Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : planet-libre

Nouvelle version de 0A.D

Jonathan Mercier

Cher lecteur,

J'ai le plaisir de vous annoncer la nouvelle version de 0ad dans son dépôt. Cette nouvelle version correspond à la dernière version alpha du jeu. Ce qui comprends:

  • une gestions des sauvegarde
  • une meilleur de gestion des parties multijoueurs
  • des nouvelles cartes
  • une nouvelles nation: Perse
  • une Intelligence artificielle qui se défend bien, ce qui est agréable pour les parties seul contre l'ordinateur

Et plus encore.

Voila de quoi vous faire saliver et bon jeu:

Signé: bioinfornatics, Jonathan MERCIER

Migration Fedora 15 à Fedora 16 via preupgrade

Alexandre Frandemiche

fedora-16.jpgVoilà, après quelques semaines, je me décide enfin à passer à Fedora 16 ! Au vu des nouveautés je n'ai pas pu attendre plus longtemps ! (Notamment tout ce qui touche à la virtualisation ;) )

Seulement voilà, quelques petits problèmes sont apparus lors de cette mise à jour ... c'est rare, mais ca arrive !

Voici la procédure à suivre, si après le preupgrade,, vous arrivez sur un écran "Oh no! ..." ou "Oh mince! ...

Changement uid et gid

Tout d'abord il faut éditer 2 fichiers, dans lequel nous allons remplacer les uid de notre (nos) utilisateur(s), le tout avec les droits root :

# vi /etc/passwd
# vi /etc/group

J'ai passé mon uid de 500 à 1000. Rappel pour vi : i pour insérer, /monuser pour rechercher la chaine monuser, [echap]wq pour enregistrer et quitter et [echap]q! pour quitter sans enregistrer.

Ensuite :

# find / -gid 500 -exec chgrp -h 1000 {} \; # find / -uid 500 -exec chown -h 1000 {} \;

Enfin on change le propriétaire de /home/monuser :

# chown -Rf 1000 /home/monuser

Voilà, en théorie, plus de problèmes au niveau des droits ...

Problème avec Gnome

J'ai été contraints de supprimer l'ensemble des extensions :

# yum remove gnome-shell-extension*

Par sécurité, j'ai aussi enlevé le driver propriétaire Nvidia :

# yum remove *nvidia*

Après tout cela, j'avais toujours cette erreur.

# yum reinstall gnome-shell

Et voilà, je peux enfin me connecter !
Fedora 16 me voilà !

Quand MySQL WorkBench cherche ses tables ...

Alexandre Frandemiche

MySQL WorkBenchDepuis hier, je me suis rendu compte que MySQL Workbench n'arrivait plus à lister les tables de mes schémas MySQL.

Dès que je voulais afficher les tables, "Fetching" apparaissait de manière interminable et systématique ... Serait-ce parce que le paquet fourni par Fedora est corrompu ???

# yum reinstall mysql-workbench ne change rien ...

Je passe alors par le dépôt de Remi, mais rien n'y fait ... Cela doit alors provenir de mes données ... seulement voilà, avec un bon vieux MySQL Query, cela fonctionne ... Il m'aura fallu chercher 2 secondes pour tomber sur cet incident ouvert chez MySQL, lire quelques réponses et tester ce qui suit :

$ mysql-upgrade -u myuser -pmypassword -P myport -h myhost

Je relance MySQL WorkBench et ... tadaaa ! Voilà mes tables !!!

Je pensais que partager cette astuce pourrait servir ou me servir à nouveau ;) !

Domotique/Multimedia - Samsung Galaxy Tab 7" sous Android 2.3. fournie par Samsung

Alexandre Frandemiche

Bonjour à tous !

Comme je l'avais déjà expliqué lors de ce billet : Samsung Galaxy Tab et Heimdall, ma Samsung Galaxy Tab a reçu CyanogenMod, il y a un moment en version beta, depuis, voici la version 2.3.3 où visiblement tout est fonctionnel ! Je repasse donc à une version fournie par Samsung, il paraitrait que cette dernière venue est prometteuse ... à tester donc ! Tester, certes, mais toujours depuis ma Fedora et non via Odin sous Windows ...

Pour rappel, il vous suffit de décompresser le fichier disponible à l'adresse suivante : http://file.mixturecloud.com/download=PMWw2Q.

Une fois fait, vous n'avez plus qu'à respecter ce qui figure sur l'image suivante (rappel : $ heimdall-frontend ) :

Heimdall

Une fois terminé, la tablette doit redémarrer toute seule, si ce n'est pas le cas, au bout de quelques minutes, faites-le manuellement en appuyant longuement sur le bouton "power".

Il faut redémarrer en mode recovery ("power" + "volume up"), faire un wipe (restore default) puis il faut redémarrer la tablette à nouveau depuis le menu du recovery (bouton "home" = OK).

Et voilà, vous avez une tablette toute neuve, sans surcouche opérateur, mais fournie par Samsung ! Ainsi vous pouvez profiter pleinement de votre tablette et des applications made by Samsung ;) !

Enjoy !

CentOS + Tomcat + beaucoup d'ouvertures de fichiers = java.net.SocketException: Too many open files

Alexandre Frandemiche

ExceptionTout est dans le titre !!! Comme d'habitude, c'est plus un pense-bête qu'un véritable article ... si ça peut aider ...

J'ai eu une surprise ce matin sur un serveur client de constater cette erreur :

java.net.SocketException: Too many open files


C'est un serveur sous CentOS 5.5 hébergeant un serveur MySQL, un serveur tomcat avec plusieurs Webapps, un serveur Apache et enfin un serveur propriétaire qui utilise pas mal de socket et a une base de donnée en interne ...

Cocktail génial pour visiblement dépasser la limite par défaut du système s'élevant à 1024 que l'on obtient en faisant un :

ulimit -n

Il y a 2 valeurs possibles à modifier, celle présente dans le fichier /proc/sys/fs/file-max par défaut, celle-ci est assez élevée (plus de 64000). Au besoin il faut modifier la ligne suivante :

...

fs.file-max = 64000

...

Si (comme tel était mon cas) la valeur de ce fichier est plus élevée, il reste à ajouter une entrée au fichier /etc/security/limits.conf :

user         -          nofile          8192

ou

@group         -          nofile          8192

La première colonne désigne l'utilisateur ou le groupe (grâce à @) ou encore n'importe qui grâce à *.
La seconde colonne, on détermine si la limite est soft ou hard, ou les 2 grâce à -.
La troisième colonne indique sur quel paramètre cette configuration s'exécute, ici nofile correspond au paramètre open files retourné par ulimit.
Enfin la dernière colonne indique la valeur.
Dans mon cas, j'ai rajouté :

@tomcat         -          nofile          8192
optitime           -          nofile          8192

Il est indiqué sur la documentation Red Hat de redémarrer le serveur pour que cela prenne effet. La solution peut consister à relancer le ou les services concernés ainsi que les sessions utilisateurs.

Voilà, en espérant que ça puisse aider et surtout m'éviter de rechercher cette information à nouveau ;) !

Création d'un dépôt RPM à base de Fedora

Alexandre Frandemiche

Introduction

Je vais partir du principe que nous allons créer un dépôt RPM pour Fedora 14 et CentOS/RHEL 5 dans /var/www/html/linux/. Voici l'arborescence :

/var/www/html/linux/fedora/14/i386/
/var/www/html/linux/fedora/14/x86_64/
/var/www/html/linux/el5/5/i386/
/var/www/html/linux/el5/5/x86_64/

Chacun des chemins cités ci-dessus est un dépôt. Ainsi, dans ce qui suit on remplacera /path/myrepo par /var/www/html/linux/fedora/14/i386/ puis pour l'ensemble des commandes par /var/www/html/linux/fedora/14/x86_64/ et ainsi de suite pour chacune des architecture des distributions que concerne notre dépôt.

Vos rpm seront donc présents avant la génération de createrepo et repoview ;)
MyRepo

Préparation des chemins contenant les RPM

su -lc 'mkdir -p /var/www/html/linux/fedora/14/i386/'
su -lc 'mkdir -p /var/www/html/linux/fedora/14/x86_64/'
su -lc 'mkdir -p /var/www/html/linux/el5/5/i386/'
su -lc 'mkdir -p /var/www/html/linux/el5/5/x86_64/'


Pour el5, on peut installer des pré-configuration lors de l'installation de l'OS, du coup, $releaseversion n'est pas forcément 5, mais peut être 5Workstation, 5client ou 5Server. Dans ce cas on en profite pour créer des liens symboliques :
su -lc 'ln -s /var/www/html/linux/el5/5/ /var/www/html/linux/el5/5Workstation'
su -lc 'ln -s /var/www/html/linux/el5/5/ /var/www/html/linux/el5/5Client'
su -lc 'ln -s /var/www/html/linux/el5/5/ /var/www/html/linux/el5/5Server
'

Installer un dépôt RPM

Installation d'un serveur web

Tout d'abord commençons par installer un serveur Apache :
su -lc 'yum install httpd'

Configuration du dépôt

Pour configurer notre dépôt, nous allons utiliser l'outil createrepo :
su -lc 'yum install createrepo'

Créons dans /etc/httpd/conf.d/ un fichier de configuration pour notre dépôt dans Apache :
su -lc 'vi /etc/httpd/conf.d/repository.conf'

Voici le contenu du fichier :

<Directory /var/www/html/>
    Options Indexes
    Options Indexes FollowSymLinks
    Order allow, deny
    Allow from all
</Directory>

Création du dépôt

La commande de base pour créer une dépôt est createrepo :
createrepo /path/monrepo

Le plus souvent, on crée un dépôt en générant une base sqlite (cela nous sera utile pour repoview), pour cela, il faut utiliser l'option -d :
createrepo -d  /path/monrepo

L'option -g permet de prendre en compte un groupe de RPM définit dans un fichier comps.xml :
createrepo -d -g /path/comps.xml /path/monrepo

Ainsi, nous pourrons utiliser les commandes yum grouptruc avec notre dépôt !

L'option --unique-md-filenames semble utile, notamment lorsque 'lon a plusieurs mirroir, permet ede donner un nom unique aux metadatas.
L'option --checksum sha est indispensable pour le dépôt EL-5 (la valeur par défaut, sha256, est ok pour fedora >= 11 et EL >= 6)

Donc au final on se retrouve avec :

createrepo --unique-md-filenames --checksum sha -d -g /path/comps.xml /path/monrepo

Génération de repoview

Un dépôt, c'est bien, de quoi le parcourir avec un design sympa, c'est mieux !

Installation de Repoview

su -lc 'yum install repoview'

Utiliser l'option -d sur la commande createrepo afin de créer la base sqlite qui sera utilisée par repoview.

Création des page html via repoview

Ensuite, c'est très simple on demande à repoview de créer les pages qui permettront de naviguer dans notre dépôt !
repoview /path/monrepo

Pour terminer, assurons-nous de disposer des droits pour l'utilisateur apache :
su -lc 'chmod o+rX /path/monrepo'

Exemple de fichier Comps.xml afin de créer des groupes de rpm

Si vous désirez installer l'ensemble de vos rpm dans votre repo, ou un sous-ensemble spécifique, vous devrez créer un fichier de groupes : comps.xml. Pour notre exemple, si nous voulions que myrpm.noarch.rpm soit installé par défaut et mybinrpm.i386.rpm soit une option, nous créerions un fichier de comps.xml comme ceci :

    <comps>
    <!--  <meta> -->
    <!-- Meta information will go here eventually -->
    <!--  </meta> -->
      <group>
        <id>mygroup</id>
        <name>MyGroup</name>
        <default>true</default>
        <description>Default RPMS from MyRepo</description>
        <uservisible>true</uservisible>
        <packagelist>
          <packagereq type="default">myrpm</packagereq>
          <packagereq type="optional">mybinrpm</packagereq>
        </packagelist>
      </group>
    </comps>

Pensez à relancer createrepo afin que vos groupes soient accessibles par les personnes ayant votre dépôt de configuré !

Ajout de pages manquantes

Cette opération est effectuée qu'un seule fois à la création de l'arborescence, puis à l'ajout d'un release ou d'une distribution.

Index principal dans /var/www/html/

Notre dépôt est prêt, reste à y ajouter quelques pages et feuilles de style !
su -lc 'vi /var/www/html/index.html
Voici le contenu :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml">
   
<meta http-equiv="content-type" content="text/html;charset=UTF-8">
<head>
        <meta content="text/html; charset=utf-8" http-equiv="content-type" />
        <title>RepoView: MyRpo</title>
        <link href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/css/repostyle.css" type="text/css" rel="stylesheet" />
        <meta content="index,follow" name="robots" />
        <link rel="shortcut icon" href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/favicon.ico" />
</head>
<body>
    <div id="page">
        <div id="top">
            <h1><span><a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/index.html">My - Packages</a></span></h1>
        </div>
        <p id="prelude"><a href="http://www.opti-time.com/">Site</a> | <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/index.html">Dépôt</a></p>
        <div id="wrapper">
            <div id="main">
                <div id="content">
                    <h2>Download mirrors</h2>
                    <ul class="pkglist">
                        <li><a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/index.html" class="inpage">http://monurl/linux/</a> - <strong>primary</strong></li>
                    </ul>
                    <h2>Distribution choice</h2>
                    <h3>Fedora - Maintained version</h3>
                    <ul class="pkglist">
                        <li>
                            <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/linux/fedora/14/index.html" class="inpage">Fedora 14 (Laughlin)</a> -
                                                        repository auto-configuration package : <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/linux/fedora/14/x86_64/my-repo-fedora-2.0-0.0.fc14.noarch.rpm">My-repository-fc-14.rpm</a>
                        </li>
                    </ul>
                    <h3>Enterprise Linux (RHEL / CentOS / Other clones)</h3>
                    <ul class="pkglist">
                        <li>
                            <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/linux/el5/5/index.html" class="inpage">Enterprise Linux 5.5</a> -
                            repository auto-configuration package : <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/linux/el5/5/x86_64/my-repo-el5-2.0-0.0.el5.noarch.rpm">My-repository-el-5.rpm</a>
                        </li>

                    </ul>
                    <h2>Other resources</h2>
                    <ul class="pkglist">
                        <li>
                            <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/linux/RPM-GPG-KEY-MyRepo.gpg" class="inpage">RPM-GPG-KEY-MyRepo</a>: the GnuPG public key of the key pair used to sign MyRepo's packages
                        </li>
                    </ul>
                </div>
            </div>
        </div>
        <div id="footer">
            <ul id="w3c">
                <li>
                    <a id="vxhtml" href="http://validator.w3.org/check/referer">XHTML 1.1 valide</a>
                </li>
                <li>
                    <a id="vcss" href="http://jigsaw.w3.org/css-validator/check/referer">CSS 2.0 valide</a>
                </li>
            </ul>
            <p>
                by <a href="http://mricon.com/trac/wiki/Repoview">Repoview</a> | Designed for <a href="http://www.myRepo.org/">MyRepo</a>
            </p>
        </div>
    </div>
</body>
<meta http-equiv="content-type" content="text/html;charset=UTF-8">
</html>

su -lc 'vi /var/www/html/css/repostyle.css
Voici le contenu :

ul, ul li {
    list-style: none;
    }
a:link, a:visited {
    color: #000;
    text-decoration: underline;
    }
a:hover {
    color: #000;
    text-decoration: none;
    }
.nav {
    text-align: right;
    color: gray;
    font-size: small;
    }
.nactive {
    border-bottom: 1px dotted blue;
    background-color: lavender;
    color: blue;
    font-size: small;
    text-decoration: none;
    }
.ninactive {
    color: gray;
    font-size: small;
    }
.nlink {
    text-decoration: none;
    color: blue;
    font-size: small;
    }
.nlink:hover {
    background-color: lavender;
    border-bottom: 1px dotted blue;
    font-size: small;
    }
.inpage {
    text-decoration: none;
    color: blue;
    }
.inpage:hover {
    background-color: mistyrose;
    color: red;
    border-bottom: 1px dotted red;
    }
.levbar {
    position: absolute;
    top: 0px;
    left: 0px;
    width: 11em;
    height: 100%;
    border-right: 4px dotted gray;
    border-bottom: 4px dotted gray;
    background-color: gainsboro;
    }
.main {
    position: absolute;
    left: 13em;
    width: 75%;
    }
h1,h2,h3,h4,h5 {
    border-bottom: 1px dotted gray;
    border-top: 1px dotted gray;
    background-color: whitesmoke;
    font-weight: normal;
    }
.pagetitle {
    border-top: 1px dotted gray;
    border-bottom: 1px dotted gray;
    padding-top: 5%;
    padding-bottom: 5%;
    margin-top: 5%;
    margin-bottom: 5%;
    text-align: center;
    width: 100%;
    color: gray;
    background-color: white;
    }
dt  {
    font-weight: bold;
    margin-top: 1%;
    }
th  {
    background-color: whitesmoke;
    text-align: left;
    }
.field  {
    background-color: whitesmoke;
    text-align: right;
    }
.levbarlist {
    list-style-type: none;
    padding: 5%;
    border-top: 1px dotted gray;
    border-bottom: 1px dotted gray;
    background-color: whitesmoke;
    }
.pkglist {
    padding-top: 2%;
    padding-bottom: 2%;
    list-style-type: circle;
    }
.letterlist {
    background-color: whitesmoke;
    }
.letterlist a {
    padding-left: 0.2em;
    padding-right: 0.2em;
    }
.footernote {
    text-align: right;
    font-size: small;
    background-color: whitesmoke;
    border-top: 1px dotted gray;
    color: gray;
    }
.repoview {
    text-decoration: none;
    color: gray;
    border-bottom: 1px dotted gray;
    font-size: small;
    }
.repoview:hover {
    background-color: lavender;
    border-bottom: 1px dotted blue;
    color: blue;
    font-size: small;
    }

NB : Ce style est très fortement/probablement inspiré de celui qu'utilise Remi pour ses dépôts !

Index de redirection dans /var/www/html/linux/

su -lc 'vi /var/www/html/linux/index.html'
Voici le contenu :

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">
<html xmlns="http://www.w3.org/1999/xhtml">
<head>
<meta http-equiv="content-type" content="text/html; charset=UTF-8" />
<meta http-equiv="refresh" content="0; url=../index.html" />
<title>Repository MyRepo</title>
<meta name="robots" content="noindex,follow" />
<link href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/../css/repostyle.css" type="text/css" rel="stylesheet" />
</head>

<body>
<p><a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/../index.html">Packages MyRepo</a></p>
</body>
</html>

Index dans chacun des dépôts

Ici placez cet index autant de fois que de distributions supportée par votre dépôt
su -lc 'vi /var/www/html/linux/fedora/14/index.html'
Voici le contenu :

<!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Strict//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-strict.dtd">
<html>
<head>
    <meta content="text/html; charset=utf-8" http-equiv="content-type" />
    <title>Opti-Time - Fedora 14</title>
    <link href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/i386/repoview/layout/repostyle.css" type="text/css" rel="stylesheet" />
    <meta content="index,follow" name="robots" />
    <link rel="shortcut icon" href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/../../favicon.ico" />
</head>
<body>
    <div id="page">
        <div id="top">
            <h1><span><a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/../../../index.html">MyRepo- Packages</a></span></h1>
        </div>
        <p id="prelude"><a href="http://www.myrepo.com/">Site</a> | <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/index.html">Dépôt</a></p>
        <div id="wrapper">
            <div id="main">
                <div id="content">
                        <h2>Fedora 14 (Laughlin)</h2>
                    <h3>MyRepo</h3>
                    <ul class="pkglist">
                        <li>
                            <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/i386/repoview/index.html" class="inpage">i386</a>
                        </li>
                        <li>
                            <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/x86_64/repoview/index.html" class="inpage">x86_64</a>
                        </li>
                    </ul>
                    <!--<h3>MyRepo-test</h3>
                    <ul class="pkglist">
                        <li>
                            <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/test/i386/repoview/index.html" class="inpage">i386</a>
                        </li>
                        <li>
                            <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/test/x86_64/repoview/index.html" class="inpage">x86_64</a>
                        </li>
                    </ul>-->
                </div>
            </div>
            <div id="sidebar">
                <h2>fedora 14</h2>
                <ul class="levbarlist">
                    <li>
                        <a href="http://www.slobberbone.net/dotclear/index.php?post/2011/08/17/../../../index.html" class="nlink" title="Back to distribution choice">Back to distribution choice</a>
                    </li>
                </ul>
            </div>
        </div>
        <div id="footer">
            <ul id="w3c">
                <li>
                    <a id="vxhtml" href="http://validator.w3.org/check/referer">XHTML 1.1 valide</a>
                </li>
                <li>
                    <a id="vcss" href="http://jigsaw.w3.org/css-validator/check/referer">CSS 2.0 valide</a>
                </li>
            </ul>
            <p>
                by <a href="http://mricon.com/trac/wiki/Repoview">Repoview</a> | Designed for <a href="http://www.myrepo.com/">MyRepo</a>
            </p>
        </div>
    </div>
</body>

<meta http-equiv="content-type" content="text/html;charset=UTF-8">
</html>

NB : changez donc fedora et 14 par el5 et 5 pour CentOS et RHEL.

Terminons par redonner la propriété du répertoire /var/www/html/ à apache :
su -lc 'chown -Rf apache:apache /var/www/html/'Merci Remi !
su -lc 'chmod o+rX /path/monrepo'

Scripts de régénération automatique des dépôts

Tâche que vous allez vous trouvez à faire souvent, voici donc un script pour le dépôt el5.5 (effectué avec les droits root) :

#!/bin/sh

chown -R apache:apache /var/www/html/linux/el5/
createrepo -g ~/comps.xml -d /var/www/html/linux/el5/5/i386/
createrepo -g ~/comps.xml -d /var/www/html/linux/el5/5/x86_64/
repoview /var/www/html/linux/el5/5/i386/
repoview /var/www/html/linux/el5/5/x86_64/
#permet d'avoir le même style que l'index.html
cp -f /var/www/html/css/repostyle.css /var/www/html/linux/el5/5/i386/repoview/layout/
cp -f /var/www/html/css/repostyle.css /var/www/html/linux/el5/5/x86_64/repoview/layout/
/etc/init.d/httpd reload

Et pour Fedora 14 :

#!/bin/sh

chown -R apache:apache /var/www/html/linux/fedora/
createrepo -g ~/comps.xml -d /var/www/html/linux/fedora/14/i386/
createrepo -g ~/comps.xml -d /var/www/html/linux/fedora/14/x86_64/
repoview /var/www/html/linux/fedora/14/i386/
repoview /var/www/html/linux/fedora/14/x86_64/
#permet d'avoir le même style que l'index.html
cp -f /var/www/html/css/repostyle.css /var/www/html/linux/fedora/14/i386/repoview/layout/
cp -f /var/www/html/css/repostyle.css /var/www/html/linux/fedora/14/x86_64/repoview/layout/
/etc/init.d/httpd reload

Génération de la clé GPG et du fichier myrepo.repo

Pour finaliser votre dépôt, il vous faut une clé GPG qui va authentifier vos rpm présents sur le dépôt, je vous invite à lire GnuPG : Signature et Chiffrement afin de créer votre propre clé GPG.
Ensuite, il va falloir ajouter la définition de votre dépôt et la clé GPG à chacun de vos "clients" de votre dépôt.
Voici le fichier qui sera dans /etc/yum.repo.d/
su -lc 'vi /etc/yum.repo.d/myrepo.repo'

[MyRepo]
name=MyRepo Repository for Enterprise Linux $releasever - $basearch
baseurl=http://repository.opti-time.net:81/linux/el5/$releasever/$basearch/
enabled=1
#failovermethod=priority
metadata_expire=7d
gpgcheck=1
gpgkey=file:///etc/pki/rpm-gpg/RPM-GPG-KEY-MyRepo.gpg

Et comme un exemple est toujours mieux qu'un beau discours, voici le contenu de mon fichier myrepo.spec qui me permet de générer un rpm pour ajouter MyRepo !

Name:           myrepo-repo-el5
Version:        1.0
Release:        0.0%{?dist}
Summary:        This package is the repository of MyRepo

Group:          Applications/ProjectManagement
License:        GPL
URL:            http://www.myrepo.org/linux/
Vendor:        Slobberbone
Source0:        %{name}.tar.gz
BuildRoot:      %{_tmppath}/%{name}-%{version}-%{release}-root-%(%{__id_u} -n)
BuildArch:    noarch

%description
Repository RHEL / Centos for MyRepo

%prep

%setup -q

%install
rm -rf %{buildroot}
mkdir -p %{buildroot}%{_sysconfdir}/yum.repos.d/
mkdir -p %{buildroot}%{_sysconfdir}/pki/rpm-gpg/
install -c -m 755  optitime.repo %{buildroot}%{_sysconfdir}/yum.repos.d/
install -c -m 755 RPM-GPG-KEY-Opti-TimeSA.gpg %{buildroot}%{_sysconfdir}/pki/rpm-gpg/

%clean
rm -rf %{buildroot}

%files
%defattr(-,root,root,-)
%{_sysconfdir}/yum.repos.d/optitime.repo
%{_sysconfdir}/pki/rpm-gpg/RPM-GPG-KEY-Opti-TimeSA.gpg

%changelog
* Wed  Aug 17 2011 MyRepo <slobberbone@myrepo.org> 1.0-1.1
- initial release

Bien-sur, il faudra en faire un pour Fedora 14, en remplaçant el5 par fc ;)
Il ne faut pas oublier que lorsque vous mettez vos RPM sur le dépôt que ceux-ci soient signés grâce à la commande :
rpmsign --addsign monrpm.rpm

Conclusion

Vous voilà fin prêt ! La technique n'est peut-être pas orthodoxe, mais ça a le mérite de fonctionner ! Comme d'habitude, je vous invite à me laisser des commentaires afin de l'améliorer !

Les planètes su Système Libre

Alexandre Frandemiche

Bonjour à tous !

Je commence à avoir pas mal de liens que je garde dans un pauvre fichier texte ! Je n'ai pas encore pu m'installer une instance de Firefox Sync sur mon Nas, alors je ne déroge pas à la règle du cordonnier le moins bien chaussé !

Bref, tout ça pour vous annoncer une nouvelle catégorie sur mon blog ou je compte partager ces liens accumulés au fil des années ... C'est parti !!!

Un des outils dont je raffole particulièrement, c'est le planet ! Petit rappel de ce qu'est un planet grâce à Wikipédia :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Planet

PlanetVoici une liste de planets forts intéressants pour tous libristes et/ou intéressés par l'informatique en général ! On y trouve souvent des sources qui nous donne envie de réaliser des projets qui nous inspirent et ça, c'est ce que je préfère dans ce domaine !!!

Totalement fan de ce concept, Communauté-SLA.org a très vite découvert un nouvel outil : son propre planet, source unique d'actualité concernant la SLA (Sclérose Latérale Amyotrophique ou maladie de Charcot).

Voici la liste :

Planets Général

Planets Distributions
Planets Logiciels
Cette liste n'est pas exhaustive, complétez-là et partagez-là ;) !

J'ai craqué, je suis sur Google + !

Alexandre Frandemiche

Google + ou le nouveau réseau social



Google Plus

Bonjour à tous ! Voilà après des années à résister au phénomène FaceBook, sans grand mal au vu de sa gestion des amis,son niveau de sécurisation, son contrat, etc ... me voilà sur Google + !

Pourtant, Google ou FaceBook, beaucoup diront même combat. Certes, il faut garder à l'esprit qu'il ne faut pas forcément publier tout et n'importe quoi, mais j'ai tout de même une plus grande sensation de sécurité avec Google +.

Passons sur les différents contrat que vous établissez lors de la création d'un compte sur Google +, je vous recommande de les lire, quoiqu'il arrive rien n'apparait comme sur FaceBook où les photos peuvent être utiisées à des fins commerciales ou autre ... :

Google + : J'aime !


Mouahahah ! Désolé je n'ai pas pu m'en empêcher ! Voici une liste rapide de ce qui me plait dans Google + :
  • Le flux : c'est l'équivalent du mur sur Facebook, sauf que celui-ci peut s'afficher selon le cercle choisi. Un flux est un type d'information que l'on partage avec certains cercles.
  • Le cercle : c'est tout simplement un regroupement de nos connaissances selon un thème ou un niveau d'information partagé différent : Amis, Famille, Collègues, Linuxiens, etc ... En effet, toutes vos remarques peuvent ne pas intéresser tout votre public, ou vous pouvez tout simplement ne pas vouloir partager tout avec la terre entière comme sur Facebook : tu veux être mon ami ? oui ou non ? Là, c'est veux tu faire parti de mes contacts ? puis c'est à moi de classer dans un ou plusieurs cercles ! On peut partager un fait d'actualité et donner un avis politique pour nos Amis et Famille sans pour autant que nos collègues ou connaissances n'en ai l'information. Le cercle détermine donc la visibilité de nos flux.
  • Intégration avec les outils Google : notamment l'application Google + pour Android en ce qui me concerne, je n'utilise pas ou très peu le chat et autre outils de Google. Comme je l'ai dit, je ne compte pas partager trop d'informations personnelles non plus.
  • Un truc tout bête : on peut modifier ces posts !
Voilà, rien de révolutionnaiire au niveau de l'information que je donne ici, si vous voulez avoir plus de détails, voici 2 liens intéressants : Google+ : voyage au coeur du réseau social de Google et

Google vs Facebook: Google+ et le Face à Face Social - Dossier 1/2 - Analyse

Ajouter un bouton "Me suivre" sur Google +


Une dernière information pour la route, histoire que ce billet serve à quelque chose !
Google Profile
Voici une page permettant de générer le code html afin d'afficher un bouton vers votre compte Google à votre blog ou site : http://www.google.com/webmasters/profilebutton/
Bon micro-blogging !



Pourquoi la mise à jour vers PHP 5.3 peut génèrer beaucoup de log ?

Alexandre Frandemiche

Hier matin, pour des raisons de compatibilité de version avec un logiciel que je compte installer prochainement pour Communauté-SLA.org, j'ai mis à jour mon serveur et notamment php et son ensemble de module en version 5.3. Le logiciel en question, c'est Openmeetings. J'y reviendrai dans un prochain article.

Analyse des logs

PhpDepuis cette mise à jour de mon serveur dédié chez OVH, hier, j'ai remarqué que mes logs Apache devenaient de plus en plus gros !

Je m'en suis rendu compte grâce à cette commande :  du -sh * | sort -n

Un petit tour du coté de /var/log/httpd : ll /var/log/httpd/

    -rw-rr 1 root root 0 août 8 10:32 access_log
    -rw-rr 1 root root 1049 août 9 09:45 error_log
    -rw-rr 1 root root 284 août 9 00:38 ssl_access_log
    -rw-rr 1 root root 527 août 9 09:45 ssl_error_log
    -rw-rr 1 root root 288 août 9 00:38 ssl_request_log
    -rw-rr 1 root root 3481337 août 9 09:47 www.communaute-sla.org-access_log
    -rw-rr 1 root root 53300401 août 9 09:47 www.communaute-sla.org-error_log
    -rw-rr 1 root root 198900 août 9 09:44 www.ecohumanisemradical.org-access_log
    -rw-rr 1 root root 11434 août 9 08:13 www.ecohumanismeradical.org-error_log
    -rw-rr 1 root root 316073 août 9 09:47 www.slobberbone.net-access_log
    -rw-rr 1 root root 21509 août 9 09:15 www.slobberbone.net-error_log

Ah bah là, on peut constater que ça se remplit vite pour Communauté-SLA.org ... surtout pour un fichier purgé hier ...

tail -f -n 300 /var/log/httpd/www.communaute-sla.org-error.log

Tue Aug 09 09:42:01 2011 error client ip.ip.ip.ip PHP Warning: date(): It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CEST/2.0/DST' instead in /var/www/blablabla.php on line 707

En effet, Pour l'accueil de Communauté-SLA.org, j'utilise la fonction date() pour afficher les différents flux sur l'accueil. Visiblement avec la mise à jour en 5.3 de php, ceci génère cette erreur lorsque le timezone n'est pas spécifié et ce, pour chaque appel de la méthode ...

Modification du php.ini

cp /etc/php.ini /etc/php.ini.save vi /etc/php.ini

;;;;;;;;;;;;;;;;;;; ; Module Settings ; ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;

Date ; Defines the default timezone used by the date functions ; http://www.php.net/manual/en/datetime.configuration.php#ini.date.timezone date.timezone = "Europe/Paris"

Modifiez ce qui est en gras, donc dé-commentez la ligne et ajoutez-y votre timezone ! Il ne reste plus qu'à recharger la configuration Apache :

/etc/init.d/httpd reload

Et hop ! résolu !

Bienvenue sur Dotclear ! - Slobberbone V4

Alexandre Frandemiche

Slobberbone V4

Ceci est votre premier billet. Quand vous serez prêt à bloguer, connectez-vous pour le modifier ou le supprimer.

Alors oui, j'étais déjà sous Dotclear avant ... mais ce message de bienvenue existe car j'ai enfin migrer mon blog qui était hébergé chez Free http://slobberbone.free.fr/ vers mon serveur dédié chez OVH et du coup installation de Dotclear tout fraiche !!!
Après avoir lancé Communauté-SLA.org en ayant installé la totalité des outils sur ce serveur dédié chez OVH, il était temps d'y mettre mon blog personnel ! Cela faisait 2 ans que Free n'avait pas écraser l'ensemble de ma base de données, il ne fallait donc pas trop attendre ...

J'espère que le thème vous plaira, moi c'est le cas et ça me donne un peu plus envie de bloguer ! :D

Allé pour la route, une petite procédure pour installer Dotclear !

Dotclear 2

Installation des prérequis

Sous CentOS/Fedora : yum install httpd mysql-server mysql php

Configuration de MySQL


/etc/init.d/mysqld start
/usr/bin/mysql_secure_installation

Préparation de MySQL


Ici l'option "-proot" où "root" est mon mot de passe pour l'utilisateur root ... il va sans dire que ce n'est qu'un exemple :-) et on part du principe que tout est en local
mysql -u root -proot

Résultats :

#Welcome to the MySQL monitor.  Commands end with ; or \g.
#Your MySQL connection id is 7
#Server version: 5.0.77 Source distribution
#
#Type 'help;' or '\h' for help. Type '\c' to clear the buffer

On crée la base de donnée du blog :
mysqlcreate database blog;

#Query OK, 1 row affected (0.01 sec)


Ici on va créer un utilisateur dotclear avec un mot de passe dotclear ( à changer bien évidemment !
mysqlgrant all on blog.* to 'dotclear'@'localhost' identified by 'dotclear';

#Query OK, 0 rows affected (0.00 sec)

On réinitialise les droits
mysqlflush privileges;

#Query OK, 0 rows affected (0.00 sec)

Et on quitte mysql !
mysqlquit

#Bye

Configuration d'Apache

Pour ajouter la configuration, il vous suffit d'ajouter dans /etc/httpd/conf.d un repertoire monpseudo

cd /etc/httpd/conf.d/
mkdir monpseudo
cd monpseudo touch blog.conf

Ensuit on édite blog.conf vi blog.conf et on réalise une configuration comme telle :

ServerName blog.mondnomdedomaine.net
<LocationMatch "^/monpseudo/dotclear/+$">
    Options -Indexes
    ErrorDocument 403 /error/noindex.html
</LocationMatch>

Ici on part du principe que Dotclear à été installé à la racine de mon répertoire monpseudo, par défaut présent dans /var/www/.
cd /var/www/
mkdir monpseudo
chown apache:apache monpseudo

On recharge la configuration d'apache :
service httpd reload
Maintenant, il ne reste plus qu'à préparer l'installation de Dotclear !

Installation de Dotclear

cd /var/www/monpseudo
wget http://download.dotclear.net/loader/dotclear2-loader.php
chown apache:apache dotclear2-loader.php
Et voilà ! Pour terminer l'installation allez sur l'url d'installation de Dotclear : http://monsite/monpseudo/dotclear2-loader.php ! Là vous sera demandé des identifiants de connexion à la base de données MySQL que l'on a crée plus haut !
A vous de bloguer !

@ très bientôt !

Latex création d'un glossaire

Jonathan Mercier

Bonjour cher lecteur,

Je suis un utilisateur courant de latex pour la création de document pdf. Récemment j'ai eu le besoin de mettre un glossaire dans mon document. Je souhaite faire part de mon expérience et des problèmes rencontrés dans l'espérance de vous faire gagner un précieux temps.

Moteur de recherche

Première chose que j'ai faite c'est de rechercher comment créer un glossaire avec latex, il existe différent package pour cela, dont :

Péripétie

La littérature du web décrit glossary comme un paquet "périmé" soit, je ne m'attarde pas dessus et je passe à makeglos. Je recherche la documentation les exemples sur le web ... frustré par le peut de documentation je me dis allons bon va pour le package glossaries.

Glossaries

je récupère via le CTAN le package, lit le fichier INSTALL et procède à l'installation.

Récupération des sources

$ su -
# wget http://mirror.ctan.org/macros/latex/contrib/glossaries.zip
# unzip glossaries.zip

Création des dossiers

 
# mkdir /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries
# mkdir /usr/share/texmf/doc/latex/glossaries
# mkdir /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/base/
# mkdir /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/styles
# mkdir /usr/share/texmf/doc/latex/glossaries/samples

Installation des fichier *.tex

# install glossariesbegin.tex  /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/
# install glossaries-user.tex  /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/
# install glossary2glossaries.tex  /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/
# install mfirstuc-manual.tex /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/

Installation des styles de base

# install glossaries-babel.sty  /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/base/
# install glossaries-compatible-207.sty /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/base/
# install glossaries-polyglossia.sty /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/base/
# install glossaries.sty /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/base/
# install mfirstuc.sty /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/base/

Installation dans expl

# install glossaries-accsupp.sty /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/expl/

Installation des fichiers *.dict

# cp *.dict /usr/share/texmf/tex/latex/glossaries/dict/

Installation de la documentation

# cp samples/*.tex /usr/share/texmf/doc/latex/glossaries/samples

mise à jour pour la recherche de package

# texhash

Suppression du dossier téléchargé

# rm -fr glossaries glossaries.zip

Je teste avec l'exemple minimal ...

# latex sample/minimalgls

La compilation échoue il manque le package xfor et etoolbox!

xfor

Installation rapide

# wget http://www.tug.org/texlive/devsrc/Master/texmf-dist/tex/latex/xfor/xfor.sty -O /usr/share/texmf/tex/latex/xfor/xfor.sty
# mkdir -p /usr/share/texmf/tex/latex/xfor/
# wget http://www.tug.org/texlive/devsrc/Master/texmf-dist/tex/latex/xfor/xfor.sty -O /usr/share/texmf/tex/latex/xfor/xfor.sty
# texhash 

etoolbox

Installation

# wget http://www.ctan.org/tex-archive/install/macros/latex/contrib/etoolbox.tds.zip
# unzip etoolbox.tds.zip -d etoolbox
# mv etoolbox/doc/* /usr/share/texmf/doc/
# mv etoolbox/tex/latex/* /usr/share/texmf/tex/latex/
# texhash 
# rm -fr etoolbox.tds.zip -d etoolbox

Dernier essai

Je teste avec l'exemple minimal ...
# cd /usr/share/texmf/doc/latex/glossaries/sample/
# latex minimalgls

ça marche! Tout content j'essaye dans mon document la compilation échoue car "AtBeginEnvironment" est déjà définie! Je souhaite en avoir le coeur net, ni une ni deux je vérifie:

# find /usr/share/texmf/tex/latex/ -type f | xargs grep AtBeginEnvironment
/usr/share/texmf/tex/latex/etoolbox/etoolbox.sty:\newrobustcmd{\AtBeginEnvironment}[1]{%
/usr/share/texmf/tex/latex/etoolbox/etoolbox.sty:     '\string\AtBeginEnvironment' will not work\@gobble}}
/usr/share/texmf/tex/latex/caption/caption3.sty:\providecommand*\AtBeginEnvironment[1]{%
/usr/share/texmf/tex/latex/caption/caption3.sty:\@onlypreamble\AtBeginEnvironment
/usr/share/texmf/tex/latex/caption/caption.sty:  \AtBeginEnvironment{#2}{\caption@letfloattype{#2}{#1}}}

Eh oui! en effet le package caption utilise également le même nom! Par conséquent on ne peut pas utiliser caption et etoolbox en même temps (donc glossaries!)

Pour finir

Je suis revenu au bon vieux package glossary. Le package glossary est livré avec TexLive donc rien à faire. Dans un fichier glossaire.tex je mets les définitions


  1. \storeglosentry{def1}{%
  2. name={def1},%
  3. description={...}%
  4. }
  5. \storeglosentry{def2}{%
  6. name={def2},%
  7. description={...}%
  8. }
  9. ...

Et mon document "mondocument.tex" ressemble à:


  1. \usepackage{glossary}
  2. \makeglossary
  3. \input{glossaire}
  4. \begin{document}
  5. \maketitle
  6. \tableofcontents
  7. \thispagestyle{empty}
  8. \newpage\pagenumbering{arabic}
  9. \thispagestyle{fancy}
  10. \addcontentsline{toc}{chapter}{Glossaire}
  11. \printglossary
  12. \input{chap/chapter2}
  13. \input{chap/chapter3}
  14. \input{chap/chapter4}
  15. \end{document}

Pour référencer une définition, il suffit d'utiliser \gls{monlabel} à chaque fois que l'on rencontre une référence dans notre texte.

La compilation seffectue de la manière suivante (la première compilation échoue c'est normal):

$ pdflatex --file-line-error-style mondocument.tex
$ makeindex mondocument.glo -s mondocument.ist -t mondocument.glg -o mondocument.gls
$ pdflatex --file-line-error-style mondocument.tex

Bref le package glossary fonctionne très bien et conviendras à la plupart des utilisateurs.

Liens externes:

Signé: bioinfornatics, Jonathan MERCIER

Mise à jour de la carte Software Wars

Thomas Canniot Vous connaissez certainement la carte « Software Wars », par Steven Hilton et Andy Tai. Et bien comme cette dernière n’était plus à jour depuis des années, j’ai occupé mon week-end à la mettre à jour et la refaire en SVG.

Je vous en propose donc la consultation ci-dessous ou depuis la page prévue à cet effet.

software_wars_small.png




N’hésitez pas à laisser un petit commentaire, si j’ai fais une erreur quelque part, sait-on jamais !

Planète Linux : numéro de janvier 2011 décevant !

Thomas Canniot Magazines to read

J’ai eu l’occasion de lire cette semaine l’article de Planète Linux portant sur le comparatif entre Fedora, OpenSuse et Ubuntu. L’article montrant certaines limites, je tenais à publier une sorte de petit rectificatif.

On ne peut que saluer l’initiative. Comparer les distribution est certainement une chose très compliquée à faire. Pourtant, cela répond à un besoin réel que l’on trouve partout sur internet. Pourquoi Fedora ? Pourquoi Ubuntu ? Pourquoi OpenSuse ? Se lancer dans un tel comparatif implique forcément de se donner des critères à analyser et de voir de quelle manière les distributions se comportent en fonction des critères choisis.

Mon premier problème vient de là. Il manque un critère fondamentale dans le présent article. Il manque le critère des objectifs des distributions. Pourquoi Fedora, Ubuntu et OpenSuse ont-elles été créées ? Pour quelles raisons, pour quels objectifs ? En accord avec quels idéaux ? Ubuntu est une distribution grand public se dressant en alternative à Microsoft Windows et à MacOS d’Apple. Elle souhaite fournir gratuitement à ses utilisateurs un système d’exploitation qui répond à l’ensemble de leurs besoins sans qu’ils n’aient à mettre les mains dans le cambouis. Pour cela, Canonical soigne l’interface graphique, met à disposition certaines technologies propriétaires comme des pilotes de cartes graphiques, la lecture des fichiers MP3 ou encore de Flash. Le système est très léché, tout doit être efficace tout de suite et ne pas perturber l’utilisateur.

OpenSuse (c’est celle que je connais moins bien) est à l’origine un système d’exploitation basé sur Linux pour les postes de travail… entreprise. Depuis quelques temps, il s’agit d’un projet contrôlé par la communauté avec pour ambition de fournir un système répondant aux besoins du plus grand nombre. Un peu comme Ubuntu, on dirait. (Si quelq’un pouvait compléter…)

Fedora, quant à elle, est radicalement différentes dans ces objectifs. Le Projet Fedora est sponsorisé par RedHat, dont les donations sont utilisées pour organiser la communauté et lui fournir l’infrastructure nécessaire à son développement. Fedora a pour objectif de fournir les dernières technologies logicielles disponibles. Même si celles-ci ne sont parfois pas tout à fait terminées. L’objectif est de montrer que le logiciel libre est en avance par rapport à ses concurrents propriétaires, le tout en n’utilisant uniquement que des technologies libres et non brevetées. Et cela explique beaucoup de choses : l’absence de prise en charge pour la lecture des fichiers MP3, les manipulations pour l’installation du lecteur Flash, l’absence de support long pour les versions de Fedora. Une version X Fedora n’a pas vocation à être un système que l’on va garder longtemps. C’est un laboratoire de développement pour les dernières technologies. Le système évolue constamment. Si le Projet Fedora proposait un support long, il ne pourrait plus se concentrer sur l’intégration des nouveautés et à faire avancer le logiciel libre.

A qui s’adresse Fedora ? Fedora s’adresse à tous. Les utilisateurs débutants et confirmés. Parce qu’il est un projet de développement, le Projet Fedora a même défini l’utilisateur idéal de Fedora : une personne qui, un jour, sera susceptible de contribuer au Projet. Nous somme bien loin de l’utilisateur lambda ! Nous sommes bien loin de Windows et de MacOS X. Fedora n’est pas comme les autres. Elle doit, à mon avis, ne pas être comparée aux autres distributions sans que l’on mentionne ses objectifs et idéaux. Visiblement, les auteurs de l’article n’avaient pas conscience de cela.

Un autre aspect maladroit de l’article concerne les commentaires faits sur la communauté. La communauté Fedora est essentiellement bénévole. Certains employés de RedHat travaillent bien entendu sur la distribution et organisent les activités des contributeurs. Chez Fedora, les bénévoles interviennent à tous les niveaux. Des positions stratégiques sur plusieurs années à la poignée de main sur les salons. Et ces bénévoles font tout cela par passion, parce qu’ils y croient à fond et qu’ils se développent et s’émancipent humainement en participant à un projet informatique communautaire. Personnellement, c’est l’unique raison pour laquelle je m’assois encore deux heures chaque soir devant mon ordinateur. Pour regarder Fedora grandir, pour le plaisir de l’utiliser et pour l’aider à se développer. Je participe du plus que je peux à l’avenir de l’association (j’en suis le trésorier), je participe à la traduction de la distribution depuis cinq années consécutives et me rends régulièrement sur les salons ou les événements organisés par la communauté française. Là réside l’autre problème de l’article en question. La communauté francophone y est décrite comme nombreuse mais peu organisée. J’en relève un jugement de valeur. Mais savez-vous réellement mettre un chiffre sur le nombre de contributeurs actifs au sein de la communauté francophone ? De ceux qui contribuent toutes les semaines (pour ne pas dire tous les jours) ? J’en doute. À titre d’information, vous auriez assez d’une seule main pour dénombrer les participants à la traduction de la distribution. Oui, vous avez bien lu. Aujourd’hui, le nombre de traducteur est de 5 maximum. 5 personnes, moi compris, dont nous sommes à peu près sûr qu’elles seront encore présentes dans les mois qui viennent. À lire votre article, j’ai l’impression que nous sommes une centaine, que nous nous regardons les uns les autres et attendons qu’un volontaire daigne se décider à contribuer et à traduire la documentation officielle disponible sur le site du Projet Fedora.

Pourquoi n’êtes-vous pas venu nous rencontrer ? Pourquoi n’avez pas envoyé un mail pour nous demander des informations sur la distribution, sa communauté, son organisation ? C’est malheureux de n’avoir pas profité de toute une communauté de contributeurs qui aurez répondu avec plaisir à toutes vos questions ! Aujourd’hui, la qualité de l’article s’en ressent profondément et c’est bien dommage. Rares aujourd’hui sont les magazines parlant de logiciels libres capables d’écrire un article sur plusieurs page sans commettre un hors sujet. Je laisse de côté, comme certains l’auront remarqué, les erreurs flagrantes sur le traitement des informations du wiki de la communauté francophone. Je vous rassure, l’installation du dépôt CCRMA fonctionne belle et bien avec les informations fournies et un noyau temps réel est également disponible pour Fedora 14. Enfin, l’installation du plugin Flash pour Firefox fonctionne également parfaitement, à condition d’installer préalablement le dépôt Adobe, comme mentionnée dans la documentation.

Je ne sais pas trop comment conclure. Je suis à votre entière disposition si vous désirez davantage d’informations sur Fedora. Je vous invite à ne pas hésiter à contacter les membres de la communauté lors de la rédaction d’un futur article. L’expérience sera moins désagréable pour tout le monde.

Fedora 8 est de retour !

Thomas Canniot

C’est la fin des vacances et j’en ai profité pour remettre une petite Fedora 8. Séquence souvenirs.

Alors que la prochaine version de Fedora n’est pas prévue avant le mois de mars, au plus tôt, Fedora 8 s’affiche avec toute sa maturité sur mon PC. Qu’elle était belle cette Fedora 8 ! Sortie le 8 novembre 2007… cela ne nous rajeunit vraiment pas ! Encore moins l’association Fedora-fr, qui abordait ces premiers mois d’activité. Fedora 8 était proposée avec un noyau Linux 2.6.23, Firefox 2.0.0.19, GNOME 2.20 et KDE 3.5.14. Ce fut la dernière version de KDE 3 proposée par Fedora, avant le grand chamboulement vers la 4, sans concession aucune de la part du Projet.

Fedora 8 c’était aussi les débuts de PulseAudio, la refonte de system-config-printer et de system-config-firewall, une version entièrement libre de Java 1.7, IcedTea ainsi que les prémices des environnements de bureaux connectés aux services web, avec GNOME Online Desktop. C’était le bon temps ! Comme nous le rappelle Patrice à chaque sortie d’une nouvelle version, Fedora 8 était l’une des versions les plus performantes que le Projet n’est jamais sortie.

Je vous laisse en compagnie des captures d’écrans et des notes de versions. Bonne et heureuse année à tous !

Fedora : bilan 2010 de la traduction française

Thomas Canniot Lost In Translation

Fin d’une année, petit bilan sur la traduction française de Fedora.

Tout d’abord, le rappel des fondamentaux :

L’année 2010 a démarré calmement comme à son habitude, depuis que Fedora sort un peu avant l’été et un peu avant la fin de l’année. Nous nous conformons aux directives du Projet Fedora, qui nous invite à nous concentrer sur la traduction de la documentation en attendant que les développeurs finissent d’apporter les dernières modifications à leurs logiciels. Comme d’habitude, il est difficile aussi bien pour les développeurs que pour les traducteurs de respecter ces dates. Ce n’est pas grave, personnellement, je commence à en avoir bien l’habitude. Si je devais qualifier cette année concernant la traduction, je crois que « montée en puissance » ne serait pas une vaine expression.

Cette année fut marquée par l’arrivée de plusieurs contributeurs (et qui sont toujours là !) qui ont grandement aidé à l’avancement de la traduction, comme Boris, Guillaume, Valentin, Julien, Aurélie, Arnaud et Dominique. Ils traduisent à leur rythme, selon leur disponibilité, mais leurs contributions ont bien soulagé la charge et ont permises à d’autres membres de traduire d’autres contenus (comme de la documentation ou des logiciels tiers), soit de monter en puissance au sein du Projet Fedora. Ce fut particulièrement le cas de Kévin, qui remplace quelque peu Pablo sur le côté communication avec l’infrastructure, ce dernier ayant eu d’autres priorités à gérer cette année. Pour résumer, Kévin met un peu la pression au Projet Fedora pour la mise en place d’une version plus récente de Transifex. Kévin intervient également sur le git du site web directement, ce qui est très pratique pour remonter les informations du fait de sa disponibilité.

Cette année a été marquée par la déliquescence de Transifex, l’outil utilisé pour la traduction de Fedora. Transifex est un outil qui fait l’interface entre les traducteurs et les projets logiciels. Il fournit les fichiers à traduire, propose une interface de traduction sur internet, calcule les statistiques des traductions, etc. Cependant, en l’absence d’une équipe représentative forte des traducteurs sur le plan mondial, l’outil a été négligé par l’équipe infrastructure du Projet Fedora, au point de devenir pratiquement inutilisable. Les remontées sont nombreuses sur la liste de diffusion et finalement les choses ont commencé à bougé en cette fin d’année. La route est encore longue cependant. Le Projet Fedora met à jour son instance de Transifex, certes, mais pas vers la dernière version. En effet, celle-ci impliquant une réorganisation des dépôts des développeurs, des discussions vont devoir avoir lieu. Je vous laisse imaginer l’ambiance.

Nous essayons également d’obtenir un référent francophone pour les comit des traductions coté documentation cette fois-ci. Croyez-le ou non, mais nous arrivons à être suffisamment efficaces sur la traduction des logiciels fondamentaux pour consacrer plus de temps qu’auparavant sur la documentation. Et c’est une excellente nouvelle ! J’attends avec impatience l’officialisation de ce référent pour valider la documentation sur la gestion d’énergie, que j’ai pu terminer cet automne par exemple.

Alors bien sûr tout n’est pas traduit à 100% et le travail qu’il reste à accomplir est immense. Nous sommes loin d’avoir traduit, relu, uniformisé la totalité des logiciels et documentations présents sur le Transifex du Projet Fedora. Si cet objectif vous intéresse, n’hésitez pas à nous rejoindre, vous êtes les bienvenus !

Fedora-fr, demain à sur Radio Libertaire !

Thomas Canniot Shure 55S

Lors des Rencontres Fedora 14, Luc Fievet a demandé à Kévin, Mathieu, Pierre-Yves et moi-même de répondre à ses questions en vu d’un reportage sur les activités du Projet Fedora et de Fedora-fr pour l’émission Symbiose diffusée sur radio Libertaire. Vous pourrez écouter cette émission en direct sur Radio Libertaire ou en différé en téléchargeant le podcast depuis Dogmazik. Je vous invite également à écouter les autres podcasts que vous auriez manqués… tout comme moi ! Merci à Luc pour sa motivation, son implication et son ouverture pour mener à bien ce projet. J’ai pris énormément de plaisir à répondre à tes questions et à faire la promotion de Fedora d’une manière qui nous est peu commune. A bientôt j’espère, sur les ondes ! Tu as un nouveau fan pour ton podcast :-)

EDIT : Le podcast est disponible en téléchargement en OGG

Firasofting nous informe également de la disponibilité de l’interview filmée. Je vous mets l’incrustation vidéo ci-dessous :


Interview de MrTomLinux et de Pingou - Rencontre Fedora 14
envoyé par firasofting. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

Fedora-fr annonce la tenue de son Assemblée Générale !

Thomas Canniot

phare de la baleine

Comme tous les ans, Fedora-fr organise son Assemblée Générale. Celle à venir est très importante car y seront élus les membres du nouveau Conseil d’Administration de l’association pour les deux ans à venir. C’est un enjeu majeur pour l’association et la pérennité de l’activité de l’équipe de Fedora en France. Je doute que tout le monde se rende compte à quel point l’association est devenu le point centrale pour l’organisation d’événements, la vie du site fedora-fr.org, la communication avec les instances du Projet Fedora et les ambassadeurs européens.

Pierre-Yves, le président de Fedora-fr appelle toutes les personnes qui souhaitent s’impliquer dans l’association et dans le Projet Fedora à se présenter aux élections du Conseil d’Administration. C’est grâce à vous, futurs membres du bureau, que l’association pérenisera ses activités pour les deux années à venir.

Personnellement, après mures réflexions, je compte renouveler ma candidature au Conseil d’Administration pour briguer un troisième mandat consécutif. Suite aux discussions que j’ai encore eu avec de nombreuses personnes aujourd’hui, je me demande toujours quel poste au Conseil d’Administration j’aimerai occuper. Durant mes deux derniers mandants, j’ai eu l’occasion d’être président puis trésorier. Ces deux expériences ont toutes les deux étaient passionnantes. Aujourd’hui, je pense que du sang neuf ferait des merveilles dans les plus hautes sphères de Fedora-fr, épaulé par l’expérience des anciens.

Le temps nous séparant de cette Assemblée est à la fois long et court : 2 mois et demi ! Le tout va arriver très vite. Nous nous sommes mis d’accord avec Pierre-Yves de rédiger les bilans financier et moral dès la fin du mois de décembre, afin d’assurer un maximum de participation lors de l’Assemblée Générale.

Nous comptons tous sur vous, qui faites Fedora-fr ce qu’elle est aujourd’hui, sur les forum, sur les listes de diffusion, sur IRC, la documentation, sur les projets de contributions directs au Projet Fedora (packaging, traduction, infrastructure …) ce qu’elle est aujourd’hui. C’est à dire un lieu où l’on fait avancer le logiciel libre dans la bonne humeur et avec une ouverture d’esprit sans commune mesure. Pour que Fedora-fr conserve cette ambiance productive, n’hésitez pas une seconde à vous présenter au Conseil d’Administration de l’association, nous avons besoin de vous !

Et voilà, les rencontres Fedora 14 sont terminées.

Thomas Canniot

P1000524.JPG

Ces événements là sont tous mémorables… deux fois par an, faire le point avec les anciens et rencontrer les nouveaux contributeurs. Malheureusement, en une après-midi, le temps manque pour discuter avec tout le monde. Ces rencontres ont également leurs habitués. J’ai hâte de reprendre les débats sur Unity et Gnome Shell aux Rencontres Fedora 15. Merci à Kévin, Jehane, Alexis, Pierre-Yves, Mathieu, Emmanuel, Maxime, Nicolas, Luc et à tout ceux que étaient présents pour ce Premier Samedi d’avoir étaient aussi accueillant et ouverts, comme à votre habitude. La force du logiciel libre réside dans sa capacité à s’ouvrir et à être attentif aux autres. Ce fut encore le cas, par la multitude des communautés que nous représentions cette après-midi. Encore merci !

Quelques photos :

Mon actualité Fedora du moment

Thomas Canniot

Cela fait quelques temps que je n’ai pas bloggué dis donc… c’est mal, comme d’hab ! Allez public, je te livre mon actualité Fedora du moment :

  • Les Rencontres Fedora 14, c’est demain ! Et finalement, j’y serai. Si vous voulez discuter de tout et de rien, mais surtout de Fedora, n’hésitez pas !
  • L’association est également d’actualité. Nous sommes en fin de mandat et il y a pas mal de chose à organiser pour pérenniser l’avenir de l’association. La date de l’Assemblée Générale devrait être annoncée sous peu.
  • La traduction, ma raison de vivre pour Fedora certainement ! La traduction a accueilli récemment de nombreux traducteurs, plus disponibles les uns que les autres. Ce n’est toujours pas évident de fédérer autour de nos outils, mais je trouve que les choses bougent plus vite qu’espéré en cette fin d’année. D’ailleurs, demain, je serai productif dans le train pour me rendre aux RF14, puisque je me suis fixé pour mission de terminer le site internet du Projet Fedora.

Allez, à demain !

0 A.D

Jonathan Mercier


0 A.D

Pour fedora 14 0 A.D fait son entrée.c'est un jeu de stratégie en temps réel comme age of empire. 0 A.D est gratuit et c'est un projet open source.

Preview

Installation

  1. Premièrement ouvrer un terminal , Alt+F2 gnome-terminal
  2. Passer en utilisateur root
$ su -
password:
# cd /etc/yum.repos.d/
# wget http://repos.fedorapeople.org/repos/bioinfornatics/0ad/fedora-0ad.repo
# yum install 0ad

Astuce

Avec les pilotes libre comme radeon l'utilisateur coir creer un fichier locale de configuration afin de désactiver le S3TC. Pour celà creer un fichier ~/.config/0ad/config/local.cfg qui contient:
shadows = false
noframebufferobject = true
force_s3tc_enable = false