Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Fedora

[F30] Participez à la journée de test consacrée à Silverblue

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce vendredi 5 avril, est une journée dédiée à un test précis : sur Silverblue. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Silverblue est le nom de code pour Fedora Workstation à la sauce Atomic. Jusque là seulement la variante Cloud en bénificiait.

L'objectif de cette version est de proposer en somme une Fedora Workstation ayant des bases différentes de la version traditionnelle. En effet, l'objectif est que les applications soient dans des conteneurs via Kubertenes, Flatpak ou gérées via rpm-os-tree. Ce dernier permet de versionniser le système lors des installations et mises à jour de paquets. En cas de problème, il est facile de demander un retour en arrière au système pour retrouver un système stable. Le système devient majoritairement en lecture seule également pour améliorer sa fiabilité et sa sécurité. Sécurité qui comme poun une Fedora traditionnelle est supervisée par SELinux.

Les tests à effecuer sont :

  • Démarrer et se connecter sans erreurs ;
  • Démarrer et arrêter des services comme le serveur SSH ;
  • Vérifier que SELinux est bien activé ;
  • Vérifier si GNOME Logiciels envoie des notifications de mises à jour ;
  • Vérifier si GNOME Logiciels tourne correctement : installer ou supprimer des paquets ;
  • Installer un logiciels sous forme de Flatpak.

Des tests qui sont pour le coup assez faciles et rapides à mettre en œuvre.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Fedora 30 Beta est de sortie

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 2 avril, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de la version Beta Fedora 30.

Malgré les risques concernant la stabilité dune version Beta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 30 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développement manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

La version finale est pour le moment fixée pour le 30 avril ou le 7 mai.

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Expérience utilisateur

  • Passage à GNOME 3.32 ;
  • Les extensions du gestionnaire de fichier Nautilus migrent vers Python 3 ;
  • Le bureau léger LxQt bénéficie de la mise à jour vers la version 0.14.0 ;
  • Le nouvel environnement de bureau DeepinDE est proposé. Un bureau qui se veut moderne, performant, simple et élégant ;
  • Encore un nouvel environnement, Pantheon Desktop qui débarque dans Fedora. C'est celui utilisé par elementaryOS, qui réutilise les technologies de GNOME mais est écrit plutôt en Vala et se veut plus proche de l'expérience utilisateur de macOS.
  • GnuGPG 2 devient l'implémentation de GPG par défaut.

Gestion du matériel

  • Pour les utilisateurs d'une carte graphique Intel, l'affichage durant le démarrage est continue, sans remise à zéro de ce dernier. Cela rend l'expérience plus fluide et jolie.
  • Les architectures ARMv7 disposeront par défaut d'un démarrage en uEFI.

Internationalisation

  • Les groupes de composition des langues sont remplacées par les langpacks. Ce dernier était utilisé depuis Fedora 24 pour installer les traductions des paquets nécessaires à l'utilisateur. Maintenant il gère également les entrées de saisie et les polices de caractères pour une expérience plus cohérente.

Administration système

  • Mise à jour de Bash à la version 5.0 ;
  • Le shell Fish évolue également à la version 3.0 ;
  • L'outil Vagrant est à la version 2.2 maintenant ;
  • DNF dispose de l'algorithme de compression zchunck en plus de xz ou gzip pour les métadonnées des dépôts ce qui permet la prise en charge des deltas pour optimiser la taille des téléchargements ;
  • Par défaut les entrées de démarrage, pour choisir la version du noyau à lancer, va passer au format BootLoaderSpec par défaut. Permettant de ne plus employer grubby pour réaliser cette tâche car il est ancien et peu flexible. Le but est d'uniformiser la manière de représenter les noyaux à démarrer entre les architectures, car ils n'utilisent pas tous GRUB. Seule l'architecture ARMv7 n'est pas encore concernée, car u-boot ne gère pas ce format de représentation.
  • cryptsetup utilise dorénavant les métadonnées de LUKS2 par défaut ;
  • dbus-broker devient l'implémentation par défaut de DBus ;
  • FreeIPA n'est plus utilisable avec Python 2 ;
  • Suppression de beaucoup de paquets dépendants ou relatifs à Python 2, la fin approche et devrait se terminer pour Fedora 31 ;
  • Le fichier /etc/sysconfig/nfs est maintenant obsolète en faveur de /etc/nfs.conf pour permettre la configuration depuis un point central en étant plus conforme à la manière dont les outils comme Ansible ou systemd traitent ce genre de configuration ;
  • De nombreux outils sont dépréciés : Apache Avalon, Apache Jakarta Commons HTTP client, Apache Jakarta ORO and Regexp, Apache Maven branche 2.x et Sonatype OSS Parent. Ils ne sont en effet plus maintenus depuis un moment et cette étape permet la transition pour leur suppression définitive, avec les éventuels paquets qui en dépendent.
  • MongoDB est supprimé, la licence nouvellement adoptée SSPL n'étant pas considérée comme libre ;
  • En cas de connexion distante via SSH, l'information sur la langue à utiliser est toujours propagée du client vers le serveur pour la session en cours. Maintenant, si le serveur distant ne dispose pas de la langue cible, C.UTF-8 sera demandée.
  • krb5 modernise son support des algorithmes crytpographiques en supprimant la gestion de DES, 3DES, crc-32, et MD4 pour les clés de session ou clés à long terme. MD5 et RC4 sont marqués comme obsolètes et dangereux en attendant une suppression ultérieurement.

Développement

  • Mise à jour de GCC qui fait du 9 ;
  • Glibc n'est pas en reste avec la version 2.29 ;
  • Petit coup de Boost à la version 1.69 ;
  • Les fonctions obsolètes et non sûres de libcrypt sont supprimées et encrypt, encrypt_r, setkey, setkeyr, and fcryp'' renvoient une erreur systématiquement ;
  • Mise à jour de Ruby qui vaut 2.6 carats ;
  • Les programmes Java pourront danser dans la machine virtuelle OpenJDK 12 ;
  • Le langage de l'éléphant PHP impose sa version 7.3 ;
  • Go avance à la version 1.12 ;
  • L'environnement d'Erlang passe à la version 21 ;
  • Alors que le compilateur Haskell GHC et Stackage LTS passent respectivement à la version 8.4 et 12 ;
  • Les shebangs Python ambigües concernant la version de Python à employer génèrent des erreurs, #!/usr/bin/python devant devenir #!/usr/bin/python2 ou #!/usr/bin/python3 ;
  • Python progressbar2 devient la version de référence pour le module des bar de progressions.

Projet Fedora

  • L'environnement de compilation minimal ne dépend plus du paquet glibc-all-langpacks pour gagner en poids ;
  • La compilation de modules Python dans Fedora sera plus proche de ce qui se fait en amont sans nécessiter de recourir à des outils tel que redhat-rpm-macros pour cela ;
  • Pour ceux intéressés par le standard SWID, des drapeaux dans les paquets RPM ont été activés pour permettre leur traçabilité et faciliter leur mise en œuvre dans des dépôts ou lister les paquets correspondant à un drapeau par exemple via dnf.
  • La compilation des programmes Python est en deuxième phase de réécriture pour reposer sur moins d'hypothèses, et ainsi être plus fiable et plus maintenable.
  • Les drapeaux group des paquets sont supprimés pour près de 9600 d'entre eux. Depuis mars 2017 il ne fallait plus les utiliser. Maintenant c'est fait.
  • L'édition de lien supprime tous les liens excessifs entre bibliothèques et les exécutables. Seules les fonctions réellement nécessaires sont liées, ce qui améliore les performances au lancement de l'application.
  • Les scriptlets qui étaient obsolètes sont supprimés comme ldconfig afin de gagner du temps à l'installation des paquets et une génération des paquets plus rapide.
  • Le projet améliore la façon d'avoir des statistiques sur l'utilisation de Fedora. Actuellement le tout reposait sur la collecte de données via les mirroirs pour connaître le nombre d'installation en vigueur ce qui n'était pas fiable. Pour éviter cela, chaque requête tous les 7 jours vers un dépôt officiel sera enregistrée par machine. Cela évitera les problèmes liés à la vie privée.
  • Activation de Python Generators par défaut. Ceci est la généralisation de la nouveauté de Fedora 28. Ainsi un empaqueteur n'a plus à spécifier dans le paquet RPM les dépendances Python nécessaires à l'exécution du paquet. Et l'utilisateur ne se retrouvera pas avec une erreur en cas d'oubli de la dite dépendance car résolue en amont.

Tester

Durant le développement d'une nouvelle Fedora, comme cette version Beta, quasiment chaque semaine le projet propose des journées de tests. Le but est pendant une journée de tester une fonctionnalité précise comme le noyau, Fedora Silverblue, la mise à niveau, GNOME, linternationalisation, etc. L'équipe de qualité élabore et propose une série de tests en général simples à exécuter. Suffit de les suivre et indiquer si le résultat est celui indiqué. Dans le cas contraire, un bogue devra être ouvert pour permettre l'élaboration d'un correctif.

C'est très simple à suivre et requiert souvent peu de temps (15 minutes à une heure maximum) si vous avez une Beta exploitable sous la main.

Les tests à effectuer et les rapports sont à faire via la page suivante. https://blog.fedora-fr.org/renault/ J'annonce régulièrement sur mon blog quand une journée de tests est planifiée.

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent ou via https://getfedora.org/ le site officiel. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les ... ou de https://fedora.zanata.org/?dswid=-957 contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

[F30] Participez à la journée de test consacrée à la modularité

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 26 mars est une journée dédiée à un test précis : sur la modularité. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

La modularité est le résultat de la réflexion de Fedora.next, amorcé en 2014. L'objectif est de découpler le cycle de vie des applications avec celui de Fedora afin qu'un utilisateur de Fedora bénéficie de plus de flexibilité. Il serait par exemple possible de choisir une version native de Python plus récente ou plus ancienne que celle disponible par défaut. Auparavant cela n'était possible qu'en choisissant une autre version de Fedora ce qui pouvait être contraignant.

Les modules se comportent comme des dépôts supplémentaires proposant un ensemble de paquets destinés à remplacer ceux des dépôts officiels. Mais bien entendu, tout cela est géré par le projet Fedora avec la même qualité et les mêmes mainteneurs.

Pour le moment Fedora propose quelques modules comme Docker, Django, NodeJS et le langage Go.

Les tests du jour couvrent :

  • Lister les modules disponibles et installés ;
  • Installer un nouveau module ;
  • Activer un nouveau module ;
  • Mettre à jour un module.

Comme vous pouvez le constater, ces tests sont assez simples et ne devraient prendre que quelques minutes seulement. Il vous faudra bien évidemment installer le dépôt modular avant (paquet fedora-repos-modular).

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

[F30] Participez à la journée de test consacrée à l'internationalisation

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 19 mars, est une journée dédiée à un test précis : sur l'internationalisation de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Comme chaque version de Fedora, la mise à jour de ses outils impliquent souvent lapparition de nouvelles chaînes de caractères à traduire et de nouveaux outils liés à la prise en charge de langues (en particulier asiatiques).

Pour favoriser l'usage de Fedora dans l'ensemble des pays du monde, il est préférable de s'assurer que tout ce qui touche à l'internationalisation de Fedora soit testée et fonctionne. Notamment parce qu'une partie doit être fonctionnelle dès le LiveCD d'installation (donc sans mise à jour).

Les tests du jour couvrent :

  • Le bon fonctionnement d'ibus pour la gestion des entrées claviers ;
  • La personnalisation des polices de caractères ;
  • L'installation automatique des paquets de langues des logiciels installés suivant la langue du système ;
  • La traduction fonctionnelle par défaut des applications ;
  • Les nouvelles dépendances des paquets de langue pour installer les polices et les entrées de saisie nécessaires.

Bien entendu, étant donné les critères, à moins de savoir une langue chinoise, l'ensemble des tests n'est pas forcément réalisable. Mais en tant que francophones, de nombreuses problématiques nous concernent et remonter les problèmes est important. En effet, ce ne sont pas les autres communautés linguistiques qui identifieront les problèmes d'intégration de la langue française.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

[F30] Participez à la journée de test consacrée à l'édition Internet des objets

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mercredi 13 mars est une journée dédiée à un test précis : sur l'édition Internet des objets. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

L'Internet des objets est un ensemble d'objets connectés qui peuvent servir à collecter et traiter des données sur des appareils très diversifiés, souvent ayant de faibles ressources. L'objectif de cette nouvelle édition de Fedora est de proposer une plateforme libre intégrant les dernières technologies tout en étant un environnement connu de ses utilisateurs.

La particularité de cette édition est qu'elle est en mode rolling release avec de nouvelles images générées chaque mois. Le but étant de favoriser un écosystème qui soit le plus à jour possible.

D'un point de vue technique, cette édition repose sur rpm-ostree pour améliorer la fiabilité du système en cas de mise à jour. Cela rejoint le mécanisme déjà en œuvre pour Fedora Silverblue ou Atomic.

Les tests du jour couvrent :

  • L'installation et la mise en route ;
  • Le fonctionnement de rpm-ostree ;
  • Le déploiement d'images ARM ;
  • Le démarrage via PXE ;
  • Installation sur un disque dur ou un SSD via SATA ;
  • La manipulation des services de base.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

[F29-F30] Participez à la journée de test consacrée au noyau Linux 5.0

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 12 mars, est une journée dédiée à un test précis : sur le noyau Linux 5.0. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Le noyau Linux est le cœur du système Fedora (et des autres distributions GNU/Linux). C'est le composant qui fait le lien entre les logiciels et le matériel. C'est lui qui permet aux processus de travailler ensemble sur un même ordinateur et de pouvoir utiliser les périphériques (à travers des pilotes) disponibles sur chaque machine.

C'est donc un composant critique et il est nécessaire de s'assurer qu'il fonctionne. Notons par ailleurs que l'équipe des mainteneurs du noyau chez Fedora ont décidé de faire une journée de tests systématique après la sortie d'un nouveau noyau !

Les tests du jour couvrent :

  • L'exécution des tests automatisés par défaut et ceux de performances ;
  • Vérifier que la machine démarre correctement ;
  • Vérifier que le matériel est bien exploité (affichage, claviers, souris, imprimantes, scanners, USB, carte graphique, carte son, webcam, réseau filaire et wifi, etc.)

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-day et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Votez pour les fonds d'écran supplémentaires de Fedora 30 !

Charles-Antoine Couret

nuancier-f24-voted.png

Depuis Fedora 20, la livrée du système par défaut contient quelques fonds d'écrans additionnels. Et comme d'habitude, les contributeurs pouvaient soumettre leurs propres dessins ou photographies pour décorer cette nouvelle version.

Maintenant que la période de soumission s'est achevée, nous passons à la phase de vote. Tout possesseur d'un compte FAS peut en sélectionner 16 parmi les dizaines qui sont disponibles. Les plus populaires seront bien évidemment choisis et disponibles dans la Fedora 30 à sa sortie.

Le vote se déroule dans l'application Nuancier jusqu'au 25 février !

Pour ceux que cela intéresse, le badge associé à cette action nécessite une action manuelle. Il suffit de cliquer sur un lien, proposé sur la page après le vote.

Fedora 29 vs Fedora 28 : comparaison des performances pour les versions 64 bits

Patrice Kadionik

Salut.

Voici les résultats comparatifs de Fedora 29 vs Fedora 28.

Pour rappel, ma machine est équipée d'un Quad Core Intel Q6600 à 2,4 GHz avec 4 Go de RAM.

Je me suis limité au benchmark UnixBench qui fournit un indice global, ce qui me simplifiera la comparaison. La version UnixBench utilisée est la version 4.1.0.

Mon protocole de tests est le suivant :
  • Installation de Fedora 29 version 64 bits avec le noyau Fedora  4.18.16-300.fc29.x86_64.
  • La machine est placée en niveau 3 (init 3).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 29 et exécuté sous Fedora 29 (4.18.16-300.fc29.x86_64).
  • 10 séries de tests avec UnixBench compilé sous Fedora 28 et exécuté sous Fedora 28 (4.16.3-301.fc28.x86_64).
Voici les résultats obtenus :

Fedora 29 version 64 bits :

Série 1 : 607.9
Série 2 : 623.7
Série 3 : 624.0
Série 4 : 635.0
Série 5 : 615.2
Série 6 : 614.8
Série 7 : 626.2
Série 8 : 631.6
Série 9 : 623.6
Série 10 : 619.5

Moyenne : 622,1

Fedora 28 version 64 bits :

Voici pour rappel les résultats obtenus avec Fedora 28 :
Série 1 : 641.7
Série 2 : 648.2
Série 3 : 634.5
Série 4 : 637.1
Série 5 : 641.8
Série 6 : 639.5
Série 7 : 645.3
Série 8 : 606.9
Série 9 : 632.4
Série 10 : 641.5


Moyenne : 636,9

Résultats :

Pour Fedora 29, on obtient un indice moyen de 622,1 pour UnixBench.
Pour Fedora 28, j'avais obtenu un indice moyen de 636,9 pour UnixBench.


On a donc une baisse de 2,3 % de Fedora 29 64 bits par rapport à Fedora 28 64 bits :

perfs_fedora_F27.png

Conclusion :


Au moment de ces tests, le noyau Fedora 29 (basé sur le noyau vanilla 4.18.16) est un peu moins performant de 2 % que le noyau Fedora 28 (basé sur le noyau vanilla 4.16.3).

++

AMC version 1.4.0 Fedora 29

Patrice Kadionik

Les RPM d'AMC (Auto Multiple Choice) version 1.4.0 pour Fedora 29 sont disponibles dans le dépôt eddy33.


Installation :

# dnf install perl-Gtk3
# dnf install perl-Clone
# dnf install http://kadionik.vvv.enseirb-matmeca.fr/fedora/eddy33-release-29.rpm # dnf install auto-multiple-choice
++

Un nouveau logo pour Fedora ?

Charles-Antoine Couret

L'équipe design de Fedora est en train de travailler sur un changement du logo de Fedora. Et l'équipe a proposé deux possibilités et souhaite des retours constructifs, en anglais uniquement, pour éventuellement peaufiner ces idées.

Si vous lisez l'anglais, je vous conseille de lire cet excellent article qui présente le sujet. Ou si vous souhaitez voir l'ensemble des tests intermédiaires. Je me contenterai de résumer l'essentiel.

Déjà il y a eu 2 versions du logo de Fedora comme vous pouvez le voir ci-dessous. Ce n'est donc pas un changement inédit même si le dernier changement date un peu, à savoir vers l'année 2005.

Premier logo :

Fedora_Core.png

Second et actuel logo :

fedora-2005.png

Pourquoi ce changement ?

Logo complexe à travailler

Tout d'abord il y a un problème dans le rendu. Le logo actuel contient plusieurs couleurs, ce qui complexifie la réalisation de goodies ou les rend plus chers suivant le prestataire. C'est un élément important pour la réalisation de la communication autour du projet.

Fedora-décomposition.png

Ensuite, cela rend le logo plus difficilement visible en cas de fond foncé, en particulier avec un fond bleu. Cela est particulièrement le cas pour la réalisation de fonds d'écran ou de pochettes CD. Pour les pochettes CD, il n'était pas rare que l'équipe design ruse un peu en utilisant un dégradé de bleu et de positionner le logo de Fedora sur la partie claire. Mais pour le rendu d'un site web, il est plus délicat de s'assurer de la position du logo par rapport à la clarté du bleu du fond de page, suivant la taille de l'écran du visiteur.

Jacquette-F12.png

De par la composition du logo, un texte + la bulle avec le fameux F, il est difficile de centrer les éléments et de calculer les espacements entre les éléments, que ce soit pour un centrage vertical comme horizontal.

Enfin, la police choisie à l'époque souffre d'un défaut. Le a final ressemble trop à un o ce qui gêne bien entendu la communication.

Confusion possible

La bulle de Fedora avec son F ressemble trop au logo de Facebook. Si cela peut prêter à sourire, les logos étant quand même différents, il est en effet courant (pour l'avoir vécu comme d'autres ambassadeurs) que les personnes qui ne sont pas du milieu confondent les deux. Et en effet c'est une remarque apparemment récurrente depuis 2009/2010 quand le réseau social a commencé à se répandre.

Question de cohérence, pour la liberté !

Fedora se veut être une distribution libre. C'est un élément important du projet. Mais jusqu'ici la police choisie pour former le texte du logo n'était pas libre. C'est en effet la version 2005 de Bryant.

Cela était justifié car à l'époque il y avait assez peu de polices libres de qualité mais depuis les temps ont changé. Red Hat, Google et d'autres entreprises comme amateurs ont travaillé sur la question et le choix aujourd'hui est bien plus large.

Pour respecter donc les principes mêmes du projet, abandonner une police propriétaire semble évident.

Cheminement

Le travail a été amorcé suite à une discussion au sein du Conseil en octobre 2018. Qui a mené à l'ouverture d'un ticket auprès de l'équipe design.

Il y a eu pas mal d'essais et de réflexion en jouant sur le logo. Jouer sur le F, le symbole infini, sur la perspective ou encore en modifiant la bulle.

Pourquoi donner notre avis ?

Ce n'est pas une décision qui a été prise à la légère, changer un logo a un gros impact. Il faudra en effet changer toutes les référence de ce logo au fur et à mesure. Sur le site du projet, sur les sites non officiels mais liés à Fedora comme fedora-fr.org bien entendu.

Mais à cause de l'inertie du logo actuel, adopter le prochain prendra du temps. Que ce soit dans les sites d'actus, dans les goodies employés et distribués, sur les différents sites où Fedora est mentionné comme Wikipédia, etc. Il est donc impératif que ce changement ne donne pas lieu à un changement peu de temps après pour corriger certains éléments.

Et bien entendu il est important que la communauté de Fedora soit à l'aise avec ce nouveau logo. Pour que son adoption soit une réussite. Cela évite aussi que changement paraisse comme imposé par les dirigeants.

Cela donne quoi ?

L'équipe a proposé deux illustrations pour montrer les différentes déclinaisons du logo et donner un exemple d'usage.

Dans les deux cas, la police retenue est Confortaa de Google Fonts. Elle a été légèrement modifiée pour l'occasion.

Voici la proposition 1 :

Proposition1.png

Et la proposition 2 :

Proposition2.png

Qu'en pensez-vous ?

Appel à rejoindre Borsalinux-fr

Charles-Antoine Couret

L'association

Logo.png

Borsalinux-fr est l'association qui gère la promotion de Fedora dans l'espace francophone. Nous constatons depuis quelques années une baisse progressive des membres à jour de cotisation et de volontaires pour prendre en main les activités dévolues à l'association.

Nous lançons donc un appel à nous rejoindre afin de nous aider.

L'association est en effet propriétaire du site officiel de la communauté francophone de Fedora, organise des évènements promotionnels comme les Rencontres Fedora régulièrement et participe à l'ensemble des évènements majeurs concernant le libre à travers la France principalement.

Pourquoi nous lançons cet appel ?

Nous constatons depuis 2012 ou 2013 une baisse progressive du nombre d'adhérents et en particulier de membres actifs au sein de l'association voire même de la communauté francophone dans son ensemble. Nous atteignons aujourd'hui une phase critique où l'activité est portée essentiellement par une poignée de personnes. Et certaines personnes actives aujourd'hui souhaitent baisser le rythme pour s'impliquer dans d'autres projets au sein de Fedora comme ailleurs.

Ainsi il devient difficile de maintenir notre activité dans de bonnes conditions. Ce qui nuit à notre visibilité d'une part, mais aussi à l'attractivité du projet auprès des francophones d'autres part.

Activités possibles

Dans l'ensemble, les besoins les plus urgents sont au niveau de l'association où le renouvellement des membres dans le conseil d'administration est nécessaire. La traduction est aussi un domaine qui commence à être à l'arrêt. Et nous souhaitons aussi un élargissement de notre ancrage local. Actuellement les évènements de l'axe Bruxelles - Paris - Lyon - Nice sont assez bien couverts. En dehors nous avons des difficultés croissantes à envoyer quelqu'un sur place dans de bonnes conditions comme au Capitole du Libre à Toulouse ou aux RMLL suivant sa localisation.

Si vous aimez Fedora, et que vous souhaitez que notre action perdure, vous pouvez :

  • Adhérer à l'association : les cotisations nous aident à produire des goodies, à nous déplacer pour les évènements, à payer le matériel ;
  • Postuler à un poste du Conseil d'Administration, en particulier pour la présidence, le secrétariat et la trésorerie ;
  • Participer à la traduction, sur le forum, sur les listes de diffusion, à la réfection de la documentation, représenter l'association sur différents évènements francophones ;
  • Concevoir des goodies ;
  • Organiser des évènements type Rencontres Fedora dans votre ville.

Nous serions ravis de vous accueillir et de vous aider dans vos démarches. Toute contribution, même minime, est appréciée.

Si vous souhaitez avoir un aperçu de notre activité, vous pouvez participer à nos réunions hebdomadaires chaque lundi soir à 20h30 (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-meeting-1 sur Freenode).

Vous souhaitez nous aider ?

N'hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos idées et de ce que vous souhaitez faire.

Par ailleurs le samedi 9 février 2019 à 14h à Paris (dans les locaux de la Fondation des Droits de l'Homme), l'Assemblée Générale Ordinaire procèdera au renouvellement du Conseil d'Administration et du Bureau de l'association. C'est l'occasion de se présenter et d'intégrer le fonctionnement de l'association ! C'est vraiment le moment idéal pour se tenir au courant de ce qui se passe et de présenter ses idées. Si vous ne pouvez pas venir sur place, n'hésitez pas à nous contacter avant pour nous communiquer vos idées et votre participation à la communauté francophone.

Résultats des élections de Fedora 12/18

Charles-Antoine Couret

Comme je vous le rapportais il y a peu, Fedora a organisé des élections pour renouveler partiellement le collège de ses organes FESCo, Mindshare et Council.

Le scrutin est comme toujours un vote par valeurs. Nous pouvons attribuer à chaque candidat un certain nombre de points, dont la valeur maximale est celui du nombre de candidat, et le minimum 0. Cela permet de montrer l'approbation à un candidat et la désapprobation d'un autre sans ambiguïté. Rien n'empêchant de voter pour deux candidats avec la même valeur.

Les résultats pour le Conseil sont (seul le premier est élu) :

  # votes |  name
 610          Dennis Gilmore (ausil)
------------------------------------
 295                  Eduard Lucena (x3mboy)
 286          Alejandro Perez (aeperezt)
 247          John M. Harris, Jr. (JohnMH)

À titre indicatif le score maximal possible était de 213 * 4 votes (pour 213) soit 852.

Les résultats pour le FESCo sont (seuls les cinq premiers sont élus) :

  # votes |  name
 1533         Kevin Fenzi (kevin)
 1183            Miro Hrončok (churchyard)
 1078           Zbigniew Jędrzejewski-Szmek (zbyszek)
 1021         Owen Taylor (otaylor)
 1017         Justin Forbes (jforbes)
-----------------------------------
 978          Aleksandra Fedorova (bookwar)
 822          Jeremy Cline (jcline)
 757          František Zatloukal (frantisekz)
 694          Fabio Valentini (decathorpe)
 619         Christian Glombek (lorbus)

À titre indicatif le score maximal possible était de 262 * 10 (pour 262 votants) soit 2620.

Les résultats pour le Mindshare sont donc (seuls le premier est élu) :

  # votes |  name
 438           Jared Smith (jsmith)
 254           Luis Bazan (lbazan)
 164           Ricardo Martinelli de Oliveira (rimolive)

À titre indicatif le score maximal possible était de 203 * 3 (pour 203 votants) soit 609.

Nous pouvons noter que globalement le nombre de votants pour chaque scrutin était proche aux alentours de 200-250 votants ce qui est plus que la fois précédente (100-110 en moyenne). Les scores sont aussi plutôt éparpillés, avec souvent quelques membres assez largement en tête de chaque scrutin.

Bravo aux participants et aux élus et le meilleur pour le projet Fedora.

Élections pour le Conseil, FESCo et Mindshare cette semaine

Charles-Antoine Couret

Comme le projet Fedora est communautaire, une partie du collège des organisations suivantes doit être renouvelée : Council, FESCo et Mindshare. Et ce sont les contributeurs qui décident. Chaque candidat a bien sûr un programme et un passif qu'ils souhaitent mettre en avant durant leur mandat pour orienter le projet Fedora dans certaines directions. Je vous invite à étudier les propositions des différents candidats pour cela.

J'ai voté

Pour voter, il est nécessaire d'avoir un compte FAS actif et de faire son choix sur le site du scrutin. Vous avez jusqu'au vendredi 21 décembre à 1h heure française pour le faire. Donc n'attendez pas trop.

Je vais profiter de l'occasion pour résumer le rôle de chacun de ces comités afin de clarifier l'aspect décisionnel du projet Fedora mais aussi visualiser le caractère communautaire de celui-ci.

Council

Le Council est ce qu'on pourrait qualifier le grand conseil du projet. C'est donc l'organe décisionnaire le plus élevé de Fedora. Le conseil définit les objectifs à long terme du projet Fedora et participe à l'organisation de celui-ci pour y parvenir. Cela se fait notamment par le biais de discussions ouvertes et transparentes vis à vis de la communauté.

Mais il gère également l'aspect financier. Cela concerne notamment les budgets alloués pour organiser les évènements, produire les goodies, ou des initiatives permettant de remplir les dits objectifs. Ils ont enfin la charge de régler les conflits personnels importants au sein du projet, tout comme les aspects légaux liés à la marque Fedora.

Les rôles au sein du conseil sont complexes.

Ceux avec droit de vote complet

Tout d'abord il y a le FPL (Fedora Project Leader) qui est le dirigeant du conseil et de facto le représentant du projet. Son rôle est lié à la tenue de l'agenda et des discussions du conseil, mais aussi de représenter le projet Fedora dans son ensemble. Il doit également servir à dégager un consensus au cours des débats. Ce rôle est tenu par un employé de Red Hat et est choisi avec le consentement du conseil en question.

Il y a aussi le FCAIC (Fedora Community Action and Impact Coordinator) qui fait le lien entre la communauté et l'entreprise Red Hat pour faciliter et encourager la coopération. Comme pour le FPL, c'est un employé de Red Hat qui occupe cette position avec l'approbation du conseil.

Il y a deux places destinées à la représentation technique et à la représentation plus marketing / ambassadrice du projet. Ces deux places découlent d'une nomination décidée au sein des organes dédiées à ces activités : le FESCo et le Mindshare. Ces places sont communautaires mais ce sont uniquement ces comités qui décident des attributions.

Il reste deux places communautaires totalement ouvertes et dont tout le monde peut soumettre sa candidature ou voter. Cela permet de représenter les autres secteurs d'activité comme la traduction ou la documentation mais aussi la voix communautaire au sens la plus large possible. C'est pour une de ces places que le vote est ouvert cette semaine !

Ceux avec le droit de vote partiel

Un conseiller en diversité est nommé par le FPL avec le soutien du conseil pour favoriser l'intégration au sein du projet des populations le plus souvent discriminées. Son objectif est donc de déterminer les programmes pour régler cette problématique et résoudre les conflits associés qui peuvent se présenter.

Un gestionnaire du programme Fedora qui s'occupe du planning des différentes versions de Fedora. Il s'assure du bon respect des délais, du suivi des fonctionnalités et des cycles de tests. Il fait également office de secrétaire du conseil. C'est un employé de Red Hat qui occupe ce rôle toujours avec l'approbation du conseil.

FESCo

Le FESCo (Fedora Engineering Steering Committee) est un conseil entièrement composé de membres élus et totalement dévoués à l'aspect technique du projet Fedora.

Ils vont donc traiter en particulier les points suivants :

  • Les nouvelles fonctionnalités de la distribution ;
  • Les sponsors pour le rôle d'empaqueteur (ceux qui pourront donc superviser un débutant) ;
  • La création et la gestion des SIGs (Special Interest Group) pour organiser des équipes autour de certaines thématiques ;
  • La procédure d'empaquetage des paquets.

Le responsable de ce groupe est tournant. Les 9 membres sont élus pour un an, sachant que chaque élection renouvelle la moitié du collège. Ici 5 places sont à remplacer.

Mindshare

Mindshare est une évolution du FAmSCo (Fedora Ambassadors Steering Committee) qu'il remplace. Il est l'équivalent du FESCo sur l'aspect plus humain du projet. Pendant que le FESCo se préoccupera beaucoup plus des empaqueteurs, la préoccupation de ce conseil est plutôt l'ambassadeur et les nouveaux contributeurs.

Voici un exemple des thèmes dont il a compétence qui viennent du FAmSCo :

  • Gérer l'accroissement des ambassadeurs à travers le mentoring ;
  • Pousser à la création et au développement des communautés plus locales comme la communauté française par exemple ;
  • Réaliser le suivi des évènements auxquels participent les ambassadeurs ;
  • Accorder les ressources aux différentes communautés ou activités, en fonction des besoin et de l'intérêt ;
  • S'occuper des conflits entre ambassadeurs.

Et ses nouvelles compétences :

  • La communication entre les équipes, notamment entre la technique et le marketing ;
  • Motiver les contributeurs à s'impliquer dans différents groupes de travail ;
  • Gérer l'arrivé de nouveaux contributeurs pour les guider, essayer de favoriser l'inclusion de personnes souvent peu représentées dans Fedora (femmes, personnes non américaines et non européennes, étudiants, etc.) ;
  • Gestion de l'équipe marketing.

Il y a 9 membres pour gérer ce nouveau comité. Un gérant, 2 proviennent des ambassadeurs, un du design et web, un de la documentation, un du marketing, un de la commops et les deux derniers sont élus. C'est pour un de ces derniers sièges que le scrutin est ouvert.

AMC version 1.4.0 beta1 Fedora 29

Patrice Kadionik

Les RPM d'AMC (Auto Multiple Choice) version 1.4.0 beta1 (et 1.3.0) pour Fedora 29 sont disponibles dans le dépôt eddy33.


Installation :

# dnf install perl-Gtk3
# dnf install perl-Clone
# dnf install http://kadionik.vvv.enseirb-matmeca.fr/fedora/eddy33-release-29.rpm # dnf install auto-multiple-choice
++

Fin de vie de Fedora 27

Charles-Antoine Couret

C'est en ce mardi 27 novembre 2018 que Fedora 26 a été déclaré comme en fin de vie.

Qu'est-ce que c'est ?

Un mois après la sortie d'une version de Fedora n, ici Fedora 29, la version n-2 (donc Fedora 27) est déclarée comme en fin de vie.

Ce mois sert à donner du temps aux utilisateurs pour faire la mise à niveau. Ce qui fait qu'en moyenne une version est officiellement maintenue pendant 13 mois.

En effet, la fin de vie d'une version signifie qu'elle n'aura plus de mises à jour et plus aucun bogue ne sera corrigé. Pour des questions de sécurité, avec des failles non corrigées, il est vivement conseillé aux utilisateurs de Fedora 27 et antérieurs d'effectuer la mise à niveau vers Fedora 29 ou 28.

Que faire ?

Si vous êtes concernés, il est nécessaire de faire la mise à niveau de vos systèmes. Vous pouvez télécharger des images CD ou USB plus récentes.

Il est également possible de faire la mise à niveau sans réinstaller via DNF ou GNOME Logiciels.

GNOME Logiciels a également dû vous prévenir par une pop-up de la disponibilité de Fedora 28 ou 29. N'hésitez pas à lancer la mise à niveau par ce biais.

Revue de presse de Fedora 29

Charles-Antoine Couret

Cela fait depuis Fedora 19 que je publie sur la liste de diffusion de Fedora-fr une revue de presse de chaque sortie d'une nouvelle version. Récapituler quels sites en parle et comment. Je le fais toujours deux semaines après la publication (pour que tout le monde ait le temps d'en parler). Maintenant, place à Fedora 29 !

Bien entendu je passe sous silence mon blog et le forum de fedora-fr.

Sites web d'actualité

Soit 6 sites sur les 25 contactés.

Blogs, sites persos ou sites non contactés

Soit 1 site.

Bilan

Le nombre de sites parlant de Fedora 29 est en légère baisse encore. Beaucoup d'articles se fondent sur ce que j'ai moi même rédigé (que ce soit la version courte ou longue).

La semaine de sa sortie, nous avons eu une augmentation de visites par rapport à la semaine d'avant de cet ordre là :

  • Forums : stable
  • Documentation : baisse de 2% (soit environ 163 visites en moins)
  • Le site Fedora-fr : 53% (soit 550 visites en plus)
  • Borsalinux-fr : 479% (soit 90 visites en plus)

À tenir compte de la situation particulière avec une sortie lors des vacances de la Toussaint en Europe avec en plus un pont cette semaine-ci. D'ailleurs le forum et même d'autres sections du site ont connu une hausse de fréquentation la semaine suivant la sortie.

Si vous avez connaissance d'un autre lien, n'hésitez pas à partager ! Rendez-vous pour Fedora 30.

Modification de la timezone en CLI

Matthieu Saulnier
La plupart du temps, au moment de l'installation de Fedora, je paramètre le fuseau horaire directement dans l'installateur Anaconda. Pour mes serveurs distants, c'est l'hébergeur qui a déjà "personnalisé" le fuseau horaire au moment de la livraison du serveur. Je me suis porté acquéreur d'une RaspberryPi3 et la méthode installation est différente. On ne passe plus par Anaconda, on décompresse juste une image sur une carte microSD avec pour seul paramètre une clé SSH pour se connecter à distance en root.
Ça m'a au moins permis de découvrir que le tout puissant Systemd gère aussi la configuration date et heure du système, avec la commande timedatectl.
Pour modifier la timezone, il faut d'abord récupérer son nom dans la liste disponible, à grand coup de grep :
timedatectl list-timezones | grep -i paris
Pour la modifier :
timedatectl set-timezone Europe/Paris
Sur les RaspberryPi, il n'y a pas de BIOS, et donc pas d'heure de BIOS à paramétrer comme l'indique la sortie de timedatectl :
prattandwhitney ~ # timedatectl
                      Local time: sam. 2018-11-10 10:08:03 CET
                  Universal time: sam. 2018-11-10 09:08:03 UTC
                        RTC time: n/a
                       Time zone: Europe/Paris (CET, +0100)
       System clock synchronized: yes
systemd-timesyncd.service active: yes
                 RTC in local TZ: no
Je vais acheter quelques modèles en plus pour exécuter php-fpm/memcached (en container Docker) en backend de mon serveur principal. J'ai déjà mis à jour mon paybook Ansible ^^

Client Jabber Poezio catalogue hiver

Matthieu Saulnier
Nous sommes fier de vous présenter la nouvelle collection automne-hiver de ce client XMPP. Pour le plus grand plaisir des yeux...
Capture décran_2018-05-05_19-51-34.pngCapture décran_2018-05-05_19-23-55.pngCapture décran_2018-05-05_18-29-18.png
Capture décran_2018-05-05_12-45-00.pngCapture décran_2018-05-05_13-47-41.png
Capture décran_2018-05-02_20-53-47.png
Capture décran_2018-05-05_10-37-28.pngCapture décran_2018-05-05_19-25-29.png
Capture décran_2018-05-05_19-45-59.png

Fedora 29 peut être téléchargé !

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 30 octobre, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de la version Fedora 29.

Cette version apporte beaucoup de changements concernant l'expérience utilisateur, la gestion du matériel et la modularité.

GNOME-Bureau.png

Expérience utilisateur

Passage à GNOME 3.30, l'environnement par défaut de l'édition Workstation bénéficie de :

  • Mise à jour des paquets Flatpak automatiquement ;
  • Amélioration globale des performances ;
  • Le partage d'écran est simplifié, de même que la connexion à des machines Windows distantes via Machines ;
  • Ajout du mode lecture pour le navigateur Web ;
  • Le navigateur de fichiers Fichiers a une nouvelle barre de navigation plus efficace ;
  • La virtualisation avec Machines permet l'import de fichiers de VirtualBox et le partage de fichiers entre l'hôte et l'invité.

GNOME-Nautilus-Barre.png

De même pour l'environnement Xfce qui est mis à jour vers la version 4.13. Cette version en développement est considérée comme suffisamment stable par Fedora pour le proposer nativement. Le principal changement est la mise à jour de l'ensemble des composants vers GTK+3 ce qui améliore l'intégration des applications GNOME en son sein, et ouvre la voie à l'accès de Wayland et la gestion des écrans à haute densité de pixels par exemple.

Le menu de GRUB sera caché par défaut, sauf en cas de dual-boot. En effet dans ce cas de figure, GRUB ne sert qu'à démarrer un ancien noyau, ce qui est nécessaire uniquement en cas de soucis. Pour des raisons de cohérence et de simplicité, les messages de démarrage étant cachés par défaut, ce menu est caché pour ne pas perturber l'utilisateur et gagner du temps.

Un nouveau mécanisme est mis en place. Le menu caché sera finalement affiché si le précédent démarrage n'a pas abouti à une session valide. Cela autorise ainsi une résolution possible du problème. Pour désactiver cette fonctionnalité, vous pouvez manuellement appliquer la commande suivante avec les droits super utilisateurs :

# grub2-editenv - unset menu_auto_hide

Le synthétiseur vocal festival est proposé à la version 2.5 et a été grandement amélioré. En effet il n'était pas rare que cette application plante. Cette dernière version est non seulement un bon synthétiseur vocal mais aussi une boîte à outils pour la création d'une nouvelle voix. Les voix sont considérées comme plus convaincantes que celles provenant de Espeak.

Mise à jour du gestionnaire d'entrée de saisie IBus vers 1.5.19. Au niveau des changements, la saisie des émojis via Ctrl+Shift+e se fait dans la zone de saisie courante de l'application, évitant de créer une nouvelle pop-up posant des soucis de positionnement sous Wayland. La saisie de caractères UNICODE via Ctrl+Shift+u se fait de manière disjointe de la saisie des émojis bien que reprenant la même conception. Enfin la saisie de caractères de composition comme ^ affiche le caractère saisi et le remplace éventuellement si le caractère suivant peut être affecté. Ainsi saisir ^ puis e affichera ^ dans la zone de saisie avant de venir ê. Avant le caractère ^ n'était pas affiché du tout ce qui était source de confusion pour l'utilisateur.

Gestion du matériel

GNOME-Web-Mode-Lecture.png

Les paquets i686 sont compilés avec les instructions SSE2 ce qui réduit la liste des processeurs compatibles avec Fedora pour cette architecture. Mais uniquement de vieux processeurs tels que le Pentium III ou antérieurs (avant l'année 2000) sont vraiment concernés. Or les paquets i686 sont majoritairement installés sur des machines compatibles x86_64 voire sur des systèmes x86_64 en tant que bibliothèques de compatibilité. Activer les instructions SSE2 permet une amélioration importante des performances pour une perte négligeable de compatibilité. Une meilleure précision de calculs mathématiques serait de la partie et certains bogues disparaitront également, beaucoup d'applications exigeant déjà les instructions SSE2.

Les images pré-générées pour les architectures ARMv7 et aarch64 bénéficient de la ZRAM (une mémoire compressée) par défaut afin d'améliorer les performances et limiter l'usure des cartes SD de stockage en ayant besoin d'un espace d'échange plus faible en cas de gros besoins de mémoire.

Prise en charge initiale des FPGA, les cartes 96boards d'Ultra96 et UP² d'Intel proposent des FPGA pour faire des calculs spécialisés comme l'intelligence artificielle ou le machine learning. Fedora propose des outils de base et agnostiques pour les exploiter.

Clap de fin pour l'architecture ppc64, sa sœur little endian ppc64le recevra toutes les attentions pour cette famille. C'était une version déjà considérée comme étant en maintenance uniquement, à cause de la non gestion de cette architecture par un nombre croissant de projets, dont le dernier en date est Eclipse, ce qui devenait bloquant pour produire une version fonctionnelle.

Modularité

Fedora Workstation et Cloud bénéficient par défaut des modules en plus de Fedora Server. Ainsi tout le monde est capable facilement d'exploiter les modules, pour installer une version différente de Node.js que celle proposée par exemple. Cela remplace la version par défaut proposée par Fedora, que ce soit pour une version supérieure ou inférieure à celle proposée.

Rappel, vous pouvez lister les modules disponibles via la commande :

$ dnf module list

Pour procéder à l'installation d'un module vous pouvez faire comme suit :

# dnf module install perl:5.24

# dnf module install perl/default

Les principaux modules disponibles à ce jour : Perl, Stratis, PostgreSQL, mongodb, meson et ninja, Node.js, le langage Go, Kubernetes, GIMP, MariaDB et Django. D'autres sont disponibles et ce chiffre progresse régulièrement.

Ajout du module Kubernetes. Il met à disposition la version 1.10 mais aussi l'implémentation avec Openshift 3.10.

Et comme toujours, Fedora 29 propose d'autres nouveautés.

La communauté francophone

L'association

Logo.png

Borsalinux-fr est l'association qui gère la promotion de Fedora dans l'espace francophone. Nous constatons depuis quelques années une baisse progressive des membres à jour de cotisation et de volontaires pour prendre en main les activités dévolues à l'association.

Nous lançons donc un appel à nous rejoindre afin de nous aider.

L'association est en effet propriétaire du site officiel de la communauté francophone de Fedora, organise des évènements promotionnels comme les Rencontres Fedora régulièrement et participe à l'ensemble des évènements majeurs concernant le libre à travers la France principalement.

Si vous aimez Fedora, et que vous souhaitez que notre action perdure, vous pouvez :

  • Adhérer à l'association : les cotisations nous aident à produire des goodies, à nous déplacer pour les évènements, à payer le matériel ;
  • Participer sur le forum, les listes de diffusion, à la réfection de la documentation, représenter l'association sur différents évènements francophones ;
  • Concevoir des goodies ;
  • Organiser des évènements type Rencontres Fedora dans votre ville.

Nous serions ravis de vous accueillir et de vous aider dans vos démarches. Toute contribution, même minime, est appréciée.

Si vous souhaitez avoir un aperçu de notre activité, vous pouvez participer à nos réunions hebdomadaires chaque lundi soir à 20h30 (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-meeting-1 sur Freenode).

Par ailleurs au début de l'année 2019, l'Assemblée Générale Ordinaire procèdera au renouvellement du Conseil d'Administration et du Bureau de l'association. C'est l'occasion de se présenter et d'intégrer le fonctionnement de l'association !

La documentation

Depuis juin 2017, un grand travail de nettoyage a été entrepris sur la documentation francophone de Fedora, pour rattraper les 5 années de retard accumulées sur le sujet.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le travail abattu est important : près de 90 articles corrigés et remis au goût du jour. Un grand merci à Charles-Antoine Couret, Nicolas Berrehouc, Édouard Duliège, José Fournier et les autres contributeurs et relecteurs pour leurs contributions.

L'équipe se réunit tous les lundis soir après 21h (heure de Paris) sur IRC (canal #fedora-doc-fr sur Freenode) pour faire progresser la documentation par un travail collaboratif. Le reste de la semaine cela se passe sur les listes de diffusion.

Si vous avez des idées d'articles ou de corrections à effectuer, que vous avez une compétence technique à retransmettre, n'hésitez pas à participer.

Comment se procurer Fedora 29 ?

Mediawriter.png

Si vous avez déjà Fedora 27 ou 28 sur votre machine, vous pouvez faire une mise à niveau vers Fedora 29. Cela consiste en une grosse mise à jour, vos applications et données sont préservées.

Autrement, pas de panique, vous pouvez télécharger Fedora avant de procéder à son installation. La procédure ne prend que quelques minutes.

Nous vous recommandons dans les deux cas de procéder à une sauvegarde de vos données au préalable.

Liens

Fin de vie de la Fedora 27

Edouard Bourguignon Brêve annonce pour vous informer de la fin de vie de la Fedora 27. Ceux qui utilisent cette version sont donc concernés. La fin de vie pour la Fedora 27 est annoncée pour le 30 novembre 2018 (soit 1 mois après la sortie de la Fedora 29).