Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Fedora

Here's my Meme history

Thomas Canniot

Here is my meme, does it look like the others' on Planet Fedora ?

[mrtom@annifrid ~]$ history | awk '{a[$2]++ } END{for(i in a){print a[i] " " i}}'|sort -rn|head

282 su
148 cd
99 ls
46 diff
36 ssh
31 vim
29 fusion-icon
20 kbabel
17 rpm
16 cvs

Here's my Meme history

Thomas Canniot

Here is my meme, does it look like the others' on Planet Fedora ?

[mrtom@annifrid ~]$ history | awk '{a[$2]++ } END{for(i in a){print a[i] " " i}}'|sort -rn|head

282 su
148 cd
99 ls
46 diff
36 ssh
31 vim
29 fusion-icon
20 kbabel
17 rpm
16 cvs

kmod-nvidia-xen disponible

Nicolas Chauvet

Depuis quelques temps, les kmod-nvidia-xen ne fonctionnais plus avec la version de xen utilisée dans Fedora. Il semble que les derniers pilotes nVidia fonctionnent à nouveau avec cette variante du kernel. Je propose donc une version 171.06 (beta) pré-compilée pour un kernel-xen 2.6.21.7-3.fc8 (x86 et x86_64).

Pour installer le kmod-nvidia-xen.

 yum install --enablerepo=kwizart-testing kmod-nvidia-xen

nVidia ne supporte toujours pas le kernel-xen officiellement. Cependant, la compilation fonctionne sans patch supplémentaire et avec les options de compilation adéquates. (voir sur nvnews.net ou le spec du src.rpm).

A noter qu'il existe aussi sur kwizart-testing un kmod-nvidia en version 171.08 pour le kernel standard de Fedora (ainsi que PAE pour i686). Ce qui permet de passer de l'un à l'autre sans difficultés.

Cela permettra d'avoir une accélération graphique depuis votre dom0 , mais il est plus délicat de faire fonctionner celle-ci sur domU. Par ailleurs certaines fonctionnalités pourraient entrer en régression, comme le module AGP qui ne semble pas supporté sur un kernel xen:

 NVRM: AGP is not supported on Xen kernels.

Mais je n'ai eut aucun problème pour le faire fonctionner avec une accélération satisfaisante. (compiz et l'openGL OK).

 01:00.0 VGA compatible controller: nVidia Corporation NV34GL Quadro FX 500/600 PCI (rev a1)

N'oubliez pas de rapporter si votre matériel fonctionne ou non, cela permettra d'activer éventuellement la variante xen du kmod-nvidia depuis livna. Il reste à tester la série 96xx (voire 71xx ou legacy). Mais l'absence de support de l'AGP dans ces situations semble compromettre l'intérêt d'utiliser ces pilotes pour les cartes plus anciennes. (utilisez nouveau ?!)

A noter que pour Fedora 9, la mise à niveau de xen pour un kernel 2.6.25 a nécessité de faire des sacrifices. Seul le mode DomU sera supporté dans un premier temps. Le mode Dom0 devrait réapparaître au cours du cycle de vie de Fedora 9.

edit: le pilote nvidia disponible pour F-9 étant disponible en version 173.08 (beta), j'ai mis à jours les paquets pré-compilés pour F-8. edit2: la procédure ne nécessite plus d'installer xorg-x11-drv-nvidia depuis livna-devel. La bonne version de ce paquet a été intégré directement dans kwizart-testing. Attention aux utilisateurs x86_64. Vous devrez installer xorg-x11-drv-nvidia-libs.i386 pour la compatibilité des applications OpenGL 32bit.

Découvrir Fedora 9 : La puissance d'Anaconda

Thomas Canniot

J'essaye de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je continue cette série en vous présentant les nouveautés d'Anaconda.

Non, Fedora n'a pas mué en serpent. Anaconda est une application ancestrale chez la famille Red Hat. En effet, le logiciel est présent dans la distribution depuis... longtemps ! La liste de diffusion des développeurs d'Anaconda remonte à décembre 2001. Nous avons donc à faire à une application ayant bénéficié de tout le savoir faire de Red Hat et de sa communauté et qui a su murir avec le temps. Composé en C et en python, vêtu d'une interface graphique en pyGTK, vous avez devant vous un monstre, un anaconda.

Ça sert à quoi Anaconda ?
Anaconda est le programme d'installation de Fedora. Il s'agit du programme qui permet de gérer tout le processus d'installation de la distribution, depuis l'accueil de l'utilisateur à la copie des fichiers, juste avant de proposer le redémarrage du système. Depuis Anaconda, on peut donc configurer la langue du système, modifier les partitions du disque en vue de parfaire une installation et choisir les logiciels que l'on veut installer. Dans cette nouvelle version de Fedora, et comme à chaque nouvelle version majeure, Anaconda s'est vu amélioré.

Des nouveautés, des nouveautés, mais lesquelles ?

  • La personnalisation des chemins vers les sources durant l'installation. En plus clair, on peut modifier les dépôts d'installation de la distribution et choisir d'ajouter des logiciels en plus de ceux fournis sur le média que l'on a. Sans oublier les mises à jour.
  • Support expérimental de la gestion de partition ext4. La condition ? Entrer l'option « iamanext4developer » au prompt du démarrage.
  • Abandon de notre bon vieux pote kudzu pour la détection du matériel. HAL et udev feront bien l'affaire.
  • Création de systèmes de fichiers cryptés.
  • Le redimensionnement des partitions ext2, ext3 et ntfs. Oui, anaconda rattrape son retard par rapport à la concurrence sur ce point. Et il le fait bien ! La preuve en vidéo.
  • Une nouvelle image d'installation : en plus des images boot.iso, rescuecd.iso et diskboot.img, la nouvelle image netinst.iso regroupe tout ce dont l'utilisateur a besoin pour parfaire une installation réseau.

Comment tester Anaconda ?
En installant Fedora 9 beta ! Anaconda est également disponible sur les LiveCD, il suffit de choisir de lancer l'installation depuis le bureau du LiveCD.

Ce que j'aime dans Anaconda :
... il suit la mode et change de look à chaque nouvelle version de Fedora
... simple et efficace

Ce que je n'aime pas dans Anconda :
...les 1245 chaînes de son fichier de traduction

Découvrir Fedora 9 : La puissance d'Anaconda

Thomas Canniot

J'essaye de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je continue cette série en vous présentant les nouveautés d'Anaconda.

Non, Fedora n'a pas mué en serpent. Anaconda est une application ancestrale chez la famille Red Hat. En effet, le logiciel est présent dans la distribution depuis... longtemps ! La liste de diffusion des développeurs d'Anaconda remonte à décembre 2001. Nous avons donc à faire à une application ayant bénéficié de tout le savoir faire de Red Hat et de sa communauté et qui a su murir avec le temps. Composé en C et en python, vêtu d'une interface graphique en pyGTK, vous avez devant vous un monstre, un anaconda.

Ça sert à quoi Anaconda ?
Anaconda est le programme d'installation de Fedora. Il s'agit du programme qui permet de gérer tout le processus d'installation de la distribution, depuis l'accueil de l'utilisateur à la copie des fichiers, juste avant de proposer le redémarrage du système. Depuis Anaconda, on peut donc configurer la langue du système, modifier les partitions du disque en vue de parfaire une installation et choisir les logiciels que l'on veut installer. Dans cette nouvelle version de Fedora, et comme à chaque nouvelle version majeure, Anaconda s'est vu amélioré.

Des nouveautés, des nouveautés, mais lesquelles ?

  • La personnalisation des chemins vers les sources durant l'installation. En plus clair, on peut modifier les dépôts d'installation de la distribution et choisir d'ajouter des logiciels en plus de ceux fournis sur le média que l'on a. Sans oublier les mises à jour.
  • Support expérimental de la gestion de partition ext4. La condition ? Entrer l'option « iamanext4developer » au prompt du démarrage.
  • Abandon de notre bon vieux pote kudzu pour la détection du matériel. HAL et udev feront bien l'affaire.
  • Création de systèmes de fichiers cryptés.
  • Le redimensionnement des partitions ext2, ext3 et ntfs. Oui, anaconda rattrape son retard par rapport à la concurrence sur ce point. Et il le fait bien ! La preuve en vidéo.
  • Une nouvelle image d'installation : en plus des images boot.iso, rescuecd.iso et diskboot.img, la nouvelle image netinst.iso regroupe tout ce dont l'utilisateur a besoin pour parfaire une installation réseau.

Comment tester Anaconda ?
En installant Fedora 9 beta ! Anaconda est également disponible sur les LiveCD, il suffit de choisir de lancer l'installation depuis le bureau du LiveCD.

Ce que j'aime dans Anaconda :
... il suit la mode et change de look à chaque nouvelle version de Fedora
... simple et efficace

Ce que je n'aime pas dans Anconda :
...les 1245 chaînes de son fichier de traduction

Découvrir Fedora 9 : PackageKit in da place !

Thomas Canniot

Je vais essayer de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je commence cette série en vous présentant PackageKit.

Qu'est-ce que PackageKit ?
Pour faire simple, PackageKit est une technologie d'installation de paquetages qui permet de faire abstraction, pour l'utilisateur, du gestionnaire de paquetages. Concrètement, et du point de vue de l'utilisateur, cela signifie que lorsque PackageKit sera utilisé dans d'autres distributions que Fedora, l'utilisateur utilisera toujours la même interface pour gérer ses logiciels et ce quelque soit le gestionnaire de paquetages de la distribution sur laquelle on est.

Non, PackageKit n'est pas un nouveau gestionnaire de paquetages. PackageKit utilise par contre le gestionnaire de paquetages de votre distribution favorite.

Pourquoi PackageKit ?
PackageKit a pour objectif de coordonner les efforts sur les interfaces graphiques des distributions GNU/Linux. L'intérêt est de faire en sorte que les développeur travaillent ensemble et d'éviter à ce que les efforts de développements soient perdus dans des projets propres à chaque distribution.

Comment tester PackageKit ?
En installant Fedora 9 beta, vous pourrez déjà profiter de PackageKit. Il n'était pas fonctionnel sur ma version alpha, mais depuis une installation toute neuve de Fedora 9 beta, il fonctionne et n'a pour le moment montré que des faiblesses toute relatives.

J'aime dans PackageKit :
... l'intégration avec PolicyKit : un mot de passe en moins à saisir pour installer les paquets
... la transparence d'utilisation avec l'icône dans la zone de notification, pouvant aller jusqu'à travailler tout seul dans son coin sans avoir de fenêtre ouverte sur le bureau
... il remplace Pirut sur Fedora

Je n'aime pas dans PackageKit :
... les boutons d'installation ne sont pas forcément placés au bon endroit d'après moi
... hormis deux petits bogues, rien d'autre pour le moment

Des captures d'écran ?
Oui, tout plein !

Découvrir Fedora 9 : PackageKit in da place !

Thomas Canniot

Je vais essayer de faire une petite série de billets afin de présenter les nouveautés de cette nouvelle version 9, qui devrait être disponible à la fin du mois d'avril.

Je commence cette série en vous présentant PackageKit.

Qu'est-ce que PackageKit ?
Pour faire simple, PackageKit est une technologie d'installation de paquetages qui permet de faire abstraction, pour l'utilisateur, du gestionnaire de paquetages. Concrètement, et du point de vue de l'utilisateur, cela signifie que lorsque PackageKit sera utilisé dans d'autres distributions que Fedora, l'utilisateur utilisera toujours la même interface pour gérer ses logiciels et ce quelque soit le gestionnaire de paquetages de la distribution sur laquelle on est.

Non, PackageKit n'est pas un nouveau gestionnaire de paquetages. PackageKit utilise par contre le gestionnaire de paquetages de votre distribution favorite.

Pourquoi PackageKit ?
PackageKit a pour objectif de coordonner les efforts sur les interfaces graphiques des distributions GNU/Linux. L'intérêt est de faire en sorte que les développeur travaillent ensemble et d'éviter à ce que les efforts de développements soient perdus dans des projets propres à chaque distribution.

Comment tester PackageKit ?
En installant Fedora 9 beta, vous pourrez déjà profiter de PackageKit. Il n'était pas fonctionnel sur ma version alpha, mais depuis une installation toute neuve de Fedora 9 beta, il fonctionne et n'a pour le moment montré que des faiblesses toute relatives.

J'aime dans PackageKit :
... l'intégration avec PolicyKit : un mot de passe en moins à saisir pour installer les paquets
... la transparence d'utilisation avec l'icône dans la zone de notification, pouvant aller jusqu'à travailler tout seul dans son coin sans avoir de fenêtre ouverte sur le bureau
... il remplace Pirut sur Fedora

Je n'aime pas dans PackageKit :
... les boutons d'installation ne sont pas forcément placés au bon endroit d'après moi
... hormis deux petits bogues, rien d'autre pour le moment

Des captures d'écran ?
Oui, tout plein !

Monitorer son système sous Gnome avec sensors-applet

Marc Bessière

L'applet sensors-applet permet d'afficher la température des différents capteurs présents dans votre machine.

Sa mise en oeuvre n'est toutefois pas évidente, voici comment faire :

Le service lm_sensors

Avant toute chose, il faut s'assurer que le service lm_sensors est bien présent sur la machine et démarré.

Pour cela, on ouvre un terminal en mode administrateur (root) et on tape la commande suivante :

# chkconfig --list lm_sensors

La réponse du système doit ressembler à ça :

lm_sensors      0:arrêt 1:arrêt 2:arrêt 3:arrêt 4:arrêt 5:arrêt 6:arrêt

Si vous obtenez un message d'erreur disant que le service est inconnu, il faudra alors l'installer avec la commande :

# yum install lm_sensors

Il faut maintenant s'assurer qu'il est bien lancé au démarrage en mode 5 puisque nous souhaitons l'utiliser sous Gnome.

On peut le faire avec l'interface graphique system-config-services, mais également en ligne de commande, comme ci-dessous :

# chkconfig --level 5 lm_sensors on

On peut alors vérifier avec :

# chkconfig --list lm_sensors
lm_sensors 0:arrêt 1:arrêt 2:arrêt 3:arrêt 4:arrêt 5:marche 6:arrêt

Si le service n'était pas déjà démarré, il faut le lancer avec la commande :

# service lm_sensors start

La détection des sondes

Le service lm_sensors doit être configuré afin de remonter les informations de tous les capteurs disponibles sur la machine.

# sensors-detect

Le programme de détection se lance et pose une série de questions à laquelle on peut répondre par une simple pression sur la touche Entrée (choix par défaut) :

# sensors-detect revision 4966 (2007-10-20 01:41:53 -0700)

This program will help you determine which kernel modules you need
to load to use lm_sensors most effectively. It is generally safe
and recommended to accept the default answers to all questions,
unless you know what you're doing.

We can start with probing for (PCI) I2C or SMBus adapters.
Do you want to probe now? (YES/no):
Probing for PCI bus adapters...
Use driver `i2c-piix4' for device 0000:00:07.0: Intel 82371AB PIIX4 ACPI

We will now try to load each adapter module in turn.
Module `i2c-piix4' already loaded.
If you have undetectable or unsupported adapters, you can have them
scanned by manually loading the modules before running this script.

To continue, we need module `i2c-dev' to be loaded.
Do you want to load `i2c-dev' now? (YES/no):
Module loaded successfully.

We are now going to do the I2C/SMBus adapter probings. Some chips may
be double detected; we choose the one with the highest confidence
value in that case.
If you found that the adapter hung after probing a certain address,
you can specify that address to remain unprobed.

Some chips are also accessible through the ISA I/O ports. We have to
write to arbitrary I/O ports to probe them. This is usually safe though.
Yes, you do have ISA I/O ports even if you do not have any ISA slots!
Do you want to scan the ISA I/O ports? (YES/no):
Probing for `National Semiconductor LM78' at 0x290... No
Probing for `National Semiconductor LM78-J' at 0x290... No
Probing for `National Semiconductor LM79' at 0x290... No
Probing for `Winbond W83781D' at 0x290... No
Probing for `Winbond W83782D' at 0x290... No
Probing for `Silicon Integrated Systems SIS5595'... No
Probing for `VIA VT82C686 Integrated Sensors'... No
Probing for `VIA VT8231 Integrated Sensors'... No
Probing for `IPMI BMC KCS' at 0xca0... No
Probing for `IPMI BMC SMIC' at 0xca8... No

Some Super I/O chips may also contain sensors. We have to write to
standard I/O ports to probe them. This is usually safe.
Do you want to scan for Super I/O sensors? (YES/no):
Probing for Super-I/O at 0x2e/0x2f
Trying family `National Semiconductor'... No
Trying family `SMSC'... No
Trying family `VIA/Winbond/Fintek'... No
Trying family `ITE'... No
Probing for Super-I/O at 0x4e/0x4f
Trying family `National Semiconductor'... No
Trying family `SMSC'... No
Trying family `VIA/Winbond/Fintek'... No
Trying family `ITE'... No

Some CPUs or memory controllers may also contain embedded sensors.
Do you want to scan for them? (YES/no):
AMD K8 thermal sensors... No
AMD K10 thermal sensors... No
Intel Core family thermal sensor... No
Intel AMB FB-DIMM thermal sensor... No

Sorry, no sensors were detected.
Either your sensors are not supported, or they are connected to an
I2C or SMBus adapter that is not supported. See doc/FAQ,
doc/lm_sensors-FAQ.html or http://www.lm-sensors.org/wiki/FAQ
(FAQ #4.24.3) for further information.
If you find out what chips are on your board, check
http://www.lm-sensors.org/wiki/Devices for driver status.

Je ne détaillerai pas chaque question, référez vous au site Web de lm-sensors pour plus de détail.

gnome-applet-sensors

Maintenant il faut installer l'applet pour le tabeau de bord de Gnome

# yum install gnome-applet-sensors

Yum installera la dépendance libXNVCtrl, le cas échéant.

Ajout de l'applet au tableau de bord

Un petit clique-droit à l'emplacement souhaité :

Puis on sélectionne l'applet Moniteur matériel

Configuration de l'applet

Le dialogue ci-dessous montre les capteurs qui ont été trouvés sur le système.


Vous pouvez activer les capteurs que vous souhaitez surveiller et paramétrer leur icône et les seuils d'alerte température en cliquant sur le bouton Propriétés

À propos de l'article sur Clubic...

Thomas Canniot

Non, je ne filerai pas de lien vers cet article sur Clubic. Ce genre de test est vraiment bidon, au vu de la configuration proposée comme machine de test. J'aimerai bien les voir installer Vista sur un EEEPC, et là, nous arriverions à la même conclusion... Sans parler de leur manque flagrant de connaissance dans les systèmes qu'ils testent. Il y a du windows à tous les étages chez Clubic, la conclusion de l'article était biaisée d'avance.

Il ne sert finalement à rien de répondre à ce genre d'article. Je perds mon temps. L'objectif de Clubic est simple : faire du blé avec des news. Nous assistons là à un joli troll, dont l'unique objectif semble de vouloir faire tourner les bannières de pub. J'espère pour eux que cela a fonctionné, mais cela ne changera rien à la face de notre monde libre.

Demain, quand nous nous léverons, il y aura toujours trois types de personnes : les pro-windows, les pro-linux et ceux qui s'en moquent complètement. Rien n'aura changé.

À propos de l'article sur Clubic...

Thomas Canniot

Non, je ne filerai pas de lien vers cet article sur Clubic. Ce genre de test est vraiment bidon, au vu de la configuration proposée comme machine de test. J'aimerai bien les voir installer Vista sur un EEEPC, et là, nous arriverions à la même conclusion... Sans parler de leur manque flagrant de connaissance dans les systèmes qu'ils testent. Il y a du windows à tous les étages chez Clubic, la conclusion de l'article était biaisée d'avance.

Il ne sert finalement à rien de répondre à ce genre d'article. Je perds mon temps. L'objectif de Clubic est simple : faire du blé avec des news. Nous assistons là à un joli troll, dont l'unique objectif semble de vouloir faire tourner les bannières de pub. J'espère pour eux que cela a fonctionné, mais cela ne changera rien à la face de notre monde libre.

Demain, quand nous nous léverons, il y aura toujours trois types de personnes : les pro-windows, les pro-linux et ceux qui s'en moquent complètement. Rien n'aura changé.

Improving Transifex ergonomics

Thomas Canniot

Hey, I am in charge of submitting ideas to improve translate.fp.org and Transifex ergonomics. The fact is that webdevelopper are not specialists in ergonomics and so am I. But I had a course this year in the university about ergonomics on internet, so let's share this experience to make translators lives better.

Issue #1
When you load translate.fp.org and we you go to transifex, the first things that breaks the tool is that it is not translated yet. This remains a problem for translators and for the website constituency.

Issue #2
When you are in transifex, the first things most of translators may have to do is : login. Then the login area should not be at the bottom of the menu bar, but on top of it, or on the top right handside corner.

Issue #3
Fedora is a big projet. Fedora has many web pages with a lot of documentation and information on it. And inevitably, Fedora websites suck into constituency : pick and choose three links from translate.fp.org left menu. By chance :

And wow ! Four ways completely different to navigate. It sucks, really, and it hurts. People have to learn four different ways to navigate and four different ways to search for the information they want. This *is* horrible.

Issue #4
The welcome page of Transifex seems to need some improvements as well. Its menu bar goes into contradictions : there are two "modules" links. Great, these should link to the same page, as both links have the same word (modules). But they don't. However, you can know the difference between the two links when you move your mouse on them. The FLP Home > modules should definetely be named "translatable modules list" and the Submit (Tx) > modules should be name "Send your translation" or "submittable modules". Naming a link is very difficult because one has to sum up what someone may expect to see once he clicks on the link. There are two lists modules in our case, then we should differentiate them by the action people can do with these modules : get information about them, or submit translation.

Issue #5
On this same welcome page, the link "Jump to the modules" is not appropriate as well, because it does not help to know where the translator will be directed to. Which module page is expected to be loaded by the user ? Will he be redirected to the page to look at module statistics or to the submit a module page ? It is the second option, it should be named "Submit your translation".

Issue #6
Let's focus on https://translate.fedoraproject.org/submit/module/ now.
This is quite a long module list isn't it ? The web developer thought the same and wanted to improve navigation for it. However, some points are missing. First, the button to go to the second page is not well positioned. It should be on the right side, not the left one. And there should be the same button under the module list, on the right side.

Issue #7
The "Back to home" button is not appropriate. Which home is the user going to be sent to as there are both "FLP Home" and "Fedora Home" in the menu. So, where is "home"?

Issue #8
On the same page, under the module list, on the left side or on the right side as well, there should be a "go to the top" button.

Issue #9
On the same page, the cursor changes when it rollover the column "repository". What for ? If this does not bring new information, it shouldn't.

Issue #10
Is the information given by this "repository" column relevant for translators ? It seems it is not the case, then it could be deleted. If it is relevant for any kind of user (for the maintainer of transifex for example), maybe it could only be displayed when he is looged in? Which means to have a profiled website.

Issue #11
The links are not well formatted on the page. Downloading the pot file is made trough different pattern than downloading a po file. Bug #427155 explains this in details.

Issue #12
Let's now pick up a module from the list at https://translate.fedoraproject.org/module/.
Anaconda is a perfect example. Let's focus on the language list. You can notice the list is not sorted by alphabetically. It should be sorted alphabetically and not from the statistics of the most translated language. This way, it would be much easier to find the .po file of your language.

Issue #13
At the end of each branch list, there should be a "back to the top" button.

Issue #14
In the first part of the module statistics page, there should be a link to submit a translation for this module, as there is a link to display statistics when one is to submit a translation on each page module.

Issue #15
Let's now pick up the anaconda module from https://translate.fedoraproject.org/submit/module/
There two icons on the right side are should be just before the "Module cache" with a text link to click on. Icons are not used as links in the website, there is no reason this should change :)

Issue #16
At the bottom of the page, the "back to module" link is an issue either, the same as in Issue #5. The link could be called "submit another module".

Improving Transifex ergonomics

Thomas Canniot

Hey, I am in charge of submitting ideas to improve translate.fp.org and Transifex ergonomics. The fact is that webdevelopper are not specialists in ergonomics and so am I. But I had a course this year in the university about ergonomics on internet, so let's share this experience to make translators lives better.

Issue #1
When you load translate.fp.org and we you go to transifex, the first things that breaks the tool is that it is not translated yet. This remains a problem for translators and for the website constituency.

Issue #2
When you are in transifex, the first things most of translators may have to do is : login. Then the login area should not be at the bottom of the menu bar, but on top of it, or on the top right handside corner.

Issue #3
Fedora is a big projet. Fedora has many web pages with a lot of documentation and information on it. And inevitably, Fedora websites suck into constituency : pick and choose three links from translate.fp.org left menu. By chance :

And wow ! Four ways completely different to navigate. It sucks, really, and it hurts. People have to learn four different ways to navigate and four different ways to search for the information they want. This *is* horrible.

Issue #4
The welcome page of Transifex seems to need some improvements as well. Its menu bar goes into contradictions : there are two "modules" links. Great, these should link to the same page, as both links have the same word (modules). But they don't. However, you can know the difference between the two links when you move your mouse on them. The FLP Home > modules should definetely be named "translatable modules list" and the Submit (Tx) > modules should be name "Send your translation" or "submittable modules". Naming a link is very difficult because one has to sum up what someone may expect to see once he clicks on the link. There are two lists modules in our case, then we should differentiate them by the action people can do with these modules : get information about them, or submit translation.

Issue #5
On this same welcome page, the link "Jump to the modules" is not appropriate as well, because it does not help to know where the translator will be directed to. Which module page is expected to be loaded by the user ? Will he be redirected to the page to look at module statistics or to the submit a module page ? It is the second option, it should be named "Submit your translation".

Issue #6
Let's focus on https://translate.fedoraproject.org/submit/module/ now.
This is quite a long module list isn't it ? The web developer thought the same and wanted to improve navigation for it. However, some points are missing. First, the button to go to the second page is not well positioned. It should be on the right side, not the left one. And there should be the same button under the module list, on the right side.

Issue #7
The "Back to home" button is not appropriate. Which home is the user going to be sent to as there are both "FLP Home" and "Fedora Home" in the menu. So, where is "home"?

Issue #8
On the same page, under the module list, on the left side or on the right side as well, there should be a "go to the top" button.

Issue #9
On the same page, the cursor changes when it rollover the column "repository". What for ? If this does not bring new information, it shouldn't.

Issue #10
Is the information given by this "repository" column relevant for translators ? It seems it is not the case, then it could be deleted. If it is relevant for any kind of user (for the maintainer of transifex for example), maybe it could only be displayed when he is looged in? Which means to have a profiled website.

Issue #11
The links are not well formatted on the page. Downloading the pot file is made trough different pattern than downloading a po file. Bug #427155 explains this in details.

Issue #12
Let's now pick up a module from the list at https://translate.fedoraproject.org/module/.
Anaconda is a perfect example. Let's focus on the language list. You can notice the list is not sorted by alphabetically. It should be sorted alphabetically and not from the statistics of the most translated language. This way, it would be much easier to find the .po file of your language.

Issue #13
At the end of each branch list, there should be a "back to the top" button.

Issue #14
In the first part of the module statistics page, there should be a link to submit a translation for this module, as there is a link to display statistics when one is to submit a translation on each page module.

Issue #15
Let's now pick up the anaconda module from https://translate.fedoraproject.org/submit/module/
There two icons on the right side are should be just before the "Module cache" with a text link to click on. Icons are not used as links in the website, there is no reason this should change :)

Issue #16
At the bottom of the page, the "back to module" link is an issue either, the same as in Issue #5. The link could be called "submit another module".

Activer le modem 3G des Vaio SZ et TZ

Marc Bessière

J'ai enfin trouvé comment activer le modem 3G de mon Vaio SZ sous Linux.

Le modem n'est pas activé au boot, il faut utiliser la commande suivante pour le mettre en marche :

# cat 1 > /sys/devices/platform/sony-laptop/wwanpower

La led verte doit s'allumer pour montrer que le modem est en fonctionnement.

Pour l'éteindre, il suffit de passer la commande inverse :

# cat 0 > /sys/devices/platform/sony-laptop/wwanpower

FileZilla 3.0.8

Nicolas Chauvet

FileZilla est disponible en version 3.0.8. Cette version gère désormais les clefs privées pour les connections sftp. Cependant, elle ne permet pas encore de gérer les phrases de passe sur ces clefs.

Cette version est disponible depuis le dépôt kwizart-testing pour Fedora 8, car certains composants (gnutls, wxGTK) nécessitent d'être mis à jours. FileZilla 3.0.2.1 est disponible dans les dépôts officiels.

Pour l'installer, il faut utiliser la commande:

 yum --enablerepo=kwizart-testing update filezilla gnutls wxGTK

A propos de l'utilisation de clefs ssh avec mot de passe, il reste possible de lancer filezilla depuis une ligne de commande:

 $ ssh-agent $SHELL
 $ ssh-add
 Enter passphrase for ~/.ssh/id_dsa:
 $ filezilla &

Les personnes ayant une installation mutlilibs (x86_64) devront vraisemblablement mettre à jours manuellement gnutls et wxGTK depuis le dépôt kwizart-testing i386

Fedora, dell repositories and BIOS updates (UPDATED)

Maxime Carron

en.gif Dell provides special repositories for Fedora/RHEL/CentOS to update BIOS and other firmwares. Then ... just YUM it!! :-)" class="smiley
Actually there are also repositories for Ubuntu and Suse.

Dell's firmware-tools project and dell software repository provide a mechanism which can be used to update the BIOS and other firmware on our systems. We used the mkbiosrepo.sh script in the dell-repo-tools package to build a repository of all the BIOS and firmware images available on http://support.dell.com (only the latest version for each system is in the repository). Now our systems' BIOS and firmware stays up to date automatically by the same method our operating system software stays up to date.

fr.gif Dell met à disposition des dépôts pour Fedora/RHEL/CentOS pour mettre à jour son BIOS et les autres firmwares depuis Linux.

L'utilitaire firmware-tools de Dell et le dépôt dell software offre un mecanisme pour mettre à jour le BIOS et les autres firmwares de nos systemes. Nous utilisons un script - mkbiosrepo.sh inclus dans le paquet dell-repo-tools - pour contruire un dépôt pour tous les BIOS et firmwares disponibles sur http://support.dell.com (seulement les dernieres versions pour cahque systemes sont disponibles dans les dépôts). Ainsi nos BIOS et nos firmwares peuvent être mis à jour automatiquement, de la même manière que les logiciels de votre systeme.

Instalation :

# wget -q -O - http://linux.dell.com/repo/firmware/bootstrap.cgi | bash
# wget -q -O - http://linux.dell.com/repo/software/bootstrap.cgi | bash
# yum install dell-hw-specific-repository

On peut donc voir maintenant que de nouveaux dépôts sont actifs :

# yum repolist
Loading "dellsysidplugin" plugin
Loading "presto" plugin
repo id              repo name                                 status
dell-hardware-auto   Dell unofficial hardware repository - ha  enabled
dell-hardware-main   Dell unofficial hardware repository - ha  enabled
dell-software        Dell Software                             enabled
fedora               Fedora 8 - x86_64                         enabled
fwupdate             Firmware updates                          enabled
livna                Livna for Fedora Core 8 - x86_64 - Base   enabled
updates              Fedora 8 - x86_64 - Updates               enabled

Utilisation :
Normalement firmware-tools et firmware-addon-dell ont été installés.

Mise à jour du BIOS :

# yum install $(bootstrap_firmware)
# update_firmware --yes

Il faudra ensuite redemarrer l'ordinateur.
Si vous utilisez un ordianteur portable, la batterie doit être branchée.

en.gif Relative docs :

Fedora, dell repositories and BIOS updates (UPDATED)

Maxime Carron

en.gif Dell provides special repositories for Fedora/RHEL/CentOS to update BIOS and other firmwares. Then ... just YUM it!! :-)" class="smiley
Actually there are also repositories for Ubuntu and Suse.

Dell's firmware-tools project and dell software repository provide a mechanism which can be used to update the BIOS and other firmware on our systems. We used the mkbiosrepo.sh script in the dell-repo-tools package to build a repository of all the BIOS and firmware images available on http://support.dell.com (only the latest version for each system is in the repository). Now our systems' BIOS and firmware stays up to date automatically by the same method our operating system software stays up to date.

fr.gif Dell met à disposition des dépôts pour Fedora/RHEL/CentOS pour mettre à jour son BIOS et les autres firmwares depuis Linux.

L'utilitaire firmware-tools de Dell et le dépôt dell software offre un mecanisme pour mettre à jour le BIOS et les autres firmwares de nos systemes. Nous utilisons un script - mkbiosrepo.sh inclus dans le paquet dell-repo-tools - pour contruire un dépôt pour tous les BIOS et firmwares disponibles sur http://support.dell.com (seulement les dernieres versions pour cahque systemes sont disponibles dans les dépôts). Ainsi nos BIOS et nos firmwares peuvent être mis à jour automatiquement, de la même manière que les logiciels de votre systeme.

Instalation :

# wget -q -O - http://linux.dell.com/repo/firmware/bootstrap.cgi | bash
# wget -q -O - http://linux.dell.com/repo/software/bootstrap.cgi | bash
# yum install dell-hw-specific-repository

On peut donc voir maintenant que de nouveaux dépôts sont actifs :

# yum repolist
Loading "dellsysidplugin" plugin
Loading "presto" plugin
repo id              repo name                                 status
dell-hardware-auto   Dell unofficial hardware repository - ha  enabled
dell-hardware-main   Dell unofficial hardware repository - ha  enabled
dell-software        Dell Software                             enabled
fedora               Fedora 8 - x86_64                         enabled
fwupdate             Firmware updates                          enabled
livna                Livna for Fedora Core 8 - x86_64 - Base   enabled
updates              Fedora 8 - x86_64 - Updates               enabled

Utilisation :
Normalement firmware-tools et firmware-addon-dell ont été installés.

Mise à jour du BIOS :

# yum install $(bootstrap_firmware)
# update_firmware --yes

Il faudra ensuite redemarrer l'ordinateur.
Si vous utilisez un ordianteur portable, la batterie doit être branchée.

en.gif Relative docs :

Fedora, dell repositories and BIOS updates (UPDATED)

Maxime Carron

en.gif Dell provides special repositories for Fedora/RHEL/CentOS to update BIOS and other firmwares. Then ... just YUM it!! :-)" class="smiley
Actually there are also repositories for Ubuntu and Suse.

Dell's firmware-tools project and dell software repository provide a mechanism which can be used to update the BIOS and other firmware on our systems. We used the mkbiosrepo.sh script in the dell-repo-tools package to build a repository of all the BIOS and firmware images available on http://support.dell.com (only the latest version for each system is in the repository). Now our systems' BIOS and firmware stays up to date automatically by the same method our operating system software stays up to date.

fr.gif Dell met à disposition des dépôts pour Fedora/RHEL/CentOS pour mettre à jour son BIOS et les autres firmwares depuis Linux.

L'utilitaire firmware-tools de Dell et le dépôt dell software offre un mecanisme pour mettre à jour le BIOS et les autres firmwares de nos systemes. Nous utilisons un script - mkbiosrepo.sh inclus dans le paquet dell-repo-tools - pour contruire un dépôt pour tous les BIOS et firmwares disponibles sur http://support.dell.com (seulement les dernieres versions pour cahque systemes sont disponibles dans les dépôts). Ainsi nos BIOS et nos firmwares peuvent être mis à jour automatiquement, de la même manière que les logiciels de votre systeme.

Instalation :

# wget -q -O - http://linux.dell.com/repo/firmware/bootstrap.cgi | bash
# wget -q -O - http://linux.dell.com/repo/software/bootstrap.cgi | bash
# yum install dell-hw-specific-repository

On peut donc voir maintenant que de nouveaux dépôts sont actifs :

# yum repolist
Loading "dellsysidplugin" plugin
Loading "presto" plugin
repo id              repo name                                 status
dell-hardware-auto   Dell unofficial hardware repository - ha  enabled
dell-hardware-main   Dell unofficial hardware repository - ha  enabled
dell-software        Dell Software                             enabled
fedora               Fedora 8 - x86_64                         enabled
fwupdate             Firmware updates                          enabled
livna                Livna for Fedora Core 8 - x86_64 - Base   enabled
updates              Fedora 8 - x86_64 - Updates               enabled

Utilisation :
Normalement firmware-tools et firmware-addon-dell ont été installés.

Mise à jour du BIOS :

# yum install $(bootstrap_firmware)
# update_firmware --yes

Il faudra ensuite redemarrer l'ordinateur.
Si vous utilisez un ordianteur portable, la batterie doit être branchée.

en.gif Relative docs :

Ouvrir le porte-clé en même temps que la session Gnome

Marc Bessière

Lorsqu'on utilise une connexion wifi sécurisée, le mot de passe de la connexion est stocké dans le porte-clés.

Mais, ce porte-clés est lui-même protégé par un mot de passe qui est demandé juste après l'ouverture de session.

Nous allons voir comment améliorer cela, en ouvrant automatiquement le porte-clés grâce au mot de passe de session.

Vérifier que l'on dispose de tous les paquetages nécessaires

Les paquetages nécessaires sont les suivants :

  • gnome-keyring-0.6.0-1.fc6
  • gnome-keyring-manager-2.16.0-2.fc6
  • pam_keyring-0.0.8-3.fc6
  • gnome-keyring-devel-0.6.0-1.fc6

Si des paquetages manquent, il suffit de les installer à l'aide de la commande yum.

Dans mon cas, j'ai du utiliser les deux commandes suivantes :

yum install gnome-keyring-manager
yum install pam_keyring

Vérifier que le deamon de gestion du porte-clés fonctionne

ps -edf | grep keyring

Le résultat renvoyé doit ressembler à ca :

xxxx 2951    1 0 21:27 ?     00:00:00 /usr/bin/gnome-keyring-daemon
root 3453 3384 0 21:30 pts/1 00:00:00 grep keyring 

Editer le fichier /etc/pam.d/gdm

Son contenu doit-être rigoureusement conforme à ceci :

auth       required    pam_env.so
auth optional pam_keyring.so try_first_pass
auth include system-auth
account required pam_nologin.so
account include system-auth
password include system-auth
session optional pam_keyinit.so force revoke
session include system-auth
session required pam_loginuid.so
session optional pam_console.so
session optional pam_keyring.so

Il ne reste plus qu'à rebooter le système pour constater que le mot de passe du porte-clé n'est plus demandé.

NB: Bien entendu, pour que celà puisse fonctionner, il faut que le mot de passe du porte-clés soit identique au mot de passe de session.

Fedora investit la capitale

Thomas Canniot

Après le concept fort apprécié à Lyon, des contributeurs motivés souhaitent le mettre en place sur Paris. Saluons l'initiative ! L'objectif est de réunir la communauté locale de Fedora autour d'un verre, dans un lieu convivial et de discuter de Fedora. Pour la communauté, ce genre d'évènement est très important, car il permet de concrétiser cette communauté aux yeux des différentes personnes, mais bon, je l'ai déjà expliqué :)

Fedora investit la capitale

Thomas Canniot

Après le concept fort apprécié à Lyon, des contributeurs motivés souhaitent le mettre en place sur Paris. Saluons l'initiative ! L'objectif est de réunir la communauté locale de Fedora autour d'un verre, dans un lieu convivial et de discuter de Fedora. Pour la communauté, ce genre d'évènement est très important, car il permet de concrétiser cette communauté aux yeux des différentes personnes, mais bon, je l'ai déjà expliqué :)