Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Gauffr avance à grand pas

Guillaume Kulakowski

Après plus d'un an de gestation je suis en train d'achever le projet Gauffr et devrais bientôt publier une version 0.9 préfigurant la version 1.0 finale.

Pour rappel Gauffr est une solution dauthentification centralisée prenant ses informations à partir d'un système préexistant appelé le GauffrMaster. Vous pouvez, par exemple, vous connecter sur vos blogs Dotclear ou votre CMS eZ Publish (tout deux GauffrSlave) à partir des informations issues de FluxBB (dans notre cas le GauffrMaster).

Histoire de teaser, voici une vidéo de linstallation de Gauffr et de sa GauffrAdmin :

Adieu amen, bonjour 1&1 !

Fabien Nicoleau

Ce blog était hébergé depuis 2 ans chez amen. Je n'avais pas hésité longtemps à l'époque car c'était les seuls à proposer une config pour 5 euros HT. Evidemment, "on en a pour son argent", mais ça fonctionnait plutôt bien pour mes faibles besoins. Cependant au fil du temps, et des mises à jour je suppose, le serveur ne faisait plus l'affaire. Impossible de faire une mise à jour sans planter yum, en manque de RAM. Amen ne proposait plus depuis quelques temps cette config, mais la laissait disponible en renouvellement. Après une réinitialisation du serveur, je me suis retrouvé avec un serveur "nu", impossible à mettre à jour, et avec un yum inutilisable. Bref, un serveur qui ne sert pas.

En attendant le remboursement de mon abonnement je me suis mis à la recherche d'un nouveau VPS, pas cher, mais suffisamment robuste tout de même. C'est 1&1 qui propose l'une des meilleures config pour 12 euros TTC, prix le plus bas en France pour une config potable. De plus 1&1 a plutôt une bonne réputation, c'est assez rassurant. Je paye le double, certes, mais la config est largement supérieure.

Voilà donc ce blog reparti, après une semaine offline, hébergé chez 1&1 !

Fabien (eponyme)

Adieu amen, bonjour 1&1 !

Fabien Nicoleau

Ce blog était hébergé depuis 2 ans chez amen. Je n'avais pas hésité longtemps à l'époque car c'était les seuls à proposer une config pour 5 euros HT. Evidemment, "on en a pour son argent", mais ça fonctionnait plutôt bien pour mes faibles besoins. Cependant au fil du temps, et des mises à jour je suppose, le serveur ne faisait plus l'affaire. Impossible de faire une mise à jour sans planter yum, en manque de RAM. Amen ne proposait plus depuis quelques temps cette config, mais la laissait disponible en renouvellement. Après une réinitialisation du serveur, je me suis retrouvé avec un serveur "nu", impossible à mettre à jour, et avec un yum inutilisable. Bref, un serveur qui ne sert pas.

En attendant le remboursement de mon abonnement je me suis mis à la recherche d'un nouveau VPS, pas cher, mais suffisamment robuste tout de même. C'est 1&1 qui propose l'une des meilleures config pour 12 euros TTC, prix le plus bas en France pour une config potable. De plus 1&1 a plutôt une bonne réputation, c'est assez rassurant. Je paye le double, certes, mais la config est largement supérieure.

Voilà donc ce blog reparti, après une semaine offline, hébergé chez 1&1 !

Fabien (eponyme)

Galette : la cuisine continue !

Johan Cwiklinski

Tout est dans le titre. Merci de m'avoir lu.

Non, mais je plaisante ; je vais développer un peu tout de même ;-)" class="smiley
Je ne sais trop par où commencer...

cooking_galette.jpg

Design

Le design de Galette a pas mal changé depuis que je suis aux commandes ; et je me suis décidé récemment à laisser tomber le rendu XHTML (et les nombreux problèmes qu'il a pu engendrer sur Galette) pour HTML5. J'ai ainsi pu utiliser les nouveautés de HTML5, notamment en ce qui concerne la gestion des formulaires (champs requis, ...).

Pour vous donner une idée, voici un aperçu avant (0.63.3)/après (0.7) des pages d'authentification et d'enregistrement : Login Galette 0.63.3 vs 0.7

Enregistrement Galette 0.63.3 vs 0.7

Vous pouvez souhaiter voir la comparaison complète pour la page d'enregistrement.

L'actuel thème de Galette est compatible avec la majorité des navigateurs récents (Firefox, Chromium, Epiphany, Internet Explorer 9, ...).

Fonctionnalités

L'un des ajouts les plus récents concerne la mise en place d'un historique des E-Mailings envoyés aux adhérents, et la possibilité de les réutiliser comme modèle :-)" class="smiley Le travail est encore en cours, il n'est actuellement pas encore possible de modifier les destinataires par exemple... Pas très pratique me direz-vous, et vous aurez raison ; mais c'est en bonne voie ;-)" class="smiley

Une autre modification relativement importante concerne la gestion des transactions. Il est désormais possible, depuis une transaction, d'adjoindre une contribution existante (en profitant pleinement des possibilités de la liste des contributions) ou d'en créer une nouvelle. Jusque maintenant, on pouvait uniquement créer une nouvelle contribution juste après la saisie d'une nouvelle transaction, sans ajouts ultérieur possibles.

Documentation

Outre quelques ajustements du côté de la documentation d'installation, deux choses à noter :

  • le début de rédaction d'une documentation utilisateur (sont traités les champs dynamiques, la traduction de libellés, et le textes des courriels envoyés),
  • la refonte de la page d'accueil pour la rendre un peu plus sympathique :-p

Nouvelle page d'accueil de la documentation Galette

Base de données

Courant juillet, je me suis rendu compte que le framework de bases de données que j'avais choisi il y a quelques années, MDB2, n'était plus vraiment actif. En effet, la dernière version stable (2.4.1) date de 2007 ; et la dernière version de développement (2.5beta) de 2010. MDB2-2.4.1 n'est pas compatible PHP 5.3, je me suis donc décidé à passer en 2.5.0b3 (beta). Oui mais voilà : toutes les requêtes préparées de Galette échouaient, et silencieusement ; ce qui a rapidement causé des bogues très difficiles à tracer et à résoudre..

La coupe était pleine !

Ayant récemment découvert le fait que la partie Db du Zend Framework était utilisable sans avoir recours à l'intégralité du framework lui-même ; mon choix était fait. Une branche a été créée pour effectuer la migration. 2 semaines et demie et environ 180 commits plus tard ; la branche était mergée avec le trunk : Galette est désormais gérée par Zend.

J'ai profité de cette migration pour définitivement exclure les bouts de code qui utilisaient encore et toujours Adodb ; et aussi pour passer certains aspects du logiciel en POO.

Il s'agit d'une modification fort importante, qui a nécessité de récrire une grande partie du code existant ; bien qu'invisible pour l'utilisateur final.

Tester !

Si vous souhaitez tester Galette, j'ai récemment mis en place une archive mise à jour quotidiennement depuis le dépôt SVN :
http://download.tuxfamily.org/galette/galette-0.7-dev.tar.bz2

Cette fois, je peux vous dire merci de m'avoir lu, sans avoir à me reprendre :-p

Bon appétit !

lxc 0.7.5 recompilé

Patrice Ferlet

J'ai eut du mal à faire fonctionner lxc sur ma fedora (pour une fois qu'un truc marche mal, je me suis penché sur le cas). Avec l'aide de number80 (un des habitués du canal #fedora-fr sur IRC freenode) j'ai put patcher et recompiler des rpms pour la version 0.7.5 de lxc.

Le souci qui se posait, outre les désastreuses erreurs liées à cgroup, était l'absence de templates. En fait, je ne sais pas pourquoi le mainteneur a supprimé les templates d'installation (apparement ils ne devaient pas être bons à l'époque). Toujous est-il que le template fedora fonctionne bien.

J'ai patché le template "debian" qui demandait à utiliser dpkg pour avoir l'architechture procésseur de la machine. Pour remplacer cela, j'effectue un test autre (via uname -i) et je permet une option -a ou --arch qui peut prendre en charge amd64 ou i386. L'architechture est par défaut celle de votre cpu.

Autre partie que j'ai patché, le template debian ne créait pas d'interface réseau... chose réparée

Bref, pour installer mes paquets, comme pour le moment je n'ai pas de dépot, il vous suffit de prendre l'archive de 1.1Mo ici: http://www.metal3d.org/rpms/lxc-0.7....

Pour installer tout ça:

su 
tar zxvf lxc-0.7.5-rpm.tar.gz
#pour les 32bits:
yum install --nogpgcheck lxc/{lxc-0.7.5-1.fc15.i686.rpm,lxc-templates-0.7.5-1.fc15.i686.rpm,lxc-libs-0.7.5-1.fc15.i686.rpm}
#pour les 64bits:
yum install --nogpgcheck lxc/{lxc-0.7.5-1.fc15.x86_64.rpm,lxc-templates-0.7.5-1.fc15.x86_64.rpm,lxc-libs-0.7.5-1.fc15.x86_64.rpm}

Je vous remercie d'avance si vous avez des retours particuliers, notez que je n'ai testé que les templates fedora et debian pour le moment.

Migration vers boot express card SSD

Frédéric Thouin

Quel bonne nouvelle de voir que le kmod-staging était de retour pour ma fedora 15 et donc le module kernel phison. Celui-ci me permet enfin d'utiliser mon expresscard verbatim SSD 16Go. Et là l'idée me prends de migrer ma partition racine (20Go, ocupé 9.3Go) qui est sur mon HDD SATA 5200rpm 500Go vers l'express card.

Problématique

Mon DELL Studio 1737 ne reconnait pas mon expresscard comme périphérique bootable, donc grub ne le voit pas non plus. Mon ExpressCard SSD demande obligatoirement un module kernel spécifique ( phison ) contenu dans les kmod-staging.

Etat des lieux

voici actuelement la séquance de boot de mon system : grub :

title Fedora (2.6.40.3-0.fc15.x86_64)
        root (hd0,2)
        kernel /boot/vmlinuz-2.6.40.3-0.fc15.x86_64 ro root=UUID=d5cb1ae8-748b-4af6-94cb-92188effabb7 rd_NO_LUKS rd_NO_LVM rd_NO_MD rd_NO_DM LANG=fr_FR.UTF-8 SYSFONT=latarcyrheb-sun16 KEYBOARDTYPE=pc KEYTABLE=fr-latin9 rhgb quiet
        initrd /boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64.img
title Fedora (2.6.40-4.fc15.x86_64)
        root (hd0,2)

grub récupère le kernel et initramfs sur la partition /dev/sda3.

Principe du futur boot

Utilisé la partition STATA /dev/sda3 qui contient grub et les fichiers du kernel comme partition de boot utiliser pour grub et le chargement du noyau et indiquer où est la nouvelle racine du systeme. A la fin du boot la partition /dev/sda3 ne sera pas montée.

Préparation de l'enviroment de travail

Pour bien faire il me faut un live USB qui contient le module phison.

Avec l'aide du soft : Fedora LiveUSB creator je crée donc une distrib fedora 15 avec une persistance des données.

Je boot dessus et j'intègre les dépôts RPM-fusion afin d'installer le kmod-staging.

Hop cela installe en même temps le dernier kernel, et à partir de maintenant le module phison est monté quand le ssd est présent au démarage.

Génaration de la racine SSD

Reboot sur liveUSB et préparation de la futur racine :

une fois booté sur le liveUSB je monte la racine SATA ( /dev/sda3 ) dans /source, et la futur racine SSD ( /dev/sdc1 ) dans /dest

Copie de la racine

cp -a /source/* /dest

Préparation au reboot

INITRD

Là un point important qu'il faut bien prendre en compte est que l'image initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64.img actuelle placer sur /dev/sda3 ne contient pas le module phison, donc de base le boot du kernel ne peut pas voir l'expressCard. Il faut donc créer un initramfs avec le module phison. Biensur cette image devra etre dans le répertoire /boot de /dev/sda3 ( actuelement monté dans /source)

 mkinitrd --preload phison -f /source/boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64ssd.img 2.6.40.3-0.fc15.x86_64

Cette commande est donc composé de :

--preload phison : indique qu'un module complémentaire doit etre intégré à l'image.

-f /source/boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64ssd.img : indique le nom de l'image à créer

2.6.40.3-0.fc15.x86_64 : indique la version du kernel à utiliser pour générer l'initrd.

Nous somme donc avec une image initrd contenant le module phison, et une image ne contenant pas ce module.

Je rajoute donc une nouvelle ligne dans le grub.conf de la partition /dev/sda3 (/source/boot/grub.conf) :

title Fedora SSD (2.6.40.3-0.fc15.x86_64)
        root (hd0,2)
        kernel /boot/vmlinuz-2.6.40.3-0.fc15.x86_64 ro root=UUID=6530d8a4-7406-4163-9735-64c4b9175b83 rd_NO_LUKS rd_NO_LVM rd_NO_MD rd_NO_DM LANG=fr_FR.UTF-8 SYSFONT=latarcyrheb-sun16 KEYBOARDTYPE=pc KEYTABLE=fr-latin9 rhgb quiet
        initrd /boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64ssd.img

J'indique donc à grub que ses fichiers seront du hd0,2 (/dev/sda3) et que la racine du système n'est plus sur UUID du /dev/sda3, mais sur l'UUID de l'expresscard (/dev/sdb1).

Et biensur je lui dis d'utiliser le initrd contenant le module phison ( /boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64ssd.img ).

FSTAB

Il faudra bien-sur modifier le fstab de la nouvelle racine ( actuellement monter dans /dest/etc/fstab) et changer l'UUID de /dev/sda3 pour celui de /dev/sdc1.

UUID=6530d8a4-7406-4163-9735-64c4b9175b83 /                       auto    defaults        1 1

SELINUX

Puis qu'on a effectué une simple copie de la racine SATA vers la racine SSD il faut obligatoirement préparer le premier boot en SSD pour que SELINUX relabèlise les fichiers de la nouvelle racine.

Dans le cas contraire le système de démarrera pas car SELINUX refusera de donner accès aux fichiers système ( une solution par très propre est de rajouter selinux=0 dans la ligne du kernel dans grub.conf A NE PAS FAIRE).

Pour cela il faut créer un fichier .autorelabel à la racine du du futur filesystem racine. donc ici :

touch /dest/.autorelabel

Lors du boot, selinux voyant se fichier, il tentera de relabéliser le filesystem, cela peut prendre un certain temps, et dans mon cas j'ai du rebooter 2 fois pour que la relabélisation soit complète.

résumer

On a donc copier la racine sur le ssd, générer un initrd spécifique avec le module phison ( prise en charge de l'expresscard) copier dans le /boot (de la partition SATA), ajouter une entré dans le grub.conf (de la partition SATA), modifier le fstab ( de la partition SSD), préparé la racine SSD pour que selinux relabélise le file system)

REBOOT

C'est le moment de prier crom, car on va rebooté le système. au reboot on indique bien à grub de booter sur l'entrée Fedora SSD (2.6.40.3-0.fc15.x86_64) et la magie s'opère.

Et le futur ?

La dificulté de tout cela sera dans les mise à jours du kernel (c'est pas tout les jours), et de grub ( c'est encore plus rare).

Pour les mise à jours du kernel il ne faudra simplement pas oublier de régénérer un initrd pour la nouvelle version de kernel, copie le nouveau kernel et l'initrd_ssd dans le repertoire /boot de la partition /dev/sad1. et modifier le grub.conf dans la partition /dev/sda3.

Pour les mise a jours de grub, je vois pas trop, à la limite je ne le metterais pas à jours.

Conclusion

temps de boot

voila mon temps de boot avant :

Sep  1 08:12:35 dellp2 systemd[1]: Startup finished in 1s 457ms 538us (kernel) + 7s 17ms 520us (initrd) + 38s 393ms 430us (userspace) = 46s 868ms 488us.

et après :

Sep  1 11:06:29 dellp2 systemd[1]: Startup finished in 1s 415ms 263us (kernel) + 11s 357ms 679us (initrd) + 20s 101ms 712us (userspace) = 32s 874ms 654us.

soit un gain de 14secondes. ce qui est bien mais pas top.

vitesse des disques

hdparm -Tt /dev/sda
/dev/sda:
 Timing cached reads:   3204 MB in  2.00 seconds = 1603.48 MB/sec
 Timing buffered disk reads: 224 MB in  3.04 seconds =  73.71 MB/sec

hdparm -Tt /dev/sdb
/dev/sdb:
 Timing cached reads:   3312 MB in  2.00 seconds = 1657.42 MB/sec
 Timing buffered disk reads: 328 MB in  3.02 seconds = 108.74 MB/sec

Soit un gain de 35MB/sec ce qui là n'est pas négligeable, et l'ouverture des applications est réellement plus rapide.

Pour rappelle l'expresscard Verbatim SSD 16Go sur mon pc est conecté en PCIexpress 1X !!

Donc cela m'ouvre la porte vers l'envie d'acheter un disque SATA SSD qui là donnera bien plus de performances.

Fedora 15 vs Fedora 14 : comparaison des performances pour les versions 32 bits

Patrice Kadionik

C'est avec retard que je livre les résultats comparatifs de Fedora 15 vs Fedora 14...

Pour rappel, ma machine est équipée d'un Quad Core Intel Q6600 à 2,4 GHz avec 4 Go de RAM.

Je me suis limité au benchmark UnixBench qui fournit un indice global, ce qui me simplifiera la comparaison. La version UnixBench utilisée est la version 4.1.0.

Mon protocole de tests est le suivant :
  • Installation de Fedora 15 avec mise à jour version 32 bits avec le noyau Fedora 2.6.38.8-35.fc15.i686.
  • La machine est placée en niveau 3 (init 3).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 15 et exécuté sous Fedora 15 (noyau Fedora 2.6.38.8-35.fc15.i686).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 14 et exécuté sous Fedora 14 (noyau Fedora 2.6.35.6-48.fc14.i686).
Voici les résultats obtenus :

Fedora 15 version 32 bits :

Série 1 : 626.3
Série 2 : 655.9
Série 3 : 638.3
Série 4 : 659.9
Série 5 : 661.4
Série 6 : 657.1
Série 7 : 642.9
Série 8 : 661.3
Série 9 : 663.1
Série 10 : 653.2

Moyenne : 651,9

Fedora 14 version 32 bits :

Voici pour rappel les résultats obtenus avec Fedora 14 :
Série 1 : 659.8
Série 2 : 673.2
Série 3 : 675.2
Série 4 : 663.2
Série 5 : 662.6
Série 6 : 665.7
Série 7 : 658.5
Série 8 : 666.8
Série 9 : 658.9
Série 10 : 663.6

Moyenne : 664,8



Résultats :

Pour Fedora 15, on obtient un indice moyen de 651,9 pour UnixBench.
Pour Fedora 14, j'avais obtenu un indice moyen de 664,8 pour UnixBench.


On a donc une perte moyenne de près de 1,9 % de Fedora 15 32 bits par rapport à Fedora 14 32 bits...
Encore un fois, on assiste à une légère érosion des performances comme montré sur la figure suivante :

perfs_fedora_F15.png

Conclusion :


Au moment de ces tests, le noyau Fedora 15 (basé sur le noyau vanilla 2.6.38) accuse une légère baisse de 1,9 % par rapport au noyau Fedora 14 (basé sur le noyau vanilla 2.6.35).


++

Compte-rendu de l'Assemblée Générale Extraordinaire du 22 juillet

Emmanuel Seyman

Le 22 juillet, les adhérents de Fedora-Fr étaient conviés à la Cité des Sciences pour une Assemblé Générale Extraordinaire. Plusieurs points étaient à l'ordre du jour. Je vous propose un petit compte-rendu de l'évènement.

Le 22 juillet, les adhérents de Fedora-Fr étaient conviés à la Cité des Sciences pour une Assemblé Générale Extraordinaire. Plusieurs points étaient à l'ordre du jour.

Le premier était le changement de nom de l'association. Le projet Fedora nous demandait depuis quelques temps de changer le nom de l'association. Fedora étant une marque déposée, il faut leur autorisation pour l'utiliser et Fedora ne souhaite pas déléguer l'utilisation de son nom. En plus, le nom Fedora-Fr leur interdit de nous subventionner (le Fisc américain risquant de prendre ça pour de la fraude fiscale).

Ayant consulté la communauté, nous avions retenu trois noms (Yuzimo, Trilby, Borsalinux) avec, en option, un suffixe "-fr" pour marquer le côté francophone de l'association. Les adhérants ont choisi Borsalinux puis de garder le suffixe. L'association Fedora-Fr s'appelle donc désormais Borsalinux-Fr.

Depuis quelques années, nous avions accumulé un certain nombre de modifications aux statuts. Changer de nom implique un changement de statuts et nous avons profité de l'occasion pour voter ces modifications. S'il y en a qu'une à retenir, c'est que l'association a maintenant la possibilité de se réunir via un moyen électronique (là ou avant, les réunions était forcément physiques).

Enfin, on a discuté de reprendre le rôle de distributeur des DVDs de Fedora. En effet, Kevin venait tout juste de recevoir les DVDs de Fedora et on était tous d'accord pour dire que c'est dommage d'attendre 2 mois pour avoir des DVDs à distribuer.

L'assemblée clos, nous avons traversé la rue pour prendre un verre.

Anna Ternheim est de retour avec The Night Visitor !

Sébastien Natroll J’ai bien conscience que je serai l’un des seuls (sinon le seul) blogueur français à en parler. Qu’importe, j’en fais ma fierté. Dans 61 jours, elle sera de retour. Je parle bien sûr de la Suédoise la plus talentueuse de toutes : Anna Ternheim. Elle nous avait quitté en 2008 en nous laissant son petit La suite >

Configurer Mutt pour gmail

Patrice Ferlet

Il est évident que nous ne sommes pas tous accrocs aux outils en mode texte (dans un terminal) mais personnellement j'y trouve mon compte: vitesse, exécution claire, lisibilité... et modularité. Je suis un Google Fan (houuu je vais m'en prendre plein la poire moi) et j'ai beaucoup de mes données sur Google: mail, documents, agenda... Voici donc comment pouvoir envoyer des mails et lire ces derniers convenablement avec Mutt, y compris l'autocompletion des contacts Gmail

La configuration ne sera pas compliqué. Il faudra juste se farcir 3 fichiers de configurations:

  • un pour mutt lui même, configuration du compte
  • un pour permettre les macros de lecture de mail en HTML
  • un fichier netrc pour permettre à goobook de fonctionner

Bref, passons en premier lieu à l'installation proprement dite des logiciels:

su -c "yum install mutt python-setuptools links"
easy_install goobook

Le première commande installe mutt et les utilitaires pytyon pour installer un paquet python, puis links, le lecteur html en console. L'autre installe goobook, un outil qui permet de récupérer un carnet d'adresse google.

Goobook est un outil python que j'ai testé après en avoir essayé plusieurs, c'est de loin le plus pratique et le plus abouti que je connaisse. Vous pouvez voir la page du projet ici: http://pypi.python.org/pypi/goobook...

Maintenant, passons à la configuration de Mutt

#fichier ~/.muttrc

#enregistre les messages envoyés et brouillons dans Gmail
set record="+[Gmail]/Messages envoyés"
set postponed="+[Gmail]/Brouillons"

#configuration du serveur
set hostname=gmail.com
my_hdr From: PRENOM NOM <USER@gmail.com>
set use_envelope_from
set envelope_from_address="USER@gmail.com"

unignore Date Message-ID In-Reply-To

set move=no
set spoolfile=imaps://imap.gmail.com:993/INBOX
set imap_user = "USER@gmail.com"
set imap_pass= "VOTRE MOT DE PASSE"
set imap_authenticators="login"
set imap_passive="no"
set folder="imaps://imap.gmail.com:993"
set imap_check_subscribed="yes"
set imap_list_subscribed="yes"

set smtp_url="smtps://USER:VOTRE MOT DE PASSE@smtp.gmail.com:465"
set ssl_starttls="yes"

set locale="fr_FR"
set date_format="%A %d %b %Y à %H:%M:%S (%Z)"
set attribution="Le %d, %n à écrit:"
set forward_format="[Fwd: %s]"
set forward_quote

mailboxes !

set pager_index_lines="7"
set pager_stop

#gérer un cache
set message_cachedir="~/.mutt_msg_cache"
set header_cache="~/.mutt_header_cache"

#force l'utilisation d'un programme exterieur pour les mails en HTML
auto_view text/html

#et ici la config pour les contacts
set query_command="goobook query '%s'"
bind editor <Tab> complete-query
macro index,pager a "<pipe-message>goobook add<return>" "add the sender address to Google contacts"

Et enfin il faut configurer les commandes pour lire les mails HTML:

#fichier ~/.mailcap
text/html;  links %s; nametemplate=%s.html
text/html;  links -dump %s; nametemplate=%s.html; copiousoutput

Bien. Reste à gérer goobook, on commence par créer un fichier:

#~/.netrc
machine google.com
    login USER@gmail.com
    password Votre Mot de passe

Voilà, testez rapidement que ça passe en tapant:

goobook reload
goobook query un_nom_au_choix

Et bien voilà, lancez maintenant la commande mutt et appréciez un peu la lecture de mail dans un terminal.

Souvenez vous de quelques racourcis:

  • Maj+D pour supprimer un ensemble de mail correspondant à un motif que vous tapez (par exemple si vous tapez microsoft, tout les mails correspondants seront marqué comme "à supprimer")
  • d pour supprimer le message sélectionné
  • m pour envoyer un message (les contacts sont auto complétés via la touche tabulation)
  • r pour répondre
  • c por changer de dossier de mail
  • / pour chercher un mail, selon le nom, le sujet...
  • $ pour valider les changements (suppressions)

Voilà, personnellement j'ai adopté mutt et j'en suis très content. Je classe et nettoie ma boite mail en 4 fois moins de temps qu'avant.

Notez que nous pourrons ensuite utiliser mcabber pour tchater avec nos contacts google :)" class="smiley on en reparlera

EDIT: j'ai supprimé la phase de création de goobookrc qui est inutile en fait...

sécurisation d'une connexion ssh

Frédéric Thouin

Un simple logiciel est c'est "finit", certe cela ne fait pas tout mais ca permet de stopper les attaques en brute de force. j'ai nommé fail2ban

Le principe est simple, il regarde les fichiers de log sur les erreurs de login, et si une ip se trompe trop de fois dans une authentification SSH fail2ban demande à Shorewall de modifier dynamiquement NETFILTER pour ajouter aux règles du firewall l'IP incriminée en lui interdisant laccès.

Instalation :

yum install fail2ban

Les fichiers de conf :

/etc/fail2ban/fail2ban.conf

Permet de configurer le comportement general de fail2ban.

/etc/fail2ban/jail.conf

Permet de configurer les services surveillées par fail2ban, indiqué la durée de bannissement, etc..

Linux a 20 ans !

Patrice Kadionik

Salut.

Il y a tout juste 20 ans exactement (le 25 août 1991 à 20:57:08 GMT), Linus Torvalds postait son message mythique sur le newsgroup comp.os.minix :

From: torvalds@klaava.Helsinki.FI (Linus Benedict Torvalds)
Newsgroups: comp.os.minix
Subject: What would you like to see most in minix?
Summary: small poll for my new operating system
Message-ID:
Date: 25 Aug 91 20:57:08 GMT
Organization: University of Helsinki

Hello everybody out there using minix -

Im doing a (free) operating system (just a hobby, wont be big and
professional like gnu) for 386(486) AT clones. This has been brewing
since april, and is starting to get ready. Id like any feedback on
things people like/dislike in minix, as my OS resembles it somewhat
(same physical layout of the file-system (due to practical reasons)
among other things).

Ive currently ported bash(1.08) and gcc(1.40), and things seem to work.
This implies that Ill get something practical within a few months, and
Id like to know what features most people would want. Any suggestions
are welcome, but I wont promise Ill implement them :-)

Linus (torvalds@kruuna.helsinki.fi)


Bon anniversaire Linux !



++

Nouvelle FAQ

Remi Collet

Avez vous remarqué la nouvelle page FAQ en français, dans le menu de droite ?

Je compte l'alimenter au fur et à mesure des questions que je trouverais intéressantes ou récurrentes. N'hésitez pas à poster des commentaires sur ce billet pour me faire part de vos remarques, corrections : il y a tellement de choses que j'ai probablement oubliées, peut-être parce qu'elles me semblent triviales...... Lire Nouvelle FAQ

Comment stocker dans un tableau le résultat de la command find ?

Jonathan Mercier

Bonjour, Ce billet est destiné de prime a bord à être un pense bête, mais sait on jamais si des personnes ont le même beson. Comme annoncer dans le titre le bout de code suivant permet de récupérer les informations retourner par la commande find.


  1. unset result index
  2. while IFS= read -r -u3 -d $'\0' file; do
  3. result[index++]="$file"
  4. done 3< <(find . -type f -print0)
  5. echo ${result[0]}

La première ligne permet de supprimer les éventuels déclarations de ces variables. Le bloc while permet de lire la sortie standard qui est redirigé par l'opérateur <<. Ainsi fichier après fichier découvert par la commande find la variable index est incrémenté afin de stocker le résultat à l'index suivant du tableau.

En espérant que ce petit bout de code puisse aider un jour

Signé: bioinfornatics, Jonathan MERCIER

mini2440. Séance 8 : bilan... provisoire

Patrice Kadionik

Salut.

Pour cette séance 8 de mise en oeuvre de la carte mini2440, nous allons faire un bilan provisoire...

Nous avons pu voir au cours de 7 séances la construction détaillée et pas à pas d'un système Linux embarqué pour la carte mini2440 :

  • Séance 1 : mise en place de l'environnement de compilation croisée
  • Séance 2 : compilation et programmation du bootloader u-boot
  • Séance 3 : construction d'un système de fichiers root minimal
  • Séance 4 : configuration et compilation de busybox
  • Séance 5 : configuration et compilation du noyau Linux
  • Séance 6 : configuration et compilation de la bibliothèque tslib pour l'écran tactile
  • Séance 7 : configuration et compilation de Qt

La carte mini2440 offre d'autres ressources à explorer comme les GPIO, l'I2C, le SPI..., ce qui fera l'objet d'autres futurs billets.

Ces 7 séances doivent vous permettre maintenant dappréhender sereinement l'environnement Linux embarqué pour cette carte cible.

Une phase d'optimisation est de diminuer le temps de boot. Cela fera l'objet d'un prochain billet pour donner des références sur cet exercice particulier...

++

php-5.3.8

Remi Collet

Les RPM de la version finale de PHP 5.3.8 sont disponibles pour Fedora et pour Enterprise Linux (RHEL/CentOS) dans le dépôt remi. Cette version sera aussi très prochainement dans les mises à jour pour fedora ≥ 14 (après le passage en testing).

Lire l'annonce de cette version : PHP 5.3.8 Released!

Cette version corrige plusieurs problèmes de sécurité. La mise à jour est recommandée.

Utilisez YUM pour les installer : yum --enablerepo=remi update php-\* A noter : le package php fournit désolrmais les 2 extensions pour apache, en mode prefork ou en mode worker. Le paquet php-zts est donc supprimé. Pour fedora ≥ 12 et EL-5, la nouvelle extension php-fpm est disponible (une alternative à php-cgi). Voir les billets PHP-FPM et... Lire php-5.3.8

La fin de l’Internet illimité n’est que partie remise !

Sébastien Natroll Le 19 août dernier, Owni mettait la main sur un document de la Fédération Française des Télécoms. L’hydre à 3 têtes de l’Internet français, à savoir Orange, SFR, et Bouygues Télécom s’apprêtaient à mettre fin à l’Internet illimité. Concrètement, il s’agissait de plafonner (comme sur les mobiles) la consommation. Par exemple, n’autoriser que 250 Go La suite >

mini2440. Séance 7 : configuration et compilation de Qt/embedded

Patrice Kadionik

Salut.

Pour cette séance 7 de mise en oeuvre de la carte mini2440, nous allons voir comment configurer et compiler Qt pour la carte mini2440. Nous avons ici utilisé un écran 7" de type A70. Qt utilise la bibliothèque tslib précédemment compilée.

On installe dans un premier temps les sources de Qt disponibles ici :

$ cd mini2440
$ tar -xvzf qt-everywhere-opensource-src-4.7.3.tar.gz

On configurera Qt avec le shell script goconfig :

$ cd qt-everywhere-opensource-src-4.7.3 
$ unset $CC
$ unset $CROSS_COMPILE
$ cat goconfig
./configure \
-embedded arm \
-xplatform qws/linux-arm-g++ \
-prefix /usr/local/qt \
-qt-mouse-tslib \
-little-endian
$ ./goconfig

On notera que linstallation ne se fera pas directement dans le système de fichiers root sous root_fs/ mais dans le répertoire absolu /usr/local/qt/ du PC hôte. Il faut procéder comme cela car Qt/embedded aura codé en dur ces chemins absolus et lon ne peut pas avoir un chemin en /home/… sous peine de non fonctionnement.

Il convient de modifier le fichier qt-everywhere-opensource-src-4.7.3/mkspecs/qws/linux-arm-g++/qmake.conf en suivant les indications dans le document Upgrade Qt4.6.2 in mini2440. On obtient au final le fichier qt-everywhere-opensource-src-4.7.3/mkspecs/qws/linux-arm-g++/qmake.conf suivant.

On compilera Qt avec le shell script go :

$ cat go
make
$ unset $CC
$ unset $CROSS_COMPILE
$ ./go

La compilation prend plusieurs dizaines de minutes… Il faut prendre garde à bien supprimer les variables denvironnement  $CC et $CROSS_COMPILE que l'on avait définies lors de la séance 1.

On installera Qt avec le shell script goinstall sous /usr/local/qt/ du PC hôte en étant superutilisateur :

$ cat goinstall
make install
$ su
# ./goinstall

Qt sera installé dans le système de fichiers root sous root_fs/ : cp -r /usr/local/qt/lib/* ./root_fs/usr/local/qt/lib/

Il faut au préalable configurer des variables denvironnement pour Qt en plus de celles pour tslib comme on a pu le voir lors de la séance 6. On placera ces variables denvironnement dans le fichier root_fs/etc/init.d/rcS :

# Set tslib environment
export TSLIB_TSEVENTTYPE=INPUT
export TSLIB_CONSOLEDEVICE=none
export TSLIB_FBDEVICE=/dev/fb0
export TSLIB_TSDEVICE=/dev/input/event0
export TSLIB_CALIBFILE=/etc/pointercal
export TSLIB_CONFFILE=/usr/local/tslib/etc/ts.conf
export TSLIB_PLUGINDIR=/usr/local/tslib/lib/ts

# Set Qt environment
export QWS_MOUSE_PROTO=tslib:/dev/input/event0
# Ecran 7" A70
export QWS_DISPLAY=LinuxFB:mmWidth=310:mmHeight=190
# Ecran 3"1/2 T35 #export QWS_DISPLAY=LinuxFB:mmWidth=160:mmHeight=100
export QWS_SIZE=800x480
export LD_LIBRARY_PATH=/usr/local/tslib/lib:/usr/local/qt/lib:/lib:/usr/lib
export QTDIR=/usr/local/qt

if [ -f /etc/pointercal ]; then
echo "Touchscreen already calibrated..."
else
echo "Calibrating Touchscreen..."
/usr/local/tslib/bin/ts_calibrate
fi

On placera aussi ces variables denvironnement dans le fichier root_fs/etc/profile pour quelles soient renseignées quand on accède au shell Linux de la carte mini2440 :

$ cat root_fs/etc/profile
USER="`id -un`"
LOGNAME=$USER
PS1='[\u@\h \W]\# '

# PATH
PATH=/usr/local/jamvm/bin:/usr/local/tslib/bin/:$PATH
HOSTNAME=`/bin/hostname`
export USER LOGNAME PS1 PATH HOSTNAME

# Set tslib environment
export TSLIB_TSEVENTTYPE=INPUT
export TSLIB_CONSOLEDEVICE=none
export TSLIB_FBDEVICE=/dev/fb0
export TSLIB_TSDEVICE=/dev/input/event0
export TSLIB_CALIBFILE=/etc/pointercal
export TSLIB_CONFFILE=/usr/local/tslib/etc/ts.conf
export TSLIB_PLUGINDIR=/usr/local/tslib/lib/ts

# Set Qt environment
export QWS_MOUSE_PROTO=tslib:/dev/input/event0
# Ecran 3"1/2 T35 #export QWS_DISPLAY=LinuxFB:mmWidth=160:mmHeight=100
# Ecran 7" A70 export QWS_DISPLAY=LinuxFB:mmWidth=310:mmHeight=190
export QWS_SIZE=800x480

export LD_LIBRARY_PATH=/usr/local/tslib/lib:/usr/local/qt/lib:/lib:/usr/lib
export QTDIR=/usr/local/qt

Le test de fonctionnement de Qt a été réalisé sur la carte mini2440 avec le système de fichiers root complet mis à jour en utilisant lapplication de démonstration Nokia patientcare exécutée sur la carte mini2440 :

# ./patientcare –qws

08-07-11_1749.jpg

28-06-11_1442.jpg

Il faut noter que l'on utilise ici le framebuffer qui a été validé lors de la configuration du noyau Linux...

Nous avons donc au final un système Linux embarqué opérationnel et minimal pour la carte mini2440 avec Qt et tslib pour pouvoir utiliser l'écran tactile (A70 pour ces séances).

Prochaine séance : petit bilan sur la mise en oeuvre de la carte mini2440...

++

Sources :

mini2440. Séance 6 : configuration et compilation de la bibliothèque tslib pour l'écran tactile

Patrice Kadionik

Salut.

Pour cette séance 6 de mise en oeuvre de la carte mini2440, nous allons voir comment configurer et compiler la bibliothèque tslib pour l'écran tactile de la carte mini2440. Nous avons ici utilisé un écran 7" de type A70.

On installe dans un premier temps les sources de tslib :

$ cd mini2440
$ git clone http://github.com/kergoth/tslib.git

On  procédera comme précédemment maintenant. On configurera tslib avec le shell script goconfig :

$ cd tslib
$ cat goconfig
./autogen.sh
./configure --host=arm-none-linux-gnueabi --prefix=/usr/local/tslib --enable-static --enable-shared
$ ./goconfig

On notera que linstallation ne se fera pas directement dans le système de fichiers root sous root_fs/ mais dans le répertoire absolu /usr/local/tslib/ du PC hôte. Il faut procéder comme cela car Qt/embedded aura codé en dur ces chemins absolus et lon ne peut pas avoir un chemin en /home/… comme précédemment sous peine de non fonctionnement.

On compilera tslib avec le shell script go :

$ cat go
make
$ ./go

On installera tslib avec le shell script goinstall sous /usr/local/tslib/ du PC hôte en étant superutilisateur :

$ cat goinstall
make install
$ su
# ./goinstall

tslib sera installé dans le système de fichiers root sous root_fs/ :

$ cd mini2440
$ su
# cp -r /usr/local/tslib/* ./root_fs/usr/local/tslib/
On créera un fichier ts.conf dont le contenu est le suivant que l'on mettra sous ./root_fs/usr/local/tslib/etc :
module_raw input
module pthres pmin=1
module variance delta=30
module dejitter delta=100
module linear
Il faut au préalable configurer des variables denvironnement pour tslib. On placera ces variables denvironnement dans le fichier root_fs/etc/init.d/rcS :
# Set tslib environment
export TSLIB_TSEVENTTYPE=INPUT
export TSLIB_CONSOLEDEVICE=none
export TSLIB_FBDEVICE=/dev/fb0
export TSLIB_TSDEVICE=/dev/input/event0
export TSLIB_CALIBFILE=/etc/pointercal
export TSLIB_CONFFILE=/usr/local/tslib/etc/ts.conf
export TSLIB_PLUGINDIR=/usr/local/tslib/lib/ts

export LD_LIBRARY_PATH=/usr/local/tslib/lib:/usr/local/qt/lib:/lib:/usr/lib

if [ -f /etc/pointercal ]; then
echo "Touchscreen already calibrated..."
else
echo "Calibrating Touchscreen..."
/usr/local/tslib/bin/ts_calibrate
fi
On placera aussi ces variables denvironnement dans le fichier root_fs/etc/profile pour quelles soient renseignées quand on accède au shell Linux de la carte mini2440 :
PATH=/usr/local/tslib/bin/:$PATH 
HOSTNAME=`/bin/hostname`
export USER LOGNAME PS1 PATH HOSTNAME

# Set tslib environment
export TSLIB_TSEVENTTYPE=INPUT
export TSLIB_CONSOLEDEVICE=none
export TSLIB_FBDEVICE=/dev/fb0
export TSLIB_TSDEVICE=/dev/input/event0
export TSLIB_CALIBFILE=/etc/pointercal
export TSLIB_CONFFILE=/usr/local/tslib/etc/ts.conf
export TSLIB_PLUGINDIR=/usr/local/tslib/lib/ts

export LD_LIBRARY_PATH=/usr/local/tslib/lib:/usr/local/qt/lib:/lib:/usr/lib
On mettra à jour le système de fichiers root de la carte mini2440 soit en NAND Flash, soit sur la carte SD.
On reboote la carte. Si on lance la commande ts_calibrate, on voit apparaître la fenêtre suivante :
# ts_calibrate

calibrate.png

Il faut noter que l'on utilise ici le framebuffer qui a été validé lors de la configuration du noyau Linux...

Prochaine séance : configuration et compilation de Qt/embedded pour la carte mini2440...

++

Sources :

Ajouter un de ses scripts au menu Applications de Gnome-Shell

Tom Dubin Lorsque lon utilise souvent ses propres scripts ou des logiciels non packagés, on na pas forcément envie dutiliser la ligne de commande pour les lancer. Voici comment créer un lanceur simplement. Ce launcher est un fichier .desktop qui peut se trouver soit dans ~/.local/share/applications/ si on veut que le lanceur soit visible uniquement de notre [...]

Page générée le 20 oct 2014 à 11:40