Fedora-Fr - Communauté francophone Fedora - Linux

Planet de Fedora-Fr : la communauté francophone autour de la distribution Linux Fedora

A propos

Cette page est actualisée toutes les heures.

Cette page est une sélection de blogs autour de Fedora. Fedora-Fr.org décline toute responsabilité au sujet des propos tenus par les auteurs des blogs de ce planet. Leurs propos sont leur entière responsabilité.

Le contenu de ce planet appartient à leurs auteurs respectifs. Merci de consulter leur blogs pour obtenir les licences respectives.

Disque dur fantôme

Matthieu Saulnier Je lançais des commandes au hasard (en fait non, je cherchais à produire une liste des disques durs branchés), quand soudain une anomalie est apparue.

Lorsque je lance ls /dev/sd*, j'obtiens le retour suivant :

/dev/sda  /dev/sda1  /dev/sdb  /dev/sdb1  /dev/sdb2  /dev/sdb3  /dev/sdc

Le problème, c'est que je n'ai que 2 disques durs branché en SATA, sda et sdb identifiés avec smartctl, et rien d'autre. D'où vient alors ce disque sdc?

# smartctl -i /dev/sdc
smartctl 6.5 2016-05-07 r4318 [x86_64-linux-4.16.9-200.fc27.x86_64] (local build)
Copyright (C) 2002-16, Bruce Allen, Christian Franke, www.smartmontools.org

/dev/sdc: Unknown USB bridge [0x05e3:0x0723 (0x9451)]
Please specify device type with the -d option.

Use smartctl -h to get a usage summary


Smartctl indique que ce n'est pas un disque dur régulier, c'est donc autre chose. L'information utile qu'a fourni smartctl, c'est l'identifiant du périphérique 0x05e3:0x0723 qui va servir de filtre avec grep.
Petite recherche dans lspci, sans succès. J'ai regardé dans lsusb, et ô joie :

# lsusb|grep 05e3
Bus 003 Device 003: ID 05e3:0723 Genesys Logic, Inc. GL827L SD/MMC/MS Flash Card Reader


Et le mystère est résolu ! sdc est présent même lorsque le lecteur de carte SD est vide !

[F29] Participez à la journée de test consacrée à la modularité

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce vendredi 12 octobre est une journée dédiée à un test précis : sur la modularité. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

La modularité est le résultat de la réflexion de Fedora.next, amorcé en 2014. L'objectif est de découpler le cycle de vie des applications avec celui de Fedora afin qu'un utilisateur de Fedora bénéficie de plus de flexibilité. Il serait par exemple possible de choisir une version native de Python plus récente ou plus ancienne que celle disponible par défaut. Auparavant cela n'était possible qu'en choisissant une autre version de Fedora ce qui pouvait être contraignant.

Les modules se comportent comme des dépôts supplémentaires proposant un ensemble de paquets destinés à remplacer ceux des dépôts officiels. Mais bien entendu, tout cela est géré par le projet Fedora avec la même qualité et les mêmes mainteneurs.

Le changement majeur pour Fedora 29 est la mise à disposition de cette fonctionnalité nativement pour les autres éditions de Fedora, jusque là uniquement Server en bénéficiait.

Pour le moment Fedora propose quelques modules comme Docker, Django, NodeJS et le langage Go.

Les tests du jour couvrent :

  • Lister les modules disponibles et installés ;
  • Installer un nouveau module ;
  • Activer un nouveau module ;
  • Mettre à jour un module.

Comme vous pouvez le constater, ces tests sont assez simples et ne devraient prendre que quelques minutes seulement. Il vous faudra bien évidemment installer le dépôt modular avant (paquet fedora-repos-modular).

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

PHP version 7.1.23 et 7.2.11

Remi Collet

Les RPM de PHP version 7.2.11 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 28-29 et dans le dépôt remi-php72 pour Fedora 26-27 et Enterprise Linux 6 (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.1.23 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 26-27 et dans le dépôt remi-php71 pour Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

emblem-notice-24.pngPas de correctifs de sécurité ce mois ci, donc pas de mise à jour des versions 5.6.38 et 7.0.32.

emblem-important-2-24.pngPHP version 5.5 a atteint sa fin de vie et n'est plus maintenu par le projet PHP.

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections dans le dépôt remi-safe.

Annonces des versions :

emblem-notice-24.pngInstallation : voir l'assistant de configuration et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.2 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php72
yum update

Installation en parallèle, en Software Collection de PHP 7.2 (x86_64 uniquement) :

yum install php72

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.1 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php71
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 (x86_64 uniquement) :

yum install php71

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

emblem-important-2-24.pngÀ noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.5
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.10
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

emblem-notice-24.pngInformations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php56 / php70 / php71 / php72)

Compte rendu des Embedded et Kernel recipes 2018

Charles-Antoine Couret

J'avais déjà rapporté le fait que j'assistais aux Embedded et Kernel recipes 2018.

Kernel-recipes-entry.jpg

C'était une expérience enrichissante même si assez chargée. Les conférences se sont enchaînées et les pauses ont donné lieu à de nombreuses et instructives conversations. J'ai beaucoup apprécié le format, on n'avait pas non plus à courir de partout ou de choisir entre deux conférences car tout est conçu pour se concentrer sur une salle et un sujet. Et discuter ensuite des confs qu'on a vu, avec le conférencier également. Le fait qu'on soit relativement peu nombreux (une centaine) facilite les échanges et le bon déroulement de l'organisation.

Les locaux de Mozilla étaient en effet superbes même s'il faisait un peu frais dans l'ensemble. Dommage qu'ils quittent ce lieu prochainement. L'installation pour la conf était vraiment de bonne qualité. Je comprends mieux pourquoi cette salle ait été utilisée pour de nombreuses manifestations.

C'était l'occasion de croiser pas mal de monde, dont quelques personnes que je connaissais déjà comme un ex-collègue de ma période marseillaise et Benjamin Tissoire, co-mainteneur des entrées du noyau. Quelques personnalités du noyau étaient présents bien entendu. Et étant sur Paris, on a pu manger un morceau avec des contributeurs de Fedora. Là encore, c'était agréable.

Draw-Embedded-Recipes-Couret.jpg

J'ai pu effectuer ma conférence sur la mise à jour des systèmes embarquées dans de bonnes conditions. Et un dessinateur présent pendant l'évènement a pu faire un beau portrait. Très amusant et original. La vidéo de ce résultat, une première pour moi en anglais, est disponible par ici.

On a reçu également une carte de Libre computer (Le potatoe), ce qui est toujours apprécié. N'en ayant pas l'utilité personnellement (j'ai un RPi 1 qui traîne dans les tiroirs), c'est mon boulot qui l'a récupéré pour des workshops et autres tests.

Vraiment c'était une très bonne semaine. Merci aux organisateurs pour ce travail, une qualité impeccable. L'ambiance, le confort, mais aussi la qualité des sujets abordés, c'était très bien. Merci à mon employeur aussi de m'avoir offert cette opportunité. Cela donne envie d'y retourner, dommage que ce soit aussi difficile d'y participer, fautes de places libres, mais c'est aussi ce qui rend cet évènement si particulier.

Couret-Swupdate-Conf.jpeg

J'espère à une prochaine fois.

[F29] Participez à la journée de test consacrée à la mise à niveau

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce lundi 8 octobre, est une journée dédiée à un test précis : sur la mise à niveau de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Nous sommes proches de la diffusion de Fedora 29 édition finale. Et pour que ce lancement soit un succès, il est nécessaire de s'assurer que le mécanisme de mise à niveau fonctionne correctement. C'est-à-dire que votre Fedora 27 ou 28 devienne une Fedora 29 sans réinstallation, en conservant vos documents, vos paramètres et vos programmes. Une très grosse mise à jour en somme.

Les tests du jour couvrent :

  • Mise à niveau depuis Fedora 27 ou 28, avec un système chiffré ou non ;
  • Même que précédemment mais avec KDE comme environnement ou une version Spin quelconque ;
  • De même avec la version Server au lieu de Workstation ;
  • En utilisant GNOME Logiciels plutôt que dnf.

En effet, Fedora propose depuis quelques temps déjà la possibilité de faire la mise à niveau graphiquement avec GNOME Logiciels et en ligne de commande avec dnf. Dans les deux cas le téléchargement se fait en utilisation normale de votre ordinateur, une fois que ce sera prêt l'installation se déroulera lors du redémarrage.

Pour ceux qui veulent bénéficier de F29 avant sa sortie officielle, profitez-en pour réaliser ce test, que cette expérience bénéficie à tout le monde. :-)" class="smiley

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

A Fedora 28 Remix for Tegra using i3

Nicolas Chauvet

This is dedicated to older Tegra such as Tegra20, Tegra30 and Tegra114. It can work on Tegra K1, but at this time, using Fedora 29 is a better choice. Specially as Fedora 29 on Tegra K1 have support for GPU acceleration with nouveau.

The image integrates the grate-driver that provides a reverse-engineer mesa driver (FLOSS, but not yet upstream). This only advertises OpenGL 1.4 yet, but it can at least run glxgears fine. This is not the case with the softpipe driver on Tegra20.

There is also a HW video decode driver using libvdpau_tegra.

Please use mpv or vlc from RPM Fusion for video acceleration.

This spin was only tested on Toshiba AC100 and Trimslice.

  • Install the disk image on a sdcard

SDCARD=/dev/sdc (to be adapted)

xcat Fedora-remix-tegra-i3-28-20180918.n.0-sda.raw.xz | sudo dd of=${SDCARD} bs=4M

You need a recent u-boot version with Extlinux support. I recommends 2018.09 release or later

To update the bootloader on tegra20 devices please see https://github.com/NVIDIA/tegra-uboot-flasher-scripts

Remind that paz00 still lacks keyboard support for the bootloader upstream. To have keyboard support you can to get: https://github.com/ac100-ru/u-boot-ac100-exp/tree/nvec-dev-mainline-master-2017-07-15 There is a pre-built u-boot binary based on this tree in the same directory.

If you want to install the packaged grate-driver from an official Fedora 28 image:

curl https://repos.fedorapeople.org/repos/kwizart/ac100/fedora-ac100.repo -o /etc/yum.repos.d/fedora-ac100.repo

This will replace mesa libdrm, but you can keep the fedora kernel

Interested in having an official i3 spin in Fedora? For Tegra, it will depends on the upstreaming of the grate-driver, but I've submitted a PR to have an i3 spin. As some arm or aarch64 based devices that can output display, but may not be able to have enough accelerated desktop capabilities (Unless using a proprietary or downstream driver that won't be in Fedora). See if you want to help: https://pagure.io/fedora-kickstarts/pull-request/428

PHPUnit 7.4

Remi Collet

Les RPM de PHPUnit version 7.4 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora ≥ 26 et pour Enterprise Linux (CentOS, RHEL...).

Documentation :

emblem-notice-24.pngCette nouvelle version nécessite PHP ≥ 7.1 et n'est pas rétro-compatible avec les versions précédentes, donc s'installe en parallèle des versions 5 et 6.

Installation, Fedora :

dnf --enablerepo=remi install phpunit7

Installation, Enterprise Linux :

yum --enablerepo=remi install phpunit7

Remarque: cet outil est une pièce essentielle de la QA PHP dans Fedora. Cette version sera rapidement disponible dans Fedora 28 et Fedora 29.

[F29] Participez à la journée de test consacrée à GNOME 3.30

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce vendredi 5 octobre, est une journée dédiée à un test précis : sur l'environnement de bureau GNOME. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Nous juste après la diffusion de la Fedora 29 beta. L'environnement de bureau GNOME est celui par défaut depuis les débuts de Fedora il y a 13 ans.

L'objectif est de s'assurer que l'ensemble de l'environnement et que ses applications sont fonctionnels.

Les tests du jour couvrent :

  • La détection de la mise à niveau de Fedora par GNOME Logiciels ;
  • Le bon fonctionnement du navigateur Web ;
  • La connexion / déconnexion et changement d'utilisateurs ;
  • Le fonctionnement du son, notamment détection de la connexion ou déconnexion d'écouteurs ou casques audios ;
  • Possibilité de lancer les applications graphiques depuis le menu.

Comme vous pouvez le constater, ces tests sont assez simples et peuvent même se dérouler sans se forcer en utilisant simplement GNOME comme d'habitude. Donc n'hésitez pas de prendre quelques minutes pour vérifier les comportements et rapporter ce qui fonctionne ou non comme attendu.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Ajouter de la SWAP sur un VPS

Didier Fabert Les VPS sont livrés avec un disque virtuel contenant une partition unique occupant tout l’espace. Il n’est donc pas possible de modifier le schéma de partitionnement. Heureusement pour nous, Linux accepte deux types de swap: une partition dédiée un fichier d’échange Et c’est avec ce deuxième type que l’on va pouvoir ajouter de la swap. Création d’un fichier d’échange de 2Go dd if=/dev/zero of=/var/tmp/swapfile bs=1G … Continue reading Ajouter de la SWAP sur un VPS »

[F29] Participez à la journée de test consacrée à DNF

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mercredi 3 octobre, est une journée dédiée à un test précis : sur le gestionnaire de paquets DNF. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

DNF est le gestionnaire de paquets principal et par défaut de Fedora. Cet outil est donc un composant central de la distribution, il est responsable de l'installation et de la mise à jour des logiciels sur votre système. C'est pourquoi la fiabilité doit être fondamentale.

DNF 3 débarque sur Fedora 29 avec pas mal de changements à la clé. Il est nécessaire de s'assurer de sa fiabilité avant la version finale.

Les tests du jour couvrent :

  • La mise à jour, installation, suppression de paquets standards. Test des options et de la compatibilité avec YUM également.
  • La gestion des paquets de langues, installation et suppression.

Comme vous pouvez le constater, ces tests sont assez simples et peuvent même se dérouler sans se forcer en utilisant simplement DNF comme d'habitude. Donc n'hésitez pas de prendre quelques minutes pour vérifier les comportements et rapporter ce qui fonctionne ou non comme attendu.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

[F29] Participez à la journée de test consacrée à la version Atomic / Cloud

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce lundi 1er octobre, est une journée dédiée à un test précis : sur l'image Atomic / Cloud de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

La version Cloud de Fedora est un des trois produits officiels du projet avec Workstation et Server. Son but est d'être une image très minimale pour être instanciée de nombreuses fois dans le cadre d'un infrastructure Cloud afin de remplir le rôle d'un service. Cependant, contrairement aux deux autres produits, la version Cloud est mise à jour très régulièrement (de nouvelles images sont disponibles toutes les quelques semaines seulement, contre 6-7 mois en moyenne pour les autres).

Une nouveauté qui commence à s'installer est la mise à disposition de Fedora Workstation Atomic. Jusque là, seule l'image Cloud bénéficiait de ce système. Ce travail provient du projet Atomic qui repose lui même sur rpm-ostree dont l'un des buts est de versionner le système pour améliorer la fiabilité du système en cas d'installation ou de mise à jour d'un programme en autorisant un retour en arrière très simplement et avec des opérations qui sont atomiques (d'où le nom). Il est également aisé de voir ce qui a changé dans le système, notamment si l'utilisateur a changé des fichiers de configuration importants et ce qu'il a appliqué. Le système est également plus orienté utilisation d'applications dans un conteneur (comme les Flatpak) et les répertoires systèmes sont mieux isolés, par exemple /usr est par défaut en lecture seule.

Les tests du jour couvrent :

  • Est-ce que l'image démarre correctement, permet de se connecter et si les services se base se lancent bien et que SELinux remplit son rôle ;
  • Vérifier si la gestion de Docker ou Atomic (installation, mise à jour, retour en arrière) fonctionne correctement ;
  • Lancement des applications ;
  • Vérifier la compatibilité avec le cloud Amazon et OpenStack ;
  • S'assurer que l'image Atomic Workstation fonctionne avec ses spécificités : installation du système, Flatpak et GNOME Logiciels pour les notifications et installer des programmes.

Si vous êtes intéressés par l'aspect Cloud de cette image ou par l'ajout d'Atomic dans Fedora Workstation, je vous invite à les tester, elles bénéficient en effet de relativement peu de retours pour le moment. La moindre aide est appréciée, merci.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

PHP version 7.1.23RC1 et 7.2.11RC1

Remi Collet

Les versions Release Candidate sont disponibles dans le dépôt remi-test pour Fedora et Enterprise Linux (RHEL / CentOS) afin de permettre au plus grand nombre de les tester. Elles sont  fournit en Software Collections, pour une installation en parallèle, solution idéale pour ce type de tests. (uniquement pour x86_64) et également en paquets de base.

Les RPM de PHP version 7.2.11RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 28-29 ou remi-php72-test pour Fedora 26-27 et Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 7.1.23RC1 sont disponibles en SCL dans le dépôt remi-test et les paquets de base dans le dépôt remi-test pour Fedora 26-27 ou  remi-php71-test pour Enterprise Linux.

PHP Version 7.0 est désormais en mode maintenance de sécurité, il n'y aura donc plus de Release Candidate.

emblem-notice-24.pngInstallation : voir la Configuration du dépôt et choisir la version.

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.2 :

yum --enablerepo=remi-test install php72

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 :

yum --enablerepo=remi-test install php71

Mise à jour, de PHP 7.2 :

yum --enablerepo=remi-php72,remi-php72-test update php\*

Mise à jour, de PHP 7.1:

yum --enablerepo=remi-php71,remi-php71-test update php\*

A noter : la version 7.2.10RC1 est aussi disponible dans Fedora rawhide pour la QA.

emblem-notice-24.pngLes paquets pour EL-7 on été construit à partir de RHEL-7.5.

emblem-notice-24.pngLa version RC est généralement identique à la version finale (aucun changement accepté, à l'exception de correctifs de sécurité).

Software Collections (php71, php72)

Paquets standards (php)

[F29] Participez à la journée de test consacrée à Java 8, 10 et 11

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mercredi 26 septembre, est une journée dédiée à un test précis : sur Java 8, 10 et 11. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Java est un langage de programmation très populaire dont une des caractéristiques est d'utiliser une machine virtuelle pour exécuter le programme, ce que l'on nomme la JVM pour Java Virtual Machine. Il existe plusieurs JVM concurrentes et Fedora fournie la version libre de référence qui est OpenJDK.

Oracle, le développeur principal, a changé récemment le cycle des versions ce qui conduit à Fedora de proposer pour des raisons de compatibilités plusieurs versions en simultanées dans le système. Fedora 29 devra donc proposer la OpenJDK 8, 10 et 11. Et c'est la raison du test d'aujourd'hui.

Plus précisément les tests consistent en :

  • Installer les paquets des différentes versions, et vérifier si le chemin de différents fichiers est le bon.
  • Utiliser la méthode des alternatives pour changer la JVM de référence à la volée, et s'assurer que le mécanisme fonctionne.
  • Vérifier que OpenJDK respecte les règles cryptographiques du système suivant la politique choisie.
  • Vérifier qu'une application fonctionne si on utilise l'algorithme Shenandoah comme algorithme de référence pour la ramasse miette. Uniquement pour les architectures aarch64 et x86_64.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Tests ouverts pour Fedora 29 Beta

Charles-Antoine Couret

En ce mardi 25 septembre, les utilisateurs du Projet Fedora seront ravis d'apprendre la disponibilité de la version Beta Fedora 29.

Malgré les risques concernant la stabilité dune version Beta, il est important de la tester ! En rapportant les bogues maintenant, vous découvrirez les nouveautés avant tout le monde, tout en améliorant la qualité de Fedora 29 et réduisez du même coup le risque de retard. Les versions en développement manquent de testeurs et de retours pour mener à bien leurs buts.

La version finale est pour le moment fixée pour le 23 ou 30 octobre. Voici les nouveautés annoncées pour cette version :

Expérience utilisateur

  • Passage à GNOME 3.30.
  • De même pour Xfce 4.13 qui bénéficie enfin de GTK+3.
  • Le menu de GRUB sera caché par défaut, sauf en cas de dual-boot.
  • La variable $PATH par défaut change l'ordre des dossiers /.local/bin pour les placer devant afin d'être prioritaires par rapport aux dossiers systèmes. Cela rejoint la politique de Debian et Ubuntu.
  • L'utilitaire Wireshark perd son interface GTK+, uniquement l'interface Qt est proposée en adéquation avec le choix du projet.
  • Le synthétiseur vocal festival est proposé à la version 2.5.

Gestion du matériel

  • Les paquets i686 sont compilés avec les instructions SSE2 ce qui réduit la liste des processeurs compatibles avec Fedora pour cette architecture. Mais pour les processeurs supportés tout comme x86_64 un gain notable de performance est possible.
  • Les images pré-générées pour les architectures ARMv7 et aarch64 bénéficient de la ZRAM pour la swap par défaut afin d'améliorer les performances et limiter l'usure des cartes SD de stockage.
  • Prise en charge initiale des FPGA, les cartes 96boards d'Ultra96 et UP² d'Intel proposent des FPGA pour faire des calculs spécialisés comme l'IA ou le machine learning. Fedora propose des outils de base et agnostiques pour les exploiter.
  • Clap de fin pour l'architecture ppc64, sa sœur little endian ppc64le recevra toutes les attentions pour cette famille.

Internationalisation

  • Mise à jour du gestionnaire d'entrée de saisie IBus vers 1.5.19.
  • La famille de police de caractères Liberation, compatible avec celle de Microsoft, passe à la version 2 proposant plus de caractères UNICODE.
  • Les langues asiatiques chinoises, coréennes et japonaises utiliseront par défaut les polices de Google Noto.
  • Les fichiers des fuseaux horaires de tzdata seront fondés sur le format vanguard en accord avec le choix effectué en amont. Cela améliore la compatibilité avec POSIX.

Administration système

  • Mise à jour d'OpenShft Origin 3.10.
  • Ajout du module Kubernetes.
  • Ansible utilise Python 3 par défaut.
  • Stratis Storage est mis à jour à la version 1.0.
  • GnuTLS utilise le protocole TLS 1.3 par défaut.
  • Le module p11-kit-proxy gère les bases de données NSS par défaut maintenant en plus d'OpenSLL et GnuTLS.
  • Fusion de Dstat et Performance Co-Pilot pour les statistiques de performance. Dstat n'est plus maintenu en amont mais PCP ajoute le module pcp-dstat pour être compatible avec son illustre prédécesseur.
  • OpenLDAP ne gère plus le module NSS pour la sécurité, suite à son remplacement par défaut par OpenSSL pour Fedora 28.
  • Le fichier /usr/bin/python est fourni par le paquet python-unversioned-command en accord avec la PEP 394. Les paquets de Fedora mentionnent explicitement l'usage de Python 2 ou 3.
  • Les groupes de paquets python-classroom, engineering-and-scientific, development-libs, cloud-management, font-design, mysql, robotics-suite, authoring-and-publishing et electronic-lab utilisent les paquets Python 3. Le groupe python-web est supprimé.

Développement

  • Binutils passe à la version 2.31.
  • GLibc 2.28 est utilisée par défaut.
  • Node.js 10 est proposé par défaut.
  • Python 3.7 devient la version de référence.
  • Ruby on Rails est sur les rails de la version 5.2.
  • La perle des langages, Perl 5.28, a été mis à jour.
  • Le langage Go passe à la version 1.11.
  • MySQL 8 est proposé pour sa gestion des bases de données.
  • OpenJDK 11 LTS devient la machine virtuelle de référence pour Java.
  • La sélection de paquets compatibles entre eux Haskell Stackage LTS passe de la version 10 à 11.

Modularité

  • Fedora Workstation et Cloud bénéficient par défaut des modules en plus de Fedora Server. Ainsi tout le monde est capable facilement d'exploiter les modules, pour installer une version différente de Node.js que celle proposée par exemple.

Projet Fedora

  • Fedora Workstation Atomic devient Silverblue. Ce projet qui monte en puissance met en avant le projet Atomic pour l'édition phare de Fedora. Cela consiste majoritairement à utiliser Flatpak et rpm-os-tree pour gérer les paquets permettant une meilleure isolation des composants et une plus grande fiabilité du système. Un site web dédié a été conçu pour l'occasion.
  • Les éditions dérivées de Fedora comme les Spins, labs ou conteneurs auront les champs VARIANT et VARIANT_ID renseignés dans le fichier /usr/lib/os-release pour avoir des statistiques plus précises quant à leur utilisation et pour l'utilisateur de connaître la provenance de l'image.
  • Fedora Scientific a une image VagrantBox en plus des ISO traditionnelles.
  • GCC n'est plus nécessaire dans l'image de compilation de Fedora, réduisant le temps nécessaire à la production des paquets n'en ayant pas besoin.
  • Fedora Cloud aura des images mises à jour mensuellement, pour limiter la taille des mises à jour à effectuer après l'installation.
  • La compilation du bytecode Python est moins magique pour les paquets, les étapes doivent être mieux décrites pour faciliter la transition vers Python 3.
  • Les modules Perl obtenus via CPAN changent leurs URL de search.cpan.org vers metacpan.org dans la description des paquets concernés.
  • Les paquets Erlang sont liés à aucune architecture dorénavant.

Tester

Durant le développement d'une nouvelle Fedora, comme cette version Beta, quasiment chaque semaine le projet propose des journées de tests. Le but est pendant une journée de tester une fonctionnalité précise comme le noyau, Fedora Silverblue, la mise à niveau, GNOME, linternationalisation, etc. L'équipe de qualité élabore et propose une série de tests en général simples à exécuter. Suffit de les suivre et indiquer si le résultat est celui indiqué. Dans le cas contraire, un bogue devra être ouvert pour permettre l'élaboration d'un correctif.

C'est très simple à suivre et requiert souvent peu de temps (15 minutes à une heure maximum) si vous avez une Beta exploitable sous la main.

Les tests à effectuer et les rapports sont à faire via la page suivante. J'annonce régulièrement ici quand une journée de tests est planifiée.

Si l'aventure vous intéresse, les images sont disponibles par Torrent ou via le site officiel. En cas de bogue, n'oubliez pas de relire la documentation pour signaler les anomalies sur le BugZilla ou de contribuer à la traduction sur Zanata.

Bons tests à tous !

[F29] Participez à la journée de test consacrée à Silverblue

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce jeudi 20 septembre, est une journée dédiée à un test précis : sur Silverblue. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Silverblue est le nom de code pour Fedora Workstation à la sauce Atomic. Jusque là seulement la variante Cloud en bénificiait.

L'objectif de cette version est de proposer en somme une Fedora Workstation ayant des bases différentes de la version traditionnelle. En effet, l'objectif est que les applications soient dans des conteneurs via Kubertenes, Flatpak ou gérées via rpm-os-tree. Ce dernier permet de versionniser le système lors des installations et mises à jour de paquets. En cas de problème, il est facile de demander un retour en arrière au système pour retrouver un système stable. Le système devient majoritairement en lecture seule également pour améliorer sa fiabilité et sa sécurité. Sécurité qui comme poun une Fedora traditionnelle est supervisée par SELinux.

Les tests à effecuer sont :

  • Démarrer et se connecter sans erreurs ;
  • Démarrer et arrêter des services comme le serveur SSH ;
  • Vérifier que SELinux est bien activé ;
  • Vérifier si GNOME Logiciels envoit des notifications de mises à jour ;
  • Vérifier si GNOME Logiciels tourne correctement : installer ou supprimer des paquets ;
  • Installer un logiciels sosu forme de Flatpak.

Des tests qui sont pour le coup assez faciles et rapides à mettre en œuvre.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Configuration, initialisation et utilisation de tripwire

Didier Fabert Avec la sortie de la nouvelle version de tripwire, j’en profite pour rédiger un tutoriel sur la configuration, l’initialisation et l’utilisation de tripwire. Tripwire ne peut que constater la modification des fichiers et doit donc être installé/configuré juste après l’installation de la distribution. Configuration initiale L’initialisation consiste à créer deux paires de clés, et à chiffrer le fichier de configuration, ainsi que celui de définition … Continue reading Configuration, initialisation et utilisation de tripwire »

PHP version 5.6.38, 7.0.32, 7.1.22 et 7.2.10

Remi Collet

Les RPM de PHP version 7.2.10 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 28-29 et dans le dépôt remi-php72 pour Fedora 26-27 et Enterprise Linux 6 (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.1.22 sont disponibles dans le dépôt remi pour Fedora 26-27 et dans le dépôt remi-php71 pour Enterprise Linux (RHEL, CentOS).

Les RPM de PHP version 7.0.32 sont disponibles dans le dépôt remi-php70 pour Enterprise Linux.

Les RPM de PHP version 5.6.38 sont disponibles dans le dépôt remi-php56 pour Enterprise Linux.

emblem-important-2-24.pngPHP version 5.5 a atteint sa fin de vie et n'est plus maintenu par le projet PHP.

Ces versions sont aussi disponibles en Software Collections dans le dépôt remi-safe.

security-medium-2-24.pngCes versions corrigent une faille de sécurité dans mod_php, la mise à jour est donc vivement recommandée.

Annonces des versions :

emblem-notice-24.pngInstallation : voir l'assistant de configuration et choisir la version et le mode d'installation.

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.2 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php72
yum update

Installation en parallèle, en Software Collection de PHP 7.2 (x86_64 uniquement) :

yum install php72

Remplacement du PHP par défaut du système par la version 7.1 (le plus simple) :

yum-config-manager --enable remi-php71
yum update

Installation en parallèle, en Software Collections de PHP 7.1 (x86_64 uniquement) :

yum install php71

Et bientôt dans les mises à jour officielles:

emblem-important-2-24.pngÀ noter :

  • la version EL7 est construite avec RHEL-7.5
  • la version EL6 est construite avec RHEL-6.10
  • beaucoup de nouvelles extensions sont aussi disponible, voir PECL extension RPM status page

emblem-notice-24.pngInformations, lire :

Paquets de base (php)

Software Collections (php56 / php70 / php71 / php72)

[F29] Participez à la journée de test consacrée à l'internationalisation

Charles-Antoine Couret

Aujourd'hui, ce mardi 4 septembre, est une journée dédiée à un test précis : sur l'internationalisation de Fedora. En effet, durant le cycle de développement, l'équipe d'assurance qualité dédie quelques journées autours de certains composants ou nouveautés afin de remonter un maximum de problèmes sur le sujet.

Elle fournit en plus une liste de tests précis à effectuer. Il vous suffit de les suivre, comparer votre résultat au résultat attendu et le notifier.

En quoi consiste ce test ?

Comme chaque version de Fedora, la mise à jour de ses outils impliquent souvent lapparition de nouvelles chaînes de caractères à traduire et de nouveaux outils liés à la prise en charge de langues (en particulier asiatiques).

Pour favoriser l'usage de Fedora dans l'ensemble des pays du monde, il est préférable de s'assurer que tout ce qui touche à l'internationalisation de Fedora soit testée et fonctionne. Notamment parce qu'une partie doit être fonctionnelle dès le LiveCD d'installation (donc sans mise à jour).

Les tests du jour couvrent :

  • Le bon fonctionnement d'ibus pour la gestion des entrées claviers ;
  • La personnalisation des polices de caractères ;
  • L'installation automatique des paquets de langues des logiciels installés suivant la langue du système ;
  • La traduction fonctionnelle par défaut des applications ;
  • Les nouvelles polices chinoises, japonaises et coréennes de Google Noto (changement de Fedora 29) ;
  • Nouvelle version d'Ibus 1.5.19 (changement de Fedora 29) ;
  • Test de la police Liberation 2 (changement de Fedora 29).

Bien entendu, étant donné les critères, à moins de savoir une langue chinoise, l'ensemble des tests n'est pas forcément réalisable. Mais en tant que francophones, de nombreuses problématiques nous concernent et remonter les problèmes est important. En effet, ce ne sont pas les autres communautés linguistiques qui identifieront les problèmes d'intégration de la langue française.

Comment y participer ?

Vous pouvez vous rendre sur la page des tests pour lister les tests disponibles et rapporter vos résultats. La page wiki récapitule les modalités de la journée.

Si vous avez besoin d'aide lors du déroulement des tests, n'hésitez pas de faire un tour sur IRC pour recevoir un coup de main sur les canaux #fedora-test-days et #fedora-fr (respectivement en anglais et en français) sur le serveur Freenode.

En cas de bogue, il est nécessaire de le rapporter sur le BugZilla. Si vous ne savez pas faire, n'hésitez pas à consulter la documentation correspondante.

De plus, si une journée est dédiée à ces tests, il reste possible de les effectuer quelques jours plus tard sans problème ! Les résultats seront globalement d'actualité.

Participation au Kernel et Embedded recipes 2018

Charles-Antoine Couret

Cela faisait quelques années que je souhaitais participer à l'évènement parisien Kernel recipes (et au tout nouveau Embedded recipes). Des évènements annuels se déroulement en semaine à la fin septembre. Cette année c'est du 24 au 28 septembre dans les locaux parisiens de Mozilla.

Ce sont des conférences en anglais très techniques sur le noyau Linux et les systèmes embarqués à base de Logiciel Libre. Et c'est remarquable d'avoir cela en France de manière régulière, d'autant plus que chaque année de grands noms font le déplacement.

Grâce à mon employeur Essensium / Mind je vais pouvoir y assister en guise de veille et formation sur mon temps de travail. Je les remercie de m'en donner l'opportunité. Ce sera également l'occasion pour faire coucou à mes connaissances de la région.

En plus de cela j'effectuerai une conférence sur la mise à jour des systèmes embarqués avec swupdate le lundi 24 septembre à 15h. Je relayerais la vidéo de la conférence et la diapo quand ce sera disponible. Il y a je crois une retranscription en direct.

Si le domaine vous intéresse vous pouvez visionner les précédentes éditions. Comme toujours, bon courage et merci aux organisateurs.

Ansible par la pratique – Première partie: les bases

Didier Fabert Ici, on a seulement notre hôte physique (localhost) faisant fonctionner une machine virtuelle (ipv4:192.168.122.243). Bien entendu, notre hôte physique Fedora a le paquet RPM ansible installé. dnf install ansible Notre machine virtuelle est une CentOS fraichement installée (minimal), sans utilisateur (pour l’instant). Lancer des commandes manuellement On va, dans un premier temps essayé de contacter notre machine virtuelle avec un simple ping. ansible 192.168.122.243 -m … Continue reading Ansible par la pratique – Première partie: les bases »

Page générée le 12 oct 2018 à 23:00