Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Linux

Regarder la TV en ligne : MaxTV

Nicolas Rodt MaxTV est un client WebTV avec des fonctions avancées et inédites. Outre la lecture des chaînes TV, il permet de plus l'enregistrement et la programmation de ces derniers grâce au guide TV intégré au logiciel. Ce logiciel est disponible sous Windows, Mac et Linux.

Installation
L'installation est très simple puisqu'il n'y a rien à installer ! Juste télécharger l'archive depuis la page de téléchargement de MaxTV, extraire son contenu puis lancer MaxTV en cliquant sur "maxtv_linux".
À noter que MaxTV utilise mplayer : il doit donc être installé ainsi que les codecs Windows. Au besoin, vous pouvez utiliser le script "install.sh" correspondant à votre distribution (Fedora ou Ubuntu) dans "<path to download>/maxtv_linux/install".

MaxTV Télé Linux

Au programme
Qu'y a-t-il à la télé ce soir ? Une multitude de chaînes TV (dont plus de 120 en français, de Télé Antilles, la Chaîne Parlementaire, Télé Lyon à TV5, iTele, France24, etc.), la radio (ici on retrouve toutes les chaînes connues, y compris les belges) ainsi que des vidéos en tout genre (dont les JT/météo de TF1, etc.).

MaxTV Linux
Et pour s'y retrouver, les chaînes peuvent être classées par langue, genre, ... Un guide des programmes est également disponible. Enfin il est possible d'enregistrer une émission (ou d'en programmer l'enregistrement) juste en cliquant sur le bouton "Enregister" :

MaxTV Enregistrer Linux
Remarque : pour pouvoir enregistrer, rendez le fichier "recorder_linux" exécutable.

Inconvénients
Le premier inconvénient est la lenteur générale de l'application et son manque de réactivité. On constatera aussi quelques problèmes de stabilité (il plante de temps en temps, à moins qu'il soit vraiment très lent ?) et beaucoup de chaînes TV sont inactives.
Mais le plus embêtant, c'est la pub : elle est carrément envahissante ! Après quelques minutes ce sont des dizaines d'onglets Firefox qui sont ouverts !
And last but not least, je ne suis pas sûr que les développeurs connaissent bien Fedora : le script d'installation de mplayer pour Fedora ressemble étrangement à celui de Ubuntu, les apt-get ayant juste été remplacés par yum. Les sudo étant par contre toujours là, ce script ne risque donc pas de fonctionner (du moins sur une installation standard de Fedora) ;-) !

Néanmoins l'idée est bonne et ça me permet de bénéficier en relativement bonne qualité de chaînes dont je ne dispose pas par le câble (TV5 par exemple).

À voir aussi : Regarder la TV en ligne : Zattoo

Regarder la TV en ligne : MaxTV

Nicolas Rodt MaxTV est un client WebTV avec des fonctions avancées et inédites. Outre la lecture des chaînes TV, il permet de plus l'enregistrement et la programmation de ces derniers grâce au guide TV intégré au logiciel. Ce logiciel est disponible sous Windows, Mac et Linux.

Installation
L'installation est très simple puisqu'il n'y a rien à installer ! Juste télécharger l'archive depuis la page de téléchargement de MaxTV, extraire son contenu puis lancer MaxTV en cliquant sur "maxtv_linux".
À noter que MaxTV utilise mplayer : il doit donc être installé ainsi que les codecs Windows. Au besoin, vous pouvez utiliser le script "install.sh" correspondant à votre distribution (Fedora ou Ubuntu) dans "<path to download>/maxtv_linux/install".

MaxTV Télé Linux

Au programme
Qu'y a-t-il à la télé ce soir ? Une multitude de chaînes TV (dont plus de 120 en français, de Télé Antilles, la Chaîne Parlementaire, Télé Lyon à TV5, iTele, France24, etc.), la radio (ici on retrouve toutes les chaînes connues, y compris les belges) ainsi que des vidéos en tout genre (dont les JT/météo de TF1, etc.).

MaxTV Linux
Et pour s'y retrouver, les chaînes peuvent être classées par langue, genre, ... Un guide des programmes est également disponible. Enfin il est possible d'enregistrer une émission (ou d'en programmer l'enregistrement) juste en cliquant sur le bouton "Enregister" :

MaxTV Enregistrer Linux
Remarque : pour pouvoir enregistrer, rendez le fichier "recorder_linux" exécutable.

Inconvénients
Le premier inconvénient est la lenteur générale de l'application et son manque de réactivité. On constatera aussi quelques problèmes de stabilité (il plante de temps en temps, à moins qu'il soit vraiment très lent ?) et beaucoup de chaînes TV sont inactives.
Mais le plus embêtant, c'est la pub : elle est carrément envahissante ! Après quelques minutes ce sont des dizaines d'onglets Firefox qui sont ouverts !
And last but not least, je ne suis pas sûr que les développeurs connaissent bien Fedora : le script d'installation de mplayer pour Fedora ressemble étrangement à celui de Ubuntu, les apt-get ayant juste été remplacés par yum. Les sudo étant par contre toujours là, ce script ne risque donc pas de fonctionner (du moins sur une installation standard de Fedora) ;-)" class="smiley !

Néanmoins l'idée est bonne et ça me permet de bénéficier en relativement bonne qualité de chaînes dont je ne dispose pas par le câble (TV5 par exemple).

À voir aussi : Regarder la TV en ligne : Zattoo

Regarder la TV en ligne : Zattoo

Nicolas Rodt Zattoo est une plate-forme logicielle propriétaire de diffusion de chaînes de télévision via internet s'appuyant sur un réseau de Télévision peer to peer. Ce logiciel est depuis peu disponible sous Linux.

<Mis à jour> Mise à jour - 24/05/2008
Zattoo version 3.1.1 - Fedora 9
Remplacez l'étape 3 ci-dessous par
ln -s /lib/libssl.so.0.9.8g /usr/lib/zattoo/libssl.so.0.9.8
ln -s /usr/lib/libcurl.so.4 /usr/lib/zattoo/libcurl.so.3
ln -s /lib/libcrypto.so.0.9.8g /lib/libcrypto.so.0.9.8


<Mis à jour> Mise à jour - 09/03/2008
Zattoo est maintenant passé à la version 3.1.0 (toujours en Bêta) et il fonctionne mieux ! Tout d'abord l'installation est plus facile (suivez les étapes 1 et 2 ci-dessous, l'étape 3 n'est plus nécessaire, à l'exception de la commande : "ln -s /usr/lib/libcurl.so.4 /usr/lib/zattoo/libcurl.so.3" ).
Ensuite Zattoo se lance sans dorénavant sans difficulté et ne se plaint plus du plugin Flash au démarrage (point 5 ci-dessous à supprimer).
Et puis quelques nouveautés ont fait leur apparition, comme le guide des programmes en ligne par exemple
Niveaux chaînes, côté francophone (Belgique), deux nouveautés : France 24 (reste disponible en anglais aussi) et Bloomberg. À noter que, depuis mon billet original, Zattoo est disponible en France aussi.


Zattoo Linux
Version originale - 12/10/2007
Comment installer Zattoo sous linux :
  1. Télécharger le rpm Zattoo : http://zattoo.com/download/linux (vous devez d'abord créer un compte : ça prend 30 secondes). Un .deb est aussi disponible pour Debian/Ubuntu.
  2. L'installation se fait par la commande rpm ou yum : rpm -Uhv zattoo-*.rpm
  3. (N'est plus nécessaire) La suite est un peu plus délicate : il faut ajuster les liens symboliques vers les bonnes librairies (exemple ici avec Fedora) :
    ln -s /lib/libssl.so.0.9.8b /usr/lib/zattoo/libssl.so.0.9.8
    ln -s /usr/lib/esc-1.0.1/xulrunner/libgtkembedmoz.so /usr/lib/zattoo/libgtkembedmoz.so.0d
    ln -s /usr/lib/esc-1.0.1/xulrunner/libxpcom.so /usr/lib/zattoo/libxpcom.so.0d
    ln -s /usr/lib/esc-1.0.1/xulrunner/libmozjs.so /usr/lib/zattoo/libmozjs.so.0d
    ln -s /usr/lib/libplds4.so /usr/lib/zattoo/libplds4.so.0d
    ln -s /usr/lib/libplc4.so /usr/lib/zattoo/libplc4.so.0d
    ln -s /usr/lib/libnspr4.so /usr/lib/zattoo/libnspr4.so.0d
    ln -s /usr/lib/libcurl.so.4 /usr/lib/zattoo/libcurl.so.3
    ln -s /lib/libcrypto.so.0.9.8b /usr/lib/zattoo/libcrypto.so.0.9.8
    ln -s /usr/local/google-earth/libcrypto.so.0.9.8 /usr/lib/zattoo/libcrypto.so.0.9.8 -f
    ln -s /usr/lib/esc-1.0.1/xulrunner/libxul.so /usr/lib/zattoo/libxul.so.0d
    
    Remarque : je n'ai pas trouvé le moyen d'utiliser une autre librairie libcrypto que celle fournie par GoogleEarth. (La librairie libcrypto dans /lib permettra de lancer Zattoo mais pas de vous identifier !) Si vous avez une solution, faites-moi en part. Au pire, installer GoogleEarth...
  4. Ça y est, vous pouvez lancer Zattoo via le menu Gnome ou par zattoo_player
  5. (Erreur corrigée) S'il vous lance une erreur disant que le plugin Flash n'est pas installé, cliquez juste sur OK : ça ne perturbera pas Zattoo pour autant...
  6. En cas de problèmes, la page de téléchargement contiendra quelques infos peut-être utiles. Entre autres, /sbin/ldconfig /usr/lib/zattoo pourra résoudre des problèmes de login.
Le résultat ?
Zattoo Fedora
Assez surprenant : la qualité n'est pas mauvaise du tout ! Niveau chaînes, le choix est malgré tout assez restreint (pour le moment ?) Comme chaînes francophones, on se consolera avec les deux chaînes de la RTBF. Côté flamand c'est pas mieux : deux chaînes aussi : VT4 et Vijf TV. Côté français, c'est pire : rien ! Le service ne serait disponible dans l'Hexagone qu'à la fin 2007 (à confirmer). Tant pis : restent CNN, des chaînes allemandes à volonté, Al Jazeera, ...

À voir aussi : Regarder la TV en ligne : MaxTV

xchat-2.8.4-12.f8.eponyme

Fabien Nicoleau

Une proposition d'un rpm pour xchat 2.8.4 à partir de l'officiel, modifiant le temps d'appartion des balloons.

Le logiciel de chat xchat permet depuis ses dernières versions d'avoir les "balloon". Ces balloons sont ces petites fenêtres qui apparraissent en bas à droite de l'écran lorsque vous recevez un message privé, ou qu'il y a un "highlight" sur un channel (selon la configuration que vous avez faite dans Préférences => Bavardages => Alertes). Ces balloons ne sont aps générés directement par xchat, mais celui-ci utilise la commande "notify-send" dont je parle dans mon billet précédent.

Le problème est que xchat indique "en dur" dans le code le temps d'apparition de ce balloon. Celui-ci est fixé à 20 secondes, ce qui parrait peu, mais quand vous jouez, et que quelqu'un vient en privé vous raconter sa vie, alors les balloons s'empilent et prennent toute la hauteur de l'écran pendant 20 secondes. C'est juste insuportable. Après avoir téléchargé le rpm source du xchat fourni dans les repos, j'ai retrouvé le code appellant le balloon :

path = g_find_program_in_path ("notify-send"); if (path) {         argv[0] = path;         argv[1] = "-i";         argv[2] = "gtk-dialog-info";         if (access (XCHATSHAREDIR"/pixmaps/xchat.png", R_OK) == 0)                 argv[2] = XCHATSHAREDIR"/pixmaps/xchat.png";         argv[3] = "-t";
        argv[4] = "20000";         argv[5] = title;
        argv[6] = text = strip_color (text, -1, STRIP_ALL);         argv[7] = NULL;
        xchat_execv (argv);         g_free ((char *)path);
        free ((char *)text); }


C'est le "20000" (millisecondes) qui fixe donc les 20 secondes.

L'idéal serait que cette valeur soit paramètrable via le fichier de configuration. Pour corriger cela, il y a plusieurs solution :

  • La meilleure : intégrer un "balloon_duration" à la configuration générale
  • Au démarrage de xchat, lire un fichier contenant la valeur et la conserver pour qu'elle soit utilisée à chaque balloon
  • A chaque apparition de ballon, aller lire un fichier contenant la valeur
  • Modifier en dur cette valeur

Ayant lu pour la premiere fois le code d'xchat hier soir, il m'est pour le moment impossible d'utiliser la première ou la seconde solution. La troisième est facilement réalisable, mais ne m'intéresse pas vraiment ... Aller lire un fichier à chaque appel ... La dernière n'est pas terrible, mais je l'ai cependant retenue en attendant de pouvoir utiliser la première (et j'ai en même temps fait la feature request sur le forum d'xchat). J'ai fixé cette valeur à 4500, soit 4.5 secondes, largement suffisant pour lire le message quand je joue, et assez rapide pour ne pas créer un empilement des balloons si quelqun devient bavard.
Voila donc le patch simplissime généré :

diff -up xchat-2.8.4/src/fe-gtk/plugin-tray.c.epo_ext xchat-2.8.4/src/fe-gtk/plugin-tray.c --- xchat-2.8.4/src/fe-gtk/plugin-tray.c.epo_ext        2008-03-08 13:39:09.000000000 +0100 +++ xchat-2.8.4/src/fe-gtk/plugin-tray.c        2008-03-08 13:46:32.000000000 +0100 @@ -145,7 +145,7 @@ fe_tray_set_balloon (const char *title,                 if (access (XCHATSHAREDIR"/pixmaps/xchat.png", R_OK) == 0)                         argv[2] = XCHATSHAREDIR"/pixmaps/xchat.png";
                argv[3] = "-t"; -               argv[4] = "20000"; +               argv[4] = "4500";                 argv[5] = title;                 argv[6] = text = strip_color (text, -1, STRIP_ALL);                 argv[7] = NULL;

A partir du rpm source du xchat présent dans les dépôts, j'ai reconstrui un nouveau paquet en intégrant ce mini patch (en attendant mieu), et en supprimant le patch désactivant par défaut l'icone systray (voir discussion ici).

Pour ceux souhaitant l"utiliser :

# rpm --import http://nicoleau.fabien.free.fr/rpms/RPM-GPG-KEY-NicoleauFabien # rpm -Uvh http://nicoleau.fabien.free.fr/rpms/fc8.i386/xchat-2.8.4-12.fc8.eponyme.i386.rpm

J'essaierais de suivre l'évolution de cette feature s'il y en a une, ou tenterais de la réalisér si j' ai le temps de me plonger dans le code d'xchat.
Un petit merci à Pikatchu_2014 qui a été assez patient vendredi soir ;).

Fabien

notify-send, attirez l'oeil !

Fabien Nicoleau

Dans vos applications, ou vos scripts, il est parfois intéressant d'attirer l'oeil pour notifier à l'utilisateur qu'un action s'est terminée (en bien ou mal), ou qu'un évènement a eu lieu si la fenêtre n'est pas active. Ce système est d'ailleurs utilisé par xchat pour vous indiquer que vous recevez un message, ou un highlight, alors que xchat n'a pas le focus (ce comportement est à activer dans les options). Je ne parle pas d'xchat par hasard d'ailleurs (seuls certains comprendrons pourquoi, les autres dans un prochain billet ;). Un petit logiciel permet cela : notify-send. Il fait partie sous Fedora du package "libnotify". Donc :

# yum install libnotify

Ensuite, pour un premier test, taper en console :

$ notify-send TEST

Une popup apparait en bas à droite, avec le texte "TEST". Un petit carré bleu indique que cette notification est normale. Il existe trois niveau de notification, low (yellow), normal (par défaut, bleu), et critical (rouge).

Pour changer le niveau de notification, utilisez l'option -u, exemple :

$ notify-send -u critical ERREUR "Une erreur inconnue s'est produite"

En plus de changer la couleur, ici, nous avons ajouté un texte à notre notification.

Enfin il est possible d'ajouter une icone à coté de la couleur de notification, comme le fait xchat pour les messages.

Cette petite application est réellement très pratique et facile à utilise dans les programmes, ou les scripts. Il est aussi possible d'utiliser directement la libnotify, sans passer par notify-send.


Fabien

linux_logo, colorer son ouverture de session

Fabien Nicoleau

linux_logo est un programme affichant un logo linux dans votre console. Cela permet notemment d'egayer votre ouverture de session.

Installation

# yum install linux_logo

Utilisation

$ linux_logo

Il est aussi possible d'afficher une version classique :

$ linux_logo -c

Il existe de nombreuses options afin de personnaliser l'affichage. Elles sont toutes détaillées dans le man de linux_logo.

Affichage à l'ouverture de session

Afin que ce logo s'affiche lorsque vous ouvrez une console, ajoutez simplement cette ligne dans votre bashrc :

/usr/bin/linux_logo


Fabien

Fedora 8 et Conduit

Thierry D

conduit.png De plus en plus de périphériques externes et de services web sont disponibles aujourd'hui, cela va du téléphone portable, au pc portables, disque dur externe, stockage web, ou encore webmail.

Il est absolument indispensable pour garder une bonne cohésion de toutes ces données éparpillées de pouvoir les synchroniser, c'est le rôle du logiciel Conduit disponible sur l'environnement Gnome.

Le logiciel Conduit est pour l'instant toujours en phase de développement mais tout à fait utilisable.

Installation

Son installation est simplifiée grâce à yum :

yum install conduit

Fonctionnement avec box.net

Je n'ai pas testé toutes les fonctionnalités de Conduit, mais j'ai pu réaliser une synchronisation d'un répertoire de mon ordinateur sur un répertoire de stockage sur box.net (service web gratuit qui permet de stocker jusqu'à 1Gio de données sur internet afin de pouvoir en disposer depuis n'importe endroit connecté).
Il suffit de configurer votre répertoire source et votre compte box.net de destination.

Une fois la configuration effectuée il faut lancer la synchronisation et patienter le temps du téléchargement (cela peut prendre beaucoup de temps en fonction du dimensionnement de vos données).

Nous pouvons vérifier si les données ont bien été transferées sur notre compte box.net.

box.net nous permet aussi de vérifier les derniers fichiers transférés.

Fonctionnement avec picasa

J'utilise souvent le service de Google Picasa pour partager mes photos sur internet, et grâce à Conduit cela devient un jeux d'enfant de transférer les photos.

Tout comme avec le service box.net, il faut choisir le répertoire source ainsi que configurer le compte google et d'y précisier l'album de destination.

Le lancement de la synchronisation se fait d'un clique droit, très simplement.

Quelques minutes plus tard notre galerie de photos Picasa est mise à jour avec nos nouvelles photos.

Evidement d'autres services sont disponibles comme par exemple Flickr, Facebook ou encore YouTube.
Par contre je n'ai pas trouvé l'utilité du service Gmail, si vous avez une idée ?

Bonne synchronisation à tous.

A+

Fedora 8 et le Freeplayer

Thierry D

freeplayer.gif Je n'avais plus installé le Freeplayer depuis Fedora Core 3, bien que l'utilité du Freeplayer n'est plus à mettre en doute (il permet de lire un fichier vidéo présent sur votre ordinateur directement sur votre télévision, sans câble, sans grâver de CD ou DVD, sans lecteur DIVX ou DVD), je n'avais plus pris le temps de le réinstaller.

C'est aujoud'hui corrigé puisque le Freeplayer marche à nouveau sur Fedora 8 avec mon routeur Linksys wrt54g.
Voyons voir comment il a fallu faire !

Activation du Freeplayer

Avant de pouvoir utiliser le Freeplayer il faudra effectuer quelques manipulations au niveau de votre compte Free et de votre Freebox, ces manipulations sont détaillées en cliquant ici.

Installation de VLC

Le Freeplayer à besoin du logiciel libre VLC pour fonctionner.
Son installation est très simple grâce à notre gestionnaire de paquets, il faudra au préalable configurer correctement le dépôt Livna.

yum install vlc

Configuration du firewall

Nous avons la chance depuis Fedora 8 de bénéficier d'un nouveau gestionnaire graphique de firewall (j'ai déjà exliqué son fonctionnement dans un billet récent) qui nous facilitera grandement la vie pour ouvrir les ports nécessaires à la bonne marche du Freeplayer.
En effet nous devrons ouvrir en entrée le port TCP 8080 et en sortie le port UDP 1234.

Par défaut le firewall intégré à Fedora 8 ne bloque pas de port en sortie, il nous faut donc simplement ouvrir le port TCP 8080 en entrée mais cela uniquement pour l'adresse IP de la Freebox (qui est la même pour tous : 212.27.38.253)

freeplayer-1.resized.png

Où le fichier /etc/firewall/iptables-freeplayer.conf contient ce qui suit :

-A RH-Firewall-1-INPUT -p tcp -m state state NEW -s 212.27.38.253 -m tcp dport 8080 -j ACCEPT

Configuration du routeur WRT54G

J'utilise pour mon accès internet un routeur Linksys wrt54g (qui au passage est une véritable petite merveille) sur lequel j'ai appliqué le firmware DD-WRT afin de multiplier ses fonctionnalités.
Il nous faut donc établir un port forwarding pour spécifier que tout ce qui arrive sur le port 8080 du routeur doit être redirigé vers notre ordinateur.

freeplayer-2.resized.png

Par contre toutes les demandes pour le port 8080 seront redirigées vers notre ordinateur, bien évidement on pourrait filtrer sur le routeur directement les accès à la commande Iptables correct à taper en ssh sur le routeur, pour ma part la voici, à vous de l'adapter à votre cas.

iptables -I FORWARD 13 -p tcp --dport 8080 -s 212.27.38.253 -d 192.168.1.16 -j logaccept

Installation du freeplayer

Maintenant que tous les accès sont configurés, nous pouvons installer le Freeplayer fourni par Free en le téléchargeant en cliquant ici

Une fois décompressé il nous suffit de lancer le Freeplayer en executant le fichier vlc-fbx.sh

Regarder le freeplayer

Voilà maintenant le moment de regarder enfin notre vidéo hébergé sur notre ordinateur directement sur notre téléviseur, en allumant FreeboxTV et en choississant l'univers Freeplayer.

Enjoy !

A+

Mon parcours sous linux

Fabien Nicoleau

Un petit billet sur mon histoire avec Linux, quand ca a débuté, et comment j'en suis arrivé à Fedora.

  • Tout à commencé il y a 5 ans, arrivant en BTS IRIS avec mon Windows 98 sous le bras. Au premier cours on nous explique qu'il y a deux profs d'informatique, et que les TP se passeront pour l'un sous NT, et l'autre sous Linux ... (première fois ou presque que j'entendais ce mot). Les premiers TP démarrent, avec la découverte de l'OS (Suse PRO 8.0), les lignes de commande, le ba-ba. Deux chances pour moi : un binome connaissant déja le système, et un prof pro-linux (meme anti-windows en fait) faisant tout pour nous montrer que Linux vaut largement windows (à l'époque, ce n'était pas *si* simple quand meme). En parrallèle, chez moi, j'avais une phobie ... celle du piratage, etayée par les discours des profs il faut le dire. N'ayant pas de connexion internet dans ma chambre d'étudiant, je profitais des TP pour télécharger des outils gratuits, souvent promus par nos profs : découverte de mozilla, openoffice, tout ce qui était utilisé en cours. Pris au jeu j'ai passé pas mal de mois à mettre un point d'honneur à n'avoir que des logiciels gratuits sur mon PC, et virer tout ce qui ressemblait de prêt ou de loin à un crack, un logiciel piraté (à l'époque j'avais même payé ma licence 98 :). Mis à part les jeux, j'ai fini par y arriver ... à un détail prêt, l'OS lui-même.
  • J'ai donc installé en dual boot la Suse 8.0 de l'école pour reproduire la même démarche que sous windows... mais sous linux. Après une dizaine de tentatives d'installation, de réinstallations, de formatage, de cassage de boot, j'y suis arrivé. A cette epoque la, sans connexion internet, il n'était pas toujours simple d'avoir quelque chose de fonctionnel. Le système était à base de RPM, mais les dépendances n'étaient pas gérées avec l'installateur. De mémoire, on devait être avec openoffice 1.1, firefox 1.2, KDE 3.1... Petit à petit j'ai découvert ce qui me manquait, pour une migration totale, Xine à fait son apparission, installation des codecs, le driver NVIDIA pour enfin pouvoir jouer à Tuxracer ... A cette époque j'étais assez Borland C++ Builder 6 addict, mes retours sous windows étaient donc fréquent (décu par Kylix), pour les jeux aussi, mais je suivait chaque nouvelle version de Suse.
  • La fin de mon BTS est arrivée, et pour les vacances d'été, je m'étais mis en tête de porter un projet C++ Builder en QT, avec un base mysql (ca fait geek pour des vacances, mais moi ca me détend :), j'y ai passé du temps ... beaucoup de temps, et j'ai même débordé sur la rentrée. En septembre je suis arrivé à Metz (à 800km de chez moi :( ) pour ma licence pro, et ne connaissant personne, j'avais pas mal de temps libre ... donc j'ai continué ce projet. D'ailleur si je préfère Gnome à KDE, et même si la compilation pour QT est moyennement standard, j'ai toujours préféré cette librairie à GTK, pour tout ce qu'elle offre en plus du graphique. A la fac, les PC était sous Mandrake, et opensuse sortait en parralèle à la suse pro (que je ne pouvait plus avoir n'étant plus dans le lycée qui l'avait acheté). Après quelques discussions avec des utilisateurs de la-dite distrib, le j'ai installée, mais en parrallèle à ma Suse Pro (qui en était à la 9.3 je crois). C'étais assez merveilleux ... je découvrais urpmi (aucun système de ce type en natif n'existait sur la suse, il y avait un port d'apt mais fonctionnait mal),les mise à jour système, la fin des compilations hasardeuses pour installer certaines librairies, la détection/installation automatique de mon Sagem Fast 800 lors de l'installation ...
  • J'avais depuis quelques temps déja laissé tomber windows, codant exclusivement sous Linux, et le seul jeu auquel je joue était natif sous Linux (Quake III Arena). Il me semble qu'il y a eu une version 10.1 de mandrake que j'ai utilisée. Un jour en TP Oracle on nous donne Oracle 8.1 avec un projet Java à effectuer. JPacquage m'avait permis d'avoir le JAVA, mais l'installteur détectait la distribution au démarrage, et ne voulait pas de mandrake (il y avait surement une parade ... mais on m'avait déconseillé de l'installer sur la MDK), et on m'avait prévenu que ce serait un gros challenge de l'installer sur la suse pro, sachant que celle-ci était réputée pour avoir des options de compilation exotiques sur certains packages nécessaires à Oracle, que j'aurais à downgrader certains ... bref qu'il faudrait être spécialiste Oracle et spécialiste Linux pour que ça fonctionne. Je n'étais ni l'un ni l'autre. Le prof m'avait en revanche conseillé un distrib que je connaissait de nom depuis quelques temps pour la voir dans les magasines, et qui en était à sa troisième version, Fedora Core. J'ai donc suivi les conseils, et ai installé cette distribution dite "très prometteuse". Je m'étais retrouvé confronté au "su -" (j'aurais fait enrager Temet à l'époque :p), et avait la aussi rencontré des erreurs me dépassant. Assez frustré, j'avais pris la décision d'installer le serveur Oracle sous Windows, et de revenir à ma Suse Pro.
  • La fin de l'année à du se terminer ainsi, à naviguer entre suse et Mandriva, je ne me souviens plus vraiment. Parrallèlement, je testais les distros présentées dans les magasines, (Blag, Mepis, Knoppix, Ubuntu, SME, Centos (sans savoir ce qu'elle représentait vraiment et que le l'adorerais quelques années plus tard) ...). Arrivant en fin d'année, j'avais un stage de 4 mois à faire en entreprise, avec pour mission de mettre en place une plateforme Web entièrement gratuite (dans un réseau 100% windows). J'avais déja eu un projet avec cette entreprise en BTS, pour lequel nous avions mis en place un serveur web. J'ai donc retrouvé la vieille Suse Pro (8.3 je crois) installée à l'époque. Pendant ce temps chez moi j'avais décidé de tester la Fedora Core 4 sortie depuis à peine un mois. Franchement séduit, je l'avais proposée à mon maître de stage qui m'avait fait confiance. J'ai réalisé plusieurs projets, allant même attaquer certaines bases Oracle de la société (C'est à ce moment que j'ai découvert Fedora-france, et Remi qui packageait php-oci8). Ce serveur tourne toujours actuellement, même si evidemment il n'est plus mis à jour (aujourd'hui je me dis qu'une Centos aurait été mieu). De mon coté à la maison j'avais aussi conservé Fedora Core 4, et migré toutes mes applications dessus. Fini les autres distros Je suis resté longtemps dessus, développant (java et c++), jouant (merci Livna) ... De plus C++ Builder n'était plus du tout dans ma tête, et c'est à ce moment que j'ai commencé mon Bot IRC trustyRC sous différents langages, mais développé sous Linux. J'avais trouvé ma distrib parfaite : pour le développement, jeu, communautée réactive, release peu espacées.
  • Pas mal de mois plus tard, je ne me souviens plus pour quelle raison, mais j'ai été lassé, ou alors une envie de voir ailleurs, et je me suis mis à Ubuntu. J'ai été assez séduit, j'ai du y rester quelques mois, puis je me suis encore lassé. A cette epoque allait sortir Fedora Core 5 et une autre Ubuntu. J'ai décidé de repartir sur Fedora Core, et cette fois-ci définitivement, en m'impliquant un peu plus dans le Forum. A partir de la je suis définitivement resté sous Fedora, correspondant parfaitement à mes besoins. Je suis donc passé par FC6 (ma préférée je pense), F7, et suis maintenant sous F8. J'ai au travail deux stations sous FC5 qui devraient bentôt passer sous CentOS 5.1. Dernièrement, j'ai décidé de m'investir un peu plus, malgré un temps me manquant de plus en plus dans l'aide à la documentation (http://doc.fedora-fr.org/wiki/Utilisateur:FabienNicoleau). J'ai réalisé un tuto pour Vsftpd et commencé un autre pour Virtualbox. J'attends déja avec impatience F9 ... :)

Fabien

Fedora et la boutique de Fedora-fr

Thierry D

people.png Après plusieurs mois, de travail pour l'association Fedora-fr, et d'attente pour tous les utilisateurs de Fedora.
L'association Fedora-fr est heureuse de vous annoncer l'ouverture de la boutique Fedora-fr.

Vous pourrez y trouver différents articles vestimentaires, mais aussi des mugs, des sacs, des articles pour enfant et pour bébé.
Tous les articles sont proposés dans différentes tailles et différentes formes avec estampillées Fedora.

Bien sûr la boutique sera mise à jour continuellement avec de nombeuses nouveautés donc n'hésitez pas à la consulter régulièrement.

Evidement à chaque article acheté un bénéfice sera reversé à l'association Fedora-fr.

Voici quelques exemples d'articles :

Une seule adresse pour tout commander : La boutique Fedora-fr

A+

Fedora 8 et system-config-firewall

Thierry D

firewall.resized.png Avec Fedora 8 nous avons profité d'une nouvelle version de l'outil de configuration graphique du firewall intégré.

Nous avons la chance avec Fedora de bénéficier d'un firewall pré-configuré directement à l'installation de la distribution ce qui permet à n'importe qui de bénéficier d'un système sécurisé sans un niveau élevé de compétence dans la configuration d'Iptables.

La nouvelle version de l'outil system-config-firewall permet maintenant de configurer de façon avancée les paramètres d'Iptables.

Tout d'abord system-config-firewall permet de simplement ouvrir l'accès à un service utiisé sur l'ordinateur.
Par exemple nous pouvons ouvrir un accès ssh facilement en cochant le service :

Si jamais le service que nou souhaitons ouvrir n'apparait pas dans la liste nous pouvons utiliser l'onglet "autres ports" pour réaliser l'ouverture sur le firewall.
Par exemple nous souhaitons héberger un serveur IRC il nous faut donc ouvrir le port TCP 6667 :

La grande nouveauté c'est que nous pouvons maintenant appliquer nos propres règles de façon rapide et très simple grâce à l'onglets "règles personnalisées".
Par exemple nous voulons ouvrir le port TCP 8080 mais uniquement pour l'adresse IP 212.27.38.253 :
Il nous suffit de créer un fichier par exemple /etc/firewall/iptables-freeplayer.conf et d'y insérer notre règle :

-A RH-Firewall-1-INPUT -p tcp -m state state NEW -s 212.27.38.253 -m tcp dport 8080 -j ACCEPT

Ensuite il faut appeler ce fichier et l'utiliser dans la table pare-feu "filter".

L'outil system-config-firewall est donc tout à fait adapté pour toute configuration basique d'iptables, pour une configuration un peu plus avancée je conseillerais l'utilisation de fwbuilder.

Pour finir j'ai trouvé un petit défaut à l'outil system-config-firewall car il ne journalise pas les paquets entrants bloqués par le firewall ce qui peut être parfois génant.
Pour pallier à cela il suffit d'ajouter une règle personnalisée vers un fichier (par exemple : /etc/firewall/iptables-log.conf) comme celui-ci :

-A RH-Firewall-1-INPUT -j LOG

il suffit ensuite d'interroger le fichier /var/log/messages comme ci-contre :

root@eko ~# tail -f /var/log/messages
Jan 6 12:45:48 eko kernel: IN=eth0 OUT= SRC=88.191.254.11 DST=192.168.1.100 LEN=60 TOS=0x00 PREC=0x00 TTL=52 ID=62549 DF >PROTO=TCP SPT=59695 DPT=8080 WINDOW=5840 RES=0x00 SYN URGP=0

Voilà n'hésitez pas si vous avez des remarques ou des astuces à propos de cet outil graphique de configuration d'Iptables.

A+

Fedora et les stickers

Thierry D

fedora.png L'association Fedora-fr se mobilise pour permettre au plus grand nombre d'entre nous d'avoir des stickers à l'effigie du projet Fedora.

poweredbysmall.jpg

Ce sticker trouvera sa place bien sûr sur vos ordinateurs portables à la place de l'autocollant déjà en place !

Pour en recevoir rien de plus simple, il suffit de bien respecter la procédure ci-dessous afin de recevoir votre commande le plus rapidement possible.

Envoyez votre commande par mail à stickers AT fedora-fr POINT org

Merci de respecter les champs suivants pour le mail :

Sujet du mail : Nom Prénom X (X étant le nombre de stickers commandés)


Nom :
Prénom :
Adresse :
Ville :
Code postal :

Quantité de stickers :
Mode de paiement choisi :
Montant de la commande :

Commentaires :

Prix des stickers :

- 0.5€ par stickers jusque 9 stickers + 0,55 € de frais de port
- 0.45€ par stickers de 10 à 19 stickers + 0,55 € de frais de port
- 0.4€ par stickers pour 20 stickers + 0,55 € de frais de port

il y a un peu moins de 300 stickers en vente. Pour le moment, les commandes sont limitées à 20 stickers.
Pour des commandes supérieures à 20 stickers, nous contacter par la même adresse.

Modes de paiement :
Deux modes de paiement sont possibles :
- par chèque (à l'ordre de « Association Fedora-fr »)
- par virement bancaire

AVERTISSEMENT : Le virement bancaire implique des délais de livraison BEAUCOUP plus longs, dans la mesure où nous devrons attendre la réception du relevé de compte pour valider votre commande.

Les règlements par carte bancaire ou via Paypal sont impossible.

Une fois votre mail reçu, vous devriez recevoir dans les 48 heures un mail de confirmation de votre commande avec les modalités de paiement.

Si vous êtes membres de l'association, vous avez droit à un sticker gratuit. Merci de passer votre commande comme les autres personnes, nous vous rajouterons gratuitement un sticker suplémentaire. Vous ne payez pas non plus de frais de port. Si vous désirez ne recevoir qu'un seul sticker, merci d'envoyer votre commande en précisant votre statut de membre dans le champ « prix ». Bien entendu, vous devez être à jour de votre cotisation :)

Pour plus d'information cliquez ici

Ne tardez pas trop, il n'y en aura pas pour tout le monde !!!

Fedora 8 et empathy

Thierry D

empathy.png En parcourant la liste des logiciels disponibles sur Fedora 8, je viens de découvrir un logiciel de messagerie instantannée qui me paraît assez prometteur.

Evidement mon client de messagerie instantannée actuel est Pidgin, j'en suis pleinement satisfait mais il lui manque réellement d'importantes fonctionnalités : l'audio et la vidéo.

Je me suis donc mis en tête de tester Empathy qui se base sur le framework Telepathy et qui à pour objectif de fournir rapidement les fonctionnalités manquantes à Pidgin.

Bien que prometteur Empathy reste encore en phase de développement ...

Pour l'installation d'Empathy, nous allons faire confiance à yum comme à notre habitude.

yum install empathy

Nous pouvons donc utiliser Empathy pour utiliser différents comptes de messageries comme jabber ou encore Msn.
L'interface est vraiment très propre et sobre ce qui change un peu de certains clients qui l'on peut trouver sur le marché ...

La communication avec ces contacts est très clair et divers options d'affichages sont disponibles ainsi que la possibilité d'utiliser des smiley.

La configuration de vos divers comptes ne demandera pas plus de quelques secondes.

Bien sûr Empathy est encore dépourvu de bon nombre de fonctionnalités disponible sur Pidgin et je me suis retrouvé à plusieurs reprises dans l'impossibilité de connecter mon compte Msn mais je suis persuadé que ces petits défauts seront corrigés avec le temps.

Je souhaite un bel avenir à Empathy

A+

Fedora 8 et Sound Juicer

Thierry D

sj.resized.png Quel plaisir de pouvoir écouter de la musique sur son ordinateur quand nous sommes entrain de travailler ou de nous divertir sur internet.

Rien de plus pratique que de convertir nos CD audio pour pouvoir les écouter directement avec notre Rhythmbox préféré !
Sound Juicer est donc là pour convertir tous nos CD audio dans le format que l'on souhaite de manière simple et extrêmement rapide.

L'installation de Sound Juicer est vraiment très simple grâce à YUM

# yum install sound-juicer

Après avoir introduit le CD audio que l'on désir ripper il suffit de démarrer Sound Juicer qui va automatiquement reconnaitre les pistes audio de votre CD afin de pouvoir sélectionner celles que l'on souhaite ripper.

Les préférences de Sound Juicer permettent de pouvoir affiner un peu plus la façon dont sera converti la piste audio, pour ma part je souhaite avoir un format .ogg.

Une fois cela fait il suffit de lancer l'extraction des pistes désirées.

Et voilà on allume Rhythmbox et on peut enfin écouter notre CD.

Aviez vous aussi remarqué une nouveauté sur Fedora 8 lorsque que l'on pointe la souris sur un fichier .mp3 un icône apparait et la lecture du .mp3 commence ! magique :)

A+

Fedora et l'Install'party de Paris 12-2007

Thierry D

banniere_paris2008.png

Les ambassadeurs Francophone du projet Fedora vous invitent à une Install'Party qui se déroule à Paris (Cité des Sciences de la Villette) le Samedi 8 décembre 2007, de 12h00 à 18h00.

Que vous soyez débutant, confirmé ou non Linuxien, c'est la meilleure occasion pour pouvoir échanger vos avis, vos idées et vos suggestions avec les autres personnes participants au projet Fedora.

Des conférences se dérouleront tout au long de la journée dans la salle Agora afin de vous faire découvrir les principaux avantages de Fedora. Bien entendu vous pouvez venir avec votre matériel afin qu'il y soit installé Fedora et que l'on puisse vous expliquer les bases de l'utilisation de votre nouveau système d'exploitation.

Vous pouvez vous inscrire à l'avance, soit pour aider les installations soit pour recevoir de l'aide pour une installation. Il est aussi possible d'organiser une conférence sur un thème précis, vous pouvez vous manifester ici.

Linuxien confirmé, ou débutant ou simple curieux n'hésitez pas, l'entrée est totalement gratuite, plusieurs ambassadeurs Francophone et plusieurs membres de la communauté Fedora-fr seront présent alors rencontrons NOUS :)

N'oubliez pas de vous inscrire ici si vous souhaitez nous rendre visite !

Date : Le Samedi 8 décembre 2007, de 12h00 à 18h00.
Lieu : Cité des sciences et de l'industrie. 30 avenue Corentin Cariou. 75019 Paris
Accès : Métro : ligne 7, station Porte de la Villette ou Bus : 75, 139, 150, 152, 249, PC
Plan d'accès : cliquez ici

Nous comptons sur votre présence !

Fedora 8 et le support audio et vidéo avec Skype

Thierry D

skype.png il y a des problèmatiques récurrentes sur les systèmes d'exploitation Linux, c'est la possibilité de faire de la vidéo et de l'audio via un client de messagerie instantanée.

Quelques clients pouvaient le faire avec le protocole MSN de Microsoft comme Mercury ou encore Amsn.
Simplement le fonctionnement et la stabilité des ces fonctionnalités sont jamais très fiables et assez compliqués à configurer.

Alors des protocoles propriétaires existent et ont réussi à adapter parfaitement le fonctionnement de l'audio et de la vidéo, comme Skype à fait avec sa toute dernière version beta.

Il suffit d'installer la version beta de Skype pour Linux en la téléchargeant en cliquant ici.
Puis de se rendre dans le panneau de configuration pour activer sa webcam (voir la documentation pour configurer votre webcam sur Fedora) et le tour est joué !

Vous pouvez dès maintenant facilement voir et entendre votre correspondant :)

Vivement que Pidgin soit aussi capable de le faire et même avec Jabber si possible!

A+

Switcher bureau 3D

Nicolas Rodt ... ou comment passer en un clic d'un bureau 3D vers un bureau normal et inversement ?

On aime bien Compiz (fusion) et Beryl mais force est de constater qu'ils occasionnent encore parfois quelques ralentissements ou incompatibilités avec certaines applications. En un clic, grâce à une icône dans la zone de notification, il est désormais possible d'arrêter le bureau 3D et par suite de le relancer, puis de l'arrêter de nouveau, puis ... (ok, vous avez compris là) !

start3D   stop3D   quit3D

Il suffit de lancer le script switch3D.

Astuce : ce script fonctionne de manière optimale si vous avez activé le lancement automatique de Compiz / Beryl au démarrage de votre session avec demarrage3D.
download Télécharger le script : switch3D.

ATI : enfin !

Nicolas Rodt ATI Ça y est, comme tous les mois, AMD/ATI a sorti sa nouvelle version des drivers pour Linux (fglrx). Cependant cette version 8.42.3 n'est pas qu'une simple mise à jour. Il s'agit d'une des versions les plus ambitieuses qu'ATI nous aie préparée. Par rapport à la version précédente 8.40.4 (je ne parle pas de la 8.41.7, qui peut être vue comme une version intermédiaire mais non finalisée pour les cartes moins récentes), une bonne partie du code a été réécrit. Et les nouveautés sont nombreuses :
  • support d'AIGLX, enfin !
  • performances accrues de façon drastique pour certains types de cartes (séries R300 à R500)
  • support des dernières cartes (R600)
  • panneau de configuration (AMD Catalyst Control Center) étoffé
  • et bien d'autres (support Xorg 1.4, vidéo playback amélioré, ...)
La principale nouveauté est donc le support tant attendu d'AIGLX (plus d'un an après nVidia quand même...) Ces nouveaux drivers permettront ainsi de jouer avec les effets 3D (compiz et beryl) directement (sans l'intermédiaire d'XGL).

Mais comment les installer? Ces nouveaux drivers sont maintenant disponibles dans les dépôts des principales distributions (livna pour Fedora). La mise à jour s'effectue comme d'habitude. Cependant, si vous utilisiez XGL, vous pouvez le désinstaller (installXGL -r). Une petite modification du xorg.conf est aussi à faire si vous voulez activer AIGLX (pour Fedora, plus détails sur la page ATI + AIGLX, ça marche : mode d'emploi).

Petits utilitaires bien pratiques ;)

Tom Dubin

Voici une liste de petits logiciels comme Checkgmail, Yakuake ou d'autres qui servent pas mal sous Linux du fait de leur légereté ...

Le 1er de ces logiciels est énormément pratique lorsque l'on utilise le service de messagerie Gmail, c'est CheckGmail. C'est un simple et léger système de notification de mail. Pour l'installer, rien de plus simple : On installe le dépôts de DrPixel : rpm -ivh http://drpixel.tuxfamily.org/fedora/drpixel-release-1-1.noarch.rpm Puis on install tout... Lire Petits utilitaires bien pratiques ;)

Comparer deux dossiers

Nicolas Rodt Voici un petit script qui vous permet de lister les différences entre le contenu de deux dossiers : compDossier.

Et à quoi ça peut servir ? Un simple exemple : vous avez un CD avec les sauvegardes des photos du PC. Comment savoir quelles sont les nouvelles photos qui n'ont pas encore été gravées sur le CD ? » compDossier !
$ compDossier /media/Sauvegardes_Photos ~/Images

Ce que "/media/Sauvegardes_Photos/" contient en plus :
img22.jpg

Ce que "/home/nicolas/Images/" contient en plus :
2007/img_new1.jpg
2007/img_new2.jpg
download Télécharger le script : compDossier.