Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mesa git 18.2.0-0.3.vind_depot Mesa git 18.2.0-2.3.vind_depot

Sylvain Réault Mesa git 18.2.0-0.3.vind_depot Mesa git 18.2.0-2.3.vind_depot VINDICATORs dim 06/05/2018 - 11:41

Fedora 28 est là !

Guillaume Kulakowski

C’est aujourdhui que le projet Fedora, après une phase de développement de plus de 6 mois, vient de libérer le 28ème opus de la distribution Linux Fedora. Comme d’habitude, vous pouvez consulter la liste complète des changements sur le wiki du projet : Fedora 28 Changeset. On y remarquera rapidement : GNOME 3.28, GCC 8, […]

Cet article Fedora 28 est là ! est apparu en premier sur Guillaume Kulakowski's blog.

Sortie de Fedora 28 à l'heure !

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 1er mai 2018, le projet Fedora est fier dannoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 28.

Cette version de Fedora s'est surtout concentrée sur trois axes : couche graphique, gestion du matériel et Fedora.next.

Notons que Fedora 28, avec ses quelques 52 changements officiels validés, est sans conteste la version comportant le plus de changements de son histoire. C'est d'autant plus remarquable que la date de sortie initiale n'a jamais été repoussée, une première !

Gnome-Shell-Bureau.png

Couche graphique

Passage à GNOME 3.28. Ce nouvel environnement apporte comme souvent quelques raffinements :

  • Disparition des icônes sur le bureau, faute de mainteneur ;
  • Nouveau visuel du clavier virtuel ;
  • Nouveau dessin pour la police par défaut Cantarell ;
  • Fichiers gère les marques-pages dans un dossier dédié dans la barre latérale ;
  • Photos prend en charge l'import depuis un média amovible ;
  • Mise à disposition du nouveau logiciel Utilisation, sorte de "Moniteur système" simplifié qui reprend les codes des applications similaires sur Mobile pour simplifier la maintenance de l'appareil ;
  • Le glisser-déposer de fichiers entre l'hôte et la machine virtuelle est disponible dans "Machines". Par ailleurs, Machines peut télécharger elle-même l'ISO de votre distribution favorite ;
  • Les fenêtres jointes latéralement sont redimensionnées ensemble.
  • GNOME Logiciels peut gérer les dépôts tiers depuis Fedora 27, un dépôt RPMFusion pour Steam et le pilote nVidia est proposé nativement dans cette interface de gestion.

Réduction de la redondance entre Anaconda et gnome-initial-setup, pour la version Workstation, dans la configuration demandée à l'utilisateur crée lors de l'installation. L'objectif étant bien entendu de simplifier le code mais aussi la procédure d'installation afin de rendre le tout cohérent.

Anaconda léger.png

Configurés par Anaconda :

  • Le clavier ;
  • La date ;
  • L'heure ;
  • La langue et la disposition clavier.

Configurés par gnome-initial-setup :

  • Création du premier utilisateur.

Supprimés :

  • Le nom d'hôte réseau ;
  • Le mot de passe root.

En effet, Fedora Workstation suit la politique d'Ubuntu en désactivant le compte root par défaut. Le premier utilisateur sera donc super-utilisateur configuré via sudo automatiquement. Il reste possible de l'activer manuellement si vous le souhaitez.

Le premier utilisateur est donc configuré après le premier redémarrage, une session temporaire de Gnome-Shell sera ouverte automatiquement pour créer l'utilisateur avec l'ensemble des paramètres usuels avant de vous proposer à travers GDM de vous connecter avec.

Fedora a poussé petit à petit l'intégration des modules invités de VirtualBox dans le noyau Linux. Ainsi si vous utilisez VirtualBox pour virtualiser un système Fedora, ce dernier aura automatiquement et dès l'installation, la gestion du plein écran et du presse-papier partagé par exemple. La gestion du dossier partagé devrait arriver après la sortie de Fedora 28. Ainsi il ne sera plus nécessaire de recourir à l'installation manuelle des modules invités pour profiter pleinement de Fedora dans VirtualBox.

Gestion du matériel

Meilleure gestion de l'autonomie des ordinateurs portables avec un processeur Intel. Cela passe par une meilleure gestion de l'énergie des ports SATA pour disques durs et SSD (gain estimé de 1-1,5 W) en reprenant le mode utilisé par Windows : med_power_with_dipm. Intel HDA codec pour le multimédia est mis en sommeil après une seconde dinactivité (gain estimé de 0,4 W). Et activation de l'économie d'énergie pour les récepteurs Bluetooth en USB (gain estimé de 0,4 W si tous les ports USB sont en repos). Sachant qu'un ordinateur portable récent non orienté puissance consomme moins de 10 W (7,5 W par exemple sur un Lenovo E560) en usage non intensif. Cela peut donner 20% d'autonomie supplémentaire.

Intégration de la norme Thunderbolt 3 qui est une norme concurrente à l'USB sur de nombreux points. Cette norme permet en effet de gérer des transferts de données ou de brancher un écran externe par exemple sur le même port. Cependant ces périphériques pourraient accéder à des informations sensibles de votre machine lors du branchement pour des raisons de performances. En effet pour alléger la charge CPU, ces périphériques peuvent être maîtres de la communication DMA. C'est pourquoi la norme propose une politique de sécurité pour que l'utilisateur autorise ou non l'accès à l'ordinateur et éviter que discrètement un appareil branché sans votre consentement ait un libre accès. Maintenant il est possible de configurer dans GNOME ces accès par le biais des notifications ou du panneau de configuration qui lui est dédié.

Panneau-Thunderbolt.png

Les politiques de sécurité possibles étant :

  • none : pas de restrictions ;
  • dponly : uniquement la sortie vidéo via DisplayPort ;
  • user : les périphériques connectés doivent recevoir une autorisation de l'utilisateur ;
  • secure : l'utilisateur doit autoriser l'appareil également et l'appareil doit prouver son identité avec une clé secrète.

Mise à jour de VA-API à la version 1.1.0, qui change l'API et l'ABI de ce module vidéo pour plateforme Intel mais propose en contrepartie une meilleure exploitation de laccélération matérielle du matériel récent de la marque. L'API propose par exemple la gestion du multi-frame, la gestion du format H264 FEI et la correction de bogues concernant Wayland. Le module Video Processing Pipeline peut maintenant effectuer des rotations, des effets miroirs, de la composition et utiliser le filtre couleur Total.

Fedora.next

Ajout des dépôts modular, modular-updates et modular-updates-testing pour proposer des composants dans des versions différentes que dans les dépôts natifs de Fedora. Cela est proposé par défaut pour l'édition Server, optionnel pour les autres. Cela est la continuité des travaux de Fedora.NEXT, afin de proposer une nouvelle vision des distributions. Ainsi l'utilisateur peut choisir d'utiliser une version plus récente (ou ancienne) de Python que celle proposée nativement. Mais seulement des composants toujours maintenus par le projet officiel sont proposés. Pour le moment les modules suivants sont disponibles : Docker, Django, NodeJS et le langage Go.

Utilisation.png

Et comme d'habitude, Fedora 28 réserve bien d'autres surprises à découvrir.

La communauté francophone

L'association

Logo.png

Borsalinux-fr est l'association qui gère la promotion de Fedora dans l'espace francophone. Nous constatons depuis quelques années une baisse progressive des membres à jour de cotisation et de volontaires pour prendre en main les activités dévolues à l'association.

Nous lançons donc un appel à nous rejoindre afin de nous aider.

L'association est en effet propriétaire du site officiel de la communauté francophone de Fedora, organise des évènements promotionnels comme les Rencontres Fedora régulièrement et participe à l'ensemble des évènements majeurs concernant le libre à travers la France principalement.

Si vous aimez Fedora, et que vous souhaitez que notre action perdure, vous pouvez :

  • Adhérer à l'association : les cotisations nous aident à produire des goodies, à nous déplacer pour les évènements, à payer le matériel ;
  • Participer sur le forum, les listes de diffusion, à la réfection de la documentation, représenter l'association sur différents évènements francophones ;
  • Concevoir des goodies ;
  • Organiser des évènements type Rencontres Fedora dans votre ville.

Nous serions ravis de vous accueillir et de vous aider dans vos démarches. Toute contribution, même minime, est appréciée.

Si vous souhaitez avoir un aperçu de notre activité, vous pouvez participer à nos réunions hebdomadaires chaque lundi soir à 20h30 (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-meeting-1 sur Freenode).

La documentation

Depuis juin 2017, un grand travail de nettoyage a été entrepris sur la documentation francophone de Fedora, pour rattraper les 5 années de retard accumulées sur le sujet.

Le moindre que l'on puisse dire, c'est que le travail abattu est important : près de soixante-dix articles corrigés et remis au goût du jour. Un grand merci à Charles-Antoine Couret, Nicolas Berrehouc, Édouard Duliège, José Fournier et les autres contributeurs et relecteurs pour leurs contributions.

L'équipe se réunit tous les lundis soir après 21h (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-doc-fr sur Freenode) pour faire progresser la documentation par un travail collaboratif. Le reste de la semaine cela se passe sur les listes de diffusion.

Si vous avez des idées d'articles ou de corrections à effectuer, que vous avez une compétence technique à retransmettre, n'hésitez pas à participer.

Liens

Avancées sur la documentation

Sylvain Réault Avancées sur la documentation VINDICATORs mar 01/05/2018 - 16:44

La Fedora 28 est sortie

Edouard Bourguignon

Juste un billet rapide pour rappeller que la Fedora 28 officielle est disponible, et ce depuis le 1er mai 2018. A signaler qu'il s'agit d'une première, une Fedora qui sort à la date annoncée, sans retard.

Pour les nouveautés, j'avais déjà traité le sujet sur le billet concernant la Fedora 28 Beta.

Pour obtenir la Fedora 28: https://getfedora.org/fr/

Mesa git 18.2.0-0.2.vind_depot

Sylvain Réault Mesa git 18.2.0-0.2.vind_depot VINDICATORs sam 28/04/2018 - 15:30

PHP version 5.6.36, 7.0.30, 7.1.17 et 7.2.5

Remi Collet

Les RPM de PHP version 7.2.5 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 28 et dans le dépôt remi-php72 pour Fedora 25-27 et Enterprise Linux 6 (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.1.17 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 26-27 et dans le dépôt remi-php71 pour Fedora 25 et Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.0.30 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 25 et dans le dépôt  remi-php70 pour Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 5.6.36 sont disponibles dans le dépôt remi-php56 pour Enterprise Linux.

emblem-important-2-24.pngPHP version 5.5 a atteint sa fin de vie et n'est plus maintenu par le projet PHP.

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections dans le dépôt remi-safe.

security-medium-2-24.pngCes versions corrigent quelques failles de sécurité, la mise à jour est donc vivement recommandée.

Annonces des versions :

emblem-notice-24.pngInstallation : voir l'assistant de configuration et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.2 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php72
yum update

Installation en parallèle, en Software Collection de PHP 7.2 (x86_64 uniquement) :

yum install php72

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.1 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php71
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 (x86_64 uniquement) :

yum install php71

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

emblem-important-2-24.pngÀ noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.4
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.9
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

emblem-notice-24.pngInformations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php56 / php70 / php71 / php72)

Docker pour ma stack LAMP

Guillaume Kulakowski

J’avais déjà décrit ma précédente stack LAMP sous Docker, mais, à nouveau serveur, nouvelle architecture ! Tout d’abord posons le décor : un serveur Scaleway VC1M avec dessus, ce blog WordPress et un GitLab (que je ne décrirais pas). On s’attend donc à une stack avec un serveur HTTP, un daemon PHP-FPM et une base […]

Cet article Docker pour ma stack LAMP est apparu en premier sur Guillaume Kulakowski's blog.

[F28] Participez à la journée de test consacrée à la mise à niveau

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce jeudi 19 avril, est une journée dédiée à un test précis : sur la mise à niveau de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Nous sommes proches de la diffusion de Fedora 28 édition finale. Et pour que ce lancement soit un succès, il est nécessaire de s'assurer que le mécanisme de mise à niveau fonctionne correctement. C'est-à-dire que votre Fedora 26 ou 27 devienne une Fedora 28 sans réinstallation, en conservant vos documents, vos paramètres et vos programmes. Une très grosse mise à jour en somme.

Les tests du jour couvrent :

  • Mise à niveau depuis Fedora 26 ou 27, avec un système chiffré ou non ;
  • Même que précédemment mais avec KDE comme environnement ou une version Spin quelconque ;
  • De même avec la version Server au lieu de Workstation ;
  • En utilisant GNOME Logiciels plutôt que dnf.

En effet, Fedora propose depuis quelques temps déjà la possibilité de faire la mise à niveau graphiquement avec GNOME Logiciels et en ligne de commande avec dnf. Dans les deux cas le téléchargement se fait en utilisation normale de votre ordinateur, une fois que ce sera prêt l'installation se déroulera lors du redémarrage.

Pour ceux qui veulent bénéficier de F28 avant sa sortie officielle, profitez-en pour réaliser ce test, que cette expérience bénéficie à tout le monde. :-)" class="smiley

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Le blog passe la v6, sous WordPress

Guillaume Kulakowski

Comme certains l’auront peut-être remarqué, le blog vient de faire peau neuve : Nouveau look basé sur un template Material Design, Migration de Dotclear vers WordPress. Nouveau look Effectivement il était temps, la précédente version du blog datée de 2012. J’ai d’abord essayé de faire un design par moi même, en me basant sur Materialize […]

Cet article Le blog passe la v6, sous WordPress est apparu en premier sur Guillaume Kulakowski's blog.

[F28] Participez à la journée de test consacrée à Anaconda

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce lundi 16 avril, est une journée dédiée à un test précis : sur Anaconda. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Anaconda est depuis les débuts de Fedora le programme qui permet de l'installer sur votre machine. Anaconda a subi avec les années de nombreux changements que ce soit dans son architecture interne tout comme son interface utilisateur.

Et pour Fedora 28, Anaconda va bénéficier du début d'une profonde refonte technique en le rendant plus modulaire. L'objectif est que des composants d'Anaconda communiquent entre eux via DBus et que selon les versions de Fedora (ou de toute personnalisation de celui-ci) des modules soient activés, désactivés voire ajoutés afin de ne proposer que ce qui est nécessaire. L'ajout des modules se fera en plusieurs cycles de Fedora.

De plus, Fedora 28 propose une refonte des responsabilités entre Anaconda et gnome-initial-setup pour éviter qu'une question ne soit posée deux fois à l'utilisateur inutilement.

C'est donc un composant critique et il est nécessaire de s'assurer qu'il fonctionne pour le jour de la sortie officielle.

L'objet de cette journée de tests est bien entendu de valider l'ensemble de ces changements, en étant sûr que le résultat est fiable et fonctionnel.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-day et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

[F28] Participez à la journée de test consacrée au noyau Linux 4.16

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce vendredi 13 avril, est une journée dédiée à un test précis : sur le noyau Linux 4.16. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Le noyau Linux est le cœur du système Fedora (et des autres distributions GNU/Linux). C'est le composant qui fait le lien entre les logiciels et le matériel. C'est lui qui permet aux processus de travailler ensemble sur un même ordinateur et de pouvoir utiliser les périphériques (à travers des pilotes) disponibles sur chaque machine.

C'est donc un composant critique et il est nécessaire de s'assurer qu'il fonctionne.

Les tests du jour couvrent :

  • L'exécution des tests automatisés par défaut et ceux de performances ;
  • Vérifier que la machine démarre correctement ;
  • Vérifier que le matériel est bien exploité (affichage, claviers, souris, imprimantes, scanners, USB, carte graphique, carte son, webcam, réseau filaire et wifi, etc.)

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-day et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Edito du 12/04/2018

Sylvain Réault Edito du 12/04/2018 VINDICATORs jeu 12/04/2018 - 19:59

Du test de Fedora à une contribution pour Yocto / OpenEmbedded

Charles-Antoine Couret

Comme vous le savez certainement, je suis un amateur de Fedora depuis longtemps (merci papa), je prépare des dépêches de sortie depuis Fedora 9, et je teste les versions instables sur ma machine principale depuis Fedora 15. Cela est un moyen efficace de trouver des bogues pour les corriger avant la sortie finale (et ainsi améliorer la qualité pour tout le monde). La rédaction des dépêches permettant de voir l'ensemble des changements opérés à chaque fois en avance.

À l'occasion de la sortie de Fedora 28 Bêta, j'ai voulu préparer le terrain pour ma machine professionnelle pour m'assurer que mon travail serait possible dans cet environnement sans perdre de temps. Si globalement le système tourne bien, restait à s'assurer que mon travail compilerait toujours. Avec des changements de versions pour GLibc et GCC, rien n'est garanti.

Contexte

Pour le compte de mon employeur, le client actuel il y a deux Yocto utilisés (un par projet). L'un est un Yocto Pyro fourni par Toradex pour une plateforme iMX7D, l'autre un Yocto Rocko fourni par Variscite pour une plateforme iMX6. Comme ce sont des versions récentes, la probabilité que le comportement diverge est faible (et en réalité, ce sera le cas, seule un correctif supplémentaire sera nécessaire pour le Yocto Pyro).

Yocto est un système de génération de distribution. Grâce à un système de recettes et de couches, nous pouvons intégrer des logiciels provenant de différentes sources, les configurer et les assembler pour générer différentes images et des paquets. Pour cela, comme pour tout système similaire (comme buildroot), Yocto récupère les sources des compilateurs, des bibliothèques de base, etc. Il compile une chaîne de compilation croisée ce qui permet d'exécuter par exemple un compilateur comme GCC sur mon ordinateur de travail (d'architecture x86_64 Intel) mais dont le résultat sera exploitable sur la carte cible donc des processeurs ARM dans mon cas. Ensuite cette chaîne de compilation servira à générer l'ensemble des paquets et l'image finale pour la carte électronique du projet.

Pour la génération de la chaîne de compilation croisée, Yocto a besoin d'utiliser des outils déjà présents dans ma machine. Typiquement le compilateur GCC de mon architecture. C'est pour cette étape que changer de version de Fedora peut être risqué. Car si GCC change, le comportement pour générer la chaîne de compilation croisée aussi. Exemple : quand GCC active par défaut l'usage de CPP 14 certains programmes ne sont plus compilables en l'état car ils ne respectent pas cette nouvelle version du langage et il faut dans ce cas préciser à GCC de ne pas utiliser le comportement par défaut, ou rendre le programme compilé compatible CPP 14.

Et le soucis avec Fedora 28 ?

Pour minimiser les différences entre les distributions (Ubuntu, Fedora, Debian, etc.), Yocto a introduit par défaut un paquet yocto-uninative qui est un glibc-native précompilé pour la machine hôte (ici mon Fedora x86_64). Cela autorise par exemple à deux distributions de partager le cache de Yocto et que la compilation aboutisse malgré des glibc qui diffèrent. Cela n'est possible que parce que Glibc est globalement rétrocompatible dans les symboles.

Mais avec Fedora 28, le paquet yocto-uninative de Yocto ne fonctionne plus. Il faut compiler glibc-native à la main. Si cela ne constitue pas un frein pour travailler mais c'est une régression importante qu'il convient de corriger avant la sortie officielle de Fedora 28. D'autant que Yocto prépare la sortie de sa nouvelle version sumo et être compatible avec Fedora 28 est un gros plus.

Le problème survient lors de la compilation de bibliothèques Perl, qui se plaignent que le symbole XCRYPT_2.0 de la bibliothèque libcrypt n'existe pas. Et en effet, dans le glibc fournit par yocto-uninative, ce symbole n'existe pas alors qu'il existe dans la version de mon système. En somme, il y a une incompatibilité entre les deux en terme de symboles alors qu'il est nécessaire que cela corresponde pour continuer.

Je regarde dans les changements de Fedora 28 pour comprendre et je retombe sur cette page. Des développeurs de Fedora ont proposé de séparer glibc et libcrypt. Le but est de permettre de faire évoluer ce dernier plus facilement et rapidement. libcrypt serait fournie par le biais du programme libxcrypt. Mais l'équipe de glibc n'a pas encore intégré ce changement, Fedora est ainsi la seule distribution à avoir ce comportement par défaut.

Et c'est là d'où vienne les ennuis, si libxcrypt est rétro-compatible avec l'ancien libcrypt (il fournit les symboles que libcrypt fournissaient), l'inverse n'est pas vrai et on le voit par l'ajout du symbole XCRYPT_2.0.

Travail en amont

Pour corriger cela, il faut agir au niveau de Yocto. Je rejoins donc le canal IRC de #yocto sur Freenode pour expliquer le problème et qu'on élabore une marche à suivre. C'est ainsi que Joshua Watt de Garmin et Richard Purdie d'Intel, deux contributeurs de Yocto ont souhaité m'aider à résoudre ce problème.

Étape 1, générer un yocto-uninative depuis Fedora 28 et l'utiliser localement pour vérifier si cela résout mon soucis. Il faut donc créer la recette pour compiler libxcrypt, puis modifier celui de glibc pour ne pas compiler et de ne pas utiliser son libcrypt interne quand on souhaite générer un SDK. Je dois également corriger Perl (via un correctif déjà existant dans le paquet RPM de Fedora) pour utiliser libxcrypt convenablement avec.

Cela fonctionne bien. Du coup étape 2, j'envoie aux deux développeurs mon yocto-uninative pour qu'ils le testent de leur côté que la compatibilité est bonne sur Ubuntu ou Fedora 27. Cela fonctionne bien aussi.

Étape 3, nettoyer mon travail et l'envoyer en amont pour que tout le monde en bénéficie. Et les prochains yocto-uninative seront compatibles avec Fedora 28. Richard Purdie ira plus loin dans l'utilisation de libxcrypt en utilisant le concept de virtual/crypt. Sachant que ce travail devrait finir par disparaître quand Glibc officiel intégrera le changement de Fedora, normalement cette année.

Et quelques jours plus tard, le travail est publié ici et .

Conclusion

Tout d'abord que le Logiciel Libre est un travail d'équipe, vraiment. Grâce à Joshua et Richard j'ai gagné du temps en recherche d'info, de solution et dans la réalisation des tests. Leur aide a été précieuse. Et eux ont pu bénéficier un retour de Yocto sur Fedora 28 avant sa sortie, permettant de corriger des soucis avant qu'une horde d'utilisateurs ne viennent se plaindre que cela ne fonctionne pas. Et bien entendu les futurs utilisateurs de Fedora 28 et de Yocto pourront se contenter d'utiliser Yocto sans soucis et sans rien faire.

Ensuite, les tests c'est important. En testant les Fedora instables, on découvre des soucis et on peut les résoudre avant que l'utilisateur lambda ne s'en serve. Cela améliore grandement le confort d'utiliser la distribution. Et comme ce changement sera dans glibc officiel, cela permet de préparer le reste du Logiciel Libre à l'arrivée de ce genre de changements majeurs sous le capot.

Pour finir, tester Fedora et écrire les dépêches de sortie me permettent d'être à l'aise avec la distribution au fil du temps. J'ai pu identifier et corriger le soucis plus vite que si je ne maîtrisais pas mon système, car je sais où chercher l'infomation

[F28] Participez à la journée de test consacrée à la version Atomic / Cloud

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mercredi 11 avril, est une journée dédiée à un test précis : sur l'image Atomic / Cloud de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

La version Cloud de Fedora est un des trois produits officiels du projet avec Workstation et Server. Son but est d'être une image très minimale pour être instanciée de nombreuses fois dans le cadre d'un infrastructure Cloud afin de remplir le rôle d'un service. Cependant, contrairement aux deux autres produits, la version Cloud est mise à jour très régulièrement (de nouvelles images sont disponibles toutes les quelques semaines seulement, contre 6-7 mois en moyenne pour les autres).

Une nouveauté qui commence à s'installer est la mise à disposition de Fedora Workstation Atomic. Jusque là, seule l'image Cloud bénéficiait de ce système. Ce travail provient du projet Atomic qui repose lui même sur rpm-ostree dont l'un des buts est de versionner le système pour améliorer la fiabilité du système en cas d'installation ou de mise à jour d'un programme en autorisant un retour en arrière très simplement et avec des opérations qui sont atomiques (d'où le nom). Il est également aisé de voir ce qui a changé dans le système, notamment si l'utilisateur a changé des fichiers de configuration importants et ce qu'il a appliqué. Le système est également plus orienté utilisation d'applications dans un conteneur (comme les Flatpak) et les répertoires systèmes sont mieux isolés, par exemple /usr est par défaut en lecture seule.

Les tests du jour couvrent :

  • Est-ce que l'image démarre correctement, permet de se connecter et si les services se base se lancent bien et que SELinux remplit son rôle ;
  • Vérifier si la gestion de Docker ou Atomic (installation, mise à jour, retour en arrière) fonctionne correctement ;
  • Lancement des applications ;
  • Vérifier la compatibilité avec le cloud Amazon et OpenStack ;
  • S'assurer que l'image Atomic Workstation fonctionne avec ses spécificités : installation du système, Flatpak et GNOME Logiciels pour les notifications et installer des programmes.

Si vous êtes intéressés par l'aspect Cloud de cette image ou par l'ajout d'Atomic dans Fedora Workstation, je vous invite à les tester, elles bénéficient en effet de relativement peu de retours pour le moment. La moindre aide est appréciée, merci.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

[F28] Participez à la journée de test consacrée à la modularité

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 10 avril est une journée dédiée à un test précis : sur la modularité. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

La modularité est le résultat de la réflexion de Fedora.next, amorcé en 2014. L'objectif est de découpler le cycle de vie des applications avec celui de Fedora afin qu'un utilisateur de Fedora bénéficie de plus de flexibilité. Il serait par exemple possible de choisir une version native de Python plus récente ou plus ancienne que celle disponible par défaut. Auparavant cela n'était possible qu'en choisissant une autre version de Fedora ce qui pouvait être contraignant.

Les modules se comportent comme des dépôts supplémentaires proposant un ensemble de paquets destinés à remplacer ceux des dépôts officiels. Mais bien entendu, tout cela est géré par le projet Fedora avec la même qualité et les mêmes mainteneurs.

Pour le moment Fedora propose quelques modules : Docker, Django, NodeJS et le langage Go.

Les tests du jour couvrent :

  • Lister les modules disponibles et installés ;
  • Installer un nouveau module ;
  • Activer un nouveau module.

Comme vous pouvez le constater, ces tests sont assez simples et ne devraient prendre que quelques minutes seulement.

Il vous faudra bien évidemment installer le dépôt modular avant (paquet fedora-repos-modular).

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

PHPUnit 7.1

Remi Collet

Les RPM de PHPUnit version 7.1 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora ≥ 25 et pour Enterprise Linux (CentOS, RHEL...)

Documentation :

emblem-notice-24.pngCette nouvelle version nécessite PHP ≥ 7.1 et n'est pas rétro-compatible avec les versions précédentes, donc s'installe en parallèle des versions 5 et 6.

Installation, Fedora :

dnf --enablerepo=remi install phpunit7

Installation, Enterprise Linux :

yum --enablerepo=remi install phpunit7

Remarque: cet outil est une pièce essentielle de la QA PHP dans Fedora. Cette version sera aussi disponible dans Fedora 28.

phpMyAdmin version 4.8

Remi Collet

Les RPM pour installer la nouvelle version majeure de phpMyAdmin sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL, CentOS...).

 

Site officiel : http://www.phpmyadmin.net/

Annonce de la version : phpMyAdmin 4.8.0 is released

Je pense que cette nouvelle version sera aussi bientôt disponible dans Fedora, mais la version 4.0.x devrait rester dans EPEL-6 (pré-requis sur MySQL 5.5) et la version 4.4.x dans EPEL-7 (pré-requis sur PHP 5.4). Donc elle est déjà disponible pour fedora 25 à 28 et pour enterprise linux 6 à 7 dans le dépôt remi.

Cette version sera disponible dans Fedora 28, rien n'est encore décidé pour Fedora 27.

Comme toujours, pour Fedora :

dnf --enablerepo=remi install phpMyAdmin

Ou pour Enterprise Linux

yum --enablerepo=remi install phpMyAdmin

Je vous laisse découvrir cette nouvelle version qui intègre beaucoup de nouveautés, et remonter vos impressions.

 

La doc de l'empaqueteur fedora

Matthieu Saulnier

Je parle pas souvent de packaging et de fabrication de RPM sur ce blog. La raison est toute simple : L'activité est hyper documentée. Ce week-end j'ai soumis trois nouveaux paquets pour le dépôt fedora, j'en suis à l'étape longue et lente d'ajout des RPMs dans le dépôt updates-testing, puis updates (stable). Longue mais pas difficile en soi. Il faut avouer que c'est hyper documenté.

Du coup, j'ai profité de ce temps d'attente pour faire du tri dans mes onglets firefox ouverts, sauf que cette fois je partage avec vous une petite sélection. À chaque fois je me fais la réflexion de bookmarker ces liens, et à chaque fois je ne le fais pas. Je m'exaspère. Mais bon, ces quelques liens, pourraient à coup sûr réveiller des vocations et déchainer les passions.

  1. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:SourceURL#When_Upstream_uses_Prohibited_Code
  2. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Python_Appendix
  3. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Python
  4. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:AutoProvidesAndRequiresFiltering
  5. http://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Python_Eggs
  6. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Guidelines#Version_and_Release
  7. http://fedoraproject.org/wiki/Packaging:RPMMacros
  8. http://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Guidelines#Beware_of_Rpath
  9. https://fedoraproject.org/wiki/Package_Review_Process
  10. https://fedoraproject.org/wiki/Join_the_package_collection_maintainers#Import.2C_commit.2C_and_build_your_package
  11. https://fedoraproject.org/wiki/Package_update_HOWTO
  12. https://fedoraproject.org/wiki/Package_maintenance_guide

La conception de paquet RPM n'a rien à voir avec les 12 Travaux d'Astérix. Qu'on se le dise ;-)

La doc de l'empaqueteur fedora

Matthieu Saulnier

Je parle pas souvent de packaging et de fabrication de RPM sur ce blog. La raison est toute simple : L'activité est hyper documentée. Ce week-end j'ai soumis trois nouveaux paquets pour le dépôt fedora, j'en suis à l'étape longue et lente d'ajout des RPMs dans le dépôt updates-testing, puis updates (stable). Longue mais pas difficile en soi. Il faut avouer que c'est hyper documenté.

Du coup, j'ai profité de ce temps d'attente pour faire du tri dans mes onglets firefox ouverts, sauf que cette fois je partage avec vous une petite sélection. À chaque fois je me fais la réflexion de bookmarker ces liens, et à chaque fois je ne le fais pas. Je m'exaspère. Mais bon, ces quelques liens, pourraient à coup sûr réveiller des vocations et déchainer les passions.

  1. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:SourceURL#When_Upstream_uses_Prohibited_Code
  2. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Python_Appendix
  3. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Python
  4. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:AutoProvidesAndRequiresFiltering
  5. http://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Python_Eggs
  6. https://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Guidelines#Version_and_Release
  7. http://fedoraproject.org/wiki/Packaging:RPMMacros
  8. http://fedoraproject.org/wiki/Packaging:Guidelines#Beware_of_Rpath
  9. https://fedoraproject.org/wiki/Package_Review_Process
  10. https://fedoraproject.org/wiki/Join_the_package_collection_maintainers#Import.2C_commit.2C_and_build_your_package
  11. https://fedoraproject.org/wiki/Package_update_HOWTO
  12. https://fedoraproject.org/wiki/Package_maintenance_guide

La conception de paquet RPM n'a rien à voir avec les 12 Travaux d'Astérix. Qu'on se le dise ;-)

Page générée le 08 nov 2018 à 20:03