Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Unités systemd avec docker

Matthieu Saulnier

Une fois encore le couple systemd-docker nous montre son efficacité... redoutable. J'ai pû monter un service en quelques minutes sans prise de tête ou complication imprévue; certes la partie zone DNS et reverse proxy était déjà en place, mais quand même. Je résumerais l'histoire en 4 étapes.

Veni

Le premier reflexe à avoir quand on veut monter un nouveau service, est de chercher sur la registry Docker officielle une image potable, et vérifier son Dockerfile pour voir si elle emballe pas quelques abérations. Moi je cherchais une image du service Searx, et je suis tombé sur une perle rare.

Vidi

L'image docker est basée sur Alpine Linux 3.6, elle n'a pas de volumes donc pas de données persistantes, et elle n'expose qu'un seul port, plus simple tu meurs. Petit plus, elle n'embarque pas les dépendances de compilation, elle se contente de compiler le programme sans faire de choses tordues avant ou après. Le script run.sh procède visiblement à quelques ajustements de la config du programme, notament la génération d'une clé d'authentification, qui sera regénérée à chaque lancement. Soit.

Vici \o/

Il ne reste plus qu'à concrétiser tout ça dans son terminal...

# docker pull wonderfall/searx

L'unité systemd aura les fonctionnalités suivantes:

  1. Lancer le processus dans le container et créer le container
  2. Le container utilise le serveur DNS de OpenDNS (fixe un bug avec NetworkManager et dnsmasq)
  3. Le container écoute sur le port 8089 de l'interface localhost (important)
  4. L'url de base est passée en variable d'environnement
  5. Envoi du signal reload au processus cloisonné
  6. Tuer le processus dans son container et laisser le container à l'abandon
  7. un nouveau container avec un nouveau nom sera créé au prochain redémarrage

# cat /etc/systemd/system/searx-casper-site.service
[Unit]
Description=Searx search engine
After=docker.service

[Service]
Restart=always
ExecStart=/usr/bin/docker run -i --dns 208.67.222.222 -p 127.0.0.1:8089:8888 \
          -e BASE_URL=https://search.casperlefantom.net \
          wonderfall/searx:latest
ExecReload=/usr/bin/kill -HUP $MAINPID

[Install]
WantedBy=multi-user.target

J'insiste sur le fait que vos containers doivent écouter seulement sur l'interface localhost pour des raisons de sécurité. Si le container écoute sur l'interface ethernet, alors son port d'écoute sera accessible depuis n'importe où sur Internet. Firewalld ne pourra rien faire pour vous. J'ai 2 reverses proxy devant, je serais bien embêté si on pouvait les bypasser >-)

# systemctl daemon-reload
# systemctl enable searx-casper-site.service
# systemctl start searx-casper-site.service

Les logs du programme sont automatiquement récupérés par Journald. L'étape de suppression des containers sans processus actif est relègué à une opération de nettoyage manuel. Je n'ai malheureusement pas trouvé d'autre solution, des disques trop lent sont assez problématiques et provoquent des erreurs de système de fichier en cours d'utilisation.

Unités systemd avec docker

Matthieu Saulnier

Une fois encore le couple systemd-docker nous montre son efficacité... redoutable. J'ai pû monter un service en quelques minutes sans prise de tête ou complication imprévue; certes la partie zone DNS et reverse proxy était déjà en place, mais quand même. Je résumerais l'histoire en 4 étapes.

Veni

Le premier reflexe à avoir quand on veut monter un nouveau service, est de chercher sur la registry Docker officielle une image potable, et vérifier son Dockerfile pour voir si elle emballe pas quelques abérations. Moi je cherchais une image du service Searx, et je suis tombé sur une perle rare.

Vidi

L'image docker est basée sur Alpine Linux 3.6, elle n'a pas de volumes donc pas de données persistantes, et elle n'expose qu'un seul port, plus simple tu meurs. Petit plus, elle n'embarque pas les dépendances de compilation, elle se contente de compiler le programme sans faire de choses tordues avant ou après. Le script run.sh procède visiblement à quelques ajustements de la config du programme, notament la génération d'une clé d'authentification, qui sera regénérée à chaque lancement. Soit.

Vici \o/

Il ne reste plus qu'à concrétiser tout ça dans son terminal...

# docker pull wonderfall/searx

L'unité systemd aura les fonctionnalités suivantes:

  1. Lancer le processus dans le container et créer le container
  2. Le container utilise le serveur DNS de OpenDNS (fixe un bug avec NetworkManager et dnsmasq)
  3. Le container écoute sur le port 8089 de l'interface localhost (important)
  4. L'url de base est passée en variable d'environnement
  5. Envoi du signal reload au processus cloisonné
  6. Tuer le processus dans son container et laisser le container à l'abandon
  7. un nouveau container avec un nouveau nom sera créé au prochain redémarrage

# cat /etc/systemd/system/searx-casper-site.service
[Unit]
Description=Searx search engine
After=docker.service

[Service]
Restart=always
ExecStart=/usr/bin/docker run -i --dns 208.67.222.222 -p 127.0.0.1:8089:8888 \
          -e BASE_URL=https://search.casperlefantom.net \
          wonderfall/searx:latest
ExecReload=/usr/bin/kill -HUP $MAINPID

[Install]
WantedBy=multi-user.target

J'insiste sur le fait que vos containers doivent écouter seulement sur l'interface localhost pour des raisons de sécurité. Si le container écoute sur l'interface ethernet, alors son port d'écoute sera accessible depuis n'importe où sur Internet. Firewalld ne pourra rien faire pour vous. J'ai 2 reverses proxy devant, je serais bien embêté si on pouvait les bypasser >-)

# systemctl daemon-reload
# systemctl enable searx-casper-site.service
# systemctl start searx-casper-site.service

Les logs du programme sont automatiquement récupérés par Journald. L'étape de suppression des containers sans processus actif est relègué à une opération de nettoyage manuel. Je n'ai malheureusement pas trouvé d'autre solution, des disques trop lent sont assez problématiques et provoquent des erreurs de système de fichier en cours d'utilisation.

PHP version 7.0.23RC1 et 7.1.9RC1

Remi Collet

Les versions Release Candidate sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL / CentOS) afin de permettre au plus grand nombre de les tester. Elles sont  fournit en Software Collections, pour une installation en parallèle, solution idéale pour ce type de tests. (uniquement pour x86_64) et également en paquets de base.

Les RPM de PHP version 7.1.9RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 26 ou  remi-php71-test pour Fedora 23-25 et Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 7.0.23RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 25 ou remi-php70-test pour Fedora 23-24 et Enterprise Linux.

PHP Version 5.6 est désormais en mode maintenance de sécurité, il n'y aura donc plus de Release Candidate.

PHP Version 7.2 est en mode développement, la version 7.2.0beta3 est aussi disponible.

emblem-notice-24.pngInstallation : voir la Configuration du dépôt et choisir la version.

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 :

yum --enablerepo=remi-test install php70

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 :

yum --enablerepo=remi-test install php71

Mise à jour, de PHP 7.0 :

yum --enablerepo=remi-php70,remi-php70-test update php\*

Mise à jour, de PHP 7.1:

yum --enablerepo=remi-php71,remi-php71-test update php\*

A noter : la version 7.1.7RC1 est aussi disponible dans Fedora rawhide (pour la QA).

emblem-notice-24.pngLa version RC est généralement identique à la version finale (aucun changement accepté, à l'exception de correctifs de sécurité).

Software Collections (php70, php71)

Paquets standards (php)

Da FAI

Matthieu Saulnier

Pour ceux qui ont des freebox, j'ai trouvé un petit tour rigolo. Si vous êtes comme moi et que vous voulez faire à l'occasion (petites coupures, autres...) des diagnostics rapides de l'ensemble de tous les composants réseau, afficher l'uptime de la freebox dans un terminal en une seule commande va être assurément intéressant.

Vous connaissez sans doute l'adresse pour afficher le rapport complet :

http://mafreebox.free.fr/pub/fbx_info.txt

Donc on peut déjà afficher le rapport complet dans un terminal :

casper@falcon ~ % export FBX=http://mafreebox.free.fr/pub/fbx_info.txt
casper@falcon ~ % curl $FBX

C'est un début mais ça floode encore pas mal le terminal, on peut faire mieux...

casper@falcon ~ % curl $FBX 2>/dev/null | grep "mise en route" | cut -d " " -f10,11,12,13
4 heures, 33 minutes

Bon, j'ai rien inventé, mais j'espère que cette astuce vous sera utile un jour. N'hésitez pas à mettre un pouce vert, un com', tout ce que vous voulez, et surtout de vous abonner pour être automatiquement averti de la sortie d'une nouvelle vidéo !

Élections pour le Conseil, FESCo et FAmSCo cette semaine

Charles-Antoine Couret

Comme le projet Fedora est communautaire, une partie du collège des organisations suivantes doit être renouvelée : Council, FESCo et FAmSCo. Et ce sont les contributeurs qui décident. Chaque candidat a bien sûr un programme et un passif qu'ils souhaitent mettre en avant durant leur mandat pour orienter le projet Fedora dans certaines directions. Je vous invite à étudier les propositions des différents candidats pour cela.

J'ai voté

Pour voter, il est nécessaire d'avoir un compte FAS actif et de faire son choix sur le site du scrutin. Vous avez jusqu'au lundi 14 août à 22h heure française pour le faire. Donc n'attendez pas trop.

Je vais profiter de l'occasion pour résumer le rôle de chacun de ces comités afin de clarifier l'aspect décisionnel du projet Fedora mais aussi visualiser le caractère communautaire de celui-ci.

Council

Le Council est ce qu'on pourrait qualifier le grand conseil du projet. C'est donc l'organe décisionnaire le plus élevé de Fedora. Le conseil définit les objectifs à long terme du projet Fedora et participe à l'organisation de celui-ci pour y parvenir. Cela se fait notamment par le biais de discussions ouvertes et transparentes vis à vis de la communauté.

Mais il gère également l'aspect financier. Cela concerne notamment les budgets alloués pour organiser les évènements, produire les goodies, ou des initiatives permettant de remplir les dits objectifs. Ils ont enfin la charge de régler les conflits personnels importants au sein du projet, tout comme les aspects légaux liés à la marque Fedora.

Les rôles au sein du conseil sont complexes.

Ceux avec droit de vote complet

Tout d'abord il y a le FPL (Fedora Project Leader) qui est le dirigeant du conseil et de facto le représentant du projet. Son rôle est lié à la tenue de l'agenda et des discussions du conseil, mais aussi de représenter le projet Fedora dans son ensemble. Il doit également servir à dégager un consensus au cours des débats. Ce rôle est tenu par un employé de Red Hat et est choisi avec le consentement du conseil en question.

Il y a aussi le FCAIC (Fedora Community Action and Impact Coordinator) qui fait le lien entre la communauté et l'entreprise Red Hat pour faciliter et encourager la coopération. Comme pour le FPL, c'est un employé de Red Hat qui occupe cette position avec l'approbation du conseil.

Il y a deux places destinées à la représentation technique et à la représentation plus marketing / ambassadrice du projet. Ces deux places découlent d'une nomination décidée au sein des organes dédiées à ces activités : le FESCo et le FAmSCo. Ces places sont communautaires mais ce sont uniquement ces comités qui décident des attributions.

Il reste deux places communautaires totalement ouvertes et dont tout le monde peut soumettre sa candidature ou voter. Cela permet de représenter les autres secteurs d'activité comme la traduction ou la documentation mais aussi la voix communautaire au sens la plus large possible. C'est pour l'une de ces places que le vote est ouvert cette semaine !

Ceux avec le droit de vote partiel

Un conseiller en diversité est nommé par le FPL avec le soutien du conseil pour favoriser l'intégration au sein du projet des populations le plus souvent discriminées. Son objectif est donc de déterminer les programmes pour régler cette problématique et résoudre les conflits associés qui peuvent se présenter.

Un gestionnaire du programme Fedora qui s'occupe du planning des différentes versions de Fedora. Il s'assure du bon respect des délais, du suivi des fonctionnalités et des cycles de tests. Il fait également office de secrétaire du conseil. C'est un employé de Red Hat qui occupe ce rôle toujours avec l'approbation du conseil.

FESCo

Le FESCo (Fedora Engineering Steering Committee) est un conseil entièrement composé de membres élus et totalement dévoués à l'aspect technique du projet Fedora.

Ils vont donc traiter en particulier les points suivants :

  • Les nouvelles fonctionnalités de la distribution ;
  • Les sponsors pour le rôle d'empaqueteur (ceux qui pourront donc superviser un débutant) ;
  • La création et la gestion des SIGs (Special Interest Group) pour organiser des équipes autour de certaines thématiques ;
  • La procédure d'empaquetage des paquets.

Le responsable de ce groupe est tournant. Les 9 membres sont élus pour un an, sachant que chaque élection renouvelle la moitié du collège.

FAmSCo

Le FAmSCo (Fedora Ambassadors Steering Committee) est l'équivalent du FESCo sur l'aspect plus humain du projet. Pendant que le FESCo se préoccupera beaucoup plus des empaqueteurs, la préoccupation de ce conseil est plutôt l'ambassadeur.

Voici un exemple des thèmes dont il a compétence :

  • Gérer l'accroissement des ambassadeurs à travers le mentoring ;
  • Pousser à la création et au développement des communautés plus locales comme la communauté française par exemple ;
  • Réaliser le suivi des évènements auxquels participent les ambassadeurs ;
  • Accorder les ressources aux différentes communautés ou activités, en fonction des besoin et de l'intérêt ;
  • S'occuper des conflits entre ambassadeurs.

Les 7 membres de cette équipe sont également entièrement élus avec une durée de mandat d'un an. Chaque élection renouvelle le collège par moitié.

Fin de vie de Fedora 24

Charles-Antoine Couret

C'est en ce mardi 8 août 2017 que Fedora 24 a été déclaré comme en fin de vie.

Qu'est-ce que c'est ?

Un mois après la sortie d'une Fedora version n, ici Fedora 26, la version n-2 (donc Fedora 24) est déclarée comme en fin de vie. Ce mois sert à donner du temps aux utilisateurs pour faire la mise à niveau. Ce qui fait qu'en moyenne une version est officiellement supportée pendant 13 mois.

En effet, la fin de vie d'une version signifie qu'elle n'aura plus de mises à jour et plus aucun bogue ne sera corrigé. Pour des questions de sécurité, avec des failles non corrigées, il est vivement conseillé aux utilisateurs de Fedora 24 et antérieurs d'effectuer la mise à niveau vers Fedora 26 ou 25.

Que faire ?

Si vous êtes concernés, il est nécessaire de faire la mise à niveau de vos systèmes. Vous pouvez télécharger des images CDs plus récentes.

Il est également possible de faire la mise à niveau sans réinstaller via DNF ou GNOME Logiciels. Pour cela, taper les commandes suivantes en root dans votre terminal :

Notez que vous pouvez également passer directement à Fedora 26 par ce biais en changeant le numéro de version correspondante dans la ligne idoine. Cependant cette procédure est plus risquée car moins testée.

GNOME Logiciels a également dû vous prévenir par une pop-up de la disponibilité de Fedora 25 ou 26. N'hésitez pas à lancer la mise à niveau par ce biais.

PHPUnit 6.3

Remi Collet

Les RPM de PHPUnit version 6.3 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora ≥ 23 et pour Enterprise Linux (CentOS, RHEL...)

Documentation : PHPUnit 6.3 manual et Release Announcement for PHPUnit 6.3.0 (en anglais)

emblem-notice-24.pngCette nouvelle version nécessite PHP ≥ 7.0 et n'est pas rétro-compatible avec les versions précédentes, donc s'installe en parallèle de la version 5.

Installation, Fedora :

dnf --enablerepo=remi install phpunit6 

Installation, Enterprise Linux :

yum --enablerepo=remi install phpunit6 php-phpunit-dbunit3

Une fonction de compatibilité a été intégrée aux versions 4.8.35 et 5.7 qui permet d'utiliser les nouveaux espaces de nommages, l'adaptation étant simple (examples : fedora/autoloader, GLPI ou tc-lib-color).

Remarque: cet outil est une pièce essentielle de la QA PHP dans Fedora. Je prévois rapidement, une mise à jour dans Fedora 26 dès que php-sebastian-diff2 (revue #1478358) sera approuvé.

PHP version 7.0.22 et 7.1.8

Remi Collet

Les RPM de PHP version 7.1.8 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 26 et dans le dépôt remi-php71 pour Fedora 23-25 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.0.22 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 25 et dans le dépôt  remi-php70 pour Fedora 23-24 et Enterprise Linux.

emblem-important-2-24.pngPHP version 5.5 a atteint sa fin de vie et n'est plus maintenu par le projet.

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections.

Pas de correctifs de sécurité ce mois ci, donc pas de mise à jour de la 5.6.31.

Annonces des versions :

emblem-notice-24.pngInstallation : voir l'assistant de configuration et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.1 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php71
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 (x86_64 uniquement) :

yum install php71

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.0 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php70
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 (x86_64 uniquement) :

yum install php70

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

emblem-important-2-24.pngÀ noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.3
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.9
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

emblem-notice-24.pngInformations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php70 / php71)

Vacances

Remi Collet

Mes vacances commencent aujourd'hui, il est temps de rechercher les batteries, en mode déconnecté.

Le dépôt ne sera donc pas mis à jour avant le 1er aout.

 

Bilan mensuel de la documentation francophone de Fedora-fr.org, numéro 1

Charles-Antoine Couret

J'ai décidé d'essayer de publier un bilan mensuel de l'état d'avancement des travaux de la documentation francophone de Fedora-fr. Ce bilan compilera en somme les bilans hebdomadaires envoyés sur la liste de diffusion.

Tout d'abord, nous avons catalogué les pages à traiter suivant l'état actuel des pages pour déterminer l'étendu du travail à mener sur chacune. Ensuite chaque page sera mise à jour afin d'être compatible avec les versions de Fedora récentes quitte à supprimer les passages concernant les versions plus anciennes, n'étant plus supportées. Ce qui rendra la documentation plus claire et utile.

Ensuite, les travaux se sont concentrés surtout autour de trois axes :

  • Les premiers pas d'un utilisateur ;
  • Le matériel ;
  • Le réseau.

Le premier cas était sans doute prioritaire, les nouveaux utilisateurs de Fedora ne pouvaient pas débuter avec notre documentation qui était bien trop ancienne. La procédure d'installation a été profondément remaniée, GNOME 3 a subi des changements non négligeables depuis ses débuts, la procédure de mise à niveau également. Les dual-boot avec Windows, via GRUB2, ont aussi changé, cela s'est considérablement simplifié.

Enfin, dnf a remplacé yum pour gérer les paquets ce qui rend beaucoup de manipulations de fait obsolètes. Les pages doivent s'adapter à cette nouvelle donne pour simplifier la vie des lecteurs.

C'est pourquoi je me suis attelé sur ces articles en premier afin qu'un curieux puisse être le plus autonome possible.

Le second cas est dû à l'évolution du matériel opérée depuis 5-6 ans. Les SSD s'imposent peu à peu tout comme les systèmes type Optimus, les pilotes graphiques libres et proprio ont également beaucoup changé (positivement bien entendu). Mettre à jour ces sujets permet de mieux servir le lecteur par rapport à ses besoins d'aujourd'hui. Nicolas a beaucoup travaillé sur la question et je le remercie car cela devenait nécessaire.

Il faudra peut être compléter cela par des articles à propos de Wayland ou libinput par exemple qui ont un impact non négligeable sur la couche graphique et des entrées / sorties du système.

Le troisième cas reflète les améliorations apportées par NFS depuis mais aussi le pare-feu de Fedora qu'est firewalld. Ce dernier n'étant globalement utilisé que dans l'écosystème Fedora / RHEL, la documentation existante en français reste assez pauvre, il est important de pouvoir guider pour apprendre son fonctionnement de base.

Nicolas là encore a beaucoup œuvré sur ce point. Merci à lui.

À l'heure actuelle, en un peu plus d'un mois de travail à 2 (+ quelques relecteurs et contributeurs dont l'aide est toujours appréciée), près de 25 articles ont été traités. Et il y a encore beaucoup à faire. Dans notre première estimation du travail à mener, près de 45 articles restent à gérer. Et beaucoup d'autres pages n'ont pas été incluses dans cette procédure, une nouvelle itération aura lieu pour s'en charger.

Et c'est sans compter les pages à créer pour traiter des situations nouvelles et répondre aux besoins des utilisateurs comme Wayland ou Flatpaks.

En tout cas je suis satisfait des progrès réalisés sur la documentation. Il y a beaucoup de travail à mener encore, mais il semble possible que la documentation soit dans un état très acceptable d'ici Fedora 27 ou la fin de l'année 2017. Ensuite il faudra veiller à maintenir la documentation à jour continuellement et ajouter des articles suivant les besoins du moment.

Je vous invite en tout cas à nous donner un coup de main, pour cela je vous conseille de suivre la procédure pour contribuer à la documentation et si possible de participer à nos ateliers hebdomadaires tous les lundi soir à partir de 21h (heure de Paris) sur le canal IRC #fedora-doc-fr du serveur Freenode. Rien ne vous empêche de contribuer en dehors du cadre des ateliers, toute l'aide est la bienvenue. Alors, n'hésitez pas !

Systeme UEFI pur

Matthieu Saulnier

Tu veux voir si ton système est en pur UEFI ?

ls /sys/firmware/efi

si le répertoire existe, la réponse est OUI ! (J'ai trouvé un excellent article en anglais, entre parenthèses...)

Fedora 26 est officiellement stable !

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 11 juillet 2017, le projet Fedora est fier dannoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 26.

Cette version de Fedora s'est surtout concentrée sur trois axes : couche graphique, l'installation et Fedora.next.

F26.jpg

Couche graphique

L'environnement bureautique par défaut, GNOME, évolue à la version 3.24. Cette version propose entre autres :

  • Les icônes du projet GNOME ont été redessinées, pour être plus grandes et modernes.
  • La mise à disposition du mode nuit, pour que les couleurs de l'interface passent progressivement au rouge durant la nuit pour prévenir la fatigue oculaire.
  • Un rafraîchissement de l'interface du centre de configuration, pour la simplifier et la rendre plus cohérente avec le reste. Par exemple vous pourrez voir le niveau d'encre de vos imprimantes sans avoir à les sélectionner.
  • La nouvelle applications Recettes, pour lire, rédiger ou évaluer des recettes de cuisine.
  • Les tablettes Wacom sont prises en charge sous Wayland et leur configuration a été raffinée.
  • La zone de notification a été améliorée et propose en plus les informations météorologiques.
  • Des corrections et des nouvelles fonctionnalités dans les applications Photos, Web, Polari, Builder, etc.

Mode_nuit.png

Création d'une image dédiée (dite spin) avec l'environnement LXQt par défaut. Cet environnement de bureau repose sur la bibliothèque Qt, tout comme KDE par exemple, et était disponible depuis Fedora 22 dans les dépôts. Cet environnement se veut cependant plus léger que KDE en restant plus simple. Il est donc possible pour ses utilisateurs d'installer Fedora avec uniquement cet environnement, sans recourir à un environnement intermédiaire ou à une installation textuelle.

Le pilote Synaptics pour les touchpads, dans les sessions Xorg, est remplacé par libinput. Le paquet xorg-x11-drv-synaptics est donc supprimé par défaut mais reste disponible dans les dépôts pour ceux qui le souhaitent. L'objectif est de mutualiser cette partie avec Wayland (qui repose sur libinput également) et de bénéficier de ses options de configuration et autres fonctionnalités comme par exemple la gestion des gestes (comme zoomer en pinçant) et du multi-point.

Installateur

Utilisation de l'interface graphique de blivet pour le partitionnement dans l'installateur Anaconda, en plus de l'interface traditionnelle. L'objectif est de fournir une autre approche pour cette étape cruciale afin de satisfaire les besoins du plus grand nombre, c'est pourquoi l'interface traditionnelle reste disponible. L'approche d'Anaconda était top-down, à savoir que l'utilisateur définissait ses points de montage et ses propriétés afin qu'Anaconda définisse les partitions correspondantes et leur agencement. Avec blivet, c'est plutôt l'inverse car les disques et leurs états sont affichés pour que l'utilisateur puisse concevoir les partitions et volumes logiques avant de définir à la fin les points de montage. Cette interface est donc plus proche de ce que propose gparted.

Fedora Media Writer prend en charge les images ARM. L'installateur officiel et recommandé pour générer et écrire vos images de Fedora sur vos médias d'installation gère donc plus d'architectures. Pour rendre cela possible, FMW gère mieux les cartes SD, qui sont préférées aux clés USB sur cette architecture généralement. Les cartes à base d'ARM officiellement supportées pour le moment sont le Raspberry 2 et 3.

F26-Anaconda-Blivet.png

Fedora.next

Mise à disposition comme expérimental de la modularité dans une déclinaison de Fedora Server nommée Boltron. L'objectif de la modularité est d'implémenter les résolutions prises du projet Fedora.NEXT, dont le but est de pouvoir utiliser des logiciels ou du moins piles applicatives en dehors des cycles de développement de Fedora.

Par exemple, Fedora 26 propose par défaut nodejs en version 6.10. Sauf que la version 8 est disponible et que faute d'applications compatibles et de support assez long de nodejs, Fedora ne l'utilise pas encore. Vous pouvez donc installer la version 8 en utilisant la commande :

dnf install nodejs-8

Pour revenir à la version par défaut de nodejs pour Fedora 26, il suffit de faire :

dnf install nodejs-f26

Pour l'instant ce sont surtout des piles applicatives qui sont prises en charge : PHP, Apache, MariaDB, PostgreSQL, DHCP, Perl, etc. Notons que c'est encore en expérimental et que les possibilités offertes restent pour l'instant limitées. Vous pouvez suivre sur Youtube leurs progrés hebdomadaires.

Et comme d'habitude, Fedora 26 réserve bien d'autres surprises à découvrir.

Liens

Participez à la journée de test consacrée à GNOME

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce lundi 10 juillet, est une journée dédiée à un test précis : sur l'environnement de bureau GNOME. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Nous sommes proches de la diffusion de la Fedora 26 finale, la veille par ailleurs. L'environnement de bureau GNOME est celui par défaut depuis les débuts de Fedora il y a 13 ans.

L'objectif est de s'assurer que l'ensemble de l'environnement et que ses applications sont fonctionnels.

Les tests du jour couvrent :

  • Les nouveautés de GNOME 3.24 (mode nuit, application Recette, nouvelles icônes, notifications météo, etc.) ;
  • La détection de la mise à niveau de Fedora par GNOME Logiciels ;
  • Le bon fonctionnement du navigateur Web ;
  • La connexion / déconnexion et changement d'utilisateurs ;
  • Le fonctionnement du son, notamment détection de la connexion ou déconnexion d'écouteurs ou casques audios ;
  • Possibilité de lancer les applications graphiques depuis le menu.

Comme vous pouvez le constater, ces tests sont assez simples et peuvent même se dérouler sans se forcer en utilisant simplement GNOME comme d'habitude. Donc n'hésitez pas de prendre quelques minutes pour vérifier les comportements et rapporter ce qui fonctionne ou non comme attendu.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

PHP version 5.6.31, 7.0.21 et 7.1.7

Remi Collet

Les RPM de PHP version 7.1.7 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 26 et dans le dépôt remi-php71 pour Fedora 23-25 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.0.21 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 25 et dans le dépôt  remi-php70 pour Fedora 23-24 et Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 5.6.31 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 23-24 et remi-php56 pour Enterprise Linux.

emblem-important-2-24.pngPHP version 5.5 a atteint sa fin de vie et n'est plus maintenu par le projet.

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections.

security-medium-2-24.pngCes versions corrigent quelques failles de sécurité, la mise à jour est donc vivement recommandée.

Annonces des versions :

emblem-notice-24.pngInstallation : voir l'assistant de configuration et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.1 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php71
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 (x86_64 uniquement) :

yum install php71

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.0 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php70
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 (x86_64 uniquement) :

yum install php70

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 5.6 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php56
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 5.6 (x86_64 uniquement) :

yum install php56

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

emblem-important-2-24.pngÀ noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.3
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.9
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

emblem-notice-24.pngInformations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php70 / php71)

Participez à la journée de test consacrée à la mise à niveau

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce vendredi 30 juin, est une journée dédiée à un test précis : sur la mise à niveau de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Nous sommes proches de la diffusion de la Fedora 26 finale. Et pour que ce lancement soit un succès, il est nécessaire de s'assurer que le mécanisme de mise à niveau fonctionne correctement. C'est-à-dire que votre Fedora 24 ou 25 devienne une Fedora 26 sans réinstallation, en conservant vos documents, vos paramètres et vos programmes. Une très grosse mise à jour en somme.

Les tests du jour couvrent :

  • Mise à niveau depuis Fedora 24 ou 25, avec un système chiffré ou non ;
  • Même que précédemment mais avec KDE comme environnement ;
  • De même avec la version Server au lieu de Workstation ;
  • En utilisant GNOME Logiciels plutôt que dnf.

En effet, Fedora propose depuis quelques temps déjà la possibilité de faire la mise à niveau graphiquement avec GNOME Logiciels et en ligne de commande avec dnf. Dans les deux cas le téléchargement se fait en utilisation normale de votre ordinateur, une fois que ce sera prêt l'installation se déroulera lors du redémarrage.

Pour ceux qui veulent bénéficier de F26 avant sa sortie officielle, profitez-en pour réaliser ce test, que cette expérience bénéficie à tout le monde. :-)" class="smiley

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

PHP version 7.0.21RC1 et 7.1.7RC1

Remi Collet

Les versions Release Candidate sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL / CentOS) afin de permettre au plus grand nombre de les tester. Elles sont  fournit en Software Collections, pour une installation en parallèle, solution idéale pour ce type de tests. (uniquement pour x86_64) et également en paquets de base.

Les RPM de PHP version 7.0.21RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 25 ou remi-php70-test pour Fedora 23-24 et Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 7.1.7RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 26 ou  remi-php71-test pour Fedora 23-25 et Enterprise Linux.

PHP Version 5.6 est désormais en mode maintenance de sécurité, il n'y aura donc plus de Release Candidate.

PHP Version 7.2 est en mode développement, la version 7.2.0alpha2 est aussi disponible.

emblem-notice-24.pngInstallation : voir la Configuration du dépôt et choisir la version.

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 :

yum --enablerepo=remi-test install php70

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 :

yum --enablerepo=remi-test install php71

Mise à jour, de PHP 7.0 :

yum --enablerepo=remi-php70,remi-php70-test update php\*

Mise à jour, de PHP 7.1:

yum --enablerepo=remi-php71,remi-php71-test update php\*

A noter : la version 7.1.7RC1 est aussi disponible dans Fedora rawhide (pour la QA).

emblem-notice-24.pngLa version RC est généralement identique à la version finale (aucun changement accepté, à l'exception de correctifs de sécurité).

Software Collections (php70, php71)

Paquets standards (php)

Participez à la journée de test consacrée à la version Atomic / Cloud

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 20 juin, est une journée dédiée à un test précis : sur l'image Atomic / Cloud de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

La version Atomic / Cloud de Fedora est un des trois produits officiels du projet avec Workstation et Server. Son but est d'être une image très minimale pour être instanciée de nombreuses fois dans le cadre d'un infrastructure Cloud afin de remplir le rôle d'un service. Cependant, contrairement aux deux autres produits, la version Cloud est mise à jour très régulièrement (de nouvelles images sont disponibles toutes les quelques semaines seulement, contre 6-7 mois en moyenne pour les autres).

Les tests du jour couvrent :

  • Est-ce que l'image démarre correctement, permet de se connecter et si les services se base se lancent bien ;
  • Vérifier si la gestion de Docker ou Atomic (installation, mise à jour, retour en arrière) fonctionne correctement ;
  • Lancement des applications ;
  • Vérifier la compatibilité avec le cloud Amazon et OpenStack.

Si vous êtes intéressés par l'aspect Cloud de cette image, je vous invite à la tester, elle bénéficie en effet de relativement peu de retours. La moindre aide est appréciée, merci.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Rencontrez Borsalinux-fr aux RMLL à Saint-Étienne du 3 au 7 juillet

Association Borsalinux-Fr

Après une année sans édition, faute de ville organisatrice, les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre reviennent début juillet pendant une semaine. Cette année, c'est du 1er au 7 juillet à Saint-Étienne, près de Lyon. L'occasion de voir du pays mais aussi de discuter, rencontrer et apprendre sur de nombreux projets de Logiciels Libres et sa culture associée. Une opportunité unique de rencontrer une grande partie de la communauté francophone du secteur.

comme précisé sur le forum Fedora n'y fait pas exception et sera représentée cette année par Borsalinux-fr. Nous serons ravis de vous accueillir à notre stand la semaine (nous n'en avons pas durant le week-end à cause de l'organisation des Rencontres Fedora 26 à Paris). N'hésitez pas à venir faire le tour de l'évènement et de nous passer le bonjour, voire boire un verre en notre compagnie. Nous pourrons aussi vous présenter la prochaine Fedora 26 et vous fournir de quoi l'installer si vous le souhaitez.

Pour plus d'informations sur l'évènement, vous pouvez consulter le site officiel des RMLLs 2017.

Nous sommes intéressés d'avoir un coup de main pour la tenue du stand, Emmanuel notamment tiendra une conférence le rendant indisponible pour cette tâche à ce moment là. Et en compagnie c'est toujours plus agréable. Si vous souhaitez nous aider, merci de nous contacter à contact AROBASE borsalinux-fr POINT org

En espérant vous voir nombreux !

Le nettoyage de la documentation francophone a débuté !

Charles-Antoine Couret

Il y a 3 mois, j'avais annoncé la volonté de nettoyer la documentation francophone de Fedora pour tenir compte des évolutions de la distribution depuis 2011-2012.

Le travail a commencé, nous avons recensé le travail à effectuer dans une page wiki dédiée afin de relancer la machine, les premières contributions arrivent ce qui est bien. :-)" class="smiley

Afin d'inciter les contributions, nous avons mis en place une réunion hebdomadaire chaque lundi à 21h (heure de Paris), après la réunion hebdomadaire de Fedora-fr en fait. Cela se passe sur le canal IRC #fedora-doc-fr sur serveur FreeNode.

Ainsi durant la soirée nous essayons de nous coordonner sur ce qu'il y a à faire, se relire, rédiger, corriger, etc. Nous avons commencé la semaine dernière et cela s'est bien passé. Le travail devrait prendre quelques mois pour parvenir à une situation convenable en terme de mise à jour.

Vous pouvez suivre le chantier sur la liste de diffusion dédiée à la documentation, dont les archives sont disponibles. J'y fais un compte rendu chaque semaine.

Si vous souhaitez nous donner un coup de main, nous vous invitons à lire la page pour apprendre à contribuer. Nous sommes également disponibles en cas de questions ou d'une aide particulière.

Rencontres Fedora 26 à Paris le 1er juillet

Charles-Antoine Couret

L'association Borsalinux-Fr vous invite à venir découvrir Fedora 26 à la Cité des Sciences et de l'Industrie le samedi 1 juillet 2017 de 14h à 18h. L'évènement prendra place en complément du traditionnel samedi du libre, dans le Carrefour numérique de la Cité. Venez installer votre machine sous cette toute nouvelle mouture de Fedora, observer les avancements faits depuis la dernière version ou même simplement discuter avec les contributeurs francophones du projet Fedora ou d'autres distributions.

Deux modules de conférences seront proposés durant ces rencontres : le premier sera une présentation générale du projet Fedora, ainsi que des nouveautés de Fedora 26. Le second portera sur l'effort de traduction au sein de Fedora, suivi d'un atelier participatif sur ce même thème.

Cela sera également l'occasion peut être de découvrir et tester le projet Fedorator.

L'évènement aura lieu au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences. La Cité se situe au 30 Avenue Corentin Cariou à Paris et le Carrefour Numérique est au 1ier sous-sol. Elle est desservie par la ligne 7 du métro (station Porte de la Villette) ainsi que par le tramway (T3b).

Notons qu'à l'heure actuelle Fedora 26 est finalement prévue pour le 11 juillet, c'est-à-dire après l'évènement. Cependant à ce stade du développement les nouveautés sont figées et le résultat sera assez stable pour vous le présenter et peut être même vous l'installer si vous le souhaitez.

Venez nombreux, personnellement je ferais le déplacement. o/

Page générée le 18 mai 2018 à 03:18