Fedora selon Linux-Libre

Matthieu Saulnier

Il y a quelques jours j'ai pris la liberté de construire un livecd de fedora 19 un peu spécial afin de tester du matériel avant achat. En effet ce live ne contient aucun firmware sous license fermée, remplacés par des firmwares libres, et aussi un noyau modifié de telle sorte qu'il ne puisse charger aucun firmware propriètaire si jamais ils étaient installés sur le système. Ce live contient également un dépôt supplémentaire, le dépôt Linux-Libre d'où proviennent le noyau et les firmwares libres. Bien évidemment le paquet « freed-ora-freedom » originaire du même dépôt est installé, certifiant ainsi qu'aucun firmware non-libre n'est présent sur le live.

Si vous désirez vous construire ce livecd, le fichier source est par-ici. L'ISO disponible par bittorrent est par-là, le fichier checksum est signé avec ma clé GPG personnelle.

Si cet article vous interpelle à propos de logiciels non-libres présent dans Fedora, je vous invite à lire l'excellent article de Paulk, à tester votre matériel, et bien sûr à compléter la base de données H-Node.

Page générée le 29 juil 2014 à 13:39