Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Fedora

Participez à la journée de test de Fedora 25 sur l'internationnalisation !

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mercredi 28 septembre, est une journée dédiée à un test précis : linternationalisation de Fedora 25. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

Qu'est-ce que linternationalisation ?

Cela consiste à s'assurer que Fedora et ses applications fonctionnent correctement dans toutes les langues. Sont concernés la traduction, la gestion des paquets de langue mais aussi des entrées de saisies. En effet, les langues non européennes notamment bénéficient d'assistance pour écrire dans leurs langues avec un clavier disposant de peu de touches par rapport aux caractères disponibles.

Typiquement les tests du jour couvrent :

  • La compatibilité Unicode 9.0 (nouveauté de Fedora 25)
  • Les paquets de langues des applications ;
  • IBus (dont la gestion des Emoji et l'assistance simultanée multilangue ont été ajoutés dans Fedora 25) ;
  • Les applications doivent être traduites (Gnome, Libreoffice et Firefox de préférence) ;
  • Les navigateurs doivent afficher les sites web dans la langue de l'utilisateur par défaut ;
  • Quelques autres...

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Participez à la journée de test de Fedora 25 sur le créateur de média

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 20 septembre, est une journée dédiée à un test précis : sur la création de média installable pour Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

Capture_du_2016-04-18_23-41-52.png

Qu'est-ce que la création de média installable ?

C'est une nouveauté pour Fedora 25. Elle consiste en une réécriture de l'outil de liveusb-creator qui est non seulement disponible sur Fedora mais aussi sur Windows et Mac OS. Cet utilitaire bénéficie ainsi d'une interface plus proche des standards des applications GNOME 3 en terme d'ergonomie et devient beaucoup plus simple d'utilisation.

Son fonctionnement consiste en la sélection l'image voulue comme Workstation, spin KDE, Server ou autre, procède automatiquement au téléchargement et à l'installation sur un média amovible comme une clé USB disponible et compatible.

L'objectif étant de simplifier la procédure d'installation pour les néophytes, car beaucoup d'utilisateurs se perdent après le téléchargement du fichier ISO traditionnel pour procéder à l'installation. Là, tout sera automatisé et fonctionnel sans intervention particulière. De part cet objectif, ce sera le mode de téléchargement de l'image officielle de Fedora qui sera mis en avant à l'avenir.

Les tests du jour couvrent :

  • Le téléchargement de l'image souhaité ;
  • L'installation sur la clé USB ;
  • La conformité de l'image d'installation (c'est-à-dire fonctionnelle) ;
  • Compatible UEFI et BIOS ;
  • Fonctionnel sous Fedora, Windows et Mac OS.

Le test est un peu inhabituel car il porte sur le fonctionnement de l'application sur d'autres systèmes que Fedora que sont Windows et Mac OS. SI vous avez de tels systèmes disponibles, ne pas hésiter à remonter les soucis rencontrés avec eux. Car ce seront évidemment les systèmes préférentiels pour un tel outil.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Dell XPS (2015), carte Intel i915 et kernel >= 4.6

Guillaume Kulakowski

Depuis le passage de Fedora au kernel 4.6, mon portable (Dell XPS 13 édition 2015) freeze au lancement de Gnome... Je n'avais pas pris le temps de corriger ça et je me disais que le 4.7 le corrigerait bien... Malheureusement ce ne fût pas le cas à là sortie du kernel 4.7. En faisant un peu de recherche il semblerait que les drivers i915 soient daubés depuis la 4.6 et ceci entraine toutes sortes de bugs divers. Du coup je me suis lancé dans la recherche de paramètres à passer au kernel pour arriver enfin à faire tourner mon XPS avec un kernel 4.7. Et les bons paramètres semblent être les suivants :
 

 

i915.enable_execlists=0 idle.max_cstate=1 i915.semaphores=1 i915.enable_psr=0

Pour les déployer, rien de plus simple, on édite /etc/default/grub, on rajoute le paramètres dans GRUB_CMDLINE_LINUX, on reconstruit grub, dans mon cas, en boot EFI, ça donne :

LANG=C grub2-mkconfig -o /boot/efi/EFI/fedora/grub.cfg

Ensuite on croise les doigts et on reboot ;-)" class="smiley

Fedora 25 alpha peut être testée

Charles-Antoine Couret

C'est ce mardi 30 août que les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de l'Alpha de la future Fedora 25.

Malgré les risques concernant la stabilité dune version Alpha, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 25 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Notons que Wayland est cette fois activée par défaut (pour la version Workstation et lenvironnement GNOME). Ce changement majeur devrait être préservé. Un effort immense a été fait pour gommer les différences fonctionnelles avec la session X.org. Cependant l'expérience utilisateur n'a jamais été aussi respectée qu'avec ces améliorations. En cas de problèmes ou d'un manque important, n'hésitez pas à lancer GNOME avec X.org ce qui est proposé en option dans votre gestionnaire de session (GDM pour Fedora Workstation).

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique

  • Cela a déjà été mentionné avec le passage de Wayland par défaut pour la session de GNOME ;
  • Mise en avant de LiveUSBTools pour créer les images installables par clés USB de Fedora sur Windows, Linux et Mac OS X afin de simplifier l'installation de Fedora en utilisant un médium plus populaire que le CD ;
  • Les machines avec deux cartes graphiques (une intégrée et une autre plus puissante, comme sur les portables) seront mieux gérées avec possibilité de mettre la acrte intégrée par défaut, n'activer la carte externe qu'en acs de besoin ou sur demande pour un programme précis ;

Internationalisation

  • L'UNICODE 9.0 fait son entrée ;
  • IBus propose de simplifier la saisie des caractères Emoji ;
  • IBus permet de changer de langue de saisie automatiquement en se basant sur la saisie utilisateur ;

Administration système

  • L'option de systemd KillUserProcesses est activée par défaut ce qui permet de tuer tous les processus de la session d'un utilisateur lorsqu'il se déconnecte ce qui peut avoir des effets de bords avec des connections distants et multiplexeur de terminaux ;
  • La bibliothèque NSS rejoint les politiques de sécurité de GnuTLS et OpenSSL en supprimant les normes SSL 3.0 et RC4 notamment qui sont obsolètes ;
  • Le lien symbolique slogin vers ssh a été supprimé pendant que le script sshd-keygen est supprimé en faveur du service systemd associé ;
  • La bibliothèque Storage remplace UDisk 2 qu'il avait forké par le passé tout en partageant la même API ;

Développement

  • La bibliothèque standard Glibc progresse à la version 2.24 ;
  • Le compilateur d'Haskell passe à la version 7.10 ;
  • Le reluisant langage Perl évolue à la version 5.24 ;
  • Pour les amateurs de JavaScript, c'est Node.js qui utilise la branche 6.x ;
  • Le compilateur pour le langage Rust est enfin disponible ;
  • Le langage Go fonce à la version 1.7 ;
  • Le langage fonctionnel Erlang 19 est à l'honneur ;
  • Le framework Ruby On Rails est sur les rails vers la version 5.0 ;
  • Le langage PHP s'impose avec la version 7.0 ;

Autour de Fedora

  • L'image minimale de base de Fedora ne dispose plus des paquets Perl pour l'alléger et simplifier sa maintenance ;
  • Koji génère maintenant les images installables de la distribution comme les fichiers ISO ;
  • Un nouveau jeu d'utilitaires basés sur Ansible ont été mis en place pour centraliser et simplifier la gestion des tests automatiques qui s'articulaient avant avec des scripts disparates et moins puissants ;
  • L'empaquetage de programmes Python va devenir plus simple en utilisant automatiquement le tag virtuel Provides avec le nom canonique du programme en question ;

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

Séparation de F25 et de Rawhide

Charles-Antoine Couret

Ce mardi 26 juillet a été le jour d'une nouvelle étape dans l'élaboration de la prochaine version de Fedora à savoir Fedora 25.

C'est l'occasion où toute l'infrastructure interne du projet et ses contributeurs se mettent en branle pour accueillir une nouvelle branche de développement pour Fedora 25. Cela signifie également que tous les paquets à ce stade sont dupliqués, d'un côté pour Rawhide, de l'autre pour Fedora 25.

Dès maintenant, la mise à jour des deux systèmes sera différente. Les versions des paquets également. Fedora 25 va ainsi poursuivre sa route de stabilisation en suivant tous le processus habituel d'Alpha, Beta et Release Candidates en passant par les journées de tests et autres évènements destinés à améliorer sa qualité.

Pour ceux sur Rawhide, cela signifie devoir faire un choix entre poursuivre les tests de la branche en perpétuelle développement, ou participer à stabiliser Fedora 25. Cela revient à désactiver le dépôt dédié à Rawhide pour activer ceux de Fedora et lancer une synchronisation. Plus l'utilisateur atteint pour changer de voie, et plus le risque de soucis lors de l'opération augmente.

Cette journée est également une autre occasion, celle du tri des fonctionnalités retenus pour Fedora 25. En effet, il y a quelques semaines, les développeurs ont envoyé leurs listes de travaux à effectuer pour cette version. Certains ont été acceptés, d'autres non dès cette étape là.

Tandis qu'aujourd'hui, ceux qui ont été retenus préalablement, devront être testables. C'est-à-dire que l'essentiel de la nouveauté est dore et déjà en place. L'objectif est que les mois restants avant la sortie officielle de Fedora 25 servent à stabiliser ces changements, à les valider. Et pour le faire correctement, il faut du temps. D'où l'importance d'avoir ces fonctionnalités déjà opérationnelles ou presque.

Nous le dirons jamais assez, mais le Projet Fedora est une distribution communautaire où chacun peut apporter sa pierre à l'édifice. N'hésitez pas à installer Rawhide ou la future F25 (ou via une mise à niveau) pour remonter toute anomalie. Plus c'est fait tôt, plus les chances de corrections avant la sortie seront grandes.

Fin de vie de Fedora 22

Charles-Antoine Couret

Depuis le 19 juillet 2016, Fedora 22 a été déclaré comme en fin de vie.

Qu'est-ce que c'est ?

Un mois après la sortie d'une Fedora version n, ici Fedora 24, la version n-2 (donc Fedora 22) est déclarée comme en fin de vie. Ce mois sert à donner du temps aux utilisateurs pour faire la mise à niveau. Ce qui fait qu'en moyenne une version est officiellement supportée pendant 13 mois.

En effet, la fin de vie d'une version signifie qu'elle n'aura plus de mises à jour et plus aucun bogue ne sera corrigé. Pour des questions de sécurité, avec des failles non corrigées, il est vivement conseillé aux utilisateurs de Fedora 22 et antérieurs d'effectuer la mise à niveau vers Fedora 24 ou 23.

Que faire ?

Si vous êtes concernés, il est nécessaire de faire la mise à niveau de vos systèmes. Vous pouvez téléchargez des images CDs plus récentes par Torrent ou par HTTP.

Il est également possible de faire la mise à niveau sans réinstaller via DNF. Pour cela, taper les commandes suivantes en root dans votre terminal :

# dnf install dnf-plugin-system-upgrade
# dnf system-upgrade download --releasever=23
# dnf system-upgrade reboot

Notez que vous pouvez également passer directement à Fedora 24 par ce biais en changeant le numéro de version correspondante dans la ligne idoine. Cependant cette procédure est plus risquée car moins testée.

La prochaine fois, lors de la fin de vie de Fedora 23, vous pourrez utiliser GNOME Logiciels pour effectuer cette action. ;)" class="smiley

Votez cette semaine pour le FESCo et le Conseil de Fedora !

Charles-Antoine Couret

En ce mois de juillet 2016, comme régulièrement, la communauté de Fedora est invitée à voter pour des postes à des organes décisionnaires du projet Fedora.

En effet, comme le projet Fedora est communautaire, une partie du collège des organisations suivantes doit être renouvelée : Council et FESCo. Et ce sont les contributeurs qui décident ! Chaque candidat a bien sûr un programme et un passif qu'ils souhaitent mettre en avant durant leur mandat pour orienter le projet Fedora dans certaines directions. Je vous invite à étudier les propositions des différents candidats pour cela.

J'ai voté

Pour voter, il est nécessaire d'avoir un compte FAS actif et de faire son choix sur le site du scrutin. Vous avez jusqu'au mardi 26 juillet à 2h du matin heure française pour le faire. Donc n'attendez pas trop.

Je vais profiter de l'occasion pour résumer le rôle de chacun de ces comités afin de clarifier l'aspect décisionnel du projet Fedora mais aussi visualiser le caractère communautaire de celui-ci.

Council

Le Council est ce qu'on pourrait qualifier le grand conseil du projet. C'est donc l'organe décisionnaire le plus élevé de Fedora. Le conseil définit les objectifs à long terme du projet Fedora et participe à l'organisation de celui-ci pour y parvenir. Cela se fait notamment par le biais de discussions ouvertes et transparentes vis à vis de la communauté.

Mais il gère également l'aspect financier. Cela concerne notamment les budgets alloués pour organiser les évènements, produire les goodies, ou des initiatives permettant de remplir les dits objectifs. Ils ont enfin la charge de régler les conflits personnels importants au sein du projet, tout comme les aspects légaux liés à la marque Fedora.

Les rôles au sein du conseil sont complexes.

Ceux avec droit de vote complet

Tout d'abord il y a le FPL (Fedora Project Leader) qui est le dirigeant du conseil et de facto le représentant du projet. Son rôle est lié à la tenue de l'agenda et des discussions du conseil, mais aussi de représenter le projet Fedora dans son ensemble. Il doit également servir à dégager un consensus au cours des débats. Ce rôle est tenu par un employé de Red Hat et est choisi avec le consentement du conseil en question.

Il y a aussi le FCAIC (Fedora Community Action and Impact Coordinator) qui fait le lien entre la communauté et l'entreprise Red Hat pour faciliter et encourager la coopération. Comme pour le FPL, c'est un employé de Red Hat qui occupe cette position avec l'approbation du conseil.

Il y a deux places destinées à la représentation technique et à la représentation plus marketing / ambassadrice du projet. Ces deux places découlent d'une nomination décidée au sein des organes dédiées à ces activités : le FESCo et le FAmSCo. Ces places sont communautaires mais ce sont uniquement ces comités qui décident des attributions.

Il reste deux places communautaires totalement ouvertes et dont tout le monde peut soumettre sa candidature ou voter. Cela permet de représenter les autres secteurs d'activité comme la traduction ou la documentation mais aussi la voix communautaire au sens la plus large possible. C'est pour l'une de ces places que le vote est ouvert cette semaine !

Ceux avec le droit de vote partiel

Un conseiller en diversité est nommé par le FPL avec le soutien du conseil pour favoriser l'intégration au sein du projet des populations le plus souvent discriminées. Son objectif est donc de déterminer les programmes pour régler cette problématique et résoudre les conflits associés qui peuvent se présenter.

Un gestionnaire du programme Fedora qui s'occupe du planning des différentes versions de Fedora. Il s'assure du bon respect des délais, du suivi des fonctionnalités et des cycles de tests. Il fait également office de secrétaire du conseil. C'est un employé de Red Hat qui occupe ce rôle toujours avec l'approbation du conseil.

FESCo

Le FESCo (Fedora Engineering Steering Committee) est un conseil entièrement composé de membres élus et totalement dévoués à l'aspect technique du projet Fedora.

Ils vont donc traiter en particulier les points suivants :

  • Les nouvelles fonctionnalités de la distribution ;
  • Les sponsors pour le rôle d'empaqueteur (ceux qui pourront donc superviser un débutant) ;
  • La création et la gestion des SIGs (Special Interest Group) pour organiser des équipes autour de certaines thématiques ;
  • La procédure d'empaquetage des paquets.

Le responsable de ce groupe est tournant. Les 9 membres sont élus pour un an, sachant que chaque élection renouvelle la moitié du collège.

Notons par ailleurs que le contributeur francophone Haïkel Guémar renouvelle sa candidature pour ce comité.

Fedora 24 est de sortie dès aujourd'hui !

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 21 juin 2016, le projet Fedora est fier dannoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 24.

Comme à son habitude, le projet Fedora propose le dernier cru des environnements GNOME 3.20 et de Sugar 0.108 à destination des enfants. L'intégration de Wayland est désormais pleinement fonctionnelle, mais la mise à disposition par défaut sera vraisemblablement pour Fedora 25.

Les fans d'astronomie pourront profiter d'un LiveCD officiel pour découvrir le ciel et l'espace avec les logiciels Stellarium, Celestar ou encore KStar !

Cette version de Fedora s'est surtout concentrée sur trois axes : intégration, sécurité et Cloud computing.

Capture_du_2016-05-11_09-30-06.png

Intégration

Marre de réinstaller Fedora tous les six mois ou d'utiliser la ligne de commande pour changer de version ? Grâce à Gnome Logiciels, il est maintenant possible de changer de version de Fedora comme une mise à jour. Tout est fait graphiquement et simplement, il s'occupe de tout. Grâce au rétroportage des fonctionnalités, vous pouvez dore et déjà essayer depuis une Fedora 23 !

Par ailleurs, Gnome Logiciels a bénéficié d'une grande amélioration de son interface. Pour vous aider à faire vos choix, il vous signale si le paquet est traduit dans votre langue, ou encore s'il a reçu récemment des mises à jour et même s'il est intégré au système.

Au niveau intégration, Gnome continue avec une liste des impressions entièrement retravaillée. Et l'application Documents prend en charge les documents gérés par LibreOffice. En plus de cela, grâce à une nouvelle bibliothèque, les applications écrites en Qt comme ceux de KDE ou VLC utiliseront le même thème et effet visuel que les applications Gnome.

L'application liveusb-creator a subi également un relooking important. Mieux intégré à Gnome, il permet simplement de télécharger une image de Fedora pour l'installer sur votre clé USB. Simple et efficace, vous n'aurez plus qu'à choisir votre version de Fedora et de laisser faire.

Pour finir, l'installation automatique des paquets de langues pour vos programmes a été améliorée pour éviter de vous retrouver avec un logiciel non traduit alors que la traduction adéquate est disponible mais dans un paquet dissocié. Pour les utilisateurs de l'installation par Internet ou du DVD, le choix de la langue à la configuration initialise ce système automatiquement. Pour ceux qui installent avec un LiveCD, il sera nécessaire d'installer le méta-paquet langpacks-fr pour les francophones.

Capture_du_2016-04-18_23-41-52.png

Sécurité

NetworkManager a reçu de grosses améliorations pour cette version de Fedora, de quoi améliorer la sécurité de votre machine. En effet, la gestion des VPN a été améliorée, permettant d'en utiliser plusieurs simultanément. Puis, par défaut NetworkManager utilisera une adresse MAC aléatoire pour scanner les réseaux Wifi. N'exposant ainsi la vraie adresse que pour l'établissement de la connexion, ce qui empêche le suivi de votre machine par des points d'accès notamment.

Kerberos prend en compte les règles génériques du système pour la conception des mots de passe. Comme d'autres applications telles que SSH, anaconda, etc. depuis Fedora 23, Kerberos gérera ces règles communes au système pour faciliter la maintenance et améliorer la sécurité.

Cloud

Le système a été grandement allégé par endroit pour que l'image cloud soit la plus petite possible, tout en restant fonctionnel. Ainsi, systemd, Python et glibc disposent d'un redécoupage des paquets pour n'installer que le strict nécessaire.

La célèbre solution Plateforme en tant que service de Red Hat fait son retour officiel dans Fedora, à savoir OpenShift dans sa 3e livrée !

Les développeurs et administrateurs systèmes disposent d'une entrée de maintenance au démarrage tout en évitant de lancer une instance cloud pour y avoir accès. Et à la connexion, le système précise si des mises à jour sont disponibles.

Et comme d'habitude, Fedora 24 réserve bien d'autres surprises à découvrir. Puis si vous souhaitez la télécharger, les images sont disponibles par Torrent ou directement

Liens

What's going on with RPM Fusion ? Well... it's here for fedora 24!

Nicolas Chauvet

Just few words to say that a fully fonctional repository has been published for fedora 24. It is available for all primaries architecture (x86_64, i686 and armhfp).

I was browsing the web and I've found that this question: "What's going on with RPM Fusion ?" was already asked in early 2008. About 6 months later, the RPM Fusion project released an additonal repository for Fedora 8. We are now 8 years later and what is going on more particularly is that we are at the end of our transition to our new infrastructure.

So if you need to contribute some packages here, you will be please to see that "rfpkg" (RPM Fusion frontend to rpkg) is available to clone and push content into our git repository . The content is then automatically forwarded to our github public organisation if you prefer to contribute or review packages from here.

We also have a dedicated github organisation for the infrastructure tasks. You can find ansible playbooks used to deploy koji, pkgdb or others component of the infrastructure. There is still work for everthing to settle, but if you want to get involved, please see the related information for Contributors or for Users

Participez à la journée de test de Fedora 24 sur la mise à niveau graphique

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce lundi 16 mai, est une journée dédiée à un test précis : sur la mise à niveau par voie graphique de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

Capture_du_2016-05-11_09-30-06.png

Qu'est-ce que la mise à niveau graphique ?

C'est une nouvelle fonctionnalité pour Fedora 24. Elle permet via le logiciel Gnome Logiciels de détecter si une nouvelle version de Fedora est disponible. Et si vous le souhaitez, vous pourrez lui confier la mission de télécharger et d'installer cette version de Fedora.

Cela est complémentaire de la possibilité offerte avec Fedora 23 de réaliser la mise à niveau via DNF. Mais là, même les non initiés pourront en profiter.

Notons que Fedora 23 disposera d'une mise à jour de Gnome Logiciels pour permettre de passer à Fedora 24 par ce biais. Mais il est important de s'assurer de son fonctionnement dès maintenant.

Les tests du jour couvrent :

  • La notification d'une mise à niveau ;
  • Le téléchargement et l'installation de la mise à niveau ;
  • La notification en cas de paquets cassés, comme ceux provenant d'un dépôt tiers, qui seront supprimés dans le processus ;
  • Le fonctionnement des boutons pour arrêter le téléchargement ou lire les notes de version.

Le test est un peu inhabituel car il est nécessaire d'utiliser une Fedora 23 à jour avec un dépôt Copr dédié pour lancer la procédure. Le test est un succès si au redémarrage de votre machine vous avez une Fedora 24 pleinement fonctionnelle.

J'ai par ailleurs déjà fait un essai et cela fonctionne plutôt bien. Étant donné la nature du test, il est recommandé de sauvegarder ses données personnelles et d'avoir un autre média d'installation de Fedora au cas où.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Fedora 24 Beta est là !

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 10 mai, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de la Beta de la future Fedora 24.

Malgré les risques concernant la stabilité dune version Beta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 24 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

f24beta.png

La sortie finale est prévue à ce jour pour la mi-juin.

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique

  • Mise à jour de Gnome en version 3.20 : amélioration de la session Wayland, édition de cartes et affichage des itinéraires en lien avec OpenStreetMap via le programme Cartes, affichage graphique de l'ensemble des raccourcis claviers, nouvel agencement de la liste des impressions, éditions des images dans Photos, nouvelle interface de recherche dans Fichiers, intégration de LibreOffice dans Documents, refonte de l'utilitaire dconf, etc. ;
  • Fedora peut être mis à niveau entièrement via Gnome Logiciels ;
  • Refonte graphique de LiveUSBTools pour créer les images installables par clés USB de Fedora sur Linux afin de simplifier l'installation de Fedora en utilisant un médium plus populaire que le CD (les versions pour Windows et Mac OS X ont été repoussées) ;
  • NetworkManager progresse à la version 1.2 : nouvelle API pour les VPN, gestion de plusieurs VPN, gestion des connexions des conteneurs Docker ou LXC, interface textuelle plus lisible avec plus de couleurs et utilisation d'une nouvelle bibliothèque graphique ;
  • L'environnement de bureau de l'ordinateur OLPC profite de la version 0.108 de Sugar ;
  • Mise en place de QGnomePlatform : un utilitaire pour intégrer visuellement le thème des applications écrites avec Qt dans l'environnement Gnome, et ce sans les modifier ;
  • Création d'un nouveau Spin de Fedora, dédié à l'astronomie, comprenant entre autre un environnement KDE avec KStar, Stellarium et Celestia ;
  • L'outil de manipulation de photos brutes Darktable évolue en version 2.0, qui s'intègre mieux dans Gnome via GTK+ 3, ajoute la gestion des écrans à très haute résolution, possède une meilleure gestion des couleurs et des impressions, prend en charge de nouveaux modèles d'appareils photos, et arrête la distribution de la version 32 bits.

Administration système

  • Séparation dans le paquet systemd, la gestion des conteneurs via systemd se faisant au travers de systems-containers, et la gestion du matériel via le paquet systemd-udev ;
  • systemd ne relance les services qu'une fois ou deux lors d'une transaction RPM complète sur l'ensemble des paquets concernés et non pour chaque paquet concerné en cours de traitement ;
  • Ajout dans anaconda d'une API DBus autour des volumes logiques LVM ;
  • Distribution du logiciel sen, un utilitaire textuel pour gérer et surveiller les images Docker ;
  • livemedia-creator remplace livecd-creator qui sera plus générique (images pour périphériques ARM, LiveUSB, démarrage par PXE) et plus moderne avec une base en Python 3 au lieu de la version 2 ;
  • Kerberos prend en compte les règles génériques du système pour la conception des mots de passe ;
  • Pour le calcul des adresses IP, ipcalctool sera bientôt supprimé au profit d'ipcalc à cause de la redondance et du manque de support d'IPv6 ;
  • Fusion des utilitaires ping et ping6 autour d'un même utilitaire (ping) gérant les deux types d'adresses IP ;

Cloud

  • Ajout du très attendu OpenShift Origin dans Fedora pour le développement et le déploiement des services cloud ;
  • Les images Atomic peuvent bénéficier des espaces de stockages via glusterfs ou Ceph ;
  • Ajout d'une entrée pour développeurs dans l'image de démarrage d'Atomic pour permettre de démarrer sans instancier un cloud ;
  • Les utilisateurs peuvent recevoir, pour plus de visibilité, la liste des mises à jour disponibles après leur connexion via les "messages du jour" ;
  • Refonte des paquets autour du langage Python, tout ce qui est requis du langage par les programmes system-* importants ont été mis dans des paquets system-python afin d'éviter d'utiliser le paquet python en entier ;

Développement

  • L'agrégat de compilateurs GCC passe à la version 6 ;
  • Le langage Python se mue à la version 3.5 ;
  • Remplacement du projet Subs, un client pour services web SOAP en Python, par le fork initié par Jurko Gospodnetić pour faute de maintenance et le non support de Python 3 ;
  • Le langage de Google, Go, évolue à la version 1.6 ;
  • Le langage Ruby quant à lui fonce en version 2.3 ;
  • Le langage Erlang bénéficie de sa dernière version 18 ;
  • Un coup de fouet a été donné pour la distribution LaTeX TeXLive vers la version 2015 ;
  • La célèbre bibliothèque C++ Boost, a été boostée vers la version 1.60 ;
  • La bibliothèque standard du langage C GLibc se contente de la version 2.23 ;
  • Suppression dans GLibc de librtkaio qui ajoutait l'API POSIX concernant le temps réel notamment pour les entrées/sorties asynchrones, qui était trop peu utilisée ;
  • Abandon de la dépendance des modules PHP PECL avec le paquet php-pear, projet qui devient obsolète ;
  • Les amateurs de la bibliothèque de Qt profiteront du remplacement de QtWebKit par QtWebEngine, qui est enfin disponible dans les dépôts ;
  • La plateforme de serveurs JavaScript, Node.js, découvre la véritable réponse 4.2 ;
  • Mise à jour de la plateforme de développement .NET Mono 4.2 ;
  • Ajout et activation du ramasse miette Shenandoah 1.0 à OpenJDK qui met en pause moins longtemps le programme pour nettoyer la mémoire de ce dernier ;
  • Fedora ajoute la prise en charge des environnements de développement pour le composant BBC Micro Bit, dédié à l'apprentissage de l'informatique au Royaume-Uni ;

Internationalisation

  • Ajout de méta paquets RPM et utilisation d'un nouveau champ du format RPM pour installer automatiquement les paquets de traduction des logiciels sur votre machine. Il doit remplacer à terme le greffon dnf-langpack qui effectuait cette tâche imparfaitement ;
  • Séparation des paquets de Glibc contenant les langues : un paquet par langue, pour un système plus léger (particulièrement utile pour les versions Server et Cloud);
  • Mise à jour du composant ibus-fbterm de la suite IBus à la version 1.5 afin de profiter d'IBus dans les environnements purement textuels ;

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent et sur le site officiel.

En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

Participez à la journée de test de Fedora 24 sur l'image Cloud !

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 10 mai, est une journée dédiée à un test précis : limage cloud de Fedora 24. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

cloud-logo.png

Qu'est-ce que limage Cloud ?

L'image Cloud est l'un des trois produits officiels de Fedora avec Workstation et Server. C'est une image pour un usage plutôt pointu à savoir dédiée à lancer des services sur un serveur. Cloud oblige, les images se veulent plutôt minimalistes et légères pour être déployées très facilement en machine virtuelle ou sur un petit serveur par exemple. L'objectif étant de pouvoir répondre à des montées de charge sur une infrastructure par exemple.

Au cœur de cette image il y a aussi ce qui est nommé Fedora Atomic. C'est un système qui permet de concevoir des machines virtuelles dans lequel il y a des applications sous forme de conteneurs. Il y a donc une partie du côté host et une partie qui est dans la partie virtualisée.

Les tests du jour couvrent :

  • Le fonctionnement de base : démarrage, lancement de services, logs et SELinux qui n'entravent pas le bon déroulement du processus;
  • Le fonctionnement de Fedora Atomic : lancement, mise à jour et retour en arrière ;
  • Le fonctionnement avancé de Fedora Atomic : le montage des partitions, le fonctionnement des commandes ;
  • Le fonctionnement de Docker : installer une image et la lancer ;
  • Le nommage de l'interface réseau principale ;
  • Quelques autres...

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Fedora 23 vs Fedora 22 : comparaison des performances pour les versions 32 bits

Patrice Kadionik

Salut.

Voici les résultats comparatifs de Fedora 23 vs Fedora 22.

Pour rappel, ma machine est équipée d'un Quad Core Intel Q6600 à 2,4 GHz avec 4 Go de RAM.

Je me suis limité au benchmark UnixBench qui fournit un indice global, ce qui me simplifiera la comparaison. La version UnixBench utilisée est la version 4.1.0.

Mon protocole de tests est le suivant :
  • Installation de Fedora 23 version 32 bits avec le noyau Fedora 4.3.5-300.fc23.i686.
  • La machine est placée en niveau 3 (init 3).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 23 et exécuté sous Fedora 23 (4.3.5-300.fc23.i686).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 22 et exécuté sous Fedora 22 (4.0.4-303.fc22.i686).
Voici les résultats obtenus :



Fedora 23 version 32 bits :

Série 1 : 835.3
Série 2 : 851.1
Série 3 : 847.8
Série 4 : 860.2
Série 5 : 842.4
Série 6 : 835.0
Série 7 : 862.8
Série 8 : 831.9
Série 9 : 865.3
Série 10 : 852.4

Moyenne : 848,4

Fedora 22 version 32 bits :

Voici pour rappel les résultats obtenus avec Fedora 22 :
Série 1 : 797.4
Série 2 : 801.7
Série 3 : 784.6
Série 4 : 790.2
Série 5 : 789.0
Série 6 : 800.2
Série 7 : 801.4
Série 8 : 810.2
Série 9 : 794.4
Série 10 : 802.7

Moyenne : 797,2

Résultats :

Pour Fedora 22, on obtient un indice moyen de  848,4 pour UnixBench.
Pour Fedora 22, j'avais obtenu un indice moyen de 797,2 pour UnixBench.


On a donc une hausse de 6,4 % de Fedora 23 32 bits par rapport à Fedora 22 32 bits :

perfs_fedora_F23.png

Conclusion :


Au moment de ces tests, le noyau Fedora 23 (basé sur le noyau vanilla 4.3.5) est meilleur de près de 6 % que le noyau Fedora 22 (basé sur le noyau vanilla 4.0.4).

Le noyau Fedora 23 est même le meilleur en termes de performances de tous les noyaux Fedora que j'ai pu tester depuis Fedora 7 !


++

Journée de test de Fedora 24 sur liveusb-creator

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 19 avril, est une journée dédiée à un test sur une "nouveauté de Fedora 24, liveusb-creator. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

Capture_du_2016-04-18_23-41-52.png

Qu'est-ce que le liveusb-creator ?

Liveusb-creator permet de créer des images USB de Fedora pour l'essayer puis l'installer. Ce programme n'est pas nouveau, mais cette fois il sera largement mis en avant par le projet pour effectuer l'installation de Fedora. En effet, la procédure actuelle est centrée autour des images ISOs pour ensuite graver le résultat sur un CD ou DVD. La procédure est complexe, en plusieurs étapes et pénible car il requiert un DVD gravable sous la main.

Ici Liveusb-creator s'occupera de tout, télécharger l'image et l'installer sur la clé USB dans une interface simple. En plus, Liveusb-creator sera également disponible sous Windows et Mac OS X.

Typiquement les tests du jour couvrent :

  • La bonne exécution depuis une Fedora 24 ;
  • La bonne exécution depuis Windows ;

La version pour Mac OS X n'est aps encore prête pour le moment.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Votez pour les fonds d'écran supplémentaires de Fedora 24 !

Charles-Antoine Couret

nuancier-f24-voted.png

Depuis Fedora 21, la livrée du système par défaut contient quelques fonds d'écrans additionnels. Et comme d'habitude, les contributeurs pouvaient soumettre leurs propres dessins ou photographies pour décorer cette nouvelle version.

Maintenant que la période de soumission s'est achevée, nous passons à la phase de vote. Tout possesseur d'un compte FAS peut en sélectionner 16 parmi la centaine qui sont disponibles. Les plus populaires seront bien évidemment choisis et disponibles dans la Fedora 24 à sa sortie.

Le vote se déroule dans l'application Nuancier jusqu'au 22 avril !

Pour ceux que cela intéresse, le badge associé à cette action nécessite une action manuelle. Il suffit de cliquer sur un lien, proposé sur la page après le vote.

Participez à la journée de test de Fedora 24 sur l'internationnalisation !

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 23 avril, est une journée dédiée à un test précis : linternationalisation de Fedora 24. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

Qu'est-ce que linternationalisation ?

Cela consiste à s'assurer que Fedora et ses applications fonctionnent correctement dans toutes les langues. Sont concernés la traduction, la gestion des paquets de langue (qui ont fait l'objet dune grosse refonte dans Fedora 24) mais aussi des entrées de saisies. En effet, les langues non européennes notamment bénéficient d'assistance pour écrire dans leurs langues avec un clavier disposant de peu de touches par rapport aux caractères disponibles.

Typiquement les tests du jour couvrent :

  • Les paquets glibc-langpacks (nouveauté de Fedora 24) ;
  • Les paquets de langues des applications (retravaillées dans Fedora 24) ;
  • IBus (pour les entrées de saisies, dont la version console a été incluse dans Fedora 24) ;
  • Les applications doivent être traduites (Gnome, Libreoffice et Firefox de préférence) ;
  • Les navigateurs doivent afficher les sites web dans la langue de l'utilisateur par défaut ;
  • Quelques autres...

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Fedora 24 Alpha est disponible !

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 29 mars, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de l'Alpha de la future Fedora 24.

Malgré les risques concernant la stabilité dune version Alpha, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 24 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Notons que Wayland ne sera pas activé par défaut, mais Fedora 24 ambitionne dêtre complètement fonctionnelle avec celui-ci. Ce changement majeur viendra par défaut avec Fedora 25. Un effort immense a été fait pour gommer les différences fonctionnelles avec la session X.org, mais cela s'est avéré insuffisant. Cependant l'expérience utilisateur n'a jamais été aussi respectée qu'avec ces améliorations, si vous souhaitez donner un coup de main, n'hésitez pas à lancer Gnome avec Wayland ce qui est proposé en option dans votre gestionnaire de session (GDM pour Fedora Workstation).

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique

  • Mise à jour de Gnome en version 3.20 : amélioration de la session Wayland, édition de cartes et affichage des itinéraires en lien avec OpenStreetMap via le programme Cartes, affichage graphique de l'ensemble des raccourcis claviers, nouvel agencement de la liste des impressions, éditions des images dans Photos, nouvelle interface de recherche dans Fichiers, intégration de LibreOffice dans Documents, refonte de l'utilitaire dconf, etc. ;
  • Fedora peut être mis à niveau entièrement via Gnome Logiciels ;
  • Mise en avant et refonte graphique de LiveUSBTools pour créer les images installables par clés USB de Fedora sur Windows, Linux et Mac OS X afin de simplifier l'installation de Fedora en utilisant un médium plus populaire que le CD ;
  • NetworkManager progresse à la version 1.2 : nouvelle API pour les VPN, gestion de plusieurs VPN, gestion des connexions des conteneurs Docker ou LXC, interface textuelle plus lisible avec plus de couleurs et utilisation d'une nouvelle bibliothèque graphique ;
  • L'environnement de bureau de l'ordinateur OLPC profite de la version 0.108 de Sugar ;
  • Mise en place de QGnomePlatform : un utilitaire pour intégrer visuellement le thème des applications écrites avec Qt dans l'environnement Gnome, et ce sans les modifier ;
  • Création d'un nouveau Spin de Fedora, dédié à l'astronomie, comprenant entre autre un environnement KDE avec KStar, Stellarium et Celestia ;
  • L'outil de manipulation de photos brutes Darktable évolue en version 2.0, qui s'intègre mieux dans Gnome via GTK+ 3, ajoute la gestion des écrans à très haute résolution, possède une meilleure gestion des couleurs et des impressions, prend en charge de nouveaux modèles d'appareils photos, et arrête la distribution de la version 32 bits.

Internationalisation

  • Ajout de méta paquets RPM et utilisation d'un nouveau champ du format RPM pour installer automatiquement les paquets de traduction des logiciels sur votre machine. Il doit remplacer à terme le greffon dnf-langpack qui effectuait cette tâche imparfaitement ;
  • Séparation des paquets de Glibc contenant les langues : un paquet par langue, pour un système plus léger (particulièrement utile pour les versions Server et Cloud);
  • Mise à jour du composant ibus-fbterm de la suite IBus à la version 1.5 afin de profiter d'IBus dans les environnements purement textuels ;

Administration système

  • Fusion des utilitaires ping et ping6 autour d'un même utilitaire (ping) gérant les deux types d'adresses IP ;
  • Séparation dans le paquet systemd, la gestion des conteneurs via systemd se faisant au travers de systems-containers, et la gestion du matériel via le paquet systemd-udev ;
  • systemd ne relance les services qu'une fois ou deux lors d'une transaction RPM complète sur l'ensemble des paquets concernés et non pour chaque paquet concerné en cours de traitement ;
  • Ajout dans anaconda d'une API DBus autour des volumes logiques LVM ;
  • livemedia-creator remplace livecd-creator qui sera plus générique (images pour périphériques ARM, LiveUSB, démarrage par PXE) et plus moderne avec une base en Python 3 au lieu de la version 2 ;
  • Kerberos prend en compte les règles génériques du système pour la conception des mots de passe ;
  • Pour le calcul des adresses IP, ipcalctool sera bientôt supprimé au profit d'ipcalc à cause de la redondance et du manque de support d'IPv6 ;
  • Distribution du logiciel sen, un utilitaire textuel pour gérer et surveiller les images Docker ;

Cloud

  • Ajout du très attendu OpenShift Origin dans Fedora pour le développement et le déploiement des services cloud ;
  • Ajout d'une entrée pour développeurs dans l'image de démarrage d'Atomic pour permettre de démarrer sans instancier un cloud ;
  • Les utilisateurs peuvent recevoir, pour plus de visibilité, la liste des mises à jour disponibles après leur connexion via les "messages du jour" ;
  • Refonte des paquets autour du langage Python, tout ce qui est requis du langage par les programmes system-* importants ont été mis dans des paquets system-python afin d'éviter d'utiliser le paquet python en entier ;
  • Les images Atomic peuvent bénéficier des espaces de stockages via glusterfs ou Ceph ;

Projet Fedora

  • Koji peut générer des dépôts avec des paquets RPM signés, permettant d'unifier nombre de procédures et d'outils en son sein ;
  • Mise à disposition d'images officielles de Fedora à base de couches d'images Docker : cela permettra à terme de faciliter le déploiement d'applications via un conteneur Docker par Fedora elle même ;
  • Réécriture de pungi, qui sert à réaliser les images de Fedora, avec une amélioration des performances permettant de réaliser des images plus souvent, avec les logs publics et de manière plus distribuée ;
  • Ajout du programme web Product Definition Center : remplace l'ensemble des scripts chaotiques (Python, Shell ou Perl) qui servaient à définir et générer les différentes images officielles du projet. La nouvelle architecture pour réaliser cela sera du type MVC, et ce programme correspond à la partie Model de la procédure ;

Développement

  • L'agrégat de compilateurs GCC passe à la version 6 ;
  • Le langage Python se mue à la version 3.5 ;
  • Remplacement du projet Subs, un client pour services web SOAP en Python, par le fork initié par Jurko Gospodnetić pour faute de maintenance et le non support de Python 3 ;
  • Le langage de Google, Go, évolue à la version 1.6 ;
  • Le langage Ruby quant à lui fonce en version 2.3 ;
  • Le langage Erlang bénéficie de sa dernière version 18 ;
  • Un coup de fouet a été donné pour la distribution LaTeX TeXLive vers la version 2015 ;
  • La célèbre bibliothèque C++ Boost, a été boostée vers la version 1.60 ;
  • La bibliothèque standard du langage C GLibc se contente de la version 2.23 ;
  • Suppression dans GLibc de librtkaio qui ajoutait l'API POSIX concernant le temps réel notamment pour les entrées/sorties asynchrones, qui était trop peu utilisée ;
  • Abandon de la dépendance des modules PHP PECL avec le paquet php-pear, projet qui devient obsolète ;
  • Les amateurs de la bibliothèque de Qt profiteront du remplacement de QtWebKit par QtWebEngine, qui est enfin disponible dans les dépôts ;
  • La plateforme de serveurs JavaScript, Node.js, découvre la véritable réponse 4.2 ;
  • Mise à jour de la plateforme de développement .NET Mono 4.2 ;
  • Ajout et activation du ramasse miette Shenandoah 1.0 à OpenJDK qui met en pause moins longtemps le programme pour nettoyer la mémoire de ce dernier ;
  • Fedora ajoute la prise en charge des environnements de développement pour le composant BBC Micro Bit, dédié à l'apprentissage de l'informatique au Royaume-Uni ;

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

Semaine électorale chez Fedora !

Charles-Antoine Couret

Si la France est actuellement en pleine période électorale pour les élections régionales, Fedora n'est pas en reste avec cette semaine pas moins de trois élections.

En effet, comme le projet Fedora est communautaire, une partie du collège des organisations suivantes doit être renouvelée : Council, FESCo et FAmSCo. Et ce sont les contributeurs qui décident ! Chaque candidat a bien sûr un programme et un passif qu'ils souhaitent mettre en avant durant leur mandat pour orienter le projet Fedora dans certaines directions. Je vous invite à étudier les propositions des différents candidats pour cela.

J'ai voté

Pour voter, il est nécessaire d'avoir un compte FAS actif et de faire son choix sur le site du scrutin. Vous avez jusqu'au mardi 15 décembre à 1h du matin heure française pour le faire. Donc n'attendez pas trop.

Je vais profiter de l'occasion pour résumer le rôle de chacun de ces comités afin de clarifier l'aspect décisionnel du projet Fedora mais aussi visualiser le caractère communautaire de celui-ci.

Council

Le Council est ce qu'on pourrait qualifier le grand conseil du projet. C'est donc l'organe décisionnaire le plus élevé de Fedora. Le conseil définit les objectifs à long terme du projet Fedora et participe à l'organisation de celui-ci pour y parvenir. Cela se fait notamment par le biais de discussions ouvertes et transparentes vis à vis de la communauté.

Mais il gère également l'aspect financier. Cela concerne notamment les budgets alloués pour organiser les évènements, produire les goodies, ou des initiatives permettant de remplir les dits objectifs. Ils ont enfin la charge de régler les conflits personnels importants au sein du projet, tout comme les aspects légaux liés à la marque Fedora.

Les rôles au sein du conseil sont complexes.

Ceux avec droit de vote complet

Tout d'abord il y a le FPL (Fedora Project Leader) qui est le dirigeant du conseil et de facto le représentant du projet. Son rôle est lié à la tenue de l'agenda et des discussions du conseil, mais aussi de représenter le projet Fedora dans son ensemble. Il doit également servir à dégager un consensus au cours des débats. Ce rôle est tenu par un employé de Red Hat et est choisi avec le consentement du conseil en question.

Il y a aussi le FCAIC (Fedora Community Action and Impact Coordinator) qui fait le lien entre la communauté et l'entreprise Red Hat pour faciliter et encourager la coopération. Comme pour le FPL, c'est un employé de Red Hat qui occupe cette position avec l'approbation du conseil.

Il y a deux places destinées à la représentation technique et à la représentation plus marketing / ambassadrice du projet. Ces deux places découlent d'une nomination décidée au sein des organes dédiées à ces activités : le FESCo et le FAmSCo. Ces places sont communautaires mais ce sont uniquement ces comités qui décident des attributions.

Il reste deux places communautaires totalement ouvertes et dont tout le monde peut soumettre sa candidature ou voter. Cela permet de représenter les autres secteurs d'activité comme la traduction ou la documentation mais aussi la voix communautaire au sens la plus large possible. C'est pour l'une de ces places que le vote est ouvert cette semaine !

Ceux avec le droit de vote partiel

Un conseiller en diversité est nommé par le FPL avec le soutien du conseil pour favoriser l'intégration au sein du projet des populations le plus souvent discriminées. Son objectif est donc de déterminer les programmes pour régler cette problématique et résoudre les conflits associés qui peuvent se présenter.

Un gestionnaire du programme Fedora qui s'occupe du planning des différentes versions de Fedora. Il s'assure du bon respect des délais, du suivi des fonctionnalités et des cycles de tests. Il fait également office de secrétaire du conseil. C'est un employé de Red Hat qui occupe ce rôle toujours avec l'approbation du conseil.

FESCo

Le FESCo (Fedora Engineering Steering Committee) est un conseil entièrement composé de membres élus et totalement dévoués à l'aspect technique du projet Fedora.

Ils vont donc traiter en particulier les points suivants :

  • Les nouvelles fonctionnalités de la distribution ;
  • Les sponsors pour le rôle d'empaqueteur (ceux qui pourront donc superviser un débutant) ;
  • La création et la gestion des SIGs (Special Interest Group) pour organiser des équipes autour de certaines thématiques ;
  • La procédure d'empaquetage des paquets.

Le responsable de ce groupe est tournant. Les 9 membres sont élus pour un an, sachant que chaque élection renouvelle la moitié du collège.

FAmSCo

Le FAmSCo (Fedora Ambassadors Steering Committee) est l'équivalent du FESCo sur l'aspect plus humain du projet. Pendant que le FESCo se préoccupera beaucoup plus des empaqueteurs, la préoccupation de ce conseil est plutôt l'ambassadeur.

Voici un exemple des thèmes dont il a compétence :

  • Gérer l'accroissement des ambassadeurs à travers le mentoring ;
  • Pousser à la création et au développement des communautés plus locales comme la communauté française par exemple ;
  • Réaliser le suivi des évènements auxquels participent les ambassadeurs ;
  • Accorder les ressources aux différentes communautés ou activités, en fonction des besoin et de l'intérêt ;
  • S'occuper des conflits entre ambassadeurs.

Les 7 membres de cette équipe sont également entièrement élus avec une durée de mandat d'un an. Chaque élection renouvelle le collège par moitié.

Compte rendu des JM2L 2015

Charles-Antoine Couret

Me voici de retour de cette nouvelle édition de la Journée Méditerranéenne du Logiciel Libre placée sous le signe récurrent du soleil mais aussi du thème Do It Yourself.

Contrairement aux éditions précédentes, la journée du vendredi n'a pas eu lieu faute de moyens. Les locaux de l'école Polytech'Nice ont enfin terminé leurs travaux ce qui a facilité la découverte des lieux. Cette fois, le bâtiment des stands / install party était dissocié de celui des conférences. Ce n'était pas forcément un problème, si ce n'est que durant certaines plages horaires le bâtiment qui m'était affecté était plutôt vide.

La journée s'est très bien passée, l'affluence était habituelle probablement aux alentours de 150-200 visiteurs/participants. C'était l'occasion de revoir la communauté locale des environs de Toulon/Sophia-Antipolis que je ne vois plus beaucoup depuis mon déménagement. Bien entendu lors de la tenue du stand j'ai été amené à rencontrer du monde.

Contrairement à d'habitude, la plupart des visiteurs semblaient connaître Fedora de nom ce qui a facilité un peu la présentation. Beaucoup ont encore des difficultés à assimiler la différence par exemple entre le projet Fedora et Ubuntu. Ce rappel n'est pas un problème. J'en ai profité pour faire une démonstration d'une Fedora 23 sous Gnome-Shell en fonctionnement ce qui a intéressé de nombreux curieux. Des personnes plus connaisseurs se sont intéressées à la question des spins de Fedora notamment la version ARM dans un cadre d'une box domotique. La connexion n'était hélas pas suffisante pour télécharger sur place une telle image afin d'effectuer un essai.

DSC_0256_b.JPG

Les membres du stand d'OpenSuse sont également venus échanger quelques mots à propos d'OpenQA, projet pour automatiser les tests dont la distribution au caméléon est d'origine et que le projet Fedora met en place de son côté actuellement.

Les quelques DVDs de Fedora 22 que j'avais ont pu en partie s'écouler. Cela est devenu difficile avec la Fedora 23 disponible depuis près d'un mois. Quelques goodies ont également été distribués / vendus. Borsalinux-fr accueille également un nouvel adhérent.

C'est donc au plaisir de vous revoir à ce genre d'évènements. Un grand merci à Emmanuel Seyman pour le matériel et aux organisateurs des JM2L pour leur hospitalité et leur organisation. À l'année prochaine, et cette fois-ci je tiendrais une conférence !

Nouvelles de Muffin

Charles-Antoine Couret

Comme je l'ai expliqué dans un billet précédent, je souhaitais relancer avec d'autres collaborateurs le fameux Magazine des Utilisateurs Francophones de Fedora. Ce projet qui a été très apprécié à son époque est je pense un outil de communication essentielle pour les utilisateurs de Fedora et même un moyen intéressant d'inciter à maitriser sa distribution, à en comprendre son fonctionnement pour ensuite y participer plus activement à son évolution.

Les retours ont été dans l'ensemble très positifs. Voici une petite synthèse de où nous en sommes aujourd'hui.

Le format

Le magazine aurait deux facettes. Tout d'abord il reprendrait en partie le fonctionnement du Fedora Magazine officiel et anglophone. Ce format blog permettrait un rythme de publication plus fréquent et d'avoir un retour des lecteurs pour perfectionner le style, le contenu, le niveau attendu et autres. Puis il y aurait de temps en temps une compilation de ce travail dans un magazine plus « traditionnel » avec potentiellement quelques contenus inédits supplémentaires.

Au sujet du rythme de publication, suivre les versions de Fedora semble satisfaire la communauté, l'objectif est de profiter de la publicité de la sortie d'une nouvelle version pour promouvoir dans le même temps le magazine. Qui sait, cela pourrait devenir la lecture obligatoire le temps que la nouvelle version s'installe ? ;-)" class="smiley Pour la partie blog, cela serait d'un article toutes les deux semaines voire par mois. L'objectif étant d'être régulier. Cela commencerait par un article d'ici un mois à compter d'aujourd'hui.

En terme de public, il est évident que Fedora est une distribution qui est certes accessible mais qui a dans sa communauté une forte expertise. De par les buts du projet Fedora, il semble évident que le magazine doit être un guide pour élever le débutant au rang de contributeur. Il est donc essentiel d'avoir du contenu accessible mais aussi pointu pour satisfaire les différents lecteurs suivant leur niveau.

Pour le format de présentation, nous souhaitons adapter Muffin aux nouveaux moyens de lecture en dehors du blog. Le format PDF est assez contraignant à générer d'une part mais aussi à lire d'autre part sur téléphone par exemple. Pour cela Matthieu Gautier nous a préparé un système de site web léger qui a une plus grande souplesse pour la rédaction mais aussi la lecture. Le contenu des articles seront rédigés au format Markdown qui est très lisible, simple et peu invasif.

L'infrastructure

Dans les avancées de ces derniers mois, le Wiki de Muffin a été remis sur pied, les pages s'affichent correctement maintenant (merci à Guillaume Kulakowski). J'ai également rafraîchi son contenu pour exposer les règles de fonctionnement et guider les contributeurs dans la manière de procéder.

Le dépôt git de Muffin a également été remis sur pied avec une mise à jour pour tenir compte des évolutions dans la façon de faire.

Avec tout ceci sur pied, nous pouvons enfin nous atteler à l'écriture, relecture et mise en page du magazine.

Articles rédigés ou envisagés

Pour le moment nous avons trois rédacteurs déclarés pour ce numéro (vous êtes bien sûr conviés à augmenter ce nombre en nous rejoignant). Voici les sujets mis sur la table actuellement :

  • L'installateur de programme graphique GNOME Logiciels
  • Le lecteur musical Lolyllop
  • Les dépôts communautaires Copr
  • Présentation de Rawhide, son intérêt, son fonctionnement, ses risques
  • Le dépôt update-testing et la remontée des anomalies (dont ABRT, fedora-easy-karma ou Bodhi)
  • Description du cycle de vie d'une version : chaque étape de son élaboration jusqu'à la fin de son support officiel
  • Traduction d'articles concernant systemd

Si un sujet vous intéresse et n'est pas dans la liste vous pouvez nous le communiquer, ou mieux rédiger un article dessus et nous le soumettre.

Ce qu'il y a à faire

Sans doute améliorer encore et toujours la procédure pour contribuer afin de la simplifier au maximum tout en restant efficace. Nous sommes preneur de retours pour améliorer ce point !

Améliorer les pages du Wiki pour lui octroyer un aspect plus vitrine du projet.

Nous sommes également à la recherche d'un designer ou du moins une personne sachant manier le CSS un minimum pour nous en faire un bon rendu final. N'hésitez pas à nous contacter si cela vous intéresse !

Mettre en place le dit blog pour la publication des articles régulièrement.

Et bien sûr rédiger, corriger et valider les articles.

La sortie du numéro de Muffin est espérée pour Mai-Juin 2016 afin de coïncider avec la sortie de Fedora 24. En décembre 2015 le premier article devrait être à disposition sur le blog du projet.