Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Mot-clefs : Traduction

Richard Stallman avait raison depuis le début

Edouard Bourguignon

Traduction d'un article de Thom Holwerda paru lundi 2 janvier 2012 sur OSNews.

Début de la traduction

---

A la fin de l'année dernière, le président Obama a signé une loi qui rend possible la détention illimitée d'un présumé terroriste sans aucune forme de procès ni autre procédure. Les participants pacifiques des mouvements "Occupy" à travers le monde ont été étiquetés comme terroristes par les autorités. Les projets de lois américaines comme SOPA promulguent la surveillance des canaux de communications. Il y a 30 ans, quand Richard Stallman lança le projet GNU, et durant ces 30 années qui suivirent, ses points de vue extrêmes et ses pitreries particulières ont été ridiculisés et méprisés comme étant de la paranoïa, mais nous voici en 2012 et ses auparavant paranoïaques "et-si" sont devenus la réalité.

Jusqu'à encore très récemment, il était facile de rabaisser Richard Stallman comme un simple fanatique paranoïaque, comme quelqu'un qui a perdu contact avec la réalité il y a bien longtemps. Une sorte de perpétuel hippie de l'informatique, la personnification parfaite de larchétype même du peu ragoutant passionné d'ordinateurs vivant dans sa cave. Sa barbe, ses cheveux, son apparence, dans notre monde visuel, c'est simplement trop facile de le discréditer.

Ses points de vue ont toujours été extrêmes. Son seul ordinateur est un netbook Lemote Yeelong, parce qu'il est le seul ordinateur qui utilise uniquement des logiciels libres, aucun firmware binaire, aucun BIOS propriétaire; tout est libre. Il refuse aussi d'avoir un téléphone mobile, parce qu'ils sont facile à pister; jusqu'à ce qu'il y ait un jour un équivalent au Yeelong, Stallman ne veut pas de mobile. En gros, tous les logiciels devraient être libres. Où, comme l'explique la Free Software Foundation:

Vu que notre société évolue en étant de plus en plus dépendante des ordinateurs, le logiciel que nous utilisons est d'une importance crucial pour sécuriser l'avenir d'une société libre. Le Logiciel Libre permet d'avoir le contrôle sur la technologie que nous utilisons dans nos maisons, nos écoles, et nos métiers, où les ordinateurs travaillent pour notre bénéfice individuel et commun, pas pour des compagnies de logiciels propriétaires ou des gouvernements qui pourraient voir un intérêt à nous restreindre ou à nous surveiller.

J'ai, moi aussi, vu Stallman comme étant trop extrémiste. Des Logiciels Libres pour contrôler des gouvernements espions? Des entreprises démoniaques prêtes à conquérir le monde? Des logiciels comme outils pour surveiller les canaux de communication privée? Ok. C'est sûr les Logiciels Libres et open source sont importants, et je les choisi dès que léquivalence en fonctionnalités avec la solution propriétaire est atteinte, mais ces raisons insensées de Stallman/FSF n'y sont pour rien.

Mais voilà où nous en sommes, au début de cette année 2012. Obama a signé le NDAA pour 2012, rendant possible la détention illimité de citoyens américains sans forme de procès ou autre procédure, juste parce qu'ils sont suspectés de terrorisme. Au même moment, nous avons la SOPA, qui, si elle passe, rendra possible un système où des sites web pourront être censurés du web, encore sans aucune forme de procès ou autre procédure, tout en rendant aussi possible la surveillance du trafic internet. Combinez ceci avec la manière dont les autorités ont étiqueté les mouvements "Occupy", c'est à dire comme terroristes, et vous pouvez voir où ça nous mène.

Dans le cas où ceci vous ferait penser à la Chine et à d'autres régimes totalitaires similaires, vous n'etes pas seul. Même la MPAA (Motion Picture Association of America), proclame fièrement que ça marche pour la Chine, la Syrie, l'Iran et les autres, et que cela devrait marcher pour les USA. Le Grand Parefeu de Chine et les systèmes de filtrage similaires sont glorifiés comme des solutions fonctionnelles dans ce qui est supposé être le monde libre.

Le nœud du problème ici est que contrairement à autrefois, quand les régimes répressifs avaient besoin de réseaux élaborés de polices secrètes et d'informateurs pour surveiller les communication, tout ce dont ils ont besoin maintenant est de pouvoir contrôler le logiciel et le matériel que nous utilisons. Nos ordinateurs, nos portables, nos tablettes, nos smartphones, et tous les autres périphériques qui jouent un rôle dans virtuellement toutes nos communications. Vous pensez être à labri dans une communication en face à face? Repensez y. Comment avez vous organisé cette rencontre? Par téléphone? Par Internet? Et qu'avez vous dans votre poche ou sac, de toujours connecté au réseau?

C'est justement ce que Stallman nous alerte depuis toutes ces années, et la plus part d'entre nous, moi y compris, n'ont jamais pris au sérieux. Malgré cela, comme le monde change, l'importance d'être capable de vérifier ce que fait le code dans votre périphérique, ou par quelqu'un d'autre si vous n'avez pas les compétences, devient de plus en plus apparente. Si nous perdons la capacité de vérifier ce que fait réellement notre ordinateur, nous sommes foutu.

C'est le coeur même des croyances de la FSF et de Stallman: que les logiciels propriétaires prennent le contrôle face à l'utilisateur, qui peut mener à des conséquences désastreuses, surtout maintenant que nous reposons sur des ordinateurs pour virtuellement tout ce que nous faisons. Le fait que Stallman ait prévu ça il y a 3 décennies est remarquable, et donne raison à son activisme. Cela justifie 30 années de FSF.

Et, en 2012, nous allons probablement avoir encore plus besoin qu'avant de Logiciels Libres et open source. Au congrès Chaos Computer de Berlin l'année dernière, Cory Doctorow a tenu une conférence intitulée "The coming War on General Purpose Computation". Durant celle-ci, Doctorow prévient que les ordinateurs a vocation générique, et plus spécifiquement, le contrôle de l'utilisateur vis à vis de ces ordinateurs, est perçu comme une menace par l'establishement. La guerre des droits d'auteurs? Rien que le prélude à une véritable guerre.

"Comme faisant parti de la génération Walkman, j'ai accepté le fait que j'aurais besoin d'une aide auditive longtemps avant de mourir, et bien sûr, ce ne sera pas qu'une aide auditive, ce sera un ordinateur que je mettrais dans mon corps," explique Doctorow, "Donc quand je prendrais ma voiture, un ordinateur dans lequel je met mon corps, avec une aide auditive, un ordinateur que je met dans mon corps, je veux savoir que ces technologies ne sont pas conçues pour éviter que je sache certaines choses, et pour m'empêcher de terminer un process qui travaillerait contre mes intérêts."

Et c'est vraiment l'essence de tout. Avec des ordinateurs s'occupant de choses comme ce que nous entendons, notre conduite et plus encore, nous ne pouvons pas nous permettre d'être mis à l'écart. Nous devons être capable de regarder à l'intérieur d'eux et de voir ce qu'ils font, pour s'assurer que nous ne sommes pas surveillés, filtrés, etc. Il y a très peu de temps j'aurais déclaré que tout ceci est de la pure paranoïa, mais avec tout ce qui se passe ces derniers temps, ce n'est plus de la paranoïa. C'est la réalité.

"La liberté dans le future nécessitera que nous ayons la possibilité de surveiller nos périphériques, de pouvoir leur appliquer des règles sensées, de pouvoir examiner et terminer un processus qui tourne sur eux, de les maintenir en dhonnêtes serviteurs à nos volontés, et non comme des traitres ou espions travaillant pour des criminels, des voyous et des maniaques du contrôle," averti Doctorow, "Et nous n'avons pas encore perdu, mais nous avons à gagner la guerre des droits d'auteurs pour conserver Internet et le PC libres et ouverts. Parce que sans cela, dans la guerre qui arrive, nous ne ne pourront nous battre."

C'est pourquoi vous devriez supporter Android (pas Google mais Android), même si vous préférez l'Iphone. C'est pourquoi vous devriez supporter Linux, même si vous utilisez Windows. C'est pourquoi vous devriez supporter Apache, même si vous utilisez IIS. Il y aura un moment où être Libre et Ouvert ne sera plus juste pour faire beau, mais sera une nécessité.

Et ce moment approche rapidement.

---

Traduction de l'article suivant: http://www.osnews.com/story/25469/Richard_Stallman_Was_Right_All_Along

Richard Stallman avait raison depuis le début

Edouard Bourguignon

Traduction d'un article de Thom Holwerda paru lundi 2 janvier 2012 sur OSNews.

Début de la traduction

---

A la fin de l'année dernière, le président Obama a signé une loi qui rend possible la détention illimitée d'un présumé terroriste sans aucune forme de procès ni autre procédure. Les participants pacifiques des mouvements "Occupy" à travers le monde ont été étiquetés comme terroristes par les autorités. Les projets de lois américaines comme SOPA promulguent la surveillance des canaux de communications. Il y a 30 ans, quand Richard Stallman lança le projet GNU, et durant ces 30 années qui suivirent, ses points de vue extrêmes et ses pitreries particulières ont été ridiculisés et méprisés comme étant de la paranoïa, mais nous voici en 2012 et ses auparavant paranoïaques "et-si" sont devenus la réalité.

Jusqu'à encore très récemment, il était facile de rabaisser Richard Stallman comme un simple fanatique paranoïaque, comme quelqu'un qui a perdu contact avec la réalité il y a bien longtemps. Une sorte de perpétuel hippie de l'informatique, la personnification parfaite de larchétype même du peu ragoutant passionné d'ordinateurs vivant dans sa cave. Sa barbe, ses cheveux, son apparence, dans notre monde visuel, c'est simplement trop facile de le discréditer.

Ses points de vue ont toujours été extrêmes. Son seul ordinateur est un netbook Lemote Yeelong, parce qu'il est le seul ordinateur qui utilise uniquement des logiciels libres, aucun firmware binaire, aucun BIOS propriétaire; tout est libre. Il refuse aussi d'avoir un téléphone mobile, parce qu'ils sont facile à pister; jusqu'à ce qu'il y ait un jour un équivalent au Yeelong, Stallman ne veut pas de mobile. En gros, tous les logiciels devraient être libres. Où, comme l'explique la Free Software Foundation:

Vu que notre société évolue en étant de plus en plus dépendante des ordinateurs, le logiciel que nous utilisons est d'une importance crucial pour sécuriser l'avenir d'une société libre. Le Logiciel Libre permet d'avoir le contrôle sur la technologie que nous utilisons dans nos maisons, nos écoles, et nos métiers, où les ordinateurs travaillent pour notre bénéfice individuel et commun, pas pour des compagnies de logiciels propriétaires ou des gouvernements qui pourraient voir un intérêt à nous restreindre ou à nous surveiller.

J'ai, moi aussi, vu Stallman comme étant trop extrémiste. Des Logiciels Libres pour contrôler des gouvernements espions? Des entreprises démoniaques prêtes à conquérir le monde? Des logiciels comme outils pour surveiller les canaux de communication privée? Ok. C'est sûr les Logiciels Libres et open source sont importants, et je les choisi dès que léquivalence en fonctionnalités avec la solution propriétaire est atteinte, mais ces raisons insensées de Stallman/FSF n'y sont pour rien.

Mais voilà où nous en sommes, au début de cette année 2012. Obama a signé le NDAA pour 2012, rendant possible la détention illimité de citoyens américains sans forme de procès ou autre procédure, juste parce qu'ils sont suspectés de terrorisme. Au même moment, nous avons la SOPA, qui, si elle passe, rendra possible un système où des sites web pourront être censurés du web, encore sans aucune forme de procès ou autre procédure, tout en rendant aussi possible la surveillance du trafic internet. Combinez ceci avec la manière dont les autorités ont étiqueté les mouvements "Occupy", c'est à dire comme terroristes, et vous pouvez voir où ça nous mène.

Dans le cas où ceci vous ferait penser à la Chine et à d'autres régimes totalitaires similaires, vous n'etes pas seul. Même la MPAA (Motion Picture Association of America), proclame fièrement que ça marche pour la Chine, la Syrie, l'Iran et les autres, et que cela devrait marcher pour les USA. Le Grand Parefeu de Chine et les systèmes de filtrage similaires sont glorifiés comme des solutions fonctionnelles dans ce qui est supposé être le monde libre.

Le nœud du problème ici est que contrairement à autrefois, quand les régimes répressifs avaient besoin de réseaux élaborés de polices secrètes et d'informateurs pour surveiller les communication, tout ce dont ils ont besoin maintenant est de pouvoir contrôler le logiciel et le matériel que nous utilisons. Nos ordinateurs, nos portables, nos tablettes, nos smartphones, et tous les autres périphériques qui jouent un rôle dans virtuellement toutes nos communications. Vous pensez être à labri dans une communication en face à face? Repensez y. Comment avez vous organisé cette rencontre? Par téléphone? Par Internet? Et qu'avez vous dans votre poche ou sac, de toujours connecté au réseau?

C'est justement ce que Stallman nous alerte depuis toutes ces années, et la plus part d'entre nous, moi y compris, n'ont jamais pris au sérieux. Malgré cela, comme le monde change, l'importance d'être capable de vérifier ce que fait le code dans votre périphérique, ou par quelqu'un d'autre si vous n'avez pas les compétences, devient de plus en plus apparente. Si nous perdons la capacité de vérifier ce que fait réellement notre ordinateur, nous sommes foutu.

C'est le coeur même des croyances de la FSF et de Stallman: que les logiciels propriétaires prennent le contrôle face à l'utilisateur, qui peut mener à des conséquences désastreuses, surtout maintenant que nous reposons sur des ordinateurs pour virtuellement tout ce que nous faisons. Le fait que Stallman ait prévu ça il y a 3 décennies est remarquable, et donne raison à son activisme. Cela justifie 30 années de FSF.

Et, en 2012, nous allons probablement avoir encore plus besoin qu'avant de Logiciels Libres et open source. Au congrès Chaos Computer de Berlin l'année dernière, Cory Doctorow a tenu une conférence intitulée "The coming War on General Purpose Computation". Durant celle-ci, Doctorow prévient que les ordinateurs a vocation générique, et plus spécifiquement, le contrôle de l'utilisateur vis à vis de ces ordinateurs, est perçu comme une menace par l'establishement. La guerre des droits d'auteurs? Rien que le prélude à une véritable guerre.

"Comme faisant parti de la génération Walkman, j'ai accepté le fait que j'aurais besoin d'une aide auditive longtemps avant de mourir, et bien sûr, ce ne sera pas qu'une aide auditive, ce sera un ordinateur que je mettrais dans mon corps," explique Doctorow, "Donc quand je prendrais ma voiture, un ordinateur dans lequel je met mon corps, avec une aide auditive, un ordinateur que je met dans mon corps, je veux savoir que ces technologies ne sont pas conçues pour éviter que je sache certaines choses, et pour m'empêcher de terminer un process qui travaillerait contre mes intérêts."

Et c'est vraiment l'essence de tout. Avec des ordinateurs s'occupant de choses comme ce que nous entendons, notre conduite et plus encore, nous ne pouvons pas nous permettre d'être mis à l'écart. Nous devons être capable de regarder à l'intérieur d'eux et de voir ce qu'ils font, pour s'assurer que nous ne sommes pas surveillés, filtrés, etc. Il y a très peu de temps j'aurais déclaré que tout ceci est de la pure paranoïa, mais avec tout ce qui se passe ces derniers temps, ce n'est plus de la paranoïa. C'est la réalité.

"La liberté dans le future nécessitera que nous ayons la possibilité de surveiller nos périphériques, de pouvoir leur appliquer des règles sensées, de pouvoir examiner et terminer un processus qui tourne sur eux, de les maintenir en dhonnêtes serviteurs à nos volontés, et non comme des traitres ou espions travaillant pour des criminels, des voyous et des maniaques du contrôle," averti Doctorow, "Et nous n'avons pas encore perdu, mais nous avons à gagner la guerre des droits d'auteurs pour conserver Internet et le PC libres et ouverts. Parce que sans cela, dans la guerre qui arrive, nous ne ne pourront nous battre."

C'est pourquoi vous devriez supporter Android (pas Google mais Android), même si vous préférez l'Iphone. C'est pourquoi vous devriez supporter Linux, même si vous utilisez Windows. C'est pourquoi vous devriez supporter Apache, même si vous utilisez IIS. Il y aura un moment où être Libre et Ouvert ne sera plus juste pour faire beau, mais sera une nécessité.

Et ce moment approche rapidement.

---

Traduction de l'article suivant: http://www.osnews.com/story/25469/Richard_Stallman_Was_Right_All_Along