Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Fedora (fr)

Le Planet Fedora-fr s'agrandit

Thomas Canniot

Le planet Fedora-fr s'agrandit. C'est avec grand plaisir que j'ai ajouté les blogs suivants ce week-end :

Bienvenue à eux tous et bon blogging sur Fedora !

[MÀJ] : Un planet ? Non, une galaxie !

J'en ai rajouté un aujourd'hui... :
Et j'ai également oublié la fois dernière de mentionner celui de Fabien Nicoleau... La honte pour moi, les honneurs pour lui !

Le Planet Fedora-fr s'agrandit

Thomas Canniot

Le planet Fedora-fr s'agrandit. C'est avec grand plaisir que j'ai ajouté les blogs suivants ce week-end :

Bienvenue à eux tous et bon blogging sur Fedora !

[MÀJ] : Un planet ? Non, une galaxie !

J'en ai rajouté un aujourd'hui... :
Et j'ai également oublié la fois dernière de mentionner celui de Fabien Nicoleau... La honte pour moi, les honneurs pour lui !

Découvrir Fedora 9 : internet à l'honneur !

Thomas Canniot

J'essaye de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je continue cette série en vous présentant les nouveautés concernant internet et le réseau pour cette version.

Tout d'abord, Fedora incluera le célèbre Firefox dans sa version la plus récente au moment de la disponibilité de la distribution. Je ne vais pas revenir sur toutes les nouveautés de Firefox, mais plutôt sur l'audace qui est ici prise pour mettre à disposition une version encore en cours de développement pour le logiciel le plus utilisé du monde du libre. Audace en effet, alors que l'on se rappelle la douloureuse décision de ne pas proposer Firefox 2 dans Fedora 6, cette fois, Fedora 9 sera belle est bien à jour de ce coté là. Firefox 3, c'est bon mangez-en !

Au sujet de Firefox 3, il fonctionnera à merveille avec swfdec qui est dorénavant un véritable logiciel libre. La décision a été prise de changer le backend de swfdec pour gstreamer ! Excellente nouvelle, un player Flash est donc disponible pour le plus grand nombre ! Nous allons pouvoir participer à son développement... rapports de bugs en perspective...

Enfin, Fedora 9 activera par défaut NetworkManager. Célèbre logiciel de gestion de connexion à distance, NetworkManager est dans Fedora depuis la 4ème version si je ne m'abuse ! Et installé par défaut s'il vous plaît ! Dorénavant, il sera activé par défaut. Au vu de des nouveautés qu'il contient, une franche odeur de sapin me monte au nez... on me parle de system-config-network... qui vivra verra. :)

Découvrir Fedora 9 : internet à l'honneur !

Thomas Canniot

J'essaye de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je continue cette série en vous présentant les nouveautés concernant internet et le réseau pour cette version.

Tout d'abord, Fedora incluera le célèbre Firefox dans sa version la plus récente au moment de la disponibilité de la distribution. Je ne vais pas revenir sur toutes les nouveautés de Firefox, mais plutôt sur l'audace qui est ici prise pour mettre à disposition une version encore en cours de développement pour le logiciel le plus utilisé du monde du libre. Audace en effet, alors que l'on se rappelle la douloureuse décision de ne pas proposer Firefox 2 dans Fedora 6, cette fois, Fedora 9 sera belle est bien à jour de ce coté là. Firefox 3, c'est bon mangez-en !

Au sujet de Firefox 3, il fonctionnera à merveille avec swfdec qui est dorénavant un véritable logiciel libre. La décision a été prise de changer le backend de swfdec pour gstreamer ! Excellente nouvelle, un player Flash est donc disponible pour le plus grand nombre ! Nous allons pouvoir participer à son développement... rapports de bugs en perspective...

Enfin, Fedora 9 activera par défaut NetworkManager. Célèbre logiciel de gestion de connexion à distance, NetworkManager est dans Fedora depuis la 4ème version si je ne m'abuse ! Et installé par défaut s'il vous plaît ! Dorénavant, il sera activé par défaut. Au vu de des nouveautés qu'il contient, une franche odeur de sapin me monte au nez... on me parle de system-config-network... qui vivra verra. :)

Découvrir Fedora 9 : La puissance d'Anaconda

Thomas Canniot

J'essaye de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je continue cette série en vous présentant les nouveautés d'Anaconda.

Non, Fedora n'a pas mué en serpent. Anaconda est une application ancestrale chez la famille Red Hat. En effet, le logiciel est présent dans la distribution depuis... longtemps ! La liste de diffusion des développeurs d'Anaconda remonte à décembre 2001. Nous avons donc à faire à une application ayant bénéficié de tout le savoir faire de Red Hat et de sa communauté et qui a su murir avec le temps. Composé en C et en python, vêtu d'une interface graphique en pyGTK, vous avez devant vous un monstre, un anaconda.

Ça sert à quoi Anaconda ?
Anaconda est le programme d'installation de Fedora. Il s'agit du programme qui permet de gérer tout le processus d'installation de la distribution, depuis l'accueil de l'utilisateur à la copie des fichiers, juste avant de proposer le redémarrage du système. Depuis Anaconda, on peut donc configurer la langue du système, modifier les partitions du disque en vue de parfaire une installation et choisir les logiciels que l'on veut installer. Dans cette nouvelle version de Fedora, et comme à chaque nouvelle version majeure, Anaconda s'est vu amélioré.

Des nouveautés, des nouveautés, mais lesquelles ?

  • La personnalisation des chemins vers les sources durant l'installation. En plus clair, on peut modifier les dépôts d'installation de la distribution et choisir d'ajouter des logiciels en plus de ceux fournis sur le média que l'on a. Sans oublier les mises à jour.
  • Support expérimental de la gestion de partition ext4. La condition ? Entrer l'option « iamanext4developer » au prompt du démarrage.
  • Abandon de notre bon vieux pote kudzu pour la détection du matériel. HAL et udev feront bien l'affaire.
  • Création de systèmes de fichiers cryptés.
  • Le redimensionnement des partitions ext2, ext3 et ntfs. Oui, anaconda rattrape son retard par rapport à la concurrence sur ce point. Et il le fait bien ! La preuve en vidéo.
  • Une nouvelle image d'installation : en plus des images boot.iso, rescuecd.iso et diskboot.img, la nouvelle image netinst.iso regroupe tout ce dont l'utilisateur a besoin pour parfaire une installation réseau.

Comment tester Anaconda ?
En installant Fedora 9 beta ! Anaconda est également disponible sur les LiveCD, il suffit de choisir de lancer l'installation depuis le bureau du LiveCD.

Ce que j'aime dans Anaconda :
... il suit la mode et change de look à chaque nouvelle version de Fedora
... simple et efficace

Ce que je n'aime pas dans Anconda :
...les 1245 chaînes de son fichier de traduction

Découvrir Fedora 9 : La puissance d'Anaconda

Thomas Canniot

J'essaye de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je continue cette série en vous présentant les nouveautés d'Anaconda.

Non, Fedora n'a pas mué en serpent. Anaconda est une application ancestrale chez la famille Red Hat. En effet, le logiciel est présent dans la distribution depuis... longtemps ! La liste de diffusion des développeurs d'Anaconda remonte à décembre 2001. Nous avons donc à faire à une application ayant bénéficié de tout le savoir faire de Red Hat et de sa communauté et qui a su murir avec le temps. Composé en C et en python, vêtu d'une interface graphique en pyGTK, vous avez devant vous un monstre, un anaconda.

Ça sert à quoi Anaconda ?
Anaconda est le programme d'installation de Fedora. Il s'agit du programme qui permet de gérer tout le processus d'installation de la distribution, depuis l'accueil de l'utilisateur à la copie des fichiers, juste avant de proposer le redémarrage du système. Depuis Anaconda, on peut donc configurer la langue du système, modifier les partitions du disque en vue de parfaire une installation et choisir les logiciels que l'on veut installer. Dans cette nouvelle version de Fedora, et comme à chaque nouvelle version majeure, Anaconda s'est vu amélioré.

Des nouveautés, des nouveautés, mais lesquelles ?

  • La personnalisation des chemins vers les sources durant l'installation. En plus clair, on peut modifier les dépôts d'installation de la distribution et choisir d'ajouter des logiciels en plus de ceux fournis sur le média que l'on a. Sans oublier les mises à jour.
  • Support expérimental de la gestion de partition ext4. La condition ? Entrer l'option « iamanext4developer » au prompt du démarrage.
  • Abandon de notre bon vieux pote kudzu pour la détection du matériel. HAL et udev feront bien l'affaire.
  • Création de systèmes de fichiers cryptés.
  • Le redimensionnement des partitions ext2, ext3 et ntfs. Oui, anaconda rattrape son retard par rapport à la concurrence sur ce point. Et il le fait bien ! La preuve en vidéo.
  • Une nouvelle image d'installation : en plus des images boot.iso, rescuecd.iso et diskboot.img, la nouvelle image netinst.iso regroupe tout ce dont l'utilisateur a besoin pour parfaire une installation réseau.

Comment tester Anaconda ?
En installant Fedora 9 beta ! Anaconda est également disponible sur les LiveCD, il suffit de choisir de lancer l'installation depuis le bureau du LiveCD.

Ce que j'aime dans Anaconda :
... il suit la mode et change de look à chaque nouvelle version de Fedora
... simple et efficace

Ce que je n'aime pas dans Anconda :
...les 1245 chaînes de son fichier de traduction

Découvrir Fedora 9 : PackageKit in da place !

Thomas Canniot

Je vais essayer de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je commence cette série en vous présentant PackageKit.

Qu'est-ce que PackageKit ?
Pour faire simple, PackageKit est une technologie d'installation de paquetages qui permet de faire abstraction, pour l'utilisateur, du gestionnaire de paquetages. Concrètement, et du point de vue de l'utilisateur, cela signifie que lorsque PackageKit sera utilisé dans d'autres distributions que Fedora, l'utilisateur utilisera toujours la même interface pour gérer ses logiciels et ce quelque soit le gestionnaire de paquetages de la distribution sur laquelle on est.

Non, PackageKit n'est pas un nouveau gestionnaire de paquetages. PackageKit utilise par contre le gestionnaire de paquetages de votre distribution favorite.

Pourquoi PackageKit ?
PackageKit a pour objectif de coordonner les efforts sur les interfaces graphiques des distributions GNU/Linux. L'intérêt est de faire en sorte que les développeur travaillent ensemble et d'éviter à ce que les efforts de développements soient perdus dans des projets propres à chaque distribution.

Comment tester PackageKit ?
En installant Fedora 9 beta, vous pourrez déjà profiter de PackageKit. Il n'était pas fonctionnel sur ma version alpha, mais depuis une installation toute neuve de Fedora 9 beta, il fonctionne et n'a pour le moment montré que des faiblesses toute relatives.

J'aime dans PackageKit :
... l'intégration avec PolicyKit : un mot de passe en moins à saisir pour installer les paquets
... la transparence d'utilisation avec l'icône dans la zone de notification, pouvant aller jusqu'à travailler tout seul dans son coin sans avoir de fenêtre ouverte sur le bureau
... il remplace Pirut sur Fedora

Je n'aime pas dans PackageKit :
... les boutons d'installation ne sont pas forcément placés au bon endroit d'après moi
... hormis deux petits bogues, rien d'autre pour le moment

Des captures d'écran ?
Oui, tout plein !

Découvrir Fedora 9 : PackageKit in da place !

Thomas Canniot

Je vais essayer de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je commence cette série en vous présentant PackageKit.

Qu'est-ce que PackageKit ?
Pour faire simple, PackageKit est une technologie d'installation de paquetages qui permet de faire abstraction, pour l'utilisateur, du gestionnaire de paquetages. Concrètement, et du point de vue de l'utilisateur, cela signifie que lorsque PackageKit sera utilisé dans d'autres distributions que Fedora, l'utilisateur utilisera toujours la même interface pour gérer ses logiciels et ce quelque soit le gestionnaire de paquetages de la distribution sur laquelle on est.

Non, PackageKit n'est pas un nouveau gestionnaire de paquetages. PackageKit utilise par contre le gestionnaire de paquetages de votre distribution favorite.

Pourquoi PackageKit ?
PackageKit a pour objectif de coordonner les efforts sur les interfaces graphiques des distributions GNU/Linux. L'intérêt est de faire en sorte que les développeur travaillent ensemble et d'éviter à ce que les efforts de développements soient perdus dans des projets propres à chaque distribution.

Comment tester PackageKit ?
En installant Fedora 9 beta, vous pourrez déjà profiter de PackageKit. Il n'était pas fonctionnel sur ma version alpha, mais depuis une installation toute neuve de Fedora 9 beta, il fonctionne et n'a pour le moment montré que des faiblesses toute relatives.

J'aime dans PackageKit :
... l'intégration avec PolicyKit : un mot de passe en moins à saisir pour installer les paquets
... la transparence d'utilisation avec l'icône dans la zone de notification, pouvant aller jusqu'à travailler tout seul dans son coin sans avoir de fenêtre ouverte sur le bureau
... il remplace Pirut sur Fedora

Je n'aime pas dans PackageKit :
... les boutons d'installation ne sont pas forcément placés au bon endroit d'après moi
... hormis deux petits bogues, rien d'autre pour le moment

Des captures d'écran ?
Oui, tout plein !

À propos de l'article sur Clubic...

Thomas Canniot

Non, je ne filerai pas de lien vers cet article sur Clubic. Ce genre de test est vraiment bidon, au vu de la configuration proposée comme machine de test. J'aimerai bien les voir installer Vista sur un EEEPC, et là, nous arriverions à la même conclusion... Sans parler de leur manque flagrant de connaissance dans les systèmes qu'ils testent. Il y a du windows à tous les étages chez Clubic, la conclusion de l'article était biaisée d'avance.

Il ne sert finalement à rien de répondre à ce genre d'article. Je perds mon temps. L'objectif de Clubic est simple : faire du blé avec des news. Nous assistons là à un joli troll, dont l'unique objectif semble de vouloir faire tourner les bannières de pub. J'espère pour eux que cela a fonctionné, mais cela ne changera rien à la face de notre monde libre.

Demain, quand nous nous léverons, il y aura toujours trois types de personnes : les pro-windows, les pro-linux et ceux qui s'en moquent complètement. Rien n'aura changé.

À propos de l'article sur Clubic...

Thomas Canniot

Non, je ne filerai pas de lien vers cet article sur Clubic. Ce genre de test est vraiment bidon, au vu de la configuration proposée comme machine de test. J'aimerai bien les voir installer Vista sur un EEEPC, et là, nous arriverions à la même conclusion... Sans parler de leur manque flagrant de connaissance dans les systèmes qu'ils testent. Il y a du windows à tous les étages chez Clubic, la conclusion de l'article était biaisée d'avance.

Il ne sert finalement à rien de répondre à ce genre d'article. Je perds mon temps. L'objectif de Clubic est simple : faire du blé avec des news. Nous assistons là à un joli troll, dont l'unique objectif semble de vouloir faire tourner les bannières de pub. J'espère pour eux que cela a fonctionné, mais cela ne changera rien à la face de notre monde libre.

Demain, quand nous nous léverons, il y aura toujours trois types de personnes : les pro-windows, les pro-linux et ceux qui s'en moquent complètement. Rien n'aura changé.

Fedora investit la capitale

Thomas Canniot

Après le concept fort apprécié à Lyon, des contributeurs motivés souhaitent le mettre en place sur Paris. Saluons l'initiative ! L'objectif est de réunir la communauté locale de Fedora autour d'un verre, dans un lieu convivial et de discuter de Fedora. Pour la communauté, ce genre d'évènement est très important, car il permet de concrétiser cette communauté aux yeux des différentes personnes, mais bon, je l'ai déjà expliqué :)

Fedora investit la capitale

Thomas Canniot

Après le concept fort apprécié à Lyon, des contributeurs motivés souhaitent le mettre en place sur Paris. Saluons l'initiative ! L'objectif est de réunir la communauté locale de Fedora autour d'un verre, dans un lieu convivial et de discuter de Fedora. Pour la communauté, ce genre d'évènement est très important, car il permet de concrétiser cette communauté aux yeux des différentes personnes, mais bon, je l'ai déjà expliqué :)

FOSDEM la suite

Thomas Canniot

La deuxième journée du FOSDEM était tout aussi passionnante que la précédente. J'ai tout d'abord parlé mémoire de traduction avec Josselin, projet tout à fait intéressant qui permettrait d'améliorer la traduction au sein de Fedora, mais qui demanderait des ressources que nous n'avons malheureusement pas pour le moment. On peut visiblement ramener la mémoire de traduction à une automatisation du conseil pour la traduction : ce terme a été traduit de telle manière dans le fichier. Josselin rêve d'ailleurs de voir contextualiser ce conseil pour améliorer encore la qualité et la vitesse de la traduction.

J'ai également pu causer avec un responsable du CentOS au sujet de l'offre que llaumgui avait pu faire au sujet de Borsalino, le serveur de fedora-fr.org. Il semble que nous n'ayons pas le même point de vue sur les choses et que des craintes subsistent sur un forum franco-français pour CentOS. La discussion n'est pas pour autant fermée, mais ils ont leurs exigences sur de nombreux points, ce qui est complètement en leur faveur.

Lors de cette journée nous avons également tenu une réunion sur l'état de la traduction dans Fedora : alors bien sûr, on pourrait parler sans fin de la qualité de la traduction en général, mais nous parlons plus ici d'infrastructure, de comment rendre la vie des traducteurs plus simple, la traduction plus abordable et aussi comment rendre le processus plus fluide, de façon à se concentrer sur la traduction et non sur les aspects techniques. Ils sont pour autant indispensables, mais peuvent être automatiser. C'est ce que Dimitris Glezos tente d'insuffler au sein du projet en continuant, et pour le moment, cela nous réussit.

Ce fut également un grand jour pour mon ordinateur portable, qui a vu son alimentation mourir sous mes yeux. Je n'ai pas trop compris comment j'ai fait mon compte, mais toujours est-il que le câble a été sectionné. C'est donc un peu en retard que je poste ce billet, car il aurait du être en ligne hier soir.

Voilà, donc un grand FOSDEM comme je les aime, un FOSDEM qui fait avancer les choses.