Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Fedora

Fin de vie de la Fedora 24

Edouard Bourguignon

Fin de vie pour la Fedora 24 annoncée pour le 11 août 2017 (soit 1 mois après la sortie de la Fedora 26).

Un billet rapide pour vous rappeler que la Fedora 24 n'est plus supportée à partir du 11 août 2017. Pensez donc à mettre à jour vos Fedora si ce n'est pas déjà fait.

Pour rappel, la mise à jour vers une version majeure est grandement simplifiée via le plugin system-upgrade de dnf. Pour l'installer :

$ sudo dnf upgrade --refresh
$ sudo dnf install dnf-plugin-system-upgrade

Pour procéder à la mise à jour, par exemple vers la Fedora 26 :

$ sudo dnf system-upgrade download --refresh --releasever=26

Ce qui va télécharger les paquets, et faire les préparatifs. Il restera à faire un reboot, qui procédera à la mise à jour complète :

$ sudo dnf system-upgrade reboot

Et voilà !

Bilan mensuel de la documentation francophone de Fedora-fr.org, numéro 1

Charles-Antoine Couret

J'ai décidé d'essayer de publier un bilan mensuel de l'état d'avancement des travaux de la documentation francophone de Fedora-fr. Ce bilan compilera en somme les bilans hebdomadaires envoyés sur la liste de diffusion.

Tout d'abord, nous avons catalogué les pages à traiter suivant l'état actuel des pages pour déterminer l'étendu du travail à mener sur chacune. Ensuite chaque page sera mise à jour afin d'être compatible avec les versions de Fedora récentes quitte à supprimer les passages concernant les versions plus anciennes, n'étant plus supportées. Ce qui rendra la documentation plus claire et utile.

Ensuite, les travaux se sont concentrés surtout autour de trois axes :

  • Les premiers pas d'un utilisateur ;
  • Le matériel ;
  • Le réseau.

Le premier cas était sans doute prioritaire, les nouveaux utilisateurs de Fedora ne pouvaient pas débuter avec notre documentation qui était bien trop ancienne. La procédure d'installation a été profondément remaniée, GNOME 3 a subi des changements non négligeables depuis ses débuts, la procédure de mise à niveau également. Les dual-boot avec Windows, via GRUB2, ont aussi changé, cela s'est considérablement simplifié.

Enfin, dnf a remplacé yum pour gérer les paquets ce qui rend beaucoup de manipulations de fait obsolètes. Les pages doivent s'adapter à cette nouvelle donne pour simplifier la vie des lecteurs.

C'est pourquoi je me suis attelé sur ces articles en premier afin qu'un curieux puisse être le plus autonome possible.

Le second cas est dû à l'évolution du matériel opérée depuis 5-6 ans. Les SSD s'imposent peu à peu tout comme les systèmes type Optimus, les pilotes graphiques libres et proprio ont également beaucoup changé (positivement bien entendu). Mettre à jour ces sujets permet de mieux servir le lecteur par rapport à ses besoins d'aujourd'hui. Nicolas a beaucoup travaillé sur la question et je le remercie car cela devenait nécessaire.

Il faudra peut être compléter cela par des articles à propos de Wayland ou libinput par exemple qui ont un impact non négligeable sur la couche graphique et des entrées / sorties du système.

Le troisième cas reflète les améliorations apportées par NFS depuis mais aussi le pare-feu de Fedora qu'est firewalld. Ce dernier n'étant globalement utilisé que dans l'écosystème Fedora / RHEL, la documentation existante en français reste assez pauvre, il est important de pouvoir guider pour apprendre son fonctionnement de base.

Nicolas là encore a beaucoup œuvré sur ce point. Merci à lui.

À l'heure actuelle, en un peu plus d'un mois de travail à 2 (+ quelques relecteurs et contributeurs dont l'aide est toujours appréciée), près de 25 articles ont été traités. Et il y a encore beaucoup à faire. Dans notre première estimation du travail à mener, près de 45 articles restent à gérer. Et beaucoup d'autres pages n'ont pas été incluses dans cette procédure, une nouvelle itération aura lieu pour s'en charger.

Et c'est sans compter les pages à créer pour traiter des situations nouvelles et répondre aux besoins des utilisateurs comme Wayland ou Flatpaks.

En tout cas je suis satisfait des progrès réalisés sur la documentation. Il y a beaucoup de travail à mener encore, mais il semble possible que la documentation soit dans un état très acceptable d'ici Fedora 27 ou la fin de l'année 2017. Ensuite il faudra veiller à maintenir la documentation à jour continuellement et ajouter des articles suivant les besoins du moment.

Je vous invite en tout cas à nous donner un coup de main, pour cela je vous conseille de suivre la procédure pour contribuer à la documentation et si possible de participer à nos ateliers hebdomadaires tous les lundi soir à partir de 21h (heure de Paris) sur le canal IRC #fedora-doc-fr du serveur Freenode. Rien ne vous empêche de contribuer en dehors du cadre des ateliers, toute l'aide est la bienvenue. Alors, n'hésitez pas !

Fedora 26 est officiellement stable !

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 11 juillet 2017, le projet Fedora est fier dannoncer la sortie de la distribution GNU/Linux Fedora 26.

Cette version de Fedora s'est surtout concentrée sur trois axes : couche graphique, l'installation et Fedora.next.

F26.jpg

Couche graphique

L'environnement bureautique par défaut, GNOME, évolue à la version 3.24. Cette version propose entre autres :

  • Les icônes du projet GNOME ont été redessinées, pour être plus grandes et modernes.
  • La mise à disposition du mode nuit, pour que les couleurs de l'interface passent progressivement au rouge durant la nuit pour prévenir la fatigue oculaire.
  • Un rafraîchissement de l'interface du centre de configuration, pour la simplifier et la rendre plus cohérente avec le reste. Par exemple vous pourrez voir le niveau d'encre de vos imprimantes sans avoir à les sélectionner.
  • La nouvelle applications Recettes, pour lire, rédiger ou évaluer des recettes de cuisine.
  • Les tablettes Wacom sont prises en charge sous Wayland et leur configuration a été raffinée.
  • La zone de notification a été améliorée et propose en plus les informations météorologiques.
  • Des corrections et des nouvelles fonctionnalités dans les applications Photos, Web, Polari, Builder, etc.

Mode_nuit.png

Création d'une image dédiée (dite spin) avec l'environnement LXQt par défaut. Cet environnement de bureau repose sur la bibliothèque Qt, tout comme KDE par exemple, et était disponible depuis Fedora 22 dans les dépôts. Cet environnement se veut cependant plus léger que KDE en restant plus simple. Il est donc possible pour ses utilisateurs d'installer Fedora avec uniquement cet environnement, sans recourir à un environnement intermédiaire ou à une installation textuelle.

Le pilote Synaptics pour les touchpads, dans les sessions Xorg, est remplacé par libinput. Le paquet xorg-x11-drv-synaptics est donc supprimé par défaut mais reste disponible dans les dépôts pour ceux qui le souhaitent. L'objectif est de mutualiser cette partie avec Wayland (qui repose sur libinput également) et de bénéficier de ses options de configuration et autres fonctionnalités comme par exemple la gestion des gestes (comme zoomer en pinçant) et du multi-point.

Installateur

Utilisation de l'interface graphique de blivet pour le partitionnement dans l'installateur Anaconda, en plus de l'interface traditionnelle. L'objectif est de fournir une autre approche pour cette étape cruciale afin de satisfaire les besoins du plus grand nombre, c'est pourquoi l'interface traditionnelle reste disponible. L'approche d'Anaconda était top-down, à savoir que l'utilisateur définissait ses points de montage et ses propriétés afin qu'Anaconda définisse les partitions correspondantes et leur agencement. Avec blivet, c'est plutôt l'inverse car les disques et leurs états sont affichés pour que l'utilisateur puisse concevoir les partitions et volumes logiques avant de définir à la fin les points de montage. Cette interface est donc plus proche de ce que propose gparted.

Fedora Media Writer prend en charge les images ARM. L'installateur officiel et recommandé pour générer et écrire vos images de Fedora sur vos médias d'installation gère donc plus d'architectures. Pour rendre cela possible, FMW gère mieux les cartes SD, qui sont préférées aux clés USB sur cette architecture généralement. Les cartes à base d'ARM officiellement supportées pour le moment sont le Raspberry 2 et 3.

F26-Anaconda-Blivet.png

Fedora.next

Mise à disposition comme expérimental de la modularité dans une déclinaison de Fedora Server nommée Boltron. L'objectif de la modularité est d'implémenter les résolutions prises du projet Fedora.NEXT, dont le but est de pouvoir utiliser des logiciels ou du moins piles applicatives en dehors des cycles de développement de Fedora.

Par exemple, Fedora 26 propose par défaut nodejs en version 6.10. Sauf que la version 8 est disponible et que faute d'applications compatibles et de support assez long de nodejs, Fedora ne l'utilise pas encore. Vous pouvez donc installer la version 8 en utilisant la commande :

dnf install nodejs-8

Pour revenir à la version par défaut de nodejs pour Fedora 26, il suffit de faire :

dnf install nodejs-f26

Pour l'instant ce sont surtout des piles applicatives qui sont prises en charge : PHP, Apache, MariaDB, PostgreSQL, DHCP, Perl, etc. Notons que c'est encore en expérimental et que les possibilités offertes restent pour l'instant limitées. Vous pouvez suivre sur Youtube leurs progrés hebdomadaires.

Et comme d'habitude, Fedora 26 réserve bien d'autres surprises à découvrir.

Liens

Participez à la journée de test consacrée à GNOME

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce lundi 10 juillet, est une journée dédiée à un test précis : sur l'environnement de bureau GNOME. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Nous sommes proches de la diffusion de la Fedora 26 finale, la veille par ailleurs. L'environnement de bureau GNOME est celui par défaut depuis les débuts de Fedora il y a 13 ans.

L'objectif est de s'assurer que l'ensemble de l'environnement et que ses applications sont fonctionnels.

Les tests du jour couvrent :

  • Les nouveautés de GNOME 3.24 (mode nuit, application Recette, nouvelles icônes, notifications météo, etc.) ;
  • La détection de la mise à niveau de Fedora par GNOME Logiciels ;
  • Le bon fonctionnement du navigateur Web ;
  • La connexion / déconnexion et changement d'utilisateurs ;
  • Le fonctionnement du son, notamment détection de la connexion ou déconnexion d'écouteurs ou casques audios ;
  • Possibilité de lancer les applications graphiques depuis le menu.

Comme vous pouvez le constater, ces tests sont assez simples et peuvent même se dérouler sans se forcer en utilisant simplement GNOME comme d'habitude. Donc n'hésitez pas de prendre quelques minutes pour vérifier les comportements et rapporter ce qui fonctionne ou non comme attendu.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Participez à la journée de test consacrée à la mise à niveau

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce vendredi 30 juin, est une journée dédiée à un test précis : sur la mise à niveau de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Nous sommes proches de la diffusion de la Fedora 26 finale. Et pour que ce lancement soit un succès, il est nécessaire de s'assurer que le mécanisme de mise à niveau fonctionne correctement. C'est-à-dire que votre Fedora 24 ou 25 devienne une Fedora 26 sans réinstallation, en conservant vos documents, vos paramètres et vos programmes. Une très grosse mise à jour en somme.

Les tests du jour couvrent :

  • Mise à niveau depuis Fedora 24 ou 25, avec un système chiffré ou non ;
  • Même que précédemment mais avec KDE comme environnement ;
  • De même avec la version Server au lieu de Workstation ;
  • En utilisant GNOME Logiciels plutôt que dnf.

En effet, Fedora propose depuis quelques temps déjà la possibilité de faire la mise à niveau graphiquement avec GNOME Logiciels et en ligne de commande avec dnf. Dans les deux cas le téléchargement se fait en utilisation normale de votre ordinateur, une fois que ce sera prêt l'installation se déroulera lors du redémarrage.

Pour ceux qui veulent bénéficier de F26 avant sa sortie officielle, profitez-en pour réaliser ce test, que cette expérience bénéficie à tout le monde. :-)" class="smiley

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Participez à la journée de test consacrée à la version Atomic / Cloud

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 20 juin, est une journée dédiée à un test précis : sur l'image Atomic / Cloud de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

La version Atomic / Cloud de Fedora est un des trois produits officiels du projet avec Workstation et Server. Son but est d'être une image très minimale pour être instanciée de nombreuses fois dans le cadre d'un infrastructure Cloud afin de remplir le rôle d'un service. Cependant, contrairement aux deux autres produits, la version Cloud est mise à jour très régulièrement (de nouvelles images sont disponibles toutes les quelques semaines seulement, contre 6-7 mois en moyenne pour les autres).

Les tests du jour couvrent :

  • Est-ce que l'image démarre correctement, permet de se connecter et si les services se base se lancent bien ;
  • Vérifier si la gestion de Docker ou Atomic (installation, mise à jour, retour en arrière) fonctionne correctement ;
  • Lancement des applications ;
  • Vérifier la compatibilité avec le cloud Amazon et OpenStack.

Si vous êtes intéressés par l'aspect Cloud de cette image, je vous invite à la tester, elle bénéficie en effet de relativement peu de retours. La moindre aide est appréciée, merci.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Le nettoyage de la documentation francophone a débuté !

Charles-Antoine Couret

Il y a 3 mois, j'avais annoncé la volonté de nettoyer la documentation francophone de Fedora pour tenir compte des évolutions de la distribution depuis 2011-2012.

Le travail a commencé, nous avons recensé le travail à effectuer dans une page wiki dédiée afin de relancer la machine, les premières contributions arrivent ce qui est bien. :-)" class="smiley

Afin d'inciter les contributions, nous avons mis en place une réunion hebdomadaire chaque lundi à 21h (heure de Paris), après la réunion hebdomadaire de Fedora-fr en fait. Cela se passe sur le canal IRC #fedora-doc-fr sur serveur FreeNode.

Ainsi durant la soirée nous essayons de nous coordonner sur ce qu'il y a à faire, se relire, rédiger, corriger, etc. Nous avons commencé la semaine dernière et cela s'est bien passé. Le travail devrait prendre quelques mois pour parvenir à une situation convenable en terme de mise à jour.

Vous pouvez suivre le chantier sur la liste de diffusion dédiée à la documentation, dont les archives sont disponibles. J'y fais un compte rendu chaque semaine.

Si vous souhaitez nous donner un coup de main, nous vous invitons à lire la page pour apprendre à contribuer. Nous sommes également disponibles en cas de questions ou d'une aide particulière.

Rencontres Fedora 26 à Paris le 1er juillet

Charles-Antoine Couret

L'association Borsalinux-Fr vous invite à venir découvrir Fedora 26 à la Cité des Sciences et de l'Industrie le samedi 1 juillet 2017 de 14h à 18h. L'évènement prendra place en complément du traditionnel samedi du libre, dans le Carrefour numérique de la Cité. Venez installer votre machine sous cette toute nouvelle mouture de Fedora, observer les avancements faits depuis la dernière version ou même simplement discuter avec les contributeurs francophones du projet Fedora ou d'autres distributions.

Deux modules de conférences seront proposés durant ces rencontres : le premier sera une présentation générale du projet Fedora, ainsi que des nouveautés de Fedora 26. Le second portera sur l'effort de traduction au sein de Fedora, suivi d'un atelier participatif sur ce même thème.

Cela sera également l'occasion peut être de découvrir et tester le projet Fedorator.

L'évènement aura lieu au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences. La Cité se situe au 30 Avenue Corentin Cariou à Paris et le Carrefour Numérique est au 1ier sous-sol. Elle est desservie par la ligne 7 du métro (station Porte de la Villette) ainsi que par le tramway (T3b).

Notons qu'à l'heure actuelle Fedora 26 est finalement prévue pour le 11 juillet, c'est-à-dire après l'évènement. Cependant à ce stade du développement les nouveautés sont figées et le résultat sera assez stable pour vous le présenter et peut être même vous l'installer si vous le souhaitez.

Venez nombreux, personnellement je ferais le déplacement. o/

Fedora 26 Beta est disponible !

Charles-Antoine Couret

C'est ce mardi 13 juin que les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de la Beta de la future Fedora 26.

Malgré les risques concernant la stabilité dune version Beta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 26 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Cette version se distingue par l'arrivée en catimini d'une étape dans le projet Fedora.NEXT qui est la modularité, pour découpler les versions de Fedora avec les versions de certains paquets (pour avoir plusieurs Python en parallèle par exemple). Ce n'est pas complet et c'est pour le moment réservé à la version Server.

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique

  • Mise à jour vers GNOME 3.24 ;
  • Suppression du pilote Synaptics pour les touchpads pour les sessions Xorg qui est totalement remplacé par libinput ;
  • Création du spin autour dédié à l'environnement LXQt ;
  • Utilisation de l'interface graphique de blivet dans l'installateur Anaconda, en plus de l'interface traditionnelle ;
  • Fedora Media Writer prend en charge les images ARM ;
  • Passage des adresses virtuelles de 42 à 48 bits pour l'architecture AARCH64 ce qui devrait améliorer les performances pour ces processeurs.
  • Mise à jour de libpinyin vers la version 2.0 pour les entrées de saisi en chinois Pinyin.

Administration système

  • Les utilisateurs locaux identifiés avec sssd bénéficient d'un cache local plus rapide ;
  • La machine virtuelle Java OpenJDK et OpenSSH rejoignent les politiques de sécurité de GnuTLS, NSS et OpenSSL en utilisant la même politique de sécurité de mots de passe qu'eux ;
  • Mise à disposition comme expérimental de la modularité dans Fedora Server;
  • systemd-coredump est activé par défaut ;
  • Mise à disposition d'une image Docker minimale pour réduire au maximum la taille des conteneurs. Possibilité de l'étendre via dnf par la suite et prochainement de le personnaliser via kickstart.
  • L'image Docker utilise OverlayFS par défaut maintenant afin d'améliorer les performances. Attention, ce système de fichier n'est pas totalement conforme au standard POSIX.
  • Le répertoire de Fontconfig passe de /var/cache/fontconfig à /usr/lib/fontconfig/cache pour mieux fonctionner sur le système à base d'OSTree ;
  • Authconfig a été nettoyé, supprimant la gestion de Hesiod mais aussi la version graphique de l'interface que ce soit la GUI ou la TUI.
  • La bibliothèque de gestion des cartes cryptographiques PKCS#11 Coolkey remplace OpenSC par défaut, pour une suppression prévue pour Fedora 27 ;
  • L'interpréteur Python passe la gestion de la langue C à C.UTF-8 même si la variable d'environnement PYTHONCOERCECLOCALE vaut 0 ;
  • Mise à jour de BIND à la version 9.11 ;
  • Mise à jour d'OpenSSL à la version 1.1.0.
  • Mise à jour de DNF à la version 2.0.

Développement

  • La bibliothèque standard Glibc progresse à la version 2.25 ;
  • La bibliothèque majeure du C++ Boost donne un coup de boost à la version 1.63 ;
  • Mise à jour de GCC à la version 7 ;
  • Le langage Python rampe à la version 3.6 ;
  • Mise à disposition d'une nouvelle variante Fedora Lab centrée sur le développement autour de Python, disponible également par Docker et Vagrant ;
  • Le SDK de Docker pour Python est disponible en version 2 ;
  • Le compilateur d'Haskell passe à la version 8.0 ;
  • Le langage Go fonce à la version 1.8 ;
  • Le compilateur du langage D donne la réponse 1.1.0 concernant sa version ;
  • Le langage Ruby utilise la version 2.4 ;
  • Le langage PHP s'impose avec la version 7.1 et son framework Zend à la version 3 ;
  • pkgconf est l'implémentation de référence pour le système pkgconfig maintenant.

Autour de Fedora

  • L'image AMI (pour le cloud d'Amazon) va bénéficier des mêmes tests automatiques que Fedora Atomic ou Cloud. La mise à jour se fera sur une région d'abord, et si les tests passent le reste de la migration sera automatique afin d'éviter de corrompre toutes les régions avec une image non fonctionnelle.
  • Les CFLAGS par défaut des paquets ont changé pour supprimer l'optimisation concernant les processeurs Atom afin d'accélérer le fonctionnement pour les autres processeurs i686 ;
  • Les paquets reposant sur Golang bénéficieront par défaut de l'option Position Independent Executables pour plus de sécurité ;
  • Mise à disposition du système de base pour le futur système modulaire de Fedora dans le cadre du projet Fedora.NEXT. Disponible uniquement pour une nouvelle installation et pour des fins de tests actuellement.

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

La version finale devrait être disponible le 11 juillet.

Bons tests à tous !

Petit bilan de Rawhide, épisode 4, mai 2017

Charles-Antoine Couret

Comme promis, à peu près tous les mois j'essaye de tenir au courant la communauté de mes aventures avec Rawhide / la prochaine version stable. D'un point de vue purement technique, je n'utilise pas Fedora Rawhide mais la future F26 à ce stade.

Fedora 26 Beta est décalé

Et oui, comme souvent, la prochaine Fedora sera en retard encore un petit peu. Normalement la Beta devrait sortir d'ici une semaine, mais un énième report à cause de bogues bloquants n'est pas à exclure.

Depuis la dernière fois il y a eu 3 journées de tests concernant :

J'ai participé aux trois et à part un bogue commun dans DNF concernant les langpacks, rien à signaler, tout s'est bien passé !

Changements notables

Niveaux changements notables, je ne note pas grand chose de nouveaux depuis. GNOME étant en voie de stabilisation c'est normal.

La grosse nouveauté, d'un point de vue plus technique, c'est peut être l'arrivée récente de LLVM 4.0 et CLang 4.0 dont bénéficie la dernière monture de mesa pour l'accélération graphique. Cela permet d'exploiter les dernières versions d'OpenGL sur l'ensemble des pilotes récents.

Cependant j'ai l'impression depuis que ma machine chauffe plus, mais c'est peut être liée à la montée du thermomètre dehors. À investiguer.

Les problèmes rencontrés ?

Pour le coup, il y en a eu plus que d'habitude.

Le bogue relevé lors des journées de tests à propos de DNF consiste au fait que si on désinstalle une traduction globale du système (dit langpacks), la traduction du paquet glibc persistera sur le système. Rien de bien grave, mais la fonctionnalité n'est pas encore totalement au point.

Un bogue concernant des clients de Bodhi, dont le cache du captcha est invalide et la seule solution pour régénérer le cache est de supprimer le répertoire ~/.fedora. Cela concerne en particulier l'utilitaire fedora-easy-karma que j'utilise quotidiennement.

Une mise à jour dans la pile Wayland rendait les raccourcis claviers de GNOME non fonctionnels. Toutes les applications de GNOME et uniquement celles-ci étaient concernées. Cela était particulièrement gênant mais semble maintenant résolu.

Un problème assez furtif, gnome-control-center ne se lançait plus, ne trouvant pas la bibliothèque libwbclient.so.0 pourtant installée. Le moyen de contournement est de réinstaller le paquet libwbclient.

Après j'ai eu quelques crashes de GNOME qui semblent avoir disparus avant de pouvoir le notifier.

Bref, le travail avance, quelques soucis mais dans l'ensemble cela va bien. Espérons que les retours des testeurs aidera à avoir une nouvelle Fedora très stable.

Participez à la journée de test consacrée à l'internationalisation

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 23 mai, est une journée dédiée à un test précis : sur l'internationalisation de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Comme chaque version de Fedora, la mise à jour de ses outils impliquent souvent lapparition de nouvelles chaînes de caractères à traduire et de nouveaux outils liés à la prise en charge de langues (en particulier asiatiques).

Pour favoriser l'usage de Fedora dans l'ensemble des pays du monde, il est préférable de s'assurer que tout ce qui touche à l'internationalisation de Fedora soit testée et fonctionne. Notamment parce qu'une partie doit être fonctionnelle dès le LiveCD d'installation (donc sans mise à jour).

Les tests du jour couvrent :

  • Le bon fonctionnement d'ibus pour la gestion des entrées claviers ;
  • La personnalisation des polices de caractères ;
  • L'installation automatique des paquets de langues des logiciels installés suivant la langue du système ;
  • La traduction fonctionnelle par défaut des applications ;
  • Le cache de fontconfig qui a bien changé de répertoire (changement de Fedora 26) ;
  • Test de libpinyin 2.0 pour la saisie rapide du chinois Pinyin (changemement de Fedora 26).

Bien entendu, étant donné les critères, à moins de savoir une langue chinoise, l'ensemble des tests n'est pas forcément réalisable. Mais en tant que francophones, de nombreuses problématiques nous concernent et remonter les problèmes est important. En effet, ce ne sont pas les autres communautés linguistiques qui identifieront les problèmes d'intégration de la langue française.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Participez à la journée de test consacrée à DNF 2.0

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 9 mai, est une journée dédiée à un test précis : sur la création de média installable pour Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Fedora 26 propose comme nouveauté une mise à jour de son gestionnaire de paquets par défaut, dnf, à une nouvelle version majeure 2.0. Qui consiste en un nettoyage, changement d'API et bien entendu corrections de certains problèmes.

Étant donné le caractère central de ce programme, il est nécessaire de s'assurer que ce composant est fiable et donc de remonter l'essentiel des problèmes avant la diffusion de Fedora 26.

Les tests du jour couvrent :

  • La mise à jour, installation, suppression, établir la liste de paquets ;
  • Tests en ligne de commande ou graphiquement (via yumex par exemple) ;
  • La compatibilité avec la commande yum (son prédécesseur).

Pour une fois, c'est plutôt simple et rapide. :-)" class="smiley

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Participez à la journée de test consacrée à Fedora Media Writer

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce jeudi 20 avril, est une journée dédiée à un test précis : sur la création de média installable pour Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

Capture_du_2016-04-18_23-41-52.png

Qu'est-ce que la création de média installable ?

Son fonctionnement consiste en la sélection l'image voulue comme Workstation, spin KDE, Server ou autre, procède automatiquement au téléchargement et à l'installation sur un média amovible comme une clé USB disponible et compatible.

L'objectif étant de simplifier la procédure d'installation pour les néophytes, car beaucoup d'utilisateurs se perdent après le téléchargement du fichier ISO traditionnel pour procéder à l'installation. Là, tout sera automatisé et fonctionnel sans intervention particulière. De part cet objectif, ce sera le mode de téléchargement de l'image officielle de Fedora qui sera mis en avant à l'avenir.

La nouveauté par rapport à Fedora 25 est la disponibilité de l'utilitaire pour les images ARM avec installation sur d'autres médias que l'USB (comme une carte SD).

Les tests du jour couvrent :

  • Le téléchargement ou la sélection de l'image souhaitée ;
  • L'installation sur la clé USB ;
  • La conformité de l'image d'installation (c'est-à-dire fonctionnelle) ;
  • Compatible UEFI et BIOS ;
  • Fonctionnel sous Fedora, Windows et Mac OS.

Le test est un peu inhabituel car il porte sur le fonctionnement de l'application sur d'autres systèmes que Fedora que sont Windows et Mac OS. Si vous avez de tels systèmes disponibles, il ne faut pas hésiter à remonter les soucis rencontrés avec eux. Car ce seront évidemment les systèmes préférentiels pour un tel outil.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Petit bilan de Rawhide, épisode 3

Charles-Antoine Couret

Comme promis, à peu près tous les mois j'essaye de tenir au courant la communauté de mes aventures avec Rawhide / la prochaine version stable. Depuis le mois dernier, cela n'a pas été aussi dynamique, mais quand même. :-)" class="smiley

D'un point de vue purement technique, je n'utilise pas Fedora Rawhide mais la future F26 à ce stade.

Fedora 26 Alpha est sortie… et ce sera la dernière !

Comme annoncé il y a une semaine, la nouvelle Alpha est disponible. On amorce une phase du cycle de développement très intéressante pour Fedora. On va enchaîner les brefs périodes de gels, remplir les rapports de bogue, remonter les karmas des paquets, participer à des journées de tests qui vont bientôt s'enchaîner (ça a commencé en fait, comme ici).

Normalement à ce stade du cycle de développement, l'ensemble des fonctionnalités doivent être plus ou moins testables pour éviter les retards. Déjà qu'on a trois semaines de retard aujourd'hui, c'est en effet préférable. Cela semble être le cas d'après la liste que j'ai listé et ce que j'ai pu en voir. D'ailleurs, toutes les chaînes de caractères, en théorie, doivent être gelées (du moins pour les programmes gérés par Fedora) afin de pouvoir finir la traduction. C'est pourquoi le projet Fedora a organisé la semaine de traduction cette semaine pour avancer un bon coup avant le gel des traductions. N'hésitez pas à donner un coup de main !

Et comme je l'avais annoncé la dernière fois, cette Alpha est normalement la dernière. Car ça y est, le FESCo a validé il y a peu le changement intitulé « Plus de version Alpha » pour Fedora 27. Cela va être un changement probablement important dans le cycle de développement de Fedora et ce sera intéressant de suivre les impacts.

Pour finir concernant le cycle de développement, le vote des fonds d'écrans supplémentaires s'est terminé et voici les résultats.. Les premières images seront donc disponibles dans la future Fedora 26 pour enrichir vos fonds d'écran.

Changements notables

Pour le coup cela est moins riche que lors de la dernière fois, GNOME étant sortie en stable peu après, peu de changements à ce niveau. Il y le fond d'écran par défaut qui a été mis en place, comme vous pouvez le voir dans la capture ci-dessous.

F26.jpg

Je note que Thunderbird a été mis à jour vers la version 52.0 (ce qui est toujours sympa pour un logiciel que j'utilise au quotidien). Mais la particularité, outre ses nouveautés officielles, est qu'il est maintenant compilé avec le support de GTK+3 au lieu de GTK+2. Et je crois qu'aucune autre distribution le fait par défaut actuellement. Ce qui implique une meilleure intégration visuelle avec l'environnement GNOME (pas de manière énorme, j'en conviens) et est un premier pas pour avoir la prise en charge de Wayland. Fedora donc continue dans sa lancée d'aider à la transition technologique, ayant fait la même chose avec Firefox il y a un an.

Sinon rien de notables, beaucoup de bogues que j'avais rapporté semblent corrigés (ce qui est toujours appréciable), les traductions avancent. J'ai aussi constaté que j'avais besoin de swap, mon ordinateur vieux de 5 ans et demi avec ses 4 Gio commence à peiner sans swap, j'avais de gros soucis d'instabilités faute de RAM disponible. Je vais voir pour étendre à 8 Gio la mémoire vive pour le faire durer encore un peu.

Les problèmes rencontrés ?

Honnêtement, pas de gros soucis depuis un mois. Le seul nouveau problème que j'ai rencontré c'est un soucis entre les applications Qt (en particulier Qt creator) et Wayland. Depuis un mois je code pour le travail une application Qt et j'ai constaté le soucis. Probablement due à la mauvaise gestion de Wayland dans Qt (qui est en retard sur ce point par rapport à GTK+).

C'est vrai que c'est plutôt gênant, la souris perd facilement la possibilité d'agir (cliquer, scroller) ou le clavier change de disposition (en qwerty en général) sans retour en arrière possible. Passer en TTY et revenir dans GNOME suffit souvent à contourner le soucis. Mais c'est tellement récurrent et pénible que je suis sous X11 pour ma session du travail, tant que je bosse sur Qt du moins.

Sinon je n'ai rien de notable ce qui est plutôt bon signe. Je n'ai pas eu vraiment le temps de participer aux deux précédentes journées de tests, j'espère participer à la prochaine pour rapporter d'éventuels soucis. :-)" class="smiley

La semaine de traduction de Fedora 26 a débuté !

Charles-Antoine Couret

virtual-translations-sprint-f26.png

Depuis Fedora 24, durant le cycle de développement de la prochaine version, le projet Fedora met à l'honneur la traduction pendant une semaine. L'objectif est de traduire un maximum de choses durant cette semaine afin que l'ensemble du travail effectué aujourd'hui soit disponible lors de la sortie finale. Et plus la traduction est complète, mieux c'est pour les utilisateurs, spécialement pour ceux ne connaissant pas l'anglais.

La semaine de traduction commence aujourd'hui (le 11 avril) pour se terminer le 18 avril. Et la communauté francophone y participe bien évidemment.

Pour l'occasion, le projet Fedora a listé les paquets prioritaires à traduire. Cette liste repose sur la présence de ces programmes durant le processus d'installation, avant que l'utilisateur ne puisse mettre à jour le composant pour obtenir une meilleure traduction. Pour la langue française, cela concerne principalement DNF et Fedora Media Writer qui ne sont plus à jour.

Mais tous les programmes ou sites du projet accueilleront bien entendus vos contributions ! Vous trouverez l'ensemble des traductions restantes sur Zanata.

Si vous souhaitez nous donner un coup de main, vous pouvez consulter la page de l'équipe de traduction française. N'hésitez pas à contacter jibecfed (jean-baptiste@holcroft.fr) en cas de questions sur la traduction également.

Et pour vous remercier de votre aide, en cas de contribution significative (supérieure à 20 chaînes) un badge vous sera décerné.

Participez à la journée de test de Fedora 26 sur l'interface de partitionnement d'Anaconda

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce jeudi 6 avril, est une journée dédiée à un test précis : sur la nouvelle interface alternative du partitionnement de l'installateur de Fedora qui est Anaconda.

En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

Qu'est-ce qu'est cette nouvelle interface ?

C'est une nouveauté pour Fedora 26 de fournir pour le partitionnement deux interfaces graphique différentes. La nouvelle interface utilise celle de l'utilitaire blivet-gui qui est plus complète que celle par défaut et sans doute plus traditionnelle par son approche. L'objectif est de simplifier au maximum cette étape en tentant de contenter tout le monde concernant l'approche et la présentation de cette étape. Étape réputée difficile et fondamentale pour l'installateur.

Vous devriez pouvoir choisir au choix lors de l'installation d'utiliser l'une ou l'autre interface.

Les tests du jour couvrent :

  • La création d'un partitionnement personnalisé avec : RAID, BTRFS, LVM, partitions standards ext2, ext3, ext4 ou xfs et sans swap ;
  • Chiffrement des partitions (tout ou partie des partitions) ;
  • Chiffrement de LVM sur un système RAID ;
  • Installation sur des schémas RAID ou LVM déjà existants ;
  • Installation sur un disque vierge.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Fedora 26 alpha est disponible pour les tests

Charles-Antoine Couret

C'est ce mardi 4 avril que les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de l'Alpha de la future Fedora 26.

Malgré les risques concernant la stabilité dune version Alpha, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 26 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développements manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

Cette version se distingue par l'arrivée en catimini d'une étape dans le projet Fedora.NEXT qui est la modularité, pour découpler les versions de Fedora avec les versions de certains paquets (pour avoir plusieurs Python en parallèle par exemple). Ce n'est pas complet et c'est pour le moment réservé à la version Server.

Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Bureautique

  • Mise à jour vers GNOME 3.24 ;
  • Suppression du pilote Synaptics pour les touchpads pour les sessions Xorg qui est totalement remplacé par libinput ;
  • Création du spin autour dédié à l'environnement LXQt ;
  • Utilisation de l'interface graphique de blivet dans l'installateur Anaconda, en plus de l'interface traditionnelle ;
  • Fedora Media Writer prend en charge les images ARM ;
  • Passage des adresses virtuelles de 42 à 48 bits pour l'architecture AARCH64 ce qui devrait améliorer les performances pour ces processeurs.
  • Mise à jour de libpinyin vers la version 2.0 pour les entrées de saisi en chinois Pinyin.

Administration système

  • Les utilisateurs locaux identifiés avec sssd bénéficient d'un cache local plus rapide ;
  • La machine virtuelle Java OpenJDK et OpenSSH rejoignent les politiques de sécurité de GnuTLS, NSS et OpenSSL en utilisant la même politique de sécurité de mots de passe qu'eux ;
  • Mise à disposition comme expérimental de la modularité dans Fedora Server;
  • systemd-coredump est activé par défaut ;
  • Mise à disposition d'une image Docker minimale pour réduire au maximum la taille des conteneurs. Possibilité de l'étendre via dnf par la suite et prochainement de le personnaliser via kickstart.
  • L'image Docker utilise OverlayFS par défaut maintenant afin d'améliorer les performances. Attention, ce système de fichier n'est pas totalement conforme au standard POSIX.
  • Le répertoire de Fontconfig passe de /var/cache/fontconfig à /usr/lib/fontconfig/cache pour mieux fonctionner sur le système à base d'OSTree ;
  • Authconfig a été nettoyé, supprimant la gestion de Hesiod mais aussi la version graphique de l'interface que ce soit la GUI ou la TUI.
  • La bibliothèque de gestion des cartes cryptographiques PKCS#11 Coolkey remplace OpenSC par défaut, pour une suppression prévue pour Fedora 27 ;
  • L'interpréteur Python passe la gestion de la langue C à C.UTF-8 même si la variable d'environnement PYTHONCOERCECLOCALE vaut 0 ;
  • Mise à jour de BIND à la version 9.11 ;
  • Mise à jour d'OpenSSL à la version 1.1.0.
  • Mise à jour de DNF à la version 2.0.

Développement

  • La bibliothèque standard Glibc progresse à la version 2.25 ;
  • La bibliothèque majeure du C++ Boost donne un coup de boost à la version 1.63 ;
  • Mise à jour de GCC à la version 7 ;
  • Le langage Python rampe à la version 3.6 ;
  • Mise à disposition d'une nouvelle variante Fedora Lab centrée sur le développement autour de Python, disponible également par Docker et Vagrant ;
  • Le SDK de Docker pour Python est disponible en version 2 ;
  • Le compilateur d'Haskell passe à la version 8.0 ;
  • Le langage Go fonce à la version 1.8 ;
  • Le compilateur du langage D donne la réponse 1.1.0 concernant sa version ;
  • Le langage Ruby utilise la version 2.4 ;
  • Le langage PHP s'impose avec la version 7.1 et son framework Zend à la version 3 ;
  • pkgconf est l'implémentation de référence pour le système pkgconfig maintenant.

Autour de Fedora

  • L'image AMI (pour le cloud d'Amazon) va bénéficier des mêmes tests automatiques que Fedora Atomic ou Cloud. La mise à jour se fera sur une région d'abord, et si les tests passent le reste de la migration sera automatique afin d'éviter de corrompre toutes les régions avec une image non fonctionnelle.
  • Les CFLAGS par défaut des paquets ont changé pour supprimer l'optimisation concernant les processeurs Atom afin d'accélérer le fonctionnement pour les autres processeurs i686 ;
  • Les paquets reposant sur Golang bénéficieront par défaut de l'option Position Independent Executables pour plus de sécurité ;
  • Mise à disposition du système de base pour le futur système modulaire de Fedora dans le cadre du projet Fedora.NEXT. Disponible uniquement pour une nouvelle installation et pour des fins de tests actuellement.

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

Votez pour les fonds d'écran supplémentaires de Fedora 26 !

Charles-Antoine Couret

nuancier-f24-voted.png

Depuis Fedora 20, la livrée du système par défaut contient quelques fonds d'écrans additionnels. Et comme d'habitude, les contributeurs pouvaient soumettre leurs propres dessins ou photographies pour décorer cette nouvelle version.

Maintenant que la période de soumission s'est achevée, nous passons à la phase de vote. Tout possesseur d'un compte FAS peut en sélectionner 16 parmi les dizaines qui sont disponibles. Les plus populaires seront bien évidemment choisis et disponibles dans la Fedora 26 à sa sortie.

Le vote se déroule dans l'application Nuancier jusqu'au 6 avril !

Pour ceux que cela intéresse, le badge associé à cette action nécessite une action manuelle. Il suffit de cliquer sur un lien, proposé sur la page après le vote.

Petit bilan de Rawhide, épisode 2

Charles-Antoine Couret

Comme promis, à peu près tous les mois j'essaye de tenir au courant la communauté de mes aventures avec Rawhide / la prochaine version stable. Depuis fin janvier il y a eu de l'aventures et des changements.

Séparation de Rawhide et de Fedora 26

Cela fait une semaine que la séparation a débuté, pour se terminer durant le week-end. Aujourd'hui Rawhide sera donc la future Fedora 27, la branche pour la future Fedora 26 est maintenant indépendante et en voie de stabilisation. En théorie la branche qui va mener à Fedora 26 va introduire moins de changements et plus de correctifs pour améliorer sa stabilité au quotidien et il y a du travail. ;-)" class="smiley

Personnellement j'ai basculé sur la future Fedora 26 pour suivre au mieux son développement et rapporter les anomalies que je rencontre. Par défaut, quelqu'un sous Rawhide avant la séparation restera sur Rawhide après. Si vous souhaitez basculer sur Fedora 26, il est nécessaire d'exécuter la commande suivante :

# dnf distro-sync --releasever=26

Notons que cette commande fonctionne aussi pour passer de Fedora 25 à la future F26. Elle sera probablement plus longue et risquée.

Cette séparation signifie aussi que toutes les fonctionnalités prévues pour F26 doivent être un minimum testable (pour éviter les retards). Puis on va entrer dans le cycle de gel pour la version Alpha qui devrait sortir le 21 mars. Cela signifie aussi que les mises à jour vont passer par Bodhi maintenant, et que les outils de QA vont être accessibles à nouveau comme ceux pour donner le karma aux mises à jour, ou pour tester automatiquement les images.

Une grosse étape a donc été franchie, qui a nécessité beaucoup de travail pour l'équipe de l'infrastructure et les mainteneurs de paquets. Merci à eux.

Plus d'Alpha à partir de Fedora 27 ?

Il y a deux semaines une proposition sur la liste de diffusion de développement souhaite mettre un terme aux versions Alpha dans Fedora.

Comment ? En améliorant la qualité de Fedora Rawhide ! Passage des mises à jour par Bodhi, signature des paquets, utilisation des tests automatiques de QA, etc. L'objectif en améliorant la qualité de Rawhide est de supprimer la première étape d'une nouvelle version stable, pour gagner du temps et en énergie. La Alpha pouvant n'être qu'un jalon pour les nouvelles fonctionnalités. Cela pourrait aussi améliorer grandement la qualité de vie des testeurs en limitant l'impact de certains bogues.

Mais pour l'instant il n'y a pas de validation de ce plan, il faudra être un peu patient pour connaître le fin mot de l'histoire.

Les changements constatés

Si j'utilise la version de développement, outre aider à rapporter les soucis, c'est aussi pour identifier les changements et en profiter. Et je dois dire que contrairement à la dernière fois, il y a quelques changements visibles. Je ne vais présenter que ce qui me semble notable, visible et que j'ai constaté, il est possible que j'ai loupé de gros trucs. ;-)" class="smiley

Cela tourne autours de GNOME. Déjà il y a une refonte des icônes, qui semble légère de prime abord mais qui peut surprendre (notamment licône de Nautilus toute bleue !). Cela est également visible dans les applications GNOME telles que Nautilus (pour les dossier ou les fichiers).

Nouvelles_icones.png

À voir l'étendue de ce nouveau design, mais personnellement j'apprécie.

Ensuite il y a un gros travail en cours sur l'outil de configuration de GNOME. L'objectif est de le rendre plus proche d'en point de vue design des autres applications. Mais aussi plus clair. Et on commence à visualiser ces changements sur quelques pages. Par exemple ici sur la page des utilisateurs :

Ajouter_utilisateur.png Utilisateur.png

Mais cela est visible aussi sur la page des imprimantes (mais n'en ayant pas d'installé pour l'instant, je ne peux vous le montrer, regardez du côté du développeur Felipe Borges qui communique beaucoup sur le sujet).

Il y a l'ajout du nouveau mode nuit. Vous connaissez Redshift ou équivalent ? Ces applications modifient la couleur d'affichage de votre écran suivant l'heure de la journée pour éviter de fatiguer vos yeux notamment le soir en appliquant un filtre rouge. Cette fonctionnalité n'était plus possible directement avec Wayland. Maintenant GNOME intègre cette fonctionnalité directement et cela fonctionne sous Wayland aussi :

Mode_nuit.png

J'ai testé pendant une semaine en gros, la fonctionnalité marche comme prévue mais je ne trouve pas cela pertinent. Je trouvais au contraire que cela me fatiguait plus les yeux, en plus de ne pas être forcément très pratique. En effet, techniquement il faudrait que cela tienne compte de la météo, de l'orientation des fenêtres, de l'éclairage, etc. et non seulement de l'heure et de la latitude. Puis il y a des applications où cela sert plus qu'à d'autres.

Avec mon thème sombre, ce sont surtout les pages web à fond blancs qui posent soucis. Ce serait bien d'activer ce mode sur Firefox par exemple mais pas sur le lecteur vidéo où on souhaite le respect de la couleur d'affichage par exemple. Suivant l'usage de l'ordinateur, on peut se retrouver à jongler avec l'activation de ce mode. Personnellement je l'ai coupé, mais il fonctionne comme attendu.

Enfin, il y une refonte des notifications dans GNOME Shell.

Notifications.png

On peut voir lapparition du bouton pour tout nettoyer, une interface un peu plus claire et « plat », l'ajout des informations de la météo aussi pour éviter de lancer l'application dédiée.

Problèmes rencontrés

Comme d'habitude, Fedora Rawhide nous réserve des surprises en terme de stabilité. Comme la dernière fois, je n'en ai pas rencontré tant que cela, seulement quatre mais qui sont assez importantes.

Le premier est que depuis quelques temps GNOME Wayland crashe plutôt régulièrement avec ma configuration. Cela semble lié au pilote graphique nouveau. Je vais essayer d'obtenir d'autres traces pour faire avancer le sujet.

Le deuxième j'en avais déjà parlé lors du compte rendu du FOSDEM. Je n'ai pas fait de rapport car je n'arrive pas à le reproduire. Cela ressemble un peu à celui-là mais je n'en suis pas sûr même si les symptômes et conditions sont similaires (j'avais en effet changé la disposition par défaut de mon clavier il y a peu).

Le troisième bogue est après la reconstruction générale des paquets avec GCC 7 (le compilateur par défaut de F26), Firefox devenait inutilisable. L'interface n'était pas cohérente, pas chargée entièrement, les pages Web non plus… Cela est due sans doute à une trop grande optimisation du code par GCC qui a cassé le fonctionnement. Quelques jours après le rapport, problème corrigé. :-)" class="smiley

Notons que le bogue que j'avais identifié concernant la lecture des vidéos semble résolue. Enfin ! J'attends encore un peu avant de signaler cela sur le Bugzilla histoire d'être sûr (bogue à caractère aléatoire qui nécessite donc plusieurs essais pour vérifier sa disparition).

Enfin, le dernier est un problème du noyau Linux lié au Wifi pour certains modèles de carte (dont ma carte évidemment). Le noyau crashait partiellement lors de son activation ce qui était plutôt pénible et obligeait de garder un vieux noyau en secours. N'ayant pas encore la connexion par câble à la maison, c'était plutôt embêtant. Mais c'est corrigé. Ouf.

Ce sera tout pour cette fois, ce qui me semble déjà chargé. Je vous donne rendez-vous dans 1 mois pour la suite des aventures.

Petit problème dans les élections du FAmSCo

Charles-Antoine Couret

J'en avais parlé il y a peu des résultats des différentes élections au sein du projet Fedora, dont le FAmSCo, l'organe qui gère les ambassadeurs du projet.

Cependant dans ces résultats, une polémique a eu lieu.

Une information passée inaperçue

La polémique a concerné Frederico Lima qui est un contributeur brésilien. C'est même un contributeur plutôt connu et respecté dans l'ensemble ce qui explique peut être le manque de vigilance (ou l'absurdité des règles) qui a entouré son élection.

En effet, même si c'est un bon contributeur, le fait est que s'il avait souhaité devenir ambassadeur, son mentor n'était pas actif ou disponible jusqu'au jour de l'élection. Et plutôt que de renoncer à la candidature ou de contacter un autre mentor, l'élection s'est poursuivie. Peu après, des gens ont constaté que formellement il n'était pas ambassadeur et ne peut donc siéger au FAmSCo qui gère les ambassadeurs.

Résolution

S'en est suivi forcément une situation de crise autour de ce contexte. Le FAmSCo a saisi le Conseil pour obtenir un avis, qui a renvoyé le FAmSCo face à sa propre procédure en cas de siège vacant.

Le FAmSCo va donc proposer quelques noms pour remplacer le siège vacant à la communauté afin de procéder à un changement. Voici les noms : Zacharias Mitzelos, Sirko Kemter et… Frederico Lima lui même. Et oui entre temps il est devenu formellement un ambassadeur.

À l'heure actuelle, je ne sais pas où en est la procédure. D'autant qu'entre temps les liens fedorahosted sont morts définitivement, et c'est là bas qu'avait commencé la procédure.

Conclusion

Cet évènement a entrainé une grosse discussion sur les listes de diffusions (dont je peine à retrouver la trace) pas particulièrement agréables sur ce qui semble être une situation absurde.

Ce genre d'évènements plaident pour la mise à mal du statut d'ambassadeur, et que tout contributeur un minimum sérieux et impliqué devrait l'être d'office pour éviter ce genre de bévues. Il est assez étonnant de considérer un contributeur actif de plusieurs années ne puisse pas remplir le rôle d'un ambassadeur. Et peut être qu'il va retrouver son siège qu'il avait obtenu, car durant le laps de temps il a rempli la formalité nécessaire pour être un ambassadeur auprès du projet.

En tout cas on peut espérer que les leçons vont être tirées du cette histoire. Soit en vérifiant ce genre de formalités même pour des membres « connus » de longue date, ou en supprimant ce statut formellement.