Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Linux

Synchroniser un iPhone 3 non Jailbreaké avec gtkpod (et aussi rhythmbox sous Fedora 12), c'est enfin possible !

Thomas Bouffon

Cette note est principalement là pour ceux qui préfèrent des instructions en français, et s'inspire de la méthode décrite par marcan et de ce post

J'ai d'abord appliqué la méthode décrite par marcan sous Fedora 11 (en packageant tout en rpm pour ne pas trop abimer mon install).
Mais gvfs-afc n'étant pas disponible dans F11, je ne pouvais pas synchroniser mon iPhone avec rhythmbox. Par contre, gtkpod fonctionnait comme un charme.

Du coup, après une installation de Fedora 12 qui s'est très bien passée,(mis à part un petit souci vite réglé grâce à la doc de fedora-fr), je me suis attaqué à la synchronisation.
Attention ce sont des versions de développement, surtout libusb dont dépendent pas mal de paquets dépendent ! Ces instructions proviennent d'un autre blog anglophone principalement. Tout d'abord ajouter quelques paquets avec le dépôt rawhide :

#yum --enablerepo rawhide install usbmuxd-devel libplist-devel libiphone-devel ifuse
#yum --enablerepo rawhide update gvfs-afc

Ensuite, on installe une version de libgpod plus récente :

#rpm -Uvh http://users.linpro.no/ingvar/libgpod/0.7.3-0.git20100105/i686/libgpod-0.7.3-0.git20100105.fc12.i686.rpm

Puis il faut modifier le fichier /lib/udev/rules.d/85-usbmuxd.rules et ajouter OWNER=”usbmux" à la ligne 4 (Pour éviter que usbmuxd ne tourne avec les droits root):

ACTION=="add", SUBSYSTEM=="usb", OWNER="usbmux", ATTR{idVendor}=="05ac", ATTR{idProduct}=="129[0-9]", ATTR{bConfigurationValue}!="$attr{bNumConfigurations}", ATTR{bConfigurationValue}="$attr{bNumConfigurations}", RUN+="/usr/sbin/usbmuxd -v -v -u -U"

Et ajouter l'utilisateur usbmux sus-nommé

#useradd -r -c "usbmuxd daemon user" -d /media -s /bin/false usbmux

Un reboot n'est pas nécessaire (un simple redémarrage de gnome devrait suffire)

Pour pouvoir utiliser gtkpod il faut créer un point de montage (gtkpod n'utilise pas gvfs-afc)

#mkdir /media/iphone
#chown utilisateur_simple /media/iphone
#chgrp utilisateur_simple /media/iphone
#echo user_allow_other >> /etc/fuse.conf

Enfin en utilisateur simple,

ifuse /media/iphone/// 
Une fois la synchronisation terminée, il faut bien penser à démonter l'iphone avec :
///fusermount -u /media/ipone 

Il ne reste plus qu'à ajouter quelques infos dans l'iphone. il faut identifier l'uuid, une chaîne de 40 caractères retournée par la commande :

#lsusb -v | grep -i iSerial

Puis mettre à jour l'iPhone

#ifuse /media/iphone
#ipod-read-sysinfo-extended your_uuid_string /media/iphone
#fusermount -u /media/iphone

Et voilà ! tout est prêt !

Monkeystudio présent dans les dépôts stables !

Fabien Nicoleau

Il y a bien longtemps que j'avais présenté ce logiciel permettant de développer tous types de projets, dans différents langages, avec un accent particulier sur les projets Qt4. Mks (son petit nom ^^) intègre en effet l'assistant Qt, le designer, des templates ...

La revue de ce paquet a été bien longue et a fait ouvrir deux autres bugs

Depuis aujourd'hui, ce logiciel est disponnible dans les dépots stables de Fedora, à partir de F11 (et donc dispo aussi pour F12 et rawhide). Un petit cocorico puisque le créateur et principal mainteneur de ce projet, Pasnox, est français. Un logiciel à découvrir, pour ceux qui aiment les IDE complètes, et même à améliorer, puisqu'il peut prendre en charge de nombreux plugins !

Pour l'installer :

# yum install monkeystudio

Bon dev'


Fabien (eponyme)

Je serais aux Rencontres Fedora 12 de ce WE

Tom Dubin

Ce WE, l'association Fedora-Fr organise pour la sortie de la nouvelle release de Fedora (Fedora 12 : Constantine), un rassemblement d'utilisateur Fedora, Linux ou juste de personnes intéréssés pour découvrir Fedora et l'univers qui l'entoure. Ce rassemblement se déroule le 12 et 13 Décembre à la Cité des Sciences à Paris !J'y serais pour ma... Lire Je serais aux Rencontres Fedora 12 de ce WE

Fedora 12

Thierry D

f12launch.png

Le Projet Fedora est fière d'annoncer la disponibilité de la version finale de la distribution Linux Fedora 12 nommée "Constantine" !
Au niveau des nouveautés de Fedora 12 pour les utilisateurs finaux, nous pouvons citer :

  • Un meilleur support des webcam, en effet depuis Fedora 9, un effort de plus en plus important a été mis dans le support natif de tous types de webcams.
  • Empathy en tant que client de messagerie instantanée par défaut - Empathy est le client IM qui remplacera Pidgin par défaut, il offre une meilleure intégration à l'environnement graphique GNOME.
  • GNOME 2.28 et KDE 4.3 - La dernière version des deux principaux environnements graphiques ainsi que toutes leurs applications usuelles sont incluses dans cette version.
  • Réseau mobile dans NetworkManager - En fournissant une base de données pré-configurée des principaux opérateurs téléphoniques, en supportant une plus grande variété de modems et en permettant le scan des réseaux GSM, NetworkManager permet la configuration aisée des connexions réseau mobiles.
  • Améliorations de PackageKit - PackageKit dispose désormais d'un plugin permettant d'installer des applications depuis un navigateur web, et depuis la ligne de commande si un utilisateur tente d'utiliser une commande provenant d'un logiciel qui n'est pas installé.
  • Améliorations de PulseAudio - Le logiciel de contrôle de PulseAudio a été étendu afin de supporter des profils et faciliter le réglage des haut-parleurs.
  • Meilleure gestion d'énergie - Globalement, la gestion d'énergie au niveau du CPU, du disque et des entrées/sorties a été améliorée.

Pour les développeurs, nous avons:

  • NetBeans 6.7 - Il s'agit de la version la plus récente de l'IDE de Sun.
  • PHP 5.3 - La version 5.3 du langage de programmation web a été intégrée.
  • Eclipse 3.5.0 - La dernière version du populaire IDE open source est incluse.
  • SystemTap - Mise à jour du système de debug avec une meilleure documentation, de nouveaux outils et des exemples d'utilisation; support des points d'entrée du kernel et d'Eclipse en tant qu'interface.

Au niveau des nouveautés situées plus en profondeur, nous avons:

  • Meilleur support IPv6 dans NetworkManager - Il est désormais possible de complètement configurer une connexion IPv6 depuis l'interface graphique de NetworkManager.
  • ABRT (Automatic Bug Reporting Tool) - Fedora 12 comporte un service nommé ABRT dont le but est de rapporter automatiquement les plantages d'applications, sans que l'utilisateur final n'ait à avoir de connaissances sur la manière de rapporter un bug.
  • Compression XZ pour les RPM - Tous les paquets de Fedora 12 ont été reconstruits afin de passer d'une compression Gzip au plus efficient XZ (LZMA), ceci permet de gagner de l'espace lors des mises à jour ainsi que sur les miroirs.
  • Version x86 optimisée pour Atom - La version 32 bit de Fedora 12 est compilée pour l'architecture i686 avec des optimisations spécifiques pour les processeurs Intel Atom utilisés dans une grande quantité d'ordinateurs à faible coût.
  • Support ext4 pour GRUB - Fedora 11 inclut Ext4 comme système de fichiers par défaut, mais GRUB ne le supportant pas, il fallait toujours une partition de démarrage en Ext2/3. GRUB supporte désormais une partition de démarrage Ext4.
  • Bluetooth sur demande - Afin de supporter les périphériques Bluetooth, un service était constamment actif dans les anciennes versions de Fedora. Dans Fedora 12, le service Bluetooth est démarré à la demande quand ses fonctionnalités sont requises; il s'arrête également automatiquement 30 secondes plus tard afin de consommer moins de ressources.
  • Améliorations de KVM - De nombreuses améliorations au niveau de l'environnement de virtualisation KVM font leur entrée dans Fedora 12: consommation mémoire réduite, ajout de cartes réseau à chaud, meilleure gestion des entrées/sorties, démarrage PXE etc...

Et ce n'est que le début, une liste complète des nouveautés de Fedora 12 est visible en cliquant ici

Sans oublier des captures d'écran et toutes sortes d'autres informations utiles sur Fedora 12 sont disponibles ici

rencontre-fedora-12.jpg

A l'occasion de la disponibilité de cette nouvelle version, et comme à son habitude, l'équipe de Fedora-fr organise les 12 et 13 décembre une Rencontre Fedora au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences (Paris) pour en découvrir toutes les nouveautés; des conférences ainsi que des ateliers viendront rythmer ces journées pour expliquer et montrer que le logiciel libre propose une alternative viable aux logiciels propriétaires les plus connus.
Pour plus de détails concernant les rencontres Fedora des 12 et 13 décembre, consultez cette page sur le site de l'association.

Fedora 12

Thierry D

f12launch.png

Le Projet Fedora est fière d'annoncer la disponibilité de la version finale de la distribution Linux Fedora 12 nommée "Constantine" !
Au niveau des nouveautés de Fedora 12 pour les utilisateurs finaux, nous pouvons citer :

  • Un meilleur support des webcam, en effet depuis Fedora 9, un effort de plus en plus important a été mis dans le support natif de tous types de webcams.
  • Empathy en tant que client de messagerie instantanée par défaut - Empathy est le client IM qui remplacera Pidgin par défaut, il offre une meilleure intégration à l'environnement graphique GNOME.
  • GNOME 2.28 et KDE 4.3 - La dernière version des deux principaux environnements graphiques ainsi que toutes leurs applications usuelles sont incluses dans cette version.
  • Réseau mobile dans NetworkManager - En fournissant une base de données pré-configurée des principaux opérateurs téléphoniques, en supportant une plus grande variété de modems et en permettant le scan des réseaux GSM, NetworkManager permet la configuration aisée des connexions réseau mobiles.
  • Améliorations de PackageKit - PackageKit dispose désormais d'un plugin permettant d'installer des applications depuis un navigateur web, et depuis la ligne de commande si un utilisateur tente d'utiliser une commande provenant d'un logiciel qui n'est pas installé.
  • Améliorations de PulseAudio - Le logiciel de contrôle de PulseAudio a été étendu afin de supporter des profils et faciliter le réglage des haut-parleurs.
  • Meilleure gestion d'énergie - Globalement, la gestion d'énergie au niveau du CPU, du disque et des entrées/sorties a été améliorée.

Pour les développeurs, nous avons:

  • NetBeans 6.7 - Il s'agit de la version la plus récente de l'IDE de Sun.
  • PHP 5.3 - La version 5.3 du langage de programmation web a été intégrée.
  • Eclipse 3.5.0 - La dernière version du populaire IDE open source est incluse.
  • SystemTap - Mise à jour du système de debug avec une meilleure documentation, de nouveaux outils et des exemples d'utilisation; support des points d'entrée du kernel et d'Eclipse en tant qu'interface.

Au niveau des nouveautés situées plus en profondeur, nous avons:

  • Meilleur support IPv6 dans NetworkManager - Il est désormais possible de complètement configurer une connexion IPv6 depuis l'interface graphique de NetworkManager.
  • ABRT (Automatic Bug Reporting Tool) - Fedora 12 comporte un service nommé ABRT dont le but est de rapporter automatiquement les plantages d'applications, sans que l'utilisateur final n'ait à avoir de connaissances sur la manière de rapporter un bug.
  • Compression XZ pour les RPM - Tous les paquets de Fedora 12 ont été reconstruits afin de passer d'une compression Gzip au plus efficient XZ (LZMA), ceci permet de gagner de l'espace lors des mises à jour ainsi que sur les miroirs.
  • Version x86 optimisée pour Atom - La version 32 bit de Fedora 12 est compilée pour l'architecture i686 avec des optimisations spécifiques pour les processeurs Intel Atom utilisés dans une grande quantité d'ordinateurs à faible coût.
  • Support ext4 pour GRUB - Fedora 11 inclut Ext4 comme système de fichiers par défaut, mais GRUB ne le supportant pas, il fallait toujours une partition de démarrage en Ext2/3. GRUB supporte désormais une partition de démarrage Ext4.
  • Bluetooth sur demande - Afin de supporter les périphériques Bluetooth, un service était constamment actif dans les anciennes versions de Fedora. Dans Fedora 12, le service Bluetooth est démarré à la demande quand ses fonctionnalités sont requises; il s'arrête également automatiquement 30 secondes plus tard afin de consommer moins de ressources.
  • Améliorations de KVM - De nombreuses améliorations au niveau de l'environnement de virtualisation KVM font leur entrée dans Fedora 12: consommation mémoire réduite, ajout de cartes réseau à chaud, meilleure gestion des entrées/sorties, démarrage PXE etc...

Et ce n'est que le début, une liste complète des nouveautés de Fedora 12 est visible en cliquant ici

Sans oublier des captures d'écran et toutes sortes d'autres informations utiles sur Fedora 12 sont disponibles ici

rencontre-fedora-12.jpg

A l'occasion de la disponibilité de cette nouvelle version, et comme à son habitude, l'équipe de Fedora-fr organise les 12 et 13 décembre une Rencontre Fedora au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences (Paris) pour en découvrir toutes les nouveautés; des conférences ainsi que des ateliers viendront rythmer ces journées pour expliquer et montrer que le logiciel libre propose une alternative viable aux logiciels propriétaires les plus connus.
Pour plus de détails concernant les rencontres Fedora des 12 et 13 décembre, consultez cette page sur le site de l'association.

Renommez vos fichiers et vos photos

Nicolas Rodt Voici un petit script qui vous permet de renommer vos fichiers :
  • en suivant l'ordre alphabétique des fichiers (par défaut)
  • en fonction de la date du fichier (option -c ou --chronologique)
  • (photos uniquement) en fonction de la date où la photo a été prise (option -d ou --date). La date est lue dans les données metadata EXIF contenues dans les photos (nécessite jhead (de préférence) ou à défaut exiftool, installé par défaut sur la plupart des distributions. Sinon, installez le paquet perl-Image-ExifTool).
Il s'agit en fait de la fusion des scripts renomme et datePhotos avec une série d'améliorations.

renomme
Une série d'options pour le renommage sont disponibles :
  • renomme -i <index> : commence la numérotation à partir de <index>  (1 par défaut)
  • renomme -n : n'ajoute pas d'espace dans le nom du fichier
  • renomme -y : ne demande pas de confirmation avant le renommage
  • renomme -d --ajoutDate : ajoute la date de la photo dans le nom du fichier
  • renomme -d --check : vérifie seulement si les photos sont bien triées
  • etc... (voir renomme -h pour toutes les options)
Et une nouvelle option est également disponible :
  • renomme --undo permet d'annuler la dernière opération de renommage
Vous avez une suggestion ou découvert un bug : faites-en part dans les commentaires.

download Télécharger le script : renomme

Vim, l'éditeur qu'il est bien !

Tom Dubin

-- Version française : Étant donné que la rentrée s'est faite il y a quelques semaines, je me suis retrouvé en plein codage intensif pour X ou Y raisons. Et ce qui est bien, c'est que nos profs ne nous ont pas dit "Utilisez un éditeur ultra perfectionné, vous gagnerez du temps !" (sisi, il y a des profs comme ça !). Du coup, on se retrouve à... Lire Vim, l'éditeur qu'il est bien !

Amarok : lister les dernières chansons ajoutées

Nicolas Rodt Petite astuce avec Amarok 2 : vous pouvez retrouvez vos chansons en fonction du moment où vous les avez ajoutées dans votre collection.
Dans le champ de recherche, tapez " added:<période> " où <période> peut être :
  • un des mots clés suivants (à mettre entre guillemets si plusieurs mots) :
    • today
    • yesterday
    • "last week"
    • "last month", "two months ago", "three months ago" (ne va pas au delà de "three")
  • ou une des expressions suivantes pour afficher les titres ajoutés il y a :
    • <xd : maximum x jours
    • <xw : maximum x semaines
    • <xm : maximum x mois
    • <xy : maximum x années

Exemples
  • added:"last week"   - ou -   added:<1w : affiche les titres ajoutés durant cette semaine.
  • adedd:"two months ago"   - ou -   added:<2m   - ou -   added:<8w : affiche les titres ajoutés durant les 2 derniers mois (soit ces 8 dernières semaines)

Fedora 12 version alpha

Thierry D

La version Alpha de Fedora 12 "Constantine" est disponible ! Pour voir dès maintenant quelles en sont les principales nouveautés, vous pouvez cliquez ici

Pour cette version, il y a du changement dans la manière dont Fedora est distribuée. Au lieu des versions Alpha, Bêta, Preview Release et Finale, il n'y aura désormais plus qu'une version Alpha, Bêta et Finale.
Qu'est-ce qu'une version Alpha? La version Alpha contient toutes les fonctionnalités de la version finale (feature complete) sous une forme que tout le monde peut tester. Une série de journées de tests, guidées par le groupe Fedora QA, nous aide à cerner et identifier les bugs. Quand ces bugs sont corrigés, une version Bêta de l'OS est produite. La version Bêta est complète au niveau du code (code complete) et se veut proche de la version Finale, prévue pour le mois de novembre.
Nous avons besoin de votre aide afin de faire de Fedora 12 la meilleure version jamais produite, il est important pour nous que vous testiez les fonctionnalités qui sont importantes pour VOUS. Si vous trouvez un bug, signalez-le !
Chaque bug rapporté améliore potentiellement l'expérience de millions d'autres utilisateurs.

https://bugzilla.redhat.com

f12alpha.png

Au niveau des nouveautés de Fedora 12 pour les utilisateurs finaux, citons:

  • Un meilleur support des webcam - Depuis Fedora 9, un effort de plus en plus important a été mis dans le support natif de tous types de webcams.
  • Empathy en tant que client de messagerie instantanée par défaut - Empathy sera le client IM qui remplacera Pidgin par défaut, il offre une meilleure intégration à l'environnement graphique GNOME.
  • GNOME 2.27.90 et KDE 4.3 - La dernière version du code des deux principaux environnements graphiques ainsi que toutes leurs applications usuelles sont incluses dans cette version Alpha. GNOME 2.28 sera inclus dans la version finale.
  • Réseau mobile dans NetworkManager - En fournissant une base de données pré-configurée des principaux opérateurs téléphoniques, en supportant une plus grande variété de modems et en permettant le scan des réseaux GSM, NetworkManager permet la configuration aisée des connexions réseau mobiles.
  • Améliorations de PackageKit - PackageKit dispose désormais d'un plugin permettant d'installer des applications depuis un navigateur web, et depuis la ligne de commande si un utilisateur tente d'utiliser une commande provenant d'un logiciel qui n'est pas installé.
  • Améliorations de PulseAudio - Le logiciel de contrôle de PulseAudio a été étendu afin de supporter des profils et faciliter le réglage des haut-parleurs.
  • Meilleure gestion d'énergie - Globalement, la gestion d'énergie au niveau du CPU, du disque et des entrées/sorties a été améliorée.

Pour les développeurs, nous avons:

  • NetBeans 6.7 - Il s'agit de la version la plus récente de l'IDE de Sun.
  • PHP 5.3 - La version 5.3 du langage de programmation web a été intégrée.
  • Eclipse 3.5.0 - La dernière version du populaire IDE open source est incluse.
  • SystemTap - Mise à jour du système de debug avec une meilleure documentation, de nouveaux outils et des exemples d'utilisation; support des points d'entrée du kernel et d'Eclipse en tant qu'interface.

Au niveau des nouveautés situées plus en profondeur, nous avons:

  • Meilleur support IPv6 dans NetworkManager - Il est désormais possible de complètement configurer une connexion IPv6 depuis l'interface graphique de NetworkManager.
  • ABRT (Automatic Bug Reporting Tool) - Fedora 12 comporte un service nommé ABRT dont le but est de rapporter automatiquement les plantages d'applications, sans que l'utilisateur final n'ait à avoir de connaissances sur la manière de rapporter un bug.
  • Compression XZ pour les RPM - Tous les paquets de Fedora 12 ont été reconstruits afin de passer d'une compression Gzip au plus efficient XZ (LZMA), ceci permet de gagner de l'espace lors des mises à jour ainsi que sur les miroirs.
  • Version x86 optimisée pour Atom - La version 32 bit de Fedora 12 est compilée pour l'architecture i686 avec des optimisations spécifiques pour les processeurs Intel Atom utilisés dans une grande quantité d'ordinateurs à faible coût.
  • Support ext4 pour GRUB - Fedora 11 inclut Ext4 comme système de fichiers par défaut, mais GRUB ne le supportant pas, il fallait toujours une partition de démarrage en Ext2/3. GRUB supporte désormais une partition de démarrage Ext4.
  • Bluetooth sur demande - Afin de supporter les périphériques Bluetooth, un service était constamment actif dans les anciennes versions de Fedora. Dans Fedora 12, le service Bluetooth est démarré à la demande quand ses fonctionnalités sont requises; il s'arrête également automatiquement 30 secondes plus tard afin de consommer moins de ressources.
  • Améliorations de KVM - De nombreuses améliorations au niveau de l'environnement de virtualisation KVM font leur entrée dans Fedora 12: consommation mémoire réduite, ajout de cartes réseau à chaud, meilleure gestion des entrées/sorties, démarrage PXE etc...

Et ce n'est que le début, une liste complète des nouveautés de Fedora 12 est visible sur en cliquant ici et bien sûr, pour plus d'informations, comme les bugs connus, un guide expliquant comment rapporter des bugs ou encore le calendrier de sortie officiel, vous pouvez consulter les notes de version.

Fedora 12 version alpha

Thierry D

La version Alpha de Fedora 12 "Constantine" est disponible ! Pour voir dès maintenant quelles en sont les principales nouveautés, vous pouvez cliquez ici

Pour cette version, il y a du changement dans la manière dont Fedora est distribuée. Au lieu des versions Alpha, Bêta, Preview Release et Finale, il n'y aura désormais plus qu'une version Alpha, Bêta et Finale.
Qu'est-ce qu'une version Alpha? La version Alpha contient toutes les fonctionnalités de la version finale (feature complete) sous une forme que tout le monde peut tester. Une série de journées de tests, guidées par le groupe Fedora QA, nous aide à cerner et identifier les bugs. Quand ces bugs sont corrigés, une version Bêta de l'OS est produite. La version Bêta est complète au niveau du code (code complete) et se veut proche de la version Finale, prévue pour le mois de novembre.
Nous avons besoin de votre aide afin de faire de Fedora 12 la meilleure version jamais produite, il est important pour nous que vous testiez les fonctionnalités qui sont importantes pour VOUS. Si vous trouvez un bug, signalez-le !
Chaque bug rapporté améliore potentiellement l'expérience de millions d'autres utilisateurs.

https://bugzilla.redhat.com

f12alpha.png

Au niveau des nouveautés de Fedora 12 pour les utilisateurs finaux, citons:

  • Un meilleur support des webcam - Depuis Fedora 9, un effort de plus en plus important a été mis dans le support natif de tous types de webcams.
  • Empathy en tant que client de messagerie instantanée par défaut - Empathy sera le client IM qui remplacera Pidgin par défaut, il offre une meilleure intégration à l'environnement graphique GNOME.
  • GNOME 2.27.90 et KDE 4.3 - La dernière version du code des deux principaux environnements graphiques ainsi que toutes leurs applications usuelles sont incluses dans cette version Alpha. GNOME 2.28 sera inclus dans la version finale.
  • Réseau mobile dans NetworkManager - En fournissant une base de données pré-configurée des principaux opérateurs téléphoniques, en supportant une plus grande variété de modems et en permettant le scan des réseaux GSM, NetworkManager permet la configuration aisée des connexions réseau mobiles.
  • Améliorations de PackageKit - PackageKit dispose désormais d'un plugin permettant d'installer des applications depuis un navigateur web, et depuis la ligne de commande si un utilisateur tente d'utiliser une commande provenant d'un logiciel qui n'est pas installé.
  • Améliorations de PulseAudio - Le logiciel de contrôle de PulseAudio a été étendu afin de supporter des profils et faciliter le réglage des haut-parleurs.
  • Meilleure gestion d'énergie - Globalement, la gestion d'énergie au niveau du CPU, du disque et des entrées/sorties a été améliorée.

Pour les développeurs, nous avons:

  • NetBeans 6.7 - Il s'agit de la version la plus récente de l'IDE de Sun.
  • PHP 5.3 - La version 5.3 du langage de programmation web a été intégrée.
  • Eclipse 3.5.0 - La dernière version du populaire IDE open source est incluse.
  • SystemTap - Mise à jour du système de debug avec une meilleure documentation, de nouveaux outils et des exemples d'utilisation; support des points d'entrée du kernel et d'Eclipse en tant qu'interface.

Au niveau des nouveautés situées plus en profondeur, nous avons:

  • Meilleur support IPv6 dans NetworkManager - Il est désormais possible de complètement configurer une connexion IPv6 depuis l'interface graphique de NetworkManager.
  • ABRT (Automatic Bug Reporting Tool) - Fedora 12 comporte un service nommé ABRT dont le but est de rapporter automatiquement les plantages d'applications, sans que l'utilisateur final n'ait à avoir de connaissances sur la manière de rapporter un bug.
  • Compression XZ pour les RPM - Tous les paquets de Fedora 12 ont été reconstruits afin de passer d'une compression Gzip au plus efficient XZ (LZMA), ceci permet de gagner de l'espace lors des mises à jour ainsi que sur les miroirs.
  • Version x86 optimisée pour Atom - La version 32 bit de Fedora 12 est compilée pour l'architecture i686 avec des optimisations spécifiques pour les processeurs Intel Atom utilisés dans une grande quantité d'ordinateurs à faible coût.
  • Support ext4 pour GRUB - Fedora 11 inclut Ext4 comme système de fichiers par défaut, mais GRUB ne le supportant pas, il fallait toujours une partition de démarrage en Ext2/3. GRUB supporte désormais une partition de démarrage Ext4.
  • Bluetooth sur demande - Afin de supporter les périphériques Bluetooth, un service était constamment actif dans les anciennes versions de Fedora. Dans Fedora 12, le service Bluetooth est démarré à la demande quand ses fonctionnalités sont requises; il s'arrête également automatiquement 30 secondes plus tard afin de consommer moins de ressources.
  • Améliorations de KVM - De nombreuses améliorations au niveau de l'environnement de virtualisation KVM font leur entrée dans Fedora 12: consommation mémoire réduite, ajout de cartes réseau à chaud, meilleure gestion des entrées/sorties, démarrage PXE etc...

Et ce n'est que le début, une liste complète des nouveautés de Fedora 12 est visible sur en cliquant ici et bien sûr, pour plus d'informations, comme les bugs connus, un guide expliquant comment rapporter des bugs ou encore le calendrier de sortie officiel, vous pouvez consulter les notes de version.

Les eZ Components pour Fedora < 9 et RHEL vont chez Remi

Guillaume Kulakowski

Les eZ Components pour les versions qui ne sont plus supportées de Fedora (<9) ainsi que pour RHEL, déménagent chez l'ami Remi. C'est une bonne chose vu que c'est lui qui maintient la version de php nécessaire à eZ Components (>5.2).

Voila, de mon côté, je continu bien évidement à maintenir la branche upstream pour Fedora 10 et 11 et bientôt RHEL 6 (via EPEL).

A ce propos, je viens de faire 2 reviews request :

4 ans de fedora-fr.org !

Fabien Nicoleau

Comme l'an dernier, mais avec quelques jours de retard (c'était le 7 juillet), je profite de mon "anniversaire" d'inscription sur le site fedora-fr.org (correspondant grosso modo à mon basculement définitif sur Fedora) pour dresser un petit bilan annuel de mon activité informatique en général, et sur Fedora en particulier. 4 ans déjà ! C'est aussi pour moi l'occasion de me remettre un peu sur mon blog, assez inactif ces derniers mois, pour raisons professionnelles.

Coté Fedora

Le forum

Inscris depuis donc 4 ans, j'ai passé il y a quelques temps déjà la barre des 2000 posts, pallier assez anecdotique car bien sûr seule la qualité compte. Toujours modérateur, et ce depuis un peu plus d'un an, je passe en revue la plupart des fils, et fait parfois le méchant modo ! Toujours pour une activité professionnelle plus intense ces derniers mois, j'ai été assez peu présent, mais tout devrait revenir à la normale d'ici quelques semaines.

Le wiki

Honte à moi, aucun changement de ce coté en un an. Je n'ai entamé aucune nouvelle doc, mais continue de suivre et maintenir celles que j'ai écrites l'an passé :

Les canaux IRC (sur freenode)

La aussi, c'est selon le temps disponible, mais c'est encore ici que je suis le plus souvent accessible, sur les différents canaux relatifs à Fedora, francophones et anglophones. De temps en temps pour aider, de temps en temps pour parler .... mais jamais pour troller !

Packaging

C'est clairement dans ce domaine que j'ai été le plus actif, et continuerai surement à l'être, tant j'y trouve d'intérêts et de satisfactions. Voici les paquets approuvés que je maintiens pour les dépôts Fedora, dans leur ordre d'importation :

  • QDevelop : une IDE pour Qt4, écrite en Qt4
  • immix : un petit utilitaire permetant de "mixer" des images
  • trickle : un limiteur de consommation de bande passante par application
  • clive : utilitaire permettant d'extraire les vidéos des sites comme youtube, dailymotion, et bien d'autres. Ecrit en perl, il m'a donné quelques difficultés ces derniers temps, mais les guidelines m'ont permis de m'en sortir
  • itaka : un logiciel qui permet à des utilisateurs d'obtenir une capture de votre écran via un navigateur web, le tout avec des autorisations bien sûr
  • trustyRC : mon robot IRC, multi-serveurs et totalement modulaire
  • VBinDiff : affiche les différences entre des fichiers binaires, prend en charge des fichiers de grande taille
  • Phatch : "Photo Batch", permet d'effectuer des opérations en masse sur des photos, comme les redimensionner, ajouter un texte, un filigrane ...
  • fotowall : utilitaire permettant de créer un "pêle-mêle" de photos, très complet et facile d'utilisation
  • edb : debugger basé sur l'api ptrace (et non gdb), écrit en Qt4, qui à pour but de fournir un équivalent au célèbre OllyDbg
  • gestikk : lanceur d'application via des "gestuelles avec la souris"
  • PosteRazor : création de posters
  • perl-WWW-Curl : module perl offrant une interface à la bibliothèque curl
  • cclive : équivalent de clive, mais écrit en C, plus léger et nécessitant moins de dépendances, avec moins d'options
  • abby : interface graphique pour clive et cclive

En plus de ces 15 paquets, j'ai en cours de revue l'IDE MonkeyStudio, "concurrente" à QDevelop.

Coté perso

Mon blog

Mon principal support d'expression. J'en ai pris soin cette année. J'ai modifié un peu le thème, et surtout j'ai pas mal posté. Le nombre de billets a doublé en un an, arrivant à 92. Les sujets principaux n'ont pas tellement changé, Linux, Fedora, packaging et trustyRC.

Mon VPS chez AMEN

Exit girafon et la location d'un shell, j'ai enfin mon propre "petit" serveur, à très bas prix mais qui me permet d'avoir chez un seul et même hébergeur tous mes projets.

nicoleau-fabien.net

Mis en place cette année, mon nom de domaine regroupe toutes mes activités publiées sur internet, que ce soit mon blog, trustyRC, mes rpms, mon dépôt SVN ...

trustyRC

Certainement le projet qui a le plus souffert de mon absentéisme de ces derniers temps ! Actuellement en version 0.1.3, un 0.1.4 est en préparation. J'ai cependant quelques bugs à corriger, du temps à y passer, la motivation à retrouver ... tout cela arrivera sans doute début Août après mes vacances. La 0.1.3 a été un gros virage pour ce projet, incluant énormément de nouveautés. La 0.1.4 sera une version de stabilisation, avant le lancement de la 0.2.0 assez ambitieuse, qui comportera de nombreux changements dans le kernel du robot, ainsi que dans la gestions des données.

L'avenir ?

Peu de choses à annoncer, les projets en cours me prenant déjà beaucoup de temps, je doute que de nouvelles choses apparaissent (si ce n'est de nouveaux paquets). Tout dépendra du temps, de l'envie, et surtout de la motivation !


Fabien (eponyme)

Fedora 11 et le lecteur d'empreinte digitale

Thierry D

Le lecteur d'empreinte est devenu assez fréquent sur les ordinateurs portables et c'est vrai que c'est bien pratique et plus rapide que de taper un mot de passe très compliqué.
J'ai donc fait fonctionner ce lecteur d'empreinte sur un Dell XPS M1330 avec Fedora 11 et contrairement à ce que j'avais pu rencontrer comme problèmes et difficultés avec Fedora 9, je dois dire que maintenant c'est un vrai bonheur de simplicité et de rapidité.

fingerprint.png Avec Fedora 11 tout a été fait pour nous simplifier la vie, il ne suffit maintenant plus que d'avoir un doigt et c'est parti !

Installation

Grâce à yum, nous allons installer les outils indispensables pour faire fonctionner notre lecteur d'empreinte.

yum install -y fprintd fprintd-pam gdm-plugin-fingerprint

Configuration

Il nous faut maintenant activer le support du lecteur d'empreinte, rien du plus simple, on clique sur Système > Administration > Authentification puis cocher "Enable Fingerprint Reader Support"

fingerprint-1.png

Ensuite il faut aller nous "enroller" pour associer notre doigt à notre compte, rien de bien compliqué.
On clique Système > Préférences > A propos de moi > Activer l'identification par empreinte digitale puis suivez les instructions pour enregistrer votre empreinte.

fingerprint-2.png

Et voilà ! reste plus qu'à tester.

A+

Fedora 11 et le lecteur d'empreinte digitale

Thierry D

Le lecteur d'empreinte est devenu assez fréquent sur les ordinateurs portables et c'est vrai que c'est bien pratique et plus rapide que de taper un mot de passe très compliqué.
J'ai donc fait fonctionner ce lecteur d'empreinte sur un Dell XPS M1330 avec Fedora 11 et contrairement à ce que j'avais pu rencontrer comme problèmes et difficultés avec Fedora 9, je dois dire que maintenant c'est un vrai bonheur de simplicité et de rapidité.

fingerprint.png Avec Fedora 11 tout a été fait pour nous simplifier la vie, il ne suffit maintenant plus que d'avoir un doigt et c'est parti !

Installation

Grâce à yum, nous allons installer les outils indispensables pour faire fonctionner notre lecteur d'empreinte.

yum install -y fprintd fprintd-pam gdm-plugin-fingerprint

Configuration

Il nous faut maintenant activer le support du lecteur d'empreinte, rien du plus simple, on clique sur Système > Administration > Authentification puis cocher "Enable Fingerprint Reader Support"

fingerprint-1.png

Ensuite il faut aller nous "enroller" pour associer notre doigt à notre compte, rien de bien compliqué.
On clique Système > Préférences > A propos de moi > Activer l'identification par empreinte digitale puis suivez les instructions pour enregistrer votre empreinte.

fingerprint-2.png

Et voilà ! reste plus qu'à tester.

A+

Fedora 11 et les rencontres Fedora parisiennes du 27 et 28 juin 2009

Thierry D

Les ambassadeurs Francophone du projet Fedora vous invitent aux rencontres Fedora qui se déroulent à Paris (Cité des Sciences de la Villette) le Samedi 27 et dimanche 28 juin 2009, de 12h00 à 18h00.
Que vous soyez débutant, confirmé ou non Linuxien, c'est la meilleure occasion pour pouvoir échanger vos avis, vos idées et vos suggestions avec les autres personnes participants au projet Fedora.

RFFedora11_logo.png Des conférences se dérouleront tout au long de la journée afin de vous faire découvrir les principaux avantages de Fedora 11. Bien entendu vous pouvez venir avec votre matériel afin qu'il y soit installé Fedora 11 et que l'on puisse vous expliquer les bases de l'utilisation de votre nouveau système d'exploitation.

Linuxien confirmé, ou débutant ou simple curieux n'hésitez pas, l'entrée est totalement gratuite, plusieurs ambassadeurs francophones et plusieurs membres de la communauté Fedora-fr seront présents alors rencontrons NOUS.

Date : Le Samedi 27 et dimanche 28 juin 2009, de 12h00 à 18h00.
Lieu : Cité des sciences et de l'industrie. 30 avenue Corentin Cariou. 75019 Paris
Accès : Métro : ligne 7, station Porte de la Villette ou Bus : 75, 139, 150, 152, 249, PC
Plan d'accès : cliquez ici

F11_installparty_360x90_FR.png

Fedora 11 et les rencontres Fedora parisiennes du 27 et 28 juin 2009

Thierry D

Les ambassadeurs Francophone du projet Fedora vous invitent aux rencontres Fedora qui se déroulent à Paris (Cité des Sciences de la Villette) le Samedi 27 et dimanche 28 juin 2009, de 12h00 à 18h00.
Que vous soyez débutant, confirmé ou non Linuxien, c'est la meilleure occasion pour pouvoir échanger vos avis, vos idées et vos suggestions avec les autres personnes participants au projet Fedora.

RFFedora11_logo.png Des conférences se dérouleront tout au long de la journée afin de vous faire découvrir les principaux avantages de Fedora 11. Bien entendu vous pouvez venir avec votre matériel afin qu'il y soit installé Fedora 11 et que l'on puisse vous expliquer les bases de l'utilisation de votre nouveau système d'exploitation.

Linuxien confirmé, ou débutant ou simple curieux n'hésitez pas, l'entrée est totalement gratuite, plusieurs ambassadeurs francophones et plusieurs membres de la communauté Fedora-fr seront présents alors rencontrons NOUS.

Date : Le Samedi 27 et dimanche 28 juin 2009, de 12h00 à 18h00.
Lieu : Cité des sciences et de l'industrie. 30 avenue Corentin Cariou. 75019 Paris
Accès : Métro : ligne 7, station Porte de la Villette ou Bus : 75, 139, 150, 152, 249, PC
Plan d'accès : cliquez ici

F11_installparty_360x90_FR.png

Fedora 11

Thierry D

C'est toujours un grand moment la sortie d'une nouvelle version de notre distribution préférée.
Aujourd'hui c'est Fedora 11, surnommée Leonidas, qui est disponible au téléchargement après plusieurs reports de la date finale de sortie, cette version est vraiment très attendue.
Il faut dire que comme à son habitude Fedora à mis le paquet sur les nouveautés avec toujours une agréable surprise sur le artwork de cette nouvelle version.

leonidas_fedora.jpg Comme à son habitude l'association Fedora-fr organise une rencontre Fedora les 27 et 28 juin 2009 au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences à Paris pour présenter et vous aider à utiliser Fedora 11, pour plus d'information suivez ce lien.

Ce n'est pas les nouvelles fonctionnalités qui vont nous manquer, avec un grand nombre de logiciels à jour à la toute dernière version, Fedora 11 nous propose vraiment ce qui se fait de plus récent.
Voici quelques exemples:

  • Démarrage en moins de 20 secondes
  • Implémentation de DeviceKit qui va remplacer peu à peu HAL
  • Système de fichier EXT4 par défaut
  • Support expérimental du système de fichiers Btrfs
  • Support amélioré des lecteurs d'empreintes digitales
  • Pilote graphique « nouveau » par défaut pour les cartes graphiques nVidia
  • Accès natif aux serveurs Microsoft Exchange via OpenChange
  • Virtualisation : nouvelle console virtuelle, améliorations dans l'authentification VNC, possibilité d'assigner des périphériques PCI aux systèmes invités et intégration de SELinux dans les machines virtuelles
  • Firefox 3.5
  • Thunderbird 3
  • OpenOffice.org 3.1
  • Gnome 2.26
  • KDE4.2
  • Xfce4.6
  • Python 2.6
  • Passage à TigerVNC comme client VNC par défaut
  • Nouvelle gestion unifiée et simplifiée du son via PulseAudio
  • ...

Et comme d'habitude chez Fedora vous pouvez admirer un superbe artwork :

Tours_Fedora11_020_Apps.png

Tours_Fedora11_029_Apps.png
Vous pourrez voir plus de captures d'écran en cliquant ici

Quelques liens:
Télécharger Fedora 11
Fedora 11 Tour (en Anglais)
Documentation d'installation (en Anglais)
Support francophone
Documentation francophone

Fedora 11

Thierry D

C'est toujours un grand moment la sortie d'une nouvelle version de notre distribution préférée.
Aujourd'hui c'est Fedora 11, surnommée Leonidas, qui est disponible au téléchargement après plusieurs reports de la date finale de sortie, cette version est vraiment très attendue.
Il faut dire que comme à son habitude Fedora à mis le paquet sur les nouveautés avec toujours une agréable surprise sur le artwork de cette nouvelle version.

leonidas_fedora.jpg Comme à son habitude l'association Fedora-fr organise une rencontre Fedora les 27 et 28 juin 2009 au Carrefour Numérique de la Cité des Sciences à Paris pour présenter et vous aider à utiliser Fedora 11, pour plus d'information suivez ce lien.

Ce n'est pas les nouvelles fonctionnalités qui vont nous manquer, avec un grand nombre de logiciels à jour à la toute dernière version, Fedora 11 nous propose vraiment ce qui se fait de plus récent.
Voici quelques exemples:

  • Démarrage en moins de 20 secondes
  • Implémentation de DeviceKit qui va remplacer peu à peu HAL
  • Système de fichier EXT4 par défaut
  • Support expérimental du système de fichiers Btrfs
  • Support amélioré des lecteurs d'empreintes digitales
  • Pilote graphique « nouveau » par défaut pour les cartes graphiques nVidia
  • Accès natif aux serveurs Microsoft Exchange via OpenChange
  • Virtualisation : nouvelle console virtuelle, améliorations dans l'authentification VNC, possibilité d'assigner des périphériques PCI aux systèmes invités et intégration de SELinux dans les machines virtuelles
  • Firefox 3.5
  • Thunderbird 3
  • OpenOffice.org 3.1
  • Gnome 2.26
  • KDE4.2
  • Xfce4.6
  • Python 2.6
  • Passage à TigerVNC comme client VNC par défaut
  • Nouvelle gestion unifiée et simplifiée du son via PulseAudio
  • ...

Et comme d'habitude chez Fedora vous pouvez admirer un superbe artwork :

Tours_Fedora11_020_Apps.png

Tours_Fedora11_029_Apps.png
Vous pourrez voir plus de captures d'écran en cliquant ici

Quelques liens:
Télécharger Fedora 11
Fedora 11 Tour (en Anglais)
Documentation d'installation (en Anglais)
Support francophone
Documentation francophone

D'une CentOS + Plesk d'amen.fr vers une CentOS vanilla

Fabien Nicoleau

Comme je l'avais expliqué lors de mon billet sur mon serveur privé virtuel de chez amen.fr, je n'ai pas eu le choix d'avoir un Plesk collé à ma CentOS ! Après quelques tentatives ratées, je donne ici la marche à suivre pour s'en débarrasser, et avoir une distribution proche de l'originale. Notez que cela me servira surtout d'aide mémoire, et que si vous suivez cette procédure, vous ne pourrez revenir en arrière (à moins d'une réinstallation), que vous n'aurez évidemment plus accès à Plesk (mais toujours au menu virtuozzo, donc aux statistiques, à la console de maintenance, etc ...) et qu'il vous faudra l'assumer (vous avez tout à fait le droit de le faire, il est cependant probable que si un jour vous posez une question au support, une réponse avec la "méthode Plesk" vous soit donnée). Il faut donc aussi que vous soyez surs de pouvoir administrer votre serveur sans Plesk (je ne le ferai pas pour vous ;) ). Le contexte étant fixé, on peut y aller.

Histoire de se rendre compte de ce qu'il y a à virer, on peut commencer par un

# yum list extras

Les paquets qui nous intéressent sont ceux commençant par "psa", mais pas seulement. Il y a énormément de chose à retirer. Ce n'est pas spécialement nécessaire, mais je commence par arrêter les services inutiles (certains seront automatiquement redémarrés ensuite) :

# service courier-imap stop
# service qmail stop
# service saslauthd stop
# service drwebd stop
# service mysqld stop
# service httpd stop
# service psa stop
# sh /etc/init.d/spamassassin stop

Il faut forcer la désinstallation des paquets psa-* sans se soucier des dépendances, car certains rpms semblent poser des soucis (les dépendances seront retirées ensuite). J'évite simplement le psa-appvault-gallery car sa désinstallation ne marche pas, fait monter la commande rpm à 100% CPU, et semble même corrompre la base RPM. Je le laisse donc et supprime ensuite le répertoire où étaient contenus les fichiers de tous ces paquets, car il en reste ....

# for i in $(rpm -qa psa*|sed '/appvault-gallery/d'); do echo "Removing "$i;rpm -e --nodeps $i;done
# rm -rf /usr/local/psa/

Une fois fait, on supprime tous les paquets qui étaient installés comme simple dépendance pour Plesk, ou qui ne proviennent pas des dépôts officiels :

# yum remove drweb\\* openssl097a
# yum remove perl-Apache-ASP.noarch perl-Apache-ASP.x86_64 perl-Font-AFM.x86_64 perl-Font-AFM.noarch perl-FreezeThaw.x86_64 perl-FreezeThaw.noarch perl-HTML-Format.x86_64 perl-HTML-Tree.x86_64 perl-MLDBM.x86_64 perl-MLDBM-Sync.x86_64 perl-Text-Iconv.x86_64 perl-TimeDate.x86_64
# yum remove PPWSE-1.1-cos5.build86080722.00.x86_64 sb-publish-3.0.1-200705230938.noarch php-sqlite2.x86_64 php5-ioncube-loader.x86_64 SSHTerm.noarch awstats.noarch courier-imap.x86_64 log4cpp-plesk.x86_64 miva-ssl-stub.i386 mod_bw.x86_64
# yum remove ruby-actionmailer.noarch ruby-actionpack.noarch ruby-actionwebservice.noarch ruby-activerecord.noarch ruby-activesupport.noarch ruby-fcgi.x86_64 # ruby-mysql.x86_64 ruby-rails.noarch ruby-rake.noarch
# yum remove sw-libxml2.x86_64 sw-libxml2-python.x86_64 sw-libxslt.x86_64 sw-xmlrpc-c.x86_64 plesk-skins.noarch
# yum remove vzdummy-apache.noarch vzdummy-glibc.noarch vzdummy-jre-el5.noarch vzdummy-kernel-el5.noarch

Pour terminer avec la désinstallation, je supprime les différents serveurs installés, pour obtenir un système minimal (quitte à en réinstaller ensuite). Les fichiers de configuration d'apache et les bases MySQL sont aussi supprimés au cas où il y aurait eu des choses particulières paramétrées pour Plesk. Certains scripts pour xinetd restant encore sont supprimés, ainsi que les fichiers de configuration conservés et les paquets i386 :

# yum groupremove "Base de données MySQL"
# rm -rf /var/lib/mysql/*
# yum groupremove "Serveur web"
# rm -rf /etc/httpd/conf.d/*
# yum groupremove "serveur de messagerie"
# yum groupremove "serveur de fichier windows"
# yum groupremove "ruby"
# yum remove samba-common php-*
# rm -f /etc/xinetd.d/*psa*
# find / -name *.rpmsave|xargs rm
# rpm -qa --queryformat "%{NAME}-%{VERSION}-%{RELEASE}.%{ARCH} "|grep i386|xargs yum -y remove

La désinstallation de tous ces services fait qu'il n'y a plus de MTA sur le système. Pour remédier à cela :

# yum install sendmail
# alternatives --config mta

Indiquez sendmail comme MTA.

S'en ai fini pour le nettoyage du système. Un petit redémarrage histoire de s'assurer que tout va bien. Notez qu'un "yum list extras" renverra toujours deux paquets :

  • psa-appvault-gallery : impossible à désinstaller, mais ses fichiers ont été supprimés
  • vzdev : paquet indispensable fournissant le nécessaire pour les connexions (ne pas oublier que l'on est sur un serveur virtuel !)

# reboot

Après le premier reboot, on peut constater qu'on se retrouve avec un serveur minimal. On peut d'abord commencer par une mise à jour du système :

# yum update

La suite concerne mes besoins, vous n'aurez donc pas forcément à installer tout ça. Je commence par installer le dépôt EPEL :

# rpm -Uvh http://download.fedora.redhat.com/pub/epel/5/i386/epel-release-5-3.noarch.rpm

Puis quelques logiciels nécessaires à mon sens. vnstat pour ne pas avoir à toujours me connecter sur l'interface virtuozzo pour contrôler ma consommation de bande passante, logwatch pour le rapport quotidien du système et system-config-securitylevel-tui pour la configuration du pare-feu :

# yum install vnstat logwatch system-config-securitylevel-tui nmap

Un autre logiciel dont je ne peux me passer est fail2ban. Au moment où j'écris ce billet, je dois prendre la version présente dans epel-testing, bien plus à jour :

# yum --enablerepo epel-testing install fail2ban
# chkconfig fail2ban on

Configuration pour ces différents logiciels :

# sed -i 's/Interface \\"eth0\\"/Interface \\"venet0\\"/' /etc/vnstat.conf
# sed -i 's/eth0/venet0/' /etc/sysconfig/vnstat
# sed -i '3s/^..//' /etc/cron.d/vnstat
# vnstat -u -i venet0
# echo "MailTo = monmail@mail.com" >> /etc/logwatch/conf/logwatch.conf

Je termine par l'installation des différents paquets dont j'ai besoins, pour mon blog et mon dépôt SVN :

# yum groupinstall "Base de données MySQL"
# yum groupinstall "Serveur Web"
# yum install php-xml subversion mod_dav_svn repoview createrepo perl-Text-Iconv

Voilà les différentes étapes nécessaires pour arriver à un serveur qui ne contient que ce dont j'ai besoins. Cela permet d'avoir un système propre, sans paquets superflus, ce qui est intéressant quand on sait le peu de ressources dont dispose le serveur.


Fabien (eponyme)

Mise en place d'un dépôt SVN par l'exemple (trustyRC)

Fabien Nicoleau

Il existe, dans de nombreuses langues, de nombreux tutoriels expliquant la façon de mettre en place un dépôt SVN. On peut notamment l'expliquer par le fait qu'il est possible de configurer un dépôt de nombreuses manières, dans la façon de gérer les droits, dans celle de gérer le type d'accès, l'organisation ... Afin de ne pas rajouter une couche de plus à tout ce qui existe, je propose ici directement un exemple d'installation et de configuration. Les étapes que je détaille sont celles que j'ai effectuées pour mettre en place le dépôt SVN de trustyRC, profitant ainsi de mon nouveau serveur privé pour lui ajouter un service supplémentaire. Mon serveur fonctionne sous CentOS 5.3, mais les commandes utilisées ici fonctionnent aussi sous Fedora.

L'objectif

Tout d'abord, voici les quelques contraintes que je me suis fixées :

  • Ayant une petite configuration, et un serveur web (apache) tournant déjà, j'ai choisi d'utiliser subversion avec le module apache (mod_dav_svn). Cela m'évite d'avoir à utiliser svnserve, d'ouvrir un port, de gérer un service supplémentaire... Je préfère gérer les accès via apache, l'utilisant déjà pour mes sites
  • Le dépôt SVN sera placé dans un vhost spécifique : svn (pour un accès avec une URL de type http://svn.nicoleau-fabien.net/projet...)
  • Chaque projet hébergé sera géré séparément des autres, notamment pour les accès. Ainsi il me sera possible d'héberger sur le dépôt un projet auquel je ne participe pas, sans avoir de droits dessus. Si réellement deux projets ont la même liste d'utilisateurs, alors je pourrais faire pointer les fichiers des accès au même endroit
  • Pour le moment, il n'y aura pas de gestion de droits avec les ACL. Les actions de lecture (comme le checkout) seront accessibles anonymement, alors que les actions d'écritures (comme le commit) seront soumises à une authentification. Ajouter les ACL ensuite n'est pas compliqué, si le besoins s'en fait sentir, il sera facile de le faire

Il est important de bien comprendre le principe et les atouts de subversion, et ensuite de se renseigner sur les différentes façons de le configurer, afin d'avoir un système proche de ses besoins, et de ses possibilités. Voici les quelques liens que j'ai consultés avant de me lancer dans l'installation et la configuration du dépôt :

Installation

L'installation est assez simple, on prends le paquet subversion, et mod_dav_svn, qui permettra d'utiliser apache pour l'accès au dépôt :

# yum install subversion mod_dav_svn

Evidemment, il faut un serveur apache installé, configuré, et en marche.

Configuration

La configuration se limite à l'édition du fichier /etc/httpd/conf.d/subversion.conf. Il est bien documenté, et correspond quasiment à la configuration finale voulue. Une petite particularité dans mon cas : mes sous-domaines pointent actuellement tous sur le même serveur (ils me servent surtout  à bien dissocier mes services), donc afin que l'accès au dépôt ne se fasse bien que dans le sous-domaine svn, je déclare un VirtualHost dans ce fichier, et place la configuration de subversion à l'intérieur de ce vhost. Voici le contenu du fichier de configuration (commentaires retirés) :

LoadModule dav_svn_module     modules/mod_dav_svn.so
LoadModule authz_svn_module   modules/mod_authz_svn.so
<VirtualHost *:80>
        ServerName   svn.nicoleau-fabien.net
        # Dossier contenant les pages
        DocumentRoot /var/www/svn

        <Location /trustyrc>
               DAV svn
               SVNPath /var/www/svn/trustyrc
               # SSLRequireSSL
               AuthType Basic
               AuthName "trustyRC subversion repository"
               AuthUserFile /etc/subversion/svn-auth-trustyrc.conf
               <LimitExcept GET PROPFIND OPTIONS REPORT>
                      Require valid-user
               </LimitExcept>
       </Location>
</VirtualHost>

J'utilise ici une configuration spécifique pour le projet trustyRC, et non pas une configuration qui engloberait plusieurs projets. Cela m'obligera à modifier ce fichier à chaque nouveau projet hébergé sur le dépôt, mais me permet de bien les dissocier. Comme dis plus haut, "au pire", je pourrais faire pointer les directives AuthUserFile de plusieurs projets sur le même fichier, si les utilisateurs sont les mêmes. A part le fait que le dépôt soit placé dans un vhost, il n'y a rien de particulier ici. On remarque que le "Require valid-user" est placé dans un LimitExcept, permettant de ne demander une authentification que pour les opérations d'écriture. Un checkout par exemple pourra se faire anonymement.

Gestion des comptes utilisateurs

La gestion des utilisateurs se fait par l'intermédiaire d'un fichier des mot de passes, créé par la commande htpasswd :

$ htpasswd -cm /etc/subversion/svn-auth-trustyrc.conf eponyme

Le mot de passe pour l'utilisateur sera demandé deux fois. Le fichier sera ensuite créé (option -c, à n'utiliser que la première fois pour un même fichier) et le mot de passe chiffré avec un algorithme md5 (option -m, au peut utiliser -s pour du SHA). Pour un second utilisateur dans le même fichier, on utilisera donc cette syntaxe :

$ htpasswd -m /etc/subversion/svn-auth-trustyrc.conf second_user

Préparation du dépôt

Création du répertoire qui contiendra les projets, puis création du dépôt pour le projet trustyrc :

# mkdir /var/www/svn
# cd /var/www/svn
# svnadmin create trustyrc
# chown -R apache:apache trustyrc

Il faut ensuite préparer l'arborescence du projet. Je choisis le schéma classique trunk, branches, tags :

$ mkdir -p /tmp/trustyrc/{trunk,branches,tags}

Il n'y a plus qu'a initialiser ces répertoires, selon l'état du projet. J'ai pour ma part créé des tags avec les sources des anciennes releases, et copié les sources actuelles dans le trunk.

Importation

Le dépôt et l'arborescence sont prêts. Il n'y a plus qu'a importer le nouveau projet :

# svn import /tmp/trustyrc/ file:///var/www/svn/trustyrc -m "Initialisation du dépôt pour le projet trustyRC"

Checkout

Tout est prêt maintenant, ne reste plus qu'à récupérer une copie de travail du projet en cours pour travailler sur un autre poste :

$ svn co http://svn.nicoleau-fabien.net/trustyrc/trunk/

La première révision est alors téléchargée. Aucune authentification n'est demandée.

Commit

Après avoir effectuer des modification, on peut "commiter" les changements vers le dépôt :

$ svn ci -m "Première mise à jour des sources"

Pour cette opération "d'écriture", un login et un mot de passe sont alors demandés (ceux créés avec la commande htpasswd et stockés dans le ficher /etc/subversion/svn-auth-trustyrc.conf).

Conclusion

Les objectifs cités au départ sont remplis. Un dépôt svn offre une réelle souplesse pour la gestion des sources. Une étape supplémentaire pourrait d'être utiliser en plus du dépôt le logiciel trac, l'association semblant être intéressante. Je vous conseille vraiment de prendre le temps de lire les documentations cités, et même d'autres, afin de bien comprendre le principe, d'utiliser la bonne configuration, et de découvrir toutes les commandes/possibilités offertes. Pour ceux qui choisiraient d'utiliser svnserve, notez qu'il est possible de l'utiliser avec xinetd.


Fabien (eponyme)