Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Fedora

Fedora 23 Alpha, enfin disponible !

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 11 août, les contributeurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de l'alpha de la future Fedora 23, en plein Flock qui se déroule actuellement aux États-Unis.

Malgré les risques concernant son utilisationt, il est important de la tester. En rapportant les bogues maintenant, la Fedora 23 stable sera plus stable encore et aura moins de risque de sortir en retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique :

  • Fedora Spin Cinnamon fait son apparition ;
  • L'environnement du feu OLPC : Sugar, passe à la version 0.106 ;
  • La liste des caractères Unicode passe à la version 8.0 ;
  • IBus migre à la version 1.5.11, ajoutant la gestion de KDE5 et des environnements à base du fichier .XCompose ;
  • ibus-libzhuyin est employé par défaut comme méthode de saisie du chinois traditionnel, employé à Taiwan ;

Administration système :

  • Fedup a été fusionné dans DNF, le successeur de Yum des Fedora antérieures à Fedora 22 ;
  • Ajout d'une interface graphique pour gérer le contrôleur de domaine FreeIPA à travers Cockpit ;
  • À partir de la spécification Nulecule, les "rôles de serveurs" peuvent être déployés comme des applications conteneurisés ;
  • Les versions de Fedora Atomic ne sont plus basées sur le cycle traditionnel de Fedora, les versions sont maintenant délivrées toutes les deux semaines au lieu des 6 mois en moyenne auparavant ;
  • Création de nouvelles types d'images à base de Docker ;

Sécurité :

  • Tous les paquets sont compilés avec des options de compilation améliorant la sécurité de ceux-ci ;
  • Les algorithme de chiffrement obsolètes RC4 et SSL3 ont été supprimés des logiciels le proposant ;
  • Les politiques SELinux ont été remaniées. Enregistrées maintenant dans /var au lieu de /etc, amélioration des performances et possibilité d'étendre la politique de la distribution plus facilement ;
  • Les logiciels supportant des politiques de mots de passe, à savoir respecter des règles pour avoir un mot de passe valide, ont une politique commune et peuvent être adaptés en un seul endroit pour tous. Cela concerne les outils de créations d'utilisateurs de Gnome, Anaconda ou encore l'outil passwd ;
  • Ajout d'un utilitaire pour mettre à jour les firmwares UEFI ;

Développement :

  • Python 3 devient la version par défaut du langage, Python 2 reste disponible pour les applications le nécessitant ;
  • Perl passe à la 5.22 ;
  • La bibliothèque Boost sera en 1.59 ;
  • Quant à Mono ce sera la version 4 ;
  • Disponibilité de la boîte à outils web pour Python et JavaScript nommé Frappe ;

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla.

Bons tests à tous !

Fedora 22 vs Fedora 21 : comparaison des performances pour les versions 32 bits

Patrice Kadionik

Salut.

Voici les résultats comparatifs de Fedora 22 vs Fedora 21.

Pour rappel, ma machine est équipée d'un Quad Core Intel Q6600 à 2,4 GHz avec 4 Go de RAM.

Je me suis limité au benchmark UnixBench qui fournit un indice global, ce qui me simplifiera la comparaison. La version UnixBench utilisée est la version 4.1.0.

Mon protocole de tests est le suivant :
  • Installation de Fedora 22 version 32 bits avec le noyau Fedora 4.0.4-303.fc22.i686.
  • La machine est placée en niveau 3 (init 3).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 22 et exécuté sous Fedora 22 (4.0.4-303.fc22.i686).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 21 et exécuté sous Fedora 21 (3.18.5-201.fc21.i686).
Voici les résultats obtenus :


Fedora 22 version 32 bits :

Série 1 : 797.4
Série 2 : 801.7
Série 3 : 784.6
Série 4 : 790.2
Série 5 : 789.0
Série 6 : 800.2
Série 7 : 801.4
Série 8 : 810.2
Série 9 : 794.4
Série 10 : 802.7

Moyenne : 797,2

Fedora 21 version 32 bits :

Voici pour rappel les résultats obtenus avec Fedora 21 :
Série 1 : 755.5
Série 2 : 779.5
Série 3 : 766.1
Série 4 : 803.1
Série 5 : 772.9
Série 6 : 760.2
Série 7 : 751.3
Série 8 : 753.3
Série 9 : 762.4
Série 10 : 758.5

Moyenne : 766,3

Résultats :

Pour Fedora 22, on obtient un indice moyen de 797,2 pour UnixBench.
Pour Fedora 21, j'avais obtenu un indice moyen de 766,3 pour UnixBench.


On a donc une hausse de 4 % de Fedora 22 32 bits par rapport à Fedora 21 32 bits :


perfs_fedora_F21.png

Conclusion :


Au moment de ces tests, le noyau Fedora 22 (basé sur le noyau vanilla 4.0.4) est meilleur de près de 4 % que le noyau Fedora 21 (basé sur le noyau vanilla 3.18.5).

Le noyau Fedora 22 est même le meilleur en termes de performances de tous les noyaux Fedora que j'ai pu tester depuis Fedora 7 !


++

Demande avis pour relancer Muffin, le magazine des utilisateurs francophones de Fedora

Charles-Antoine Couret

La communauté francophone de Fedora a publié par le passé trois numéro d'un magazine nommé Muffin. Le but était de rassembler des articles autour de Fedora à destination de ses utilisateurs ou contributeurs.

Après plus de 4 ans sans numéros, je décide de relancer sa mise en œuvre. Mais pour maximiser les chances de réussite de ce projet, je souhaite collecter un maximum d'avis concernant les idées que je propose mais également vos idées et vos envies. L'objectif est d'essayer de coller aux attentes des futurs lecteurs.

Pour cela, je vous invite à répondre au message du forum cité plus haut, si jamais vous n'êtes pas inscrits et que vous ne souhaitez pas le faire, vous pouvez me contacter à renault AROBASE fedoraproject POINT org. Je retransmettrais vos messages pour agrémenter le débat de votre opinion de manière anonyme.

Je vous remercie d'avance pour votre attention, en espérant recevoir vos retours prochainement. Je précise que les avis même des non utilisateurs de Fedora peut être pertinent.

Compte rendu du week-end des RMLLs à Beauvais

Charles-Antoine Couret

Comme le mentionnait mon billet précédent, Borsalinux-fr était présent aux RMLLs de cette année à Beauvais. Je vais vous compter le déroulement du week-end auquel j'ai participé.

C'est ainsi, après avoir vagabondé sur Paris le vendredi, que je me retrouve sur Beauvais le samedi 4 juillet au matin. Après une averse courte et abondante, et le stand monté, je me retrouve sur la place devant la superbe cathédrale à devoir discuter de Fedora aux passants curieux, amateurs voire plus expérimentés. Ce jour là était aussi l'occasion de la découverte du lieu et des autres participants. Situés entre LibreOffice et Mageia, on a eu l'occasion d'échanger d'un point de vue technique ou de communication autour de nos projets mais aussi nos expériences. Échanges sympathiques et enrichissantes sous ce soleil accablant.

Concernant les visiteurs, on a pu voir un peu de tout. De nombreux habitants de Beauvais se sont montrés curieux concernant la manifestation du moment et ont posé des questions sur ce qu'on faisait. D'autres sont sortis de leurs propres stands pour discuter de Fedora, troller un peu, demander des informations pour les aider sur une migration récente ou à venir. Les échanges furent agréables avec environ 20 personnes s'étant sérieusement arrêtées pour discuter.

20150705_001b.jpg

Après un aller-retour sur Paris, le dimanche fut assez différent. Si la chaleur était toujours présente, le vent s'est levé ce qui a nécessité de ranger notre panneau de présentation. Qu'importe, les visiteurs étaient toujours là. Épaulé par Michael Scherer, nous avons pu tenir des discussions plus approfondies que la veille, notamment au sujet de Gnome Logiciels et des fameux fichiers .appdata. Une professeur d'université suisse nous a expliqué son travail et ses difficultés à migrer au sein de son activité. Les communautés LOLICA de Champagne et d'autres plus sur les Ardennes sont venus discuter de leur rapport à Fedora voire demander un coup de main sur quelques détails comme DNF, Gnome Logiciels ou encore RPMFusion.

C'était également l'occasion de troller discuter avec un membre de Ubuntu-fr sur Secure Boot et sur les possibles conséquences quand les constructeur n'auront plus l'obligation d'autoriser sa désactivation. Un contributeur Debian nous a demandé de participer et de relancer le projet de la compilation reproductible. Le principe étant qu'un utilisateur ou une distribution puisse vérifier qu'un paquet binaire correspond bien au code source pointé par le paquet RPM en question. Cela impose en effet de pouvoir fixer des éléments aléatoires lors de la compilation pour vérifier la correspondance exacte des fichiers. Ce principe permet notamment de détecter un paquet généré à partir d'une clé GPG volée.

20150705_004b.jpg

Cette journée a été également l'occasion de voir tout le monde attentif au discours de RMS mais aussi à l'attraction du jour à savoir un R2D2 fonctionnel.

C'est ainsi que l'évènement se termine pour ma part, pour laisser place à une série de conférence et notre stand tenu par Emmanuel Seyman. Durant le week-end, l'association a pu collecter 41.5€ de dons et de la vente de goodies, merci à vous. Deux bulletins d'adhésion ont été distribuées, en espérant la transformation de l'essai.

Je tiens à remercier Michael Scherer pour m'avoir donné un coup de main le dimanche, mais aussi Emmanuel Seyman pour la gestion du matériel et pour avoir tenu le stand en semaine. Sans oublier Guillaume Dondero pour avoir monté le matériel sur Beauvais mais également les organisateurs et les participants qui ont rendu cet évènement possible.

À la prochaine fois !

Fin de vie de la Fedora 20

Edouard Bourguignon

Un bref message pour annonce que la Fedora 20 est officiellement en fin de vie (EOL) depuis hier (23 juin 2015).

Prochaine Fedora à passer en fin de vie sera maintenant la Fedora 21, et ceci un mois après la sortie officielle de la Fedora 23. La Fedora 23 est pour l'instant annoncée pour sortir, si tout se passe bien, le 27 octobre 2015.

Rencontrez Borsalinux-fr aux RMLL à Beauvais du 4 au 10 juillet

Charles-Antoine Couret

Bonjour à tous ! Comme chaque année, les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre s'installent début juillet pendant une semaine dans une ville jusque là francophone. Cette année, c'est du 4 au 10 juillet à Beauvais, au nord de Paris. L'occasion de voir du pays mais surtout de discuter, rencontrer et apprendre sur de nombreux projets de Logiciels Libres et sa culture associée. Une opportunité unique de rencontrer une grande partie de la communauté francophone du secteur.

Bien entendu, Fedora n'y fait pas exception et sera représentée cette année par Borsalinux-fr. Nous serons ravis de vous accueillir à notre stand. N'hésitez pas à venir faire le tour de l'évènement et de nous passer le bonjour, voire boire un verre en notre compagnie. Nous serons contents de recevoir un petit coup de main pour la tenue du stand. Nous pourrons aussi vous présenter la nouvelle Fedora 22 et vous fournir de quoi l'installer si vous le souhaitez.

Pour plus d'information sur l'évènement, vous pouvez consulter le site officiel des RMLLs 2015. En espérant vous voir nombreux, je vous souhaite une bonne journée.

akmod :: Forcer la reconstruction d’un module

Marc Bessière Il arrive que la recompilation automatique d’un module akmod au démarrage d’un nouveau kernel se plante, et le système peut décider de le blacklister. Je me suis trouvé face à cette situation sans vraiment savoir ce qui se passait. Seul une étude de la log m’a permis de trouver le problème. Et fort heureusement, la […]

Sortie de Fedora 22

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 26 mai 2015, le projet Fedora est fier dannoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 22. Cette version introduit des mises à jour des environnements de bureaux populaires : GNOME 3.16, KDE Plasma 5.3 et Xfce 4.12. Ces versions apportent beaucoup de finitions esthétiques comme des thèmes mieux finis ou les notifications retravaillées.

Gnome-Shell_bureau.png

Fedora en profite pour y introduire dans ces programmes la préparation de l'arrivée de Wayland. Rappel, Wayland est un protocole graphique destiné à remplacer X11 pour la gestion des fenêtres et des périphériques. Encore instable, il sera activé par défaut dans le gestionnaire de connexion de Gnome (GDM) et la gestion des souris, claviers, touchpads et autres passera par libinput (lié à Wayland) au lieu de X11. L'objectif est de préparer la mise à disposition de Wayland par défaut dans Fedora 23, avec XWayland de disponible pour les applications non compatibles.

Sinon deux nouveaux environnements font leur apparition : LXQt et qtile. Le premier se veut être le pendant de LXDE à savoir léger et très minimaliste en utilisant la bibliothèque Qt. Quant au second, c'est un gestionnaire de fenêtre pavant très personnalisable à l'aide du langage Python.

Un meilleur support des langues non-latines est proposé notamment avec des polices et méthodes de saisis orientés pour certaines langues indiennes. Mais aussi la plupart des langages de programmations améliorent leur support d'Unicode : glibc, Perl 5.20 et Ruby 2.2. Pour les développeurs GCC 5.1 est disponible qui est une version majeure qui rompt la compatibilité de l'ABI C++, Fedora a fait le choix que l'ancienne ABI est utilisée pour cette version par défaut.

Côté administration système, nous noterons surtout le remplacement de Yum par DNF. DNF en est une réécriture complète qui améliore grandement les performances par l'usage de bibliothèques externes pour la gestion des dépendances et des dépôts. Si les deux programmes se ressemblent, les options divergent quelque peu. Cette page listant les principales différences. L'application Yum redirige vers DNF.

Un assistant de migration a été ajouté pour aider les personnes à effectuer les mises à jour des programmes et de leur configuration de Fedora 21 à 22 par exemple. Une suite d'utilitaires aide à concevoir une BDD avec PostgreSQL, d'autres rôles similaires à venir seront à prévoir pour simplifier l'usage serveur de la distribution. Le serveur DNS Bind passe en version 9.10 qui améliore grandement les possibilités de sécurité et les performances.

Pour finir, l'informatique dans les nuages progresse. Au menu l'ajout de Vagrant pour simplifier le déploiement d'images destinées aux tests ou au développement. Puis la mise à disposition de Fedora Atomic Host pour simplifier le déploiement d'applications sécurisées en couplant Docker et SELinux.

Et bien d'autres nouveautés encore !

Liens

Dépêche sous licence CC BY-SA

Borsalinux-fr sera au Geekopolis le 23 et 24 mai

Charles-Antoine Couret

Bonjour à tous ! Une petite actualité pour signaler que nous serons à l'évènement Geekopolis le 23 et 24 mai. Cela se déroule à Paris Expo Porte de Versailles, 15e arrondissement. Cet évènement est bien plus générique, tournant autour de la culture Geek : cosplays, jeux vidéo, logiciels libres, comics, science fiction, etc. Des ateliers, conférences, stands et autres activités sont là pour que chacun trouve chaussure à son pied.

Vous retrouverez Borsalinux-fr au Teklab aux côtés de l'APRIL, Ubuntu-fr, Framasoft et bien d'autres. N'hésitez pas à venir nous voir à notre stand pour discuter, recevoir un coup de main, acheter un goodies ou nous donner un coup de main. Nous serions ravis de vous accueillir. La sortie de Fedora 22 étant trois jours après l'évènement, pourquoi ne pas en profiter pour récupérer une image ISO de la dernière Release Candidate et voir ses nouveautés ? ;-)" class="smiley

En espérant vous voir nombreux, passez une bonne journée.

RPM Fusion free available for fedora 22

Nicolas Chauvet

As this concern was raised in several places already, I would like to announce that the RPM Fusion free repository is published since few days for Fedora 22.

At this time, only the free section is available, but it's also there for armhfp at the same time as i686 and x86_64. (no aarch64 but that's can be a secondary step if I manage to have a builder).

It's only a rebuilt for f21 packages made for f22. Several f22 specific updates will be pushed progressively.

If you previously had installed the rpmfusion-free-release for f22, but miss the updates for any reason, maybe you will need to re-install the release package or verify previously modified configuration files.

I'm still working hard to get the infrastructure migrated to Koji/distgit and it's unlikely that the migration process will be finished in time for f22 GA, but at least it will be possible for users to install working packages and for package maintainers to provide the needed bugfix updates for f22.

If you can help fixing FTBFS package for f22, please see the bug tracker for f22.

Flock 2015 : inscriptions et soumissions de sujet (jusqu'au 2 mai !)

Charles-Antoine Couret

Il y a trois ans de cela, Projet Fedora a abandonné en Amérique du Nord et en Europe l'évènement nommé FUDCon (Fedora Users and Developer Conferences) pour être remplacé par les Flock.

Contrairement à l'année dernière où c'était en Europe, cette fois c'est en Amérique du Nord que cela se passe. Plus précisément dans la ville de Rochester, État de New-York des États-Unis. Pour la date, rendez-vous du 12 au 15 août.

Le Flock c'est l'occasion pour les contributeurs de Fedora de se rencontrer pour discuter autour de sujets qui les intéressent à propos du Projet Fedora, dans le but de le faire avancer. C'est une occasion unique de discuter en tête à tête avec d'autres contributeurs et de passer un moment convivial avec eux.

Le sujet est évoqué aujourd'hui car un tel évènement se prépare longuement en avance. Si vous êtes intéressés et que vous pouvez vous y rendre, inscrivez-vous. Vous avez jusqu'au samedi 2 mai pour y soumettre un sujet de discussion que vous souhaitez animer ! Vous pouvez obtenir plus d'informations pratiques sur cette édition.

Alors, motivés ? N'hésitez pas à vous inscrire.

Sortie de Fedora 22 Beta

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 21 avril, le Projet Fedora est fier de vous annoncer la sortie de Fedora 22 Béta. Bien entendu, qui dit Alpha, dit instabilité, développement, tests et bugs. Ne l'installez pas si vous ne savez pas ce que vous faites.

Cependant, il est important de la tester. En rapportant les bogues maintenant, la Fedora 22 stable sera plus stable encore et aura moins de risque de sortir en retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts. La Fedora 22 stable devrait sortir aux alentours du 26 mai.

Par rapport à l'Alpha, si ce n'est des logiciels plus stables, il n'y a pas de changements importants. Voici un rappel de ce qu'il nous apporte :

Bureautique

  • Gnome 3.16 ;
  • Les notifications de Gnome-Shell ont été refondues, elles apparaissent dorénavant au sein du widget calendrier ;
  • Gnome terminal peut vous donner une notification quand une longue tâche est terminée ;
  • GDM, l'écran de connexion, utilise Wayland en lieu et place de X11. Le reste de Gnome utilise X11 par défaut (bien que Wayland soit disponible pour les plus courageux) ;
  • Gnome Logiciel prend la place de Gnome Packagekit pour installer les codecs ou polices additionnelles à la volée ;
  • ABRT (l'assistant de rapport de bogues) exploite les notifications et les contrôles de confidentialité de Gnome pour mieux réussir sa mission ;
  • L'intégration de Qt au sein du thème de Gnome Shell (Adwaita) est fini. De plus le thème par défaut de Gnome-Shell a été remanié ;
  • Nautilus a subi une plus forte intégration à Gnome-Shell, notamment pour les menus contextuels ;
  • libinput, celui qui gère les entrées de périphériques de Wayland, est utilisé par défaut dans X11 et Wayland, amorçant la transition vers Wayland ;
  • Plasma 5 est maintenant la version par défaut de KDE spin ;
  • WINE utilise le support de mesa pour Direct3D pour la vidéo (meilleures performances et meilleure compatibilité) ;
  • Support de qtile, un gestionnaire de fenêtre pavant en Python ;

Administration système

  • Le gestionnaire de paquet Yum, par défaut depuis Fedora Core 1, laisse place à DNF par défaut ;
  • DNF cherche et installe les extensions de langages de vos logiciels préférés (comme Libreoffice ou KDE) depuis la langue du système ;
  • Python 3 poursuit sa progression comme version par défaut du langage du système ;
  • Ajout d'un assistant de migration de version de Fedora pour s'assurer que tout se passe bien et qu'on n'oublie rien ;
  • Ajout de Vagrant, un utilitaire pour automatiser la création de VM de développement ;
  • Par ailleurs, Vagrant peut exploiter les images Fedora Atomic Host et Fedora Cloud pour générer les images ;
  • Ajout de Tunir, un logiciel d'aide à intégration continue utilisée notamment pour les images de Fedora Cloud ;
  • Ajout de dbxtool, pour autoriser la mise à jours de logiciels signés pour l'UEFI si la version utilisée du programme est vulnérable tout en refusant dans les autres cas ;
  • BIND 9.10 ;

Projet Fedora

  • Gradle 2.0 ;
  • Fedora Atomic Host : une implémentation du projet Fedora du Projet Atomic ;

Développement

  • DJango 1.8 ;
  • wXPython 3.0 ;
  • Python dateutil 2.4 ;
  • Boost 1.58 ;
  • GCC 5 ;
  • Ruby 2.2 ;
  • Ruby on Rails 4.2 ;
  • Perl 5.20 ;
  • GHC 5.8 ;
  • Glibc supporte Uricode 7.0 ;

Et d'autres encore ! Notons que les préparatifs pour Fedora 23 débutent doucement. Il est annoncé que Wayland remplacera X11 par défaut avec XWayland pour la compatibilité en option. De même, Python 3 sera installé par défaut, Python 2 ne sera disponible que dans les dépôts.

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent : http://torrent.fedoraproject.org/ En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla.

Bons tests à tous !

XPS 13 :: Solution au problème de retour de veille

Marc Bessière J’ai enfin trouvé ce qui clochait avec le retour de veille sur le Dell XPS 13 2015 sous Linux. En fait, ce n’est pas un problème de gestion d’énergie, mais un soucis avec la gestion de laccélération matérielle du driver vidéo. J’ai trouvé la solution sur la page consacrée à cette machine sur le wiki […]

Les nouveautés de la Fedora 22

Edouard Bourguignon

Voici une petite selection de nouveautés attendues pour la Fedora 22. Cette dernière est prévue pour sortir à la mi-mai, si tout se passe bien.

Atomic Host

Il s'agit de proposer un OS reposant sur Fedora pour le projet Atomic. Pour info il s'agit d'un projet de refonte d'OpenShift (PaaS). Le tout est assez prometeur, il proposait avant des conteneurs applicatifs via SELinux, mais la refontre promet du Docker (piloté par l'outil Kubernetes de Google). Le site officiel: www.openshift.com.

Bind 9.10

Petite montée de version pour bind, et normalement avec en prime une configuration d'un DNS local sur la machine pour faire office de cache (et un bon moyen de sécuriser les requetes DNS entre votre client, et le serveur de noms, via DNSSEC).

Le rôle serveur de bases de données

Si vous souhaitez installer un serveur de bases de données, ce rôle s'appuie sur les mecanismes classiques de déploiement pour ce type de tâche. Le tout reposant sur l'excellent PostgreSQL.

Django18

Si Django 1.8 est disponible, il sera intégré à la Fedora 22 (paquet python-django). Il s'agit d'un excellent framework web en python, pour ceux qui ne connaitraient pas.

Elasticsearch

Il s'agit de packager dans les dépôts officiels Fedora l'excellente base de données/moteur de recherche Elasticsearch (NoSQL/Big Data).

Boost 1.58

Si Boost 1.58 est disponible se sera la cible pour la Fedora 22. Actuellement seule la version 1.57 est disponible et sera peut être utilisée pour la Fedora 22.

GCC 5

Fedora 22 sera la première Fedora à basculer (surement pas entièrement) sur le compilateur GCC en version 5.

GHC 7.8

Le compilateur Haskell sera normalement fournit en version 7.8.

Gnome 3.16

La version majeure stable de Gnome est actuellement la version 3.16. Elle sera donc proposée de base dans la Fedora 22. Pour rappel, la Fedora 21 est en version Gnome 3.14.

Le système de notification a été particulièrement retravaillé, ce sera surement le point le plus visible.

GDM sur WayLand

Le serveur Wayland qui devrait un jour remplacer l'ancestral serveur X pour la partie graphique, sera utilisé pour l'affichage du gestionnaire de session GDM. L'idée est de proposer et s'orienter le plus possible faire un serveur graphique sans les droits root, pour des questions de sécurités.

Plasma 5

Très attendu par les fans du bureau KDE, Plasma 5 est le successeur de l'environnement KDE/Plasm 4. Beaucoup de changements prévus, et les applications KDE commencent à migrer vers ce nouveau framework.

DNF

DNF le futur remplacant de Yum devrait être le gestionnaire de paquets par défaut dans la Fedora 22. A voir dans la réalité, ce n'est pas la première fois que ce projet est reporté. Cependant DNF commence à bien prendre en maturité.

RpmOsTree

OsTree est déjà la mode dans la cloud pour du déploiement par image, et des mises à jours par ensemble cohérent de paquets. Proposant aussi un mecanisme de retour arrière (flip/flop de partition A/B). RpmOsTree est le penchant d'OsTree mais utilisant RPM pour constituer les images. J'avoue que je n'ai pas encore jouer avec, juste survoller le concept.

Vagrant

Toujours un peu en rapport avec la virtualisation (après le cloud), vagrant sera proposé dans Fedora, afin de faciliter la livraison et le déploiement de solution utilisant des machines virtuelles. Il s'agit d'un outil très pratique, le penchant de Docker en quelques sort, mais pour la virtualisation, et non des conteneurs applicatifs. Le travail de Fedora ici est en plus de fournir Vagrant avec le support de la libvirt, car à la base, Vagrant travail avec VirtualBox.

Voilà ce qui termine notre aperçu de la Fedora 22. A noter que d'ici quelques jours, le 14 avril prochain, la Beta devrait sortir. Ce qui sera l'occasion de tester tout ça, et de contribuer en remonter les éventuels bugs.

XPS 13 :: Rendre le menu de Grub2 visible

Marc Bessière Avec une résolution de 3200 x 1800 sur le Dell XPS 13 2015, on a bien du mal à lire le menu de Grub. J’ai donc cherché un moyen d’y voir plus clair. Tout d’abord, j’ai essayé de changer la résolution avec la commande GRUB_GFXMODE= »1600×900″ dans le fichier de configuration, mais Grub2 n’en a pas […]

XPS 13 :: Rendre le menu de Grub2 plus lisible

Marc Bessière Avec une résolution de 3200 x 1800 sur le Dell XPS 13 2015, on a bien du mal à lire le menu de Grub. J’ai donc cherché un moyen d’y voir plus clair. Tout d’abord, j’ai essayé de changer la résolution avec la commande GRUB_GFXMODE= »1600×900″ dans le fichier de configuration, mais Grub2 n’en a pas […]

XPS 13 :: Fedora 21 installé

Marc Bessière Fedora 21 est désormais installé en dual-boot EFI avec Windows 8.1 sur mon Dell XPS 13. Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières lors de l’installation, tout se déroule normalement et extrêmement rapidement. Mais il subsiste néanmoins des problèmes : Je n’ai pas encore réussi à faire fonctionner la carte son. Il semble que seule […]

Fedora 21 vs Fedora 20 : comparaison des performances pour les versions 32 bits

Patrice Kadionik

Salut.

Voici les résultats comparatifs de Fedora 21 vs Fedora 20.

Pour rappel, ma machine est équipée d'un Quad Core Intel Q6600 à 2,4 GHz avec 4 Go de RAM.

Je me suis limité au benchmark UnixBench qui fournit un indice global, ce qui me simplifiera la comparaison. La version UnixBench utilisée est la version 4.1.0.

Mon protocole de tests est le suivant :
  • Installation de Fedora 21 version 32 bits avec le noyau Fedora 3.18.5-201.fc21.i686.
  • La machine est placée en niveau 3 (init 3).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 21 et exécuté sous Fedora 21 (3.18.5-201.fc21.i686).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 20 et exécuté sous Fedora 20 (noyau Fedora 3.17.8-200.fc20.i686).
Voici les résultats obtenus :

Fedora 21 version 32 bits :

Série 1 : 755.5
Série 2 : 779.5
Série 3 : 766.1
Série 4 : 803.1
Série 5 : 772.9
Série 6 : 760.2
Série 7 : 751.3
Série 8 : 753.3
Série 9 : 762.4
Série 10 : 758.5

Moyenne : 766,3

Fedora 20 version 32 bits :

Voici pour rappel les résultats obtenus avec Fedora 20 :
Série 1 : 765.0
Série 2 : 768.0
Série 3 : 759.4
Série 4 : 772.2
Série 5 : 770.7
Série 6 : 769.1
Série 7 : 764.5
Série 8 : 769.1
Série 9 : 767.3
Série 10 : 768.9

Moyenne : 767,4

Résultats :

Pour Fedora 21, on obtient un indice moyen de 766,3 pour UnixBench.
Pour Fedora 20, j'avais obtenu un indice moyen de 767,4 pour UnixBench.


On a donc une baisse non significative de 0.1 % de Fedora 21 32 bits par rapport à Fedora 20 32 bits...
On assiste cette fois-ci à une stabilisation des performances avec cette version de Fedora comme montré sur la figure suivante :

perfs_fedora_F21.png

Conclusion :


Au moment de ces tests, le noyau Fedora 21 (basé sur le noyau vanilla 3.18.5) reste stable par rapport au noyau Fedora 20 (basé sur le noyau vanilla 3.17.8).


++

Fedora 20 vs Fedora 19 : comparaison des performances pour les versions 32 bits

Patrice Kadionik

Salut.

Voici les résultats comparatifs de Fedora 20 vs Fedora 19.

Pour rappel, ma machine est équipée d'un Quad Core Intel Q6600 à 2,4 GHz avec 4 Go de RAM.

Je me suis limité au benchmark UnixBench qui fournit un indice global, ce qui me simplifiera la comparaison. La version UnixBench utilisée est la version 4.1.0.

Mon protocole de tests est le suivant :
  • Installation de Fedora 20 version 32 bits avec le noyau Fedora 3.17.8-200.fc20.i686+PAE.
  • La machine est placée en niveau 3 (init 3).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 20 et exécuté sous Fedora 20 (noyau Fedora 3.17.8-200.fc20.i686+PAE).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 19 et exécuté sous Fedora 19 (noyau 3.9.5-301.fc19.i686.PAE).
Voici les résultats obtenus :

Fedora 20 version 32 bits :

Série 1 : 765.0
Série 2 : 768.0
Série 3 : 759.4
Série 4 : 772.2
Série 5 : 770.7
Série 6 : 769.1
Série 7 : 764.5
Série 8 : 769.1
Série 9 : 767.3
Série 10 : 768.9

Moyenne : 767,4

Fedora 19 version 32 bits :

Voici pour rappel les résultats obtenus avec Fedora 19 :
Série 1 : 723.9
Série 2 : 724.7
Série 3 : 729.0
Série 4 : 730.4
Série 5 : 730.3
Série 6 : 726.3
Série 7 : 743.7
Série 8 : 732.0
Série 9 : 732.3
Série 10 : 740.4

Moyenne : 731,3

Résultats :

Pour Fedora 20, on obtient un indice moyen de 767,4 pour UnixBench.
Pour Fedora 19, j'avais obtenu un indice moyen de 731,3 pour UnixBench.


On a donc une augmentation moyenne de près de 4.9 % de Fedora 20 32 bits par rapport à Fedora 19 32 bits...
On assiste cette fois-ci à une augmentation des performances avec cette version de Fedora comme montré sur la figure suivante :

perfs_fedora_F20.png

Conclusion :


Au moment de ces tests, le noyau Fedora 20 (basé sur le noyau vanilla 3.17.8) propose une hausse de 4.9 % par rapport au noyau Fedora 19 (basé sur le noyau vanilla 3.9.5), ce qui le ramène au niveau de Fedora 7, premier noyau Fedora que j'avais testé.


++

Fedora 19 vs Fedora 18 : comparaison des performances pour les versions 32 bits

Patrice Kadionik

Salut.

C'est encore avec beaucoup de retard que je vous livre ces dernières mesures...

Voici les résultats comparatifs de Fedora 19 vs Fedora 18.

Pour rappel, ma machine est équipée d'un Quad Core Intel Q6600 à 2,4 GHz avec 4 Go de RAM.

Je me suis limité au benchmark UnixBench qui fournit un indice global, ce qui me simplifiera la comparaison. La version UnixBench utilisée est la version 4.1.0.

Mon protocole de tests est le suivant :
  • Installation de Fedora 19 version 32 bits avec le noyau Fedora 3.9.5-301.fc19.i686.PAE.
  • La machine est placée en niveau 3 (init 3).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 19 et exécuté sous Fedora 19 (noyau Fedora 3.9.5-301.fc19.i686.PAE).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 18 et exécuté sous Fedora 18 (noyau 3.6.10-4.fc18.i686.PAE).
Voici les résultats obtenus :

Fedora 19 version 32 bits :

Série 1 : 723.9
Série 2 : 724.7
Série 3 : 729.0
Série 4 : 730.4
Série 5 : 730.3
Série 6 : 726.3
Série 7 : 743.7
Série 8 : 732.0
Série 9 : 732.3
Série 10 : 740.4

Moyenne : 731,3

Fedora 18 version 32 bits :

Voici pour rappel les résultats obtenus avec Fedora 18 :
Série 1 : 755.2
Série 2 : 747.9
Série 3 : 757.8
Série 4 : 771.8
Série 5 : 764.7
Série 6 : 759.2
Série 7 : 764.8
Série 8 : 759.0
Série 9 : 766.7
Série 10 : 748.7

Moyenne : 759.6



Résultats :

Pour Fedora 19, on obtient un indice moyen de 731,3 pour UnixBench.
Pour Fedora 18, j'avais obtenu un indice moyen de 759.6 pour UnixBench.


On a donc une perte moyenne de près de 3.7 % de Fedora 19 32 bits par rapport à Fedora 18 32 bits...
On assiste cette fois-ci à une légère baisse des performances avec cette version de Fedora comme montré sur la figure suivante :

perfs_fedora_F19.png

Conclusion :


Au moment de ces tests, le noyau Fedora 19 (basé sur le noyau vanilla 3.9.5) propose une baisse de 3.7 % par rapport au noyau Fedora 18 (basé sur le noyau vanilla 3.6.10), ce qui le ramène au niveau de Fedora 8.


++