Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Gnome3

Problèmes de rafraichissement partiel de l'ecran sous Gnome 3

Edouard Bourguignon

Si vous rencontrez des problèmes de rafraichissement partiel de l'ecran sous Gnome 3, particulièrement visible sous gnome-terminal, voici une astuce qui vaut le coup d'être testée.

Ce billet est l'occasion de partager un petit problème et sa solution, cela intéressera peut être du monde et au pire servira de note pour moi même.

J'étais concerné par ce problème depuis un certain temps (depuis le Fedora 15 me semble), sur plusieurs portables, surtout avec les drivers proprio Nvidia. En général ça me bloquait juste l'affichage de la dernière ligne sous gnome-terminal, qui finissait quand même par apparaitre. Mais sur mon portable personnel là c'était presque les 3/4 de l'écran qui restait noir. Bref cette fois il fallait faire quelque chose.

Sur le bugzilla RedHat/Fedora, un bug semble correspondre, bien que marqué comme corrigé: https://bugzilla.redhat.com/show_bug.cgi?id=720605

Et d'après les commentaires, cela semble en effet fonctionner sous Fedora 15, et ne pas concerner uniquement les drivers proprio Nvidia.

Au final, la manip consiste à créer un fichier /etc/X11/xinit/xinitrc.d/10-clutter-hack.sh avec le contenu suivant:

#!/bin/sh
export CLUTTER_PAINT=disable-clipped-redraws:disable-culling

Puis à relancer la session.

Non seulement ça corrige mes problèmes de rafraichissement partiel, mais en plus cela semble accélérer l'affichage (qui semblait avoir du plomb dans l'aile depuis la F16, surtout sous Firefox).

Fedora 17: Journée de tests pour Gnome Shell

Edouard Bourguignon

Vous utilisez Gnome Shell et vous souhaitez participer à l'amélioration de la future Fedora 17, aujourd'hui est la journée de tests consacré à ce dernier:

https://fedoraproject.org/wiki/Test_Day:2012-03-15_Gnome_Shell_and_Extensions

Il faut bien sûr avoir une Fedora 17 à jour (version alpha en ce moment), un LiveCD pourrait arrivé mais pour l'instant il est toujours manquant...

Le but de ce genre de journée est de tester un point précis (ici Gnome Shell et ses extensions) par un maximum de monde, afin de remonter le plus de problèmes, le plus tôt possible. A noter que la version Beta est prévue pour bientôt, normalement le 4 avril.

Supprimer la liste des utilisateurs sous GDM

Edouard Bourguignon

Une courte astuce pour masquer la liste des utilisateurs courants sous l'écran de connexion GDM.

Sur une poste de travail, surtout un poste multi-utilisateur, ce n'est pas forcément intéressant, ni une bonne pratique question sécurité, d'avoir une liste d'utilisateurs disponibles sur le poste. Normalement GDM affiche les utilisateurs courants qui ont l'habitude de se connecter à la machine. Bref il n'y a plus le login à taper, juste le mot de passe...

Pour désactiver cette affichage, il faut modifier une entrée gconf pour l'utilisateur gdm, car le démon GDM tourne sous cet utilisateur. Pour faire cela, en root, il faut taper la commande suivante:

gconftool-2 --set /apps/gdm/simple-greeter/disable_user_list true -t boolean

En relançant GDM, la liste des utilisateurs a disparu, il faut maintenant entrer son login utilisateur et son mot de passe.

Gnome 3 et le double-écran

Edouard Bourguignon

Gnome 3 apporte un nombre impressionnant de nouveautés, et aussi forcement son lot de changement d'habitude pour l'utilisateur qui va avec. Le premier point visible concerne la gestion du bureau et des espaces de travail (ou bureau virtuel, workspace en anglais). Préparez vous mentalement, les bureaux virtuels ne sont plus collés entre eux par la tranche verticale, mais par la tranche horizontale. Ainsi le 2e bureau virtuel n'est plus à la droite du 1er, mais en dessous. Si ça c'est pas de la révolution! Du même coup on passe d'un bureau à l'autre avec la combinaison ctrl+alt+flèche bas/haut.

Autant ce premier point n'est pas gênant, autant le deuxième concernant le double écran est plus déroutant. En effet, quand vous branchez un deuxième écran, celui-ci est correctement détecté grâce à xrandr (si votre pilote graphique le supporte) et devient tout de suite utilisable. C'était déjà le cas depuis un bon moment sous Gnome, donc jusque là rien de nouveau. Mais Gnome 3 propose par défaut, au niveau de la gestion des bureaux virtuels, que votre écran secondaire soit en fait qu'une sorte d'écran de statut. C'est à dire que toutes les fenêtres que vous y mettrez seront visibles peu importe dans quel bureau virtuel vous êtes. On est donc assez loin de la gestion habituelle du double-écran où le bureau s'étendait simplement sur la totalité des deux écrans.

Je ne sais pas si c'est très clair, je donne donc un exemple tout simple du fonctionnement par défaut. Si j'ouvre Firefox sur l'écran principal dans le 1er bureau virtuel, et un terminal sur l'écran secondaire toujours dans le 1er bureau. Je vois donc Firefox et le terminal sur chaque écran. Si je change de bureau virtuel, pour par exemple lancer evolution, j'aurais toujours le terminal sur l'écran secondaire.

Bien sûr avec de l'habitude, ce mode de fonctionnement par défaut est peut être intéressant. En tout cas, ce qui fait aujourd'hui défaut à Gnome 3, c'est un outil de configuration. Car il est en effet possible de revenir à un comportement plus classique du double écran en modifiant une valeur dans gconf.

Voici donc l'astuce:

yum install gconf-editor
gconf-editor

Puis dans /desktop/gnome/shell/windows, décocher workspaces_only_on_primary. Relancer la session pour que ce soit pris en compte.

Gnome3 dualhead

Au final, Gnome 3 reste très intéressant, très réactif, il faut juste prendre le temps de retrouver ses repères.