Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Divertissement du Vendredi: wbfs-manager - Une interface de gestion de sauvegarde de ces jeux Wii

Paquet Fedora du jour

WBFS-manager Wbfs-manager est un utilitaire permettant de gérer les sauvegardes de ces jeux wii stockées sur disque dur. Il utilise pour cela, la librairie libwfs (WFS pour Wii Backup File).

Avec cette application vous pouvez gérer les isos des jeux Wii depuis votre Fedora !



Installation en ligne de commande : yum install wbfs-manager

Installation avec l'interface graphique : Autres > A WBFS manager for Linux using GTK+

Localisation dans le menu : Applications > Outils Système > WBFS Manager

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/wbfs_gtk

Site web : http://code.google.com/p/linux-wbfs-manager/

La GUI du Jeudi : Remmina - Une interface de gestion de connexion à distance

Paquet Fedora du jour

remmina Remmina est une application de gestion d'accès aux machines type Unix et Windows. Ce logiciel libre est un gestionnaire de connexions disponible sous notre distribution préférée qui permet de conserver, classer et échanger différentes connexions à des serverus ou pc.

Il permet de se connecter via les protocoles suivants :

  • RDP (Terminal Server)
  • VNC (VNC Server)
  • NX (FreeNX Server)
  • XDMCP (X11 Server)

Personnelement, je trouve dans un cet outil un bon remplaçant de tsclient !

Installation en ligne de commande : yum install remmina remmina-plugins-rdp remmina-plugins-vnc remmina-plugins-nx remmina-plugins-xdmcp

Installation avec l'interface graphique : Outils d'administration > Remote Desktop Client

Localisation dans le menu : Applications > Internet > Client de bureau à distance Remmina

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/remmina

Site web : http://remmina.sourceforge.net

dustmite un outil qui vous fait gagner du temps

Jonathan Mercier

Cher lecteur,

Cette article concerne les développeurs. En effet combien de fois on s'est arraché les cheveux à essayé de comprendre pourquoi son application segfault.Ceci c'est terminé avec dustmite!

Cet outil va réduire le code jusquà généré un code minimaliste provoquant l'erreur. Cet outil fonctionne pour le langage D et il peut être étendu à d'autres langages. Le projet à juste besoin de vous :-)" class="smiley . dustmite sera fourni à partir de fedora 17 dans les dépôts officiels.

Fichier core


  1. $ ulimit -c unlimited

Dans un premier temps il faut autoriser la création de fichier core lorsqu'un programme segfault

Espace de travail


  1. $ mkdir workdir

Ensuite on créer un répertoire dans le quel dustmite travaillera

Très originale comme nom de dossier :-D" class="smiley

Sources

Ensuite on va mettre les fichiers app.d et utild.d dans le dossier workdir. C'est le programme qui va planter :-D" class="smiley


  1. import std.string;
  2. import std.stdio;
  3.  
  4. import util;
  5.  
  6. void main( ){
  7. A* a = null;
  8. *a = A( [2uL, 3uL, 4uL] );
  9. (*a).append( 5u );
  10. writeln( (*a).length );
  11. if( (*a).length > 3 )
  12. a = null;
  13. writeln( (*a).length );
  14. (*a).append( 0u );
  15. writeln( (*a).length );
  16. }

app.d


  1. module util;
  2.  
  3. struct A{
  4. size_t[] items;
  5. size_t length;
  6.  
  7. this( size_t[] items ){
  8. this.items = items;
  9. this.length = items.length;
  10. }
  11.  
  12. void append( size_t item ){
  13. this.items ~= item;
  14. }
  15. }

utild.d

Compilation


  1. $ (cd workdir && ldc2 app.d util.d -of=app && rm *.o)

Compilation du programme.

Note: j'ai supprimé les fichier .o généré cat ceux ci peuvent géner plus loin dustmite

Génération du fichier core


  1. $ (cd workdir && ./app )

Éxécutons le programme, il va générer un fichier core:

DustMite


  1. $ DustMite workdir/ "(ldc2 app.d util.d -ofapp && ./app) 2>&1| grep -qF 'Segmentation fault'"

Maintenant il reste plus qua dustmite de nous dire pourquoi le programme segfault

Ici plusieurs chose importante:

  1. spécifier a dustmite le dossier de travail
  2. il faut donner la commande de construction a dustmite => ldc2 app.d util.d -ofapp
  3. lui dire comment lancer l'appilcation => ./app
  4. ne pas oublier les parenthèses ()
  5. fusionner la sortie d'erreur sur la sortie standard =>2>&1
  6. dustmite récupère la sortie par conséquent il faut filtrer via grep sur notre segfault. (attention ici la locale utilisé est C donc penser a mettre le bon motif dans votre commande grep

Ainsi dustmite peut faire son travail

$ DustMite workdir/ "(ldc2 app.d util.d -ofapp  && ./app)  2>&1| grep -qF 'Segmentation fault'"
None => Yes
############### ITERATION 0 ################
============= Depth 0 =============
Remove [1/4] => Yes
Remove [1/3] => No
Remove [2/3] => Yes
Remove [2/2] => No
############### ITERATION 1 ################
============= Depth 0 =============
Remove [1/2] => No
Remove [2/2] => No (cached)
============= Depth 1 =============
Remove [1/2, 1/2] => Yes
Remove [1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 1/4] => Yes
Remove [2/2, 1/3] => No
Remove [2/2, 2/3] => No
Remove [2/2, 3/3] => No
############### ITERATION 2 ################
============= Depth 0 =============
Remove [1/2] => No
Remove [2/2] => No
============= Depth 1 =============
Remove [1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 1/3] => No (cached)
Remove [2/2, 2/3] => No (cached)
Remove [2/2, 3/3] => No (cached)
============= Depth 2 =============
Remove [1/2, 1/1, 1/2] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2] => No
Unwrap [1/2, 1/1, 2/2] => No
Remove [2/2, 1/3, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/3, 1/1] => No
Remove [2/2, 3/3, 1/2] => No
Remove [2/2, 3/3, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 3/3, 2/2] => No
============= Depth 3 =============
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/4] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 2/4] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 3/4] => Yes
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 3/3] => No
Remove [2/2, 3/3, 1/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 3/3, 1/2, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 3/3, 1/2, 2/2] => No (cached)
Remove [2/2, 3/3, 2/2, 1/8] => No
Remove [2/2, 3/3, 2/2, 2/8] => No
Remove [2/2, 3/3, 2/2, 3/8] => Yes
Remove [2/2, 3/3, 2/2, 3/7] => Yes
Remove [2/2, 3/3, 2/2, 3/6] => Yes
Remove [2/2, 3/3, 2/2, 3/5] => Yes
Remove [2/2, 3/3, 2/2, 3/4] => Yes
Remove [2/2, 3/3, 2/2, 3/3] => Yes
############### ITERATION 3 ################
============= Depth 0 =============
Remove [1/2] => No
Remove [2/2] => No
============= Depth 1 =============
Remove [1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 1/3] => Yes
Remove [2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2] => No
############### ITERATION 4 ################
============= Depth 0 =============
Remove [1/2] => No
Remove [2/2] => No (cached)
============= Depth 1 =============
Remove [1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 1/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2] => No (cached)
============= Depth 2 =============
Remove [1/2, 1/1, 1/2] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2] => No
Unwrap [1/2, 1/1, 2/2] => No
Remove [2/2, 1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 2/2, 2/2] => No
============= Depth 3 =============
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/3] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 2/3] => Yes
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 2/2] => Yes
Remove [2/2, 2/2, 1/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 1/2, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 2/2, 1/2, 2/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2] => No
############### ITERATION 5 ################
============= Depth 0 =============
Remove [1/2] => No (cached)
Remove [2/2] => No
============= Depth 1 =============
Remove [1/2, 1/1] => No (cached)
Remove [2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2] => No
============= Depth 2 =============
Remove [1/2, 1/1, 1/2] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2] => No (cached)
Unwrap [1/2, 1/1, 2/2] => No
Remove [2/2, 1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 2/2, 2/2] => No
============= Depth 3 =============
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/2, 1/2, 1/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 1/2, 2/2] => No (cached)
Unwrap [2/2, 2/2, 1/2, 2/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 1/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2] => No (cached)
============= Depth 4 =============
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/1, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1] => No
============= Depth 5 =============
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/1, 1/1, 1/2] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/1, 1/1, 2/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1, 2/2] => No
============= Depth 6 =============
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/1, 1/1, 1/2, 1/2] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/1, 1/1, 1/2, 2/2] => No
Unwrap [1/2, 1/1, 2/2, 1/1, 1/1, 1/2, 2/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1, 2/2, 1/1] => Yes
############### ITERATION 6 ################
============= Depth 0 =============
Remove [1/2] => No
Remove [2/2] => No (cached)
============= Depth 1 =============
Remove [1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2] => No (cached)
============= Depth 2 =============
Remove [1/2, 1/1, 1/2] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2] => No
Unwrap [1/2, 1/1, 2/2] => No
Remove [2/2, 1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2] => No (cached)
Unwrap [2/2, 2/2, 2/2] => No
============= Depth 3 =============
Remove [1/2, 1/1, 2/2, 1/1] => Yes
Remove [2/2, 2/2, 1/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 1/2, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 2/2, 1/2, 2/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2] => No
############### ITERATION 7 ################
============= Depth 0 =============
Remove [1/2] => No (cached)
Remove [2/2] => No
============= Depth 1 =============
Remove [1/2, 1/1] => No (cached)
Remove [2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2] => No
============= Depth 2 =============
Remove [1/2, 1/1, 1/2] => No
Remove [1/2, 1/1, 2/2] => No (cached)
Unwrap [1/2, 1/1, 2/2] => No (cached)
Remove [2/2, 1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/2, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 2/2, 2/2] => No
============= Depth 3 =============
Remove [2/2, 2/2, 1/2, 1/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 1/2, 2/2] => No (cached)
Unwrap [2/2, 2/2, 1/2, 2/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 1/2] => No (cached)
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2] => No (cached)
============= Depth 4 =============
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 1/2, 1/1] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1] => No
============= Depth 5 =============
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1, 1/2] => No
Remove [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1, 2/2] => No
Unwrap [2/2, 2/2, 2/2, 2/2, 1/1, 2/2] => No (cached)
============= Depth 6 =============
Done in 7 secs and 18 ms; reduced version is in workdir.reduced

Le résultat du code minimaliste provoquant l'erreur est dans le dossier workdir.reduced


  1. $ ls workdir.reduced
  2. app.d util.d

Contenu des fichiers:


  1. import util;
  2.  
  3. void main( ){
  4. A* a = null;
  5. *a = A( );
  6. }

app.d


  1. struct A{
  2. }

util.d

dustmite nous montre que le segfault provient de l'utilisation d'un pointeur nulle. Le code ici est écrit à la façon C (avec des pointeurs) pour provoquer un segfault. La plupart du temps en D vous n'avez pas besoin des pointeurs mais utiliserez les références (simple et transparent). En effet le code utiliser ce veux pédagogique pour l'utilisation de dustmite ;-)" class="smiley .

Lundi productif : gnome-session-properties : Préférences des applications au démarrage

Paquet Fedora du jour

gnome-session-properties Cet outil était jadis présent dans le menu Préférences de notre Fedora, depuis GNOME 3, cette application est toujours installée mais n'est plus présente ... un manque ... Il suffit de la lancer en ligne de commande afin d'en disposer ! Vous aurez à nouveau accès aux applications lancées au démarrage de votre session et surtout la possibilité d'en rajouter !

Installation en ligne de commande : yum install gnome-session

Installation avec l'interface graphique : GNOME > GNOME session manager

Localisation dans le menu : Pas disponible de les menus

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/gnome-session-properties

Site web : http://www.gnome.org/

php-pecl-http-2.0.0

Remi Collet

Le paquet de l'extension pecl support HTTP étendu est disponible dans remi-test et proposé en revue pour le dépôt fedora 17 (Revue #783837). Elle nécessite php 5.4.0.

Version : 2.0.0dev3, donc pas encore considérée comme stable. Documentation : HTTP Installation : yum --enablerepo=remi-test install php-pecl-httpCette version 2 est incompatible avec les versions précédentes (qui n'existent pas en paquet) et nécessite PHP 5.4.... Lire php-pecl-http-2.0.0

phpunit-PHPUnit-SkeletonGenerator-1.0.0

Remi Collet

phpunit/PHPUnit_SkeletonGenerator est maintenant disponible dans le dépôt remi et proposé en revue pour le dépôt fedora (Review #783632).

Dans les changements de PHPUnit 3.6.8 : * Marked `--skeleton-class` and `--skeleton-test` as deprecated. Please use the `phpunit-skelgen` tool that is provided by the `PHPUnit_SkeletonGenerator` package instead. Donc les options --skeleton-class et --skeleton-test sont dépréciées. Si vous aviez l'habitude d'utiliser cette commande pour générer... Lire phpunit-PHPUnit-SkeletonGenerator-1.0.0

De l’implication de chacun pour l’essor du Logiciel Libre.

Sébastien Natroll Comme vous le savez, il m’est arrivé de fustiger certains projets du Libre. Ou même l’homme qui a contribué à son existence même. Frôlant parfois l’irrespect, j’ai tenu à donner mon avis sans détour comme je l’ai toujours fait. Pourtant, je ne suis pas un détracteur du Logiciel Libre, bien au contraire. Je pense que La suite >

De l'implication de chacun pour l'essor du Logiciel Libre.

Sébastien Natroll Comme vous le savez, il m’est arrivé de fustiger certains projets du Libre. Ou même l’homme qui a contribué à son existence même. Frôlant parfois l’irrespect, j’ai tenu à donner mon avis sans détour comme je l’ai toujours fait. Pourtant, je ne suis pas un détracteur du Logiciel Libre, bien au contraire. Je pense que La suite >

Minecraft Serveur At home

Frédéric Thouin

Et oui, je suis un Geek, je joue à MineCraft !

Pire que tout !! je joue seul mais sur un serveur perso !! WTF !!

Cela mérite une petite explication :

Configuration du client :

Je joue sur un eeePc : ASUS 1215B donc une configuration assez faible graphiquement et aussi au niveau du CPU.

J'ai testé de mettre Minecraft en condition minimal mais le FPS n'était pas trop au rendez-vous ( 15FPS max , même avec la version final 1.0).

Là, folie m'a pris de faire un test en créant un serveur Perso et ô bonheur je suis passé au dessus des 24 FPS \o/

Configuration du serveur :

Platforme : NEC Versa S970

CPU : Intel(R) Core(TM)2 Duo CPU T7500 @ 2.20GHz

RAM : 2 Go

System : Ubuntu 10.04 en mode texte. (une migration vers un serveur Fedora est en projet)

Installation et importation de la map solo :

On commence bien-sur par récupérer la version serveur de minecraft sur le site de minecraft

Et on la place dans un répertoire de son choix ( chez moi /media/minecraft )

il est maintenant possible de lancer le serveur sur le serveur avec cette commande :

java -Xmx1024M -Xms1024M -jar /media/minecraft/minecraft_server.jar nogui

Importation de la map perso : il suffit ce copier depuis votre serveur solo le répertoire comportant le monde de votre sauvagarde et la copier sur le serveur dans un répoertoire.

exemple :

scp -r ~/.minecraft/NOM_MAP user@ADRESSE_SERVEUR:/$MINECRAFT-SERVER_PATH/

Le nom de la map ( le répertoire contenant le monde ) doit être indiqué dans le fichier : /$MINECRAFT-SERVER_PATH/server.properties

level-name=NOM_MAP

Mise en place de Minecraft-server en mode service init

Cela évitera de lancer le serveur à la main quand on veut jouer.

voici mon script init :

#!/bin/bash
# /etc/init.d/minecraft

#Settings
SERVICE='minecraft_server.jar'
USERNAME="root"
MCPATH='/media/minecraft/'
BACKUPPATH='/media/minecraft/minecraft.backup/'

ME=`whoami`
as_user() {
  if [ "$ME" == "$USERNAME" ] ; then
    bash -c "$1"
  else
    su - $USERNAME -c "$1"
  fi
}

mc_start() {
  if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
  then
    echo "Tried to start but $SERVICE was already running!"
  else
    echo "$SERVICE was not running... starting."
    cd $MCPATH
    as_user "cd $MCPATH && screen -dmS minecraft java -Xmx512M -Xms512M -jar minecraft_server.jar  nogui"
    sleep 7
    if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
    then
      echo "$SERVICE is now running."
    else
      echo "Could not start $SERVICE."
    fi
  fi
}

mc_saveoff() {
        if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
   then
      echo "$SERVICE is running... suspending saves"
      as_user "screen -p 0 -S minecraft -X eval 'stuff \"say SERVER BACKUP STARTING. Server going readonly...\"\015'"
                as_user "screen -p 0 -S minecraft -X eval 'stuff \"save-off\"\015'"
                as_user "screen -p 0 -S minecraft -X eval 'stuff \"save-all\"\015'"
                sync
      sleep 10
   else
                echo "$SERVICE was not running. Not suspending saves."
   fi
}


mc_saveon() {
        if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
   then
      echo "$SERVICE is running... re-enabling saves"
                as_user "screen -p 0 -S minecraft -X eval 'stuff \"save-on\"\015'"
                as_user "screen -p 0 -S minecraft -X eval 'stuff \"say SERVER BACKUP ENDED. Server going read-write...\"\015'"
   else
                echo "$SERVICE was not running. Not resuming saves."
   fi
}

mc_stop() {
        if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
        then
                echo "$SERVICE is running... stopping."
                as_user "screen -p 0 -S minecraft -X eval 'stuff \"say SERVER SHUTTING DOWN IN 10 SECONDS. Saving map...\"\015'"
                as_user "screen -p 0 -S minecraft -X eval 'stuff \"save-all\"\015'"
                sleep 10
                as_user "screen -p 0 -S minecraft -X eval 'stuff \"stop\"\015'"
                sleep 7
        else
                echo "$SERVICE was not running."
        fi
        if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
        then
                echo "$SERVICE could not be shut down... still running."
        else
                echo "$SERVICE is shut down."
        fi
}

mc_update() {
  if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
  then
    echo "$SERVICE is running! Will not start update."
  else
    MC_SERVER_URL=http://minecraft.net/`wget -q -O - http://www.minecraft.net/download.jsp | grep minecraft_server.jar\ | cut -d \" -f 2`
    as_user "cd $MCPATH && wget -q -O $MCPATH/minecraft_server.jar.update $MC_SERVER_URL"
    if [ -f $MCPATH/minecraft_server.jar.update ]
    then
      as_user "mv $MCPATH/minecraft_server.jar.update $MCPATH/minecraft_server.jar"
      echo "Minecraft successfully updated."
    else
      echo "Minecraft update could not be downloaded."
    fi
  fi
}

mc_backup() {
  if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
  then
#    echo "$SERVICE is running! Will not start backup."
#  else
    echo "Backing up minecraft data"
    if [ -d $BACKUPPATH/world_`date "+%m.%d.%Y"` ]
    then
      for i in 1 2 3 4 5 6
      do
        if [ -d $BACKUPPATH/world_`date "+%m.%d.%Y"`-$i ]
        then
          continue
        else
          as_user "cd $MCPATH && cp -r world $BACKUPPATH/world_`date "+%m.%d.%Y"`-$i"
          break
        fi
      done
    else
      as_user "cd $MCPATH && cp -r world $BACKUPPATH/world_`date "+%m.%d.%Y"`"
    fi
    echo "Backing up the minecraft server executable"
    if [ -f "$BACKUPPATH/minecraft_server_`date "+%m.%d.%Y"`.jar" ]
    then
      for i in 1 2 3 4 5 6
      do
        if [ -f "$BACKUPPATH/minecraft_server_`date "+%m.%d.%Y"`-$i.jar" ]
        then
          continue
        else
          as_user "cd $MCPATH && cp minecraft_server.jar \"$BACKUPPATH/minecraft_server_`date "+%m.%d.%Y"`-$i.jar\""
          break
        fi
      done
    else
      as_user "cd $MCPATH && cp minecraft_server.jar \"$BACKUPPATH/minecraft_server_`date "+%m.%d.%Y"`.jar\""
    fi
  fi
  echo "Backup complete"
}

#Start-Stop here
case "$1" in
  start)
    mc_start
    ;;
  stop)
    mc_stop
    ;;
  restart)
    mc_stop
    mc_start
    ;;
  update)
    mc_stop
    mc_backup
    mc_update
    mc_start
    ;;
  backup)
    mc_saveoff
    mc_backup
    mc_saveon
    ;;
  status)
    if ps ax | grep -v grep | grep -v -i SCREEN | grep $SERVICE > /dev/null
    then
      echo "$SERVICE is running."
    else
      echo "$SERVICE is not running."
    fi
    ;;

  *)
  echo "Usage: /etc/init.d/minecraft {start|stop|update|backup|status|restart}"
  exit 1
  ;;
esac

exit 0

Il faut maintenant configurer ce service pour qu'il se lance au démarrage :

update-rc.d minecraft defaults

Cerise sur le gateau !

J'ai donc un serveur en place ! il est lancé automatiquement au démarrage du système. Et si je mettais en place une carte type google map du mon monde !

Pour cela je vais utiliser overviewer.

Voici un exemple de rendus : http://overviewer.org/example/s

Une fois avoir récupérer et installer overviewer, il faut penser à récupérer un texture pack depuis le répertoire du client et le placer sur le serveur.

Et enfin on peux lancer le rendus :

/usr/local/bin/overviewer.py --rendermodes='lighting,cave,night,spawn' /media/minecraft/p2/ /var/www/minecraft --textures-path /media/minecraft/MAPPER/overviewer-Minecraft-Overviewer-a690771/

bien-sur il faut aussi un serveur Web fonctionnel.

il ne reste plus qu'a mettre dans un script cette ligne de commande, la mettre dans une tache cron 1 fois par jour et le tour est joué.

Live-CDs Fedora francisés

Frédéric Thouin

Je vais reprendre en partie un post de DarthWoundt qui avec Casper est à l'origine de la francisation des Live-CD Fedora. Le post original que je vous conseil de suivre est là : LiveCDs Fedora en français.

Le problème est que les Live-CDs Fedora sont de base en anglais, et lorsqu'on les installe sur le disque dur, ceux-ci ne sont pas en français après l'instalation ( je fais cours). Il y a certes des façons de détourner ces problèmes mais elles ne sont pas innées surtout pour un nouvel utilisateur.

Il sera donc proposé dans ce post la liste des Live-CD francisés. Je vous conseille de passer part les fichiers Torrent et si possible de garder le seed une fois le téléchargement finit. Plus on sera nombreux à partager les isos, plus vite les téléchargements se feront.

I - Référencement des liveCDs disponibles :

Fedora 16 Gnome i686, par C@sp€r

Torrent: Fedora-16-Gnome-x86_64-FR.torrent

Fedora-16-Gnome-i686-FR

Fedora-16-Gnome-i686-FR.CHECKSUM

Fedora 16 Gnome x86_64, par slobberbone

Torrent: Fedora-16-Gnome-x86_64-FR.torrent

Fedora-16-Gnome-x86_64-FR.iso

Fedora-16-Gnome-x86_64-FR.CHECKSUM

Fedora 16 KDE i686, par penthium2

Torrent: Fedora-16-KDE-i686-FR.torrent

Fedora-16-KDE-i686-FR.iso

Fedora-16-KDE-i686-FR.CHECKSUM

Fedora 16 KDE x86_64, par Did

Torrent: Fedora-16-LXDE-i686-FR.torrent

Fedora-16-KDE-x86_64-FR.iso

Fedora-16-KDE-x86_64-FR.CHECKSUM

Fedora 16 LXDE i686, par DarthWound

Torrent: Fedora-16-LXDE-i686-FR.torrent

Fedora-16-LXDE-i686-FR.iso

Fedora-16-LXDE-i686-FR.CHECKSUM

Fedora 16 LXDE x86_64, par Did

Torrent: Fedora-16-LXDE-x86_64-FR.torrent

Fedora-16-LXDE-x86_64-FR.iso

Fedora-16-LXDE-x86_64-FR.CHECKSUM

Fedora 16 Xfce i686 et x86_64

Xfce contient un paquet qui déclenche une erreur critique à l'heure où ce post a été rédigé.

Serveur Alternatif ( Merci a Did ) :

http://alez.fr/fedora_FR.php

Être ambassadeur Fedora : Rédiger pour un magazine

Tom Dubin Comme tout le monde est sans doute au courant, je suis ambassadeur francophone Fedora. Derrière ce terme assez pompeux se trouve une mission très simple : Faire la promotion de Fedora dans la pays francophones. Chaque ambassadeur y va de ses capacités et volontés, certains s’investissent dans les packaging de nouveaux logiciels, d’autres dans le [...]

mysql-5.5.20

Remi Collet

Les RPM de MySQL Community Server 5.5.20 GA sont disponibles dans le dépôt remi pour fedora et pour Enterprise Linux (RHEL, CentOS, ...).

A lire : Introduction to MySQL 5.5 Changes in MySQL 5.5.20 MySQL 5.5 Reference Manual Cette construction utilise un fichier spec proche de celui de Rawhide. ATTENTION : avant la mise à jour, une sauvegarde de vos bases de données est très vivement conseillée (un vidage avec mysqldump par exemple).    L'installation la plus simple... Lire mysql-5.5.20

shaarli

Frédéric Thouin

Un outils très agreable pour stocker et mettre en ligne nos liens favoris trouver sur internet : c'est Shaarli.

Son créateur est SebSauvage connue généralement pour sont site : sebsauvage les trucs qui m'énervent.

Il permet avant tout de mettre en une pages Web les liens que l'on trouve sur le Net, les classer par tags, et la possibilité d'avoir des liens strictement personnels.

Voila ses fonctionnalitées :

Minimalist design (simple is beautiful)

FAST

Easy to use: Single button in your browser to bookmark a page

Save url, title, description (unlimited size)

Classify links with tags (with autocomplete)

Bookmarks can be public or private

Browse links by page

Filter by tags

Full text search

Tag cloud

Picture wall (which can be filtered by tag or text search)

Permalinks

Automatic thumbnails for various services (imgur, imageshack.us, flickr, youtube, vimeo, dailymotion…)

RSS and ATOM feeds (which can be filtered by tag or text search)

PubSubHubbub protocol support

No-brainer installation: Drop the files, use it.

No database required (data stored in a single file ; easy to backup)

Compact storage (1315 links stored in 150 kb)

Can import/export Netscape bookmarks (for import/export from/to Firefox, Opera, Chrome, Delicious…)

Automatic ban of IP address if too many failed logins

Protected against XSRF, session cookie hijacking… and of course SQL injection (since there's no SQL database)

FeedBurner/Google FeedProxy annoying parameters in URL (?utm_source…) are removed automatically

Shaarli is a bookmarking application, but you can use it for micro-blogging (like Twitter), a pastebin, an online notepad, etc.

You will be automatically notified by a discreet popup if a new version is available

Pages are customisable (using simple RainTPL templates)

Téléchargement :

http://sebsauvage.net/files/shaarli.zip

Ce lien est un lien permanent vers la dernière version, et l'auteur modifie sont contenue a chaque changement de version.

Installation :

Il suffit d'avoir sur son serveur un Web-Server (exemple Apache2) avec PHP 5.1 au minimum, PHP 5.2 étant plus agréable.

De créer un répertoire pour shaarli et décompresser le contenue

Il suffit après de lancer une première fois le site , passer la phase de configuration (login,passeword,time zone) et le tour est joué.

Utilisation :

Une fois Shaarli configuré, aller sur le lien de votre site, identifier vous puis rendez vous dans la section tools puis clisser le bouton : SHAARE LINK dans votre navigateur internet ( compatible : Firefox, Opera, Chrome et Safari ).

Une fois le bouton Shaarli dans votre bar de favoris, lorsque vous surfer sur un site que vous voulez partager, il suffira de cliquer sur le bouton : Shaare Link de votre bar de favoris, un pop up s'ouvrira et il suffit de renseigner les tag et un commentaire sur ce lien.

Pour rendre un lien PRIVE n'oubliez pas de cocher la case : PRIVATE

Pour lire ses liens privés il suffit de sauthentifier sur ton site shaarli et ils apparaîtront.

Conclusion :

J'utilise Shaarli pour un usage perso, il me permet d'avoir rapidement et de n'importe où des petits liens que j'ai trouvé sur le Net. Certains de ses liens m'étant perso j'utilise bien entendu l'option PRIVATE.

Un exemple d'une utilisation de Shaarli est bien-sur le Shaarli de sebsauvage.

Février 2012

Premier Samedi Date : samedi 4 février 2012 Horaires : de 14h00 à 18h00 Lieu : Carrefour Numérique, Cité des Sciences et de lIndustrie, Paris Pour une nouvelle installation ou pour des ajustements de votre distribution GNU/Linux Fedora, Mandriva, Mageia ou Ubuntu, venez nous retouver le samedi 4 février 2012 au Carrefour Numérique de la Cité des [...]

php-5.3.9

Remi Collet

Les RPM de la version finale de PHP 5.3.9 sont disponibles pour Fedora et pour Enterprise Linux (RHEL/CentOS) dans le dépôt remi. Cette version sera aussi très prochainement dans les mises à jour pour fedora ≥ 15 (après le passage en testing).

Lire l'annonce de cette version : PHP 5.3.9 Released!

Cette version corrige plusieurs problèmes de sécurité. La mise à jour est recommandée.

Utilisez YUM pour les installer : yum --enablerepo=remi update php-\* A noter : le package php fournit désolrmais les 2 extensions pour apache, en mode prefork ou en mode worker. Le paquet php-zts est donc supprimé. Pour fedora ≥ 12 et EL-5, la nouvelle extension php-fpm est disponible (une alternative à php-cgi). Voir les billets PHP-FPM et... Lire php-5.3.9

Xenix (1979) : UNIX selon Microsoft.

Sébastien Natroll Billet « minute-culture » ce soir… Si l’on présente Microsoft souvent comme le grand méchant loup ennemi du libre (et donc de Linux et des systèmes de type UNIX en général), il faut savoir qu’il y a quelques décennies, le même Microsoft possédait un système pour le moins étrange : XENIX. Xenix, affublé de ce nom parce La suite >

Xenix (1979) : UNIX selon Microsoft.

Sébastien Natroll Billet « minute-culture » ce soir… Si l’on présente Microsoft souvent comme le grand méchant loup ennemi du libre (et donc de Linux et des systèmes de type UNIX en général), il faut savoir qu’il y a quelques décennies, le même Microsoft possédait un système pour le moins étrange : XENIX. Xenix, affublé de ce nom parce La suite >

Richard Stallman avait raison depuis le début

Edouard Bourguignon

Traduction d'un article de Thom Holwerda paru lundi 2 janvier 2012 sur OSNews.

Début de la traduction

---

A la fin de l'année dernière, le président Obama a signé une loi qui rend possible la détention illimitée d'un présumé terroriste sans aucune forme de procès ni autre procédure. Les participants pacifiques des mouvements "Occupy" à travers le monde ont été étiquetés comme terroristes par les autorités. Les projets de lois américaines comme SOPA promulguent la surveillance des canaux de communications. Il y a 30 ans, quand Richard Stallman lança le projet GNU, et durant ces 30 années qui suivirent, ses points de vue extrêmes et ses pitreries particulières ont été ridiculisés et méprisés comme étant de la paranoïa, mais nous voici en 2012 et ses auparavant paranoïaques "et-si" sont devenus la réalité.

Jusqu'à encore très récemment, il était facile de rabaisser Richard Stallman comme un simple fanatique paranoïaque, comme quelqu'un qui a perdu contact avec la réalité il y a bien longtemps. Une sorte de perpétuel hippie de l'informatique, la personnification parfaite de larchétype même du peu ragoutant passionné d'ordinateurs vivant dans sa cave. Sa barbe, ses cheveux, son apparence, dans notre monde visuel, c'est simplement trop facile de le discréditer.

Ses points de vue ont toujours été extrêmes. Son seul ordinateur est un netbook Lemote Yeelong, parce qu'il est le seul ordinateur qui utilise uniquement des logiciels libres, aucun firmware binaire, aucun BIOS propriétaire; tout est libre. Il refuse aussi d'avoir un téléphone mobile, parce qu'ils sont facile à pister; jusqu'à ce qu'il y ait un jour un équivalent au Yeelong, Stallman ne veut pas de mobile. En gros, tous les logiciels devraient être libres. Où, comme l'explique la Free Software Foundation:

Vu que notre société évolue en étant de plus en plus dépendante des ordinateurs, le logiciel que nous utilisons est d'une importance crucial pour sécuriser l'avenir d'une société libre. Le Logiciel Libre permet d'avoir le contrôle sur la technologie que nous utilisons dans nos maisons, nos écoles, et nos métiers, où les ordinateurs travaillent pour notre bénéfice individuel et commun, pas pour des compagnies de logiciels propriétaires ou des gouvernements qui pourraient voir un intérêt à nous restreindre ou à nous surveiller.

J'ai, moi aussi, vu Stallman comme étant trop extrémiste. Des Logiciels Libres pour contrôler des gouvernements espions? Des entreprises démoniaques prêtes à conquérir le monde? Des logiciels comme outils pour surveiller les canaux de communication privée? Ok. C'est sûr les Logiciels Libres et open source sont importants, et je les choisi dès que léquivalence en fonctionnalités avec la solution propriétaire est atteinte, mais ces raisons insensées de Stallman/FSF n'y sont pour rien.

Mais voilà où nous en sommes, au début de cette année 2012. Obama a signé le NDAA pour 2012, rendant possible la détention illimité de citoyens américains sans forme de procès ou autre procédure, juste parce qu'ils sont suspectés de terrorisme. Au même moment, nous avons la SOPA, qui, si elle passe, rendra possible un système où des sites web pourront être censurés du web, encore sans aucune forme de procès ou autre procédure, tout en rendant aussi possible la surveillance du trafic internet. Combinez ceci avec la manière dont les autorités ont étiqueté les mouvements "Occupy", c'est à dire comme terroristes, et vous pouvez voir où ça nous mène.

Dans le cas où ceci vous ferait penser à la Chine et à d'autres régimes totalitaires similaires, vous n'etes pas seul. Même la MPAA (Motion Picture Association of America), proclame fièrement que ça marche pour la Chine, la Syrie, l'Iran et les autres, et que cela devrait marcher pour les USA. Le Grand Parefeu de Chine et les systèmes de filtrage similaires sont glorifiés comme des solutions fonctionnelles dans ce qui est supposé être le monde libre.

Le nœud du problème ici est que contrairement à autrefois, quand les régimes répressifs avaient besoin de réseaux élaborés de polices secrètes et d'informateurs pour surveiller les communication, tout ce dont ils ont besoin maintenant est de pouvoir contrôler le logiciel et le matériel que nous utilisons. Nos ordinateurs, nos portables, nos tablettes, nos smartphones, et tous les autres périphériques qui jouent un rôle dans virtuellement toutes nos communications. Vous pensez être à labri dans une communication en face à face? Repensez y. Comment avez vous organisé cette rencontre? Par téléphone? Par Internet? Et qu'avez vous dans votre poche ou sac, de toujours connecté au réseau?

C'est justement ce que Stallman nous alerte depuis toutes ces années, et la plus part d'entre nous, moi y compris, n'ont jamais pris au sérieux. Malgré cela, comme le monde change, l'importance d'être capable de vérifier ce que fait le code dans votre périphérique, ou par quelqu'un d'autre si vous n'avez pas les compétences, devient de plus en plus apparente. Si nous perdons la capacité de vérifier ce que fait réellement notre ordinateur, nous sommes foutu.

C'est le coeur même des croyances de la FSF et de Stallman: que les logiciels propriétaires prennent le contrôle face à l'utilisateur, qui peut mener à des conséquences désastreuses, surtout maintenant que nous reposons sur des ordinateurs pour virtuellement tout ce que nous faisons. Le fait que Stallman ait prévu ça il y a 3 décennies est remarquable, et donne raison à son activisme. Cela justifie 30 années de FSF.

Et, en 2012, nous allons probablement avoir encore plus besoin qu'avant de Logiciels Libres et open source. Au congrès Chaos Computer de Berlin l'année dernière, Cory Doctorow a tenu une conférence intitulée "The coming War on General Purpose Computation". Durant celle-ci, Doctorow prévient que les ordinateurs a vocation générique, et plus spécifiquement, le contrôle de l'utilisateur vis à vis de ces ordinateurs, est perçu comme une menace par l'establishement. La guerre des droits d'auteurs? Rien que le prélude à une véritable guerre.

"Comme faisant parti de la génération Walkman, j'ai accepté le fait que j'aurais besoin d'une aide auditive longtemps avant de mourir, et bien sûr, ce ne sera pas qu'une aide auditive, ce sera un ordinateur que je mettrais dans mon corps," explique Doctorow, "Donc quand je prendrais ma voiture, un ordinateur dans lequel je met mon corps, avec une aide auditive, un ordinateur que je met dans mon corps, je veux savoir que ces technologies ne sont pas conçues pour éviter que je sache certaines choses, et pour m'empêcher de terminer un process qui travaillerait contre mes intérêts."

Et c'est vraiment l'essence de tout. Avec des ordinateurs s'occupant de choses comme ce que nous entendons, notre conduite et plus encore, nous ne pouvons pas nous permettre d'être mis à l'écart. Nous devons être capable de regarder à l'intérieur d'eux et de voir ce qu'ils font, pour s'assurer que nous ne sommes pas surveillés, filtrés, etc. Il y a très peu de temps j'aurais déclaré que tout ceci est de la pure paranoïa, mais avec tout ce qui se passe ces derniers temps, ce n'est plus de la paranoïa. C'est la réalité.

"La liberté dans le future nécessitera que nous ayons la possibilité de surveiller nos périphériques, de pouvoir leur appliquer des règles sensées, de pouvoir examiner et terminer un processus qui tourne sur eux, de les maintenir en dhonnêtes serviteurs à nos volontés, et non comme des traitres ou espions travaillant pour des criminels, des voyous et des maniaques du contrôle," averti Doctorow, "Et nous n'avons pas encore perdu, mais nous avons à gagner la guerre des droits d'auteurs pour conserver Internet et le PC libres et ouverts. Parce que sans cela, dans la guerre qui arrive, nous ne ne pourront nous battre."

C'est pourquoi vous devriez supporter Android (pas Google mais Android), même si vous préférez l'Iphone. C'est pourquoi vous devriez supporter Linux, même si vous utilisez Windows. C'est pourquoi vous devriez supporter Apache, même si vous utilisez IIS. Il y aura un moment où être Libre et Ouvert ne sera plus juste pour faire beau, mais sera une nécessité.

Et ce moment approche rapidement.

---

Traduction de l'article suivant: http://www.osnews.com/story/25469/Richard_Stallman_Was_Right_All_Along

Richard Stallman avait raison depuis le début

Edouard Bourguignon

Traduction d'un article de Thom Holwerda paru lundi 2 janvier 2012 sur OSNews.

Début de la traduction

---

A la fin de l'année dernière, le président Obama a signé une loi qui rend possible la détention illimitée d'un présumé terroriste sans aucune forme de procès ni autre procédure. Les participants pacifiques des mouvements "Occupy" à travers le monde ont été étiquetés comme terroristes par les autorités. Les projets de lois américaines comme SOPA promulguent la surveillance des canaux de communications. Il y a 30 ans, quand Richard Stallman lança le projet GNU, et durant ces 30 années qui suivirent, ses points de vue extrêmes et ses pitreries particulières ont été ridiculisés et méprisés comme étant de la paranoïa, mais nous voici en 2012 et ses auparavant paranoïaques "et-si" sont devenus la réalité.

Jusqu'à encore très récemment, il était facile de rabaisser Richard Stallman comme un simple fanatique paranoïaque, comme quelqu'un qui a perdu contact avec la réalité il y a bien longtemps. Une sorte de perpétuel hippie de l'informatique, la personnification parfaite de larchétype même du peu ragoutant passionné d'ordinateurs vivant dans sa cave. Sa barbe, ses cheveux, son apparence, dans notre monde visuel, c'est simplement trop facile de le discréditer.

Ses points de vue ont toujours été extrêmes. Son seul ordinateur est un netbook Lemote Yeelong, parce qu'il est le seul ordinateur qui utilise uniquement des logiciels libres, aucun firmware binaire, aucun BIOS propriétaire; tout est libre. Il refuse aussi d'avoir un téléphone mobile, parce qu'ils sont facile à pister; jusqu'à ce qu'il y ait un jour un équivalent au Yeelong, Stallman ne veut pas de mobile. En gros, tous les logiciels devraient être libres. Où, comme l'explique la Free Software Foundation:

Vu que notre société évolue en étant de plus en plus dépendante des ordinateurs, le logiciel que nous utilisons est d'une importance crucial pour sécuriser l'avenir d'une société libre. Le Logiciel Libre permet d'avoir le contrôle sur la technologie que nous utilisons dans nos maisons, nos écoles, et nos métiers, où les ordinateurs travaillent pour notre bénéfice individuel et commun, pas pour des compagnies de logiciels propriétaires ou des gouvernements qui pourraient voir un intérêt à nous restreindre ou à nous surveiller.

J'ai, moi aussi, vu Stallman comme étant trop extrémiste. Des Logiciels Libres pour contrôler des gouvernements espions? Des entreprises démoniaques prêtes à conquérir le monde? Des logiciels comme outils pour surveiller les canaux de communication privée? Ok. C'est sûr les Logiciels Libres et open source sont importants, et je les choisi dès que léquivalence en fonctionnalités avec la solution propriétaire est atteinte, mais ces raisons insensées de Stallman/FSF n'y sont pour rien.

Mais voilà où nous en sommes, au début de cette année 2012. Obama a signé le NDAA pour 2012, rendant possible la détention illimité de citoyens américains sans forme de procès ou autre procédure, juste parce qu'ils sont suspectés de terrorisme. Au même moment, nous avons la SOPA, qui, si elle passe, rendra possible un système où des sites web pourront être censurés du web, encore sans aucune forme de procès ou autre procédure, tout en rendant aussi possible la surveillance du trafic internet. Combinez ceci avec la manière dont les autorités ont étiqueté les mouvements "Occupy", c'est à dire comme terroristes, et vous pouvez voir où ça nous mène.

Dans le cas où ceci vous ferait penser à la Chine et à d'autres régimes totalitaires similaires, vous n'etes pas seul. Même la MPAA (Motion Picture Association of America), proclame fièrement que ça marche pour la Chine, la Syrie, l'Iran et les autres, et que cela devrait marcher pour les USA. Le Grand Parefeu de Chine et les systèmes de filtrage similaires sont glorifiés comme des solutions fonctionnelles dans ce qui est supposé être le monde libre.

Le nœud du problème ici est que contrairement à autrefois, quand les régimes répressifs avaient besoin de réseaux élaborés de polices secrètes et d'informateurs pour surveiller les communication, tout ce dont ils ont besoin maintenant est de pouvoir contrôler le logiciel et le matériel que nous utilisons. Nos ordinateurs, nos portables, nos tablettes, nos smartphones, et tous les autres périphériques qui jouent un rôle dans virtuellement toutes nos communications. Vous pensez être à labri dans une communication en face à face? Repensez y. Comment avez vous organisé cette rencontre? Par téléphone? Par Internet? Et qu'avez vous dans votre poche ou sac, de toujours connecté au réseau?

C'est justement ce que Stallman nous alerte depuis toutes ces années, et la plus part d'entre nous, moi y compris, n'ont jamais pris au sérieux. Malgré cela, comme le monde change, l'importance d'être capable de vérifier ce que fait le code dans votre périphérique, ou par quelqu'un d'autre si vous n'avez pas les compétences, devient de plus en plus apparente. Si nous perdons la capacité de vérifier ce que fait réellement notre ordinateur, nous sommes foutu.

C'est le coeur même des croyances de la FSF et de Stallman: que les logiciels propriétaires prennent le contrôle face à l'utilisateur, qui peut mener à des conséquences désastreuses, surtout maintenant que nous reposons sur des ordinateurs pour virtuellement tout ce que nous faisons. Le fait que Stallman ait prévu ça il y a 3 décennies est remarquable, et donne raison à son activisme. Cela justifie 30 années de FSF.

Et, en 2012, nous allons probablement avoir encore plus besoin qu'avant de Logiciels Libres et open source. Au congrès Chaos Computer de Berlin l'année dernière, Cory Doctorow a tenu une conférence intitulée "The coming War on General Purpose Computation". Durant celle-ci, Doctorow prévient que les ordinateurs a vocation générique, et plus spécifiquement, le contrôle de l'utilisateur vis à vis de ces ordinateurs, est perçu comme une menace par l'establishement. La guerre des droits d'auteurs? Rien que le prélude à une véritable guerre.

"Comme faisant parti de la génération Walkman, j'ai accepté le fait que j'aurais besoin d'une aide auditive longtemps avant de mourir, et bien sûr, ce ne sera pas qu'une aide auditive, ce sera un ordinateur que je mettrais dans mon corps," explique Doctorow, "Donc quand je prendrais ma voiture, un ordinateur dans lequel je met mon corps, avec une aide auditive, un ordinateur que je met dans mon corps, je veux savoir que ces technologies ne sont pas conçues pour éviter que je sache certaines choses, et pour m'empêcher de terminer un process qui travaillerait contre mes intérêts."

Et c'est vraiment l'essence de tout. Avec des ordinateurs s'occupant de choses comme ce que nous entendons, notre conduite et plus encore, nous ne pouvons pas nous permettre d'être mis à l'écart. Nous devons être capable de regarder à l'intérieur d'eux et de voir ce qu'ils font, pour s'assurer que nous ne sommes pas surveillés, filtrés, etc. Il y a très peu de temps j'aurais déclaré que tout ceci est de la pure paranoïa, mais avec tout ce qui se passe ces derniers temps, ce n'est plus de la paranoïa. C'est la réalité.

"La liberté dans le future nécessitera que nous ayons la possibilité de surveiller nos périphériques, de pouvoir leur appliquer des règles sensées, de pouvoir examiner et terminer un processus qui tourne sur eux, de les maintenir en dhonnêtes serviteurs à nos volontés, et non comme des traitres ou espions travaillant pour des criminels, des voyous et des maniaques du contrôle," averti Doctorow, "Et nous n'avons pas encore perdu, mais nous avons à gagner la guerre des droits d'auteurs pour conserver Internet et le PC libres et ouverts. Parce que sans cela, dans la guerre qui arrive, nous ne ne pourront nous battre."

C'est pourquoi vous devriez supporter Android (pas Google mais Android), même si vous préférez l'Iphone. C'est pourquoi vous devriez supporter Linux, même si vous utilisez Windows. C'est pourquoi vous devriez supporter Apache, même si vous utilisez IIS. Il y aura un moment où être Libre et Ouvert ne sera plus juste pour faire beau, mais sera une nécessité.

Et ce moment approche rapidement.

---

Traduction de l'article suivant: http://www.osnews.com/story/25469/Richard_Stallman_Was_Right_All_Along

L’heure du bilan 2011.

Sébastien Natroll J’ai longuement hésité avant d’écrire ce billet. Mais tout de même, il est normal que mes plus fidèles lecteurs (et ceux qui le deviendront… ou pas) sachent comment s’est déroulée l’année pour ce blog qui signera pour un an de plus chez KalyHost en mars. (Mercato ou pas, on ne change pas une équipe qui La suite >

Page générée le 28 juin 2015 à 20:10