Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : La GUI du Jeudi

La GUI du Jeudi : Hamster - Une interface de suivi du temps

Paquet Fedora du jour

hamsterCombien de fois vous a-t-on demandé ce que vous avez fait la semaine passée ??? Combien de fois la réponse a été : "Euh, et bien ... trou de mémoire ... :D" La solution peut se trouver grâce à Hamster, c'est une simple interface qui permet de suivre le temps passé sur des tâches. Simple rapide et efficace !

Au passage, il existe également une extension GNOME : https://extensions.gnome.org/extension/425/project-hamster-extension/

Bref l'essayer c'est l'adopter !

Installation en ligne de commande : yum install hamster

Installation avec l'interface graphique : Bureau GNOME > Time tracking applet

Localisation dans le menu : Accessoires

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/hamster-time-tracker

Site web : http://projecthamster.wordpress.com/

La GUI du Jeudi : BleachBit - Une interface de nettoyage de fichiers inutiles

Paquet Fedora du jour

BleachBit supprime les fichiers inutiles pour libérer de l'espace disque précieux, maintenir la vie privée, et supprimer les indésirables. Débarrassez votre système de fichiers encombrants y compris le cache, les cookies, l'historique Internet, les localisations, les journaux, les fichiers temporaires, et les raccourcis cassés. Il efface et nettoie le cache et historique d'un grand nombre de programmes communs.

BleachBit

BleachBit est donc un utilitaire qui n'est pas indispensable, mais permet de centraliser les opération de nettoyage !

Installation en ligne de commande : yum install bleachbit

Installation avec l'interface graphique : Applications > Outils Système

Localisation dans le menu : Autres > Remove unnecessary files, free space, and mantain privacy

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/bleachbit

Site web : http://bleachbit.sourceforge.net

La GUI du Jeudi : Remmina - Une interface de gestion de connexion à distance

Paquet Fedora du jour

remmina Remmina est une application de gestion d'accès aux machines type Unix et Windows. Ce logiciel libre est un gestionnaire de connexions disponible sous notre distribution préférée qui permet de conserver, classer et échanger différentes connexions à des serverus ou pc.

Il permet de se connecter via les protocoles suivants :

  • RDP (Terminal Server)
  • VNC (VNC Server)
  • NX (FreeNX Server)
  • XDMCP (X11 Server)

Personnelement, je trouve dans un cet outil un bon remplaçant de tsclient !

Installation en ligne de commande : yum install remmina remmina-plugins-rdp remmina-plugins-vnc remmina-plugins-nx remmina-plugins-xdmcp

Installation avec l'interface graphique : Outils d'administration > Remote Desktop Client

Localisation dans le menu : Applications > Internet > Client de bureau à distance Remmina

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/remmina

Site web : http://remmina.sourceforge.net

La GUI du Jeudi : Htop - Une interface permettant de donner l'état de votre système

Paquet Fedora du jour

htopHtop est un logiciel semi-graphique, développé en C à l'aide de la bibliothèque ncurses vous permettant de gérer les processus actifs sur votre machine linux, il est en somme une évolution de la commande bien connue "top".

Htop vous permet d'avoir rapidement une vue d'ensemble sur votre load système, le nombre de tâches totales et celles en cours, l'utilisation CPU, RAM et enfin le swap.

Sa fonction la plus intéressante est la gestions de processus, htop est un vrai couteau suisse, vous permettant de classer vos processus par PID, utilisation CPU, Mémoire, nom et bien plus encore. Il permet également des classer vos processus par arbres, des modifier le nice et de les stopper, tout cela en couleurs et accessible par la ligne de commande !

Installation en ligne de commande : yum install htop

Installation avec l'interface graphique : Outils d'administration > Interactive process viewer

Localisation dans le menu : Applications > Outils Système > Htop

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/htop

Site web : http://htop.sourceforge.net/

La GUI du Jeudi : System-config-services - Une interface de gestion de service

Paquet Fedora du jour

system-config-servicesSystem-config-services est un petit utilitaire vous permettant de configurer l'arrêt, le démarrage ou encore redémarrage de vos services. Il ne s'arrête pas à ces fonctionnalités là puisqu'il permet aussi de déterminer si tel ou tel service doit être lancé automatiquement au démarrage !
Enfin, si vous le désirez, il permettra aussi de personnaliser le niveau dexécution de chacun de vos services.

Bref, petit utilitaire indispensable si l'on ne souhaite pas utiliser service et chkconfig en ligne de commande !

Installation en ligne de commande : yum install system-config-services yum install system-config-services-docs

Installation avec l'interface graphique : Outils Système > Utility to start and stop system services

Localisation dans le menu : Système > Administration > Services

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/system-config-services

Site web : http://fedorahosted.org/system-config-services

La GUI du Jeudi : Déjà-Dup - La sauvegarde facile !

Paquet Fedora du jour

déjà-dupDéjà-Dup est un outil de sauvegarde de vos données, en fait c'est plus précisément l'interface du logiciel de sauvegarde duplicity qui est un logiciel de sauvegarde basé sur rsync. Nous savons tous à quelle point nous pouvons regretter de ne pas avoir mis en place de sauvegarde lorsque notre machine fait des siennes ...
Maintenant plus aucun excuse, vous avez l'outil le plus simple du monde à votre disposition !

Déjà-Dup à la particularité d'être particulièrement bien intégré à l'environnement de Bureau Gnome et propose les fonctionnalités suivantes :

  • effectuer des sauvegardes d'un ou plusieurs répertoires ou fichiers de son ordinateur avec la possiblité d'exclure précisement des dossiers ou fichiers inclus, le tout vers un répertoire local, distant, ou tout serveur ajoutés dans les signets de Gnome (serveur ssh/ftp/http), voir sur un espace de stockage sur les serveurs d'Amazon (cloud computing)
  • chiffrer et compresser les données sauvegardées
  • les sauvegardes effectuées sont incrémentales
  • planifier des sauvegardes de manière automatiques

La manipulation s'avère particulièrement facile, jugez-en par vous même en l'essayant, vous ne serez pas déçu !!!

Sauvegarde_déjà-dup

Installation en ligne de commande : yum install deja-dup

Installation avec l'interface graphique : Bureau Gnome > Simple backup tool and frontend for duplicity

Localisation dans le menu : Applications > Outils Système > Outil de sauvegarde Déjà Dup

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/deja-dup

Site web : https://launchpad.net/deja-dup

La GUI du Jeudi : Policycoreutils-gui - L'interface de gestion de SELinux

Paquet Fedora du jour

Administration SELinuxPolicycoreutils-gui est une interface de gestion de SELinux qui incorpore l'ancien paquet connu sous le nom de system-config-selinux !

Petit Rappel (Source Wikipedia):

Security-Enhanced Linux, abrégé SELinux, est un Linux security module (LSM), qui permet de définir une politique de contrôle d'accès obligatoire aux éléments d'un système basé sur Linux.

Son architecture dissocie l'application de la politique d'accès et sa définition. Il permet notamment de classer les applications d'un système, en différents groupes, avec des niveaux d'accès plus fins.
Il permet aussi d'attribuer un niveau de confidentialité pour l'accès à des objets systèmes, comme des descripteurs de fichier, selon un modèle de sécurité multiniveau (MLS pour Multi level Security).
SELinux utilise le modèle Bell LaPadula avec Type enforcement de SCC pour l'intégrité. Il s'agit d'un logiciel libre, certaines parties étant sous licences GNU GPL ou BSD

Cette interface permet de configurer SELinux que ça soit pour le désactiver, ou au contraire bénéficier de cette sécurité supplémentaire en le configurant comme vous le souhaitez, comme sur la capture d'écran de cet article afin de faire fonctionner votre partage samba !

Installation en ligne de commande : yum install policycoreutils-gui

Installation avec l'interface graphique : Outils Système > SELinux Configuration Gui

Localisation dans le menu : Système > Administration > SELinux Management

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/system-config-selinux

Site web : http://www.selinuxproject.org/page/Main_Page

La GUI du Jeudi : Emesene - Un client pour le réseau WLM

Paquet Fedora du jour

emeseneCertains vous diront qu'utiliser de la messagerie instantanée est inutile puisqu'il existe le mail et le téléphone.

Avant eux, leurs grand-parents disaient que le téléphone est superflu quand on a un bon service postal. Leurs arrière arrière grand-parents ne voyaient pas l'intérêt de la poste si on savait correctement élever les pigeons voyageurs. Leurs arrière arrière arrière arrière arrière grand-parents préféraient se déplacer pour voir leurs amis et manger les pigeons. Moi je suis végétarien et j'aime bien les messageries instantanées.

Alors bien sûr utiliser le réseau fermé de Microsoft c'est mal, quand on sait qu'il existe un protocole ouvert appelé XMPP/Jabber. Maintenant, si vous avez des adolescents dans votre famille, si vos amis ne sont pas tous des geeks, ou bien si vous êtes un adepte des rencontres faciles avec des jeunes femmes de peu de vertu, avoir un bon client WLM parait indispensable et, bonne nouvelle, Emesene remplie parfaitement ce rôle.

Emesene est développé en GTK/Python. La mise en page des fenêtres est complètement configurable, ainsi que le thème des conversation si vous préférez le style Pidgin ou IRC par exemple. Il inclue entre autres le support des webcams, l'affichage de la musique que vous écoutez, les messages hors ligne, la synchronisation avec Facebook et quasiment toutes les autres fonctions indispensables supportée par ce protocole, comme les wizz et les clins d'œils. Emesene ajoute également quelques options sympathiques comme un correcteur d'orthographe et la notification Gmail ou de n'importe quel compte IMAP. Toutes ces options se présentent sous la forme de plugins activables ou désactivables à votre bonne volonté.

Un manque est l'absence des conversations audio mais, ne soyons pas de mauvaise foi, vous pouvez utiliser votre téléphone pour ça.

Installation en ligne de commande : yum install emesene

Installation avec l'interface graphique : Pas présent dans les menus, utilisez la recherche

Localisation dans le menu : Applications > Internet > Emesene

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/emesene

Site web : http://www.emesene.org/

La GUI du Jeudi : Gnome-schedule - L'interface de cron.

Paquet Fedora du jour

gnome-scheduleGnome Schedule est une interface graphique permettant de créer, modifier et supprimer des tâches planifiées.

Vous l'aurez deviné, il s'agit d'une interface au très connu cron : programme permettant aux utilisateurs d'exécuter automatiquement des scripts, des commandes ou des logiciels, selon une date et une heure spécifiées ou selon un cycle défini à l'avance.

Vous pouvez donc remplir toute les informations nécessaires à la planification de tâche sur votre poste via cette application ! Ainsi vos tâches routinières s'exécuteront automatiquement sans aucune ligne de commande et il ne vous restera plus qu'à les oublier !

Installation en ligne de commande : yum install gnome-schedule

Installation avec l'interface graphique : Bureau GNOME > A GTK+ based user interface for cron and at job

Localisation dans le menu : Applications > Outils Système > Tâches Planifiées

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/gnome-schedule

Site web : http://gnome-schedule.sourceforge.net/

La GUI du Jeudi: GNOME Shell - un bon vers le futur

Paquet Fedora du jour

gnome-shellSi vous êtes utilisateurs de GNOME et que vous vous intéressez un peu à son actualité, vous n'êtes pas sans savoir que des changements profonds sont en train de se préparer avec l'arrivée de GNOME 3.0. Un de ces changements majeurs est l'arrivée d'une nouvelle interface, on pourrait même parler d'une nouvelle expérience utilisateur, tant les différences sont marquées. Les développeurs nous ont fait le plaisir d'incorporer une pré-version de cette nouvelle interface appelée GNOME-Shell, dans la version courante de GNOME. A tester absolument.

Une fois lancé, vous vous retrouvez avec une seule barre, située en haut de l'écran et tout désormais se passe par le menu "Activités". De là, vous avez accès aux différents bureaux virtuels, et vous pouvez en ajouter ou en supprimer à votre bonne volonté, à vos applications, que vous pouvez mettre en raccourcis, à vos répertoires personnels et aux documents récents. Il est possible de faire passer les applications d'un bureau à l'autre en les faisant simplement glisser ou bien zoomer dessus grâce à la molette de la souris.

Sorti de ce menu, l'utilisation du ALT+TAB devient quasiment obligatoire pour passer d'une application à une autre. Il est également possible d'activer une "side-bar" pour quelques raccourcis.

Au première essai, on se demande vraiment quelle idée saugrenue est passé dans la tête des développeurs mais après quelques temps d'utilisation, il devient difficile de s'en passer.

Installation en ligne de commande : yum install gnome-shell

Installation avec l'interface graphique : Pas présent dans les menus utilisez la recherche

Localisation dans le menu : Système > Préférences > Effets du bureau > GNOME Shell

Lancement en ligne de commande : gnome-shell --replace &

Site web : http://live.gnome.org/GnomeShell

La GUI du Jeudi: GNOME Shell - un bond vers le futur

Paquet Fedora du jour

gnome-shellSi vous êtes utilisateurs de GNOME et que vous vous intéressez un peu à son actualité, vous n'êtes pas sans savoir que des changements profonds sont en train de se préparer avec l'arrivée de GNOME 3.0. Un de ces changements majeurs est l'arrivée d'une nouvelle interface, on pourrait même parler d'une nouvelle expérience utilisateur, tant les différences sont marquées. Les développeurs nous ont fait le plaisir d'incorporer une pré-version de cette nouvelle interface appelée GNOME-Shell, dans la version courante de GNOME. À tester absolument.

Une fois lancé, vous vous retrouvez avec une seule barre, située en haut de l'écran et tout désormais se passe par le menu "Activités". De là, vous avez accès aux différents bureaux virtuels, et vous pouvez en ajouter ou en supprimer à votre bonne volonté, à vos applications, que vous pouvez mettre en raccourcis, à vos répertoires personnels et aux documents récents. Il est possible de faire passer les applications d'un bureau à l'autre en les faisant simplement glisser ou bien zoomer dessus grâce à la molette de la souris.

Sorti de ce menu, l'utilisation du ALT+TAB devient quasiment obligatoire pour passer d'une application à une autre. Il est également possible d'activer une "side-bar" pour quelques raccourcis.

Au premier essai, on se demande vraiment quelle idée saugrenue est passée dans la tête des développeurs mais après quelques temps d'utilisation, il devient difficile de s'en passer.

Installation en ligne de commande : yum install gnome-shell

Installation avec l'interface graphique : Pas présent dans les menus utilisez la recherche

Localisation dans le menu : Système > Préférences > Effets du bureau > GNOME Shell

Lancement en ligne de commande : gnome-shell --replace &

Site web : http://live.gnome.org/GnomeShell

La GUI du Jeudi: WindowMaker - Un peu de nostalgie sur votre bureau

Paquet Fedora du jour

WindowMakerLes plus anciens d'entre vous se souviennent peut être d'une époque ou Gnome n'existait pas encore et où le projet KDE en était encore à ses balbutiements. A cette époque lointaine, très lointaine (le mileu des années 90 en fait) est apparu le projet GNUStep et son gestionnaire de fenêtre WindowMaker qui reste encore aujourd'hui une perle d'ergonomie et de simplicité. Au l'origine, il reproduit autant que possible l'apparence de NeXTSTEP qui a servi de base aux systèmes d'exploitation d'Apple.

WindowMaker peut être utilisé en remplacement de Metacity ou de Kwin par exemple mais peut être aussi lancé de manière autonome depuis l'écran de connexion. C'est un bureau léger, configurable et personnalisable. Parmis les fonctionnalités proposées, on trouve notamment le trombone, pour gerer les bureaux virtuels, un dock pour les raccourcis ou les applets et même quelques effets de bureau. De nombreux thèmes et applets sont par ailleurs disponibles sur internet.

Alors que l'on reclame de plus en plus de légereté pour les bureaux, notamment depuis l'arrivée des netbooks, WindowMaker pourrait être une alternative à ne pas négliger.

Installation en ligne de commande : yum install WindowMaker

Installation avec l'interface graphique : Autres bureaux > A Fast, Feature Rich Window Manager

Localisation dans le menu : Avant de vous identifier sur l'écran de connexion, sélectionner WindowMaker dans la liste des options du menu "Sessions", en bas de l'écran.

Commande : /etc/WindowMaker/WindowMaker

Site web : http://www.windowmaker.info/

La GUI du Jeudi: XFCE - un environnement de bureau léger

Paquet Fedora du jour

Ce billet est une traduction de l'article GUI Thursday: XFCE - A lightweight desktop environment par Chris Taylor.

xfceXFCE est un environnement de bureau légé et une alternative aux plus connus Gnome et KDE. Il s'agit d'un bureau de grande qualité qui requiert peu de mémoire, très utile sur la plupart des système mais particulièrement sur les ordinateurs portables ou sur les systèmes plus lents. La version courante de XFCE est basée sur les mêmes bibliothèques graphiques que Gnome et propose tous les avantages des interfaces graphiques modernes: plusieurs bureaux virtuels; un menu d'application, une barre des tâches, un explorateur de fichier, des thèmes, et plus encore.

Une foix XFCE installé, il peut être sélectionné en utilisant le menu "Sessions" qui est accessible depuis l'écran de connexion en mode graphique.

Installation en ligne de commande : yum groupinstall XFCE

Installation avec l'interface graphique : Collections de paquets > XFCE

Localisation dans le menu : Avant de vous identifier sur l'écran de connexion, sélectionner XFCE dans la liste des options du menu "Sessions", en bas de l'écran.

Site web : http://www.xfce.org/

La GUI du Jeudi : Conglomerate - Un éditeur XML

Paquet Fedora du jour

conglomerateConglomerate est un éditeur XML, biensûr GPL. Son utilisation se veut des plus simples ! Cet éditeur vise à masquer la complexité et le jargon XML derrière une interface graphique plus conviviale et de présenter les informations des documents de manière sensée. L'objectif de Conglomerate est de vous permettre d'être en mesure de créer des documents qui sont organisés de sorte que ça ait un sens pour vous.

Cet outil est très appréciable lorsque l'on souhaite modifier des fichiers XML que l'on côtoie tous les jours lorsqu'on utilise des serveurs Tomcat, par exemple en éditant les fichiers server.xml, web.xml, ...

Cependant il ne se limite pas à éditer des fichiers xml existants, Conglomerate propose aussi la création de documents DocBook, XHTML, ou bien n'importe qu'elle structure que vous établissez. En bref un outil pratique simple d'utilisation si vous avez des fichiers structurés à manipuler.

Installation en ligne de commande : yum install conglomerate

Installation avec l'interface graphique : Édition > Extensible XML Editor

Localisation dans le menu : Applications > Bureautique > Éditeur XML Conglomerate

Commande : /usr/bin/conglomerate

Site web : http://www.conglomerate.org/

La GUI du Jeudi : Gwibber - Microbloguer

Paquet Fedora du jour

Gwibber est un client libre de microblogging prévu pour Gnome (mais fonctionnant aussi sous KDE) et supportant une multitude de services.
Il a été écrit en Python et en GTK.

Il permet aux utilisateurs de mettre à jour un statut public spontanément et de récupérer automatiquement les informations de contacts, de voir les réponses, ...

Voici la liste des services supportés par Gwibber :

  • Twitter
  • Flux RSS/Atom
  • Flickr
  • Identi.ca
  • Facebook
  • Ping.fm
  • Qaiku
  • Laconi.ca
  • Digg
  • BrightKite
  • FriendFeed
  • Google Reader
  • Pidgin

Installation en ligne de commande : yum install gwibber

Installation avec l'interface graphique : Autres > An open source microblogging client for GNOME developed with Python and GTK

Localisation dans le menu : Applications > Internet > gwibber

Commande : /usr/bin/gwibber

Site web : https://launchpad.net/gwibber

Merci à Sébastien Natroll pour sa participation à ce billet.

La GUI du jeudi : Nautilus-image-converter - Nautilus-sound-converter - Simplifiez vos conversions de fichiers

Paquet Fedora du jour

nautilus-image_converterNautilus-image-converter

Qui n'a jamais eu besoin de redimensionner une image prise par un appareil photo numérique avec une résolution énorme, et un poids en mégaoctets proportionnel, ou bien de la faire pivoter car elle a été prise en format portrait? La plupart des logiciels de manipulation d'image permettent de le faire simplement mais si c'est toutes vos photos de vacances que vous avez à convertir, vous allez y passer combien de temps? Il y a évidemment des solutions en ligne de commande... ou bien il y a simplement Nautilus.

Le paquet "nautilus-image-converter" rajoute des entrées au menu contextuel de Nautilus lors d'un clic droit sur un ou plusieurs fichiers images sélectionnés: "redimensionner les images" et "pivoter les images" avec plusieurs options.

Installation en ligne de commande : yum install nautilus-image-converter

Installation avec l'interface graphique : Bureau GNOME > Nautilus extension to mass resize images

Localisation dans le menu : Pas présent dans les menus, rajoutes des entrées dans les menus contextuels de Nautilus

Commande : Se lance par le biais de Nautilus, pas d'exécutable à proprement parlé.

Site web : http://www.bitron.ch/software/nautilus-image-converter.php


Nautilus-sound-converter

nautilus-sound-converterDe la même façon, pour les fichiers sonores, le paquet "nautilus-sound-converter" rajoute une entrée "convert sound file..." (malheureusement pas encore traduit) afin de convertir simplement vos musiques dans tous les formats audio supportés par gstreamer. Il est même possible de créer vous même un profil de sorti audio, avec les options qui vous plairaient.

Installation en ligne de commande : yum install nautilus-sound-converter

Installation avec l'interface graphique : Bureau GNOME > Nautilus extension to convert audio files

Localisation dans le menu : Pas présent dans les menus, rajoutes des entrées dans les menus contextuels de Nautilus

Commande : Se lance par le biais de Nautilus, pas d'exécutable à proprement parlé.

Site web : http://code.google.com/p/nautilus-sound-converter/

La GUI du Jeudi : Service Pack Creator - un petit plus de PackageKit

Paquet Fedora du jour

spcLe paquet 'gnome-packagekit-extra' regroupe des outils PackageKit complémentaires pour GNOME. Il comprend pour le moment seulement deux logiciels:
- le premier, Backend Status, est une petite note d'information sur le backend utilisé par PackageKit sur votre système.
- le second outil, Service Pack Creator, est beaucoup plus intéressant, notamment si vous avez un ordinateur qui n'est pas connecté à internet, ou bien si vous avez plusieurs ordinateurs et que vous n'avez pas envie de télécharger pour chaque les mises à jours.

Service Pack Creator, permet de créer des "paquets de paquets" à installer sur un système. Ces super-paquets (au format .servicepack) pourront être copiés sur une clef ou un CD et être installés sur un autre poste avec PackageKit.

Deux types de super-paquets peuvent être créés:
- d'un logiciel en particulier. Il contiendra alors le paquet et toutes ses dépendances: pratique, si vous voulez installer un programme sur un ordinateur sans connexion à internet.
- de toutes les mises à jour de la semaine: idéal, si vous gérez un parc informatique.

Une option permet également de générer la liste des paquets installés sur le système: c'est en fait un simple fichier texte au format .package-list. Créée sur l'ordinateur sans connexion, cette liste pourra être réutilisée par Service Pack Creator sur l'ordinateur sur lequel vous fabriquez les super-paquets, par exemple pour gérer les mises à jour de logiciels qui ne seraient pas installés sur celui-ci.

Installation en ligne de commande : yum install gnome-packagekit-extra

Installation avec l'interface graphique : Autres > Session applications to manage packages (extra bits)

Localisation dans le menu : Applications > Outils Sytème > Service Pack Creator

Commande : /usr/bin/gpk-service-pack (et /usr/bin/gpk-backend-status pour Backend Status)

Site web : http://www.packagekit.org/

La GUI du Jeudi : system-config-boot - Configurer facilement le chargeur de démarrage

Paquet Fedora du jour

system-config-bootSystem-config-boot est un outil tout simple pour configurer rapidement le chargeur de démarrage GRUB.

Il permet facilement de choisir le noyau ou le système d'exploitation sur lequel démarrer par défaut et le temps de disponibilité d'accès à ce menu. Ce petit programme peut s'avérer très pratique si vous répugnez à éditer à la main les fichiers de configuration du système.

Note 1: les droits super-utilisateurs sont nécessaire pour l'exécuter.

Note 2 : si vous désirez personnaliser votre écran de démarrage, regardez ici : Personnaliser le menu de démarrage


Installation en ligne de commande : yum install system-config-boot

Installation avec l'interface graphique : Outils d'administration > A graphical interface for configuring the boot loader

Localisation dans le menu : Système > Administration > Chargeur de démarrage

Commande : /usr/sbin/system-config-boot

Site web : http://fedoraproject.org/wiki/SystemConfig/boot

La GUI du Jeudi : GParted - Logiciel d'édition de partition

Paquet Fedora du jour

GPartedGParted est une application libre permettant d'éditer, de créer, réorganiser et supprimer des partitions.

Un disque dur peut être divisé en plusieurs partitions afin de séparer des systèmes d'exploitation, des répertoires comme /boot ou /opt ou encore /usr, bref les raisons de vouloir isoler une partie de son disque dur sont multiples. Gparted est l'outil qui vous permet d'effectuer une réorganisation de vos partitions, le tout en préservant vos données sur celle-ci si vous ne voulez effectuer qu'un redimensionnement par exemple.

Voici une liste des fonctionnalités de Gparted :

  • Créer une table de partition
  • Activer ou désactiver les flags des partitions comme la partition de boot ou les partitions cachées
  • Différentes actions sur les partitions comme :
    • création et suppression
    • redimensionnement et déplacement
    • vérification
    • copier/coller

GParted utilise la librairie libparted afin de détecter et manipuler les différents disques et partitions présents sur votre système. Cependant, plusieurs opérations proposées par Gparted proviennent d'autres outils que cette librairie

Bien que GParted n'existe que sous GNU/Linux et donc sur Fedora, il existe un CD : GParted Live permettant de disposer de cet outil sur n'importe quel machine afin d'effectuer ce type d'opération. Voilà une bonne raison d'oublier Partition Maqic & Co !

Installation en ligne de commande : yum install gparted

Installation avec l'interface graphique : Outils d'administration > Gnome Partition Editor

Localisation dans le menu : Applications > Outils Système > Gparted Partition Editor

Commande : /usr/bin/gparted

Site web : http://gparted.sourceforge.net

La GUI du Jeudi : LiveUSB Creator - Une interface de création de LiveUSB

Paquet Fedora du jour

LiveUSB CreatorVoici un outil bien pratique si vous voulez créer rapidement un Live USB Fedora prêt à l'emploi. Il est possible de choisir un fichier ISO enregistré sur votre disque ou bien de télécharger une version de Fedora directement depuis l'interface (A l'heure où j'écris ces lignes Fedora 12 n'est pas encore disponible via cette interface, seule les anciennes versions peuvent être téléchargées).
Vous pouvez ensuite choisir le périphérique USB sur lequel vous voulez écrire puis définir une quantité de stockage persistant, si vous voulez faire des mises à jours ou installer d'autres paquets après coup par exemple.

Vous disposerez alors de manière simple et rapide d'un système Fedora Live sur votre clé USB, permettant ainsi de ne jamais vous quitter !

Note: Les droits super-utilisateurs sont nécessaires pour exécuter le programme.

Installation en ligne de commande : yum install liveusb-creator

Installation avec l'interface graphique : Pas disponible dans l'arborescence, utilisez la recherche.

Localisation dans le menu : Applications > Outils Système > liveusb-creator

Commande : /usr/bin/liveusb-creator

Site web : https://fedorahosted.org/liveusb-creator/