Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Linux

mini2440. Séance 2 : compilation et programmation du bootloader u-boot

Patrice Kadionik

Salut.

Pour cette séance 2 de mise en oeuvre de la carte mini2440, nous allons voir comment compiler et installer le bootloader u-boot en mémoire NAND Flash de la carte.

u-boot est un moniteur spécialisé pour Linux embarqué qui possède, outre les fonctionnalités d'un moniteur classique, les capacités de récupérer un noyau Linux généralement stocké en mémoire Flash et passer des arguments au noyau Linux avant de le lancer. Le système de fichiers root peut être en mémoire Flash, sur carte SD, en mémoire RAM ou bien monté par NFS via le réseau...

On installera les sources d'u-boot pour la carte mini2440  : 

$ cd mini2440
$ mkdir u-boot
$ cd u-boot $ git clone git://repo.or.cz/u-boot-openmoko/mini2440.git
$ cd u-boot
$ mv mini2440/* .
$ mv mini2440/.* .
$ rmdir mini2440

Le fichier shell script go suivant permet d'automatiser la procédure de compilation :

$ cat go
make mini2440_config
make

La compilation croisée d'u-boot se fera par :

$ ./go

J'utiliserai par la suite pour les séances suivantes le principe des shell scripts goxxx pour automatiser un peu les choses :

  • goclean : script de nettoyage
  • goconfig : script de configuration
  • go : script de compilation croisée
  • goinstall : script d'installation

Après compilation croisée, on récupère le fichier binaire u-boot.bin à programmer dans la mémoire NAND Flash.


La procédure dinstallation est décrite dans le document HOWTO: Compiling and Flashing U-Boot onto Mini2440.
Le fichier u-boot.bin généré ne sexécute pas correctement directement en mémoire RAM et on appliquera le contournement décrit dans le document en le programmant une première fois en mémoire NAND Flash pour partitionner la mémoire NAND Flash et détecter les bad blocs puis en le reprogrammant une deuxième fois :

  • 1. Switch the system to NOR and boot with supervivi
  • 2. hit v in supervivi
  • 3. i uploaded the u-boot.bin file
  • 4. switch the system to NAND and boot up with u-boot. You'll get some errors
  • 5. Run nand scrubs and createbbt
  • 6. switch back to NOR
  • 7. hit v again and upload U-boot since you just erased it
  • 8. switch back to nand and it should boot up with minimal errors using u-boot
  • 9. run the dynpart and dynenv and saveenv as mentioned above


On suit donc la procédure. La carte mini2440 est en position NOR. On fait un reset de la carte.
On accède au moniteur supervivi préprogrammé en mémoire NOR Flash que lon conservera et que lon neffacera pas en utilisant loutil minicom configuré en 115200,8,N,1. Loutil minicom permet daccéder au port série de la carte mini2440 :
Le paramètre 239636 correspond à la taille du fichier u-boot.bin :

$ su
# minicom
##### FriendlyARM BIOS 2.0 for 2440 #####
[x] format NAND FLASH for Linux
[v] Download vivi
[k] Download linux kernel
[y] Download root_yaffs image
[a] Absolute User Application
[n] Download Nboot for WinCE
[l] Download WinCE boot-logo
[w] Download WinCE NK.bin
[d] Download & Run
[z] Download zImage into RAM
[g] Boot linux from RAM
[f] Format the nand flash
[b] Boot the system
[s] Set the boot parameters
[u] Backup NAND Flash to HOST through USB(upload)
[r] Restore NAND Flash from HOST through USB
[q] Goto shell of vivi
[i] Version: 1026-2K
Enter your selection: v
Supervivi> load flash 0 239636 u
USB host is connected. Waiting a download.
Now, Downloading [ADDRESS:30000000h,TOTAL:239646]
RECEIVED FILE SIZE:  239646 (234KB/S, 1S)
Downloaded file at 0x30000000, size = 239636 bytes
Found block size = 0x00040000
Erasing... ... done
Writing... ... done
Written 239636 bytes
Supervivi>


On connecte ensuite un câble USB entre le port device de la carte mini2440 et le PC de développement. Dans une autre fenêtre, on lance l'outil s3c2410_boot_usb disponible ici pour télécharger le fichier u-boot.bin :

$ cd u-boot
$ su
# ./s3c2410_boot_usb u-boot.bin
csum = 0xf15c
send_file: addr = 0x33f80000, len = 0x0003a814
Sending Chunks...........................................................
Sent: 239636 bytes
Downloading complete, no errors


Le bootloader Linux u-boot est programmé en mémoire NAND Flash. La carte mini2440 est en position NAND Flash. On fait un reset de la carte. On boote la carte mini2440 avec u-boot. On appuie sur une touche puis on effectue les opérations suivantes :

MINI2440 # nand info
MINI2440 # nand erase clean
MINI2440 # nand nand protect off
MINI2440 # nand scrub
MINI2440 # nand createbbt
MINI2440 # dynpart
mtdparts mtdparts=mini2440-nand:0x00040000(u-boot),0x00020000(u-boot_env),0x005)
MINI2440 # dynenv set u-boot_env
MINI2440 # saveenv
Saving Environment to NAND...
Erasing Nand...Writing to Nand... done
MINI2440 #


Lopération createbbt de création de la table des bad blocs prend 15 minutes avec la mémoire NAND Flash de 1Go. Il convient dattendre la fin de lopération patiemment…
Ces opérations ont effacé u-boot de la mémoire NAND Flash quil convient ensuite de reprogrammer une deuxième fois comme précédemment.
Une fois cette deuxième programmation du-boot réalisée, le bootloader Linux est définitivement installé sur la carte mini2440. On recommencera l'opération (dynpart, dynenv, saveenv) pour éviter l'erreur de CRC. Il ne reste plus quà configurer correctement u-boot comme on le verra plus tard…


La carte mini2440 est en position NAND. On fait un reset de la carte. On doit accéder au prompt du-boot :

U-Boot 1.3.2-mini2440 (Jun 23 2011 - 17:58:29)

I2C: ready
DRAM: 64 MB
NOR Flash not found. Use hardware switch and 'flinit'
Flash: 0 kB
NAND: 1024 MiB
Found Environment offset in OOB..
USB: S3C2410 USB Deviced
In: serial
Out: serial
Err: serial
MAC: 08:08:11:18:12:27
Hit any key to stop autoboot: 0
MINI2440 # dynpart
mtdparts mtdparts=mini2440-nand:0x00040000(u-boot),0x00020000(u-boot_env),0x005)
MINI2440 # dynenv set u-boot_env
MINI2440 # saveenv
Saving Environment to NAND...
Erasing Nand...Writing to Nand... done
MINI2440 #
MINI2440 # mtdparts

device nand0 <mini2440-nand>, # parts = 4
#: name size offset mask_flags
0: u-boot 0x00040000 0x00000000 0
1: env 0x00020000 0x00040000 0
2: kernel 0x00500000 0x00060000 0
3: root 0x3faa0000 0x00560000 0

active partition: nand0,0 - (u-boot) 0x00040000 @ 0x00000000

defaults:
mtdids : nand0=mini2440-nand
mtdparts: <NULL>


Des partitions MTD ont été créées par défaut dans la mémoire NAND Flash :

  • Partition MTD 0 : contient u-boot
  • Partition MTD 1 : contient les paramètres de configuration du-boot
  • Partition MTD 2 : pourra accueillir le noyau Linux
  • Partition MTD 3 : pourra accueillir un système de fichiers root utilisant le système de fichiers JFFS2


On installera donc le noyau Linux dans la partition MTD 2. Le système de fichiers root pourra être installé dans la partition MTD 3 ou bien être installé sur la carte SD. Le choix se fera en configurant correctement u-boot comme présenté plus tard dans une autre séance…

A partir de maintenant, la carte mini2440 reste en position NAND Flash. Nous avons maintenant un bootloader u-boot sur la carte mini2440 parfaitement opérationnel !

Prochaine séance : création d'un système de fichiers root minimal...

++

Sources :

mini2440. Séance 1 : mise en place de l'environnement de compilation croisée

Patrice Kadionik

Pour cette séance 1 d'une série de séances consacrées à la carte mini2440, il convient d'abord de mettre en place l'environnement de compilation croisée.

Il est possible d'utiliser buildroot pour se construire sa distribution Linux embarqué pour la carte mini2440. En tant que vieux geek de l'embarqué, je préfère construire ma propre distribution pour mini2440 par intégration des seuls paquetages m'intéressant.

La première chose est de se créer son répertoire de travail mini2440-bootstrap/ ainsi que le lien symbolique mini2440 :

$ mkdir mini2440-bootstrap
$ ln -s mini2440-bootstrap mini2440

On se placera par la suite pour toutes les séances à venir dans le répertoire mini2440/.

$ cd mini2440

On installera le compilateur croisé pour processeur ARM disponible ici :

$ wget
http://www.codesourcery.com/sgpp/lite/arm/portal/package3696/public/arm-none-linux-gnueabi/arm-2008q3-72-arm-none-linux-gnueabi-i686-pc-linux-gnu.tar.bz2
$ tar -xvjf arm-2008q3-72-arm-none-linux-gnueabi-i686-pc-linux-gnu.tar.bz2
$ ls arm-2008q3
arm-none-linux-gnueabi bin lib libexec share

On ajustera son fichier ~/.bash_profile en rajoutant les lignes suivantes :

# Linux ARM920T mini2440
PATH=$HOME/mini2440-bootstrap/arm-2008q3/bin:$PATH
export PATH
CROSS_COMPILE=arm-none-linux-gnueabi-
CC="${CROSS_COMPILE}gcc -march=armv4t -mtune=arm920t"
export CROSS_COMPILE
export CC

On prend en compte ces modifications :

$ source ~/.bash_profile

et l'on vérifie que le compilateur croisé est opérationnel :

$ arm-none-linux-gnueabi-gcc -v
Using built-in specs.
Target: arm-none-linux-gnueabi
Configured with: /scratch/julian/lite-respin/linux/src/gcc-4.3/configure --build=i686-pc-linux-gnu 
--host=i686-pc-linux-gnu --target=arm-none-linux-gnueabi --enable-threads --disable-libmudflap --disable-libssp
--disable-libstdcxx-pch --with-gnu-as --with-gnu-ld --enable-languages=c,c++ --enable-shared --enable-symvers=gnu
--enable-__cxa_atexit --with-pkgversion='Sourcery G++ Lite 2008q3-72'
--with-bugurl=https://support.codesourcery.com/GNUToolchain/ --disable-nls --prefix=/opt/codesourcery
--with-sysroot=/opt/codesourcery/arm-none-linux-gnueabi/libc
--with-build-sysroot=/scratch/julian/lite-respin/linux/install/arm-none-linux-gnueabi/libc
--with-gmp=/scratch/julian/lite-respin/linux/obj/host-libs-2008q3-72-arm-none-linux-gnueabi-i686-pc-linux-gnu/usr
--with-mpfr=/scratch/julian/lite-respin/linux/obj/host-libs-2008q3-72-arm-none-linux-gnueabi-i686-pc-linux-gnu/usr
--disable-libgomp --enable-poison-system-directories
--with-build-time-tools=/scratch/julian/lite-respin/linux/install/arm-none-linux-gnueabi/bin
--with-build-time-tools=/scratch/julian/lite-respin/linux/install/arm-none-linux-gnueabi/bin Thread model: posix gcc version 4.3.2 (Sourcery G++ Lite 2008q3-72)


Prochaine séance : compilation et mise en place du bootloader u-boot sur la carte mini2440...

++

Sources :

mini2440 : lancement d'un concours de go fast...boot !

Patrice Kadionik

Salut.

La société Open Wide Ingénierie, via son blog linuxembedded.fr sur les technologies libres et embarquées, a lancé ce 2 août un concours d'optimisation du temps de démarrage sur carte mini2440.

Il s'agit d'avoir le temps de démarrage le plus faible possible jusqu'au lancement d'une application graphique sur l'écran associé de la carte mini2440. C'est un challenge intéressant et il existe encore peu de littérature sur ce sujet actuellement. Je signalerais éventuellement plus tard quelques documentations "utiles"...

Avant d'optimiser son "fast boot", il convient d'avoir un environnement complet de développement croisé pour la carte mini2440... Comme je l'avais signalé dans mon précédent billet, cela fera l'objet des billets à venir qui auront ainsi toute leur utilité ;-)" class="smiley

Inscription au concours ici : http://www.linuxembedded.fr/concours/wiki/doku.php/participants

Bonne chance !

++

Sources :

Présentation de la carte mini2440

Patrice Kadionik

Salut.

Dans le cadre d'un projet, j'ai mis en oeuvre la carte mini2440 : http://www.friendlyarm.net/products/mini2440

Cette carte est très intéressante pour faire du Linux embarqué. Aussi, à travers une série de billets, je décrirai la mise en place d'u-boot, de Linux embarqué, de busybox, de Qt/embedded...

La carte mini2440 est basée sur un microprocesseur Samsung S3C2440 (ARM920T). Elle possède les caractéristiques suivantes :

  • Processeur : Samsung S3C2440A à 400MHz Main frequency, 533Mhz Peak Frequency.
  • Mémoire SDRAM : 64 Mo.
  • Mémoire Flash : 64Mo de  NAND Flash et 2Mo NOR Flash.
  •  Module LCD : version 7 choisie avec écran tactile.
  • Ressources et interfaces :

o       Ethernet 100M/s RJ-45 (DM9000).

o       3 ports série.

o       1 port USB Host

o       1 port USB Slave (B-type).

o       1 interface SD.

o       1 interface stéréo audio, 1interface MIC.

o       1 interface JTAG.

o       4 leds utilisateur.

o       6 buttons utilisateur.

o       1 buzzer.

o       1 résistance ajustable pour les tests de la conversion A/N.

o       1 bus I2C avec une mémoire série AT24C08.

o       1 interface caméra.

o       1 batterie RTC.

o       Alimentation 5V.

  • Interfaces dexpansion :

o       1 interface GPIO 34pin 2.0 mm.

o       1 interface bus système pin 2.0 mm.

  • Dimension : 100 x 100 mm.

mini2440.png

C'est une belle carte pour faire du Linux embarqué ! A suivre...

++

Nouveau serveur dédié pour llaumgui.com

Guillaume Kulakowski

Après 4 années de bons et loyaux services, la vieille Dedibox V1 qui hébergeait, entre autres, llaumgui.com fait place à un serveur tout neuf : un Kimsufi 16G.

Au programme :

  • 16 Go de RAM (contre 1Go)
  • Un processeur Intel Core I5 (contre un vieux VIA C7)
  • 2To de disque dur (contre 250Go)
  • etc...

La distribution Linux change elle aussi puisque je passe de CentOS 5.6 à Red Hat EL 6.1.

Linstallation de la RHEL6 fut dailleurs très sportive via le vKVM d'OVH. Une fois l'install achevée, j'ai eu tout le mal du monde à relancer le réseau avant de découvrir que les drivers e1000E (Intel® 82563/6/7, 82571/2/3/4/7/8/9 and 82583 PCI-E based Ethernet NICs) ne semblaient pas supportés par la RHEL 6.1... Heureusement que j'ai trouvé un dépôt non officiel proposant ces drivers !

Bref, maintenant on aura plus de performances ! On va enfin pouvoir réactiver les services coupés au fil du temps sur Scénario-Paintball et en rajouter de nouveaux !

Si vous voyez ce billet c'est que les DNS sont propagés.

Supprimer son nom dans le panel Gnome Shell

Guillaume Kulakowski

Mon nom complet (Guillaume Kulakowski) est assez long et prend quelque peu de place sur mon panel Gnome Shell. Cela est d'autant plus pénalisant sur un netbook de 10".

Sans status-only-icon

En me basant sur l'extension noim de Finnbarr P. Murphy, je me suis fait une extension status-only-icon.

Avec status-only-icon

Cette extension est disponible en attachement à ce billet.

GNOME 3 : passer de Gnome-Shell au mode restreint (et inversement) facilement

Fabien Nicoleau

Il est facile, dans la configuration de GNOME 3, de forcer le mode restreint. Il suffit d'aller dans les paramètres système, Informations système, carte graphique, et d'activer le "Mode restreint forcé". Il faut ensuite relancer sa session GNOME. C'est cette dernière étape qui me pose soucis. En effet j'ai besoin de passer en mode restreint pour pouvoir jouer confortablement aux jeux en 3D, et il devient vite contraignant de devoir relancer ma session juste pour une partie.

Pour contourner ce problème, j'ai créé un petit script qui permet de passer de Gnome-Shell au mode restreint, sans redémarrer sa session, et évidemment de passer du mode restreint à Gnome-Shell. Le seul prérequis pour que cela fonctionne est de désactiver l'option "AutoRestart" de Gnome-Shell, sinon, il essaiera de se relancer par dessus gnome-panel ...

Pour que cette modification n'affecte que ma session, j'ai importé dans mon compte le fichier de lancement de Gnome-Shell :

$ cp /usr/share/applications/gnome-shell.desktop ~/.config/autostart/

On désactive ensutie l'AutoRestart :

$ sed -i -e 's/AutoRestart=true/AutoRestart=false/' ~/.config/autostart/gnome-shell.desktop

Il faut maintenant redémarrer votre session GNOME pour que cette option soit prise en compte. Une fois votre session réouverte, vous pouvez utiliser ce script (téléchargeable dans les fichiers joints au billet) , que j'ai nommé gnome-mode.sh :

#!/bin/sh
case $1 in
   "panel"|0)
      gnome-panel --replace &
      killall gnome-shell
      metacity --replace &
      break
      ;;
   "shell"|1)
      gnome-shell --replace &
      break
      ;;
   *)
      echo "usage : $0 panel|shell"
esac

Il est assez simple. Lorsque vous utilisez Gnome-Shell, pour passer en mode restreint (avec gnome-panel) :

$ ./gnome-mode.sh panel

Notez que l'on peut utiliser 0 au lieu de panel comme paramètre.

Lorsque vous êtes en mode restreint, pour réactiver Gnome-Shell :

$ ./gnome-mode.sh shell

Notez que l'on peut utiliser 1 au lieu de shell comme paramètre.

Voilà, ce petit script vous permettra donc de passer d'un mode à l'autre facilement, quand le besoin s'en fait sentir, pour les jeux par exemple, quand comme moi, votre configuration matériel ne permet pas de faire tourner Gnome-Shell en même temps que des applciations 3D.


Fabien (eponyme)

GNOME 3 : passer de Gnome-Shell au mode restreint (et inversement) facilement

Fabien Nicoleau

Il est facile, dans la configuration de GNOME 3, de forcer le mode restreint. Il suffit d'aller dans les paramètres système, Informations système, carte graphique, et d'activer le "Mode restreint forcé". Il faut ensuite relancer sa session GNOME. C'est cette dernière étape qui me pose soucis. En effet j'ai besoin de passer en mode restreint pour pouvoir jouer confortablement aux jeux en 3D, et il devient vite contraignant de devoir relancer ma session juste pour une partie.

Pour contourner ce problème, j'ai créé un petit script qui permet de passer de Gnome-Shell au mode restreint, sans redémarrer sa session, et évidemment de passer du mode restreint à Gnome-Shell. Le seul prérequis pour que cela fonctionne est de désactiver l'option "AutoRestart" de Gnome-Shell, sinon, il essaiera de se relancer par dessus gnome-panel ...

Pour que cette modification n'affecte que ma session, j'ai importé dans mon compte le fichier de lancement de Gnome-Shell :

$ cp /usr/share/applications/gnome-shell.desktop ~/.config/autostart/

On désactive ensutie l'AutoRestart :

$ sed -i -e 's/AutoRestart=true/AutoRestart=false/' ~/.config/autostart/gnome-shell.desktop

Il faut maintenant redémarrer votre session GNOME pour que cette option soit prise en compte. Une fois votre session réouverte, vous pouvez utiliser ce script (téléchargeable dans les fichiers joints au billet) , que j'ai nommé gnome-mode.sh :

#!/bin/sh
case $1 in
   "panel"|0)
      gnome-panel --replace &
      killall gnome-shell
      metacity --replace &
      break
      ;;
   "shell"|1)
      gnome-shell --replace &
      break
      ;;
   *)
      echo "usage : $0 panel|shell"
esac

Il est assez simple. Lorsque vous utilisez Gnome-Shell, pour passer en mode restreint (avec gnome-panel) :

$ ./gnome-mode.sh panel

Notez que l'on peut utiliser 0 au lieu de panel comme paramètre.

Lorsque vous êtes en mode restreint, pour réactiver Gnome-Shell :

$ ./gnome-mode.sh shell

Notez que l'on peut utiliser 1 au lieu de shell comme paramètre.

Voilà, ce petit script vous permettra donc de passer d'un mode à l'autre facilement, quand le besoin s'en fait sentir, pour les jeux par exemple, quand comme moi, votre configuration matériel ne permet pas de faire tourner Gnome-Shell en même temps que des applciations 3D.


Fabien (eponyme)

umph : récupération de liens à partir de flux Youtube

Fabien Nicoleau

Il y avait longtemps que je n'avais pas proposé un nouveau paquet au projet Fedora. Je travaille actuellement sur l'empaquetage de NomNom, un logiciel permettant de télécharger ou visionner en streaming des vidéos provennant de sites comme Youtube, Dailymotion, et bien d'autres, en utilisant les outils quvi et clive/cclive que je package déjà (Pikatchu_2014 a d'ailleurs permit d'allonger la liste des sites supportés en me faisant corriger une option de compilation de quvi :D ). NomNom (qui devrait donc succéder à abby, projet devenu inactif, mais du même auteur), permet aussi de récupérer des vidéos à partir d'un flux youtube. Pour cela il se repose sur l'outil umph, du même auteur, qui permet de récupérer sous différentes formes les informations d'un flux Youtube (voir les exemple sur la page du projet).

umph n'est donc pas d'une immense utilité en lui même mais devient très pratique lorsqu'il est associé aux autres utilitaires de "legatvs", et est naturellement une dépendance pour NomNom.

J'ai donc packagé cet utilitaire et en ai proposé la revue, qui j'espère ne devrait pas poser de problèmes.


Fabien (eponyme)

umph : récupération de liens à partir de flux Youtube

Fabien Nicoleau

Il y avait longtemps que je n'avais pas proposé un nouveau paquet au projet Fedora. Je travaille actuellement sur l'empaquetage de NomNom, un logiciel permettant de télécharger ou visionner en streaming des vidéos provennant de sites comme Youtube, Dailymotion, et bien d'autres, en utilisant les outils quvi et clive/cclive que je package déjà (Pikatchu_2014 a d'ailleurs permit d'allonger la liste des sites supportés en me faisant corriger une option de compilation de quvi :D ). NomNom (qui devrait donc succéder à abby, projet devenu inactif, mais du même auteur), permet aussi de récupérer des vidéos à partir d'un flux youtube. Pour cela il se repose sur l'outil umph, du même auteur, qui permet de récupérer sous différentes formes les informations d'un flux Youtube (voir les exemple sur la page du projet).

umph n'est donc pas d'une immense utilité en lui même mais devient très pratique lorsqu'il est associé aux autres utilitaires de "legatvs", et est naturellement une dépendance pour NomNom.

J'ai donc packagé cet utilitaire et en ai proposé la revue, qui j'espère ne devrait pas poser de problèmes.


Fabien (eponyme)

emesene pour MSN

Fabien Nicoleau

A chaque nouvelle version de Fedora, j'essaie une alternative à l'un des logiciels que j'utilise quotidiennement, histoire de voir ce qui se fait ailleurs, de changer mes habitudes, de découvrir des fonctionnalités ... C'est d'ailleurs ainsi que j'ai adopté quodlibet pour ma musique !

Pour la version 15 de Fedora, j'ai décidé d'utiliser emesene en lieu et place d'aMsn, que j'utilise, je crois, depuis toujours sous linux. Le fait qu'aMsn ait des petits soucis de systray avec Gnome-Shell (cette fois-ci c'est vrai ! :D) aura joué en sa défaveur ! Et puis je n'ai jamai été vraiment fan de l'interface en tk. J'appréciais en fait aMsn pour les nombreuses fonctionalités qu'il à toujours apporté, souvent en avance sur les autres alternatives.

J'avais essayé emesene à ses débuts, et je m'étais dis que je retesterais quand il aurait murit. Je n'ai pas été décu, je le trouve complet, et vais donc l'utiliser avec cette nouvelle Fedora !


Fabien (eponyme)

emesene pour MSN

Fabien Nicoleau

A chaque nouvelle version de Fedora, j'essaie une alternative à l'un des logiciels que j'utilise quotidiennement, histoire de voir ce qui se fait ailleurs, de changer mes habitudes, de découvrir des fonctionnalités ... C'est d'ailleurs ainsi que j'ai adopté quodlibet pour ma musique !

Pour la version 15 de Fedora, j'ai décidé d'utiliser emesene en lieu et place d'aMsn, que j'utilise, je crois, depuis toujours sous linux. Le fait qu'aMsn ait des petits soucis de systray avec Gnome-Shell (cette fois-ci c'est vrai ! :D) aura joué en sa défaveur ! Et puis je n'ai jamai été vraiment fan de l'interface en tk. J'appréciais en fait aMsn pour les nombreuses fonctionalités qu'il à toujours apporté, souvent en avance sur les autres alternatives.

J'avais essayé emesene à ses débuts, et je m'étais dis que je retesterais quand il aurait murit. Je n'ai pas été décu, je le trouve complet, et vais donc l'utiliser avec cette nouvelle Fedora !


Fabien (eponyme)

Fedora 15

Thierry D

f15release.png

Fedora est un système d'exploitation libre qui ne cesse d'apporter des fonctionnalités innovantes au plus grand nombre, avec une version tous les six mois.
Nous sommes fiers de vous annoncer la sortie de la dernière et meilleure version en date : Fedora 15 !
Rejoignez-nous pour partagez les joies du logiciel libre avec votre entourage. Nous avons inclus plusieurs fonctionnalités majeures avec un soin particuliers apporté aux environnements bureautiques, développeurs, la virtualisation et l'administration système.
Quoi de neuf dans Fedora 15 (Lovelock) ?

Environnements bureautiques

f15_banner_foreground.png

Une multitude de nouvelles fonctionnalités pour les utilisateurs :

  • Environnement de bureau GNOME 3

GNOME 3 constitue une évolution majeure du bureau GNOME avec une interface utilisateur entièrement revisitée.
Il offre un bureau moderne et révolutionnaire adapté aux technologies et besoins d'aujourd'hui.
Fedora 15 est la première distribution majeure à fournir GNOME 3 par défaut. Les développeurs de Red Hat et les contributeurs Fedora ont collaborés étroitement avec GNOME pour la sortie de GNOME 3.
GNOME Shell, le nouveau visage de GNOME 3, est poli, robuste et extensible. De plus les dépôts logiciels Fedora fournissent diverses extensions GNOME Shell ainsi que l'outil de configuration GNOME tweak tool.
Merci aux développeurs GNOME et à l'équipe Fedora Desktop.

  • Btrfs

Btrfs, le système de fichiers dernière génération développé par Oracle, les développeurs de Red Hat et bien d'autres.
Btrfs est désormais disponible dans le programme d'installation (sauf pour les images lives qui ne supportent que le format ext4) et ce sans nécessiter une option spéciale comme auparavant.
Cela constitue une étape importante avant que Btrfs ne devienne le système de fichiers par défaut de Fedora pour la prochaine version. Le programme vérifiant l'intégrité d'un système de fichiers Btrfs btrfsck est en développement actif avec l'appui du projet Fedora mais reste encore limité et nous recommandons des sauvegardes régulières (ce qui est une bonne idée de toute manière, faites toujours des sauvegardes !).
Merci à Josef Bacik, développeur Btrfs pour sa participation active et l'intégration de cette fonctionnalité dans Fedora comprenant entre autre un greffon yum (yum-plugin-fs-snapshot), qui permet de revenir en arrière après une mise à jour grâce aux clichés Btrfs.

  • Indic typing booster

Indic typing booster est un outil de frappe prédictive pour la plateforme ibus. Il suggère des mots complets à partir d'un début de frappe et les utilisateurs peuvent simplement sélectionner un mot de la liste de suggestion, optimisant leur vitesse et précision de frappe.
Merci à Pravin Satpute et Naveen Kumar pour avoir développé cet outil.

  • Un meilleur outil de rapport d'anomalies ABRT

ABRT l'outil de rapport d'anomalies de Fedora peut désormais effectuer une partie de l'analyse des erreurs à distance sur un serveur du projet Fedora.
Le traitement à distance des traces d'erreur évite aux utilisateurs de télécharger inutilement une quantité importante d'information de débogage et tends à fournir des rapports de meilleur qualité.
Le serveur permet également de générer des traces plus pertinente qu'en local la plupart du temps.

  • L'outil de diagnostic SELinux amélioré

SELinux troubleshooter est un outil de diagnostic pour SELinux qui fournit des solutions aux problèmes communs rencontrés. Pour cette version, il a été revisité afin d'être plus simple d'utilisation, tout en étant plus pertinent.
Merci à Dan Walsh pour avoir développé cette fonctionnalité.

  • Une meilleure compression des images lives

Les images lives utilisent désormais la compression XZ au lieu de gzip, réduisant d'environ 10 % la taille de l'image, ou permettant d'y inclure plus d'applications.
Merci à Bruno Wolff III pour avoir mis à jour les outils Fedora Live CD.
Merci également à Phillip Lougher pour son travail sur squashfs et Lasse Collin pour la prise en charge de squashfs XZ dans le noyau Linux.

  • Gestion d'énergie amélioré

Fedora 15 arrive avec des versions améliorées de powertop, tuned et pm-utils pour une gestion d'énergie plus efficace.
Le paquet tuned contient un service qui adapte dynamiquement la configuration système pour une gestion fine des performances et de la consommation d'énergie. Il permet également d'adapter le noyau en accord avec le profil choisi.
Cette nouvelle version de tuned arrive avec des correctifs d'anomalies et une plus grande efficacité. Merci à Jaroslav Škarvada pour l'intégration des nouvelles versions de powertop et pm-utils ainsi que son travail de mesure et d'optimisation de la consommation d'énergie.
Merci à Jan Včelák pour avoir développé tuned.

  • Suite bureautique LibreOffice

LibreOffice est une suite bureautique personnelle libre et maintenu par une organisation à but non-lucratif, la Documentent Foundation.
C'est un fork d'OpenOffice.org développé par la communauté open source avec l'appui de sociétés telles que Red Hat, Novell et bien d'autres.
LibreOffice remplace donc OpenOffice.org à partir de cette version. Merci à Caolán McNamara pour maintenir LibreOffice au sein de Fedora et sa participation au projet upstream.

Une nouvelle version majeure du navigateur web développé par la fondation Mozilla.
Firefox 4 apporte un moteur javascript jusqu'à six fois plus rapide que dans les versions précédentes, la possibilité de synchroniser plusieurs navigateurs avec Firefox Sync, la prise en charge native du format multimédia ouvert WebM et de HTML5 ainsi qu'une interface utilisateur améliorée.
Merci aux contributeurs de la communauté pour avoir intégré Firefox 4 dans cette version.

  • Les environnements de bureaux KDE plasma workspaces 4.6 et Xfce 4.8

Fedora 15 fournit les dernières versions majeures de ces environnements de bureaux alternatifs.
Fedora fournit également des images lives installable dédiées à KDE et Xfce. Merci aux groupes d'intérêts spéciaux KDE et Xfce.

  • Plateforme éducative Sugar .92

Sugar est un environnement de bureau conçu à l'origine pour le projet OLPC et qui a évolué pour devenir une plateforme éducative maintenu par la fondation à but non-lucratif Sugar Labs.
Cette version fournit des améliorations majeures pour l'écran de la première connexion et le panneau de contrôle ainsi que de nouvelles fonctionnalités comme la prise en charge des réseaux 3G.
Merci à Peter Robinson et Sebastian Dziallas pour avoir participé à l'intégration de cette fonctionnalité.

Développeurs

Pour les développeurs, diverses nouveautés :

  • Suite Robotique

Fedora 15 inclut désormais la suite robotique, une collection de paquets fournissant un environnement de développement et de simulation robotique utilisable sans efforts.
Cette suite comporte des cadriciels robotiques, des environnements de simulations facilement installables et une prise en charge du matériel à jour. Référez-vous à la page https://fedoraproject.org/wiki/Robotics pour plus de détails.
Merci à Tim Niemueller et Rich Mattes pour leur travail.

  • GCC 4.6

GCC 4.6 est désormais le compilateur par défaut de Fedora 15. Les développeurs peuvent donc profiter des optimisations de code et des nouvelles fonctionnalités de GCC 4.6, incluant la prise en charge améliorée de C++0x, prise en charge du langage Go, de REAL*16 en Fortran, etc.
Merci à Jakub Jelinek pour sa participation à GCC et l'intégration de GCC 4.6 dans Fedora.

  • GDB 7.3

GDB 7.3 arrive simultanément avec Archer ainsi que des extensions pour Fedora afin d'améliorer le débogage en rendant le correcteur d'anomalies plus fiable.
La plupart de ces fonctionnalités ont été développés par l'équipe outils de compilation de Red Hat et mises à dispositions de tous les utilisateurs de GDB. Les nouvelles fonctionnalités dans Fedora 15 incluent l'arrivée de nouvelles sondes SystemTap, la possibilité d'utiliser les labels dans le code source, la prise en charge d'OpenCL, le débogage des threads dans traces mémoires et un scriptage python amélioré. De nombreux paquets Fedora sont précompilés avec la prise en charge des sondes statiques SystemTap et peuvent être utilisés comme points d'arrêts dans GDB.
Merci à Jan Kratochvil et autres développeurs GDB.

Langages de Programmation :

  • Python 3.2 : l'environnement Python 3 passe en version 3.2 (l'environnement Python 2 reste quant à lui en version 2.7), apportant des corrections d'anomalies et des performances à la hausse.
  • OCaml 3.12 : OCaml 3.12 est une version majeure du langage arrivant avec le langage de macros camlp4, apportant diverses bibliothèques et ainsi que CDuce pour le traitement XML.
  • Rails 3.0.5 : Rails 3 est une mise à jour majeure du cadriciel web Ruby on Rails web. Il apporte de nouvelles fonctionnalités comme une nouvelle API de routage, de nouvelles API activemailer et activerecords ainsi que bien d'autres avancées.
  • Maven 3

Maven 3.0 offre une fiabilité accrue et de meilleures performances par rapport aux précédentes versions.
Pour cette nouvelle version majeure, l'écriture de plugins maven a été simplifiée et maven gère beaucoup mieux la compilation parallèle.
Plus d'informations sur https://maven.apache.org/docs/3.0/release-notes.html.
Fedora continue de fournir maven2 pour la compatibilité quand c'est nécessaire.
Merci à Stanislav Ochotnický pour l'intégration de cette fonctionnalité.

Administrateurs systèmes

Nous n'avons pas oublié les administrateurs systèmes :

  • Le gestionnaire de système et de sessions systemd

systemd est un gestionnaire de système et de sessions pour Linux, compatible avec les scripts d'initialisation SysV et LSB. Systemd fournit des fonctionnalités de parallélisation plus agressives, utilise l'activation D-Bus et des sockets pour démarrer les services et permet le démarrage à la demande des services. Mais aussi, il trace les processus à l'aide de l'API Linux CGroups, prends en charge la création et restauration des clichés de l'état du système, maintient les points de montage manuels et automatiques et implémente un contrôle transactionnel des services et de leurs dépendances très avancés. Il peut également fonctionner comme un remplaçant direct pour sysvinit.
Merci à Lennart Poettering, Rahul Sundaram, Michal Schmidt, Bill Nottingham pour avoir développé et intégré systemd comme le système d'initialisation par défaut dans cette version ainsi qu'aux béta-testeurs pour leurs retours.

  • Pare-feu dynamique

Le fonctionnement du pare-feu actuel requiert de redémarrer le pare-feu à chaque changement, mais cela est fondamentalement incompatible avec un suivi des connexions par états.
Ce fonctionnement est dès lors trop rigide pour les cas d'utilisations modernes comme le VPN ou la virtualisation. Fedora 15 inclut un service de pare-feu dynamique nommé firewalld extrêmement souple et capable de maintenir des connexions persistantes tout en permettant de configurer à chaud le pare-feu sans devoir le redémarrer. l'utilitaire firewall-cmd est un outil très simple mais constitue une alternative puissante à la commande iptables. Par exemple, « firewall-cmd enable service=samba --timeout=10 » ouvre les ports appropriés pour le service samba pour une durée de dix secondes.
Pour le moment, firewalld n'est pas installé par défaut, mais c'est prévu pour la prochaine version.
Merci à Thomas Woerner d'avoir développé cette fonctionnalité.

  • Créateur d'appliances BoxGrinder

BoxGrinder est un jeu d'outils libres pour créer des appliances (images iso/machines virtuelles) pour diverses plateformes (KVM, Xen, VMware, EC2).
BoxGrinder crée des appliances à partir d'un simple fichier de définition au format texte.
Merci à Marek Goldmann pour avoir développé et intégré cette fonctionnalité dans Fedora.

  • Intégration de Spice dans Virt Manager

Avec Fedora 15, virt-manager a été mis à jour pour prendre en charge Spice, la solution libre d'interaction avec les bureaux virtuels (VDI). Il est maintenant possible de créer une machine virtuel incluant la prise en charge de Spice sans jamais devoir passer par la ligne de commande et de profiter des avancées de Spice directement depuis virt-manager. Comparé à VNC, Spice offre de meilleures performances et des fonctionnalités supplémentaires comme le copier/coller entre l'hôte et l'invité. Grâce à la bibliothèque spice-gtk, il est possible de développer un nouveau client en C, Python ou n'importe quel langage pris en charge par l'introspection gobject.
Merci à Marc-André Lureau pour le développement de cette fonctionnalité.

  • Nommage consistant des cartes réseaux

Les machines serveurs offrent souvent plusieurs ports Ethernets, soit embarqués sur la carte-mère, soit sous la forme de cartes PCI. Linux nomme traditionnellement ces ports ethX, mais cela sans correspondances avec l'étiquette associée sur le châssis - le nommage ethX n'est pas déterministe. À partir de Fedora 15, les ports Ethernets utilise un nouveau schéma de nommage correspondant aux emplacements physiques plutôt que le générique ethX. Grâce à celà, les administrateurs systèmes n'auront plus à deviner à quel port physique correspond le port eth7 ou bien utiliser des solutions de contournement pour les renommer à leur guise.
Cette fonctionnalité est disponible sur les machines qui exposent les informations de nommage des ports réseaux dans SMBIOS 2.6 ou supérieur.
Merci à Jordan Hargrave, Matt Domsch et autres ingénieurs de Dell pour avoir collaboré avec le projet Fedora pour le développement et l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Au revoir Setuid

Fedora 15 remplace le setuid par l'utilisation des capacités Posix dans plusieurs applications afin d'améliorer la sécurité et de réduire l'impact des vulnérabilités potentielles dans ces applications.
Merci à Dan Walsh d'avoir mené à bien l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Prise en charge améliorée des répertoires personnels chiffrés

Fedora 15 améliore la prise en charge de eCryptfs, un système de fichiers chiffrés pour Linux. Dès Fedora 15, authconfig est capable de monter automatiquement un répertoire personnel chiffré à la connexion d'un utilisateur.
Merci à Paolo Bonzini pour l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Gestionnaire de paquets RPM 4.9.0

RPM 4.9.0 apporte de nombreuses améliorations à Fedora comme la possibilité de greffer un générateur de dépendances, le filtrage intégré des dépendances, un mécanisme optionnel de priorisation des dépendances optionnelles, des performances améliorées sans oublier la correction d'anomalies.
Merci à Panu Matilainen et aux autres développeurs RPM.

  • Progiciel de gestion intégré Tryton

Tryton est une plateforme applicative trois-tiers et la base d'un progiciel de gestion intégré (ERP). Actuellement, les principaux modules disponibles pour Tryton sont : comptabilité, facturation, gestion de ventes et d'achat, analyse comptable et gestion d'inventaire.
Merci à Dan Horák pour l'intégration de cette fonctionnalité.

Et ce n'est qu'un début ! Liste plus complète avec moult détails sur les nouvelles fonctionnalités de Fedora 15.

Les notes de versions complètes de Fedora et différents guides disponibles dans de nombreux langages sont disponibles à l'adresse suivante : https://docs.fedoraproject.org/

Les anomalies connus de Fedora 15 sont listés sur cette page: https://fedoraproject.org/wiki/Common_F15_bugs.

Spins Fedora

Les spins Fedora sont des versions personnalisées de Fedora taillées pour différentes catégories d'utilisateurs à travers un choix spécifique d'applications et de configurations. Ces versions peuvent inclure des environnements de bureaux alternatifs tels que KDE, Xfce et LXDE par défaut mais il existe également des versions plus spécialisés à l'instar de Fedora Security Lab (orienté sécurité informatique), Fedora Electronics Lab (orienté conception électronique) et Fedora Design Suite (orienté graphisme).
Plus d'informations sur les différents versions à l'adresse suivante : https://spins.fedoraproject.org

En prévision de Fedora 16 (Verne)

Le nom de code de notre prochaine version, Fedora 16, a été choisi en l'honneur de Jules Verne.
Jules Verne est considéré comme étant le père de la science-fiction, connu pour ses romans de science-fiction comme « Vingt milles lieues sous les mers ».

Et bien que nous continuons à améliorer Fedora 15, notre prochaine version, Fedora 16 est déjà en développement actif depuis quelques mois.
Nous avons un calendrier prévisionnel avec une sortie fin octobre 2011 : https://fedoraproject.org/wiki/Releases/16/Schedule

Parmi les nouveautés prévues pour Fedora 16 : utilisation par défaut de Btrfs comme système de fichiers, du chargeur de démarrage Grub2 et des améliorations prévues pour le gestionnaire de session systemd, ainsi que le pare-feu dynamique par défaut, etc.
Plus de détails sur la page recensant les fonctionnalités prévues pour Fedora 16 : https://fedoraproject.org/wiki/Releases/16/FeatureList

Rejoignez-nous dès aujourd'hui pour aider à améliorer le logiciel libre et ouvrir la voie à Linux.

Rejoignez-nous !

Notre cycle de version rapide et nos fonctionnalités innovantes résultent du développement de milliers de projets en amont et de la collaboration d'une large communauté de contributeurs à travers le monde participant à la communauté open source et Fedora. Le projet Fedora a pour but de rassembler tous ces projets, de fournir un système d'exploitation cohérent et d'offrir un point d'accès à ceux-ci à nos utilisateurs et contributeurs. Notre partenaire Red Hat est le fournisseur leader de solutions open source et un sponsor majeur du projet Fedora. Pour pouvoir continuer à avancer et à vous fournir rapidement une sélection robuste des meilleurs logiciels libres, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux contributeurs. Vous n'avez pas à être un super développeur pour pouvoir nous rejoindre (bien que Fabrice Bellard soit également le bienvenu !) Il y a de nombreuses façons de contribuer au-delà de la programmation. Vous pouvez rapporter des anomalies, traduire les logiciels, du contenu, tester et faire des retours sur les mises à jours, écrire de la documentation, améliorer les graphismes, faire de l'administration système, aider à promouvoir le projet et bien plus, pour nos millions d'utilisateurs à travers le monde.
Que vous soyez un développeur noyau ou un débutant, il y a une place pour vous.

Rejoignez-nous dès aujourd'hui en visitant la page https://join.fedoraproject.org !

Contact

Si vous êtes journaliste, vous trouverez des informations supplémentaire sur : https://fedoraproject.org/wiki/Press

Fedora 15

Thierry D

f15release.png

Fedora est un système d'exploitation libre qui ne cesse d'apporter des fonctionnalités innovantes au plus grand nombre, avec une version tous les six mois.
Nous sommes fiers de vous annoncer la sortie de la dernière et meilleure version en date : Fedora 15 !
Rejoignez-nous pour partagez les joies du logiciel libre avec votre entourage. Nous avons inclus plusieurs fonctionnalités majeures avec un soin particuliers apporté aux environnements bureautiques, développeurs, la virtualisation et l'administration système.
Quoi de neuf dans Fedora 15 (Lovelock) ?

Environnements bureautiques

f15_banner_foreground.png

Une multitude de nouvelles fonctionnalités pour les utilisateurs :

  • Environnement de bureau GNOME 3

GNOME 3 constitue une évolution majeure du bureau GNOME avec une interface utilisateur entièrement revisitée.
Il offre un bureau moderne et révolutionnaire adapté aux technologies et besoins d'aujourd'hui.
Fedora 15 est la première distribution majeure à fournir GNOME 3 par défaut. Les développeurs de Red Hat et les contributeurs Fedora ont collaborés étroitement avec GNOME pour la sortie de GNOME 3.
GNOME Shell, le nouveau visage de GNOME 3, est poli, robuste et extensible. De plus les dépôts logiciels Fedora fournissent diverses extensions GNOME Shell ainsi que l'outil de configuration GNOME tweak tool.
Merci aux développeurs GNOME et à l'équipe Fedora Desktop.

  • Btrfs

Btrfs, le système de fichiers dernière génération développé par Oracle, les développeurs de Red Hat et bien d'autres.
Btrfs est désormais disponible dans le programme d'installation (sauf pour les images lives qui ne supportent que le format ext4) et ce sans nécessiter une option spéciale comme auparavant.
Cela constitue une étape importante avant que Btrfs ne devienne le système de fichiers par défaut de Fedora pour la prochaine version. Le programme vérifiant l'intégrité d'un système de fichiers Btrfs btrfsck est en développement actif avec l'appui du projet Fedora mais reste encore limité et nous recommandons des sauvegardes régulières (ce qui est une bonne idée de toute manière, faites toujours des sauvegardes !).
Merci à Josef Bacik, développeur Btrfs pour sa participation active et l'intégration de cette fonctionnalité dans Fedora comprenant entre autre un greffon yum (yum-plugin-fs-snapshot), qui permet de revenir en arrière après une mise à jour grâce aux clichés Btrfs.

  • Indic typing booster

Indic typing booster est un outil de frappe prédictive pour la plateforme ibus. Il suggère des mots complets à partir d'un début de frappe et les utilisateurs peuvent simplement sélectionner un mot de la liste de suggestion, optimisant leur vitesse et précision de frappe.
Merci à Pravin Satpute et Naveen Kumar pour avoir développé cet outil.

  • Un meilleur outil de rapport d'anomalies ABRT

ABRT l'outil de rapport d'anomalies de Fedora peut désormais effectuer une partie de l'analyse des erreurs à distance sur un serveur du projet Fedora.
Le traitement à distance des traces d'erreur évite aux utilisateurs de télécharger inutilement une quantité importante d'information de débogage et tends à fournir des rapports de meilleur qualité.
Le serveur permet également de générer des traces plus pertinente qu'en local la plupart du temps.

  • L'outil de diagnostic SELinux amélioré

SELinux troubleshooter est un outil de diagnostic pour SELinux qui fournit des solutions aux problèmes communs rencontrés. Pour cette version, il a été revisité afin d'être plus simple d'utilisation, tout en étant plus pertinent.
Merci à Dan Walsh pour avoir développé cette fonctionnalité.

  • Une meilleure compression des images lives

Les images lives utilisent désormais la compression XZ au lieu de gzip, réduisant d'environ 10 % la taille de l'image, ou permettant d'y inclure plus d'applications.
Merci à Bruno Wolff III pour avoir mis à jour les outils Fedora Live CD.
Merci également à Phillip Lougher pour son travail sur squashfs et Lasse Collin pour la prise en charge de squashfs XZ dans le noyau Linux.

  • Gestion d'énergie amélioré

Fedora 15 arrive avec des versions améliorées de powertop, tuned et pm-utils pour une gestion d'énergie plus efficace.
Le paquet tuned contient un service qui adapte dynamiquement la configuration système pour une gestion fine des performances et de la consommation d'énergie. Il permet également d'adapter le noyau en accord avec le profil choisi.
Cette nouvelle version de tuned arrive avec des correctifs d'anomalies et une plus grande efficacité. Merci à Jaroslav Škarvada pour l'intégration des nouvelles versions de powertop et pm-utils ainsi que son travail de mesure et d'optimisation de la consommation d'énergie.
Merci à Jan Včelák pour avoir développé tuned.

  • Suite bureautique LibreOffice

LibreOffice est une suite bureautique personnelle libre et maintenu par une organisation à but non-lucratif, la Documentent Foundation.
C'est un fork d'OpenOffice.org développé par la communauté open source avec l'appui de sociétés telles que Red Hat, Novell et bien d'autres.
LibreOffice remplace donc OpenOffice.org à partir de cette version. Merci à Caolán McNamara pour maintenir LibreOffice au sein de Fedora et sa participation au projet upstream.

Une nouvelle version majeure du navigateur web développé par la fondation Mozilla.
Firefox 4 apporte un moteur javascript jusqu'à six fois plus rapide que dans les versions précédentes, la possibilité de synchroniser plusieurs navigateurs avec Firefox Sync, la prise en charge native du format multimédia ouvert WebM et de HTML5 ainsi qu'une interface utilisateur améliorée.
Merci aux contributeurs de la communauté pour avoir intégré Firefox 4 dans cette version.

  • Les environnements de bureaux KDE plasma workspaces 4.6 et Xfce 4.8

Fedora 15 fournit les dernières versions majeures de ces environnements de bureaux alternatifs.
Fedora fournit également des images lives installable dédiées à KDE et Xfce. Merci aux groupes d'intérêts spéciaux KDE et Xfce.

  • Plateforme éducative Sugar .92

Sugar est un environnement de bureau conçu à l'origine pour le projet OLPC et qui a évolué pour devenir une plateforme éducative maintenu par la fondation à but non-lucratif Sugar Labs.
Cette version fournit des améliorations majeures pour l'écran de la première connexion et le panneau de contrôle ainsi que de nouvelles fonctionnalités comme la prise en charge des réseaux 3G.
Merci à Peter Robinson et Sebastian Dziallas pour avoir participé à l'intégration de cette fonctionnalité.

Développeurs

Pour les développeurs, diverses nouveautés :

  • Suite Robotique

Fedora 15 inclut désormais la suite robotique, une collection de paquets fournissant un environnement de développement et de simulation robotique utilisable sans efforts.
Cette suite comporte des cadriciels robotiques, des environnements de simulations facilement installables et une prise en charge du matériel à jour. Référez-vous à la page https://fedoraproject.org/wiki/Robotics pour plus de détails.
Merci à Tim Niemueller et Rich Mattes pour leur travail.

  • GCC 4.6

GCC 4.6 est désormais le compilateur par défaut de Fedora 15. Les développeurs peuvent donc profiter des optimisations de code et des nouvelles fonctionnalités de GCC 4.6, incluant la prise en charge améliorée de C++0x, prise en charge du langage Go, de REAL*16 en Fortran, etc.
Merci à Jakub Jelinek pour sa participation à GCC et l'intégration de GCC 4.6 dans Fedora.

  • GDB 7.3

GDB 7.3 arrive simultanément avec Archer ainsi que des extensions pour Fedora afin d'améliorer le débogage en rendant le correcteur d'anomalies plus fiable.
La plupart de ces fonctionnalités ont été développés par l'équipe outils de compilation de Red Hat et mises à dispositions de tous les utilisateurs de GDB. Les nouvelles fonctionnalités dans Fedora 15 incluent l'arrivée de nouvelles sondes SystemTap, la possibilité d'utiliser les labels dans le code source, la prise en charge d'OpenCL, le débogage des threads dans traces mémoires et un scriptage python amélioré. De nombreux paquets Fedora sont précompilés avec la prise en charge des sondes statiques SystemTap et peuvent être utilisés comme points d'arrêts dans GDB.
Merci à Jan Kratochvil et autres développeurs GDB.

Langages de Programmation :

  • Python 3.2 : l'environnement Python 3 passe en version 3.2 (l'environnement Python 2 reste quant à lui en version 2.7), apportant des corrections d'anomalies et des performances à la hausse.
  • OCaml 3.12 : OCaml 3.12 est une version majeure du langage arrivant avec le langage de macros camlp4, apportant diverses bibliothèques et ainsi que CDuce pour le traitement XML.
  • Rails 3.0.5 : Rails 3 est une mise à jour majeure du cadriciel web Ruby on Rails web. Il apporte de nouvelles fonctionnalités comme une nouvelle API de routage, de nouvelles API activemailer et activerecords ainsi que bien d'autres avancées.
  • Maven 3

Maven 3.0 offre une fiabilité accrue et de meilleures performances par rapport aux précédentes versions.
Pour cette nouvelle version majeure, l'écriture de plugins maven a été simplifiée et maven gère beaucoup mieux la compilation parallèle.
Plus d'informations sur https://maven.apache.org/docs/3.0/release-notes.html.
Fedora continue de fournir maven2 pour la compatibilité quand c'est nécessaire.
Merci à Stanislav Ochotnický pour l'intégration de cette fonctionnalité.

Administrateurs systèmes

Nous n'avons pas oublié les administrateurs systèmes :

  • Le gestionnaire de système et de sessions systemd

systemd est un gestionnaire de système et de sessions pour Linux, compatible avec les scripts d'initialisation SysV et LSB. Systemd fournit des fonctionnalités de parallélisation plus agressives, utilise l'activation D-Bus et des sockets pour démarrer les services et permet le démarrage à la demande des services. Mais aussi, il trace les processus à l'aide de l'API Linux CGroups, prends en charge la création et restauration des clichés de l'état du système, maintient les points de montage manuels et automatiques et implémente un contrôle transactionnel des services et de leurs dépendances très avancés. Il peut également fonctionner comme un remplaçant direct pour sysvinit.
Merci à Lennart Poettering, Rahul Sundaram, Michal Schmidt, Bill Nottingham pour avoir développé et intégré systemd comme le système d'initialisation par défaut dans cette version ainsi qu'aux béta-testeurs pour leurs retours.

  • Pare-feu dynamique

Le fonctionnement du pare-feu actuel requiert de redémarrer le pare-feu à chaque changement, mais cela est fondamentalement incompatible avec un suivi des connexions par états.
Ce fonctionnement est dès lors trop rigide pour les cas d'utilisations modernes comme le VPN ou la virtualisation. Fedora 15 inclut un service de pare-feu dynamique nommé firewalld extrêmement souple et capable de maintenir des connexions persistantes tout en permettant de configurer à chaud le pare-feu sans devoir le redémarrer. l'utilitaire firewall-cmd est un outil très simple mais constitue une alternative puissante à la commande iptables. Par exemple, « firewall-cmd enable service=samba --timeout=10 » ouvre les ports appropriés pour le service samba pour une durée de dix secondes.
Pour le moment, firewalld n'est pas installé par défaut, mais c'est prévu pour la prochaine version.
Merci à Thomas Woerner d'avoir développé cette fonctionnalité.

  • Créateur d'appliances BoxGrinder

BoxGrinder est un jeu d'outils libres pour créer des appliances (images iso/machines virtuelles) pour diverses plateformes (KVM, Xen, VMware, EC2).
BoxGrinder crée des appliances à partir d'un simple fichier de définition au format texte.
Merci à Marek Goldmann pour avoir développé et intégré cette fonctionnalité dans Fedora.

  • Intégration de Spice dans Virt Manager

Avec Fedora 15, virt-manager a été mis à jour pour prendre en charge Spice, la solution libre d'interaction avec les bureaux virtuels (VDI). Il est maintenant possible de créer une machine virtuel incluant la prise en charge de Spice sans jamais devoir passer par la ligne de commande et de profiter des avancées de Spice directement depuis virt-manager. Comparé à VNC, Spice offre de meilleures performances et des fonctionnalités supplémentaires comme le copier/coller entre l'hôte et l'invité. Grâce à la bibliothèque spice-gtk, il est possible de développer un nouveau client en C, Python ou n'importe quel langage pris en charge par l'introspection gobject.
Merci à Marc-André Lureau pour le développement de cette fonctionnalité.

  • Nommage consistant des cartes réseaux

Les machines serveurs offrent souvent plusieurs ports Ethernets, soit embarqués sur la carte-mère, soit sous la forme de cartes PCI. Linux nomme traditionnellement ces ports ethX, mais cela sans correspondances avec l'étiquette associée sur le châssis - le nommage ethX n'est pas déterministe. À partir de Fedora 15, les ports Ethernets utilise un nouveau schéma de nommage correspondant aux emplacements physiques plutôt que le générique ethX. Grâce à celà, les administrateurs systèmes n'auront plus à deviner à quel port physique correspond le port eth7 ou bien utiliser des solutions de contournement pour les renommer à leur guise.
Cette fonctionnalité est disponible sur les machines qui exposent les informations de nommage des ports réseaux dans SMBIOS 2.6 ou supérieur.
Merci à Jordan Hargrave, Matt Domsch et autres ingénieurs de Dell pour avoir collaboré avec le projet Fedora pour le développement et l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Au revoir Setuid

Fedora 15 remplace le setuid par l'utilisation des capacités Posix dans plusieurs applications afin d'améliorer la sécurité et de réduire l'impact des vulnérabilités potentielles dans ces applications.
Merci à Dan Walsh d'avoir mené à bien l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Prise en charge améliorée des répertoires personnels chiffrés

Fedora 15 améliore la prise en charge de eCryptfs, un système de fichiers chiffrés pour Linux. Dès Fedora 15, authconfig est capable de monter automatiquement un répertoire personnel chiffré à la connexion d'un utilisateur.
Merci à Paolo Bonzini pour l'intégration de cette fonctionnalité.

  • Gestionnaire de paquets RPM 4.9.0

RPM 4.9.0 apporte de nombreuses améliorations à Fedora comme la possibilité de greffer un générateur de dépendances, le filtrage intégré des dépendances, un mécanisme optionnel de priorisation des dépendances optionnelles, des performances améliorées sans oublier la correction d'anomalies.
Merci à Panu Matilainen et aux autres développeurs RPM.

  • Progiciel de gestion intégré Tryton

Tryton est une plateforme applicative trois-tiers et la base d'un progiciel de gestion intégré (ERP). Actuellement, les principaux modules disponibles pour Tryton sont : comptabilité, facturation, gestion de ventes et d'achat, analyse comptable et gestion d'inventaire.
Merci à Dan Horák pour l'intégration de cette fonctionnalité.

Et ce n'est qu'un début ! Liste plus complète avec moult détails sur les nouvelles fonctionnalités de Fedora 15.

Les notes de versions complètes de Fedora et différents guides disponibles dans de nombreux langages sont disponibles à l'adresse suivante : https://docs.fedoraproject.org/

Les anomalies connus de Fedora 15 sont listés sur cette page: https://fedoraproject.org/wiki/Common_F15_bugs.

Spins Fedora

Les spins Fedora sont des versions personnalisées de Fedora taillées pour différentes catégories d'utilisateurs à travers un choix spécifique d'applications et de configurations. Ces versions peuvent inclure des environnements de bureaux alternatifs tels que KDE, Xfce et LXDE par défaut mais il existe également des versions plus spécialisés à l'instar de Fedora Security Lab (orienté sécurité informatique), Fedora Electronics Lab (orienté conception électronique) et Fedora Design Suite (orienté graphisme).
Plus d'informations sur les différents versions à l'adresse suivante : https://spins.fedoraproject.org

En prévision de Fedora 16 (Verne)

Le nom de code de notre prochaine version, Fedora 16, a été choisi en l'honneur de Jules Verne.
Jules Verne est considéré comme étant le père de la science-fiction, connu pour ses romans de science-fiction comme « Vingt milles lieues sous les mers ».

Et bien que nous continuons à améliorer Fedora 15, notre prochaine version, Fedora 16 est déjà en développement actif depuis quelques mois.
Nous avons un calendrier prévisionnel avec une sortie fin octobre 2011 : https://fedoraproject.org/wiki/Releases/16/Schedule

Parmi les nouveautés prévues pour Fedora 16 : utilisation par défaut de Btrfs comme système de fichiers, du chargeur de démarrage Grub2 et des améliorations prévues pour le gestionnaire de session systemd, ainsi que le pare-feu dynamique par défaut, etc.
Plus de détails sur la page recensant les fonctionnalités prévues pour Fedora 16 : https://fedoraproject.org/wiki/Releases/16/FeatureList

Rejoignez-nous dès aujourd'hui pour aider à améliorer le logiciel libre et ouvrir la voie à Linux.

Rejoignez-nous !

Notre cycle de version rapide et nos fonctionnalités innovantes résultent du développement de milliers de projets en amont et de la collaboration d'une large communauté de contributeurs à travers le monde participant à la communauté open source et Fedora. Le projet Fedora a pour but de rassembler tous ces projets, de fournir un système d'exploitation cohérent et d'offrir un point d'accès à ceux-ci à nos utilisateurs et contributeurs. Notre partenaire Red Hat est le fournisseur leader de solutions open source et un sponsor majeur du projet Fedora. Pour pouvoir continuer à avancer et à vous fournir rapidement une sélection robuste des meilleurs logiciels libres, nous sommes toujours à la recherche de nouveaux contributeurs. Vous n'avez pas à être un super développeur pour pouvoir nous rejoindre (bien que Fabrice Bellard soit également le bienvenu !) Il y a de nombreuses façons de contribuer au-delà de la programmation. Vous pouvez rapporter des anomalies, traduire les logiciels, du contenu, tester et faire des retours sur les mises à jours, écrire de la documentation, améliorer les graphismes, faire de l'administration système, aider à promouvoir le projet et bien plus, pour nos millions d'utilisateurs à travers le monde.
Que vous soyez un développeur noyau ou un débutant, il y a une place pour vous.

Rejoignez-nous dès aujourd'hui en visitant la page https://join.fedoraproject.org !

Contact

Si vous êtes journaliste, vous trouverez des informations supplémentaire sur : https://fedoraproject.org/wiki/Press

Me voilà sous Fedora 15

Fabien Nicoleau

Ces derniers temps, j'étais peu (ou moins) enthousiaste lors des sorties de nouvelles versions de Fedora. J'installais, ça tournait, et puis voilà ... Cette fois-ci les choses sont assez différentes, car parmi les nombreuses nouveautées se cache une qui va changer mon quotidien : GNOME 3. Avec les pré-versions de F15, je l'avais testé rapidement, sans vraiment m'y mettre. La, plus le choix ! Et franchement mes craintes se sont vites envolées, je m'y suis habitué en une soirée, et ce grâce à llaumgui et trashy qui ont rédigé cette documentation qui a répondu à beaucoup de mes questions.

Une autre bonne surprise, pour moi, sera la disparition de ce vieu bogue de son. Plus besoins de remonter le volume à chaque démarrage, ca sera un petit confort.

Il me reste encore trois soucis, qui trouveront peut être solution dans les commentaires :

  • De nombreuses applications (xchat, amsn, quodlibet, packagekit) n'ont plus d'icône dans le systray. C'est vraiment gênant et je suis surpris de ne pas trouver d'info la dessus sur le net
  • Je ne trouve pas l'endroit ou indiquer les applications que je souhaite lancer au démarrage de gnome, comme conky
  • Je n'arrive plus à cacher un utilisateur dans la fenêtre de login, le fichier custom.conf de gdm ne semble plus faire effet

Il me restera à trouver un jeu d'icones et un nouveau thème pour les fenêtres car je ne suis pas un grand fan de celui par défaut, mais ca n'est pas le plus important pour le moment.

Il faut noter que GNOME 3 n'utilise plus gconf mais gsettings (avec dconf-editor, son interface graphique). Pour, sous Nautilus, être en mode "saisie de l'emplacement" par défaut, j'ai donc utilisé cette commande :

$ gsettings set org.gnome.nautilus.preferences always-use-location-entry true

Et vous, sous Gnome 3, ça va ? :D


Fabien (eponyme)

Me voilà sous Fedora 15

Fabien Nicoleau

Ces derniers temps, j'étais peu (ou moins) enthousiaste lors des sorties de nouvelles versions de Fedora. J'installais, ça tournait, et puis voilà ... Cette fois-ci les choses sont assez différentes, car parmi les nombreuses nouveautées se cache une qui va changer mon quotidien : GNOME 3. Avec les pré-versions de F15, je l'avais testé rapidement, sans vraiment m'y mettre. La, plus le choix ! Et franchement mes craintes se sont vites envolées, je m'y suis habitué en une soirée, et ce grâce à llaumgui et trashy qui ont rédigé cette documentation qui a répondu à beaucoup de mes questions.

Une autre bonne surprise, pour moi, sera la disparition de ce vieu bogue de son. Plus besoins de remonter le volume à chaque démarrage, ca sera un petit confort.

Il me reste encore trois soucis, qui trouveront peut être solution dans les commentaires :

  • De nombreuses applications (xchat, amsn, quodlibet, packagekit) n'ont plus d'icône dans le systray. C'est vraiment gênant et je suis surpris de ne pas trouver d'info la dessus sur le net
  • Je ne trouve pas l'endroit ou indiquer les applications que je souhaite lancer au démarrage de gnome, comme conky
  • Je n'arrive plus à cacher un utilisateur dans la fenêtre de login, le fichier custom.conf de gdm ne semble plus faire effet

Il me restera à trouver un jeu d'icones et un nouveau thème pour les fenêtres car je ne suis pas un grand fan de celui par défaut, mais ca n'est pas le plus important pour le moment.

Il faut noter que GNOME 3 n'utilise plus gconf mais gsettings (avec dconf-editor, son interface graphique). Pour, sous Nautilus, être en mode "saisie de l'emplacement" par défaut, j'ai donc utilisé cette commande :

$ gsettings set org.gnome.nautilus.preferences always-use-location-entry true

Et vous, sous Gnome 3, ça va ? :D


Fabien (eponyme)

La GUI du Jeudi : Htop - Une interface permettant de donner l'état de votre système

Paquet Fedora du jour

htopHtop est un logiciel semi-graphique, développé en C à l'aide de la bibliothèque ncurses vous permettant de gérer les processus actifs sur votre machine linux, il est en somme une évolution de la commande bien connue "top".

Htop vous permet d'avoir rapidement une vue d'ensemble sur votre load système, le nombre de tâches totales et celles en cours, l'utilisation CPU, RAM et enfin le swap.

Sa fonction la plus intéressante est la gestions de processus, htop est un vrai couteau suisse, vous permettant de classer vos processus par PID, utilisation CPU, Mémoire, nom et bien plus encore. Il permet également des classer vos processus par arbres, des modifier le nice et de les stopper, tout cela en couleurs et accessible par la ligne de commande !

Installation en ligne de commande : yum install htop

Installation avec l'interface graphique : Outils d'administration > Interactive process viewer

Localisation dans le menu : Applications > Outils Système > Htop

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/htop

Site web : http://htop.sourceforge.net/

Le "pourquoi" du Mercredi : Fedora-esay-karma - Comment changer le karma d'un rpm

Paquet Fedora du jour

Vous avez peut-être un jour du installer un paquet depuis koji ou en activant le dépôt updates-testing ? Et vous avez remarqué un petit karma pour le paquet qui indique si le paquet passe dans les stables ou pas sous peu ?
Votre curiosité ne vous a pas poussé plus loin ? Pas grave, aujourd'hui vous allez savoir comment contribuer sans trop d'effort à ce paquet qui vous tient à cœur.

Commençons tout d'abord par créer un compte fas. Une fois ceci où que vous vous rappelez votre identifiant nous allons pouvoir continuer.

Installons notre petit module, fedora-easy-karma. Maintenant, nous allons nous en servir avec un exemple pris au moment de la rédaction de cet article :

$ fedora-easy-karma --fas-username=identifiant
Getting list of installed packages...
Getting list of packages in updates-testing...
================================================================================
texmaker-2.3-1.fc14
================================================================================
Update ID: FEDORA-2011-4410
Release: Fedora 14
Status: testing
Type: bugfix
Karma: 1
Bugs: https://bugzilla.redhat.com/660215 - Bold and Highlighted text are persistent
Notes: Update to version 2.3
Submitter: deji
Submitted: 2011-03-30 03:46:26
Comments: bodhi - 2011-03-30 03:46:42 (karma 0)
This update has been submitted for testing by deji.
bodhi - 2011-03-30 20:00:19 (karma 0)
This update has been pushed to testing
marbolangos - 2011-04-01 13:49:00 (karma 1)
Update works!

https://admin.fedoraproject.org/updates/F14/FEDORA-2011-4410

inst. RPMS: texmaker-2.3-1.fc14.x86_64 - LaTeX editor (installed 0 days ago)

Comment? -1/0/1 ->karma, other -> skip>

Il ne vous reste plus qu'à voter si le paquet corrige le problème (1), vous ne savez pas (0) ou si ça ne change rien (-1). Ensuite le programme vous demande votre mot de passe. Et c'est terminé !

Installation en ligne de commande : yum install fedora-easy-karma

Installation avec l'interface graphique : Développement > Fedora update feedback made easy

Localisation dans le menu : Pas disponible dans les menus

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/fedora-easy-karma

Site web : https://fedoraproject.org/wiki/Fedora_Easy_Karma

OpenSuse 11.4 est là !

Corentin Perard La nouvelle openSuse est arrivée ! après 8 mois de travail acharné, les développeurs de chez Novell et de la communauté nous gratifient d’une version à nouveau… surprenante. Regardons ce qui nous est réservé (du point de vue d’un adepte … Continuer la lecture

Divertissement du Vendredi: GnuBG - Backgammon, un jeu qu'il est bien !

Paquet Fedora du jour

GNU BackgammonVoici un jeu dont m'a parlé vince sur un article précédent.

Le Backgammon est un jeu de stratégie plus simple que le jeu de Go, il est d'origine grecque-turque. Ce jeu se joue à l'aide de dès, il laisse alors un peu de place à la chance, ce qui permet des retournements de situations incroyables (sauf si l'on joue vraiment bien !).

En Grèce tous les bars mettent à disposition des clients des plateaux, autant dire que c'est un jeu populaire ! On y joue en sirotant un café frappé :)" class="smiley Si je me souviens bien : 1 cuillère de café à diluer, 3 de sucre, rajouter un peu d'eau et passer au mixeur : ça fait plein de mousse onctueuse, rajouter des glaçons et une paille.

Bon je dois avouer que comme ça sans lire le manuel du jeu, je n'ai rien compris !!! :)" class="smiley Mais voilà de quoi tenter d'apprendre à jouer : Fédération française de backgammon.
A priori il y a un mode apprentissage, de plus vous avez visiblement ce qu'il faut pour vous aider à améliorer votre jeu à l'aide d'algorithmes permettant de donner des statistiques de réussites sur votre prochain coup.

Bonne partie !!!

Installation en ligne de commande : yum install gnubg

Installation avec l'interface graphique : Jeux > A backgammon game and analyzer

Localisation dans le menu : Applications -> Jeux -> GNU Backgammon

Lancement en ligne de commande : /usr/bin/gnubg

Site web : http://www.gnubg.org/