Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Fedora

Bien choisir sa distribution GNU/linux

Inal Djafar Vous en avez plus que marre de votre système d’exploitation Microsoft Windows, et vous avez pris la décision de passer à un système GNU/linux, mais vous ne savez pas encore quelle distribution choisir, entre      Fedora, Debian, Ubuntu, Gentoo, OpenSuse et les autres…vous êtes perdu ? Ce test va sûrement vous aider à choisir la [...]

Fedora 9, Touchpad non fonctionnel a 100%

Wael Ammar

Ceci est le premier billet dans mon Web Blog sous forme d'astuce, il va y en avoir beaucoup :D
Vous avez un laptop avec un Linux comme SE, Fedora 9 :-p , tout vous plaît sauf un petit problème qui peut paraître gênant, le simple "taping" du doigt sur le touchpad ne fonctionne pas en tanque clic normal du souris, il faudrait cliquer avec le bouton en dessus du touchpad pour cliquer et ceci n'est pas très confortable... n'ayez pas peur, la solution existe et elle est simple ^_^

C'est très simple, il suffit d'ouvrir le fichier xorg.conf présent dans "/etc/X11" en mode root avec n'importe quel éditeur de texte :

[TheCyberXP@localhost ~]$ sudo vim /etc/X11/xorg.conf

Il suffit maintenant d'ajouter ces deux sections en début du fichier

   Section "ServerLayout"
      Identifier       "Default Layout"
      Screen      0  "Screen0" 0 0
      InputDevice    "Keyboard0" "CoreKeyboard"
      InputDevice    "TouchPad" "CorePointer"
   EndSection
  
   Section "InputDevice"
      Identifier  "Touchpad"
      Driver      "synaptics"
      Option      "SendCoreEvents"
      Option      "Protocol" "auto-dev"
      Option      "TapButton1" "1"
      Option      "TapButton2" "2"
      Option      "TapButton3" "3"
   EndSection

après avoir fini, enregistrer votre fichier et faites un ctrl+alt+BackSpace et amusez vous bien avec votre TouchPad ;-)

Frosty Nux V2.0 est disponible !

Wael Ammar

header-logo.png C'est quoi FrostyNux ?
C'est un de mes projets personnel, ça consiste a une petite application qui permet d'auto configurer et de mettre à niveau votre machine Fedora.

FrostyNux.png Que fait la Version 1 ?
La première version est orienté uniquement pour les utilisateurs de Fedora 7 et elle présente les fonctionnalités suivante.

Qui a-t-il de nouveau dans la V2 ?

ça fait maintenant 1 ans que la première version de FrostyNux est sortie, la nouvelle version comprend les nouveauté suivante:

  • Elle fonctionne sous Fedora 7, 8 et 9
  • Elle comprend un nouveau module => Frosty Dev' qui permet de mettre à niveau un environnement de développement sur votre machine
  • Elle depend 100% d'une connexion internet pour fonctionner.
  • Un nouveau systeme de controle de debit et du temps de téléchargement.
  • Une interface optimisé.
  • Des applications en plus.
  • etc...

Le module de configuration et d'installation du bureau 3D a été enlevé, il n'y a pas de version pour une installation en locale.

Note : Le site web du projet n'a pas encore été mis à jours

Télécharger Frosty Nux V2.0

Fan de poule... Ep. 1

Thomas Canniot

OpenOffice.org est un logiciel vitrine pour le logiciel libre, je ne vous apprends rien. Mais en plus, leur mascotte est tout bonnement tordante, quand il s'agit de l'avoir en peluche... J'ai craqué... je sais, c'est une mouette, mais dire que c'est une poule me fait vraiment plus marrer. Premier épisode des histoires de « la poule »...

La poule fan de Fedora

Installer skype via yum sous Fedora

Inal Djafar Une méthode qui va vous permettre d’installer skype via yum, je là trouve plus intéressante et plus facile et ça vous permettra de rester à jour avec les dernières versions stables. Cette méthode consiste à ajouter un repo Skype et l’installer tout simplement via yum. La manœuvre : 1- Passez en mode root : $su [...]

Photos : Réunion avec Max Spevack à Paris

Thomas Canniot

Et voici les photos ! :) Merci à Xavier !

Meeting minute from Paris

Thomas Canniot

10:40. I am in the train. Not in any train, the one that takes me away from Paris. See you soon Paris, you again made me spend a moment with the Fedora community. THE Fedora | Paris user group, who knows the lower recesses of the capital, who knows how to organize meetings and festive winy meals and to meet and forge the bonds of community. So just to thank you that you struggle as much for the community, to do what it is today, active, involved, rigorous, but also cheerful, smiling and motivated to move forward in the best atmosphere that is .
I left Paris and, alone on my seat toward Saint-Quentin, I have a toe in the heart. I wished it continued, that we meet again to work and organize the future, that we spend good nights like last night.

Flashback.

12:50. I'm walking on the Parisian pavement toward the meeting room reserved for the occasion. Not any occasion, but an opportunity that does not happen often, too often, a chance that we will not forget anytime soon: an American in Paris, no one can forget that! So let's go to the meeting room, but before I must join Pierre-Yves and Armel, who are already with Max. I was asked to bring dessert for their meals, it is with pleasure that I do it. A apricots tart and a coffee later, Guillaume joined us and we walked to the meeting room, two steps from here. The other participants join us, we will be able to work under the flash of Xavier, said the paparazzi. Once we have his photos available, you will see that he captured the most unforgettable moments of this event.

14.15. The meeting begins with an overview of what the francophone community has been able to achieve until now. The figures follow, comments, encouragements and congratulations as well. Fedora in Francophonie today is a thirty ambassadors gathered around a community portal and a non profit association to lead and organize the events of ambassadors. How to share the fruits of the Francophone community with the world community? How to help users of Fedora in the world to improve their knowledge of the system? That was the first big question, which we already had a reply for: translate the documentation of Fedora-fr. The French translators will not do it, the task is too great and we are too small. Google Translate will do it, then, the volunteers would continue the work within the Documentation Project.

It has also been talk of improving relations with Red Hat. Not that they are bad, but rather inexistant for the moment, in no way official. And yet we work together ... on the same projects and we aspire to the same objectives through the Fedora Project: the rapid and sustained development of free software. What Red Hat could bring us? Red Hat could for example provide us with a lot of elements advertising on Fedora. They could provide us with LiveCDs directly, posters, printing of stickers, we help ensure an effective presence at booths where we are together.

Regarding infrastructure made available by Project, opinions differ on the need to create and deliver images. Iso already in the language of the person who downloads it. Yet it is still easier to convince someone to install Fedora when he realizes that the software has been responsive to the individual and not vice versa. The user should not have to choose the language, the software must be available for the masses in their own languages. Since Fedora-fr provides French Fedora ISOs, we can announce it has been downloaded is more than 1000 times. For only Fedora 8 and 9, the figure stands at 760. Not that much? No, it's a beautiful figure, because it is achieved by a single system of downloading, Bittorrent, and we do not particularly help user to install and configure Bittorrent. The figure could be more important, with other means of downloading. The Fedora Project can remain close to its users by opening the doors of the hosting isos located within it.

Also in regard to infrastructure, Africa has no mirror server for Fedora. This is really a pity. But men are there and contacts have started with the Tunisian community to establish the first server Fedora in Africa. The Project can help build the infrastructure.

It was also the question of working more closely with the European Association of Fedora. There are opportunities not dissociate certain skills and pooling our knowledge. It must work, we have to be together to ensure that each of ambassadors has at its disposal all necessary resources to carry out its objectives. I am motivated to make that happen, I am eager to share my knowledge of Fedora-fr and the experience gained since. We'll get there.

We were also able to address the inherent question of the budget made available by the Fedora Project. The Max Draft Q3 is really very good. New elements have seemed important to fund during the meeting, I liked to do so perhaps earlier. Fortunately, the period is there to read it and have it improved a bit:)

Likewise, future events were discussed briefly. What can be done to Solution Linux, which promises to be huge? When do we invite foreign ambassadors to participate in local events? Without forgetting Parinux, who joined us. It is a very good thing Emmanuel was able to be with us. They see how we operate, he can now understand us better for our different needs. We'll have to discuss about the way to thank you either, we won't forget what you've done for us so far.

18.00. The meeting ends. We decide to go in a bar near the restaurant planned for the evening. Prime debriefing. How to put in place the next events? Pierre-Yves will be charged for determining the details. Thanks to this "details man" from the shadows to take over with as much fervor the careful organization of each element in Fedora-fr. I promise you that you have results soon at your disposal :) A beer further, we go in the restaurant "The wine that dances", few steps back in the street. I'm looking forward Max' reaction to the dishes at our disposal. And by the way, they were excellent. The concept is very simple: bread, wine, and what to put on one's bread. Prime shelf ... cheese, which was eating soooo quiclky. We had "brie", "bleu d'Auvergne", "Cantal" and "goat cheese". Mmh France, mmmh Paris:) The second shelf has been as successful: charcuterie (smoked ham, saucisson sec, the andouillette). Very well, indeed, it is quite my habit whent being back from my job to take a piece of bread with a slice of saucisson. I felt as if I were at home. The third shelf, fish, was less convincing. I began not to be very hungry. The last one, however was much more refreshing, with vegetables and cold olive oil ratatouille. Similarly, opening a ratatouille box and eat directly from it is part of my favorites weakness.

23:30. Wine and a piece of chocolate cake later, we returned to our homes for a well deserved rest. We walked a bit more so as Max does not leave Paris without having had a tiny glimpse of what extraordinary places the city can offer in terms of culture and tourism. Notre Dame has made his job and has imposed its presence in the eyes of our guest. Final and quiet discussions in the subway and on the way home. A good shower later, I was in an extra bed rocked by Guillame grumbly belly and his "Damn! No more mussels and chipsat will!". The loo will probably remember him for a long time.

8:45. "Tell me Thomas that someone is calling you and that it is not the sound of your alarm clock." Unfortunately it was. I slept very well. Sephi thank you for the invitation, the shower and the bed. I still had time to retrieve my mail and can install notification-daemon-engine-nodoka, strangely absent from my machine and set it up correctly.

9.30. Departure in direction of the Gare du Nord. I am on time, I am happy. I was able to move quickly to the Quick Restaurant in front of the train station to look for what to fill my stomach: strawberry milkshake and muffin.

The loop is completed. Thank you all again and again.

Petit rapport d'activité de réunion parisienne

Thomas Canniot

10h40. Je suis dans le train. Pas dans n'importe quel train, dans celui qui m'éloigne de Paris. A bientôt Paris, tu m'as de nouveau fait passer un moment mémorable avec la communauté de Fedora. Pas n'importe laquelle non plus... celle de Fedora | Paris, celle qui connait les moindre recoins de la capitale, celle qui sait organiser des réunions et des repas festifs et arrosés pour réunir et tisser les liens de la communauté. Donc simplement merci à vous de vous démener autant pour la communauté, pour faire ce qu'elle est aujourd'hui, active, investie, rigoureuse, mais aussi joyeuse, souriante et motivée d'aller de l'avant dans la meilleure ambiance qui soit.
Je quitte Paris, et, seul sur mon siège en direction de Saint-Quentin, j'ai un pincement au cœur. J'aurai aimé que cela continue encore, que nous nous réunissions encore pour travailler et organiser l'avenir, que nous repassions des bonnes soirées comme celle d'hier soir.

Flashback.

12h50. Je foule le sol parisien en direction de la salle de réunion réservée pour l'occasion. Pas n'importe quelle occasion, mais une occasion qui n'arrive pas souvent, pas assez souvent, une occasion que l'on n'oubliera pas de si tôt : un américain à Paris, ça ne s'oublie pas comme cela ! Donc direction la salle de réunion, mais avant, je file rejoindre Pierre-Yves et Armel, qui sont déjà avec Max. On me demande d'amener le dessert de leur repas, c'est avec plaisir que je m'exécute. Une tartelette aux abricots et un café plus tard, Guillaume nous rejoint et nous filons vers la salle de réunion, à deux pas d'ici. Les autres participants nous rejoignent, nous allons pouvoir travailler sous les flash de Xavier, dit le paparazzi. Dès que nous aurons ses photos à disposition, vous verrez qu'il a su saisir les instants les plus inoubliables de cet événement.

14h15. La réunion commence par un aperçu de ce que la communauté francophone a pu réaliser jusque maintenant. Les chiffres s'enchainent, les commentaires, les encouragements, les remerciements et les félicitations aussi. Fedora en francophonie aujourd'hui, c'est une trentaine d'ambassadeurs réunis autour d'un portail communautaire et d'une association chargée d'animer et d'organiser les événements des ambassadeurs. Comment partager les fruits de la communauté francophone avec la communauté mondiale ? Comment aider les utilisateurs de Fedora dans le monde à améliorer leur connaissance du système ? Telle fut la première grosse question, à laquelle nous avions déjà une réponse : traduire la documentation de Fedora-fr. Les traducteurs francophones ne pourront pas s'en charger, la tâche est trop importante. Google Translate fera ainsi le premier pas, charge, ensuite, aux volontaires de continuer le travail au sein du Projet Documentation.

Il a également été question d'améliorer les relations avec Red Hat. Non pas qu'elles soient mauvaises, mais plutôt qu'elles soient, pour le moment, inexistantes de manière officielle. Et pourtant, nous travaillons ensemble... sur les mêmes projets et nous aspirons aux mêmes objectifs à travers le Projet Fedora : le développement rapide et soutenu du logiciel libre. Qu'est-ce que Red  Hat pourrait nous apporter ? Red Hat pourrait par exemple nous fournir énormément d'éléments publicitaires au sujet de Fedora. Ils pourraient nous fournir des LiveCD directement, des affiches, faire imprimer des stickers, nous aider à assurer une présence efficace sur les salons où nous sommes ensembles.

Concernant l'infrastructure mise à disposition par le Projet, les avis divergent sur la nécessité de créer et de fournir des images .iso déjà dans la langue de la personne qui la télécharge. Pourtant, il est encore plus facile de convaincre quelqu'un d'installer Fedora lorsqu'il se rend compte que le logiciel a su s'adapter à l'individu et non l'inverse. L'utilisateur ne doit pas avoir à choisir sa langue, le logiciel doit savoir être à disposition de tous dans la langues qui leur est chère. Depuis que Fedora-fr met à disposition des images ISO francisées de Fedora, c'est plus de 1000 téléchargements réalisés. Pour les seuls Fedora 8 et 9, le chiffre s'élève à 760. Peu ? Non, c'est un beau chiffre, car il n'est réalisé que par un seul système de téléchargement, Bittorrent, et nous n'aidons pas particulièrement l'utilisateur à installer et configurer son Bittorrent. Le chiffre pourrait être plus important encore, avec d'aitres moyens de téléchargement. Le Projet Fedora peut rester proche de ses utilisateurs en ouvrant les portes de l'hébergement des isos localisées en son sein.

Également en ce qui concerne l'infrastructure, l'Afrique ne possède aucun serveur miroir pour Fedora. Ceci est vraiment dommage. Mais les hommes sont là et les contacts ont commencé avec la communauté Tunisienne pour mettre en place le premier serveur de Fedora en Afrique. Le Projet peut aider à mettre en place cette infrastructure, Fedora EMEA e.V. le peut certainement également.

Il a également été question de travailler au plus près avec l'association Européenne de Fedora. Il y a des opportunités à ne pas dissocier certaines compétences et de mutualiser nos connaissances du terrain. Il faut y travailler, il faut que nous soyons ensemble pour nous assurer que chacun des ambassadeurs ait à sa disposition toutes les ressources nécessaires pour mener à bien ses objectifs sur le terrain. Je suis motivé à ce que cela arrive, je suis impatient de pouvoir partager mes connaissances de Fedora-fr et l'expérience acquise depuis. Nous allons y arriver.

Nous avons également pu aborder la question inhérente du budget mis à disposition par le Projet Fedora. Le Q3 de Max est réellement très bon. De nouveaux éléments nous ont semblé important à financer au cours de la réunion, j'aurai aimé pouvoir le faire peut-être plus tôt. Heureusement que la période de relecture est là pour cela :)

De même, les événements futurs ont été abordés succinctement. Que faire pour Solution Linux, qui s'annonce énorme ? Quand inviter des ambassadeurs extérieurs à participer aux événements locaux ? Sans oublier Parinux, qui s'est joint à nous. C'est une très bonne chose qu'Emmanuel ait pu être présent. Ils voient comment nous fonctionnons, il pourra encore mieux nous comprendre et nous aider dans nos différents besoins. À charge de revanche également, nous allons devoir parler également sur la manière de pouvoir leur rendre une monnaie de pièce amplement méritée.

18h00. La réunion se termine. Nous décidons de nous rendre dans un bar non loin du restaurant prévu pour le soir. Premier débriefing. Comment mettre en place la suite des événements ? Pierre-Yves reviendra à la charge pour fixer les détails. Merci à ce « details man » de l'ombre de prendre en charge avec autant de ferveur l'organisation minutieuse de chacun des éléments de Fedora-fr. Je te promets que tu auras à ta disposition les résultats escomptés :) Une bière plus loin, nous nous rendons dans le restaurant « Le vin qui danse », un peu plus haut dans la rue. C'est avec beaucoup de curiosité que j'attends de voir le visage de Max réagir aux plats à notre disposition. Et d'ailleurs, ce fut excellent. Le concept est très simple : du pain, du vin, et de quoi mettre sur son pain. Premier plateau... de fromage, qui a pris une claque phénoménal en un rien de temps. Du brie, du bleu d'Auvergne, du cantal et du chèvre. Mmh la France, mmmh Paris :) Le second plateau eu autant de succès : charcuterie (du jambon fumé, du saucisson sec, de l'andoullette). Très bien, vraiment, c'est tout à fait moi de rentrer du boulot et de prendre un morceau de pain avec un morceau de camembert ou de saucisson. J'étais à la maison, je me sentais chez moi. Le troisième plateau, du poisson, m'a moins convaincu. Je commençais à ne plus avoir très faim. Le dernier, par contre, beaucoup plus rafraichissement, avec ses légumes et sa ratatouille froide à l'huile d'olive. De même, ouvrir une boite de ratatouille Cassegrain et la manger directement depuis la boîte fait partie de mes « craquages » favoris.

23h30. Du vin et du gâteau au chocolat plus tard, nous sommes rentrés dans nos chaumières pour un repos bien mérité. Petit détour pour que Max ne reparte pas de Paris sans avoir eu un minuscule aperçu de ce que la capitale peut offrir d'extraordinaire en matière de culture et de tourisme. Notre Dame a fait son office et a su s'imposer par sa prestance dans les yeux de notre invité. Dernières discussions calmes dans le métro et sur le trajet. Une bonne douche plus tard, j'étais dans un lit extra bercé par la grommellement du ventre de Guillaume et de ses « Putaing ! P'us jamais les moules frites à volonté ! ». Jacob s'en souviendra longtemps vraisemblablement.

8h45. « Dis moi Thomas que c'est quelqu'un qui t'appelle et que c'est pas le réveil qui sonne ». Malheureusement. Dormi à la fraîche, extra, et en forme qui plus est. Merci Sephi pour l'accueil, la douche et le lit. J'ai quand même eu le temps de relever mes mails et de pouvoir installer notification-daemon-engine-nodoka, étrangement absent de ma machine et de le configurer correctement.

9h30. Départ direction de la Gare du Nord. Je suis dans les temps, je suis content. J'ai pu passer rapidement au Quick en fasse de la gare chercher de quoi me remplir un peu l'estomac : milkshake fraise et muffin.

La boucle est bouclée. Merci à tous encore et encore.

KDE 4.1 via updates-testing

Mehdi Bahri

Impatient de tester KDE 4.1 sur votre Fedora ? C'est déjà possible via le dépot updates-testing, à vos risques et périls ;)" class="smiley

Updates-testing regrouppe les dernières mises à jour prévues pour votre Fedora mais qui sont encore en éxpérimentation, c'est le cas de KDE 4.1 par exemple.

Utiliser ce dépot peut donc menacer la stabilité du système, si vous avez un plantages après avoir suivi les indications ci-dessous vous aurez été prévenu et je ne saurais être tenu pour responsable ;)" class="smiley

Commencons donc :

yum update \*kde\* qt\* soprano --enablerepo=updates-testing

La taille des téléchargements s'élève chez moi à 297Mo, on pourrait exclure certaines MAJ mais ce serait risquer de casser les dépendances, notemment soprano sans qui dolphin et konqueror risquent de planter. Après l'ensemble des paquets téléchargez redémarrez votre ordinateur, vous vous retrouvez devant un beau KDE 4.1 tout neuf, on remarque que déjà plusieurs choses ont changées :

  • L'horloge est dans une police moins épaisse
  • L'horloge analogique des plasmoides change de thème
  • La décoration des fenêtres est différente
  • Le menu K également
  • Tout comme le sélecteur d'espace de travail
  • Le cadre autour des plasmoides cède sa place à une barre plus discrète
  • etc.

Bref je ne raconte pas tout et vous laisse apprécier les différents changements.

Que faire en cas de bug ?

Personnellement le seul que j'ai trouvé pour l'instant est un crash de Kgoldrunner à la fermeture, mais http://bugs.kde.org/ vous attend ;)" class="smiley

Fedora 10 sera Cambridge

Mehdi Bahri

Les votes pour le nom de Fedora 10 sont maintenant terminés (hier à 23h59 pour être préci), le décompte et fait les chiffres ont décidé : Fedora 10 s'appellera donc Cambridge.

Avec 1547 voix il se place devant Nile qui en recueille tout de même 1503, à propos de Cambridge : C'est une ville des USA située dans le Massachusetts, cité du grand Boston, cité universitaire et aussi nom de code original de la Red Hat Linux 10 avant qu'elle ne devienne Fedora Core 1.

Le lien avec Sulphur (Fedora 9) est tout simple : deux villes des USA.

Voici une copie des résultats :

Results:

1. Cambridge 1547
===
2. Nile 1503
3. Farnsworth 1435
4. Water 1408
5. Nitrate 1295
6. Whiskey Run 1281
7. Mississippi 1145
8. Saltpetre 1076
9. Terror 953

Source : http://jwboyer.fedorapeople.org/fedora10relname.txt.asc

Ce n'est pas la première release à porter un nom de ville, on avait déjà eu Tettnang (Fedora Core 2), Heidelberg (FC3) et Bordeaux (FC5), la liste des noms des différentes releases est dispo ici : https://fedoraproject.org/wiki/Releases/Names.

Votez pour le nom de Fedora 10

Thomas Canniot

Et voilà, la liste des noms pour Fedora 10 est disponible. Il s'agit maintenant de voter ! Petit rappel quand même : le nom des distributions au sein du Projet Fedora n'a pas de vocation « commercial » mais est un simple délire de contributeurs.

  • Cambridge
  • Farnsworth
  • Mississippi
  • Nile
  • Nitrate
  • Saltpetre
  • Terror
  • Water
  • Whiskey Run
Bon vote à tous, et que le meilleur gagne ! N'oubliez pas, vous devez posséder un compte au sein du Projet Fedora pour être en mesure de voter.

Live USB Creator ou le live usb facile

Mehdi Bahri

Vous voulez emporter partout votre Fedora avec quelques documents, pouvoir faire démarrer n'importe quel PC avec Vista bien enraciné sous Fedora sans installer, faire des démos etc. en vous passant de live-cd (qui au passage à le gros inconvénient de ne pas permettre de sauvegarder son travail...) ?

Les live usb sont la solution à tous ces problèmes et un petit outil nommé Live USB Creator permet de s'en fabriquer un avec votre distribution préférée très simplement, cette petite application Python + Qt4 est disponible pour les plateformes Linux et Windows, si vous avez une clé USB de bonne capacité (1Go voir 2 pour être tranquile) et une bonne connexion internet (ou de la patience) je vous conseille de tester, perso j'ai un ADSL 1Mo et une clé de 512Mo donc... :D

Note : Pour utiliser un Live USB il faut un PC dont le BIOS est capable de sélectionner un pérphérique USB comme périphérique de démarrage, si votre ordinateur est trop ancien, il refusera peut être de démarrer sur votre clé.

Page du projet : https://fedorahosted.org/liveusb-creator/

Cet article ne traitera pas de la création du liveusb depuis Windows, les étapes sont sensiblement les mêmes sauf qu'à la place de récupérer les sources depuis Git + d'installer les paquets vous devez télécharger le package Windows disponible sur la page du projet.

Installation de l'application

Commencez par vérifier que les dépendances sont toutes installées :

yum install python PyQt4 syslinuxn git

Ensuite récupérez les sources depuis le dépot Git :

git clone git://git.fedorahosted.org/git/liveusb-creator
cd liveusb-creator

Et lancez l'application comme suit : ./liveusb-creator

L'interface ressemble à ça : Interface principale du liveusb-creator

Créer son liveusb

A partir de la ça va aller très vite, ensuite vous n'aurez plus qu'à cliquer sur Create Live USB et attendre :

Sélectionnez dans le menu Download Fedora la version du live CD qui sera utilisée pour créer le live USB, par défaut c'est Fedora 9 32bits avec l'environnement de bureau GNOME, faite votre choix entre les différentes versions supportées, les architectures disponibles et l'environnement de bureau que vous préférez.

Note : Si vous avez déjà téléchargé un Live CD cliquez sur Browse et allez chercher l'image ISO.

Choisisez ensuite la clé USB sur laquelle l'installation doit se faire, c'est la zone Select target, si votre clé n'est pas détectée (vous l'avez branchée après avoir lancé l'application) cliquez sur l'image avec les deux flèches bleues pour actualiser la liste des périphériques.

Enfin indiquez l'espace libre à conserver pour stocker vos données personnelles en faisant glisser le curseur du Persistent storage.

Cliquez sur Create Live USB et c'est parti.

Fedora Core 5 est de retour

Thomas Canniot

Comme d'habitude après chaque nouvelle version de Fedora, je réinstalle une ancienne version de Fedora. C'est donc au tour de Fedora Core 5 de nous faire revivre... deux ans en arrière. Souvenir, nostalgie...

Fedora Core 5 est une distribution un peu particulière de mon point de vue. C'est en effet la première distribution à laquelle j'ai pu participer indirectement. J'ai commencé, dans Fedora, par traduire les Fedora Weekly News de Thomas Chung. Un bulletin d'information entier, chaque semaine, à traduire en français pour la communauté. C'était un bon exercice et un sacré rythme à tenir. Dorénavant, la traduction de ces bulletins d'informations hebdomadaires demanderait le travail d'une équipe entière. Les choses ont évolué à une vitesse folle. Regarder en arrière de la sorte me fait frissonner de plaisir. Vivement dans deux ans :)

Fedora Core 5 a fait son entrée en matière avec pas mal de nouveautés comme à son accoutumée. On peut noter au passage la naissance d'une équipe en charge du design de la distribution. « Bubble », le thème par défaut, fait son apparition et Fedora commence vraiment à se démarquer de Red Hat Linux et à avoir sa propre identité visuelle. Pour une fois, Fedora ne sera pas la première distribution à intégrer les paquets Mono dans ses dépôts. C'est uniquement à partir de cette version que Mono et ses première applications phares font leur entrée. Fedora se démarque par contre de ses concurrentes, en justifiant ce retard par un respect envers ses utilisateurs sur l'utilisation de logiciels exclusivement libres. Mono, à l'époque, était embourbé dans le brouillard épais des brevets qu'ils « pourraient » enfreindre. L'Open Invention Network a fait son travail juridique et a permis l'inclusion de Mono dans Fedora, tout en protégeant les utilisateurs. Vous pouvez consulter le message de Greg sur le sujet, à l'époque. Petite révolution également pour la gestion des paquets : Fedora propose « enfin » un utilitaire pour gérer les paquets de la distribution et propose en prime une application graphique pour la notification des mises à jour. Mine de rien, l'arrivée de Pup et Pirut est un grand pas en avant. Le premier que Fedora fera vraiment pour les nouveaux utilisateurs de GNU/Linux. Le Projet Fedora se lance également dans une tentative vaine de proposer un support long, avec la création du dépôt Fedora Legacy, qui, comme vous le savez, ne résistera pas longtemps, par manque de contributeurs.

Fedora Core 5, c'est aussi la première version que nous avons pu accueillir sur le nouveau serveur de fedora-france.org. Ah, le bon vieux temps... Quand il n'y avait encore rien, et que tout était à créer, à inventer. Quand il fallait dénicher les meilleurs talents des visiteurs du site pour créer cet espace vivant qu'est la communauté francophone de Fedora aujourd'hui, tellement fière de sa réussite et de la curiosité qu'elle suscite dans le monde.

Je laisse place aux captures d'écrans, comme d'habitude.

Vous pouvez également revivre mes installations de Fedora Core 1, 2, 3 et 4.

Changer de java : "alternatives"

Nicolas Rodt Java Par défaut (sous Fedora 9), une implémentation libre de java est déjà installée : il s'agit de "openjdk" (rpm java-1.6.0-openjdk) (Rem: "gcj" est aussi installé).

Cette version est directement utilisable :
$ java -version
java version "1.6.0"
OpenJDK  Runtime Environment (build 1.6.0-b09)
OpenJDK Client VM (build 1.6.0-b09, mixed mode)
Mais si pour une raison ou une autre vous voulez utiliser la version officielle de java, voici comment faire :
  1. Téléchargez java depuis cette page (Fichier "Linux RPM (fichier auto-extractible)")
  2. En root, exécutez-le (sh jre*.bin)
À ce stade, le java de Sun est installé mais c'est toujours son implémentation libre qui s'exécute via la commande "java". Pour utiliser par défaut le java de Sun, on peut profiter de la méthode de "alternatives" : (en root)
# alternatives --install /usr/bin/java java /usr/java/default/bin/java 3
# alternatives --config java
There are 3 programs which provide 'java'.

  Selection    Command
-----------------------------------------------
*+ 1           /usr/lib/jvm/jre-1.6.0-openjdk/bin/java
   2           /usr/lib/jvm/jre-1.5.0-gcj/bin/java
   3           /usr/java/default/bin/java

Enter to keep the current selection[+], or type selection number:
et choisissez "3". Dorénavant :
$ java -version
java version "1.6.0_06"
Java(TM) SE Runtime Environment (build 1.6.0_06-b02)
Java HotSpot(TM) Client VM (build 10.0-b22, mixed mode, sharing)
Remarques
- Pour revenir à l'implémentation libre de java, exécutez "alternatives --auto java".
- Si vous voulez supprimer l'option java de Sun dans alternatives, exécutez "alternatives --remove java /usr/java/default/bin/java"

À voir aussi : Plugin java pour Firefox

Plugin Java pour Firefox

Nicolas Rodt Java Par défaut (sous Fedora 9), une implémentation libre de java est déjà installée : il s'agit de "openjdk" (rpm java-1.6.0-openjdk) (Rem: "gcj" est aussi installé).

Le plugin pour Firefox est également installé et directement opérationnel (rpm java-1.6.0-openjdk-plugin). Rendez-vous à la page de test de Java pour vous en assurer.

Mais si pour une raison ou une autre* vous voulez installer la version officielle de java, voici comment faire :
  1. Téléchargez java depuis cette page (Fichier "Linux RPM (fichier auto-extractible)")
  2. En root, exécutez-le (sh jre*.bin)
  3. Utilisez "alternatives" pour que firefox utilise ce plugin et non le libre (en root) :
    Firefox >= 3.6
    alternatives --install /usr/lib/mozilla/plugins/libjavaplugin.so libjavaplugin.so /usr/java/default/lib/i386/libnpjp2.so 2
    alternatives --config libjavaplugin.so
    
    Firefox <3.6
    alternatives --install /usr/lib/mozilla/plugins/libjavaplugin.so libjavaplugin.so /usr/java/default/plugin/i386/ns7/libjavaplugin_oji.so 2
    alternatives --config libjavaplugin.so
    
    et choisissez "2" à la commande précédente (ou du moins le code correspondant à /usr/java/default/...).
Remarque : autre méthode : il est possible de se passer de alternatives :
  1. Créez le lien du plugin java dans le répertoire des plugins de Firefox (en root) :
    cd /usr/lib/mozilla/plugins/
    #Fedora >=3.6 :
    ln -s /usr/java/default/lib/i386/libnpjp2.so .
    #Fedora <3.6 :
    ln -s /usr/java/default/plugin/i386/ns7/libjavaplugin_oji.so .
    
  2. Désinstallez le plugin libre (yum remove java-1.6.0-openjdk-plugin)
Il ne vous reste plus qu'à vérifier votre installation à la même page que ci-dessus (après avoir redémarré Firefox).

* Dans mon cas, bien que le plugin libre fonctionnait d'après la page de test de Java, il ne fonctionait pas sur d'autres sites.

À voir aussi : Changer de java grâce à "alternatives"

A little bit of report

Thomas Canniot

Here is a little bit of report about the Fedora Install Fest that we had last Sunday.

Everything started on Saturday, in fact, as our Fedora local Paris user group organised a meal at a restaurant. Being altogether and speaking abour Fedora is always a great moment to live and I would like to thank everybody who attend this meal. We were 22 people at the restaurant and the room was very busy. It was hard to talk to people and I regret not having been able to talk everyone. So I also would like to apologize for not having been able to be with every one of you.
I aslo would like to thank Yaakov for his visit. Having someone from the Fedora Project for an event here in France was the first time for the community. I really hope everything went well for him and that he had a great journey and time with us all.
Finally, I wanted to thank Max for all the gifts he gave Yaakov for us. Be sure we will make good use of them for the sake of the Fedora Community.

Everything started slowly. And this was a bit of a relief, letting us time to acomodate and be able to organize ourselves for the conferences. We installed about 10 Fedora. Only on laptops.

Among all the topics that were discussed, I don't think people are very interested in at first sight about how the whole Project works, but much more in "how I can do this and this on my computer". Of course, these things are important for them to know about and it is our role to help them getting out of their problems and aware, little by little, of how all the Fedora project works.

We had conferences. all of the plained session could not have been done due to lack of time unfortunately. They were all very interesting ones, but it seems people were not that well informed about the planning. Moreover, it remains very hard to know what the audience will be. Some people among the crowd were aware and had already strong knowledge of what people were talking about. Unfortunately, this was not the case of every one. There are some solutions about this we could figure out to help people know if is is "experienced" enough to attend.

About schwags, we had badges, and we offered one badge for each person who came inside the Fedora room. People were happy about this it seems. We could sell stickers as well and we gave as many Fedora live cds as we could. Some ambassadors took more back to give to relatives of friends. More than half of the CDs Matthieu could brought back from LinuxTag are away then, we will us the remaining ones for the RMLL.

We could also sign 2 or 3 CLA this week end, for new very active people in France who were not Ambassadors *yet*. :)

A little bit of report

Thomas Canniot

Here is a little bit of report about the Fedora Install Fest that we had last Sunday.

Everything started on Saturday, in fact, as our Fedora local Paris user group organised a meal at a restaurant. Being altogether and speaking abour Fedora is always a great moment to live and I would like to thank everybody who attend this meal. We were 22 people at the restaurant and the room was very busy. It was hard to talk to people and I regret not having been able to talk everyone. So I also would like to apologize for not having been able to be with every one of you.
I aslo would like to thank Yaakov for his visit. Having someone from the Fedora Project for an event here in France was the first time for the community. I really hope everything went well for him and that he had a great journey and time with us all.
Finally, I wanted to thank Max for all the gifts he gave Yaakov for us. Be sure we will make good use of them for the sake of the Fedora Community.

Everything started slowly. And this was a bit of a relief, letting us time to acomodate and be able to organize ourselves for the conferences. We installed about 10 Fedora. Only on laptops.

Among all the topics that were discussed, I don't think people are very interested in at first sight about how the whole Project works, but much more in "how I can do this and this on my computer". Of course, these things are important for them to know about and it is our role to help them getting out of their problems and aware, little by little, of how all the Fedora project works.

We had conferences. all of the plained session could not have been done due to lack of time unfortunately. They were all very interesting ones, but it seems people were not that well informed about the planning. Moreover, it remains very hard to know what the audience will be. Some people among the crowd were aware and had already strong knowledge of what people were talking about. Unfortunately, this was not the case of every one. There are some solutions about this we could figure out to help people know if is is "experienced" enough to attend.

About schwags, we had badges, and we offered one badge for each person who came inside the Fedora room. People were happy about this it seems. We could sell stickers as well and we gave as many Fedora live cds as we could. Some ambassadors took more back to give to relatives of friends. More than half of the CDs Matthieu could brought back from LinuxTag are away then, we will us the remaining ones for the RMLL.

We could also sign 2 or 3 CLA this week end, for new very active people in France who were not Ambassadors *yet*. :)

Install Party Fedora 9 ce dimanche : venez nombreux !

Thomas Canniot

À l'occasion de la sortie de la plus sulfureuse des distributions, nous avons la joie de convier toute la communauté Fedora de France et de Navarre à une Install Party.
Celle-ci se tiendra le dimanche 22 juin à la Cantine (151 rue de Montmartre, Paris 2ème) de 13 heure à 17h30 heure.

Outre l'installation de Fedora 9 sur votre machine, pour laquelle vous pouvez compter sur l'assistance de nombreux installeurs, vous pourrez assister à des démonstrations du système, ou encore discuter avec des contributeurs du projet Fedora et d'autres membres de la communauté.

Vous aurez également l'occasion d'assister aux nombreuses conférences qui ponctueront cet après-midi. Vous découvrirez entre autres les nouveautés de Fedora 9, ainsi que les dernières innovations des environnements de bureau GNOME et KDE, et bien d'autres sujets encore...

Enfin, ce sera avant tout l'occasion de se rencontrer, d'échanger, et rapprocher encore un peu plus cette belle communauté.

Un programme des festivités est disponible à cette adresse : http://fedoraproject.org/wiki/FedoraEve … y/F9/Paris

Install Party Fedora 9 ce dimanche : venez nombreux !

Thomas Canniot

À l'occasion de la sortie de la plus sulfureuse des distributions, nous avons la joie de convier toute la communauté Fedora de France et de Navarre à une Install Party.
Celle-ci se tiendra le dimanche 22 juin à la Cantine (151 rue de Montmartre, Paris 2ème) de 13 heure à 17h30 heure.

Outre l'installation de Fedora 9 sur votre machine, pour laquelle vous pouvez compter sur l'assistance de nombreux installeurs, vous pourrez assister à des démonstrations du système, ou encore discuter avec des contributeurs du projet Fedora et d'autres membres de la communauté.

Vous aurez également l'occasion d'assister aux nombreuses conférences qui ponctueront cet après-midi. Vous découvrirez entre autres les nouveautés de Fedora 9, ainsi que les dernières innovations des environnements de bureau GNOME et KDE, et bien d'autres sujets encore...

Enfin, ce sera avant tout l'occasion de se rencontrer, d'échanger, et rapprocher encore un peu plus cette belle communauté.

Un programme des festivités est disponible à cette adresse : http://fedoraproject.org/wiki/FedoraEve … y/F9/Paris

Fedora aux RMLL

Patrice Kadionik

Bonjour,



Le projet Fedora sera présent cette année aux Rencontres Mondiales du Logiciel Libre :
  • L'association Fedora-Fr sera présente au village des associations.
  • Jonathan Basse donnera une conférence "Fedora Project : open Mind" dans la session Système/Système le mercredi 2 juillet 2008 à 17h30.

Encore plus de bonnes raisons pour venir à Mont de Marsan, participer aux RMLL 2008 et rencontrer la sympathique équipe de Fedora-Fr !

Plus d'informations :

++