Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Fedora-15 Lovelock

Archivage des fichiers cachés via TAR

Frédéric Thouin

Il est parfois fort utile d'archiver des fichiers cachés ( rien que nos fichier de configuration de nos petits softs adorés dans notre home directory )

Comme vous le savez les fichiers cachés commencent par un "."

Premier réflexe :

cd ~
tar czvf archive-dotfiles.tar.gz .*

Et la c'est le drame, TAR archive tous les fichiers de mon home....

Mais pourquoi tant de haine !!!! Et bien il faut réfléchir un petit peu à la structure même d'un répertoire et se souvenir des notions chemin relatif et absolut; et surtout, du répertoire courant (.) et répertoire parent (..)

Pour bien comprendre la commande d'avant : en mettant .* il devient maintenant évident que les fichier "." et ".." seront interprété et mis en archive par TAR. Hors si TAR prend le répertoire "." en archive, il va obligatoirement prendre son contenue ( TAR est récursif ) donc il prendra en plus des fichiers caché les autres fichiers. et il en ira de même avec l'interprétation du fichier "..".

Comment faire ?

TAR a la possibilité d'exclure des fichiers, et c'est la solution à mettre en place. Notre commande sera donc de la forme :

cd ~
tar czvf archive-dotfiles.tar.gz --exclude . --exclude .. .*

Migration vers boot express card SSD

Frédéric Thouin

Quel bonne nouvelle de voir que le kmod-staging était de retour pour ma fedora 15 et donc le module kernel phison. Celui-ci me permet enfin d'utiliser mon expresscard verbatim SSD 16Go. Et là l'idée me prends de migrer ma partition racine (20Go, ocupé 9.3Go) qui est sur mon HDD SATA 5200rpm 500Go vers l'express card.

Problématique

Mon DELL Studio 1737 ne reconnait pas mon expresscard comme périphérique bootable, donc grub ne le voit pas non plus. Mon ExpressCard SSD demande obligatoirement un module kernel spécifique ( phison ) contenu dans les kmod-staging.

Etat des lieux

voici actuelement la séquance de boot de mon system : grub :

title Fedora (2.6.40.3-0.fc15.x86_64)
        root (hd0,2)
        kernel /boot/vmlinuz-2.6.40.3-0.fc15.x86_64 ro root=UUID=d5cb1ae8-748b-4af6-94cb-92188effabb7 rd_NO_LUKS rd_NO_LVM rd_NO_MD rd_NO_DM LANG=fr_FR.UTF-8 SYSFONT=latarcyrheb-sun16 KEYBOARDTYPE=pc KEYTABLE=fr-latin9 rhgb quiet
        initrd /boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64.img
title Fedora (2.6.40-4.fc15.x86_64)
        root (hd0,2)

grub récupère le kernel et initramfs sur la partition /dev/sda3.

Principe du futur boot

Utilisé la partition STATA /dev/sda3 qui contient grub et les fichiers du kernel comme partition de boot utiliser pour grub et le chargement du noyau et indiquer où est la nouvelle racine du systeme. A la fin du boot la partition /dev/sda3 ne sera pas montée.

Préparation de l'enviroment de travail

Pour bien faire il me faut un live USB qui contient le module phison.

Avec l'aide du soft : Fedora LiveUSB creator je crée donc une distrib fedora 15 avec une persistance des données.

Je boot dessus et j'intègre les dépôts RPM-fusion afin d'installer le kmod-staging.

Hop cela installe en même temps le dernier kernel, et à partir de maintenant le module phison est monté quand le ssd est présent au démarage.

Génaration de la racine SSD

Reboot sur liveUSB et préparation de la futur racine :

une fois booté sur le liveUSB je monte la racine SATA ( /dev/sda3 ) dans /source, et la futur racine SSD ( /dev/sdc1 ) dans /dest

Copie de la racine

cp -a /source/* /dest

Préparation au reboot

INITRD

Là un point important qu'il faut bien prendre en compte est que l'image initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64.img actuelle placer sur /dev/sda3 ne contient pas le module phison, donc de base le boot du kernel ne peut pas voir l'expressCard. Il faut donc créer un initramfs avec le module phison. Biensur cette image devra etre dans le répertoire /boot de /dev/sda3 ( actuelement monté dans /source)

 mkinitrd --preload phison -f /source/boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64ssd.img 2.6.40.3-0.fc15.x86_64

Cette commande est donc composé de :

--preload phison : indique qu'un module complémentaire doit etre intégré à l'image.

-f /source/boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64ssd.img : indique le nom de l'image à créer

2.6.40.3-0.fc15.x86_64 : indique la version du kernel à utiliser pour générer l'initrd.

Nous somme donc avec une image initrd contenant le module phison, et une image ne contenant pas ce module.

Je rajoute donc une nouvelle ligne dans le grub.conf de la partition /dev/sda3 (/source/boot/grub.conf) :

title Fedora SSD (2.6.40.3-0.fc15.x86_64)
        root (hd0,2)
        kernel /boot/vmlinuz-2.6.40.3-0.fc15.x86_64 ro root=UUID=6530d8a4-7406-4163-9735-64c4b9175b83 rd_NO_LUKS rd_NO_LVM rd_NO_MD rd_NO_DM LANG=fr_FR.UTF-8 SYSFONT=latarcyrheb-sun16 KEYBOARDTYPE=pc KEYTABLE=fr-latin9 rhgb quiet
        initrd /boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64ssd.img

J'indique donc à grub que ses fichiers seront du hd0,2 (/dev/sda3) et que la racine du système n'est plus sur UUID du /dev/sda3, mais sur l'UUID de l'expresscard (/dev/sdb1).

Et biensur je lui dis d'utiliser le initrd contenant le module phison ( /boot/initramfs-2.6.40.3-0.fc15.x86_64ssd.img ).

FSTAB

Il faudra bien-sur modifier le fstab de la nouvelle racine ( actuellement monter dans /dest/etc/fstab) et changer l'UUID de /dev/sda3 pour celui de /dev/sdc1.

UUID=6530d8a4-7406-4163-9735-64c4b9175b83 /                       auto    defaults        1 1

SELINUX

Puis qu'on a effectué une simple copie de la racine SATA vers la racine SSD il faut obligatoirement préparer le premier boot en SSD pour que SELINUX relabèlise les fichiers de la nouvelle racine.

Dans le cas contraire le système de démarrera pas car SELINUX refusera de donner accès aux fichiers système ( une solution par très propre est de rajouter selinux=0 dans la ligne du kernel dans grub.conf A NE PAS FAIRE).

Pour cela il faut créer un fichier .autorelabel à la racine du du futur filesystem racine. donc ici :

touch /dest/.autorelabel

Lors du boot, selinux voyant se fichier, il tentera de relabéliser le filesystem, cela peut prendre un certain temps, et dans mon cas j'ai du rebooter 2 fois pour que la relabélisation soit complète.

résumer

On a donc copier la racine sur le ssd, générer un initrd spécifique avec le module phison ( prise en charge de l'expresscard) copier dans le /boot (de la partition SATA), ajouter une entré dans le grub.conf (de la partition SATA), modifier le fstab ( de la partition SSD), préparé la racine SSD pour que selinux relabélise le file system)

REBOOT

C'est le moment de prier crom, car on va rebooté le système. au reboot on indique bien à grub de booter sur l'entrée Fedora SSD (2.6.40.3-0.fc15.x86_64) et la magie s'opère.

Et le futur ?

La dificulté de tout cela sera dans les mise à jours du kernel (c'est pas tout les jours), et de grub ( c'est encore plus rare).

Pour les mise à jours du kernel il ne faudra simplement pas oublier de régénérer un initrd pour la nouvelle version de kernel, copie le nouveau kernel et l'initrd_ssd dans le repertoire /boot de la partition /dev/sad1. et modifier le grub.conf dans la partition /dev/sda3.

Pour les mise a jours de grub, je vois pas trop, à la limite je ne le metterais pas à jours.

Conclusion

temps de boot

voila mon temps de boot avant :

Sep  1 08:12:35 dellp2 systemd[1]: Startup finished in 1s 457ms 538us (kernel) + 7s 17ms 520us (initrd) + 38s 393ms 430us (userspace) = 46s 868ms 488us.

et après :

Sep  1 11:06:29 dellp2 systemd[1]: Startup finished in 1s 415ms 263us (kernel) + 11s 357ms 679us (initrd) + 20s 101ms 712us (userspace) = 32s 874ms 654us.

soit un gain de 14secondes. ce qui est bien mais pas top.

vitesse des disques

hdparm -Tt /dev/sda
/dev/sda:
 Timing cached reads:   3204 MB in  2.00 seconds = 1603.48 MB/sec
 Timing buffered disk reads: 224 MB in  3.04 seconds =  73.71 MB/sec

hdparm -Tt /dev/sdb
/dev/sdb:
 Timing cached reads:   3312 MB in  2.00 seconds = 1657.42 MB/sec
 Timing buffered disk reads: 328 MB in  3.02 seconds = 108.74 MB/sec

Soit un gain de 35MB/sec ce qui là n'est pas négligeable, et l'ouverture des applications est réellement plus rapide.

Pour rappelle l'expresscard Verbatim SSD 16Go sur mon pc est conecté en PCIexpress 1X !!

Donc cela m'ouvre la porte vers l'envie d'acheter un disque SATA SSD qui là donnera bien plus de performances.

sécurisation d'une connexion ssh

Frédéric Thouin

Un simple logiciel est c'est "finit", certe cela ne fait pas tout mais ca permet de stopper les attaques en brute de force. j'ai nommé fail2ban

Le principe est simple, il regarde les fichiers de log sur les erreurs de login, et si une ip se trompe trop de fois dans une authentification SSH fail2ban demande à Shorewall de modifier dynamiquement NETFILTER pour ajouter aux règles du firewall l'IP incriminée en lui interdisant laccès.

Instalation :

yum install fail2ban

Les fichiers de conf :

/etc/fail2ban/fail2ban.conf

Permet de configurer le comportement general de fail2ban.

/etc/fail2ban/jail.conf

Permet de configurer les services surveillées par fail2ban, indiqué la durée de bannissement, etc..

Masse replace !

Frédéric Thouin

Il est parfois utile de faire des remplacements d'une occurrence dans un fichier ! là ça reste pas trop dur grace a vim :

:%s/occurrence/remplacement/g

Mais comment farie quand on veut modifier une occurrence qui est dans plusieurs fichiers par une autre ! Hé bien là, shell est mon ami :

grace a la commande sed :

( merci à tshirtman via google+ et son commentaire)

sed -i s/occurence/remplacement/g *

ou bien ( mais c'est pas top )

 for i in `grep -l occurrence *` ; do vim -c '%s/occurrence/remplacement/g' -c 'wq!' $i; done

Man Of Man @ HOME

Frédéric Thouin

Dans un ancien article je vous avais parler du super Man of Man. Et bien j'ai décidé de l'auto héberger.

Apres une petit configuration DNS en utilisant un CNAME home.penthium2.org vers mon enregistrement DynDNS, l'ouverture du port qui va bien sur ma livebox ( ARG ) voici donc : HOME MAN OF MAN

Cerveauuuuuu

Frédéric Thouin

Inutile donc indispensable !! faire son petit Zombi maison :D

Si vous êtes curieux et voulez voir comment ressemble à un zombie, vous pouvez créer un zombie avec ce programme c:

Source code:

#include <stdlib.h>
#include <sys/types.h>
#include <unistd.h>

int main ()
{
  pid_t child_pid;

  child_pid = fork ();
  if (child_pid > 0) {
    sleep (60);
  }
  else {
    exit (0);
  }
  return 0;
}

Enregistrez-le sous zombie.c, le compiler avec:

gcc zombie.c -o zombie

et exécutez-le avec:

./zombie

Maintenant, vérifier la sortie de cette commande (en 1 minute) dans une autre fenêtre:

ps -el | grep " Z "

Man of MAN !!!

Frédéric Thouin

Fait par l'un des meilleurs membres du forum fedora-fr.org
voila UNE référence à ne pas louper !!!! http://marionpatrick.free.fr/

configuration du clavier en AZERTY pour l'utilisation de VINO

Frédéric Thouin

Vino est un logiciel permetant la prise de controle à distance du bureau d'un utilisateur. Hors depuis Fedora 15 je rencontrais un petit problème de clavier !

Sur la machine physique le clavier était en AZERTY mais dans la fenêtre de controle à distance le clavier était en QWERTY.

Pour résoudre cela il va faloir créer un script qui sera lancer à l'ouverture de session utilisateur.

créer un script : vino.sh

setxkbmap fr

puis le rendre executable :

chmod u+x vino.sh

puis lancer la commande

gnome-session-properties

Et ajouter le script.

cela génère un fichier dans : ~/.config/autostart nommé vino.sh.desktop

[Desktop Entry]
Type=Application
Exec=/home/penthium/vino.sh
Hidden=false
X-GNOME-Autostart-enabled=true
Name[fr_FR]=vino.sh
Name=vino.sh
Comment[fr_FR]=reconfiguration du clavier pour vino
Comment=reconfiguration du clavier pour vino

Le tour est joué ! a chaque ouverture de session le clavier est remis en phase pour que les connexions vino soit en azerty \o/

guide du surffeur fou en init 3 (ou La méthode Casper)

Frédéric Thouin

Ha les joies de l'init 3 !

une mauvaise mise à jour ! PAF init 3

un soft qui explose gnome 3 ! PAF init 3

Mais alors ! comment faire pour surffer et chatter avec la communauté dans ces cas là ?

Cet article va décrire plusieurs petits softs vous permettant de survivre en milieu hostile ( ou pas ).

Cet article va aussi vous permettre par exemple d'utiliser une connection SSH pour accéder à vos outils de surf et chat quand vos voyager et que vous ne pouvez pas avoir vos soft de chat, mais que vous pouvez avoir une conexion SSH.

Voila donc 4 logiciels important :

1) SCREEN

Certainement le principal lors de l'utilisation de conexion SSH.

Un article est déja present sur ce site, donc je ne reviendrais pas trop dessus. (cf Article :Screen ).

Il permet surtout de garder les logiciels ouvert dans ses session, meme quand votre conexion SSH se coupe ou que vous la coupiez vous meme (dans ce cas la je vous conseil l'utilisation de la combinaison : "Ctrl+a x", elle permet de locker la session en cours).

2) ELINKS

elinks

Le navigateur WEB sous console. il existe d'autres navigateurs comme lynx, mais j'ai une préference pour elinks. Son installation est facile puisse qu'il est déjà intégré au depot fedora :

su -c "yum install elinks"

Le lancement est aussi simple :

elinks
ou 
elinks fedora-fr.org

L'utilisation n'est pas trop compliquer une fois qu'on a compris qu'il faut valider le champs qui nous interesse avec la touche ENTREE.

On poura se déplacer dans une page avec la touche ESPACE pour descendre et Ctrl-B pour monter. Mais la MOLETTE de la sourie marche très bien.

pour plus d'info : elink Keys

3) IRSSI

IRSSI

Irssi est un client IRC, je ne referais pas une documentation sur ce logiciel mais je vous invite plutot à aller voir le wiki fedora qui est très bien fait : wiki fedora Irssi

Je rajouterais juste l'explication de l'installation du script Nicklist.pl et la connection SSL vers un serveur qui l'autorise.

Nicklist.pl : ce script permetera d'avoir une "barre" sur le coté avec la liste des utilisateurs connecter au chan.

installation :
$ mkdir -pv $HOME/.irssi/scripts/autorun && cd $HOME/.irssi/scripts
$ wget http://www.irssi.org/scripts/scripts/nicklist.pl
$ cd autorun
$ ln -sv ../nicklist.pl
configuration et utilisation :

changer la largeur le la bare des speudo :

/set nicklist_width <number>

Faire que la bare de speudo soit lancer au démarage de Irssi:

/set nicklist_automode screen

Déplacement dans la bare de speudo :

/nicklist scroll <+|-number>

ex :

/nicklist scroll -10

Il est possible dassigner des raccourcis clavier :

/bind something command nicklist scroll -10 
/bind something-else command nicklist scroll +10
Conexion SSL :

Pour avoir une conection SSL qui fonction il faudra avant tout installer les références aux certificats racines :

su -c "yum install ca-certificates"

Puis dans le fichier de configuration de irssi, dans la section serveur on ajoute :

use_ssl = "yes";
ssl_verify = "yes";

soit par exemple pour le serveur freenode :

servers = (
  {
    address = "chat.freenode.net";
    chatnet = "freenode";
    port = "7000";
    term_type = "uth-8";
    use_ssl = "yes";
    ssl_verify = "yes";
    autoconnect = "yes";
  }
);

4) MCABBER

mcabber

mcabber est un client Jabber incluant les fonctionnalités suivantes : support de SSL, journalisation des discussions, complètement des commandes, déclenchement d'actions externes.

installation :
su -c "yum install mcabber"
configuration :

Vous pouvez lancer mcabber sans fichier de configuration, il faudra alors paramétrer les options manuellement. Pour créer un fichier de configuration rapidement, copiez et renommez le fichier exemple :

mkdir ~/.mcabber
chmod 0700 ~/.mcabber
cp /usr/share/doc/mcabber-0.10.1/mcabberrc.example ~/.mcabber/mcabberrc

Ensuite, éditez le fichier. Renseignez votre login et le serveur Jabber et ajouter l'option : set ssl_ignore_checks = 1

Exemple de fichier de conf :

set jid = foo@jabber.fr
set password = "foo"
set server = im.apinc.org
set ssl_ignore_checks = 1
set nickname = foobar
...

Il y a bien sur d'autre setting disponible comme les alias, mais pour cela je vous invite à aller sur le site de mcabber : wiki mcabber

utilisation :

La fenêtre mcabber est divisée en 4 zones. Le roster, alias buddylist (liste de contacts), se trouve à gauche, et la zone de discussion, ou chat buffer, à droite. La zone de commandes est au bas de la fenêtre, sous la zone d'informations. Deux barres d'état entourent la zone d'informations. La barre d'état inférieure est la "barre d'état principale" et reflète l'état général du logiciel (votre état, en somme). L'autre barre est la "barre d'état de la discusion" et affiche l'état du contact actuellement sélectionné.

Pour afficher l'historique des discussions, vous devrez rentrer en mode discussion (Chat Mode). Pour activer ce mode, appuyez sur la touche Entrée, pour en sortir appuyez sur la touche ESC. Envoyer un message permet aussi d'activer le mode discussion.

Utilisez les touches PageUp/PageDown pour vous déplacer dans le roster.

Je vous invite à lire le manuel ( en anglais ) pour prendre connaissance de toutes les fonctionnatlités : Manuel mcabber

Conclusion

Avec c'est 4 outils vous êtes près à pouvoir surffer, chatter, même quand votre interface graphique vous fait défaut, vous permettant ainsi de trouver une solution à votre problème ( en interrogeant par exemple la communauté Fedora sur irc ).

Cela peut aussi vous permettre de chatter surffer dans une connexion SSL sous putty...

Bref il est clair que ce ne sont pas des outils qu'on utilise tous les jours ( quoi que.....) mais les avoir présent sur son système et déjà paramétré pourra dans certain cas vous sauver la vie ( enfin celle de votre système)...

Je remercie Casper pour toutes les infos et aide sur la config et le partage et ses connaissances sur ces logiciels.

Vi mon ami pour la vie

Frédéric Thouin

Qui n'a pas touché une fois à VI n'a rien fait dans linux.

Mais bon ya tout de meme VIM qui est un peu plus convivial.

Dans ma configuration, il y a bien sur la gestion de la couleur, mais surtout une ligne me permettant de tout de suite savoir où je suis dans mon édition, et une configuration qui me permet quand je quitte un fichier et que je le ré-ouvre un peu plus tard que VIM le ré-ouvre exactement a la ligne ou j'étais.

voici a quoi ressemble mon VIM :

vi le .vimrc dans la suite.

if v:lang =~ "utf8$" || v:lang =~ "UTF-8$"                                                                                                                                       
   set fileencodings=ucs-bom,utf-8,latin1
endif

set nocompatible        " Use Vim defaults (much better!)
set bs=indent,eol,start         " allow backspacing over everything in insert mode
"set ai                 " always set autoindenting on
"set backup             " keep a backup file
set viminfo='20,\"50    " read/write a .viminfo file, don't store more
                        " than 50 lines of registers
set history=50          " keep 50 lines of command line history
set ruler               " show the cursor position all the time

" Only do this part when compiled with support for autocommands
if has("autocmd")
  augroup fedora
  autocmd!
  " In text files, always limit the width of text to 78 characters
  " autocmd BufRead *.txt set tw=78
  " When editing a file, always jump to the last cursor position
  autocmd BufReadPost *
  \ if line("'\"") > 0 && line ("'\"") <= line("$") |
  \   exe "normal! g'\"" |
  \ endif
  " don't write swapfile on most commonly used directories for NFS mounts or USB sticks
  autocmd BufNewFile,BufReadPre /media/*,/mnt/* set directory=~/tmp,/var/tmp,/tmp
  " start with spec file template
  autocmd BufNewFile *.spec 0r /usr/share/vim/vimfiles/template.spec
  augroup END
endif

if has("cscope") && filereadable("/usr/bin/cscope")
   set csprg=/usr/bin/cscope
   set csto=0
   set cst
   set nocsverb
   " add any database in current directory
   if filereadable("cscope.out")
      cs add cscope.out
   " else add database pointed to by environment
   elseif $CSCOPE_DB != ""
      cs add $CSCOPE_DB
   endif
   set csverb
endif
" Switch syntax highlighting on, when the terminal has colors
" Also switch on highlighting the last used search pattern.
if &t_Co > 2 || has("gui_running")
  syntax on
  set hlsearch
endif

filetype plugin on

if &term=="xterm"
     set t_Co=8
     set t_Sb=^[[4%dm
     set t_Sf=^[[3%dm
endif

" Don't wake up system with blinking cursor:
" http://www.linuxpowertop.org/known.php
let &guicursor = &guicursor . ",a:blinkon0"

" Ajout perso"
set cursorline
highlight CursorLine guibg=#001000
"reouverture a la meme position
if has("autocmd")
        filetype plugin indent on
        autocmd FileType text setlocal textwidth=78
autocmd BufReadPost *
        \ if line ("'\"") > 0 && line("'\"") <= line("$") |
        \ exe "normal g`\"" |
        \ endif
endif

Tuning Bash

Frédéric Thouin

Avoir un bash intéressant et jolie.

voila ce que ca donne :

bash

Il y a une detection de l'utilisateur et si l'utilisateur est ROOT le premier carré devient rouge, sinon il reste bleu.

De plus si une commande à générer un retour d'erreur le deuxième carré devient rouge.

La première ligne est aussi réserver a afficher le chemin du répertoire courant, ce qui est très utile quand on navigue profondément dans larborescence.

la configuration complète dans la suite.

* Configuration de bash :

Pour bien faire tout cela il faudra configuré les fichier ~/.bashrc de votre utilisateur et celui de root.
il suffit d'insérer ces quelques lignes :

 GRAY="\[\e[0;30m\]"
CYAN="\[\e[0;36m\]"
LIGHT_CYAN="\[\e[01;36m\]"
RED="\[\e[1;31m\]"

SQUARE='\342\226\210'

if [ "$UID" -eq "0" ]  # Si root 
then
    PS1="\n$RED$SQUARE $CYAN\u @ $LIGHT_CYAN\w\n\`if [ \$? = "0" ]; then echo '${LIGHT_CYAN}'; else echo '${RED}'; fi\`$SQUARE $CYAN\t $GRAY#\!$LIGHT_CYAN $ \[\033[0;39m\]"
else
    PS1="\n$LIGHT_CYAN$SQUARE $CYAN\u @ $LIGHT_CYAN\w\n\`if [ \$? = "0" ]; then echo '${LIGHT_CYAN}'; else echo '${RED}'; fi\`$SQUARE $CYAN\t $GRAY#\!$LIGHT_CYAN $ \[\033[0;39m\]"
fi 

Screen

Frédéric Thouin

Où comment gardez une session "ouverte" malgrès une coupure SSH.

L'un des grand intéret de screen est que c'est utilitaire permettant d'ouvrir plusieurs terminaux dans une même console, de passer de l'un à l'autre et de les récupérer plus tard. Ceci explique sa désignation de «multiplexeur de terminaux».

Le plus important étant le fichier de configuration :
Il sera à placer dans le home de l'utilisateur ~/.screenrc

startup_message off
deflogin on
vbell off
vbell_msg " !!! "
hardstatus off
hardstatus string "%h%? users: %u%?"
caption always "%{+u wk}%?%-w%?%{+b rk}/%n:%t\%{-b wk}%?%+w%?%{-u}%=%{+b wk}%H%{gk} %c %{yk}%d/%m/%Y%-0=%{wk}"
termcapinfo xterm ti@:te@

bindkey -k k8 prev
bindkey -k k9 next
  • Gérer des fenêtres de console

Un des autres intérêts de screen, cest de pouvoir gérer plusieurs consoles. Dans lidée des crtl + Fx sur son poste de travail.

Sur une même session, on peut donc faire plusieurs traitements en parallèle comme lancer une commander et visualiser laide associée.
ctrl a + c : créer une nouvelle fenêtre
ctrl a + k : pour fermer une fenêtre
ctrl a + " : pour lister les fenêtres

  • Se déplacer entre consoles

Une fois quon sait créer autant de consoles que voulues, il faut pouvoir passer de lune à lautre.

F8 : fenêtre précédente
F9 : fenêtre suivante

  • Se déplacer dans une console

Contrairement à un terminal normal, on ne peut se deplacer verticalement dans la console (scroller). Heureusement screen propose un raccourcis clavier pour se mettre en mode copie et ainsi parcourir la fenetre active.

ctrl a + echap : se mettre en mode copie echap : annuler le mode copie

  • Découper lécran

Lorsquon veut voir à la fois un fichier de log et lancer la commande associée, il serait pratique de découper lécran et voir les 2 consoles en meme temps.

ctrl a +S : découper lécran (Attention S majuscule)
ctrl a + tab : pour se déplacer entre zone
ctrl a + X : pour fermer la zone active

  • Rendre la connexion à Screen automatique :

Il suffit d'ajouter ces trois ligne dans le fichier ~/.bachrc

# test la présence de screen et si il n'est pas présent lancement d'une session screen :
ps aux | grep SCREEN$ > /dev/null
if [[ $? = "0" ]]; then screen -r >/dev/null; else screen >/dev/null; fi


  • Source :

http://km.azerttyu.net/Screen-ssh-q...

http://en.gentoo-wiki.com/wiki/Scre...

http://fiat-tux.fr/fr/2010/06/scree...