Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Fedora 26 Beta est disponible !

Charles-Antoine Couret

C'est ce mardi 13 juin que les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de la Beta de la future Fedora 26.

Malgré les risques concernant la stabilité dune version Beta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 26 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Cette version se distingue par l'arrivée en catimini d'une étape dans le projet Fedora.NEXT qui est la modularité, pour découpler les versions de Fedora avec les versions de certains paquets (pour avoir plusieurs Python en parallèle par exemple). Ce n'est pas complet et c'est pour le moment réservé à la version Server.

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique

  • Mise à jour vers GNOME 3.24 ;
  • Suppression du pilote Synaptics pour les touchpads pour les sessions Xorg qui est totalement remplacé par libinput ;
  • Création du spin autour dédié à l'environnement LXQt ;
  • Utilisation de l'interface graphique de blivet dans l'installateur Anaconda, en plus de l'interface traditionnelle ;
  • Fedora Media Writer prend en charge les images ARM ;
  • Passage des adresses virtuelles de 42 à 48 bits pour l'architecture AARCH64 ce qui devrait améliorer les performances pour ces processeurs.
  • Mise à jour de libpinyin vers la version 2.0 pour les entrées de saisi en chinois Pinyin.

Administration système

  • Les utilisateurs locaux identifiés avec sssd bénéficient d'un cache local plus rapide ;
  • La machine virtuelle Java OpenJDK et OpenSSH rejoignent les politiques de sécurité de GnuTLS, NSS et OpenSSL en utilisant la même politique de sécurité de mots de passe qu'eux ;
  • Mise à disposition comme expérimental de la modularité dans Fedora Server;
  • systemd-coredump est activé par défaut ;
  • Mise à disposition d'une image Docker minimale pour réduire au maximum la taille des conteneurs. Possibilité de l'étendre via dnf par la suite et prochainement de le personnaliser via kickstart.
  • L'image Docker utilise OverlayFS par défaut maintenant afin d'améliorer les performances. Attention, ce système de fichier n'est pas totalement conforme au standard POSIX.
  • Le répertoire de Fontconfig passe de /var/cache/fontconfig à /usr/lib/fontconfig/cache pour mieux fonctionner sur le système à base d'OSTree ;
  • Authconfig a été nettoyé, supprimant la gestion de Hesiod mais aussi la version graphique de l'interface que ce soit la GUI ou la TUI.
  • La bibliothèque de gestion des cartes cryptographiques PKCS#11 Coolkey remplace OpenSC par défaut, pour une suppression prévue pour Fedora 27 ;
  • L'interpréteur Python passe la gestion de la langue C à C.UTF-8 même si la variable d'environnement PYTHONCOERCECLOCALE vaut 0 ;
  • Mise à jour de BIND à la version 9.11 ;
  • Mise à jour d'OpenSSL à la version 1.1.0.
  • Mise à jour de DNF à la version 2.0.

Développement

  • La bibliothèque standard Glibc progresse à la version 2.25 ;
  • La bibliothèque majeure du C++ Boost donne un coup de boost à la version 1.63 ;
  • Mise à jour de GCC à la version 7 ;
  • Le langage Python rampe à la version 3.6 ;
  • Mise à disposition d'une nouvelle variante Fedora Lab centrée sur le développement autour de Python, disponible également par Docker et Vagrant ;
  • Le SDK de Docker pour Python est disponible en version 2 ;
  • Le compilateur d'Haskell passe à la version 8.0 ;
  • Le langage Go fonce à la version 1.8 ;
  • Le compilateur du langage D donne la réponse 1.1.0 concernant sa version ;
  • Le langage Ruby utilise la version 2.4 ;
  • Le langage PHP s'impose avec la version 7.1 et son framework Zend à la version 3 ;
  • pkgconf est l'implémentation de référence pour le système pkgconfig maintenant.

Autour de Fedora

  • L'image AMI (pour le cloud d'Amazon) va bénéficier des mêmes tests automatiques que Fedora Atomic ou Cloud. La mise à jour se fera sur une région d'abord, et si les tests passent le reste de la migration sera automatique afin d'éviter de corrompre toutes les régions avec une image non fonctionnelle.
  • Les CFLAGS par défaut des paquets ont changé pour supprimer l'optimisation concernant les processeurs Atom afin d'accélérer le fonctionnement pour les autres processeurs i686 ;
  • Les paquets reposant sur Golang bénéficieront par défaut de l'option Position Independent Executables pour plus de sécurité ;
  • Mise à disposition du système de base pour le futur système modulaire de Fedora dans le cadre du projet Fedora.NEXT. Disponible uniquement pour une nouvelle installation et pour des fins de tests actuellement.

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

La version finale devrait être disponible le 11 juillet.

Bons tests à tous !

PHP version 7.0.20 et 7.1.6

Remi Collet

Les RPM de PHP version 7.1.6 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 26 et dans le dépôt remi-php71 pour Fedora 23-25 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.0.20 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 25 et dans le dépôt  remi-php70 pour Fedora 23-24 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

emblem-important-2-24.pngPHP version 5.5 a atteint sa fin de vie et n'est plus maintenu par le projet.

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections.

Pas de correctifs de sécurité ce mois ci, donc pas de mise à jour de la 5.6.30.

Annonces des versions :

emblem-notice-24.pngInstallation : voir l'assistant de configuration et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.1 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php71
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 (x86_64 uniquement) :

yum install php71

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.0 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php70
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 (x86_64 uniquement) :

yum install php70

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

emblem-important-2-24.pngÀ noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.3
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.9
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

emblem-notice-24.pngInformations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php70 / php71)

PHPUnit 6.2

Remi Collet

Les RPM de PHPUnit version 6.2 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora ≥ 23 et pour Enterprise Linux (CentOS, RHEL...)

Documentation : PHPUnit 6.2 manual et Release Announcement for PHPUnit 6.2.0 (en anglais)

emblem-notice-24.pngCette nouvelle version nécessite PHP ≥ 7.0 et n'est pas rétro-compatible avec les versions précédentes, donc s'installe en parallèle de la version 5.

Installation, Fedora :

dnf --enablerepo=remi install phpunit6 

Installation, Enterprise Linux :

yum --enablerepo=remi install phpunit6 php-phpunit-dbunit3

Une fonction de compatibilité a été intégrée aux versions 4.8.35 et 5.7 qui permet d'utiliser les nouveaux espaces de nommages, l'adaptation étant simple (examples : fedora/autoloader, GLPI ou tc-lib-color).

Remarque: cet outil est une pièce essentielle de la QA PHP dans Fedora. Je prévois rapidement, une mise à jour dans Fedora 26.

Carte son ASUS Xonar DSX - 7.1 - PCI-E

Matthieu Saulnier

On se retrouve dès maintenant pour l'unboxing de cette carte PCI-E dont je viens de me porter acquéreur, alors la boite est en carton glacé de très haute qualité avec un rabat sur le dessus mais ne s'ouvre que sur les cotés, très douce au touché ce qui témoigne de la précieusité du composant qu'elle transporte, à l'intérieur, j'y découvre soigneusement emballée la fameuse Xonar DSX. Elle est juste magnifique, et ça sent le neuf.

Niveau technique, on se rapproche toujours plus de l'excellence, avec une distorsion harmoniques de 0,0017% ce qui est 3 fois mieux que la moyenne du marché (affirme la marque ASUS), la résolution audio est de seulement 192KHz/24bits pour une qualité sonore Haute Définition, et bien évidemment la carte intègre nativement toutes les technologies DTS Connect, DTS Neo, DTS Interactive et DTS Surround qui permettent l'utilisation de Home Cinéma 5.1.

L'interface numérique fourni en temps-réel l'encodage multi-canal en une sortie unique DTS de 1,5Mbits/s via le port S/PDIF, à noter que ce port optique permet également de raccorder tous les équipements électroniques de prise de son de nos amis musiciens. Autre gros point positif, le processeur Op-Amp est monté sur un socket pour permettre son remplacement sans effort par un processeur plus performant dans les années à venir.

Je n'évoquerais pas ici les caractèristiques système requises à l'installation de la carte, vous avec un PC avec Fedora dessus, vous avez tout bon. Un casque audio jack de qualité supérieur n'est pas une mauvaise idée non-plus (d'ailleurs j'ai rendez-vous dans un magasin de musique cet après-midi). Le pilote pour Windows XP/Vista/Seven est livré avec la carte sur un CD-ROM, une fois encore ASUS n'a rien laissé au hasard.

Je vous retrouve après une courte page de publicité :)

<musique_de_jingle ♫ ♪ >[...]</musique_de_jingle ♫ ♪ >

On enchaine sur ce plateau pour parler de cette nouvelle carte son, au niveau logiciel cette fois, la carte est reconnue par GNU/Linux avec l'appellation suivante :

# lspci -s 0c:00.0 -b
0c:00.0 Multimedia audio controller: C-Media Electronics Inc CMI8788 [Oxygen HD Audio]

Le module du noyau, à savoir le pilote de la carte :

# lspci -s 0c:00.0 -k
0c:00.0 Multimedia audio controller: C-Media Electronics Inc CMI8788 [Oxygen HD Audio]
        Subsystem: ASUSTeK Computer Inc. Device 8522
        Kernel driver in use: snd_virtuoso
        Kernel modules: snd_virtuoso

Le module snd_virtuoso est au bout d'une petite chaine de modules noyau, en effet il dépend du module snd_oxygen_lib qui dépend lui-même du module snd_mpu401_uart et snd_pcm, qui dépendent respectivement de snd_rawmidi et snd pour le premier et de snd_timer et snd pour le second. Bref, vous l'aurais compris, il y a un très joli arbre de dépendances à contempler.

# lsmod | grep snd_virtuoso
snd_virtuoso           49152  5
snd_oxygen_lib         40960  1 snd_virtuoso
snd                    77824  36 [output_tronqué][...]

# lsmod | grep snd_oxygen_lib
snd_oxygen_lib         40960  1 snd_virtuoso
snd_mpu401_uart        16384  1 snd_oxygen_lib
snd_pcm               102400  11 snd_oxygen_lib,[output_tronqué][...]
snd                    77824  36 snd_oxygen_lib,[output_tronqué][...]

Comme le démontre la commande lsmod.

Le noyau GNU/Linux reconnait parfaitement la carte dès le démarrage du système et charge automatiquement en mémoire les modules associés :

# journalctl -b|grep kernel|grep 0c:00 
mai 31 18:34:09 falcon kernel: pci 0000:0c:00.0: [13f6:8788] type 00 class 0x040100
mai 31 18:34:09 falcon kernel: pci 0000:0c:00.0: reg 0x10: [io  0xc000-0xc0ff]
mai 31 18:34:09 falcon kernel: pci 0000:0c:00.0: supports D1 D2
mai 31 18:34:25 falcon kernel: input: Xonar DSX Headphone as /devices/pci0000:00/0000:00:1c.3/0000:07:00.0/0000:08:03.0/0000:0b:00.0/0000:0c:00.0/sound/card2/input11

Comme le montre le journal du démarrage, ce qui est normal, vu que ce module et toutes ses dépendances sont présents dans le paquet RPM kernel-modules :

# modinfo snd_virtuoso | grep filename
filename:       /lib/modules/4.11.3-200.fc25.x86_64/kernel/sound/pci/oxygen/snd-virtuoso.ko.xz

# rpm -qf /lib/modules/4.11.3-200.fc25.x86_64/kernel/sound/pci/oxygen/snd-virtuoso.ko.xz
kernel-modules-4.11.3-200.fc25.x86_64

Passons maintenant au niveau d'abstraction juste au dessus, le service de gestion du son sur GNU/Linux s'appelle ALSA, il permet notament pour une carte donnée de configurer le codec et le pilote dans le cadre de l'administration normal du système, et aussi configurer les entrées/sorties avec les mixeurs dans le cadre d'une action utilisateur simple. Ce sont deux services systemd nommé alsa-state et alsa-restore fourni par le paquet RPM alsa-utils.

mai 31 18:34:33 falcon alsactl[1484]: Found hardware: "AV200" "AV200" "WM8776 WM8766 AV200" "0x1043" "0x8522"
mai 31 18:34:33 falcon alsactl[1484]: Hardware is initialized using a generic method
mai 31 18:34:33 falcon alsactl[1484]: No state is present for card DSX
mai 31 18:34:32 falcon alsactl[1484]: alsactl 1.1.1 daemon started

Dans cet extrait du journal, on peut voir que le codec utlisé par le pilote se nomme AV200, cette information est également stockée dans un fichier système :

# tail -2 /proc/asound/cards
 2 [DSX            ]: AV200 - Xonar DSX
                      Asus Virtuoso 66 at 0xc000, irq 18

Pour l'interface numérique on se retrouve avec le très répendu codec IEC958, comme en témoigne le fichier de configuration livré avec la bibliothèque ALSA (paquet RPM alsa-lib) /usr/share/alsa/cards/CMI8788.conf. Cependant, même si la bibliothèque permet de les configurer, ces 2 codecs sont bien localisés dans les modules noyau snd-virtuoso et snd_pcm, aucun microcode supplémentaire n'a besoin d'être installé (donc on peut virer le paquet RPM alsa-firmware...)

À partir d'ici, les bibliothèques libasound.so.2 et autres, fournies par le paquet RPM alsa-lib, permettent non-seulement d'intéragir avec la carte au niveau utilisateur avec les outils ALSA, mais aussi d'intéragir au niveau système avec le service pulseaudio :

# rpm -q -R pulseaudio
libasound.so.2()(64bit)
libasound.so.2(ALSA_0.9)(64bit)
libasound.so.2(ALSA_0.9.0rc4)(64bit)
libasound.so.2(ALSA_0.9.0rc8)(64bit)

Et nous voici arrivés au service pulseaudio qui fourni une interface utilisateur confortable pour pouvoir profiter pleinement des fonctionnalités de la carte son. Plop !

En conclusion

J'ai acheté cette carte son, je l'ai monté, et ça marche.

#happy ^^

Remerciements

J'aimerais dire merci à tous les développeurs du Projet ALSA pour leur travail formidable. On peut dire que cette carte son est nativement supportée par le noyau Linux, et qu'elle est supportée à 100% (je n'ai pas toujours eu cette chance-là). De ce que j'ai pu voir en écumant le web, le son sous GNU/Linux n'est pas un sujet facile, n'est pas un petit domaine, ne pose pas des problèmes que l'on peut résoudre tout seul dans son coin. Par contre c'est une grande histoire d'amour, ça c'est sûr...

Petit bilan de Rawhide, épisode 4, mai 2017

Charles-Antoine Couret

Comme promis, à peu près tous les mois j'essaye de tenir au courant la communauté de mes aventures avec Rawhide / la prochaine version stable. D'un point de vue purement technique, je n'utilise pas Fedora Rawhide mais la future F26 à ce stade.

Fedora 26 Beta est décalé

Et oui, comme souvent, la prochaine Fedora sera en retard encore un petit peu. Normalement la Beta devrait sortir d'ici une semaine, mais un énième report à cause de bogues bloquants n'est pas à exclure.

Depuis la dernière fois il y a eu 3 journées de tests concernant :

J'ai participé aux trois et à part un bogue commun dans DNF concernant les langpacks, rien à signaler, tout s'est bien passé !

Changements notables

Niveaux changements notables, je ne note pas grand chose de nouveaux depuis. GNOME étant en voie de stabilisation c'est normal.

La grosse nouveauté, d'un point de vue plus technique, c'est peut être l'arrivée récente de LLVM 4.0 et CLang 4.0 dont bénéficie la dernière monture de mesa pour l'accélération graphique. Cela permet d'exploiter les dernières versions d'OpenGL sur l'ensemble des pilotes récents.

Cependant j'ai l'impression depuis que ma machine chauffe plus, mais c'est peut être liée à la montée du thermomètre dehors. À investiguer.

Les problèmes rencontrés ?

Pour le coup, il y en a eu plus que d'habitude.

Le bogue relevé lors des journées de tests à propos de DNF consiste au fait que si on désinstalle une traduction globale du système (dit langpacks), la traduction du paquet glibc persistera sur le système. Rien de bien grave, mais la fonctionnalité n'est pas encore totalement au point.

Un bogue concernant des clients de Bodhi, dont le cache du captcha est invalide et la seule solution pour régénérer le cache est de supprimer le répertoire ~/.fedora. Cela concerne en particulier l'utilitaire fedora-easy-karma que j'utilise quotidiennement.

Une mise à jour dans la pile Wayland rendait les raccourcis claviers de GNOME non fonctionnels. Toutes les applications de GNOME et uniquement celles-ci étaient concernées. Cela était particulièrement gênant mais semble maintenant résolu.

Un problème assez furtif, gnome-control-center ne se lançait plus, ne trouvant pas la bibliothèque libwbclient.so.0 pourtant installée. Le moyen de contournement est de réinstaller le paquet libwbclient.

Après j'ai eu quelques crashes de GNOME qui semblent avoir disparus avant de pouvoir le notifier.

Bref, le travail avance, quelques soucis mais dans l'ensemble cela va bien. Espérons que les retours des testeurs aidera à avoir une nouvelle Fedora très stable.

PHP version 7.0.20RC1 et 7.1.6RC1

Remi Collet

Les versions Release Candidate sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL / CentOS) afin de permettre au plus grand nombre de les tester. Elles sont  fournit en Software Collections, pour une installation en parallèle, solution idéale pour ce type de tests. (uniquement pour x86_64) et également en paquets de base.

Les RPM de PHP version 7.0.20RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 25 ou remi-php70-test pour Fedora 23-24 et Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 7.1.6RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 26 ou  remi-php71-test pour Fedora 23-25 et Enterprise Linux.

PHP Version 5.6 est désormais en mode maintenance de sécurité, il n'y aura donc plus de Release Candidate.

emblem-notice-24.pngInstallation : voir la Configuration du dépôt et choisir la version.

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 :

yum --enablerepo=remi-test install php70

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 :

yum --enablerepo=remi-test install php71

Mise à jour, de PHP 7.0 :

yum --enablerepo=remi-php70,remi-php70-test update php\*

Mise à jour, de PHP 7.1:

yum --enablerepo=remi-php71,remi-php71-test update php\*

A noter : la version 7.1.6RC1 est aussi disponible dans Fedora rawhide (pour la QA).

emblem-notice-24.pngLa version RC est généralement identique à la version finale (aucun changement accepté, à l'exception de correctifs de sécurité).

Software Collections (php70, php71)

Paquets standards (php)

Panda de feu de compétition

Matthieu Saulnier

Entre Fedoriens, on aime bien comparer nos configurations personnalisées de Firefox. Le prix à gagner est la reconnaissance d'une config comme étant "Parano", titre suprême qui garantie une navigation fluide comme dans les années 90. À la base, je n'avais pas prévu de publier la description de ma config, je l'avais écrite en guise de backup pour pouvoir reproduire cette config sur n'importe quel poste que l'on placerait entre mes mains (et vu que j'ai 3-4 machines, ça me sert pas mal...). Je pense que cette config pourrait vous être utile (au moins certaines parties), elle a été exclusivement conçue pour protéger celui qui l'utilise.

Search engines

  • fossencdi.org http://searx.cwuzdtzlubq5uual.onion/search?q= (ajout auto)
  • searx.nulltime.net http://searx7hcqiogbrhk.onion/search?q=
  • 4ray.co https://searx.4ray.co/search?q= (ajout auto)
  • gibberfish http://o2jdk5mdsijm2b7l.onion/search?q= (ajout auto)
  • s3arch.eu http://eb6w5ctgodhchf3p.onion/search?q=
  • searx.gotrust.de http://nxhhwbbxc4khvvlw.onion/search?q=

Unset display search suggestions

General config

Startup

Au démarrage de Firefox : Afficher les derniers onglets et fenêtres utilisés

Tabs

Open new tab instead of new windows

Flash plugin

~/.mozilla/plugins/libflashplayer.so

Advanced config

Network

  • Custom automatic cache management
  • Limit cache size at 1024Mio

Network settings

  • Manual config with proxy
  • Socks host 127.0.0.1 port 9050
  • SOCKSv5
  • Exception for localhost, 127.0.0.1, 192.168.0.0/24
  • Use distant DNS when SOCKSv5 is enabled

User certificates

  • falcon if available
  • blackbird if falcon does not exist

Addons

  • Adblock Plus
  • Cookie Manager avancée
  • Cookies Manager+
  • Disconnect
  • Download Youtube Videos as MP4
  • humanstxt (disparu)
  • NoScript
  • Toggle Proxy
  • User-Agent Switcher revived
  • Video DownloadHelper
  • Youtube and more - Easy Video Downloader
  • YouTube HTML5-Video

Notes

Un routeur Tor configuré en mode client (mode par défaut out-of-the-box) est requis sur le poste.

Limiter l'utilisation mémoire du client psql

Thomas Bouffon

Par défaut, le client psql collecte tous les résultats d'une requête avant de fournir le résultat, pour pouvoir formater la sortie (par exemple pour calculer la largeur optimale des colonnes)

Dans le cas des requêtes très importantes, cela engendre une utilisation mémoire qui peut faire échouer la requête (le processus est tué). En ordre de grandeur, la mémoire utilisée est environ 10 fois supérieure à la taille du fichier créé.

La parade consiste à utiliser la variable FETCH_COUNT à l'appel de psql. Extrait de la documentation officielle PostgreSQL :

    If this variable is set to an integer value > 0, the results of SELECT queries are fetched and displayed in groups of that many rows, rather than the default behavior of collecting the entire result set before display. Therefore only a limited amount of memory is used, regardless of the size of the result set. Settings of 100 to 1000 are commonly used when enabling this feature. Keep in mind that when using this feature, a query might fail after having already displayed some rows.

Ainsi, l'appel de psql avec les options suivantes permet de limiter l'utilisation mémoire, quelle que soit la taille de l'échantillon requêté :

psql -h serveur.domaine -d baseDeDonnees -U user -t -A -F";" --variable="FETCH_COUNT=10000" -F script.sql 

Participez à la journée de test consacrée à l'internationalisation

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 23 mai, est une journée dédiée à un test précis : sur l'internationalisation de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Comme chaque version de Fedora, la mise à jour de ses outils impliquent souvent lapparition de nouvelles chaînes de caractères à traduire et de nouveaux outils liés à la prise en charge de langues (en particulier asiatiques).

Pour favoriser l'usage de Fedora dans l'ensemble des pays du monde, il est préférable de s'assurer que tout ce qui touche à l'internationalisation de Fedora soit testée et fonctionne. Notamment parce qu'une partie doit être fonctionnelle dès le LiveCD d'installation (donc sans mise à jour).

Les tests du jour couvrent :

  • Le bon fonctionnement d'ibus pour la gestion des entrées claviers ;
  • La personnalisation des polices de caractères ;
  • L'installation automatique des paquets de langues des logiciels installés suivant la langue du système ;
  • La traduction fonctionnelle par défaut des applications ;
  • Le cache de fontconfig qui a bien changé de répertoire (changement de Fedora 26) ;
  • Test de libpinyin 2.0 pour la saisie rapide du chinois Pinyin (changemement de Fedora 26).

Bien entendu, étant donné les critères, à moins de savoir une langue chinoise, l'ensemble des tests n'est pas forcément réalisable. Mais en tant que francophones, de nombreuses problématiques nous concernent et remonter les problèmes est important. En effet, ce ne sont pas les autres communautés linguistiques qui identifieront les problèmes d'intégration de la langue française.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

PHP Tour - Nantes 2017

Remi Collet

De retour du PHP Tour 2017 à Nantes

Comme pour chaque événement de l'AFUP, organisation impeccable, et de nombreuses rencontres avec les développeurs et utilisateurs de PHP.

Cette année, j'ai donné une conférence sur la "Qualité de PHP"

  • versions et cycle de publication
  • gestion de la securité
  • feuille de route PHP 7.2
  • PHP QA et Fedora QA

J'espère que les auditeurs retiendrons l'importance que le projet donne à la stabilité et l'intérêt des tests et de la participation à la QA en testant leur projet avec les Release Candidates des versions stables (7.0.x, 7.1.x) et avec les versions beta des prochaines versions (7.2, 7.3, 8.0...).

Vous pouvez consulter la présentation (diapos en anglais) : Nantes2017.pdf

Commentaires sur joind.in

Effectivement, comme signalé par Eric, le format réduit de 35' ne m'a pas permis de mettre plus en valeur certaines actions de QA, j'aurais pu par exemple insérer quelques exemples issus de Koschei.

10 ans, 10 ans, Galette a 10 ans !

Johan Cwiklinski

Chers utilisateurs de Galette,

Non, en fait, Galette n'a pas 10 ans ; je la rajeunis un peu. Mais cela fait effectivement 10 ans aujourd'hui que j'ai repris le projet, que je l'ai en quelque sorte « adopté » :-)" class="smiley

10 ans que je tâche de rendre ce logiciel plus fonctionnel, plus moderne avec des technologies et des versions récentes, mais aussi plus joli et agréable à utiliser. J'attache beaucoup d'importance au logiciel libre et Galette est ma pierre à l'édifice.

10 ans d'évolution de Galette, en parallèle avec ma propre vie. Depuis, je me suis marié, j'ai eu 2 petites filles, j'ai déménagé (plusieurs fois...), changé d'emploi (plusieurs fois...), ...

10 ans durant lesquels j'ai investi beaucoup de temps, de patience et d'énergie dans ce beau projet malgré d'autres obligations, mais le jeu en valait la chandelle car Galette est aujourd'hui utilisé par de nombreuses associations aussi diverses que variées (sportives, suport de logiciel libre, collections, village...) et c'est le meilleur remerciement que l'on puisse espérer.

10 ans d'ajout de fonctionnalités (je ne saurai les lister, il y en a bien trop :)) ; certaines fort utiles, comme les plugins. Certains échecs ont aussi été essuyés, qui m'ont souvent fait perdre beaucoup de temps ou ont été légèrement démotivants. C'est le jeu.

10 ans de code. Ce n'est pas rien ! Quelques chiffres (qui concernent le projet uniquement, les plugins ne sont pas comptés) :

  • 57 releases ;
  • 2 ré-écritures majeures (et une troisième sur les rails) ;
  • 2833 commit (depuis le 13 avril 2007) ;
  • 928 239 lignes ajoutées ; 1 059 951 lignes supprimées ;
  • 761 jours d'activité.

Et malgré tout, Galette ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans vous, qui m'avez soutenu, rapporté des bogues, soumis des plugins, suggéré - voire financé - des améliorations utiles à tous.

La gestion d'un projet Open Source comme Galette est une réelle aventure... Longue, parfois compliquée, mais toujours intéressante et enrichissante :-)" class="smiley

Aussi, à l'occasion de cet anniversaire très spécial, je voudrais remercier tous ceux qui de près ou de loin m'ont accompagné dans cette aventure et particulièrement à Roland, fidèle parmi les fidèles... Qui était présent avant moi :)" class="smiley

Pour terminer... Merci à Loïs de m'avoir - il y a 10 ans - refilé le « bébé et l'eau du bain » :D

<?php
$date = new \DateTime();
$date->modify('-10 years');
echo $date->format('l jS \of F Y'); //Friday 18th of May 2007

A très bientôt pour de nouvelles aventures... 100 pour 100 pur beurre made in France ! :-D" class="smiley

Upgrade vers Windows 8

Matthieu Saulnier

C'est avec un peu de retard que je me suis lancé dans la mise à jour de mon vieillissant W7 vers Windows 8. Je vous passe les détails techniques, c'est un peu toujours la même rengaine. Par contre, je trouve l'interface formidable, quel design, quelle esthétique... On voit bien là le résultat de 30 ans de recherche. J'ai pris la liberté de customiser le thème, on se refait pas ^^

Capture_du_2017-05-15_22-23-08.png

'ttendez, comment ça « fake » ?...

(Vous aussi, surprenez vos amis avec XFCE ;))

PHP version 7.0.19 et 7.1.5

Remi Collet

Les RPM de PHP version 7.1.5 sont disponibles dans le dépôt remi-php71 pour Fedora 23-25 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.0.19 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 25 et dans le dépôt  remi-php70 pour Fedora 23-24 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

emblem-important-2-24.pngPHP version 5.5 a atteint sa fin de vie et n'est plus maintenu par le projet.

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections.

Pas de correctifs de sécurité ce mois ci, donc pas de mise à jour de la 5.6.30.

Annonces des versions :

emblem-notice-24.pngInstallation : voir l'assistant de configuration et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.1 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php71
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 (x86_64 uniquement) :

yum install php71

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.0 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php70
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 (x86_64 uniquement) :

yum install php70

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

emblem-important-2-24.pngÀ noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.3
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.9
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

emblem-notice-24.pngInformations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php70 / php71)

Participez à la journée de test consacrée à DNF 2.0

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 9 mai, est une journée dédiée à un test précis : sur la création de média installable pour Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Fedora 26 propose comme nouveauté une mise à jour de son gestionnaire de paquets par défaut, dnf, à une nouvelle version majeure 2.0. Qui consiste en un nettoyage, changement d'API et bien entendu corrections de certains problèmes.

Étant donné le caractère central de ce programme, il est nécessaire de s'assurer que ce composant est fiable et donc de remonter l'essentiel des problèmes avant la diffusion de Fedora 26.

Les tests du jour couvrent :

  • La mise à jour, installation, suppression, établir la liste de paquets ;
  • Tests en ligne de commande ou graphiquement (via yumex par exemple) ;
  • La compatibilité avec la commande yum (son prédécesseur).

Pour une fois, c'est plutôt simple et rapide. :-)" class="smiley

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Environnement mobile et vie privée

Remi Collet

Se configurer un environnement mobile, pour unifier ses informations entre ordinateur fixe, portable, téléphone, en restant maitre de ses données, c'est à dire sans utiliser les services des monstres commerciaux qui sous prétexte de services "gratuits" pillent allégrement nos données et notre vie privée, reste un objectif important et délicat à atteindre.

Mais je pense que le lenjeu vaut l'effort.

Jusque maintenant, j'utilisais un téléphone sous Firefox OS, mais comme le projet est abandonné, j'ai du me résoudre à changer pour un nouvel appareil sous Android, voici un petit détail de mes choix.

1. Cloud

J'utilise depuis quelques années une instance Owncloud, récemment migrée vers Nextcloud qui me permet de disposer d'un espace pour mes données dont je reste totalement maitre.

2. Courriers

Pour les courriers électroniques, j'utilise depuis l'an 2000 le nom de domaine "famillecollet.com" gérer par gandi.net, qui gère aussi mes courriers. J'ai abandonné l'utilisation des adresses fournies par mon FAI (orange), car leur anti-spam est juste insupportable (100% des messages classés comme spam...) et leur service technique lamentable (impossible de désactiver ce service, malgré plusieurs dossiers ouverts au support).

Sur mes ordinateurs, j'utilise Thunderbird afin d'agréger mes nombreux comptes de messageries, identités et alias. Grâce à Enigmail, je peux aussi signer ou chiffrer les messages que j'envoie.

Je peux aussi accéder à ma messagerie depuis l'application Mail installée sur mon instance Nextcloud, ou le roundcubemail  mis à disposition par Gandi.

Sur mon téléphone, j'ai choisi de configurer uniquement l'accès à ma boite principale et personnelle (inutile de recevoir les centaines de messages des listes de diffusions...).

3. Contacts

J'ai installer l'application Contacts sur mon instance Nextcloud. Grâce à l'utilisation d'un standard / protocole ouvert, je peux synchroniser mon carnet d'adresses sur mes PC, avec le module CardBook pour Thunderbird et sur mon téléphone avec l'application CardDav-Sync free.

C'est un vrai bonheur d'utiliser le même carnet d'adresses partout, et de pouvoir l'alimenter depuis partout.

Évidement, je sauvegarde régulièrement (fichier .vcf) sur mon poste fixe, dans un dépôt git local pour garder trace des changements.

4. Agenda

J'ai installé l'application Calendar sur mon instance NextCloud. Encore une fois, en utilisant d'un standard / protocole ouvert, je peux synchroniser mon agenda sur mes PC, avec le module Lightning pour Thunderbird, et sur mon téléphone avec l'application CalDav Sync Adapter.

Enfin, cet agenda synchronisé devient un outil vraiment utile.

De la même manière, je sauvegarde régulièrement (fichier .ics) sur mon poste fixe, dans un dépôt git local.

5. Navigation internet

J'utilise depuis presque  toujours Firefox sur mes ordinateurs (en fait j'ai commencé avec Netscape Navigator 3).

Sur mon téléphone, j'ai donc installé la version Firefox pour Android, configuré pour utiliser le moteur de recherche Qwant respectant la vie privée. Sur l'écran d'accueil, le widget Firefox remplace celui de Google.

6. Documents et photos

Les clients Nextcloud installés sur tous mes PC et mon téléphone me permet d'avoir un dossier synchronisé entre mon instance Nextcloud et l'ensemble de mes appareils, ce qui assure leur redondance, la sauvegarde étant évidement régulière sur une support externe.

La fonction de téléversement depuis la galerie de photos me permet de les récupérer facilement.

7. Cartographie et GPS

J'ai remplacé l'application Maps fournie par défaut par l'application OsmAnd utilisant les cartes du projet libre OpenStreetMap. Les cartes sont téléchargées sur le téléphone, ce qui permet une utilisation hors connexion internet.

De plus le GPS est désactivé, et l'accès à la géolocalisation systématique refusé aux applications.

8. Vie privée

L'ensemble des solutions décrites ci-dessus me semble un très bon début.

Pour terminer, j'ai commencé à désinstaller ou désactiver l'ensemble des applications que je n'utilise pas sur mon téléphone.

Évidement, un compte Google existe, mais l'ensemble des synchronisations pour ce compte sont désactivées.

9. Conclusion

Ce suis vraiment satisfait du résultat obtenu, me permettant de disposer (enfin) d'un véritable environnement mobile, simple et efficace.

Actuellement, j'ai installé des applications gratuites, surtout pour mes tests, mais je prévois de passer rapidement sur les versions payante de manière à supporter leurs auteurs, qui font vraiment un boulot utile.

Non, la protection de sa vie privée n'est pas impossible, elle devrait même être un objectif prioritaire de chacun d'entre nous, et comme j'ai voulu le montrer ici, il existe des alternatives à l'abandon de la vie connectée. Oui, cela me coute un peu d'argent, mais clairement moins que ce que rapporte mes données personnelle à Google ou Facebook.

Effectivement, le m'appuie sur une instance Nextcloud auto-hébergée sur mon serveur dédié, mais il existe des services "propres", vous pouvez notamment regarder ce que fait framasoft avec framagenda, framadrive...Oui, je devrais fermer mon compte Facebook ou Twitter et utiliser ceux sur framasphere ou Mastodon, mais malheureusement, pas encore assez d'activité sur ces solutions alternatives aux réseaux sociaux, et je veux, évidement, rester en contact avec mon entourage.

Et pour finir, je vous encourage à lire l'excellent livre surveillance:// de Tristan Nitot, qui décrit de façon très pédagogique ces problèmes, et m'a donné envie de m'y mettre sérieusement.

PHP version 7.0.19RC1 et 7.1.5RC1

Remi Collet

Les versions Release Candidate sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL / CentOS) afin de permettre au plus grand nombre de les tester. Elles sont  fournit en Software Collections, pour une installation en parallèle, solution idéale pour ce type de tests. (uniquement pour x86_64) et également en paquets de base.

Les RPM de PHP version 7.0.19RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 25 ou remi-php70-test pour Fedora 23 et Enterprise Linux6.

Les RPM de PHP version 7.1.5RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-php71-test pour Fedora 23 et Enterprise Linux6.

PHP Version 5.6 est désormais en mode maintenance de sécurité, il n'y aura donc plus de Release Candidate.

emblem-notice-24.pngInstallation : voir la Configuration du dépôt et choisir la version.

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 :

yum --enablerepo=remi-test install php70

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 :

yum --enablerepo=remi-test install php71

Mise à jour, de PHP 7.0 :

yum --enablerepo=remi-php70,remi-php70-test update php\*

Mise à jour, de PHP 7.1:

yum --enablerepo=remi-php71,remi-php71-test update php\*

A noter : la version 7.1.5RC1 est aussi disponible dans Fedora rawhide (pour la QA).

emblem-notice-24.pngLa version RC est généralement identique à la version finale (aucun changement accepté, à l'exception de correctifs de sécurité).

Software Collections (php70, php71)

Paquets standards (php)

QElectroTech en route pour la 0.6

Remi Collet

Les RPM de QElectroTech version 0.6rc1 (release candidate), une application pour réaliser des schémas électriques, sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora et Enterprise Linux 7.

Alors que la version 0.5 disponible dans les dépôts officiels a déjà plus de 16 mois, le projet prépare une nouvelle version de l'éditeur de schéma électriques.

Site officiel : http://qelectrotech.org/.

Bien sur l'installation se fait avec YUM :

yum --enablerepo=remi-test install qelectrotech

Les RPM (version 0.60~rc1-1) sont disponibles pour Fedora ≥ 23 et Enterprise Linux 7 (RHEL, CentOS, ...)

Suivez ce billet qui sera mis à jour à chaque nouvelle version (beta, RC, ...) jusqu'à la publication de la version finale.

À noter :il existe aussi un dépôt Copr / Qelectrotech avec les versions "dévelopement" (actuellement la 0.60-dev).

Participez à la journée de test consacrée à Fedora Media Writer

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce jeudi 20 avril, est une journée dédiée à un test précis : sur la création de média installable pour Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

Capture_du_2016-04-18_23-41-52.png

Qu'est-ce que la création de média installable ?

Son fonctionnement consiste en la sélection l'image voulue comme Workstation, spin KDE, Server ou autre, procède automatiquement au téléchargement et à l'installation sur un média amovible comme une clé USB disponible et compatible.

L'objectif étant de simplifier la procédure d'installation pour les néophytes, car beaucoup d'utilisateurs se perdent après le téléchargement du fichier ISO traditionnel pour procéder à l'installation. Là, tout sera automatisé et fonctionnel sans intervention particulière. De part cet objectif, ce sera le mode de téléchargement de l'image officielle de Fedora qui sera mis en avant à l'avenir.

La nouveauté par rapport à Fedora 25 est la disponibilité de l'utilitaire pour les images ARM avec installation sur d'autres médias que l'USB (comme une carte SD).

Les tests du jour couvrent :

  • Le téléchargement ou la sélection de l'image souhaitée ;
  • L'installation sur la clé USB ;
  • La conformité de l'image d'installation (c'est-à-dire fonctionnelle) ;
  • Compatible UEFI et BIOS ;
  • Fonctionnel sous Fedora, Windows et Mac OS.

Le test est un peu inhabituel car il porte sur le fonctionnement de l'application sur d'autres systèmes que Fedora que sont Windows et Mac OS. Si vous avez de tels systèmes disponibles, il ne faut pas hésiter à remonter les soucis rencontrés avec eux. Car ce seront évidemment les systèmes préférentiels pour un tel outil.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

PHP version 7.0.18 et 7.1.4

Remi Collet

Les RPM de PHP version 7.1.4 sont disponibles dans le dépôt remi-php71 pour Fedora 23-25 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.0.18 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 25 et dans le dépôt  remi-php70 pour Fedora 23-24 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

emblem-important-2-24.pngPHP version 5.5 a atteint sa fin de vie et n'est plus maintenu par le projet.

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections.

Pas de correctifs de sécurité ce mois ci, donc pas de mise à jour de la 5.6.30.

Annonces des versions :

emblem-notice-24.pngInstallation : voir l'assistant de configuration et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.1 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php71
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 (x86_64 uniquement) :

yum install php71

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.0 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php70
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.0 (x86_64 uniquement) :

yum install php70

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

emblem-important-2-24.pngÀ noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.3
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.9
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

emblem-notice-24.pngInformations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php70 / php71)

PHP 7.2 en Software Collection

Remi Collet

Pas encore de version publiée, la version 7.2.0-dev est donc toujours en cours de développement, mais il me semble utile de commencer à la tester.

Les RPM de cette  prochaine version de PHP 7.2, sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora 24, 25, 26 et Enterprise Linux 6, 7 (RHEL, CentOS, ...) dans une nouvelle Software Collection (php72) permettant son installation en parallèle de la version système.

Comme je crois fortement au potentiel des SCL pour fournir un moyen simple d'installer plusieurs versions en parallèle, et qu'il me semble utile d'offrir cette possibilité pour PHP 7.2 afin de permettre aux développeurs de tester leur application, aux sysadmin de préparer une migration, ou simplement d'utiliser cette version pour une application spécifique, j'ai décidé de créer cette nouvelle SCL.

Je prévois aussi de proposer cette version pour Fedora 27.

J'aurais l'honeur de partager le rôle de Release Manager de cette version avec Sara Golemon.

Installation :

yum --enablerepo=remi-test install php72

emblem-important-2-24.pngA noter :

  • la SCL est totalement indépendante du système, et ne le modifie pas
  • cette SCL est dans le dépôt remi-safe (dans le dépôt remi pour Fedora)
  • l'installation est dans le dossier /opt/remi/php72, la configuration dans le dossier /etc/opt/remi/php72
  • le module pour Apache, php72-php, est disponible, mais évidement un seul mod_php peut être utiliser (il faudrait donc désactiver ou désinstaller tout autre module afin de l'utiliser, celui fournit par le paquet "php" reste prioritaire)
  • le service FPM (php72-php-fpm) est disponible, il écoute par défaut sur le port 9000, il faudrait donc adapter la configuration si vous souhaitez utiliser plusieurs services FPM en même temps.
  • la commande php72 permet d'accéder simplement à cette version, cependant l'utilisation de la commande scl reste la meilleure méthode (ou module)
  • Il s'agit pour l'instant de la version 7.2.0-dev, mais les versions alpha/beta devrait être disponibles dans les prochaines semaines.
  • quelques extensions PECL sont aussi disponibles, voir la page status des extensions
  • seulement pour  x86_64, pas de plan pour les autres architectures.

emblem-notice-24.pngLire aussi les autres articles concernant les SCL, notamment la description de Ma station de travail PHP.

$ module load php72
$ php --version
PHP 7.2.0-dev (cli) (built: Apr 12 2017 09:48:21) ( NTS )
Copyright (c) 1997-2017 The PHP Group
Zend Engine v3.2.0-dev, Copyright (c) 1998-2017 Zend Technologies
    with Zend OPcache v7.2.0-dev, Copyright (c) 1999-2017, by Zend Technologies

Comme d'habitude, vos retours sont les bienvenus, un forum dédié aux SCL est ouvert.

Software Collections (php72)

Page générée le 18 mai 2018 à 00:56