Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Mardi artistique

Mardi Artistique : Compiz - Un gestionnaire de fenêtre en 3D

Paquet Fedora du jour

compizCompiz est un logiciel libre ainsi qu'un gestionnaire de fenêtres permettant des effets graphiques avancés comme la transparence, la 3D et les ombres.

Compiz est un projet ayant pour but de permettre la composition de laffichage, cest-à-dire lutilisation de la carte graphique en lieu et place du processeur central pour soccuper de tout ou partie de laffichage.

Le pré-requis afin de bénéficier de ce logiciel n'est pas une carte graphique dernier cri (compiz tourne sur les configurations les plus modestes sans aucuns problèmes), mais le support de la 3D par le driver de la carte graphique que vous utilisez. En ce qui concerne ce point, je vous propose de vous diriger vers le wiki de Fedora-fr pour Fedora, et vers les wikis équivalent pour les autres distributions GNU/Linux.

Afin de bénéficier de compiz, 2 options s'offrent à vous afin de le mettre en place : via clic ou via commandes.

Par clic :

Dans le menu Système -> Préférences -> Effet de Bureau Cliquez sur Activer les effets de Bureau et cochez les 2 cases. L'effet est immédiat !

Par ligne de commande :

On regarde quel est le gestionnaire de fenre actuel (dans mon cas metacity) :

# gconftool-2 -g /desktop/gnome/session/required_components/windowmanager
metacity

on modifie l'entrée afin de dire au système que l'on souhaite utiliser compiz et non metacity :

# gconftool-2 -s /desktop/gnome/session/required_components/windowmanager -t string compiz-gtk

Une fois le changement effectué, déconnectez votre session et reconnectez-vous, compiz est activé !

compiz window Vous disposez donc des effets que propose Compiz !

Note 1 : Différents outils permettent de personnaliser très précisément et facilement compiz, leurs présentations arriveront prochainement.

Note 2 : Cet exemple concerne l'intégration de compiz avec Gnome, pour KDE utilisez compiz-kde et compizconfig-backend-kconfig



Installation en ligne de commande : yum install compiz compiz-gnome compizconfig-backend-gconf

Installation avec l'interface graphique : Autres > OpenGL window and compositing manager

Localisation dans le menu : Système > Préférences > Effet de Bureau

Commande : /usr/bin/compiz

Site web : http://www.compiz.org/

Mardi artistique: Lilypond - Programme de gravure de musique

Paquet Fedora du jour

Ce billet est une traduction de l'article «Artsy Tuesday: Lilypond - Music engraving program» écrit par Chris Tyler.

lilypond

Lilypond est un programme de gravure de musique -- une "machine à écrire" pour la musique. Elle produit des partitions aux formats PDF, PNG, Postscript, SVG ou Tex à partir d'un simple fichier texte, mais aussi des fichiers sonores au format MIDI. Il comprend des options pour les partitions orchestrales, les variations, les accords, les paroles et plus encore.

En plus du logiciel Lilypond, le dépôt Fedora contient un paquet comprenant une documentation et des fichiers d'exemple. nommé lilypond-doc. Une fois installé, on peut accéder à l'adresse /usr/share/doc/lilypond-doc-X.X.XX.X/index.html à la documentation, qui fournit une explication claire et simple de la notation à utiliser dans dans le fichier source, ainsi qu'à plusieurs illustrations des possibilités du programme. Lilypond est appelé en ligne de commande avec le nom du fichier source, et produit par défaut les fichiers MIDI, PDF et Postscript associés.

   $ lilypond wtk1-fugue2.ly
   GNU LilyPond 2.10.20
   Processing `wtk1-fugue2.ly'
   Parsing...
   Interpreting music... 8162431
   Preprocessing graphical objects...
   Interpreting music...
   MIDI output to `wtk1-fugue2.midi'...
   Layout output to `wtk1-fugue2.ps'...
   Converting to `wtk1-fugue2.pdf'...

Les fichiers produits par Lilypond sont impressionnants (comme le montre l'image ci-contre, obtenue à partir d'un des exemples fournis dans le paquet de documentation) et peuvent être paramétrés en profondeur à partir de la commande d'entrée.

Installation en ligne de commande : yum install lilypond lilypond-doc

Installation avec l'interface graphique : Applications > Création et Edition > lilypond (installer lilypond-doc en utilisant les modes Recherche et Liste)

Localisation dans le menu : Aucun

Commande : /usr/bin/lilypond

Site web : http://lilypond.org/

Mardi Artistique :Sound Juicer - Rippeur de CD

Paquet Fedora du jour

Sound JuicerSound Juicer est l'extracteur de CD Audio par défaut de l'environnement GNOME et plus précisement de celui de Fedora.

Doté d'une interface simple et claire, cet outil permet d'extraire vos CD audio aux formats voulus et gérés par Gstreamer (ogg, mp3, mp2, aac, flac, wave etc ...)

Sound Juicer peut également interroger la base de données musicale MusicBrainz afin de récupérer les titres du CD Audio à extraire (ceci nécessite une connexion Internet). Ainsi la plupart des informations du CD comme le titre de l'album, des chansons, ..., sont retranscrites sur les fichiers extraits.

Installation en ligne de commande : yum install sound-juicer

Installation avec l'interface graphique : Applications > Son & Vidéo > Sound Juicer

Localisation dans le menu : Applications > Son & Vidéo > Extracteur de CD Audio

Commande : /usr/bin/sound-juicer

Site web : http://burtonini.com/blog/computers/sound-juicer

Mardi Artistique :Grip - Rippeur de CD

Paquet Fedora du jour

Ce billet est une traduction de l'article «http://dailypackage.fedorabook.com/index.php?/archives/190-Artsy-Tuesday-grip-CD-Ripper-GUI.html» écrit par Chris Tyler.

GripGrip est une interface graphique permettant de ripper des CD audio, puis de les encoder grâce à différents outils comme cdparanoia, cdda2wav, ou encore oggenc. Grip détecte de manière automatique l'insertion de disque, vérifie dans sa base de données la présence d'information telle que les titres de l'album ou de chanson. Il propose un certain nombre d'options :

  • lecture d'une chanson pendant qu'une autre du même CD est en train d'être encoder.
  • uniquement ripper le CD
  • encoder uniquement ou partiellement une chanson
  • ripper et encoder simultanément

Installation en ligne de commande : yum install grip

Installation depuis le gestionnaire de paquetages graphique : Applications > Multimedia > Grip

Entrée dans le menu : Applications > Son et vidéo > Grip

Commande : /usr/bin/grip

Site du projet : http://www.nostatic.org/grip/

Mardi Artistique : MyPaint - Un logiciel de dessin

Paquet Fedora du jour

MyPaintMyPaint est une application graphique simple et rapide afin de réaliser des dessins sur votre distribution Fedora. Le principe de ce logiciel est de proposer une multitude de type de rendu (crayon, brosse, ect ...) ainsi que le choix de la couleur à utiliser parmi un panel complet.
MyPaint ne dispose pas comme The Gimp d'une panoplie complète d'outils, de filtres ou autre, il permet juste de dessiner le plus rapidement possible mais permettant de réaliser de véritable chef d'œuvres (voir la capture ci-dessous).
C'est donc bien un outil de dessin plus qu'un outil de manipulation graphique.

Les principales fonctionnalités de MyPaint sont :MyPaint_exemple

  • support de différents systèmes d'exploitation ( GNU/Linux et Windows)
  • support d'utilisation de tablettes graphiques (notamment la pression effectuée par la tablette graphique)
  • extension possible de création de rendu et configuration d'options
  • canevas illimité (pas besoin de retailler l'image)
  • fonction d'annulation

Installation en ligne de commande : yum install mypaint

Installation depuis le gestionnaire de paquetages graphique : Applications > Multimedia > MyPaint

Entrée dans le menu : Applications > Graphique > MyPaint

Commande : /usr/bin/mypaint

Site du projet : http://mypaint.intilinux.com/

Mardi Artistique : Glabels - Un éditeur de carte de visite

Paquet Fedora du jour

GlabelsGlabels est un logiciel permettant de créer des cartes de visites ainsi que des étiquettes pour l'environnement Gnome.

Il a été conçu afin d'imprimer sur la plupart des feuilles de carte de visites ou d'étiquettes pré-découpées pour imprimante laser ou à jet d'encre.

Installation en ligne de commande : yum install glabels

Installation depuis le gestionnaire de paquetages graphique : Applications > Graphique > Glabels

Entrée dans le menu : aucune entrée ; à définir grâce à Alacarte par exemple

Commande : /usr/bin/glabels

Site du projet : http://glabels.sourceforge.net/

Mardi Artistique : Agave - Un éditeur de couleur

Paquet Fedora du jour

AgaveN'avez-vous jamais eu envie de refaire une pièce dans votre maison sans vous demander : mais quel jeu de couleurs utilisé ?

Votre site Web ou votre blog a besoin d'un relooking, quelles couleurs prendre ? difficile de trouver des couleurs qui se complètent et vont ensemble.

Agave est un logiciel libre qui permet de répondre à ces questions existentielles ! En effet ce logiciel permet à partir d'une couleur sélectionnée d'afficher une couleur complémentaire, il fait jouer un certain nombre de critères qui vous permettra de trouver les couleurs de ce vtt que vous vouliez remettre au gout du jour !

Voici quelques fonctionnalités que propose ce logiciel :

  • Génère 6 différents types de couleurs , selon des schémas particuliers : Complements, Split Complements, Triads, Tetrads, Analogous, et Monochromatic
  • Sélection d'une couleur apparaissant n'importe où à l'écran
  • Facilité de changement de contraste ou d'éclairage de la couleur avec une barre d'outil simplifiée
  • Possibilité d'extraire le code hexadécimal des couleurs afin de pouvoir les intégrer dans un fichier CSS ou HTML
  • Sauvegarde des jeux de couleurs préféré, avec la possibilité de les exporter dans la palette de couleur du logiciel The Gimp
  • Possibilité d'avoir un historique des couleurs utilisées
  • Possibilité de copier coller entre Agave et The Gimp, ainsi qu'avec de nombreux autres programes
  • Génère des jeux de couleurs aléatoirement
  • Traduction dans différente langue : Anglais (uk), Néerlandais (nl), Allemand (de), Espagnol (es_ES), Portuguais (pt_BR), Russe (ru), Tchèque (cs), et enfin Bulgare (bg).

Installation en ligne de commande : yum install agave

Installation avec l'interface graphique : Applications > Graphisme > agave

Localisation dans le menu : > Applications > Graphisme > Agave

Commande : /usr/bin/agave

Site web : http://home.gna.org/colorscheme/

Mardi Artistique : Hydrogen - Boîte à rythmes avancée

Paquet Fedora du jour

hydrogenCe billet est une traduction libre de l'article rédigé par Chris Tyler «Artsy Tuesday: Hydrogen - Advanced Drum Machine»

La communauté Fedora inclue des artistes de tous niveaux comprenant (à ce qu'on m'a dit, car je ne les ai pas encore entendu moi-même) de grand musiciens. Cela implique que Fedora soit dotée de bons outils musicaux.

Hydrogen est une boîte à rythmes avancée. Elle possède une interface stylée MDI basée sur Qt, avec un mixer, un éditeur de chansons, un éditeur de motifs, un gestionnaire de rythmes et une fenêtre d'édition d'instruments. Hydrogen inclue également GeneralMIDI (émulateur de Roland XV-5080 et de Roland TR-808). Bien que je ne sois pas musicien, l'interface est assez austère mais j'ai quand même pu commencer à expérimenter rapidement ce logiciel en commençant par la démo fournie.

Ainsi si votre batteur de votre groupe est en vacances, et que vous avez avez toujours voulu exprimer votre côté rythmique ou que vous recherchez une boîte à rythme sérieuse, hydrogène vaut le détour.

Note: Sur F8, Hydrogen ne fonctionne pas avec PulseAudio, il a fallu arrêter pulseaudio daemon (killall pulseaudio) avant de démarrer Hydrogen.

Installation en ligne de commande : yum install hydrogen

Installation depuis le gestionnaire de paquetages graphique : N'est pas disponible dans un groupe RPM

Entrée dans le menu : Applications > Son & Video > Hydrogen Drum Machine

Commande : /usr/bin/hydrogen

Site du projet : http://www.hydrogen-music.org/×

Mardi artistique : Cinepaint - Editeur graphique haute définitiion

Paquet Fedora du jour

Ce billet est une traduction libre de l'article : Artsy Tuesday: Cinepaint - High-color-depth Editor écrit par Chris Tyler.

cinepaintThe Gimp est une excellent éditeur d'images ... aussi longtemps que vous n'avez pas besoin de couleur codés sur plus de 8 bits. Lorsque vous avez besoin d'avoir 24 bits par pixel, il ne vous reste alors qu'à utiliser l'éditeur d'image d'Hollywood : CinePaint.

CinePaint ressemble à une ancienne version de The Gimp, ceci s'explique en partie parce qu'à l'origine CinePaint était un fork de The Gimp, depuis il a été réécrit. Cependant, un coup d'oeil rapide à la boite de dialogue "Nouvelle Image", nous montre clairement qu'il ya des différences : les options de précision de couleur d'image montent à la virgule flottante près (jusqu'à 32 bits).
CinePaint supporte également le système de gestion de couleur de LittleCMS, les formats de haute définition d'image tels que DPX et OpenEXR, et une impression de 16 bits par canal ... la référence dans le domaine de la photo de haute qualité.

Installation en ligne de commande : yum install cinepaint

Installation depuis le gestionnaire de paquetages graphique : utiliser la fonction de recherche du gestionnaire

Entrée dans le menu : Applications > Graphique > CinePaint

Commande : /usr/bin/cinepaint

Site du projet : http://www.cinepaint.org/

A noter : un projet concernant des drivers non libres de très haute qualité pour les imprimantes, basés sur Cups à l'adresse suivante : http://www.turboprint.info/

Mardi artistique : metapixel, un générateur de photomosaïques

Paquet Fedora du jour

Ce billet est une traduction libre de l'article : Artsy Tuesday: Metapixel - Create photomosaics écrit par Chris Tyler.

2007-04-10-metapixel.jpg

Metapixel est un outil en ligne de commande de création de photomosaïques, i.e. d'images composée d'images.

Pour utiliser ce logiel, vous aurez besoin de deux choses : d'une part d'une collection fournie d'images, si possible présentant des teintes assez variées, et d'autre part d'une image d'entrée à partir de laquelle la photomosaïque sera générée. Le fichier résultant sera ainsi l'image d'entrée reconstituée à partir de vignettes des images de votre collection.

Pour créer une mosaïque en un laps de temps raisonnable, metapixel doit au préalable redimensionner et indexer les images de votre collection. Cette étape est réalisée par la commande metapixel-prepare, qui prend en paramètres le répertoire de la collection à utiliser (ici images) et le répertoire de stockage des vignettes ainsi générées (ici metapixel-library) :

$ mkdir metapixel-library
$ metapixel-prepare images metapixel-library

Si votre collection contient des milliers d'images, mieux vaut s'armer de patience...

Une fois la base de vignettes générée, la commande metapixel va pouvoir générer une mosaïque à partir d'une image d'entrée (dans l'exemple, input.jpg) :

$ metapixel --metapixel input.jpg output.png --library metapixel-library

Metapixel peut tout autant générer un photocollage, similaire à une photomosaïque à la différence que les vignettes composant le résultat ne sont pas de la même taille et disposées selon une grille régulière, mais voient leurs proportions originales respectées :

$ metapixel --collage input.jpg output.png --library metapixel-library

Il est aussi possible de créer une mosaïque à partir de vignettes extraites de l'image d'entrée même : celles-ci sont réordonnées pour reconstituer une image proche de l'originale (voir illustration) :

$ metapixel --antimosaic input.jpg -f 2 --metapixel input.jpg output.png

Metapixel propose plusieurs options qui ne sont pas décrites dans sa page de manuel. On se réfèrera à l'aide de la commande (metapixel --help) ou à la documentation installée dans /usr/share/doc/metapixel-1.0.2/README, ou encore au site du projet, pour plus de détails.

Installation en ligne de commande : yum install metapixel

Installation depuis le gestionnaire de paquetages graphique : utiliser la fonction de recherche du gestionnaire

Entrée dans le menu : Aucune (outil en ligne de commande)

Commande : /usr/bin/metapixel

Site du projet : http://www.complang.tuwien.ac.at/schani/metapixel/

Mardi artistique : pavumeter - PulseAudio Volume Meter

Paquet Fedora du jour

pavumeterCe billet est une traduction de l'article : Artsy Tuesday: pavumeter - PulseAudio Volume Meter écrit par Chris Tyler.

Qui n'a pas recherché à mesurer le volume en sortie et en entrée de son Serveur Pulse Audio. Si c'est votre cas, pavumeter est fait pour vous : il ne fait rien d'autre que mesurer, en outre il ne propose pas de contrôles, de menus ou encore d'options.

Astuce : Si vous avez plusieurs carte son, vous pouvez spécifier un numéro lors de l'appel de pavumeter en ligne de commande.

Installation en ligne de commande : yum install pavumeter

Installation avec l'installateur graphique : Applications > Sound and Video > pavumeter

Localisation dans le menu après installation : Applications > Son & Video > PulseAudio Volume Meter (Capture) et (Playback)

Commande : /usr/bin/pavumeter

Site web : http://0pointer.de/lennart/projects/pavumeter/

Mardi artistique : gimp-resynthesizer - Synthèse de textures pour Gimp

Paquet Fedora du jour

gimp-resynthesizer Ce billet est une traduction de l'article : Artsy Tuesday: gimp-resynthesizer - Texture synthesis for the Gimp écrit par Chris Tyler.

Gimp-resynthesizer est un plugin pour Gimp, capable de synthétiser des textures. Il peut être utilisé pour élargir des zones texturées, construire une texture carrelée, ou enlever des objets d'une image.

Une fois installé, gimp-resynthesizer se manifeste par quelques nouveautés dans le menu de Gimp :

  • Filter > Map > Resynthesize - peut être utilisé pour créer des zones texturées supplémentaires ou des tuiles de texture.
  • Script-Fu > Enhance > Smart enlarge, Smart remove selection, and Smart sharpen - scripts, sont des traitements qui utilisent le plugin resynthesize.

J'ai trouvé le traitement Smart remove selection particulièrement utile en termes de gain de temps, spécialement lorsque la zone entourant la sélection est une texture naturelle et régulière (telle que du feuillage, des branches ou du gravier). La capture d'écran d'aujourd'hui montre l'image d'un écureuil sur du gravier, avec une voiture présente dans le coin inférieur gauche, et ensuite sans cette voiture retirée avec Smart remove selection (avec un peu de recopie à la main pour atténuer la transition). Il y a aussi un cliché de feuillage converti en tuile pour être utilisé comme fond d'écran.

Ce paquet n'inclue pas de manuel ; pour la documentation, ce référer au fichier /usr/share/doc/gimp-resynthesizer-0.15/README et au site web.

Installation en ligne de commande : yum install gimp-resynthesizer

Installation avec l'installateur graphique : Non disponible avec le navigateur ; utiliser les modes recherche et liste.

Localisation dans le menu après installation : gimp-resynthesizer n'est pas présent dans le menu - accès via le logiciel Gimp (Application > Graphisme > GNU Image Manipulation Program) puis utiliser les options disponible dans le menu Gimp mentionnées ci-dessus.

Commande : /usr/bin/gimp

Site web : http://logarithmic.net/pfh/resynthesizer

Mardi artistique : Gliv - Visionneuse d'image OpenGL

Paquet Fedora du jour

GlivCe billet est une traduction de l'article «Artsy Tuesday: Gliv - OpenGL Image Viewer» écrit par Chris Tyler.

Fedora semble avoir plus que son lot de visionneuses d'image, chacune optimisée pour une application particulière.

Gliv est une visionneuse d'image qui utilise OpenGL permettant de gérer la rotation, l'utilisation de filtres, des opérations de zoom et enfin utiliser des effets de transitions entre les images. Cet outil permet ainsi de réaliser rapidement une présentation très agréable visuellement.

Installation en ligne de commandes : yum install gliv

Installation avec l'installateur graphique : non disponible avec le navigateur; utiliser les modes Recherche ou Liste pour installer gliv

Localisation dans le menu après installation : Applications > Graphisme > Gliv Image Viewer

Commande : /usr/bin/gliv

Site Web : http://guichaz.free.fr/gliv/

Mardi artistique : Autotrace - Convertir des bitmaps en graphiques vectoriels

Paquet Fedora du jour

Ce billet est une traduction de l'article «Artsy Tuesday: Autotrace - Convert bitmaps to Vector graphics» écrit par Chris Tyler.

Les format de graphiques vectoriels tels que SVG sont parfaits pour des images qui seront utilisées sous de nombreuses résolutions. Convertir une image bitmap comme une numérisation ou une photographie numérique en graphique vectoriel peut être un défi fastidieux ; les éditeurs de vecteurs tels que Inkscape fournissent des outils d'autotrace pour aider à l'automatisation du processus.

Un outil alternatif est autotrace, qui est une utilitaire en ligne de commande, qui accepte un large panel de formats bitmap en entrée et produit en sortie plusieurs formats vectoriels, parmi lesquels des graphiques vectoriels scalables (svg), des postscripts encaplsulés (eps), des pdf (portable data format), et également le format Adobe Illustrator (ai).

Autotrace

L'image prise en capture d'écran d'aujourd'hui a été obtenue en opérant avec autotrace sur une une petite portion d'une image bitmap graphique de 30 mégapixel pour laquelle j'ai perdu le fichier vectoriel original. Le SVG en sortie d'autotrace est affiché avec Inkscape. La ligne de commande de conversion est vraiment simple :

   $ autotrace input.png -output-file output.svg

Cependant, il s'agit d'un fichier d'entrée gentil, propre et avec peut de couleurs. Autotrace ne s'en sortira pas aussi bien avec le logo de Fedora Daily Package. La plage de performance est très étendue.

Installation en ligne de commande : yum install autotrace

Installation en utilisant l'installateur graphique : non disponible avec le navigateur; utiliser les modes Recherche ou Liste pour installer autotrace

Localisation dans le menu après installation : Non disponible - Lancer le programme en ligne de commande

Commande de lancement : /usr/bin/autotrace

Site Web : http://autotrace.sourceforge.net/

Mardi artistique : PDFCube - Visionneur de présentation

Paquet Fedora du jour

pdfcube Ce billet est une traduction de l'article «Artsy Tuesday: PDFCube - Presentation Viewer» écrit par Chris Tyler.

PDFCube est un minuscule logiciel de présentation de PDF (35k). Il permet le passage rapide aux pages suivante et précédente (page suivante, page précédente ou espace) par la mise en mémoire de celles-ci. Il permet également de zoomer aux coins ou au centre des pages (h, j, k, l, z), et une transition animée sur les faces d'un cube 3D à la Compiz (c).

Pour autant, voir des transitions sur le cube de façon répétées sur un écran de projection de grande taille produit un effet étourdissant. L'auteur du programme recommande ainsi d'user de cette transition seulement pour les cas les plus importants au sein d'une présentation. Pour gérer cela, vous pouvez présélectionner les transitions qui devront être faites avec l'animation cube avec la ligne de commande :

   $ pdfcube presentation.pdf 5 12

Cette exemple prévoit l'utilisation du cube pour les transitions des pages 5 à 6 et 12 à 13, et de sauts directs d'une page à la suivante pour les autres pages. Lorsque PDFCube est appelé de cette façon, vous pouvez passer d'une page à l'autre en vous servant seulement de la barre d'espace, et les bonnes transitions seront appliquées quand il faut.

Vous pouvez créer des présentations PDF pour PDFCube en utilisant LaTex-Beamer, Prosper, ou OpenOffice Impress.

Installation en ligne de commandes : yum install pdfcube

Installation avec l'installateur graphique : non disponible avec le navigateur; utiliser les modes Recherche ou Liste pour installer pdfcube

Localisation dans le menu après installation : non disponible - Lancer via la ligne de commande : /usr/bin/pdfcube

Site Web : http://code.100allora.it/pdfcube

Mardi artistique : GraphicsMagick - Conversion, manipulation et affichage d'images

Paquet Fedora du jour

GraphicsMagick Ce billet est une traduction de l'article «Artsy Tuesday: GraphicsMagick - Image Conversion, Manipulation, and Display» écrit par Chris Tyler.

GraphicsMagick est une branche du vénérable paquet ImageMagick, et fournit des modules puissants et flexibles de conversion, de manipulation et d'affichage d'images. Contrairement à ImageMagick, qui utilise des fichiers binaires séparés pour de nombreuses opérations (affichage, conversion, animation, comparaison, et ainsi de suite), GraphicsMagick utilise un fichier unique appelé gm qui est appelé comme premier argument avec chaque opération.

   $ gm display ~/Pictures/image000.jpg
   $ gm convert ~/Pictures/image000.jpg /tmp/sunset.png

Bien que GraphicsMagick fournisse des fonctions similaires aux utilitaires Netpbm, il peut accomplir de multiples manipulations d'images et conversions de formats avec un seul processus, à l'opposé d'un pipeline multi-processus. GraphicsMagick peut aussi gérer la génération d'image à la volée, ce le rend pariculièrement utile pour les sripts web. Les dispositifs de traitement d'image sont également accessibles au travers d'interfaces en C, C++ et Perl (et d'autres langages au moyen d'extensions).

Installation en ligne de commandes : yum install GraphicsMagick

Installation avec l'installateur graphique : Applications > Multimédia

Localisation dans le menu après installation : non disponible

Commande : /usr/bin/gm

Site Web : http://www.graphicsmagick.org/