Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

linux_logo, colorer son ouverture de session

Fabien Nicoleau

linux_logo est un programme affichant un logo linux dans votre console. Cela permet notemment d'egayer votre ouverture de session.

Installation

# yum install linux_logo

Utilisation

$ linux_logo

Il est aussi possible d'afficher une version classique :

$ linux_logo -c

Il existe de nombreuses options afin de personnaliser l'affichage. Elles sont toutes détaillées dans le man de linux_logo.

Affichage à l'ouverture de session

Afin que ce logo s'affiche lorsque vous ouvrez une console, ajoutez simplement cette ligne dans votre bashrc :

/usr/bin/linux_logo


Fabien

Fedora 8 et Conduit

Thierry D

conduit.png De plus en plus de périphériques externes et de services web sont disponibles aujourd'hui, cela va du téléphone portable, au pc portables, disque dur externe, stockage web, ou encore webmail.

Il est absolument indispensable pour garder une bonne cohésion de toutes ces données éparpillées de pouvoir les synchroniser, c'est le rôle du logiciel Conduit disponible sur l'environnement Gnome.

Le logiciel Conduit est pour l'instant toujours en phase de développement mais tout à fait utilisable.

Installation

Son installation est simplifiée grâce à yum :

yum install conduit

Fonctionnement avec box.net

Je n'ai pas testé toutes les fonctionnalités de Conduit, mais j'ai pu réaliser une synchronisation d'un répertoire de mon ordinateur sur un répertoire de stockage sur box.net (service web gratuit qui permet de stocker jusqu'à 1Gio de données sur internet afin de pouvoir en disposer depuis n'importe endroit connecté).
Il suffit de configurer votre répertoire source et votre compte box.net de destination.

Une fois la configuration effectuée il faut lancer la synchronisation et patienter le temps du téléchargement (cela peut prendre beaucoup de temps en fonction du dimensionnement de vos données).

Nous pouvons vérifier si les données ont bien été transferées sur notre compte box.net.

box.net nous permet aussi de vérifier les derniers fichiers transférés.

Fonctionnement avec picasa

J'utilise souvent le service de Google Picasa pour partager mes photos sur internet, et grâce à Conduit cela devient un jeux d'enfant de transférer les photos.

Tout comme avec le service box.net, il faut choisir le répertoire source ainsi que configurer le compte google et d'y précisier l'album de destination.

Le lancement de la synchronisation se fait d'un clique droit, très simplement.

Quelques minutes plus tard notre galerie de photos Picasa est mise à jour avec nos nouvelles photos.

Evidement d'autres services sont disponibles comme par exemple Flickr, Facebook ou encore YouTube.
Par contre je n'ai pas trouvé l'utilité du service Gmail, si vous avez une idée ?

Bonne synchronisation à tous.

A+

R2spec

Pierre-Yves Chibon

A small python script to generate specfile for R libraries

Un petit script en python pour créer des spec pour les packages R

French Version

Pour apprendre le python je me suis amusé à créer l'équivalent du fameux cpan2spec pour les bibliothèques R.

Je remet un petit lien sur le site du Projet R pour ceux qui connaissent mal ce langage :)

Et pour tester mon script je vous l'ai mis en ligne sur R2spec

Enjoy !


English version

In order to learn python I have written a small script based on the idea of cpan2spec for the R libraries...

More information about R can be found on the R Project.

If you want to test this script feel free to try R2spec

Let me know what you think about it :)

Enjoy !

Appel à présentation pour le sous-thème Système/Embarqué des RMLL 2008

Patrice Kadionik

Les 9èmes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre se dérouleront du 1er au 5 juillet 2008 à Mont de Marsan.


Depuis 2007, le thème Système regroupe l’ensemble des aspects « système » des Logiciels Libres. L’accent sera mis sur certains de ces aspects. Les problématiques de réseau, sécurité, de supervision et de continuité de service seront présentés.  Les systèmes embarqués et leurs applications toujours plus nombreuses dans notre vie quotidienne seront également largement abordés.

Le thème Système regroupe donc cette année les sous-thèmes suivants :

  • Système/Embarqué.
  • Système/Réseau.
  • Système/Sécurité.
  • Système/Système.

Les systèmes embarqués sont de plus en plus présents dans notre société. Les concepteurs de systèmes embarqués utilisaient des solutions logicielles propriétaires payantes soumises à royalties.

Depuis quelques années, un revirement de tendance est apparu avec l’usage de Logiciels Libres pour l’embarqué. Cela est rendu possible par l’adaptation du noyau Linux aux contraintes de l’embarqué (pas de MMU, faible empreinte mémoire, systèmes de fichiers en mémoire Flash...) et son portage sur différents types de processeurs.

Le sous-thème Système/Embarqué a pour but de faire le point sur l’état de l’art du Logiciel Libre pour l’embarqué.

Si vous souhaitez proposer une conférence sur l'un des sujets de Système/Embarqué, envoyez un courriel à kadionik_AT_enseirb.fr ou à pierre.ficheux_AT_openwide.fr décrivant en quelques lignes votre proposition.

Vous pouvez trouvez plus d’informations sur le sous-thème Système/Embarqué à la page : http://www.enseirb.fr/ kadionik/rmll2008/



Plus d'infos :
  • Site des RMLL : http://2008.rmll.info/?lang=fr
  • Edition 2007 du thème Système : http://2007.rmll.info/rubrique9.html

++

Fedora 8 et le Freeplayer

Thierry D

freeplayer.gif Je n'avais plus installé le Freeplayer depuis Fedora Core 3, bien que l'utilité du Freeplayer n'est plus à mettre en doute (il permet de lire un fichier vidéo présent sur votre ordinateur directement sur votre télévision, sans câble, sans grâver de CD ou DVD, sans lecteur DIVX ou DVD), je n'avais plus pris le temps de le réinstaller.

C'est aujoud'hui corrigé puisque le Freeplayer marche à nouveau sur Fedora 8 avec mon routeur Linksys wrt54g.
Voyons voir comment il a fallu faire !

Activation du Freeplayer

Avant de pouvoir utiliser le Freeplayer il faudra effectuer quelques manipulations au niveau de votre compte Free et de votre Freebox, ces manipulations sont détaillées en cliquant ici.

Installation de VLC

Le Freeplayer à besoin du logiciel libre VLC pour fonctionner.
Son installation est très simple grâce à notre gestionnaire de paquets, il faudra au préalable configurer correctement le dépôt Livna.

yum install vlc

Configuration du firewall

Nous avons la chance depuis Fedora 8 de bénéficier d'un nouveau gestionnaire graphique de firewall (j'ai déjà exliqué son fonctionnement dans un billet récent) qui nous facilitera grandement la vie pour ouvrir les ports nécessaires à la bonne marche du Freeplayer.
En effet nous devrons ouvrir en entrée le port TCP 8080 et en sortie le port UDP 1234.

Par défaut le firewall intégré à Fedora 8 ne bloque pas de port en sortie, il nous faut donc simplement ouvrir le port TCP 8080 en entrée mais cela uniquement pour l'adresse IP de la Freebox (qui est la même pour tous : 212.27.38.253)

freeplayer-1.resized.png

Où le fichier /etc/firewall/iptables-freeplayer.conf contient ce qui suit :

-A RH-Firewall-1-INPUT -p tcp -m state state NEW -s 212.27.38.253 -m tcp dport 8080 -j ACCEPT

Configuration du routeur WRT54G

J'utilise pour mon accès internet un routeur Linksys wrt54g (qui au passage est une véritable petite merveille) sur lequel j'ai appliqué le firmware DD-WRT afin de multiplier ses fonctionnalités.
Il nous faut donc établir un port forwarding pour spécifier que tout ce qui arrive sur le port 8080 du routeur doit être redirigé vers notre ordinateur.

freeplayer-2.resized.png

Par contre toutes les demandes pour le port 8080 seront redirigées vers notre ordinateur, bien évidement on pourrait filtrer sur le routeur directement les accès à la commande Iptables correct à taper en ssh sur le routeur, pour ma part la voici, à vous de l'adapter à votre cas.

iptables -I FORWARD 13 -p tcp --dport 8080 -s 212.27.38.253 -d 192.168.1.16 -j logaccept

Installation du freeplayer

Maintenant que tous les accès sont configurés, nous pouvons installer le Freeplayer fourni par Free en le téléchargeant en cliquant ici

Une fois décompressé il nous suffit de lancer le Freeplayer en executant le fichier vlc-fbx.sh

Regarder le freeplayer

Voilà maintenant le moment de regarder enfin notre vidéo hébergé sur notre ordinateur directement sur notre téléviseur, en allumant FreeboxTV et en choississant l'univers Freeplayer.

Enjoy !

A+

PackageKit : Le futur gestionnaire d'installation de Fedora

Johan Cwiklinski

Peut être avez vous déjà entendu parler de PackageKit ?

Sinon, sachez qu'il s'agit du futur logiciel de gestion de paquetages pour Fedora... Il remplacera à terme l'actuel Pirut qui, pour le dire gentillement, souffre de quelques défauts.

L'avènement de la version alpha de Fedora 9 nous permet de tester ce nouveau logiciel, et je vous promets que je n'ai pas été déçu le moins du monde :-)

Pour installer l'intégralité des fonctionnalités de PackageKit (depuis Fedora9 alpha) :

$ su -c 'yum -y install PackageKit gnome-packagekit yum-utils'

Et vous pourrez profiter de « la bête » !

pk_search.jpg

pk_groupview.jpg

Vous noterez que - par opposition à Pirut - les paquets ne sont listés qu'une fois et sont triés par ordre alphabétique pour les résultats d'une recherche.

Voici une liste des fonctionnalités offertes par le backend de PackageKit :

pk_backend.jpg

Il est possible de gérer les dépôts logiciels :

pk_repos.jpg

Mais aussi les mises à jour (et la configuration de celles-ci) : pk_updates_view.jpg

pk_prefs.jpg

PackageKit est un outil qu'il me tarde vraiment de voir arriver dans Fedora, adieu Pirut, bonjour et bienvenue PackageKit ! Un grand merci à tous les développeurs de ce projet :-)

UnixGarden : un nouveau portail sur le monde Unix en Logiciel Libre

Patrice Kadionik

Salut.


Les Editions Diamond qui éditent les magazines GNU/Linux Magazine France (GLMF), Linux Pratique (LP) et Misc ont lancé le portail UnixGarden.


Comme annoncé sur le site, ce "portail contient à la fois des articles d'actualité sur le monde Unix en Logiciel Libre mais aussi des articles déjà publiés dans les magazines GNU/Linux Magazine France et Linux Pratique pour la plupart".

Classés par catégorie, il est ainsi possible de retrouver d'anciens articles... Citons au hasard la catégorie Embarqué ;-)

Bravo pour cette initiative !

Une seule adresse à retenir : http://www.unixgarden.com/


++

Mon parcours sous linux

Fabien Nicoleau

Un petit billet sur mon histoire avec Linux, quand ca a débuté, et comment j'en suis arrivé à Fedora.

  • Tout à commencé il y a 5 ans, arrivant en BTS IRIS avec mon Windows 98 sous le bras. Au premier cours on nous explique qu'il y a deux profs d'informatique, et que les TP se passeront pour l'un sous NT, et l'autre sous Linux ... (première fois ou presque que j'entendais ce mot). Les premiers TP démarrent, avec la découverte de l'OS (Suse PRO 8.0), les lignes de commande, le ba-ba. Deux chances pour moi : un binome connaissant déja le système, et un prof pro-linux (meme anti-windows en fait) faisant tout pour nous montrer que Linux vaut largement windows (à l'époque, ce n'était pas *si* simple quand meme). En parrallèle, chez moi, j'avais une phobie ... celle du piratage, etayée par les discours des profs il faut le dire. N'ayant pas de connexion internet dans ma chambre d'étudiant, je profitais des TP pour télécharger des outils gratuits, souvent promus par nos profs : découverte de mozilla, openoffice, tout ce qui était utilisé en cours. Pris au jeu j'ai passé pas mal de mois à mettre un point d'honneur à n'avoir que des logiciels gratuits sur mon PC, et virer tout ce qui ressemblait de prêt ou de loin à un crack, un logiciel piraté (à l'époque j'avais même payé ma licence 98 :). Mis à part les jeux, j'ai fini par y arriver ... à un détail prêt, l'OS lui-même.
  • J'ai donc installé en dual boot la Suse 8.0 de l'école pour reproduire la même démarche que sous windows... mais sous linux. Après une dizaine de tentatives d'installation, de réinstallations, de formatage, de cassage de boot, j'y suis arrivé. A cette epoque la, sans connexion internet, il n'était pas toujours simple d'avoir quelque chose de fonctionnel. Le système était à base de RPM, mais les dépendances n'étaient pas gérées avec l'installateur. De mémoire, on devait être avec openoffice 1.1, firefox 1.2, KDE 3.1... Petit à petit j'ai découvert ce qui me manquait, pour une migration totale, Xine à fait son apparission, installation des codecs, le driver NVIDIA pour enfin pouvoir jouer à Tuxracer ... A cette époque j'étais assez Borland C++ Builder 6 addict, mes retours sous windows étaient donc fréquent (décu par Kylix), pour les jeux aussi, mais je suivait chaque nouvelle version de Suse.
  • La fin de mon BTS est arrivée, et pour les vacances d'été, je m'étais mis en tête de porter un projet C++ Builder en QT, avec un base mysql (ca fait geek pour des vacances, mais moi ca me détend :), j'y ai passé du temps ... beaucoup de temps, et j'ai même débordé sur la rentrée. En septembre je suis arrivé à Metz (à 800km de chez moi :( ) pour ma licence pro, et ne connaissant personne, j'avais pas mal de temps libre ... donc j'ai continué ce projet. D'ailleur si je préfère Gnome à KDE, et même si la compilation pour QT est moyennement standard, j'ai toujours préféré cette librairie à GTK, pour tout ce qu'elle offre en plus du graphique. A la fac, les PC était sous Mandrake, et opensuse sortait en parralèle à la suse pro (que je ne pouvait plus avoir n'étant plus dans le lycée qui l'avait acheté). Après quelques discussions avec des utilisateurs de la-dite distrib, le j'ai installée, mais en parrallèle à ma Suse Pro (qui en était à la 9.3 je crois). C'étais assez merveilleux ... je découvrais urpmi (aucun système de ce type en natif n'existait sur la suse, il y avait un port d'apt mais fonctionnait mal),les mise à jour système, la fin des compilations hasardeuses pour installer certaines librairies, la détection/installation automatique de mon Sagem Fast 800 lors de l'installation ...
  • J'avais depuis quelques temps déja laissé tomber windows, codant exclusivement sous Linux, et le seul jeu auquel je joue était natif sous Linux (Quake III Arena). Il me semble qu'il y a eu une version 10.1 de mandrake que j'ai utilisée. Un jour en TP Oracle on nous donne Oracle 8.1 avec un projet Java à effectuer. JPacquage m'avait permis d'avoir le JAVA, mais l'installteur détectait la distribution au démarrage, et ne voulait pas de mandrake (il y avait surement une parade ... mais on m'avait déconseillé de l'installer sur la MDK), et on m'avait prévenu que ce serait un gros challenge de l'installer sur la suse pro, sachant que celle-ci était réputée pour avoir des options de compilation exotiques sur certains packages nécessaires à Oracle, que j'aurais à downgrader certains ... bref qu'il faudrait être spécialiste Oracle et spécialiste Linux pour que ça fonctionne. Je n'étais ni l'un ni l'autre. Le prof m'avait en revanche conseillé un distrib que je connaissait de nom depuis quelques temps pour la voir dans les magasines, et qui en était à sa troisième version, Fedora Core. J'ai donc suivi les conseils, et ai installé cette distribution dite "très prometteuse". Je m'étais retrouvé confronté au "su -" (j'aurais fait enrager Temet à l'époque :p), et avait la aussi rencontré des erreurs me dépassant. Assez frustré, j'avais pris la décision d'installer le serveur Oracle sous Windows, et de revenir à ma Suse Pro.
  • La fin de l'année à du se terminer ainsi, à naviguer entre suse et Mandriva, je ne me souviens plus vraiment. Parrallèlement, je testais les distros présentées dans les magasines, (Blag, Mepis, Knoppix, Ubuntu, SME, Centos (sans savoir ce qu'elle représentait vraiment et que le l'adorerais quelques années plus tard) ...). Arrivant en fin d'année, j'avais un stage de 4 mois à faire en entreprise, avec pour mission de mettre en place une plateforme Web entièrement gratuite (dans un réseau 100% windows). J'avais déja eu un projet avec cette entreprise en BTS, pour lequel nous avions mis en place un serveur web. J'ai donc retrouvé la vieille Suse Pro (8.3 je crois) installée à l'époque. Pendant ce temps chez moi j'avais décidé de tester la Fedora Core 4 sortie depuis à peine un mois. Franchement séduit, je l'avais proposée à mon maître de stage qui m'avait fait confiance. J'ai réalisé plusieurs projets, allant même attaquer certaines bases Oracle de la société (C'est à ce moment que j'ai découvert Fedora-france, et Remi qui packageait php-oci8). Ce serveur tourne toujours actuellement, même si evidemment il n'est plus mis à jour (aujourd'hui je me dis qu'une Centos aurait été mieu). De mon coté à la maison j'avais aussi conservé Fedora Core 4, et migré toutes mes applications dessus. Fini les autres distros Je suis resté longtemps dessus, développant (java et c++), jouant (merci Livna) ... De plus C++ Builder n'était plus du tout dans ma tête, et c'est à ce moment que j'ai commencé mon Bot IRC trustyRC sous différents langages, mais développé sous Linux. J'avais trouvé ma distrib parfaite : pour le développement, jeu, communautée réactive, release peu espacées.
  • Pas mal de mois plus tard, je ne me souviens plus pour quelle raison, mais j'ai été lassé, ou alors une envie de voir ailleurs, et je me suis mis à Ubuntu. J'ai été assez séduit, j'ai du y rester quelques mois, puis je me suis encore lassé. A cette epoque allait sortir Fedora Core 5 et une autre Ubuntu. J'ai décidé de repartir sur Fedora Core, et cette fois-ci définitivement, en m'impliquant un peu plus dans le Forum. A partir de la je suis définitivement resté sous Fedora, correspondant parfaitement à mes besoins. Je suis donc passé par FC6 (ma préférée je pense), F7, et suis maintenant sous F8. J'ai au travail deux stations sous FC5 qui devraient bentôt passer sous CentOS 5.1. Dernièrement, j'ai décidé de m'investir un peu plus, malgré un temps me manquant de plus en plus dans l'aide à la documentation (http://doc.fedora-fr.org/wiki/Utilisateur:FabienNicoleau). J'ai réalisé un tuto pour Vsftpd et commencé un autre pour Virtualbox. J'attends déja avec impatience F9 ... :)

Fabien

Solutions Linux 2008 : bilan personnel

Patrice Kadionik

Salut.


De retour du salon Solutions Linux, j'ai pu voir le mardi matin mes amis de Fedora-fr (drpixel et kwizart) ainsi que mes amis de Linux Magazine (merci pour le petit "goûter" !).

Il y avait pas mal de monde ce mardi.

L'après midi, j'ai pu faire une présentation sur Linux et le SoC avec un exemple de mise en oeuvre dans la session embarqué. Entre 20 et 30 personnes étaient présentes (la session était payante...). Les présentations étaient assez générales (la mienne étant la plus technique) avec quelques experts du domaine dans la salle.

il y a eu quelques échanges assez vifs et intéressants autour des notions de Temps Réel, Temps Réel dur et Temps Réel mou ! Cela m'a fait pensé à la bonne époque du "avec ou sans MMU dans l'embarqué". Il est clair que ces notions ne sont pas comprises par tous et notamment les différences...

Alors, si un jour vous avez besoin de faire du Temps Réel, posez la question et posez-vous la question si l'on vous propose une solution Temps Réel dur (le vrai) ou Temps Réel mou. Cela vous sauvera peut-être la mise.

Temps Réel mou vs Temps Réel dur, le prochain troll pour les 10 prochaines années dans l'embarqué !


++

Fedora et la boutique de Fedora-fr

Thierry D

people.png Après plusieurs mois, de travail pour l'association Fedora-fr, et d'attente pour tous les utilisateurs de Fedora.
L'association Fedora-fr est heureuse de vous annoncer l'ouverture de la boutique Fedora-fr.

Vous pourrez y trouver différents articles vestimentaires, mais aussi des mugs, des sacs, des articles pour enfant et pour bébé.
Tous les articles sont proposés dans différentes tailles et différentes formes avec estampillées Fedora.

Bien sûr la boutique sera mise à jour continuellement avec de nombeuses nouveautés donc n'hésitez pas à la consulter régulièrement.

Evidement à chaque article acheté un bénéfice sera reversé à l'association Fedora-fr.

Voici quelques exemples d'articles :

Une seule adresse pour tout commander : La boutique Fedora-fr

A+

War$ow 0.4 out !

Fabien Nicoleau

J'avais présenté ce jeu dans un billet récent . Ce samedi est sorti la version 0.4, après 8 mois de développement. Comme d'habitude, beaucoup de nouveautées au rendez-vous :

  • warsowTV
  • nouveau type de mouvement
  • de nouvelles maps
  • un nouveau skin
  • amélioration des bots
  • tweakages de settings

Le changelog complet est  ici.

Comme d'habitude, je suis content de toutes les améliorations apportées, et de la direction que prends le jeu. Celui-ci est vraiment à tester (c'est gratos :D). Pour ceux voulant ce faire une idée, vous pouvez lire le billet dont je parle au début.

Pour toutes les infos, download etc ... c'est comme d'hab' : www.warsow.net


Fabien

Compiz et les effets dans les menus

Nicolas Rodt ou comment ajouter la transparence et les effets dans les menus...
Il faut avouer que là la configuration de configuration de compiz n'est pas des plus évidentes ! Mais y'a moyen ;-) Tout se configure via CompizConfig Settings Manager (ccsm de son petit nom). Ouvrez-le par exemple via fusion-icon > Settings Manager :

Transparence des menus (menu Gnome, menus File - Edit - etc.)
General Options > onglet Opacity Settings > Add > "Opacity windows" : mettre (type=Menu | PopupMenu | DropdownMenu) ; "Opacity window values" : mettre par exemple 90

Effets dans l'ouverture des menus
Animations (Sous Effects) > Open animation (idem dans Close animation) > Sélectionnez la ligne "... (type=Menu|...)" > Edit > Choisissez sous "Open Effect" l'effet voulu (je conseille Wave)

compiz-fusion menu transparent

Comparer deux masques en C++

Fabien Nicoleau

Il est facile en C/C++ de savoir si une chaine correspond à un masque, surtout si celui-ci ne contient que des étoiles. On peut même d'ailleurs utiliser la fonction "fnmatch()". En revanche, comment comparer deux masques, c'est à dire savoir s'ils recouvrent le même type de chaîne ? Par exemple, eponyme*toto correspond il avec *toto  (utile pour comparer un masque de user IRC par rapport à un masque de ban) ? Le problème semblait difficile, et c'est "bigbourin" qui en quelques dizaines de minutes à pondu le code :

int masksMatch(char*str1,char*str2)
{  if (*str1 == 0 && *str2 == 0)
    return (1);
  if (*str1 == '*')
    {
      if (*str2 == 0)
      return (masksMatch(str1 + 1, str2));
      else
      return (masksMatch(str1 + 1, str2) || masksMatch(str1, str2 + 1));
    }
  if (*str2 == '*')
    {
      if (*str1 == 0)
      return (masksMatch(str1, str2 + 1));
      else
      return (masksMatch(str1 + 1, str2) || masksMatch(str1, str2 + 1));
    }
  if (*str1 == *str2)
    return (masksMatch(str1 + 1, str2 + 1));
  return (0);
}

La fonction renverra '1' si le masque str1 correspond au masque str2.

Bravo et merci à 'bigbourin'.

Fabien

Habillez-vous Fedora : la boutique ouvre ses portes !

Johan Cwiklinski

La boutique Fedora ouvre ses portes \o/

casquette_top.jpg

Du coup, Fedora part en ballade...

Plus de photos sont visibles dans la galerie...

Solutions Linux 2008 : J-14

Patrice Kadionik

Salut.


Du 29 au 31 janvier 2008 à Paris, aura lieu le Salon Solutions Linux. Ce salon est dédié à Linux et aux Logiciels Libres. C'est aussi l'occasion pour s'y retrouver...


Il est à noter particulièrement la présence de mes amis :


J'y serai présent cette année et participerai à la conférence "Le libre en milieu industriel : du temps réel à l'embarqué, du logiciel au matériel", mardi 29 janvier 2008, 14h-18h00 pour y parler de Linux embarqué, codesign et vidéo...

++

JabRef 2.3.1

Pierre-Yves Chibon

rpm.pngJabRef 2.3.1 is released and packaged... late...

JabRef 2.3.1 est sortie et disponible... en retard...

French Version

JabRef est une application Java destinée à vous aider dans la gestion de votre bibliothèque (articles, livres, site internet).

La dernière version de ce logiciel est donc sortie depuis quelque temps mais c'est en retard que je la met à disposition...

Désolé pour le retard mais comme je ne suis pas trop le développement de ce logiciel je ne suis au courant des sorties que quand je vais sur le site ce qui n'est pas fréquent...

Pour de plus amples informations et en cas de problèmes pour son installation je vous renvois à mon premier billet sur JabRef

Si besoin je peux le recompiler pour les versions antérieurs de Fedora


English version

JabRef is a graphical Java interface to help you on the management of your references

A new version of that software has been released some time ago but since I do not follow the evolution of that software I have to apologize for the delay between the release of the source and the availability of the RPM.

For further information about the software and in case of problem to set it up you can have a look at my first post about JabRef

If needed I can recompile for later version of Fedora

UPDATE
JabRef-2.3.1-1.fc8.noarch.rpm

JabRef-2.3.1-1.fc8.src.rpm

JabRef.spec


To set up

su --login -c 'rpm -Uvh http://pingoured.fr/public/RPM/JabRef/JabRef-2.3.1-1.fc8.noarch.rpm '

kqemu-kmod disponible sur rpm.livna.org

Nicolas Chauvet

Après acer_acpi, c'est au tour de kqemu de passer sur livna. Pour rappel, ce module noyau permet d'accélérer qemu pour les processeurs ne possédant pas les instructions de virtualisation (préférez qemu-kvm si le cpu le permet).

La version disponible sur livna a vu l'amélioration du script d'init , la variable noyau est maintenant modifiée par sysctl.

 yum install kmod-kqemu

Lors de l'installation de kmod-kqemu, le module n'est pas chargé directement. Il faut rebooter ou lancer manuellement le service kqemu. Celui-ci va charger le module kqemu.ko et modifier la variable noyau dev.rtc.max-user-freq.

 service kqemu start

Lorsqu'il n'est pas utilisé, il est donc possible de ne pas lancer le service automatiquement. Il faut empêcher le chargement au reboot dans ce cas

 chkconfig kqemu --level 345 off

Par contre, une fois arrêté, la variable dev.rtc.max-user-freq reste à 1024, ce n'est que prochain boot qu'elle sera réinitialisée à sa valeur par défaut (64). Ceci afin d'éviter qu'elle ne change à trop souvent. Vous pouvez repositionner cette variable à sa valeur par défaut en utilisant en root:

 sysctl -w dev.rtc.max-user-freq=64

A noter que kqemu ne fonctionne pas pour l'instant avec les noyaux xen. Il n'est aussi disponible que pour les architectures i586 i686 et x86_64.

Livre : Bien développer pour le Web 2.0 - Les exemples

Fabien Nicoleau

Dans mon billet précédent, je parlais du livre "Bien développer pour le Web 2.0". Dans ce livre sont donnés quelques exemples illustrant les possibilités du web 2.0, mais sont codés en ruby. Comme exercice perso, et pour ceux qui préferent, j'ai donc repris quasiement tous les exemples et les ai portés en PHP. J'en fait le descriptif dans ce billet et donne les sources de chaque exemple en pièce jointe du billet. L'url directe de tous les exemples est : http://nicoleau.fabien.free.fr/web2-0/

  • hi_timed, exemple basique. Cliquer sur le bouton "Bonjour" affiche le contenu d'un fichier coté serveur, alors que le bouton "Quelle heure est il?" appelle un script PHP retournant l'heure
  • sauvegarde est aussi un exemple basique. Il suffit d'entrer un mot puis de quitter la zone avec la souris (cliquer ailleurs). Un script ajax sauvegarde alors la valeur dans une session PHP, et si on recharge la page, cette valeur est affichée
  • highlight est lui un exemple utilisant aculo. Cliquer dans la zone permet de la faire flasher
  • opacity est encore un exempel aculo, y'a qu'à lire et faire :)
  • scale, l'effet aculo
  • parallel, une combinaison de opacity et sacle
  • progressbar est un retour à ajax. ne vous y trompez pas, il y a bien un dialogue client/serveur. Dans cet exemple, la valeur de progression est en fait en permanance renvoyée par le serveur, qui la fait évoluer aléatoirement, et le script js en fait ensuite l'affichage dans al progressbar. Idéal pour suivre un traitement
  • sortable_one_list mets en pratique l'utilisation du trie de list par aculo
  • sortable_two_lists, la meme chose, mais avec deux listes
  • draggable, aculo et sapuissance :). Exemple inutile
  • droppable, beaucoup plus sympa! Exemple idéeal pour une boutique, il faut ici bien aussi comprendre ce qui se passe. Lorsque vous faites glisser un élément dans votre pannier, ou que vous le faite glisser dans la corbeille, un script PHP est appellé coté serveur pour faire le compte ou le décompte. De la à remplir un bon de commande virtuel, il n'y a qu'un pas
  • Enfin, autocompleter, couple aculo et ajax afin de géré l'autocompletion. Entrez quelques lettres d'une variable PHP $_SERVER, et le script vous propose de la completer. Enfin, sélectionnez la, et il vous en donne la valeur. Entrez "REMOTE_ADDR" pour voir votre adresse IP

Voilà, en espérant que ca donne des idées à certains. N'oubiez pas les pièces jointes pour avoir les sources.

Fabien

Livre : Bien développer pour le Web 2.0

Fabien Nicoleau

Plutôt développeur C++ et Java, à mes "heures perdues", j'ai appris le PHP. Bien vite j'ai aimé la simplicité du langage et me suis intéressé au développement web, en profitant pour m'en servir comme vitrine à certains projets.

Cela dit lorsque l'on est habitué à développer des "clients lourds", le langage web dans sa "première version", devient vite frustrant. C'est alors que je me suis sintéressé au "web 2.0" faisant énormément parler de lui, depuis quelques temps déja il faut l'avouer. J'ai suivi quelques tutos sur developpez.net, puis ai eu envie d'approfondir les choses avec un peu de littérature. Etant totalement novice dans le domaine, je souhaitais un livre comprenant une partie théorique importante. Nombreux étaient les ouvrages fait seulement d'exemples. Après feuilletage sous les yeux agacés de la vendeuse, j'ai choisis "Bien développer pour le Web 2.0, Bonnes pratiques Ajax", pour sa partie théorie, et le fait qu'il ne s'arrête pas qu'à l'ajax, mais à ce qui l'entoure et forme le web 2.0. L'ajax étant basé sur le javascript, le détail de celui-ci est repris lourdement au début du livre. Cette partie est assez indigeste il faut l'avouer, mais indisppensable pour la suite. Viens ensuite la description du DOM, et la façon de manipuler celui-ci. Après les présentations, on passe enfin aux choses serieuses avec la description de la librairie prototype, puis de l'ajax, et enfin de l'ajax avec prototype. Enfin, un peu de clinquant avec script.aculo.us, et la description de quelques effets sympas. La dernière partie est quant à elle consacrée aux protocoles d'échanges de flux modernes.

Tout au long du livre, après chaque découverte, un petit exemple est fourni. J'y ai d'ailleurs noté quelques erreurs. Ce livre donne de très bonne bases, et des principes importants pour monter une appli web 2.0. Enormement de théorie, de descriptions de fonctions, plus que je ne l'imaginais, plus qu'il ne m'en fallait :). Si les exemples sont intéressants, ils sont extrêment ciblés et à la fin du livre, on est décu de ne pas en avoir "eu plus", d'avoir une vision plus concrète de ce que l'on peut réellement faire. On dispose en réalité des bases nécessaires pour commencer, il n'y a plus qu'à assembler le tout pour y arriver. J'ai retappé les exemples seulement après la première lecture, ce qui est je pense une erreur, il aurait mieu vallu le faire au fur et à mesure.

Pour conclure je pense que ce livre est intéressant, et s'adresse plutôt au personnes voulant découvrir l"univers web 2.0, et donne de bonnes pistes pour se lancer dans la programmation web 2.0. Il fait partie de ceux que l'on garde sous le coude au début pour retrouver les détails, les descriptions. Les touches de ruby sont intéressantes, mais je trouve dommage que le livre ne se termine pas par une application conséquente. Enfin après m'être plongé un peu dans le domaine, je pense que j'orais préféré une initiation au JQuery, qui semble plus en vogue que prototype.

  • Pages : 555
  • Langue : Français
  • Editeur : Eyrolles
  • Auteur : Christophe Porteneuve
Fabien

Rkward 0.4.9 pre-release

Pierre-Yves Chibon

rpm.pngrkward do a pre-release of 0.4.9

Une version de test de la version 0.4.9 de rkward

French Version

Rkward, interface graphique pour R a sorti une version de test de la future version 0.4.9.

Pour les testeurs, elle peut être trouver là http://pingoured.dyndns.org/public/RPM/rkward/rkward-0.4.9pre1-1.fc8.x86_64.rpm

Pour les bugs, la https://sourceforge.net/mail/?group_id=50231 est là pour ça.

Bon test.

English Version

Rkward, is a graphical User Interface for R. A test release of the release 0.4.9 is now available.

Those who wants to test can find it here http://pingoured.dyndns.org/public/RPM/rkward/rkward-0.4.9pre1-1.fc8.x86_64.rpm

For any bugs/comment the mailing-list https://sourceforge.net/mail/?group_id=50231 should be able to help you.

Have fun !

Page générée le 21 fév 2019 à 16:50